RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.88 €
Voir le deal

Partagez
 

 Á l'ombre des regards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeDim 7 Mar 2021 - 16:38

Á l'ombre des regards DelayedElementaryDoctorfish-small

Á l'ombre des regards


L'étalon avait été placé au paddock à l'extérieur du Fort. Reya l'avait confié à un soldat le temps qu'elle s'absente quelques jours. Le frison était loin d'être ravi de cette situation d'autant plus que Jaana avec qui il aurait accepté de passer son temps était trop occupée elle aussi. L'étalon était frustré par sa situation, il se sentait mis de côté bien qu'il sache qu'il n'était plus en mesure d'effectuer les longs trajets que son travail lui demandait. Alors il ne pouvait que maudire sa condition et faire passer le temps en broutant un peu d'herbe et observant le paysage.

Mais voilà il s’ennuyait, il s’ennuyait réellement. Et puis il avait bien conscience que Reya était parti avec une autre monture parce qu’il ne tenait plus le rythme. Il avait envie de se rendre quelque part ou on l’attendait. Ce n’était pas qu’il voyait la mise à l’écart de Reya comme un affront ou même une affection qui s’effritait, simplement qu’il avait besoin de prendre du temps pour lui, du temps pour accepter qu’il serait à présent relégué au second rôle. Il devrait l’accepter même si c’était quelque chose qui blessait profondément son orgueil.

Le soir quand le soldat était venu le chercher au paddock, Severus lui avait donné l’illusion d’être docile avant de s’échapper habilement et prendre la direction des terres de la Dame Noire. Il avait envie de la revoir.

Il lui fallut une nuit et une matinée pour atteindre la forêt verdoyante qui appartenait à la harde mais enfin le voilà arrivé ! Il était heureux de retrouver le fumet familier de la frisonne. L’étalon resta silencieux même s’il aurait bien aimé l’appeler d’un hennissement, il ne voulait pas créer de conflit dans la harde en annonçant sa présence de domestiqué. Il était persuadé que la sombre dame le trouverait.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeSam 13 Mar 2021 - 15:02

* Je crois que tu y es allé un peu trop fort mère. *
* Ce n'est pas comme si il l'avait bien mérité. *
* Je suis d'accord, je rigolais d'avance de l’énormité de la bêtise dont il faisait preuve.*
* Celle d'essayer de me monter ou celle d'essayer de t’éloigner? *


Sommes toute une discussion sur un ton banal d'un événement quelque peu classique. Un entier, encore jeune s'était planté devant une Ferliya qui, ignorant sa période d'abondance, offrait une leçon sur ce qui était mangeable dans les arbres et comment faire tomber des fruits de ceux ci. Le vent ayant dispersé sa flagrance, rien d’étonnant a ce que tout les bourdons du coin puisse la sentir. La Dame Noire était cabrée a un poirier quand ce freluquet bai vint les rejoindre.

Comme chacun sait, Ferliya est une beauté noire dont on ne saurait rester insensible et si on la voyait cabrée, c'est encore mieux. Sa belle musculature ressort tandis que sa peau d'ébène tendue fait miroiter le soleil. L'idiot s'était approché, Ferliya le fixait dans sa façon si caractéristique, une apparence neutre et pourtant menaçante. Esdraël, plus accueillante, regardait l'inconnu avec un grand sourire mais l'une comme l'autre n'étaient pas dupes. Ferliya savais pourquoi il venait et la yearling savait comment cela allait tourner.

Le jeune entier ne devait pas connaitre la réputation de Ferliya, il s'approchait fier comme un coq et la dévorait du regard. Ferliya s'en moquait, se tournant pour toujours l'avoir en face d'elle. Il comprit bientôt que ce n'était pas une jeunette inexpérimentée, encore moins une timide et qu'il ne parviendrait pas a ses fins juste en paradant physiquement. Il se mit donc a échanger des banalités avec Ferliya, même si échanger n'était pas le mot juste, Ferliya se contentait d’écouter ce qu'il avait a dire. Et quand il daigne enfin se taire, la Dame Noire regarde sa fille pour lui dire " on a assez perdu de temps a l’écouter, reprenons la leçon ".

Bien sur, l'importun fut assez contrarié de l’indifférence et du mépris de la belle qu'il avait en face de lui. C'est a ce moment qu'il se mit entre Ferliya et Esdraël, dans une tentative d'autorité, très grave erreur. Personne n'avait le droit de la séparé de sa fille, encore moins un idiot d'étalon. Aussitôt, son attitude passa de l’indifférence a la menace, lui intimant l'ordre de bouger d'ici avant qu'elle le bouge par elle même. Chose qu'elle fit de suite en le poussant brutalement de l'épaule, Esdraël contournant l'obstacle, laissant le parvenu se remettre, l'incident aurait put s’arrêter la.

Cependant, Ferliya, en s'eloignant de lui gardait ses sens braqués vers l'arrière et au lieu d'enfin comprendre qu'il fallait laisser cette mère et sa fille tranquille, le bai, l'air très irrité, revint a la charge et essaye sans attendre de monter Ferliya. A peine avait t'il posé son poitrail sur le bas du dos de Ferliya que cette dernière dégoupille. Elle volte brutalement pour le faire descendre et lui faire face. Il y'avait de la haine, de la colère dans les yeux de la Dame Noire, il y'avait aussi de la colère chez l'entier mais aussi du doute quand il la vit venir au plus près, les oreilles plaqués sur le crane. Ferliya ne recule pas quand il se cabra, menaçant. Au contraire, elle le rejoignit, dans une lutte furieuse et pourtant assez vite déséquilibré.

Si la Dame Noire reparti avec quelques bleus et éraflure, elle laissait derrière elle un cadavre avec deux jambes brisées, des cotes enfoncées et une impressionnante morsure au cou déversant abondamment un sang chaud. Elle le laisse la, a agoniser, pour que dans ses derniers moments, il comprenne la leçon, la dernière de sa vie. Ferliya tachait de nettoyer avec sa langue le sang qu'elle avait partout sur le museau, le vent venant dans son dos soulageant ses membres postérieurs ayant bien servi. Et elle repris la leçon comme si de rien était. Ce fut donc a sa grande surprise qu'elle vit Severus, venant du même chemin que la mère et sa fille...et tout seul. C'était bien la première fois que Reya était absente. Un folle espoir s'allume dans le cœur de la jument. Avait il sauter le pas, allait il vivre parmi eux le restant de sa vie?


* Papa! * Couine une Esdraël qui se précipite pour faire la fête a son noiraud de père.
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 23:12

Severus avait parcouru un petit bout de chemin dans la Forêt Verdoyante lorsque l'odeur de sa famille chatouilla ses naseaux. Il eut le sourire aux yeux tandis qu'il entendait la voix de sa fille résonner entre les arbres lorsqu'elle l'appela. Il prit sur lui pour avaler la douleur et prendre un trot léger dans leur direction afin de venir à leur rencontre au plus vite. Il ne les avait pas vu depuis plusieurs semaines, peut-être même des mois. Esdraël avait encore énormément grandi depuis la dernière fois, bientôt elle atteindrait sa taille adulte et elle serait sans doute aussi imposante que ses parents.

" Bonjour Esdraël, bonjour Ferliya. Comment allez-vous aujourd'hui ? "

Demanda-t-il en caressant l'encolure de sa fille de ses naseaux avant de venir lui ébouriffer gentiment les crins, une petite chamaillerie qu'il se permettait encore, même si Esdraël avait sans doute passer l'âge de tout cela.
Il les observait toutes les deux posant le regard sur la Dame Noir qui semblait à peine sortir d'une escarmouche avec une autre créature, l'odeur du sang imprégnait sa robe d'ébène, qui brillait sous les rayons du soleil d'ordinaire mais aujourd'hui, elle semblait terni par le sang séché. Severus hésita à poser des questions, il se doutait que si quelque chose était à signaler, Ferliya ne tarderait pas à l'avertir mais c'était sûrement une affaire qu'elle avait su régler d'elle même comme elle savait si bien le faire. Avec une telle indépendance, c'était parfois curieux de se dire qu'elle vivait entouré d'un groupe de chevaux sauvages. Il n'était sans doute pas le seul cheval à penser, voire même avoir la certitude, que même seule, la Dame Noire survivrait presque aussi bien qu'un troupeau tant elle était débrouillarde.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeMer 17 Mar 2021 - 5:04

* Maman est trop forte, elle a donné une correction a un étalon qui voulait prendre ta place sur son dos. *
* Et il est maintenant en train de payer de sa vie son idiotie, maintenant tiens toi tranquille Esdraël. Pour rappel, ta leçon n'est pas finie et ce n'est pas parce que Severus est la que tu dois te conduire comme une écervelée. *


Ferliya parait bien sévère envers sa fille, plus qu'elle ne l'est habituellement lorsque Severus vient les voir. Il y'avait de quoi, Severus n'allait jamais nulle part sans Reya, elle le savait très bien. Qu'il soit venu tout seul l’inquiétait. Si la jeune femme souffrait d'une quelconque maladie, l'entier serait restée pour la soutenir. Ce qui ne semblait pas le cas, une foule de questions vinrent s'amasser dans l'esprit de la belle de nuit.
Ce qui devait en être de même pour Severus si elle en jugeait par la façon dont il la détaillait. Mais peu importait pour la Dame Noire ce qu'il pense de sa situation a elle, elle allait bien et même si elle ne le montrait pas encore, elle était heureuse de le revoir.


* Tu prends de gros risque a revenir ici, encore plus sans elle mais je devine que quelque chose est arrivé et t'a fait prendre cette décision. Pour répondre a ta muette question, je vais très bien, un jeune sot a pensé que j'étais une jument facile, il m'a fait perdre notre temps alors que j'étais en pleine leçon. Il n'a pas apprécier que je l'ignore alors il a chercher a se mettre entre moi et notre fille. Je lui ai fermement ordonné de s’écarter, je l'ai bouger d'un coup d'épaule et ses nerfs ont lâchés, il a tenté de s'imposer sur mon dos. Inutile de te dire qu'il a tragiquement échoué et que son corps doit être en train d'attirer les prédateurs. *

Elle s’ébroue après avoir raconté cela sur un ton des plus anodins, comme si la vie ou la mort d'un congénère ne représentait que peu de chose, un sujet de conversation comme un autre. Pour le moment, son seul sujet de préoccupation, c’était sa présence ici et tout seul.

* Tu n’échapperas pas a la question qui me pend aux lèvres. Que viens tu faire ici, tout seul surtout? Vu comment tu tiens a Reya, tu serais rester auprès d'elle si elle allait mal. Je finis par bien te connaitre tu sais. Que se passe t'il Severus? Parle moi...a moins que tu te languisse de nous revoir au point de prendre la décision de nous rejoindre définitivement? *
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeMar 23 Mar 2021 - 12:52

Severus resta silencieux tandis qu’il entendait des bribes de l’évènement qui avait conduit à l’odeur de fer sur la robe de la Dame Noire. Il était incertain de la raison pour laquelle un étalon aurait tenté de risquer sa vie, connaissant la réputation de la frisonne, il avait du mal à croire qu’on ose encore la défier, mais bon il devait bien y avoir des fous pour oser croire qu’ils étaient plus fort que la mortelle Dame Noire. Quant à ce qui concernait l’éducation de leur fille, il n’avait pas l’intention d’interférer dans les enseignements que lui prodiguait sa mère. Si elle considérait que la leçon n’était pas terminée, alors il se tiendrait de côté jusqu’à ce qu’il ait le droit de venir les déranger.

La jument semblait pleine de question à le voir ici alors que Reya n’était pas du voyage. Évidemment, il l’avait habitué à être le fidèle compagnon de route de la blonde, il avait toujours été l’esclave des hommes. Peut-être était-ce la folie qui le poussait à présent à s’émanciper, peut-être la curiosité de vivre une expérience de plus avant de ne plus pouvoir le faire ? Lui-même n’était pas entièrement certain de la raison qui l’avait poussé à fuguer, néanmoins il était content de retrouver sa petite famille.

Pour le frison, la vie et la mort étaient des choses sur lesquelles il avait un regard assez neutre, ayant passé une partie de son existence au front il avait côtoyé cela de prêt. Si l’étalon avait tenté de s’interposer entre mère et fille et qu’il n’avait pas compris les avertissements, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui même d’être dans la position où l’avait mise Ferliya. Il n’éprouvait que peu de sympathie.

Severus laissa tomber ses crins d’ébènes devant ses yeux avant de secouer doucement la tête.

« Reya est allée en Ville avec une autre monture alors je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de prendre quelques congés et de venir vous rendre visite à toi et Esdraël. Et puis pour une fois, sans aucun harnachement, je peux presque passer pour un cheval sauvage. »

Ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie pour rendre l’atmosphère plus légère.
Après tout ce n’était pas simplement dans la bonne humeur qu’il s’était rendu ici, certes il y avait l’envie de voir sa famille, mais il y avait autre chose peut-être, la frustration de sa condition.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeSam 27 Mar 2021 - 23:38

Pendant quelques secondes, la Dame Noire aurait aimé laisser de coté son tempérament de glace et examiner sous tout les angles son étalon a elle. En bonne épouse, si tant est que cela puisse avoir un sens dans la vie d'un équidé, s’inquiéter de la santé de celui qui compte plus que tout au monde. Après tout, il lui avait parlé il y'a quelque temps d'un mal qui le rongeait et qui l'avait laissé tranquille, jusqu’à présent en tout cas. Ce n'était pas une perspective joyeuse mais autant pour son moral que pour une question de fierté, Ferliya s'interdisait de s'apitoyer sur le sort de Severus. Non pas qu'elle soit sans cœur ou un être jetant a la poubelle quelqu'un d'autre dès qu'il n'a plus aucun intérêt, simplement parce qu'il n'a pas besoin qu'on soit différent a cause de sa faiblesse.
Et puis aujourd'hui, il venait voir sa famille, il n'avait pas besoin qu'on lui rappelle son état. Probablement que Severus a aussi été attiré par le fumet délicieux de la terrifiante Dame Noire. Sans doute cherchait il aussi du bonheur, de la joie a être avec eux. Ferliya comprenait cela. Si il voulait se comporter en famille, très bien, la belle eut une idée.


* Si tu veux Severus, je peux te laisser donner quelques leçons a Esdraël. Promis, je n'interviens pas, c'est toi qui prend les commandes. *

Évidement, l’intéressée ne pouvait être que ravie que papa Severus prenne part a son éducation. Non pas que Ferliya soit une mauvaise éducatrice, loin de la mais un moment privilégié avec son père, cela n'a pas de prix. Le regard plein d'espoir, la yearling fixait son père, un regard semblant dire " Dit oui, dit oui, dit oui ! " . Ferliya se porte au flanc de son noiraud, lui apportant un toilettage tendre et amoureux, jetant pour un temps au sol son rôle de dominante pour celle de compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeLun 5 Avr 2021 - 16:41

La proposition de Ferliya ne lui déplut pas du tout. Il appréciait de participer à l'éducation des ses poulains même s'il n'en avait que rarement l'occasion. La jeune Esdräel semblait réellement emballée par cette idée et il se voyait mal de dire non. Il n'en avait d'ailleurs pas envie, pourquoi refuser une si bonne occasion de contribuer à l'apprentissage de sa fille ? L'étalon porta son regard sur la jument ébène qui s'était mise à lui faire sa toilette, et lui adressa un sourire satisfait.

" Très bien, je serai enchanté de servir de professeur le temps d'une leçon. Quels sont les sujets sur lesquels tu aimerais des précisions, ou sur lesquels tu ne te sens pas au point Esdraël ? "


Demanda-t-il à sa fille en la couvant d'un regard plein de bienveillance.
Il ne souhaitait pas lui répéter des paroles et des leçons déjà acquises, ce serait une perte de temps pour elle. La vie était trop courte pour perdre du temps, Severus le savait mieux que personne.

L'étalon se retourna temporairement en direction de la Dame Noire et lui grignota doucement le garrot avec autant de tendresse qu'elle démontrait à son égard. Là au milieu des bois, ils ressemblaient bel et bien à une petite famille unie entre eux, une famille de chevaux sauvages. Cela dit Severus devait porter sur lui l'odeur des hommes, et ça n'importe quel équidé qui les avaient côtoyé de près ou de loin saurait le reconnaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeSam 10 Avr 2021 - 2:25

Et Ferliya se fichait pas mal qu'il sente l'humain. Il n'avait pas apporter d'humain, pas même Reya aujourd'hui, il était venu seul. Et foi de Ferliya, elle passera le temps nécessaire mais elle le toilettera jusqu’à ce que l'odeur d'humain parte. Ou jusqu’à ce que sa langue crie pitié et lui fasse mal a force de lécher la robe d'ébène de son noiraud de compagnon. Aucun centimètre carré de son corps n'allait échapper a son inspection et son nettoyage minutieux.
Cela dit, en écoutant Severus proposer a Esdraël de choisir le sujet de la leçon, la dominante se dit après quelque secondes que ce n'était peut être pas la meilleure idée de laisser choisir sa fille. Mais une promesse étant une promesse, la Dame Noire resta coïte. Que pouvais bien se tramer comme demande de sujet de leçon dans le cerveau de sa fille?


* Eh bien, puisqu'on me laisse le choix, je ne vais pas me faire prier de choisir moi même. C'est une chose que seul toi peut répondre papa. J'aimerais que tu me racontes comment cela s'est passé avec maman pour que vous soyez en couple aussi amoureux et savoir reconnaitre un étalon qui m'aime vraiment d'un étalon qui veux juste me couvrir et m'abandonner ensuite? *

A l’écouter, Ferliya regrettait de lui avoir laisser le choix. Oui c'est vrai, jamais elle ne lui avait vraiment parler de comment Severus avait réussi a séduire sa ténébreuse mère, ni pourquoi de l'amour avait jaillit d'elle. Et elle avait botter en touche quand sa petite lui avait demander comment reconnaitre un étalon honnête d'un coureur de croupe, disant simplement que seul un entier pourrait mieux la renseigner a ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeSam 17 Avr 2021 - 23:21

Á vrai dire, si Esdraël cherchait un étalon pour lui parler d'amour elle toquait à la mauvaise porte. Le début de la relation entre Severus et Ferliya n'avait été que ça : un étalon et une jument sans promesse de se revoir puisque leurs univers étaient si différents. Le monde en avait voulu autrement puisqu'ils s'étaient ensuite régulièrement recroiser par la suite. Severus avait fait preuve de respect envers la Dame Noire mais il n'avait pas été question d'amour, enfin pas dans le sens conventionnel du terme en ce qui concernait l'étalon. De l'affection oui, une profonde affection pour la jument d'ébène qui élevait leur fille, de l'amour ? Probablement pas un amour conventionnel.

" Comment nous nous sommes rencontrés ? Pour être honnête ce fut dans de conditions très particulières, j'espère que ce ne sera pas comme ça que tu rencontreras l'étalon qui partagera tes côtés. "

Expliqua-t-il à la jeune jument sans trop entrer dans les détails, à ses oreilles c'était ce que la question signifiait même si Esdraël attendait sans doute autre chose.
Á vrai dire il se sentait encore protecteur de sa petite Esdraël et avait du mal à imaginer qu'un étalon puisse venir a fréquenter, mais elle grandissait vite, si vite, le temps filait entre ses sabots et bientôt elle aurait sûrement sa propre famille. Est-ce qu'il serait encore là pour le voir ? Il avait raté tellement d'évènements dans la vie de ses poulains. Il sentait le poids des regrets à l'idée de tout ce qu'il avait manqué, il avait été un père bien absent malgré lui. Ce sentiment d'avoir échoué, c'était sûrement ce qu'il méritait pour ce qu'il avait fait pendant sa vie, causant du tort aux autres sans même s'en rendre compte.

L'étalon se tourna vers la jument et l'observa quelques secondes un fin sourire sur les lèvres.

" Je suis surpris que tu aies réussi à ne pas lui raconter ça pendant si longtemps, j'imagine pourtant que la question a dû être posé régulièrement. "

Glissa-t-il malicieusement à Ferliya.
Le père de la petite posa son regard sombre sur la jeune jument et la couva d'un regard doux, un regard paternel qui veut s'imprégner de tous les détails qu'il lui est possible de graver dans sa mémoire avant qu'il ne soit trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeVen 23 Avr 2021 - 6:01

* Oh oui, 38 fois si ma mémoire ne me fait pas défaut. *

Répond promptement une Ferliya qui se souciait bien plus de l'aura de regret qu'avait exhaler son noiraud d'étalon pendant qu'il répondait a sa fille. La Dame Noire n'était pas une idiote, elle savait tout le poids que cela avait sur le moral de Severus de ne pas être la pour Esdraël, ne pas la voir grandir, ne pas être la pour les étapes importante de sa vie, pour son éducation. C'est pour cela que Ferliya mettait un sabot d'honneur a s'arranger pour que leur rencontre puisse se produire le plus possible. C'était a ses yeux encore plus important que de s'occuper de sa troupe.

* Je vais tacher de te raconter cela mais avant...Severus. Tu n'as pas a te sentir mal ou coupable de ne pas être la pour Esdraël. On savait tout les deux les conséquences que cela aurait. Oui bien sur que cela aurait été mieux pour elle que tu sois la, oui cela aurait été mieux que je puisse t'avoir a mes cotés, comme compagnon dominant du troupeau. Mais cela a été notre choix, qu'il soit bon ou mauvais, peu importe. Qui peut dire ce qui se serait passé si tu étais partie de ta vie de monture pour celle de dominant a mes cotés? Personne, évoquer les possibilités n'est que vaine conjecture et perte de temps. Il s'est passé ce qu'il s'est passé. Cela ne change pas que je t'aime Severus, qu'Esdraël est ta fille qui t'aime et que même si tu as du mal a l'avouer et a le dire, tu m'aimes Severus. Tu nous aimes. *

Cela avait le mérite d’être clair. Ferliya y croyait dur comme fer, sa conviction ne souffrait d'aucune hésitation. Elle revint alors a Esdraël.

* Comme tu peux donc le faire remarquer, je fais une grave entorse a ce que je t'ai enseigné. Je t'ai enseigné que l'amour est un sentiment pour les faibles, un sentiment qui te rend manipulable, qui peut te faire beaucoup de mal. C'est tout autant dangereux que l'amitié, que faire confiance a quelqu'un. Pourtant, oui, j'aime Severus, j'aime ton père et je serais prête a m'en prendre a quiconque lui fera du mal, a l'aider quoiqu'il m'en coute. Il y'a des choses dans la vie, qui ne s'explique pas vraiment, notre relation en est le parfait exemple. Elle a commencé a l'ancien fort des humains, je ne me souviens plus vraiment de comment je m'y suis retrouvée mais j'étais en période d'abondance. Ils ne devaient sans doute pas le savoir et ils m'ont mis dans un enclos où se trouvait déjà Severus, sans doute pensaient t'ils qu'entre frisons, on s'entendrait bien. Et...eh bien disons que j'ai une petite faiblesse quand je suis en période d'abondance, l'instinct sans doute, je m'ouvre un tout petit peu et je considère les autres sous un œil différent. Pour Severus...je l'ai regardé, je me suis sentie...bizarre, réchauffée par quelque chose de doux, d'agréable. Je le trouvais vraiment magnifique et puis, j'ai eu l'intime conviction que quelque chose de spécial se passait entre nous. Je ne saurais pas trop comment te l'expliquer mais cela a conduit a ce que nous passions une nuit de passion ensemble. Quand cela s'est passé, j'ai compris que j'étais follement amoureuse de ton père. Que je le serais toute ma vie. Quand tu auras cette impression, cette sensation, alors tu sauras, tu comprendras.*

Ferliya regarde alors Severus, un regard empli d'amour et de fierté de ce qu'elle ressentait pour lui. Elle l'aimait, elle était prête a pouliner chaque année un descendant de lui simplement si celui ci le voulait. Prête a donner la vie a ses descendants autant qu'a ôter celle de ceux qui auront le malheur de lui vouloir du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021 - 15:55

L'étalon souffla du nez, amusé par la réplique de la Dame Noire. Il garda le silence lorsque Ferliya expliqua qu'il n'avait pas à se sentir coupable. Elle avait raison sur certains points : impossible de changer le passé, on ne pouvait que se concentrer sur le futur et le présent et utiliser ses expériences du passé pour s'améliorer. Cela dit, la jument était bien loin du compte concernant ce qu'il ressentait, certes il y avait une partie de regret concernant Ferliya et sa fille, mais plus encore, il avait des regrets concernant toute sa descendance. Il n'y avait que rarement pensé à l'époque où il rencontrait brièvement les juments, leur soufflait tous les mots qu'elles avaient besoin d'entendre pour être en confiance puis faisait son affaire avant qu'ils ne se revoient plus jamais. Que faisaient ces poulains là ? Est-ce qu'il le méprisait avec autant de haine que certains avaient pu lui montrer ? S'il recroisait leur route un jour il devrait s'excuser de ne pas avoir pris conscience de ses actes plus tôt.

Le frison laissa alors la Dame Noire expliquer à Esdraël les conditions de leur rencontre. Il serait sans doute mieux que ce soit la jument qui explique cela car il en était incapable. Décrire les sentiments, les émotions, il était bien trop limité à ce sujet pour enseigner quoi que ce soit. Pour lui à partir du moment où chaque individu avait été sincère sur ses intentions, peu importe la décision finale, devenir une famille, partager une nuit de tendresse et se séparer, cela n'avait que peu d'importance. Il fallait juste de la sincérité avant que des actes soient commis. Severus avait toujours été sincère avec les autres, notamment les juments qu'il avait rendu gestante.

Il se sentait peut-être un peu plus protecteur envers Esdraël. Il souhaitait qu'elle puisse vivre une heureuse vie de famille, simplement car c'était une vision plus idyllique du futur. En revanche, il avait conscience qu'elle était assez débrouillarde et sûre de ces décisions pour pouvoir choisir son avenir, qu'elle souhaite une relation durable ou une idylle sans lendemain. L'étalon lui faisait confiance, il savait qu'elle saurait choisir celui qui convenait à ses attentes.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliya/Stormwind
Je suis :
Je suis :
Ferliya/Stormwind
Messages : 130
USD : 161
Date d'inscription : 31/08/2015

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeLun 3 Mai 2021 - 6:23

Esdraël écoute sa mère raconter l'histoire de la rencontre de ses parents avec beaucoup d'attention mais sans se départir de son grand sourire. Elle était heureuse, sa mère n'était pas aussi froide que cela, elle voulait juste se protéger de la souffrance, d’être trahie par quelqu'un en qui elle pourrait accorder sa confiance. Ferliya ne voulait pas se lier a qui que ce soit pour encore bien des raisons. Elle l'avait éduqué en ce sens mais contrairement a sa mère, la yearling ne savait pas aussi bien cacher ce qu'elle ressentait. Esdraël n'était pas Ferliya et cette dernière le savait.

* Père, maman a raison. Ne sois pas coupable, c'est la vie et les humains qui ont tout décidé pour toi de ce que sera ta vie. Ne t'en veux pas a toi, si tu dois en vouloir a quelqu'un, accuse les humains. Reya est peut être une humaine bien, elle essaye de prendre le mieux soin de toi mais elle n'est pas la dominante non plus de son troupeau. *

Après un gros câlin, la pouliche va chercher a manger un peu plus loin, cela convenait a Ferliya qui voulait coute que coute conserver le plus longtemps possible son Severus d'amour auprès d'elle. Il s'était enfui, il avait pris des risques pour les revoir. La Dame Noire ne devait pas gâcher une seule seconde de leur moment ensemble. Et qui sait, enfin le convaincre de rester une bonne fois pour toute. D'autant qu'elle pouvait utiliser un argument de poids. Reya était partie trouver un remplaçant. La jument d'ébène espérait ne pas avoir a utiliser ce genre de propos.
Et de propos, elle n'avait pas besoin non plus pour trouver réconfort et amour contre le corps de son amour. Contre ce corps puissant, vivant et dont elle était follement attaché. Peu importe ce qu'il lui avait dit concernant sa faiblesse naissante, elle s'en fichait complétement. Elle aime Severus et cela ne changerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Maestro
Je suis :
Je suis :
Maestro
Messages : 404
USD : 416
Date d'inscription : 13/07/2016
Joue également : Black Jack, Hel, Tora, Cheveyo

Feuille de personnage
PV:
Á l'ombre des regards Left_bar_bleue100/100Á l'ombre des regards Empty_bar_bleue  (100/100)
Informations:

Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitimeMer 5 Mai 2021 - 23:06

L'étalon resta de marbre face à la remarque de sa fille. Elle ne comprenait pas, à vrai dire les deux juments ne pourraient jamais comprendre le monde où il avait existé, il n'était même pas sûr qu'elles aient véritablement envie de le connaitre. Et le grand frison ne leur en voulait pas, il était un vieux cheval au caractère si particulier. Á part quelques autres comme lui, il avait rarement connu des chevaux avec si peu d'émotions. Il sourit à Esdraël lorsqu'elle vint se blottir contre lui et se permit même d'ébouriffer ses crins fournis tandis qu'il l'enlaçait. Elle voulait le meilleur pour lui, c'était évident.

Severus l'observa s'éloigner tranquillement afin d'aller brouter des touffes d'herbes vertes et juteuses, la pluie, même légère, avait fait du bien à la végétation du territoire de la Dame Noire c'était indéniable. La petite pouliche qu'il avait découvert bientôt deux ans plus tôt devenait une véritable jument. Est-ce qu'elle resterait dans le troupeau de sa mère ? Est-ce qu'elle irait découvrir le monde en solitaire quelques temps ? Seul l'avenir le savait.

Lorsque Ferliya vint se blottir contre lui, il baissa la tête pour la serrer un petit peu plus contre lui. Il la regarda se montrer vulnérable face à lui, sûrement un des uniques individus devant lesquels elle choisissait de faire tomber son masque de glace. Il était reconnaissant qu'elle soit franche devant lui.

" Qu'aviez-vous prévu ensuite ? Je ne souhaite pas ruiner votre journée. "

Dit-il à la jument ébène tandis qu'il la regardait toujours de ses yeux sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Á l'ombre des regards Empty
MessageSujet: Re: Á l'ombre des regards   Á l'ombre des regards Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Á l'ombre des regards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE FERLIYA :: La Forêt Verdoyante-