RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaldae
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 64
Points d'Experience : 20
Date d'inscription : 30/06/2016
Joue également : Kinley, Pandora, Zaltana, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Dim 1 Avr - 17:22


May our Ancestors

Guide my Steps




Join our Ancestors, Berceuse Pastel.

    Aujourd’hui était un grand jour pour la Tribu Nashoba. Outre le retour de la Saison du Renouveau ‒ le printemps, comme l’appelait vulgairement la cavalerie ‒, il était temps pour eux de passer le flambeau du Chef. Chayton, qui avait été désigné pour succéder à Amarok depuis plusieurs mois, avait appris auprès de son aîné la plupart de ce qu’il avait à apprendre. Il était désormais prêt à terminer sa formation seul, en faisant ses propres expériences et ses propres erreurs, ainsi que tout homme se le devait. Et puis, la mort de Berceuse Pastel avait sans doute aidé à décider Amarok : il était temps. Alors le Clan avait été réuni, les parures de fêtes sorties et les peintures refaites. Et aujourd’hui, pour les Nashobas, ce serait jour de fête. À la gloire du Renouveau, du nouveau Chef, et à la Mémoire des Anciens. Mais avant cela, il fallait que Chayton se prépare, lui aussi…

    Revêtu, comme à son habitude, de son pantalon brun et de sa serre de faucon, il avait, pour l’occasion, décoré ses pectoraux de trois traits noirs, pointant en triangles effilés sur son collier. Et depuis son sternum jusqu’à son nombril, trois points, de tailles décroissantes, en rouge sombre. Ces trois points décroissants, il les avait reproduits sous les yeux de son étalon, l’honorant de ses marques, lui aussi. Et sur ses ganaches, trois triangles effilés, légèrement recourbés, qui pointent vers ses yeux, comme un coup de griffe. Zaldae était fier, bien qu’anxieux. Sans doute devrait-il prendre la parole, lui aussi, auprès des montures des Indiens. Et il n’était pas sûr de trouver les bons mots pour chacun d’entre eux. Chayton semblait également pas très à l’aise. Mais le jeune étalon avait confiance en lui. Il le poussa doucement du museau pour l’encourager. Touché de ce geste que le taupe n’avait encore jamais tenté, il lui offrit des gratouilles en souriant. Ils n’étaient pas seuls : ils étaient deux. Peut-être même qu’un jour, ils ne formeront plus qu’un. Mais c’était encore trop tôt, pour le moment.

    - Allons-y, Zaldae. Il est l’heure.

    L’étalon hennit doucement, et, la main de l’Indien posée contre son encolure, ils s’avancèrent. Le Clan était déjà réuni, Amarok avait sans doute fait un petit discours déjà. Une sorte de couloir, formé par l’auditoire, les guidait jusqu’au Chef. Le cœur battant, ils s’avancent, humbles. Zaldae, pour sa part, veille surtout à épauler son humain ; son véritable rôle dans cette cérémonie ne viendrait que plus tard. Sur leur passage, les indiens les accueillent en souriant, murmurant des paroles d’encouragement ou que sais-je. Chayton leur répond d’un sourire, mais n’ose parler. Lorsque Chayton arrive à sa hauteur, Amarok reprend la parole, mais l’étalon, lui, ne l’écoute déjà plus. Il couve son indien d’un regard fier. Et lorsque l’ancien Chef tend symboliquement un bâton décoré au nouveau, la musique des indiens éclate dans l’air. Les tambours de peau résonnent, les flûtes chantent, comme pour souligner la nouvelle. La Tribu acclame son nouveau porte-parole, et puis, peu à peu, le silence retombe, dans l’attente, sans doute, qu’il prenne la parole pour la toute première fois.

    Chayton réfléchit. Un petit sourire timide sur ses lèvres, il tente de faire comme s’il était à l’aise, comme si cela ne le dérangeait pas. Zaldae effleure son bras des naseaux, tournant sa grosse tête vers lui. L’Indien glisse ses doigts dans les crins de l’étalon, contre son encolure, puis, enfin, inspire un grand coup. Ce contact semblait l’avoir apaisé. Et leur lien, doucement, se renforçait.

    - Mes amis, c’est un énorme honneur que me fait Amarok. J’ignore encore pourquoi il m’a désigné moi, et pas un autre, mais il a toujours su être sage et bienveillant, par conséquent, je lui fais, une fois de plus, confiance. Je ferai de mon mieux pour vous épauler, chers frères, et dans la paix comme dans la famine ou la guerre, je m’engage à vous rester fidèle et à vous guider sur le chemin, je l’espère, de la prospérité. Que nos ancêtres guident mes pas encore timides pour remplir le rôle qui est désormais le mien.

    Solennel, il incline la tête sur ce vœu silencieux, laisse ses mots atteindre les cœurs, puis reprend :

    - À ce titre, d’ailleurs, il est une jument que nous nous devons d’honorer aujourd’hui. Voilà quelques temps qu’elle nous a quittés, mais ses fidèles et loyaux services ne seront jamais oubliés. Je parle bien sûr de Berceuse Pastel, la jument d’Amarok.

    Il marque une pause. Sur ses traits, aucune tristesse, aucune gravité. La mort n’est qu’un passage vers une autre vie. Chez les Nashobas, elle n’est pas considérée comme triste, mais comme une délivrance.

    - À cette occasion, nous mêlerons la célébration de la Saison du Renouveau et les offrandes à Berceuse Pastel. Pour qu’elle puisse récupérer ses parures même auprès de nos ancêtres et que tous la reconnaissent encore comme la douce guerrière qu’elle a été. Et même si je suis désormais votre nouveau Chef, je laisserai une dernière fois le soin d’allumer le foyer à Amarok, pour qu’il puisse lui-même dire adieu à sa belle Jument.

    Il sourit en inclinant la tête, signifiant qu’il avait terminé. Derrière eux, un grand amas de branchages couvert de fleurs avait été construit. Leur célébration du Renouveau. Et en son cœur, faisant face à la foule, reposaient les parures de Berceuse Pastel : son crâne de loup couronné de plumes bleues. Amarok, touché du geste de bonté de Chayton, alluma le brasier. Et en silence, l’Indien regarda le crâne, les plumes, et les centaines de fleurs s’embraser. L’espace d’une seconde, il se demanda si, un jour, il ferait de même pour Zaldae. Enverra-t-il ses plumes de faucon, son crâne et sa tresse le rejoindre dans les lumières qui dansent dans le ciel ?

    La musique des indiens éclata en même temps que le brasier s’anima. Les tambours de peau résonnèrent tel le tonnerre, les flûtes soufflèrent et les dansent s’endiablèrent. Vêtus de peau, masqués de crânes, parés de peintures ou de perles, les indiens célébraient le tout dans un mélange confus. Les danses étaient sauvages, reflets de la nature et de ses dangers. La musique était presque violente, grave, et secouait les tripes. Dans ce mélange de sauvagerie et de beauté, Chayton offrit sa dernière contribution à la soirée.

    Il sortit de l’ourlet de son pantalon un crâne de faucon qu’il avait orné de plumes. Ce n’était pas une marque dédiée au cheval du chef comme certains auraient pu le croire puisque la précédente en portait également un, mais il tenait à orner son étalon de tout ce qui pourrait rappeler le faucon. C’était son nom, après tout. Il voulait que tous sachent que Zaldae était sien. Et qu’il était à Zaldae, d’ailleurs. Alors il en honora son étalon. S’il le sertit d’abord autour de l’encolure du Yearling, il finit par l’attacher à la base de la queue, le regard d’Amarok le dissuadant de lui faire l’affront de trop lui rappeler sa Berceuse Pastel. Il s’en excuserait plus tard, lorsqu’il pourrait lui parler seul à seul. Pour le moment, le Clan Nashoba reprenait sa folle nuit de fête.



    Il était désormais temps pour Zaldae de rejoindre les chevaux, laissés un peu en retrait, même s’ils avaient assistés, eux aussi, à la cérémonie. Ils avaient sans doute leur propre mini-cérémonie à faire. Humble, il s’éloigna du feu de joie qui emportait encore les dernières parures de la doyenne déchue, autour duquel les danses des indiens s’agitaient. Il rejoignit lentement les chevaux, pensif. Arrivé à leur hauteur, il se racla la gorge, grimaça, puis commença :

    - Je suis jeune, inexpérimenté et maladroit. Berceuse Pastel a tenté, durant les derniers jours de sa vie, de m’apprendre les rudiments pour être un bon cheval du Chef… Hélas, elle est partie bien trop tôt : je ne me sens pas plus avancé qu’auparavant. Mais une chose est sûre, j’ai à cœur de vous aider et vous épauler. Si vous cherchez une oreille attentive, vous la trouverez toujours en ma personne, comme certains le savent sans doute déjà. Je ferai de mon mieux pour vous guider, j’en fais la promesse. Et si les erreurs de débutant seront sans doute inévitables, j’espère que vous aurez la patience de me les pardonner, tout comme j’aurai la pertinence de m’acharner pour recommencer et, je l’espère, faire mieux la prochaine fois. Je m’engage à vous être toujours fidèle et loyal et, je n’en doute pas, Berceuse Pastel, aux côtés de tous nos ancêtres, m’aidera à guider vos pas.

    Il termina en baissant légèrement la tête, fermant les yeux, pour sceller sa promesse d’engagement.



Paroles de Zaldae en #86573C & Paroles de Chayton en #330000
Base du codage by © klyps Modifications by © lea-angels





Poulain & Yearling:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antanasia
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 186
Points d'Experience : 95
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 18
Joue également : Malice - Little Soul - Bohémien - Adequat - Vice-Versa - Tsvika

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Lun 2 Avr - 22:59

    Oshaka est déjà non loin à mon réveil et Neshka courre partout. Je secoue doucement ma tête tandis que le Nashoba s'approche avec un grand sourire vers moi, un récipient en terre cuite dans sa main contenant une étrange mixture verte. Il me fait signe de le suivre et c'est docilement que je le rejoins dans un paddock inoccupé, à l'écart de tous les autres membres qui s'agitent. Je ne comprends pas encore la source de toute cette agitation, mais elle me plait. Le camp vit, je le ressens. Et mon cœur bat plus fort encore. Un sourire toujours aux lèvres, je surveille la petite qui cavale à travers les tipis en recueillant des plumes, des fleurs ou tout autre accessoire dans un but que je comprends vite.

    Oshaka commence donc sa tâche avec grande application. Il dessine donc sur mon visage diverses formes comme des ronds ,des triangles... Puis il s’attèle à son corps et le travaille davantage. Les traits sont plus fins, plus précis. Finalement, au bout de plus d'une heure de travail, c'est tout mon corps qui est recouvert de multiples dessins. Mes crins, pour le moment, ont échappé au fléau. La sensation est étrange, c'est comme si de la boue est collée partout sur mon corps. Puis Neshka s'approche avec un grand sourire, ses yeux ne quittant pas les victuailles qu'elle maintient précairement entre ces bras. Elle vient déposer à mes sabots ses trésors et son père la questionne avec un air surpris sur son visage halé :

    " Que veux tu qu'on fasse de tout cela ma puce .. ?
    - On va les mettre partout dans ses crins, ce sera joliiiii !
    - D'accord, dis moi où tu veux qu'on les mette... "


    Ravie, la petite dirige son père pour me décorer de ses trouvailles. Des fleurs et des plumes sont glissées un petit peu partout dans mes crins. C'est très fourni et pas très joli mais Neshka est satisfaite. Et pour moi, c'est tout ce qui compte. Je la pousse du bout des naseaux en prêtant la plus grande attention à ne pas abimer mes peintures. C'est maintenant à leurs tours et ils se parent également de fioritures et dessins en tout genre. Rapidement, tout le monde se précipite vers le totem et Oshaka en fait de même. Je le suis avec sa fille hissée sur ses épaules qui glousse toujours autant. Au passage, je salue ceux que je reconnais d'un regard et me sépare de lui lorsque j’aperçois que les chevaux se divisent des humains. Je me mets le plus en avant possible du fait de ma petite taille pour espérer voir la scène.

    Mon cœur se gonfle dans ma poitrine lorsque j'aperçois Amarok en compagnie de Chayton. Oshaka se tait lorsqu'ils prennent la parole et l'écoute attentivement, les yeux brillants. Après son discours et lorsque le brasier s’élève dans le ciel, j'aperçois le père de Neshka lever les yeux vers les nuages, dans un sourire douloureux. Un pensée pour sa femme, Maya, probablement. Instinctivement, je lui adresse une prière silencieuse mais aussi à Berceuse Pastel qui m'entendra d'où elle était. Et la bulle dans laquelle nous nous étions mis éclate tandis que la musique résonne dans tout le camp, et même au delà. Oshaka s'agite tout comme ses congénères et danse avec Neshka qui est radieuse. A cet instant, elle me fait terriblement penser à sa mère disparue. Joyeuse, impliquée envers les siens, sans aucun complexe. Sans même s'en rendre compte, le nouveau chef est maintenant face à moi. Tandis que je suis toute attentive à ses paroles, je ne peux m’empêcher de sourire à ce qu'il dit. Lorsqu'il ferme ses yeux et baisse sa tête, je fais de même, par respect et attestant que je l'accepte en tant que nouveau Chef.

    Quelques secondes après, je relève mon visage pour m'exprimer librement en plongeant mes iris émeraudes vers Zaldae :

    Berceuse Pastel était plus sage que quiconque et a vu ton potentiel. Ne doute pas de toi et quoiqu'il arrive, nous te suivrons. Cette place te corresponds, Zaldae, et n'oublies pas que nous serons toujours là pour toi malgré tes nouvelles responsabilités.

    Un sourire sincère apparait sur mes lèvres tandis que j'observe mes congénères qui m'entoure, puis les hommes qui dansent à côté des flammes plus rougeoyantes qu'elles ne l'ont jamais été. Malgré l'attitude de Oshaka qui tente de faire bonne figure et d'exprimer sa joie, il ne peut s’empêcher de penser à sa femme disparue malgré les festivités.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artahel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 73
Points d'Experience : 26
Date d'inscription : 28/08/2017
Age : 16
Joue également : Idylle

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Lun 23 Avr - 14:05

ft. Zaldae & Antanasia.
May our ancestors guide my steps.

Wakiza passa sa main bronzé sur le poil soyeux de l'étalon.Assurément, celui-ci était au sommet de sa forme...Les muscles roulaient sous le pelage de feu, l'encolure s'arquait sous la noble tête du guerrier, et les prunelles ambrées se posèrent sur le visage du jeune homme.
Artahel posa ses naseaux veloutés contre la paume de l'indien, en toute confiance: l'homme sourit, puis fit mine de sortir des peintures bariolées.
Aussitôt les oreilles de l'étalon se couchèrent, plaquées à l'arrière. Il n'avait jamais porté ces symboles étrange, ou juste une fois; lors de la guerre, du grand combat, où le guerrier avait trouvé une cause juste, où il s'était battu avec son coeur et non avec sa seule haine.
Mais ce temps est derrière lui, et il refuserait de porter ces peintures parce que ce n'était pas dans sa nature. Il était Indien uniquement pour deux êtres, et uniquement pour un avenir meilleur.
Ses démons étaient maintenant enchaînés au creux de son coeur. Et il espérerait que cet état perdurerait.
La petite soeur de Wakiza arrivait ,toute joyeuse, prête à parer leur monture.

Je crois qu'il n'est pas prêt à tolérer tes dessins, ma soeur.

murmura en riant à demi le jeune homme.
L'étalon s'ébroua en signe d'assentiment; mais au lieu de se décourager, l'autre prit son parti.

Très bien.Mais il n'a pas le choix, je tiens à en faire le plus majestueux des étalons présents.

Le-dit étalon haussa les sourcils, plutôt amusé par la détermination de Ashaisha, et s'apprêta à subir une heure de préparation.
En effet, la femme démêla soigneusement la longue et épaisse crinière de jais, qu'elle tressa de manière élégante, ainsi que la queue fournie d'Artahel.
Elle déposa en guise de signature un collier très simple de cuir et de pierres azurées autour de son poitrail.
Puis ils se dirigèrent tous les trois vers le lieu de la cérémonie, qui se révéla très belle; le guerrier fut touché des divers délicatesses qui furent échangées durant tout le long. Il connaissait Berceuse Pastel, il l'avait appréciée, et il la regrettait.
Zaldae lui était inconnu, mais il ferait également confiance à ce yearling. Lui qui était parmi les combattants les plus respectés du campement, il planta son regard ambré dans celui du nouveau chef et inclina le front en signe d'assentiment.

-Je suis sûr que tu rempliras ton rôle parfaitement, le temps sera ton guide, et si jamais tu as besoin d'aide je serai présent.

Puis l'étalon recula pour rentrer dans le rang. Il salua Antanasia au passage, d'un coup d'oeil élégant et rapide.



Merci Smiths....Nous vous devons une reconnaissance éternelle :ômonroi:

Autre Signa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 36
Points d'Experience : 35
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Mer 25 Avr - 23:24

Eskann et Hakan discutaient ensemble, assis sur une colline herbeuse. Ils surveillaient de loin l'étalon noir de jais qui paissait un peu plus loin en contre bas. Les deux amis discutaient de tout de rien. C'était agréable de les voir ainsi. Hakan n'était pas sorti de chez lui depuis si longtemps, son état empirait. Cheveyo le savait. Son cavalier ne tiendrait plus très longtemps, les Esprits venaient à sa rencontre chaque soir, et ils l'emmenaient avec eux un petit peu plus. Un jour au réveil, Hakan leur aurait donné son souffle et il ne reviendrait plus jamais voir Cheveyo. Cette idée rendait l'étalon maussade. Il déprimait même s'il n'en montrait rien aux humains. Il était hors de question de se montrer faible. Au contraire, il devait être fort pour son maître, son ami loyal. Cheveyo serait avec lui jusqu'à la fin !

Le géant noir s'arrêta de manger pour lever la tête en direction du ciel. C'était une belle journée. Ce jour était spécial, raison pour laquelle Hakan avait fait l'effort de sortir en compagnie d'Eskann. Les deux jeunes hommes s'étaient esquivés quelques instants pour souffler à l'écart alors que les préparations battaient leur plein. Ils ne tarderaient pas à retourner vers le camp, il fallait préparer la monture de guerre pour l'occasion et aller aider le reste de la Tribu à finir les dernières préparations.

Un sifflement puissant de la part de l'humain indiqua au frison qu'il était temps de retourner vers le camp. Cheveyo n'en avait pas particulièrement envie. Il aurait souhaité prolonger éternellement cet instant où les garçons rigolaient et lui tranquille, veillait sur eux, s'autorisant à baisser la garde pour brouter l'herbe tendre qui naissait en cette saison printanière. Á contre-coeur l'étalon se mit à les suivre en direction du campement. Il ne leur fallut que quelques minutes avant d'arriver près de chez Eskann. Ce dernier prit le devant et disparut avant de ressortir avec les décorations du mâle. Le guerrier avait le droit à ses parures. C'était le point positif. Sous ses peintures de guerre le mâle solitaire se sentait un peu plus prêt à être confronté aux autres.

Hakan sourit en voyant l'attirail de son étalon dans les bras de son ami. Il s'approcha lentement du grand guerrier et posa la main sur son encolure. L'époque où ils se battaient ensemble, leurs coeurs battant à l'unisson, leur manquait à tous les deux. Ils n'en avaient que trop conscience. Cheveyo posa ses naseaux sur l'épaule du jeune homme, l'étreignant dans un geste affectueux et mélancolique. Serait-ce la dernière fois que l'indien décorerait de vermeille sa monture ? Le mâle dû s'arrêter de penser, sinon la tristesse le gagnait. Il ne pouvait pas se permettre de se montrer ainsi face à ses camarades.

Les deux garçons prirent leurs temps pour décorer l'étalon de façon majestueuse, c'était le moins qu'ils puissent faire pour lui. Ils allaient tous rendre hommage à la noble Berceuse Pastel et célébrer le nouveau chef en place. Cheveyo ne connaissait pas bien ni l'un, ni l'autre. Il n'avait pas vraiment sa place ici. Cela le rendait mal à l'aise. Il aurait préféré se tenir à l'écart, mais il ne pouvait laisser ses cavaliers seuls. Il les accompagna donc jusqu'en bordure de la fête et s'arrêta, laissant les humains s'éloigner. Il n'était pas prêt à s'engager là dedans.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 21
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 03/01/2018

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Jeu 26 Avr - 19:20

    Fauve observait tout autour d'elle. Elle ne comprenait rien. Tous les humains bougeaient dans tous les sens, ramenaient des trucs, construisait des choses, cuisinaient, se mettaient de la peinture, décoraient les chevaux... Même sa mère avait eu le droit à quelques petites breloques et deux ou trois traces de peinture !

    La petite s'aventurait parmi tout ce petit monde sous les yeux attentionnés de sa mère qui n'était jamais loin. La jument n'appréciait toujours pas les excursions lointaines de sa famille. Elle n'avait d'ailleurs pas du tout aimé sa dernière, lorsqu'elle avait suivi Erëssea dans les montagnes. Fauve s'en rappelle encore, elle s'était faite passer un sacré savon par sa mère.

    Mais la petite avait plus d'un tour dans son sac, tout comme sa mère. Si Red Hot Chili Peppers était une professionnelle pour s'échapper d'endroits fermés ou lorsqu'elle était attachée, Fauve, elle, était une pro pour se soutirer à sa vue lorsqu'elle avait le dos tourné. Elle avait bien vite compris le truc. Et aujourd'hui, dès qu'elle le pourrait, elle filerait explorer le camp version fourmilière.

    Le temps passait et la pouliche ne parvenait pas à partir. Elle commençait à trouver le temps long... puis les humains se rassemblèrent pour entamer leur cérémonie. C'est là qu'elle en profita pour s'échapper. Dès que sa mère fut captiver par le discours du chef, elle prit ses pattes à son cou et s'éloigna le plus possible. Elle était enfin libre ! Enfin... c'est ce qu'elle pensait. Trop étourdie, elle n'avait pas pensé à regarder droit devant et elle se retrouva nez-à-nez avec un grand étalon noir recouvert de peinture de guerre. Il était très impressionnant aux yeux de la petite.

    - Je sais pas si tu me fais peur ou pas.

    Dit-elle de but en blanc, sa naïveté infantile prenant le dessus. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait faire si loin des autres lui aussi...

    - Toi aussi tu t'ennuyais là-bas et tu as décidé de partir pour aller trouver des trucs plus amusants à faire ?

    Elle observa le mâle de ses grands yeux vairons attendant sa réponse, un peu septique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taima
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 291
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 15
Localisation : Sur Terre :P
Joue également : Ottawa et Mistake

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Sam 28 Avr - 10:19

Il faisait beau, le printemps était là, et le moment pour la fête aussi du côté des Indiens. Chacun peaufinait ce qu’il pouvait afin de rendre les cérémonies encore plus excitantes cette année, tout comme les cavaliers préparaient leurs montures en les décorant de pleins de choses. Peintures, fleurs, plumes, tout ce qui rendrait leur cheval le plus beau à leurs yeux. D’ailleurs, c'était la partie préférée de Taima. Cela lui avait manqué pendant si longtemps qu’aujourd’hui, elle ne manquerait pas une seconde de chaque événements de la journée. Que ce soit les danses des Indiens ou bien leur long discour, elle n’en manquerait pas une miette.

- Ça devrait suffire, tu ne crois pas ?

Demanda le jeune bipède de la baie à sa sœur qui, depuis la matinée tous les deux, ne cessaient d’ajouter des fleurs à la crinière noire de la femelle. Taima tourna la tête dans leur direction et hennit joyeusement, comme pour donner son avis à ce sujet. Effectivement, elle trouvait elle aussi qu’elle était assez ornée de fleurs. Petit Coyote en avait trouvé de jolies bleues qui, de la couleur semblable à son œil de cette couleur, le faisait d’ailleurs ressortir encore plus que d’habitude. Une petite marque de peinture encore de cette couleur à nouveau, traçant un petit éclair sous son œil brun cette fois-ci, avait été faite le matin même, avant que la petite sœur du jeune indien décide d’ajouter des fleurs. Le jeune homme, quant à lui, s’était fait à son tour un petit éclair bleu sous l’œil, ajouté à ces marques habituelles d’empreintes de canidés sur la poitrine. Ils étaient prêts tout les deux.

Un hochement de tête satisfait de la part de l’indienne et elle salua son frère, retournant préparer avec leur mère encore quelques dernières préparations pour la grande fête. Il ne restait que peu de temps avant le discours du chef qui, cette année, allait passer le flambeau à Chayton, un guerrier prometteur selon Petit Coyote. Taima pensait elle aussi que, du côté de la monture, cela semblait prometteur. Zaldae, dont elle se souvenait avoir croisé un de ces jours près de la rivière, alors qu’elle faisait partie de la harde de Noctis, avait grandit pour devenir le cheval du futur chef. Bien qu’elle ne le connaisse que très peu, elle était certaine qu’il ferait les bonnes choses pour la tribu, elle avait confiance en lui. Malgré le départ de Berceuse Pastel qui lui avait apprit certaines choses importantes à savoir au sujet du rôle qui attendait le jeune étalon, la brune savait qu’il prendrait les meilleures décisions pour eux.

Quelques temps plus tard, après avoir aidé aux préparations finales, Taima retourna auprès des autres chevaux afin d’écouter ce que les hommes avaient à dire. Son cavalier était lui aussi retourné parmis les siens pour faire de même avec les membres de sa famille. Écoutant chacune des paroles prononcées par chacun, lorsque les tambours résonnèrent et que les guerriers dansèrent afin de commencer les célébrations de la Saison du Renouveau et les hommages à Berceuse Pastel, la jument de chasse remarqua de Zaldae venait ici, où les chevaux se trouvaient. Il était temps qu’il vienne à son tour dire quelques mots, comme l’avait fait son cavalier.

Ce fut un beau discours sincère que le jeune mâle prononça, et Taima sourit lorsque cela fut terminé. Comme d’autres avant elle, lorsque fut son tour, elle dit :

- Nous sommes tous là pour t’aider si tu as besoin de conseils, et je suis certaine que tu feras ce qui est juste pour la tribu. N'hésite pas à nous demander de l’aide, ça nous fera un grand plaisir de pouvoir te soutenir.

Un regard doux, réconfortant se posa sur le nouveau cheval du chef puis, d’un sourire encourageant, elle tentait d’accompagner ces paroles pour les rendre plus vraies que jamais. Elle savait qu’elle navait pas tort et que, elle comme tout les autres chevaux autour d’elle serait près à aider Zaldae en cas de besoin.




''Je ne trouve pas la sortie, celle qui me sortira de mon passé, mais je tiens toujours debout pour ceux que j'aime.''

Signa' faite par Pandora (J't'adore <3) et background par Dreamworks

Double compte : Ottawa

Taima vous parle en #000066

Les cadeaux ! Chose ( Merci énormément ) :
Spoiler:
 
Espérance et Tataima :3
Spoiler:
 
Charbon et Taima ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 400
Points d'Experience : 18
Date d'inscription : 23/08/2015
Age : 21
Joue également : Voodoo • Freeze

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Sam 28 Avr - 22:04

______________________________________________
▬ Evenement ▬
[ ᴘᴠ : Indiens ]
______________________________________________


Le printemps montre enfin le bout de son nez. Malgré le beau temps et le romantisme de la saison, je ne me sens pas vraiment joyeuse. Il est temps pour moi de prendre un chemin différent, comme me l’avait si bien conseillé Edge of Spear. Je dois me retrouver. Etre seule face à moi-même pendant un moment. C’est la seule façon de retrouver une vie paisible et un peu d’indépendance. Je dois cesser de vivre au travers des autres et notamment des humains…

Je sors du paddock d’un pas lent et me retourne pour l’observer tout en me souvenant des moments câlins passés ici avec Œil de Hibou. Cela fait bien longtemps maintenant que je ne l’ai plus revu. Ni au camp, ni ailleurs. A présent, j’ai complètement perdu sa trace et tout espoir de le retrouver. Les Cow-Boy n’ont pas dû l’épargné lors de la guerre…

Soudain, un bruit provenant du centre du camp attire mon attention.
Piquée par la curiosité, je me glisse entre les tipis jusqu’à apercevoir une foule d’humeur festive au pied du Totem. Au centre, un étalon appelé Zaldae fait un discoure. Autour de lui, les chevaux du camp sont parés de leurs plus belles peintures et de leurs plus beaux accessoires.
En les apercevant, je recule et reste à l’écart.

Je suis bien misérable maintenant que mes peintures sont presque entièrement effacées et ma robe mal entretenue.

Je pousse un long soupire, le regard plein de tristesse. Je crois que cette fête du renouveau est la dernière à laquelle je suis témoin. Elle me prouve que je n’ai plus rien à accomplir ici.


Oracle parle en #743905 Oeil de Hibou parle en #d59e09
(ᴄ) ʟɪᴛᴛʟᴇᴏᴡʟɢʀᴀᴘʜ - ᴅʀᴇᴀᴍᴡᴏʀᴋs
ᴅᴄ: ᴄᴀɴᴅᴇʟᴀ • ᴠᴏᴏᴅᴏᴏ • ғʀᴇᴇᴢᴇ • ɢʀᴇʏᴛᴄʜᴇɴ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 36
Points d'Experience : 35
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   Mar 5 Juin - 22:55

L'étalon tourna la tête en direction de la petite voix qui s'éleva à ses côtés. Il s'agissait d'une pouliche. Elle venait de le couper dans sa fuite loin de la fête. L'étalon aurait levé les yeux au ciel en toutes autres circonstances, mais là c'était impossible. Les petits yeux innocents de la pouliche l'en empêchaient. Il ferma les yeux et soupira intérieurement. Il ne pouvait pas l'ignorer.

Le mâle imposant porta son attention sur la petite aux yeux vairons. Il l'avait déjà vu en compagnie de sa mère alezane dans le camp. Les deux femelles semblaient en parfaite harmonie ensemble. Cheyevo se demandait si sa mère s'était un jour comportée ainsi avec lui ? Il ne s'en souvenait plus très bien. Par contre il lisait encore la peine et la douleur dans son regard lorsqu'elle se souvenait de son père.

" Moi je fais peur ? C'est normal, je suis un cheval de guerre. Mes peintures sont faites pour effrayer mes ennemis. Mais ne t'inquiètes pas, tu es membre de la Tribu donc tu n'as rien à craindre de moi. "

Répondit-il à la petite pour tenter de la rassurer un petit peu, même si elle n'était pas forcément effrayée par sa mascarade.

Il pencha la tête d'un côté, puis de l'autre. Pesant le pour et le contre de sa réponse. Il n'était pas avisé de dissiper les plus jeunes en leur montrant un comportement à condamner, et en même temps il n'allait pas lui mentir. Le mâle opina alors d'un léger mouvement de tête.

" On peut dire ça. Je ne me sens pas forcément à ma place auprès d'eux. Et toi, tu n'es pas avec ta maman aujourd'hui ? "

Questionna-t-il avant de lever la tête en direction d'une autre jument qui se trouvait à l'écart de la fête.
La jument en question n'était pas préparée pour la fête du Printemps. Elle n'arborait pas les couleurs de son propriétaire, sa robe n'était pas lustrée et brillante sous le soleil. La pauvre n'avait pas l'air d'humeur à célébrer le Renouveau comme les autres. Cheveyo se sentit désolé pour elle. Dans son état, elle n'avait sûrement pas le coeur à se joindre à la fête. Il regarda la pouliche à ses côtés.

" Et si on allait discuter avec la jument là-bas, on dirait qu'elle a besoin de s'amuser ? "

Suggéra-t-il en se dirigeant vers l'alezane aux crins blanc.
Il approchait doucement pour ne pas la brusquer, lui laisser même l'opportunité de passer son chemin si elle le préférait. La fête avait beau continuer dans son dos, il s'en importait peu.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba   

Revenir en haut Aller en bas
 

May our ancestors guide my steps ▬ Tribu Nashoba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» coulisseau et son guide
» [Guide]Du métier d'avocat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DES NASHOBA :: Le Camp :: Le Totem-