RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Darkness || Io

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lorenzaccio
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 124
Points d'Experience : 86
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Darkness || Io   Mar 4 Déc - 0:28

    La nuit était tombée et Maafa n'était toujours pas revenu. Loren' guettait la pénombre, espérant que son frère ne tarderait pas plus longtemps avant de le rejoindre. Ce dernier était parti faire une ronde dans les environs afin de s'assurer que l'endroit était sécurisé. Mais le malade se doutait bien qu'il n'y avait pas que ça. Il avait senti Maafa s'emplir d'une immense tristesse lorsqu'ils avaient pénétrés ces terres... Sans doute une vieille histoire de son passé. Ils n'avaient pas encore eu l'occasion de toute se raconter.

    Il faisait maintenant nuit noire et la neige s'était remise à tomber. A travers ce qui avait été autrefois une porte, l'étalon observait dans la pénombre. Il était allongé, les côtes saillantes, ses pupilles rubis éteintes. L'hiver n'était jamais une partie de plaisir pour le cheval. L'année dernière c'était Zéro qui l'avait sauvée, puis elle avait disparue de sa vie aussi vite qu'elle était arrivée. Mais c'était ainsi. Ils n'étaient que des chevaux après tout. Aujourd'hui, il avait la chance d'avoir son frère près de lui. Il avait arrêté de croire qu'il pourrait le retrouver et pourtant... Au détour d'une forêt, entre un puma et sa vie, il était apparu, fier et sauvage. Et maintenant ils vivaient ensemble, inséparable. Les deux frères solitaires. Si d'autres voulaient se joindre à eux ils le pourraient. Il fallait se rassembler pour lutter contre les prédateurs qui semblaient être de plus en plus nombreux...

    Un point mouvant dans la nuit attira alors son attention. Peut être était-ce Maafa qui revenait ? Et pourtant... le point semblait sans couleur, tout l'inverse de l'étalon sable aux yeux émeraudes. Loren' hésiter à l'appeler. Si ce n'était pas lui, il ne voulait pas signaler sa présence aux éventuels prédateurs qui pouvaient se trouver dans le coin. Il se contenta donc d'observer ce point qui se rapprochait de plus en plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Io
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 47
Points d'Experience : 14
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 21

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Mar 4 Déc - 11:41

J’ai été prise par surprise par la nuit. Je n’imaginais pas qu’elle serait tombée aussi vite, alors que j’étais aussi loin d’un refuge. Et lorsque le soleil s’était finalement couché pour de bon, j’étais encore à mi-chemin de l’endroit où je comptais passer la nuit. Mais l’heure n’est plus à la pleurnicherie. Pour une solitaire comme moi, passer la nuit à découvert n’est pas bon. La neige se remet à tomber. Je frissonne de la tête aux pieds, grommèle intérieurement et force l’allure. Je trotte. Une chose qui n’est pas arrivé depuis longtemps. Ma crinière se soulève et fait entrer du froid contre ma peau. Mon poil n’est pas assez épais pour affronter parfaitement les températures rigoureuses. Je déteste l’hiver.
Je sais exactement où je vais. Le refuge le plus proche, c’est les vieilles ruines. Il y a pas grand-chose d’exploitable, et parfois je croise d’autres créatures vivantes, mais au moins certaines bâtisses tiennent le coup. Il suffit de ne pas shooter dans un mur par hasard et on peut garder un toit au-dessus de sa tête pour la nuit. Un toit pas forcément très étanche, mais au moins ça évite le plus gros de la pluie voire de la neige et protège du vent qui peut être glaçant.

Dans le noir, il me faut un moment avant d’apercevoir les vieilles ruines. J’aperçois ce qui pourrait être une grande cabane en pierre, avec un trou où se tenait autrefois la porte. Parfait. C’est la plus proche et ça tiendra. Je ralentis en arrivant et mon regard est attiré par une surface lisse à coté de l’entrée. Tiens, ladite porte. Au moins n’est-elle pas allée bien loin. Elle est pourrie, certes, mais elle s’est juste détaché de ses gonds. La vieillesse s’attaque à tous, vivants comme objets. Ne parle-t-on pas d’usure pour les objets ? Hm. Débat à avoir entre moi et moi-même plus tard. Ca m’occupera. Je remarque un mouvement dans l’ombre, au moment où je passe le seuil de la cabane. Je pile net avant de constater qu’il s’agit d’un cheval. Un étalon plus précisément. Il me faut une seconde de plus pour apercevoir qu’il semble mal au point. Je reste statufiée,  moitié dedans et à moitié dehors, incapable de statuer sur ce que je dois faire.  C’est un courant d’air très froid sur ma croupe qui décide pour moi. Dans un frisson, je finis d’entrer dans la cabane, en restant très à distance de l’étalon allongé. J’évite parfaitement son regard tout en lâchant un ;

« Je reste juste le temps de la nuit et ensuite je te laisse tranquille. »



« Savoir où s’arrêter et quand recommencer. »
Selfie raté, je suis un cachalot:
 
Présentation | RP | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 124
Points d'Experience : 86
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Mar 4 Déc - 12:36

    Le point sombre se révéla être une jument noire d'où le fait que Loren' n'avait pas pu discerner ce que c'était. Le cheval inconnu s'arrêta le temps de quelques secondes dans l'embrasure de la porte avant de se décider à entrer. En voilà une qui avait du cran. Et elle partir s'installer loin de lui dans la baraque délabrée. Lui il s'en fichait du moment qu'elle ne lui voulait pas de mal, pour ce qui concernait Maafa, ce serait sans doute autre chose. M'enfin bon, il n'était pas encore de route et aussi bien il ne rentrerait même pas de la nuit.

    - D'accord. Je vois que toi non plus tu n'es pas faite pour affronter les grands froids de l'hiver ?

    L'étalon, dans un gros effort, se releva pour parler à son interlocutrice, c'était bien plus poli mais c'était aussi pour s'éloigner d'elle si elle tenait à sa bulle. Il s'était installé en plus milieu tout à l'heure, ne pensant pas que autre équidé aurait pu débarquer en pleine nuit.

    Loren' cherchait son regard dans la pénombre. Il lui sembla qu'elle avait les yeux verts mais c'était encore compliqué à déterminer. Au moins elle, ne pourrait pas se rendre compte qu'il avait des iris rouges. Le vent commença alors à s'engouffrer dans le trou de la porte, amenant quelques flocons dansant qui vinrent fondre dans les poils des animaux.

    - Je suis Lorenzaccio. J'ai également un frère qui se nomme Maafa dans le coin. Il surveille les alentours, je doute qu'il rentre cette nuit. Il y a quelques racines dans le coin si tu as faim, nous les avons récupéré avant de nous installer ici.


    Il fallait s'entre-aider entre chevaux sinon l'hiver en tuerait beaucoup plus qu'il n'en fallait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Io
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 47
Points d'Experience : 14
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 21

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Mar 4 Déc - 17:28

L’étalon lance la conversation. Je continue à éviter son regard, sans m’empêcher d’être surprise par son amicalité. Il est pas farouche, celui là, pour discuter aussi facilement avec une inconnue. Mais il a raison ; quitte à passer la nuit ensemble, autant détendre l’atmosphère. Je m’apprête à lui répondre quand je l’aperçois, à la périphérie de mon champs de vision, se relever. J’ouvre la bouche pour l’arrêter avant de me taire, peut être se sent-il plus à l’aise d’être debout.  Je me force finalement à lui répondre, en cherchant à être la moins inamicale possible ;

« Personne n’est fait pour affronter l’hiver de toute manière. »

Un courant d’air particulièrement mal placé entre dans la bâtisse et m’arrache un nouveau frisson. Je me force à regarder l’étalon de biais. J’ai jamais été à l’aise avec les blessés ou les malades. Ou les affaiblis en général. Je me sens presque coupable d’être en pleine forme devant eux.  Le mâle se présente et je tourne une oreille dans sa direction. Lorenza.. Ouais non j’ai pas pigé la suite. C’est un nom beaucoup trop long. Au-delà de deux syllabes c’est trop pour moi. J’ai un nom de deux lettres, je vous rappelle. Au moins il est simple à retenir.  Il a un frère, qui traîne dans le coin pour surveiller. J’ai croisé personne. Je ne tiens pas à devoir rencontrer une nouvelle personne ce soir. Une par jour, c’est déjà bien assez. Pas du tout, c’est mieux. Quand il me parle des racines, je secoue la tête.

« Merci mais ça ira. Je reviens de mon dernier repas, de toute manière. »

Parcourir de longues distances pour trouver de la nourriture, c’est mon occupation de la journée. Et ce, toute la journée. Et puis, je m’en voudrai de prendre la nourriture à un étalon plus faible que moi alors que moi je peux partir loin pour aller en chercher.

« Et je m’appelle Io. Enchanté. Je n’ai pas croisé ton frère en venant. »

Je fais exprès d’éviter de dire son no. Je préfère ne pas me ridiculiser en cinq minutes top chrono.


« Savoir où s’arrêter et quand recommencer. »
Selfie raté, je suis un cachalot:
 
Présentation | RP | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 124
Points d'Experience : 86
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Mer 5 Déc - 0:07

    Pourtant les animaux étaient dotés d'un poil plus dru en hiver... Leur métabolisme faisait en sorte qu'ils puissent traverser cette période d'intempérie sans encombre. Loren' n'était pas sûr d'être d'accord avec sur ce point.

    Le mâle remarqua rapidement qu'elle semblait mal à l'aise en sa présence. Elle n'avait pas l'air d'apprécié sa compagnie et si elle avait pu, il devinait qu'elle ne serait pas restée. Etait-elle une solitaire dans l'âme et dans les faits ? Sans doute. Peut-être que c'était également le fait qu'il n'ait plus que la peau sur les os qui la retienne. Il ne pouvait pas réellement savoir.

    - Enchanté Io. Appelle moi Loren' si tu veux, ce sera plus simple pour tout le monde. Ça ne m'étonne guère... Il est un peu comme toi, il n'apprécie pas forcément la compagnie des autres.

    Ce n'était pas un reproche bien au contraire. C'était tout à leur honneur d'apprécier la solitude. Lui-même l'aimait bien. Malheureusement, à cette période de l'année il ne pouvait pas se le permettre.

    - Dis moi, puisque tu n'aimes pas l'hiver, quelle est ta saison préférée ? Bien sûr si tu ne souhaites pas parler et simplement te reposer dis le moi.

    Et il lui offrit un sourire qu'elle ne verrait peut être pas. En aucun cas il ne voulait la forcer à faire quoi que ce soit ou qu'elle, elle se sente forcer à lui faire la causette parce qu'il était dans un état pitoyable. La pitié, il n'en voulait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Io
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 47
Points d'Experience : 14
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 21

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Ven 7 Déc - 12:38

Loren’, ça me va. Beaucoup plus simple. Et puis il me compare à son frère. Je ne sais pas trop quoi en penser. Normalement les chevaux sont des êtres grégaires. Je sais que je ne suis pas vraiment normale, mais qu’un autre ai le même discours que moi, ça me parait particulièrement anormal. Je suis l’ironie de la situation. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. La poêle qui se fout du poêlon. En groupe, les chevaux ont plus de chances de survie. Bien que les frères soient deux, ce n’est pas suffisant pour être en permanence en sécurité –ou quelque chose qui y ressemble-. Et puis avec un affaibli.. Ca doit attirer pas mal les prédateurs. Moi j’ai de la chance sur ce point là, je dois dégager une aura répulsive. Personne ne m’approche, même pas les mouches en été. Le seul danger qui me guette, c’est la famine ou la déshydratation. J’ai mes coins et mes habitudes, avec une bonne routine ce genre de soucis se règlent.
Loren’ reprend la parole. Je l’écoute et reste songeuse un instant avant de répondre simplement ;

« La fin du printemps. Quand il y a encore toutes les fleurs et qu’il ne fait ni trop chaud, ni trop froid. »

Nourriture à foison, une nature qui se donne en spectacle, et de la chaleur. Il y a certaines défauts, certes, comme des bébés animaux qui courent dans tous les sens partout et les humains qui relancent la saison de la capture et de la chasse, mais c’est une époque de l’année bien plus douce que les autres à mon sens. Il n’y a pas le froid de l’hiver qui s’infiltre sous la crinière, créant un courant d’air au seul endroit qui garde la chaleur. Il n’y a pas les feuilles humides de l’automne qui rendent le sol glissant et tombent sur le coin de la tronche sans prévenir. Et enfin, il n’y a pas la chaleur étouffante de l’été à cause de laquelle tout le monde se donne rendez vous aux points d’eau pour se rafraichir.

« Et toi, ta saison préférée, Loren’ ? »


« Savoir où s’arrêter et quand recommencer. »
Selfie raté, je suis un cachalot:
 
Présentation | RP | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 124
Points d'Experience : 86
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Ven 7 Déc - 14:26

    Il était vrai que cette période de l'année était la plus appréciable. La nature renaissait et avec, les animaux reprenaient leur place. Cependant ce n'était pas la sienne. Il préférait l'automne lorsque les feuilles commençaient à dorer, rougir, prenant des teintes cuivrées. Les oiseaux se mettaient alors à migrer, les rongeurs à faire leurs réserves... C'était une période très animée pour la faune. Quant au temps, l'air se rafraîchissait juste assez pour devenir à nouveau soutenable. Un peu de répit avant la tempête. Car suite à cela le pauvre étalon redevenait un cadavre ambulant qui, seul, serait mort depuis déjà bien longtemps.

    - C'est vrai que c'est une très belle saison. Et elle aurait été ma préférée s'il n'y avait pas eu l'automne. J'aime beaucoup les couleurs à cette période de l'année et la température y est plutôt agréable.

    Il lui sourit dans la pénombre. A l'extérieur, la tempête avait l'air de s'intensifier... Il ferait très froid cette nuit, certains animaux n'y résisteraient pas. Il eut une pensée pour son frère en espérant que ce dernier ait trouvé un endroit pour s'abriter.

    - Heureusement que tu connaissais cet endroit pour t'abriter... La tempête fait rage dehors. Il ne sera pas simple de se déplacer demain...

    Enfin il pensait surtout à lui et ses muscles de nouveau-né et ses os fragiles. Il était même presque certain qu'il ne bouge pas cette cabane de la journée. Il en serra les dents, agacé de cette situation. Malheureusement, ce serait toujours pareil, tous les ans, et ce, jusqu'à la fin de sa vie.

    - Tu sais déjà où tu vas te rendre demain ?

    Il était curieux à propos de cette jument solitaire qui arrivait à survivre par ce temps, seule. Les prédateurs devaient lui courir après et la nourriture et l'eau se faisant rare, elle devait avoir une mémoire hors du commun tout comme un cardio d'enfer. Elle devait parcourir des centaines de km par jour... Ce que Lorenzaccio trouvait tout bonnement incroyable puisque lui-même en était incapable. Les oreilles en avant, il attendait donc sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Io
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 47
Points d'Experience : 14
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 21

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Ven 14 Déc - 14:51

L’automne, hein..  Bons arguments, la température et les couleurs.  Des couleurs dignes d’un crépuscule, des forêts teintent de rouge et d’orange, quelques feuilles jaunes par-ci par là.. C’est beau, mais ce n’est pas ma came. Je préfère bien plus les couleurs des fleurs dans toutes leurs nuances et leurs contrastes, qu’un simple dégradé de rouge à jaune. Quand l’automne signe le début du sommeil, voire de la mort, de beaucoup de choses, je préfère le printemps lorsque tous s’éveillent. Lorsque tout louange le retour de la chaleur et de la vie. Et puis niveau température c’est kif-kif, automne-printemps. Météo idem. Tout se joue vraiment sur les couleurs à mon sens.
Le cri du vent attire mon attention un instant. Heureusement que je suis arrivée à destination avant le gros de l’orage. Il ne fait plus un temps à traîner dehors par une belle nuit d’été. L’hiver impose ses règles : marche ou crève. Je déteste ce principe.

L’étalon me tire de mes pensées, et je l’écoute, distraite. Je le laisse enchaîner avec sa question sans faire de commentaires, avant de finalement tourner la tête vers lui pour de bon. Je l’observe, de haut en bas. Malnutri, fragile, mais l’esprit vif et les yeux souriants. Son esprit parvient à suivre, mais pas son corps. Est-ce que ça a toujours été ainsi ? Combien d’hivers a-t-il passé dans cet état ? Combien en passera-t-il encore ? C’est pour ça que je hais les malades. Il y a beaucoup trop de chances qu’ils meurent d’un jour à l’autre. Et pendant ce temps, ceux en bonne santé restent et se sentent miséreux. Culpabilité du survivant. « Moi j’ai survécu, mais d’autres de plus fragiles sont morts cet hiver. J’aurai dû les aider. J’aurai dû faire quelque chose. Pourquoi eux et pas moi ? ». Je détourne la tête pour fixer à nouveau la tempête dehors, depuis l’encadrement de la porte. Je me déteste de me préoccuper des autres. C’est plus simple de ne s’occuper que de soi. L’égoïsme est le sel moyen de vivre une vie heureuse.

« Je vais probablement m’enfoncer plus loin encore dans les Terres Inconnues.  Au-delà de la Terre des Bisons. Il y a un plateau, tout le temps désert. Il doit être très enneigé à cette période de l’année, mais il est tellement difficile d’accès qu’il doit y rester de la nourriture. »

J’y allais avec mes parents, petite. Ils étaient solitaires, eux-aussi, se satisfaisant exclusivement de la présence de l’autre. Ils m’ont appris à me méfier du terrain. Et pour ça, ils m’ont emmené dans tous les endroits dangereux qu’ils connaissaient. Ceux que les autres évitent.  Et c’est souvent dans ces endroits là que la nourriture, les pousses d’herbes, les écorces, et diverses autres choses subsistent malgré le froid et le vent. L’autre option c’est de se rapprocher des humains. Les chevaux dressés sont toujours en meilleur état que les chevaux libres, quand je les croise. Ils mangent la plupart du temps à leur faim, sauf exception.
Je lance, sur un coup de tête ;

« Ton frère, tu veux que j’aille le chercher ? Cette tempête, je peux y résister. Elle sera très désagréable, mais s’il a une condition physique similaire à la tienne il est mal barré. Moi je suis une carne, de la viande de corbeau.  Les intempéries finissent par m’atteindre, mais dans un délai d’exposition plus long. »


Je regrette à moitié ma proposition. Je déteste le froid, je déteste le vent, je déteste la pluie. Je déteste beaucoup de choses, en fin de compte. Mais je me détesterai beaucoup plus si je savais qu’un cheval, là, dehors, risque d’y passer et que je ne tente rien pour l’aider. Et puis, je suis rustique. A moitié ponette, à moitié d’un peu de tout. Je suis trapue, basse sur patte, large de poitrail et large de croupe, large d’à peu près partout soit dit en passant. Un peu empâtée, pas très jolie à regarder, mais très bien adaptée aux conditions difficiles. Autant de gras que de muscles. Et pourtant, il y en a, du gras. Je reconnais volontiers mon manque flagrant de standing, comparé à ces beaux chevaux que je croise très souvent. Cependant, c'est grâce à ça que je suis toujours en liberté, et qu'eux, ils portent une bride et une selle.

HRP:
 


« Savoir où s’arrêter et quand recommencer. »
Selfie raté, je suis un cachalot:
 
Présentation | RP | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 124
Points d'Experience : 86
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Darkness || Io   Ven 14 Déc - 17:16

    Loren' écouta attentivement l'emploi du temps d'Io. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait parler de ces terres. Certains n'y croyaient, d'autres si... et voila qu'il rencontrait un cheval qui semblait déjà y être allé. L'étalon sable n'y avait jamais cru en tant que légende. A vrai dire... Il n'y avait jamais réellement songer puisqu'il ne serait sans doute jamais en état pour pouvoir l'atteindre.

    - Cela me semble être un long et périlleux chemin... J'espère que tu y trouveras de quoi te nourrir.

    Il lui offrit un sourire. Il pensait sincèrement qu'elle y arriverait. Il n'avait jamais rencontré de jument solitaire tel qu'elle... Elle l'impressionnait vraiment beaucoup. Il plissa alors les yeux tenant de discerner ses formes. Elle n'était pas bien grande, entre le poney et le cheval mais elle semblait musclée avec de gros os. Elle avait également la chance d'avoir cette fine couche de gras qui lui permettrait de survivre à l'hiver. Elle était en excellente santé et excellente forme physique !

    Son frère ? Il sourit dans la pénombre. Oh non il n'avait pas besoin d'aide. Maafa avait passé plus de la moitié de sa vie en tant que cheval sauvage. Un temps chez dans la harde de Noctis, un temps solitaire. Puis il avait été dans la Cavalerie et enfin chez les Nashobas avant de redevenir solitaire. C'était bien le dernier à avoir besoin d'aide. De plus, il était beaucoup plus vieux que la jument et avait ainsi beaucoup plus d'expérience.

    - Maafa a tout sauf une condition physique similaire à la mienne -rit-il- Il est musclé comme un taureau et a affronté tellement d'épreuves dans sa vie que ce n'est pas cette tempête qui adviendra de lui. Ne t'inquiète pas pour mon frère, je suis certain qu'il va bien... Il reviendra lorsque la tempête se sera calmée.

    Les deux frères n'avaient pas eu de chance. Comme si leur famille était maudite... D'abord Torque qui était mort, puis Maafa rencontrant une vie pleine de souffrance et enfin Lorenzaccio, malade jusqu'à la moelle.

    - J'ai une maladie héréditaire. Maafa a eu la chance de ne pas l'avoir. J'ai un autre frère qui l'avait... Elle me ronge les os. Et lorsque l'hiver arrive, elle se fait encore plus féroce à cause du froid et du peu de nourriture... Mais lorsque le printemps revient, je renaît.

    Et il lui fit un clin d'oeil en pensant à ce qu'elle lui avait dit plus tôt. Il l'appréciait cette jument. Même s'il n'était pas sûr que cela soit réciproque... En tout cas il avait beaucoup d'estime pour elle.


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Darkness || Io   

Revenir en haut Aller en bas
 

Darkness || Io

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES LIBRES :: Les Terres inconnues :: Les Ruines Anciennes-