RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gardien du poulain qui se prenait pour un ours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Ven 26 Jan - 21:50


Gardien du poulain qui se prenait pour un ours


Eskann avait un comportement suspicieux aujourd'hui ! Cheveyo n'appréciait pas la façon dont son cavalier l'observait. Il avait ce petit regard rêveur qui donnait à croire qu'il avait une idée derrière la tête.

L'étalon l'observait curieusement, prêt à réagir au moindre mouvement suspicieux de sa part. Le temps s'écoulait et rien n'était encore arrivé. Ce qui donna presque de l'espoir au Frison, l'espoir que Eskann le laisserait en paix pour la journée. Pour le moment il gardait un oeil sur lui, l'empêchant de s'éloigner du camp pour s'isoler, et cela ne plaisait guère à l'étalon qui commençait à trouver le temps long. Il n'appréciait pas la compagnie des autres chevaux. Il préférait passer tout son temps en périphérie du campement de son maître. Là où il était tranquille.

Aujourd'hui malheureusement, cela lui était refusé. Lorsque l'indien fut sûr et certain que son étalon soit de bonne humeur, ou du moins suffisamment calme pour ne pas faire de mal aux autres. Il sortit une corde de chanvre de sa sacoche et s'approcha de l'étalon massif. Ce dernier posa immédiatement les yeux sur l'objet, les oreilles plaquées en arrière. Dégage de là ! pensait-il en le regardant s'approcher. Cependant les gestes patients du jeune homme le firent accepter de se retrouver avec ce lien autour de l'encolure. Il se demandait ce qui allait bien lui arriver à présent.

Il aperçut le paddock un peu plus loin, réparé tant bien que mal depuis les dégâts causés par Guerre, un autre guerrier de la tribu. L'étalon se figea lorsqu'il aperçut à l'intérieur un poulain et Eskann qui s'avançait doucement dans sa direction pour essayer de lui passer le lien autour de l'encolure. Alors c'était à ça qu'on l'assignait aujourd'hui ?! Il allait jouer la nounou pour un pauvre poulain ?!



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Sam 27 Jan - 0:58



Petite hippocampe se trouvait être complètement épuisée, en cette journée dotée d'une teinture légèrement blafarde. Allongée sur le sol, d'un léger regard, elle dévisageait avec une grande tristesse le côté de la barrière qui, contre toute attente, avait été complètement reconstruit la veille. Si seulement, je pouvais être en liberté, à nager avec les poissons... Se disait-elle, en soupirant avec une grande lassitude, comme si la mort aurait été meilleure.

Il fallait qu'elle s'échappe. Mais cette fois, une vrai évasion, un moyen de partir, et de ne plus jamais revenir, un moyen de retrouver sa mère, et ses origines. Avec cette idée bien récurrente dans l'esprit de la pouliche, elle se hissa sur ses quatre pattes, pour trouver un moyen de s'enfuir, quand soudain, un bruit dense et une odeur vermeille la saisit de plein fouet.

Les oreilles hissées sur le haut de son crâne, elle regarda alors du coin de l’œil, l'individu s'approcher près de celle-ci, cet extraterrestre non sans gène, qui s'amusait à s'aventurer à l'intérieur de son enclos. C'est bien la meilleure celle-là ! S'insurgeait-elle. C'est la première fois que l'on ose réaliser une telle mascarade face à moi... Un esclavagiste foulant mon seul petit coin de terre tranquille, alors qu'il possède le reste du monde, pour lui tout seul ? Quel culot ! C'était une bien vile idée qu'il avait là.

Jusqu'alors, la jeune pouliche n'avait jamais été embêtée par ces êtres-humains, ces odieux cafards. Ces étranges créatures s'étaient simplement contentées de lui appliquer du miel sur ses plaies endolories, lors de son arrivée, et de l'isoler du reste du groupe. Depuis, mis-à-part quelques situations où elle avait fait des siennes, jamais un de ces énergumènes n'avait osé pointer le bout de son nez pour aller à sa rencontre. Et le fait que cela change, effrayait énormément la petite.

Une autre odeur se dégageait à côté de celle pestilentielle que sentait le malotru. C'était celle d'un cheval, pour sûr, un de ces animaux à quatre pattes demeurant captifs aux côtés des animaux à deux pattes. C'est toujours pratique, d'avoir une paire en plus pour marcher ! Et si ces cafards s'en prennent aux autres animaux, c'est car la nature a décidé qu'ils n'en n'utiliseraient qu'une paire sur deux... Ironisait-elle. Jamais elle ne pourrait s'imaginer captive d'une telle espèce, dénuée de principes, se voulant être dominante. Ni d'un individu coopérant avec un deux-pattes. Oh, ça non. Il en était hors de question pour Hippocampe.

Mes deux pattes supplémentaires ne leur seront d'utilité que pour apprendre à courir davantage derrière moi~
Je ne me laisserai faire que dans leurs rêves...


Et sur cette pensée, elle souleva rapidement ses membres raides par l'anxiété, puis détala à toute vitesse vers l'extrémité de l'enclos, se retournant pour faire face à ses adversaires, hurlant à qui voulait l'entendre, soupirant par ses naseaux, comme prête à l'attaque. Elle ne manqua pas de froncer les sourcils, tête basse, et de remuer le sol à l'aide de ses sabots grisâtres par la poussière, pour donner un effet de brouillard autour d'elle.

Venez ! Je suis prête, pensa-t-elle, le sang lui montant à la tête, les yeux presque rougis par la panique et l'adrénaline.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Sam 27 Jan - 16:21

Eskann était un homme patient. Loin d'être comme Hakan, le précédent cavalier du frison qui était colérique, toujours à bouger, et impatient. Cheveyo le trouvait ridicule à ne pas hâter les choses. Mais Eskann avait sa façon de faire bien à lui. C'était d'ailleurs sûrement le seul qui avait suffisamment de patience pour reprendre en main l'étalon alors que personne d'autre ne souhaitait s'encombrer d'un être aussi difficile. Dans le camp, il n'y avait que Hakan et Eskann qui étaient suffisamment fou pour s'occuper de lui.

Le jeune indien se tenait tranquille. Aussitôt qu'il avait eu l'impression de déranger la pouliche, il s'était arrêté afin de lui donner le temps de s'habituer à lui. Ce n'était pas un garçon menaçant. Il était plutôt petit comparé à certains grands guerriers de la tribu. Eskann avait un sourire sur le visage, son expression était toujours douce et bienveillante. Difficile de croire qu'il avait un jour été un soldat. La paix durait depuis longtemps, si longtemps qu'il en avait oublié son esprit combatif au grand damn de Cheveyo qui n'attendait que ça, de retourner à la guerre.

L'indien changea de stratégie pour amadouer la jeune pouliche. Il lui adressa quelques sons glissant sur ses lèvres, les expressions qu'on avait l'habitude d'adresser aux chevaux pour les inciter à venir à notre rencontre. Il glissa une main dans sa poche et en sortie une friandise qu'il espérait serait assez convaincante pour que la petite Hippocampe se décide à s'approcher de lui. Après tout, il ne cherchait en rien à lui imposer un dressage brutal. Il voulait simplement qu'elle puisse découvrir le camp et les terres autour de ce dernier sans risquer de se mettre en danger. Pour cela, Cheveyo allait devenir son gardien quelques temps.

L'étalon sombre posa la tête sur la barrière en bois du paddock. Il observa la jeune se mettre dans tous ses états avant de hennir doucement. Ce n'était pas un mot particulier. Simplement un bruit qui servait à la réconforter alors qu'elle devait être angoissée de se retrouver dans une situation si étrange. Il se demandait si elle avait déjà connu les liens de chanvres ? Il n'en avait pas l'impression.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Sam 27 Jan - 20:37


Toujours sur ses gardes, la jeune pouliche faisait à présent face à ses deux adversaires, et voyait véritablement à quoi ils ressemblaient, de manière bien plus posée. Il y avait un homme se tenant debout à plusieurs pas d'elle, de plus petite taille que la moyenne, mais les yeux d'Hippocampe manquaient d'expertise pour pouvoir analyser cet élément. De la bouche de ce cafard sortait des sons incompréhensibles, elle commença alors à entre-fermer un œil en laissant l'autre grand ouvert, comme pour y laisser présager une certaine interrogation sur son visage.

Sa respiration toujours très rapide, laissant apercevoir son petit ventre bouger au gré de ses inspirations et de ses expirations, faisait comprendre qu'elle n'était toujours pas très rassurée par l'aspect de ces deux suspects, et par leur présence sur son sol. Que faisaient-ils ? Pourquoi se montraient-ils si patients ? Elle ne comprenait pas bien leur but. De plus, étonnamment, la personne présente entre ces barreaux qui terrifiait le plus la pouliche, n'était pas l'animal à deux pattes, mais bien ce drôle de cheval qui avait le regard ailleurs.

Il était la proie des hommes et cela...Tordait le cœur de la petite, et la rendait très méfiante. S'il y avait bien quelque chose que sa mère adoptive lui avait apprise, c'était qu'il fallait se méfier de tout ce qui n'était pas à quatre pattes. Sans compter qu'une étrange aura se dégageait de l'étalon, comme une ombre bleue foncée enveloppant son pelage sombre. Qui était-il ? Et pourquoi suivait-il cet homme, le cheval était-il sous ses ordres, ou était-ce l'homme qui était sous les ordres du cheval ?

Quoiqu'il en soit, l'avenir qu'ils réservaient à Hippocampe lui semblait tellement imperceptible, qu'elle continuait à s'affoler, trépignant sur place, complètement perdue, les oreilles basses. Elle en venait même à se demander s'il n'était pas là son heure, surtout quand ses yeux se rivèrent vers une sorte de corde qui était relié à l'animal à quatre pattes, et tenu par l'animal à deux pattes. L'effrayant objet était tendu vers sa direction, comme s'il avait pour but de l'emprisonner. Et après ? Qu'allait-il se passer ? Allait-on l'emmener vers une terre étrangère, allait-on l'exploiter, puis l'abandonner ?

Soudain, l'être humain sortit de sa double peau, quelque chose avec une belle odeur. Il semblait que cela se mangeait... Elle en devint un peu plus apaisée, sans pour autant être spécialement confiante. Elle entendit le cheval hennir à sa gauche, puis sous ce signal, la jeune se posa doucement sur le sol. Cependant elle resta prête à déguerpir, si ces deux inconnus s'approchaient trop près d'elle, ou devenaient trop brusques. Ses yeux étaient méfiants. La tension s'était un peu apaisée, grâce à leur calme, mais l'incompréhension de la situation n'aidait pas la pouliche à y voir clair.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Dim 28 Jan - 0:29

Cheveyo observait toujours la petite créature fragile. Il se souvenait de l'époque où il n'était pas plus grand qu'elle, jeune et naïf. Sa mère veillait sur lui à ce moment là, ou peut-être plus, peut-être avait-elle déjà cédé au désespoir. Quoi qu'il en soit il n'était pas seul. Mais elle, cette petite pouliche blanche était là au beau milieu d'un monde qu'elle ne connaissait pas sans personne sur qui compter. Il plongea ses yeux dans les siens et baissa doucement la tête, fermant les yeux toujours dans un geste qui se voulait rassurant. Elle pouvait faire confiance à Eskann, s'il y avait bien ici un indien qu'on pouvait tolérer, c'était lui.

Eskann serait capable de se montrer patient avec la petite. Après tout, le pire qu'il puisse faire serait de la brusquer et de l'effrayer d'avantage. La pauvre était terrifiée par sa simple présence. Il décida donc de se reculer jusqu'à l'autre côté du paddock afin de bien lui montrer que c'était son territoire, et que la pouliche était ici chez elle. Lui, il était l'intrus et n'avait pas sa place si elle ne souhaitait pas qu'il soit là. Il s'assit par terre afin de se mettre à sa hauteur et d'être moins terrifiant pour la pouliche.

Au moment de se pencher, un cordon s'étira autour de son cou, retombant devant lui. Au bout de ce dernier se trouvait une perle d'un bleu cristallin que le soleil fit briller de mille feu. L'éclat ne dura qu'un bref moment avant que la perle ne disparaisse de nouveau entre les vêtements du jeune homme. Il déposa la corde au sol et offrit un peu de nourriture à la pouliche pour qu'elle s'avance de son plein gré. Il avait déposé un morceau au milieu du paddock et tenait le reste dans sa main. Il avait du temps aujourd'hui, Hippocampe pouvait prendre son temps.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Dim 28 Jan - 1:56


Allongée sur le sol froid, les pattes repliées sous son flanc, la petite continuait de dévisager les deux étrangers, très attentivement. Si Hippocampe attendait bien quelque chose de leur part, c'était de ne plus les voir. Sans cela, celle-ci ne pouvait retourner à ses vaines occupations : dormir, respirer tranquillement, bouger comme elle l'entendait, brouter de l'herbe cachée sous la neige, l'esprit tranquille. En somme : tout ce dont un bon ours mal-léché pourrait se contenter pour être heureux.

C'est ainsi que contre toute attente, comme si l'étrange animal lisait dans ses pensées, le bipède qui avait capté son attention une première fois avec une friandise surprise, bougea. Elle le vit avec suspicion se déplacer jusqu'à l'autre extrémité de la clôture, laissant à la pouliche la possibilité de reprendre une respiration un peu moins saccadée, un esprit un peu moins encombré, ainsi qu'une sérénité qui s'était perdue dans les abysses d'un profond océan d'anxiété.

Super !~ Se disait-elle, émue par ce geste. Elle venait de retrouver son territoire adoré. C'est alors que l'homme s'assit sur le sol, d'un air bienveillant. Essayait-il de jouer au jeu du mimétisme ? C'est à ce moment là que la jeune aperçut une pierre d'une lueur très étrange, de la couleur de la mer, perler sur le cou de l'individu. Elle commença alors à se tortiller légèrement sur place, son regard anxieux laissant place à un visage curieux, son caractère aventurier prenant le pas sur sa peur d'antan.

La corde au sol, et le danger semblant écarté, Hippocampe se leva précipitamment, voyant que l'être humain voulait lui donner une offrande. Ne comprenant pas son geste, et pensant qu'il s'agissait là d'un jeu, la petite balaya la neige d'un bon coup de sabot, afin de se pencher pour arracher une bonne touffe d'herbe fraîche. C'est ainsi que la jeune pouliche déposa une partie de son présent au milieu de la pièce, à côté du reste de nourriture, puis continua son chemin, pour se retrouver face à l'homme. Elle s'abaissa de nouveau à lui, puis, lui tendit le reste d'herbe qu'elle maintenait fermement dans sa gueule, près de son visage. Enfin, elle lui asséna quelques coups de boule pour qu'il la prenne, tout en zyeutant le torse de l'animal, en se demandant si elle allait revoir cette lueur étrange qu'elle venait d'apercevoir, au loin.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Dim 28 Jan - 13:55

L'étalon ébène continuait de garder un oeil sur la petite bien qu'il aurait préféré pouvoir s'éloigner du camp en toute tranquillité. Il n'aurait pas aimé être à sa place. Et il se souvenait de son propre désarroi lorsque la tribu l'avait trouvé, lui et sa mère. Á ce moment là il n'avait pas beaucoup réfléchi, Kishi était en si mauvais état et lui pas assez grand pour la protéger que dès qu'il s'était rendu compte que les deux pattes ne leur voulaient pas de mal, il s'était laissé faire. Ils l'avaient aidé à sauver sa mère, et même si cela n'ait pas exactement fonctionné, il en était tout de même reconnaissant. Eskann faisait de son mieux pour ne pas effrayer la pouliche, Cheveyo le sentait. Hakan se serait impatienté à sa place, mais le jeune homme à la peau hâlé restait tranquille, laissant son territoire et son espace à la petite.

Le Nashoba remarqua le changement de comportement de la pouliche qui semblait à présent curieuse et moins sur la défensive. Au moins il avait réussi à captiver son attention de façon un peu plus positive. L'indien resta en place, observant l'évolution de la situation sans pour autant porter son regard en permanence sur la jeune Hippocampe. Il ne souhaitait pas l'intimider d'avantage en l'épiant avec insistance. Non Eskann prenait tout son temps pour la laisser s'approcher, faire connaissance. Hippocampe ne devait pas avoir l'habitude de se retrouver avec de telles créatures dans son enclos.

Sa patience fut récompensée lorsque la pouliche immaculée commença à s'avancer dans sa direction. Elle laissa un présent au milieu du paddock avant de poursuivre jusqu'à lui. L'indien observa la petite lui tendre son présent avant de sourire. Il hocha lentement la tête avant d'attraper les brins tendus dans sa direction à l'aide de sa main. Avant qu'il ne puisse lui dire quoi que se soit, la jeunette lui assena plusieurs coups de tête vigoureux qui le firent rigoler. Elle était assez active la petite.

" Doucement, doucement. Je ne suis pas aussi solide que toi. "

Murmura-t-il avant de se rendre compte que Hippocampe cherchait à voir le pendentif qu'il avait autour du cou.

" Oh mademoiselle est une curieuse ? C'est ça que tu cherches ? "

Demanda-t-il en sortant le cordon de ses vêtements pour lui présenter son collier.
Le petite perle cristalline se trouvait toujours là, plus bleu et scintillante que jamais. Eskann prenait grand soin de ce pendentif. Il venait de ses terres d'origines.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Mer 21 Fév - 15:34


Gagné ! Se disait la petite Hippocampe, toute enjouée, frétillant sur place, d'une patte à l'autre. Après s'être assurée de la bonne volonté du drôle d'humanoïde présent près d'elle, la pouliche se redressa un peu plus respectueusement et s'inclina en pliant ses deux membres avant, face à l'étrange animal. Du coin de l’œil, celle-ci pouvait apercevoir qu'il s'était bien acquitté de s'emparer de son offrande, puis peu après, elle remarqua qu'il lui parlait d'un langage encore inconnu. Le langage des humains.

Songeuse, la petite se disait : c'est bien la première fois que j'entends une de ces créatures, parler leur langue avec une telle délicatesse ! De son enclos, les seules fois où elle pouvait les écouter, c'était lors d'embrouilles, de cris angoissés, ou lorsque les individus semblaient s'appeler les uns les autres... En ces cas, leurs bruits étaient toujours profondément forts et inquiétants. Pour une fois, la voix de l'animal était parvenue à apaiser un peu la jeune pouliche, depuis ces nombreux jours où elle se sentait retenue captive, derrière ces barrières.

Soudain, le ton de l'animal se métamorphosa pour monter un peu plus dans les aiguës. Ce drôle de basculement de timbre fit redresser les oreilles de la demoiselle, pour finalement lui faire écarquiller les yeux, à la recherche d'une justification appropriée. Légèrement inquiète, elle le regarda un peu plus sur la défensive, l'intrus présent dans son enclos, puis voyant qu'il ne semblait pas menaçant, elle s'apaisa quelques millièmes de secondes.

Son cœur frémissant retentissait frénétiquement dans sa poitrine, jusqu'à ce qu'elle parvienne à découvrir la raison de ce basculement de situation : l'Humain sortit de sa poche l'objet bleu brillant qu'elle lorgnait alors, intensément du regard : drôle d'erreur.

Toute heureuse, la petite hennit un beau son, puis après une feinte, elle s'empara du collier, à l'aide de ses petites dents de côté.

C'est alors que, ni une ni deux, elle tenta de faire un drôle de tour avec l'objet, sous le regard impuissant de l'être humain, qu'elle ne pouvait réellement apercevoir. Elle se redressa sur ses deux pattes arrières, levant le haut de ses sabots face au soleil, puis tenta de faire basculer la pierre sur le haut de ses naseaux.

Finalement, perdant l'équilibre, la petite retourna brusquement sur ses quatre pattes, puis par la force cinétique, le petit objet se retrouva sur le crâne de la petite, la chaîne retenue en équilibre sur une partie de sa crinière et ses oreilles relevées.

La petite ne pouvait s'empêcher de narguer le drôle d'animal, d'un air taquin. Mais peu fière et ayant peur de faire tomber la petite perle sur le sol, aux risques de l'abîmer, Hippocampe n'osa plus bouger d'un poil, et resta alors complètement immobile.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Jeu 22 Fév - 19:39

Cheneyo avait posé sa tête sur la barre en bois qui cerclait le paddock. L'étalon avait compris qu'il allait rester ici un bon moment avant de pouvoir sortir. Il comprenait les raisons qui poussaient la petite à ne pas coopérer, malgré tout, le plus vite elle cédait, le plus rapidement elle pourrait goûter à une semblant de liberté. Le concept devait lui être bien étranger en ce moment. Elle qui découvrait tout juste les hommes. Le frison observait Eskann qui semblait prendre plaisir à faire connaissance avec la pouliche. Un imbécile incroyable, mais un imbécile gentil, pensa le mâle en observant son cavalier temporaire. Il devait admettre que le Nashoba avait un côté attachant car il n'abandonnait jamais. Toujours à essayer, essayer encore et encore. Il avait en lui beaucoup de patience et de douceur.

Le jeune homme avait su captiver l'attention de sa camarade équine avec ses mots. Elle l'observait curieusement, attendant la suite des actions. Il ne fallut pas beaucoup de temps à la petite cachotière de s'emparer du pendentif et de s'enfuir avec pour mener son enquête en toute tranquillité. La pouliche effectua un drôle de manège avant de réussir à faire atterrir le tout sur le haut de sa tête, comme une tiare royale posée sur son front. Un rire amusé échappa du Nashoba qui trouvait la situation hilarante. La petite était une drôle de créature. Énergique, curieuse et bien vivante. Il était certain qu'elle réservait à tous de drôles de surprises.

" Tu t'amuses bien, j'espère. "

Dit-il à son attention tandis qu'il se levait, époussetant ses vêtements de la poudreuse qui s'y était accrochée.
Le garçon saisit la corde d'une main et fit un pas en direction de la pouliche à présent immobile, concentrée à faire tenir la tiare sur sa tête. Il s'accroupit devant elle et tendit une main dans sa direction, celle qui ne tenait pas la corde bien évidemment. Eskann ne s'imposerait pas. Il attendrait qu'elle vienne à sa rencontre.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Dim 13 Mai - 21:21


Les petits yeux de la pouliche clignaient sous le soleil, d'une lueur aussi bleutée que l'éclat ardent du pendentif sous les reflets de l'astre du jour. Un peu en équilibre, de peur de faire tomber la petite perle rare sur son museau, elle ne pouvait faire autrement que de l'observer rayonner, un peu songeuse et curieuse qu'une telle petite étrangeté robuste et à la fois fragile, puisse exister sur le haut de son crâne.

Ce qu'elle tenait curieusement sur sa tête, lui semblait être d'une beauté à couper le souffle au vent lui même. C'était une petite bestiole non vivante qui était capable d'apaiser son cœur, de la rendre plus calme, rien qu'en la regardant quelques instants. Ainsi, elle resta immobile à la zyeuter avec attention, louchant de temps en temps, et s'amusant avec, l'espace de quelques instants.

Complètement perdue dans ses pensées et dans un autre monde, elle en oublia même l'existence de la grosse bestiole présente juste à côté d'elle, et de l'autre cheval qui était présent non loin de là. Ce qui lui tira soudainement de ses rêveries, n'était autre que la voix douce de l'être humain, qui semblait rigoler et se moquer gentiment de la situation et de sa réaction.

Elle tira alors soudainement sa tête sur le côté, pour le regarder avec persistance, quand elle le vit soudainement se redresser sur ses deux pattes arrières. Quel drôle d'oiseau sans plume pour se déplacer ainsi, se disait-elle. Toujours partagée entre la pierre et l'homme, elle tanguait son regard de l'un à l'autre, puis elle devint craintive quand il lui semblait qu'il cachait dans l'une de ses mains, la corde tant redoutée.

L'homme s'avança alors en s'accroupissant pour faire une énième tentative, tendant symboliquement la main sans arme à la pouliche. Il la regardait avec des yeux vraiment patients, bienveillants et semblant totalement dénués de haine. Qui était-il ? C'est avec un dernier ultime regard au joyau bleu, qu'Hippocampe décida enfin de prendre la décision de s'accroupir également, penchant la tête vers l'avant afin de laisser tomber la petite perle sur le sol dur. Ce qui n'était pas à elle, ne pouvait lui appartenir. Puis, après réflexion, une corde pouvait être assez jolie, elle aussi, à porter, se rassurait-elle, comme elle le pouvait.

Enfin, fébrilement décidée, elle poussa encore une fois le petit animal sur deux pattes d'un coup de tête bien placé. La corde avait-elle bon goût ? Se demandait-elle. Certainement pas ! ... Puisqu'une fois dans sa gueule, elle la recracha avec dégoût, grimaçant, puis tendant un petit hennissement de désapprobation. Reculant sa tête en frissonnant, elle se retrouva de nouveau devant la face de l'homme. C'est alors qu'elle lui lécha le visage, du menton jusqu'au front, avec sa langue bien baveuse, comme pour lui faire regretter le goût atroce qu'elle venait de découvrir par sa faute. Puis, par la même occasion, elle lui permettait de lui dévoiler une petite once de sympathie à son égard.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Jeu 17 Mai - 22:34

Eskann se tenait devant la petite pouliche. Elle avait de nouveau les yeux rivés sur lui à présent. Le jeune homme devinait qu'il devait être assez effrayant pour elle. Ce devait être la première fois qu'on essayait de lui passer une corde autour de l'encolure. Il savait qu'il était inutile de la brusquer sinon elle risquait de prendre peur et d'en rester traumatiser. Le membre de la Tribu Nashoba serait donc patient, il irait au rythme de la pouliche grise.

Peut-être suffisamment en confiance, la petite s'accroupit à son tour, laissant rouler la petite perle bleu jusqu'au sol. Le garçon sourit gentiment à la pouliche. Ce bijoux était précieux pour lui. Pas pour des raisons économiques bien que le joyau valait une bonne somme d'argent, non, c'était sur le plan émotionnel que ce pendentif avait une valeur inestimable. L'indien aurait aimé la remercier en lui grattant l'encolure, mais il se doutait que ce ne serait pas perçu comme positif par la petite sauvage. Alors il se pencha en avant doucement, tranquillement en murmurant des mots plein de gratitude. Il ramassa le pendentif et son cordon avant de le remettre autour de son cou, là où il avait sa place.

Eskann n'eut pas le temps de réagir que la pouliche le percutait de nouveau. Au lieu de s'échapper plus loin, elle plongea en direction de la corde en chanvre qu'il tenait pour la mordiller. Cela ne dura pas. Elle se pressa de recracher le lien qui ne devait pas être à son goût. Le Nashoba ne put retenir un éclat de rire. Il ne s'attendait pas du tout à une telle réaction, et l'issue était si marrante. Non, une corde ça ne se mangeait pas. Par contre, lorsqu'elle lui lécha le visage, il déchanta. La bave bien gluante n'était pas quelque chose qu'il affectionnait particulièrement. Une petite revanche sur sa moquerie d'il y a quelques secondes ? Mais en réalité, un nouveau rire s'échappa du jeune homme. C'était une nouvelle façon pour lui de sympathiser avec la petite créature qui se trouvait dans le paddock. Il tenta de la repousser doucement pour ne pas lui faire peur.

Cheveyo suivait la scène depuis l'extérieur du paddock. Il restait silencieux en levant les yeux au ciel face aux réactions stupides de l'humain. Vraiment ... il ne se rattraperait jamais. Quant à la petite, il devait admettre que c'était un sacré morceau. Jamais encore il n'avait vu de poulain pareil. Ses réactions ne lui rappelaient pas celle d'un cheval, peut-être plus proche d'un prédateur ? Étrange.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Ven 18 Mai - 23:36


Une fois redressée, la tête sur les épaules et les sabots bien encrés sur le sol, la petite pouliche regarda son environnement, un peu troublée par les rires du jeune homme. Elle fronça timidement les sourcils, cet humain était décidément bien près d'elle, quand même !...

Mais cela était de son dû, elle n'allait pas protester, elle savait qu'il n'y avait rien à craindre de lui, désormais. Depuis qu'elle se tenait devant lui, elle était encore saine et sauve : il fallait qu'elle se tienne à l'évidence : cet individu (qui ne manquait pas de toupet, certes) n'était pas méchant, et ne lui ferait probablement jamais aucune torture. Du moins, pas dans l'immédiat, et c'était tout ce qui pouvait compter à l'heure actuelle, pour Hippocampe.

Elle baissa la tête vers le sol, se redressant complètement de tout ses membres pour paraître bien plus droite et non cambrée, comme elle avait pu l'être auparavant. Plus aucune perle n'était présente sous ses yeux, elle avait disparu sous les mains de l'homme en face d'elle. Il donnait, puis enlevait. Ou plutôt non, elle prenait, et il reprenait. Il n'y avait plus rien de bleu dans son existence, plus rien de bleu, sauf ses yeux, qu'elle ne pouvait qu'entre apercevoir que dans le reflet de l'eau. Or, ce reflet était inexistant, en cet instant. D'un coup très soudain, plus aucune vie ne semblait l'animer.

Quel drôle d'environnement, se mettait-elle alors à penser subitement. Cela n'avait très certainement rien à voir avec sa vie précédente. Le décors n'avait rien de semblable. La mer, la pluie ne tombait pas, le sol semblait se craqueler sous ses pieds, et aucun gibier ne marchait ou ne se cachait, à côté. Au contraire. Les oiseaux ne prenaient pas peur, ils couinaient terriblement forts, faisant comprendre leur joie de vivre aux autres espèces. Pourquoi n'avaient-ils pas peur de moi, et pourquoi cet homme, qui se trouve devant moi, ne me fuyait-il pas ?

L'envie soudaine d'être méchante lui venait. Elle en avait marre de cette nostalgie qui la prenait, de cette nature qui, d'un coup, n'avait plus rien de similaire. Elle venait de perdre sa mère, et en plus de cela, elle venait de perdre un monde. Les créatures qui la regardait avec étrangeté, qui la jugeait en permanence, semblaient se parler entre eux. Et même si avec les chevaux, elle pouvait comprendre des bribes de mots, elle avait l'impression d'être une intruse à cet univers qu'elle ne connaissait pas et dans lequel elle n'était pas née.

Voici donc une petite Hippocampe qui passa de la colère à la tristesse, qui prenait de nouveau conscience qu'elle resterait là pendant un temps incertain, un temps qui lui semblait de plus en plus long. Elle s'en allait au désespoir, à la crainte, et à la désillusion de ne plus retrouver ce qu'elle avait perdu, en si peu de temps. Une vie, une vie qui s'était évanouie comme de la vapeur s'envolant dans les airs, immuable, translucide, que l'on ne peut capturer avec l'usage de ses seuls sabots.

Elle regarda du coin de l’œil le cheval qui l'observait, non loin de là. De lui, elle ne savait pas quoi penser, mais de cette situation, elle semblait bien craintive et remplie de doutes. C'était donc cela son existence : une vie dans un monde dans lequel elle n'était pas née. Un monde avec des êtres vivants qui ne la comprenait pas, et qu'elle ne comprenait. Après l'avoir observé quelques secondes, ses yeux devinrent humides, puis par gêne, elle baissa la tête subitement sur le sol, comme une enfant prise en flagrant délit.

Puis, face à l'homme, elle grogna subitement "ROAAAAAAR", en espérant tenir de lui une réaction. Puis, elle trépigna sur ses pattes, elle passa de l'une à l'autre, comme énervée de tant d'injustices. Elle gratta le sol. Elle essaya de mordre l'air. Puis, elle se recula un peu pour ne pas lui faire de mal, et elle se cabra, battant des sabots dans le vent. Elle voulait exister. Elle voulait qu'il comprenne que c'était un ours. Un ours en colère. De cette boule de sérénité, elle venait de passer à une boule d'émotions incertaines et incontrôlables, tel l'eau qui venait de se transformer en un feu ardent.

"Roooaar"
,
Je suis "Roaaarrrr !".
Se lamentait-elle, comme pour se convaincre de sa personnalité. Après ce spectacle qu'elle s'était donnée, elle déroba des mains de l'être humain, la corde, d'un geste bien placé.

Avec des yeux vides, et sombres, elle la déposa face à lui, comme pour lui demander de faire ce qu'il avait à faire avec cet instrument peu ragoutant. Maintenant, tout ce qui l'importait, était que les choses se terminent au plus vite, que les êtres vivants en contact avec elle, fassent ce qu'ils avaient à faire, et qu'elle puisse se reposer tranquillement dans son coin, de cette journée qui semblait ne plus se finir. Elle rêvait d'une fin, une fin à ce temps interminable.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Sam 19 Mai - 23:06

Le comportement de la pouliche changea du tout au tout. Eskann avait rarement vu un si brusque tournant dans l'attitude d'un cheval. Enfin, Cheveyo lui avait donné quelques exemples, mais il n'y était pas encore habitué. Le jeune homme à la peau halé décida de se reculer afin de laisser plus d'espace à la pouliche blanche. Elle émit un grognement puissant qui ne manqua pas de surprendre le garçon. Un cheval qui grogne ? Le monde lui réservait encore bien des découvertes. Il s'écarta encore pour se rapprocher de la barrière en bois du paddock et ainsi permettre à la petite de laisser libre cours à ce qu'elle ressentait. Cela ne rata pas, elle s'agitait furieusement à présent.

Cheveyo avait soudainement relevé la tête en entendant les bruits qui provenaient du paddock. Oreilles en avant, regard curieux, il observait la petite bête se cabrer de toute sa hauteur et grogner furieusement. Jamais il n'aurait cru qu'un cheval soit capable d'émettre un tel son. C'était une première pour lui aussi. Il la regarda avec autant de surprise que son cavalier, préférant ne rien dire pour la laisser s'exprimer. Après tout, ayant également été captif de la Tribu dans sa jeunesse, il comprenait à quel point cela pouvait bousculer une existence. Mieux valait rester en dehors de ça.

Finalement, après plusieurs instants la pouliche sembla enfin se calmer. Le désespoir l'avait gagné. Peut-être la solitude l'avait emporté ? Il n'y avait rien ici qui ne devait lui rappeler sa vie antérieure. Personne pour la réconforter dans cette transition difficile. Elle s'était résignée à accepter ce que voulait l'humain. Ce dernier déconcerté n'était pas certain de vouloir lui imposer ce lien aujourd'hui ... Cependant, cela permettrait à la pouliche de sortir à l'extérieur, chose qu'elle n'avait pu faire depuis son arrivé ici. C'était un mal pour un bien. Cela ne lui empêchait pas d'avoir le coeur brisé tandis qu'il s'avançait pour glisser la corde autour du cou de la petite. Il s'éloigna ensuite lentement en direction de Cheveyo qu'il laissa entrer dans l'enclos.

Le géant ne s'approcha pas trop de la petite Roar. Il ne tenait pas à l'effrayer ou la mettre encore plus mal à l'aise. Eskann lui passa la corde autour de l'encolure avant de se diriger vers la porte qu'il ouvrit en grand, adressant un sourire à la petite. Tu peux partir, allez file.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippocampe
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 29
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/01/2018

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Lun 21 Mai - 1:14


Ses yeux étaient mornes tel un vide sans fond. Plus aucune lueur d'espoir ne s'y lisait, en cet instant bien aride. Plus aucun monde ne semblait exister. Hippocampe, tapie sous l'ombre du néant blanc de son imaginaire, attendait.

Elle pouvait attendre longtemps, comme l'hiver et ses terres glaciales, l'automne et ses feuilles mortes, ou encore l'été et sa chaleur encore plus étouffante qu'à la saison actuelle.
Elle pouvait tout aussi bien attendre que la mort vienne la chercher.
Mais elle pourrait préférer attendre que ce soit la pluie et la neige qui parviennent à tomber, ou qu'un arc-en-ciel vienne s'incruster dans le décors. D'ailleurs, en a-t-elle déjà vus ?

Elle se souvenait que par chez elle, il y en avait énormément qui sillonnaient les cascades et le ciel. Plus tard, je serai un arc-en-ciel, se disait-elle, un pot de peinture à la place du cœur. Elle voulait pouvoir sauter du haut de cette arche, qui semblait la plus haute du monde, et atterrir le plus profondément possible dans l'eau. Voir les yeux ouverts, les petits poissons bouger, et le monde marin avec toutes ses curiosités.

Cela lui redonnait une lueur d'énergie, et une lueur de brillance dans les yeux de la pouliche. Elle voyait doucement l'homme s'espacer d'elle, avec peu d'assurance, comme s'il était hésitant. Cela inquiéta un peu Hippocampe, qui n'était plus très rassurée. Ainsi, elle vit le bois s'ouvrir. "Cela s'ouvre, du bois, un espace clos ?". Elle se trouvait bien bête de se faufiler sous les barrières, s'il y avait une entrée !

Celui qui n'était encore pas dans ce lieu, venait de pénétrer à l'intérieur de son enclos. Il s'agissait d'une grosse bestiole noire avec des yeux océaniques. Deux perles bleues, presque blanches, comme un doux océan sur un nuage. Quel étrangeté, ce pelage ébène !, se disait-elle. La maman ourse d'Hippocampe était plus duveteuse que lui, et d'un pelage moins foncé, mais il était déjà plus logique de voir une certaine ressemblance avec un tel animal, que le précédent humain rencontré.

Elle l'observa de haut en bas : noir. Vraiment noir. Une couleur sobre et qui passe partout, comme s'il était né par la nuit. Mais .... Pourquoi ont-ils tous une grosse touffe de poils sur la tête, le cou, et la queue ? C'est une question qui lui semble encore insoluble. Décidément, en cette dure journée, elle n'arrivait vraiment plus rien à comprendre..

C'est ainsi que l'homme arriva, corde à la main, prêt à me l'enrouler autour du cou, et ouvrant la porte en grand. La petite aurait pu être toute excité, mais, allait-on la réprimander ? Avait-elle le droit ? Elle trépigna sur ses pattes, incapable de se décider. Elle voyait les papillons se poser sur l'herbe, les humains gambader, les autres animaux tels que les espèces à poils noirs qui se promenaient, non loin de là. Les papillons déployèrent leurs ailes pour voler dans le ciel, c'était le signal :

La petite prenait son envol au galop.


Cheval de mer ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 40
Points d'Experience : 41
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : War zone !
Joue également : Black Jack - Hel - Severus - Tora

MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   Mar 22 Mai - 0:36

Lorsque l'humain se dégagea de la voie pour les laisser sortir, l'attitude de la pouliche blanche changea de nouveau. Á présent son regard n'était plus morne comme il avait pu l'être seulement quelques instants plus tôt. Elle avait envie de s'élancer, incertaine elle se balançait d'une patte à l'autre hésitant à quitter la sûreté de l'enclos.

Cheveyo allait essayer de communiquer avec la petite lorsqu'elle s'élança au galop. Heureusement qu'il avait de bons réflexes car ils venaient de manquer de peu un étranglement sévère. Au moment où la corde commençait à se raidir, l'étalon s'élança à son tour. Bien évidemment, au vu de la différence de taille, il dû adapter son allure pour ne pas la dépasser. Il laissait la jeune pouliche courir devant lui et choisir la route qu'elle voulait prendre. C'était le moment pour elle de se sentir "libre", au moins un peu plus que ce qu'elle avait été jusqu'à présent.

Au moment où l'étalon ébène fila devant lui avec la pouliche, Eskann sourit. Ils allaient pouvoir faire connaissance et peut-être même sympathiser. Les deux étaient très seuls, il le savait. Cheveyo comme la pouliche qui se prenait pour un ours. De la compagnie ne pouvait guère leur faire de mal.

" Veille bien sur elle Cheveyo. "

Murmura-t-il alors que les chevaux s'éloignaient.

Cheveyo avait incliné une oreille en direction de son cavalier. Il avait brièvement croisé son regard. Bien évidemment qu'il s'occuperait correctement de la petite. Il veillerait sur elle comme un gardien. Il la défendrait des dangers. Mais plus encore, il la laisserait jouir du libre-arbitre qui lui avait manqué jusqu'à présent. L'étalon lâcha un hennissement puissant tout en continuant sa route. La journée allait forcément lui réserver encore bien des surprises.



Design : Hikaru552 - Line : Agaave - Colo' : Ottawa (Mille merci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gardien du poulain qui se prenait pour un ours   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gardien du poulain qui se prenait pour un ours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eye of the Tiger... [ PV Aerandir ]
» Dragnir EcailleNoire, un démon qui se prenait pour un Dragon.
» Matthew W. Dewitt (alias le professeur sans autorité, que tout le monde prenait pour un élève)
» Meilleurs voeux pour cette année 2014
» Cherche personne un peu folle pour s'occuper d'un poulain psychopathe!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: Boite à RP's-