RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Mer 13 Déc - 23:36

Le soleil peinait seulement à transpercer la pénombre de la nuit par ses rayons qu'Alexeï parcourait déjà les écuries jusqu'à sa jument, selle et filet sous le bras. Sans l'ombre d'un nuage dans le ciel, la journée s'annonçait plutôt belle ; c'était pour cela que le jeune russe avait décidé d'emmener sa jument tôt en balade ce matin. Il avait prévu de sortir pour la matinée, et s'il ne voulait pas trop s'absenter pendant la journée, mieux valait partir aux premières lueurs du jour. Avec la fraîche annonce de la nouvelle mission de la Cavalerie US pour une durée indéterminée, il ne pouvait prévoir quel rôle serait attribué à Moonrise et lui ; au cas-où ceux-ci seraient envoyés dans les mines, Alexeï avait pour objectif de sortir sa jument au maximum avant que celle-ci ne se retrouve enfermée à exploiter du minerais.

Moonrise reconnut aussitôt les pas de son cavalier ; avec autant d'affection qu'elle pouvait en exprimer, elle fit joyeusement quelques mouvements de tête vers l'avant pour témoigner de son contentement à l'approche du blondinet. Alexeï savait que l'ébène ne rechignait jamais à partir en balade.

Après l'avoir pansée et sellée, le jeune russe emmena Moonrise à leur sortie du fort dans une direction qui leur était encore tout deux inconnue. Aux aguets, la noiraude avançait prudemment dans l'épaisseur de neige sur laquelle elle se mouvait, attentive au moindre signe inconnu. Cependant, aucune odeur particulière ne planait dans l'air ; ils se trouvaient certainement en terres libres ou encore sur les terres de la Cavalerie.

Au bout d'une petite demi-heure, une forme se détacha du paysage rendu immaculé par la neige ; cela avait tout l'air d'une grotte.

"Que dirais-tu d'une petite pause Moon ?" Demanda Alexeï en se penchant sur l'encolure de sa jument.

L'ébène aurait acquiescé si elle l'avait pu ; ses membres étaient en train de s'engourdir dans la neige, et en se rapprochant, elle pouvait distinctement voir que l'intérieur de la caverne était dépourvue de neige. Un bon abri à l'abri du froid et de la neige, Moonrise ne demandait que ça.

Alexeï mit pied à terre dès leur entrée dans la caverne ; très vite, le duo put être témoin des nombreuses peintures présentes un peu partout sur les murs de la caverne. Profonde et dont on ne voyait pas le fond, les peintures aux mille couleurs semblaient s'étendre à l'infini sur les murs, disparaissant dans la pénombre du fond de la grotte.
Alexeï attacha la noiraude à l'entrée à une barre certainement destinée à cet usage, avant de disparaître à son tour dans les profondeurs de la caverne, curieux des peintures qu'il pouvait y trouver.

Avec tranquillité, Moonrise posa ses yeux sur l'horizon enneigé, guettant la présence de prédateurs ou d'étrangers.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Dim 17 Déc - 15:56

Blackhole observa avec lassitude les plaines enneigées, toutes semblables les unes aux autres. Un sentiment de nostalgie lui pinça le cœur, puis s'effaça aussitôt, quand il repensa au jour qui changea sa vie à tout jamais. Un seul coup d’œil à son flanc fit réapparaitre la colère en lui. Pour éviter de passer la matinée dans ses sombres pensées, le lusitanien se dirigea ... Où ? Il n'en avait pas la moindre idée, mais plus dans le territoire qu'il habitait désormais.

Les oreilles attentives au moindre bruit, les naseaux en permanence levés haut, pour sentir la moindre effluve signe de danger, il marcha ainsi pendant quelques kilomètres. La neige rendait sa promenade plus fatiguant, tant il s'enfonçait dans la poudreuse jusqu'aux genoux. Noire comme l'ébène, sa robe attirerait sans aucun doute les regards. De plus, comme il n'avait aucune idée du lieu où il se trouvait, l'étalon était sans aucun doute en danger.

Après quelques secondes de réflexion, il décida de se rouler, quitte à avoir un peu froid. Mieux valait être malade que mort, après tout. Heureusement, la neige ne fondit pas, comme il aurait pu l'imaginer. Ce matin-là, le soleil était bien trop timide pour oser déranger les seuls êtres réveillés du Cimarron. Au bout de quelques minutes, le sauvage découvrit un chemin, formé par un équidé. Une jument, qui plus est ! Intéressé à l'idée d'une nouvelle rencontre, il suivit cette route éphémère, au petit trot.

Une caverne apparut, quelques dizaines de mètres plus loin. Le noir haussa un sourcil, étonné. Comment était-ce possible que cette grotte existe ? Jamais il ne l'avait vu auparavant. Puis, la curiosité l'ayant emporté sur la peur, il avança, le nez au sol, ne tentant pour le rien au monde de glisser. Arrivé à destination, il se secoua, tel un chien, pour déloger le peu de poudreuse qu'il restait sur son corps. Le décor était sombre, comme lui.

La respiration régulière d'un animal à quelques centimètres de lui, l'interpella. Blackhole releva rapidement la tête, se trouvant presque naseau à naseau, avec une jument noire aux yeux bleus. Elle aussi possédait une étoile sur le front, ainsi qu'une autre tache blanche à l’extrémité de sa tête. L'ancien cheval de corrida recula précipitamment, peu habitué de se trouver à si peu de distance d'un autre.

Il soupira profondément, se rendant compte qu'il se trouvait en face d'une soldate. Pourtant, pas le moindre effrayé, il laissa couler son regard noir sur le corps ébène de la jument, observant qu'il l'avait éclaboussé par la même occasion, d'eau glacée. L'étalon admira ensuite les peintures créées sur les murs de la caverne, avant de reporter son attention sur l'autre. Il ne sut que dire. S'excuser ? Jamais ! Elle aurait pu le prévenir de sa présence, après tout. Il attendit donc qu'elle prenne la parole en première, pour voir en même temps si elle était dotée de caractère, ou pas. Allait-elle tenir tête à lui, le cheval à l'apparence pas dangereuse, mais au tempérament de feu ? Rien qu'à cette pensée, il ricana, et la fixa intensément.


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Lun 18 Déc - 19:41

De l'intérieur de la caverne, Moonrise avait pu repérer l'étranger qui s'avançait vers elle de bien loin ; à l'image de la jument, sa robe d'ébène contrastait parfaitement avec le paysage. Elle le voyait s'avancer sans une once d'hésitation vers la caverne, quelque peu surprise par son comportement. Ne la voyait-il pas ? Ne la sentait-il pas ? Visiblement pas le moins du monde, puisqu'il avait arrêté sa marche à seulement quelques centimètres de la jument. Moonrise était pour le peu étonnée ; peu habituée à laisser un équidé s'approcher d'elle aussi près, elle s'était contentée de plaquer les oreilles en signe de méfiance quand il s'était mis à secouer toute la neige qui se trouvait sur son dos. Lorsqu'il la repéra enfin, plantant ses prunelles d'azures dans les noisettes de l'inconnu, il finit par reculer pour s'arrêter à une distance plus raisonnable de la jument. Celle-ci le dévisagea avec peu de délicatesse afin de lui faire comprendre son mécontentement.

Les yeux de l'étranger se posèrent sur la noiraude, indiscrets, avant que l'étalon ne se mette à ricaner de sa bêtise, impoli. Agacée par son manque de finesse et de politesse, Moonrise poussa un râle de mécontentement avant de tourner légèrement la tête vers les profondeurs de la caverne, s'assurant que son cavalier n'était pas revenu de son escapade, et de se reconcentrer sur l'étalon.

« Tu peux pas faire attention ? » se contenta-t-elle de demander sèchement pour manifester son agacement.

De ses yeux aussi froids que la glace, Moonrise s'autorisa à détailler davantage l'étalon qui se trouvait en face d'elle puisque, visiblement, celui-ci n'était pas prêt de s'en aller. A l'image de la jument, il était pourvu d'une robe noire comme le charbon, qui laisser deviner une certaine musculature pour un étalon. En revanche, il avait la particularité de posséder une petite balzane sur son antérieur gauche, ainsi qu'une liste finie en étoile sur le chanfrein. Il ne portait également dans son odeur aucune trace des hommes, bien que les odeurs aient pu se dissiper avec la neige dans laquelle il s'était roulé. Enfin, l'ébène rencontra ses yeux, qui ressemblaient davantage à deux noisettes profondes mais quelque peu froides au premier abord, et qui la sondaient avec une intensité étonnante. La noiraude ne s'ébroua pas, nullement déstabilisée par le regard de l'étalon ; des prunelles de glace, elle ne les connaissait que trop bien.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Lun 18 Déc - 20:04

La jument souffla bruyamment, visiblement peu contente. Normal, ceci dit ! Cela n'étonna pas Blackhole qui était plutôt du genre à exprimer lui aussi son mécontentement. Elle prit la parole, après avoir vérifié, sans aucun doute pour le noir, que son humain ne revenait pas. Sûrement pour la protéger, cette pau've petite jument, perdue sans l'aide réconfortante de l'homme qui la nourrissait, la dorlotait et la chouchoutait ! :
« Tu peux pas faire attention ? »

Sa voix était sèche, rude et glaçante. Aussi glaçante que ses yeux. Neige, puis glace. Bientôt ses membres se transformeront en stalactites. Le noir ne put s'empêcher de sourire, à sa blague de mauvais goût. Puis, celui-ci s'effaça aussitôt, car un sourire est un signe de joie, ou de pensée négative, dans tous les cas. Elle le dévisagea aussi, mais peu importait au lusitanien. Cela ne le dérangeait pas. Des milliers de personnes l'avaient observé, de tout leur soûl tout au long de sa vie, alors, que seulement deux yeux, bien que froids, ce n'était guère impressionnant.

L'étalon fit rouler ses muscles pour se réchauffer, tremblotant un peu, l'eau glacée s'étant emparé du peu de chaleur qui lui restait. Si ces gestes avaient pu paraître déplacés, ou dragueur, ce n'était pas le cas, mais alors pas du tout. Les juments, de toute taille, de toute robe, de tout caractère, ne l'intéressaient pas. Pour le moment. Peut-être qu'un jour, cela changerait, qui sait ? Mais jamais il n'avait ressenti le besoin d'être aimé, de se sentir apprécié, surveillé ... Puis, il repensa à sa question. Auquel il n'avait pas répondu. Ce qu'il s'empressa donc de faire, pour ne pas avoir l'air plus malpoli encore :
"Non. Tu aurais pu me prévenir de ta présence. C'est donc majoritairement de ta faute."

Jamais il n'avait tort, Blackhole. Soit il avait raison, soit les autres avaient tort. En bref, têtu comme une mule, il ne lâchait jamais l'affaire. L'ébène la fixa sans retenue, attendant patiemment sa réponse. Avait-il en face de lui une soldate avec de la répartie, ou une frêle et ennuyeuse jument ? Telle est la question. Non, c'est fort probable qu'ils ne se lieraient pas d'amitié, mais une rencontre un peu électrique, histoire de lâcher ses nerfs sur une inconnue ne fait de mal à personne.

Il gratta le sol avec son sabot, et laissa de la poussière s'envoler, se dirigeant vers la sortie. La vue du paysage blanc donna mal aux yeux à l'étalon, qui dirigea rapidement son regard vers l'intérieur de la caverne, plus sombre.


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Lun 18 Déc - 21:46

Un sourire éphémère passa sur le visage de l'étalon. Ni froid, ni méchant, certainement pas adressé à la jument. Non, simple, presque en décalé avec le caractère qu'affichait le sauvage. De quelle arrogance était-il pourvu ! Roulant des muscles, soutenant le regard de la jument, l'accusant d'une manière complètement absurde et injustifiée. Décidément, tous les chevaux sauvages d'ici se prenaient-ils pour ce qu'ils n'étaient pas ? Néanmoins celui-là avait au moins le cran de s'approcher de la jument US sans crainte, peut-être par insouciance, peut-être par curiosité, peut-être même par débilité. Peu importait, s'approcher d'elle alors que son cavalier était sans aucun doute dans les parages n'était pas très malin.

Un temps passa avant que l'étalon ne réponde à la noiraude, visiblement distrait, avec tout autant d'arrogance qu'il en montrait, ou qu'il souhaitait le faire. Soit, s'il la cherchait, il finirait par la trouver. Moonrise était loin de disposer d'une patience infinie.

« Bah voyons. C'est pas pour rien si t'as des yeux et des naseaux, sers t'en un peu. » Répondit l'ébène du tac au tac, toujours sur le même ton.

L'étalon se mit à taper du sabot, sans raison apparente pour la jument, soulevant une montagne désagréable de poussière. Tentait-il à ce point de faire son intéressant ? Moonrise se contenta de soupirer face à l'attitude indélicate de l'étranger et toute la poussière qu'il avait soulevée, venant chatouiller les naseaux de la jument d'une façon peu confortable, reportant distraitement son attention sur les peintures qui ornaient la cavernes lorsque le noiraud détourna ses yeux de l'extérieur.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Mar 19 Déc - 19:37

La jument répondit directement, beaucoup plus rapidement que le noir, qui fixait toujours le fond de la caverne, sans réel but. Il daigna tout de même détourner le regard des profondeurs sombres, pour fixer la soldate, qui se fondait dans les couleurs noires du paysage. Il sentait en elle de l'impatience, qui enflait, enflait, menaçant d'exploser. Chouette ! Vivement qu'elle s'énerve encore plus.
« Bah voyons. C'est pas pour rien si t'as des yeux et des naseaux, sers t'en un peu. »

Blackhole secoua sa tête ébène, montrant avec insistance sa crinière épaisse, qui lui descendait presque aux yeux. Il compara celle-ci avec celle de la noire, qui était pratiquement inexistante. Dès son arrivée au fort, ils avaient dû la couper. Pourquoi ? Il n'en avait aucun idée. Bah, ils sont fous ces hommes, de toute façon. Y'en a même qui les dressent pour se confronter à sauter toujours plus haut, ou pour affronter des taureaux. Même faire des figures totalement inutiles. La cession à la jambe, par exemple. Quel nom compliqué ! Un vieux cheval bai lui avait expliqué, un jour. Son cavalier lui avait appris, mais c'était tellement débile. Mais l'étalon y arrivait-il encore ?

Il s'élança, dans le couloir qui menait vers le noir le plus total. Droite, gauche, droite gauche. Ah, mais ça fait mal aux muscles ! Le sauvage s'appliquait pour lui-même, pour personne d'autre. Il répondit à la domestiquée, par la même occasion :
"Tu sais, le toupet ? Ah bah, non, tu n'en as même pas ! Excuse-moi, mais personne ne vient me le couper, dès qu'il arrive à hauteur de mes yeux. Quant à mes naseaux, cette chose blanche, dehors, de la neige, dit-il comme s'il parlait à un enfant idiot, en articulant distinctement, et bah, ça enlève les odeurs."

Le noiraud cessa son exercice pour revenir à côté de la jument, s'apprêtant déjà à répliquer. C'est qu'elle avait un peu de caractère, la petite !


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Jeu 21 Déc - 23:34

Tout ce que Moonrise voyait en cet étranger lorsqu'il effectuait devant elle des figures de dressage, c'était de l'immaturité. Il semblait prendre un malin plaisir à se faire passer pour un cheval arrogant, insupportable même. Mais la noiraude ne voyait en lui qu'un sombre idiot un peu trop imbus de lui-même, semblant prendre un malin plaisir à la faire monter dans ses gonds. Heureusement pour la jument, il n'avait pas - encore - la répartie nécessaire pour l'énerver ; pour le moment, tout ce qu'il lui inspirait, c'était de la pitié.

Sérieusement, l'attaquer sur la longueur de ses crins ? Cruel manque de jugement. Ses petites réflexions désobligeantes sur les crins de la noiraude étaient loin de l'atteindre ; c'était si puérile que ça ne méritait en aucun cas que Moonrise se rabaisse à cela. Elle le savait, elle vallait bien mieux qu'un sauvage indécent et impoli qui tentait de la fâcher un peu sur la taille de ses crins. A vrai dire, l'ébène ne s'était jamais réellement intéressée à leur taille ; sur le coup, lorsqu'elle était entrée dans la cavalerie US, cela avait été un peu étrange de se retrouver sans longues mèches pendantes devant les yeux, mais elle s'y était habituée. Et même si elle ne le savait que trop peu, cela ne faisait qu'accentuer tout le charisme dont elle était pourvue.

« J'ai autre chose à faire que quelque chose d'aussi futile que de me préoccuper de la taille de mes crins, contrairement à toi. » Lança-t-elle, excédée.

La noiraude lui aurait bien balancé que ses excuses bidons, il pouvait se les garder, mais elle ne souhaitait pas gaspiller plus de salive que ce n'était déjà fait avec cet étranger franchement insupportable. Et afin de bien lui faire comprendre qu'il lui était impensable de se laisser marcher sur les sabots, la jument soupira fortement et se contenta de montrer sa croupe à l'inconnu, se tournant dos à lui. S'il pouvait repartir d'où il venait, ça lui ferait une belle jambe.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Ven 22 Déc - 19:04

Blackhole surveilla avec attention le moindre geste de la noire, qui pouvait montrer qu'elle était à bout. Ceci dit, son ton cassant et la raideur de sa position en indiquaient déjà beaucoup sur la soldate, qui semblait à bout de patience. Ce fut rapide ! En quelques phrases seulement, le lusitanien l'avait excédé. Un record !
« J'ai autre chose à faire que quelque chose d'aussi futile que de me préoccuper de la taille de mes crins, contrairement à toi. »

Sur ces mots glaçants, elle se retourna et l'ébène se retrouva face à la croupe de la jument. Elle soupira même pour lui montrer de partir, ce que l'étalon ne fit pas. Il se rapprocha même d'elle, l'observant narquoisement de ses yeux noisettes. L'énervement qui s'échappait de ceux de la soldate était fort amusant à observer.

Il admira le brillant du filet de la jument, apercevant presque son reflet dans le cuir luisant. Les étriers de l'homme, qu'il n'avait toujours pas vu, étincelaient sous le peu du soleil timide qui se levait enfin. La neige ne fondait pas pour autant, mais elle avait cessé depuis quelques temps de tomber. Puis, l'ayant finalement, à l'avis de Blackhole, laissée espérer qu'il arrêterait de lui parler, il adressa la parole à la noire, d'un ton cinglant :
"Mais oui, bien sûr, comme de trouver toi même ta nourriture, ou de toujours être à l'affut du moindre puma ou autre prédateur qui s'intéresse fortement à ta chair ?"

Les chevaux du fort se plaignaient sans cesse, alors qu'ils ne connaissaient rien à la vraie vie. Certes, ces équidés domestiqués ne savaient pas ce qu'est la liberté, le bonheur de courir sans homme sur le dos, mais ils n'avaient à se soucier de rien. Cela avait le don d'agacer le lusitanien au plus haut point. Les hardes libres, elles, n'étaient pas sûres de dormir en toute sûreté ou de manger à leur fin. En plus, en cette période, la poudreuse engloutit tous les brins d'herbes qui avaient survécu, avec difficulté. L'ancien cheval de corrida secoua ses oreilles pour montrer son mécontentement, et fixa la jument avec méchanceté.


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheval Noël
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 38
Points d'Experience : 20
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Sam 23 Déc - 0:52

    Avec leurs robes noires, ces deux chevaux se distinguent bien de la neige. Ils ont l'air de bien s'amuser ! Enfin... bref, voyons ce que j'ai pour eux !

    Le premier cadeau est pour Moonrise !
    Le deuxième cadeau est pour Blackhole !



Spoiler:
 


Dernière édition par Cheval Noël le Sam 23 Déc - 0:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caruso
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 1133
Points d'Experience : 432
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 22
Localisation : Jamais loin.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Sam 23 Déc - 0:52

Le membre 'Cheval Noël' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DÉ DE NOEL' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.spiritrpg.com
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Sam 23 Déc - 0:54

Hrp:
 

Une fois de plus, l'ébène soupira. L'étalon n'était définitivement pas prêt à la laisser tranquille et au fond, elle s'en était doutée. Moonrise était attachée, déjà bien agacée par l'inconnu qui n'était pas prêt de la lâcher ; il était en position de force, il le savait, et il en profitait. La jument le savait, il était inutile de s'énerver encore plus. Elle ne lui donnerait que ce qu'il désirait, et lui donner satisfaction était bien la dernière chose qu'elle souhaitait. Alors s'il voulait lui tourner autour, qu'il en soit ainsi. Rentrer dans son jeu serait idiot, mais si cela était le seul moyen de se débarrasser de lui, Moonrise n'hésiterait pas.

Dans un silence bien trop court, le noiraud observa de près le filet de la jument, avant de reprendre la parole cette fois-ci d'un ton plus cinglant. Son regard s'était durci, il était tout à coup devenu beaucoup plus sérieux. Mécontent peut-être même ? La bonne blague. N'était-il pas un peu bipolaire sur les bords ? Moonrise n'en avait cure. Les préjugés des chevaux sauvages sur les chevaux du fort devenaient lassants à la longue, que l'ébène ne préférait même plus y répondre. Elle ne pouvait nier que la cavalerie lui apportait un certain confort, non négligeable, avec toit et nourriture. Il était normal que les chevaux sauvages jalousent quelque peu ceux de la cavalerie, mais ils ne voyaient que la surface, la forme. Le fond, ils n'en savaient rien. Ils ne savaient pas ce que c'était de rester enfermer au même endroit. Et la guerre ? Ils ne connaissaient même pas le vrai sens de ce mot. Les armes à feu ? Tellement loin d'imaginer tout le mal qu'elles étaient capables de faire. Qu'on s'en prenne aux chevaux de patrouille, Moonrise s'en fichait. Mais qu'on ose insinuer qu'elle était une jument gâtée et chérie par la vie, c'était un grave manque de discernement. Un jugement dont elle avait horreur, pour sûr, et mauvaise était l'idée de la chercher sur ce terrain là.

Moonrise changeant totalement d'attitude ; hors de question de donner satisfaction à l'étalon. Relevant la tête afin de le toiser de sa charmante silhouette, la jument esquissa un fin rictus et répondit :

« Regarde-toi, obligé de te battre contre les pumas. Je devrais te plaindre, je suppose ? » Demanda-t-elle sur un ton faussement intéressé.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheval Noël
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 38
Points d'Experience : 20
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Dim 24 Déc - 13:03

    Noël est là ! Distribution de cadeaux générale !

    1er cadeau pour Moonrise
    2eme cadeau pour Blackhole



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caruso
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 1133
Points d'Experience : 432
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 22
Localisation : Jamais loin.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Dim 24 Déc - 13:03

Le membre 'Cheval Noël' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'DÉ DE NOEL' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.spiritrpg.com
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Dim 24 Déc - 20:09

La soldate prit un port de tête altier, sans doute pour pouvoir le dominer de sa taille, ce qui était inutile, Blackhole était plus grand. Elle eut un léger rire, ou du moins sourire, et lui demanda, non sans ironie :
« Regarde-toi, obligé de te battre contre les pumas. Je devrais te plaindre, je suppose ? »

Pourquoi pas ? Non, finalement, pas forcément le plaindre, mais qu'elle, elle cesse de mentir sur le fait qu'elle avait beaucoup de choses à faire. Le noir n'aimait pas qu'on le plaigne, la pitié, il la rejette. Comment peut on apprécier que les autres nous regardent avec ce mélange de supériorité et de tristesse ? Les deux ne sont pas compatibles. Les hommes, au moins, ne l'avaient jamais plaint, ils n'avaient en fait jamais cherché à le comprendre. Ils auraient peut-être dû, cela lui aurait évité de faire ce genre de rencontres, avec ces équidés qui se croyaient mieux que lui, alors qu'ils ne savaient rien de lui.

Avait-elle seulement déjà vu un puma ? C'est normal de vouloir se protéger, sauf si envies suicidaires. Mais s'il souhaitait mourir, il ne voudrait en aucun cas donner sa chair à un gros chat, complètement fou. Cela lui rappela un matou, avec qui il s'était lié d'amitié, alors qu'il était loin de ce lieu misérable. Il était roux, et méchant. À donner des coups de griffe, sans raison apparente. Sur son naseau droit, une petite cicatrice blanche était le deuxième souvenir d'Espagne.

L'étalon soupira avec haine et mépris, et coucha les oreilles. Elle l'avait énervée, la petite. En même temps, ce n'est pas hyper compliqué, avec son tempérament de feu. Ses yeux qui ne la quittaient pas, lançaient des éclairs, et l'ébène fouaillait de la queue, avec mécontentement.
"Mais que ferais-tu, toi, si tu as un félin prêt à te tuer, pour dévorer ta charogne ? Laisser vos chers cavaliers lui tirer dessus, sans aucun doute. Mais si tu es seule, à part te laisser mourir ? J'aime avoir des conseils de pro."

Sa fureur augmenta encore au fur et à mesure qu'il débitait sa réplique. Les muscles du lusitanien lui ordonnaient de se jeter sur la jument, mais il se retenait, à grand peine. Elle était attachée, jamais il ne ferait de combat inégal. En quoi ce serait marrant ? De plus, son cavalier doit se situer à quelques dizaines de mètres, ou pourquoi pas, caché derrière une paroi de la caverne ? Peut-être qu'il les observe avec attention. Le sauvage jeta un coup d’œil aux alentours, méfiant, mais rien ne semblait les épier, à son soulagement. Les hommes peuvent avoir des réactions étranges, parfois, donc, il vaut mieux surveiller ses arrières.


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Mar 26 Déc - 12:51

La colère transparaissait dans l'attitude du sauvage. Pris à son propre piège, ses yeux s'étaient faits meurtriers, et ne quittaient plus les prunelles azures de la jument. Il était énervé, et même dans cet état, il ne pouvait s'empêcher de répliquer de la manière la plus futile qui soit. Touché ; visiblement, que la noiraude le prenne de haut sur sa condition sauvage ne lui avait pas plu du tout. Et Moonrise ne s'en plaignait sûrement pas ; il l'avait cherchée, à la provoquer et lui tourner autour. Parler de sa condition dans la cavalerie avait, malheureusement pour l'étalon, été de trop. Et sur ce terrain, il était dangereux de chercher la jument. Car Moonrise est devenue ainsi ; sa colère se manifeste comme une pluie de couteau venant s'abattre sur sa victime. Ses mots sont comme un poison qui se répand dans l'esprit de sa proie, à l'image d'un prédateur prêt à tout pour faire tomber son festin. A la différence que la jument ne le fait pas pour survivre ; c'est là son arme de défense la plus fatale, et elle le sait. Viser là où ça fait mal a toujours été un de ses atouts les plus précieux, et elle n'hésiterait pas une seconde à s'en servir si l'étalon ne cessait pas de la provoquer.

S'il était un peu intelligent, il comprendrait. L'était-il ? Moonrise en doutait. Malheureusement, il paraissait quelque peu instable sur les bords - à l'image de la noiraude, il faut bien avouer - et la jument n'était pas certaine de sa réaction. Au fond, les deux équidés se ressemblaient ; imprévisibles, instables, agressifs. Mais l'ébène préférait se tuer plutôt que de se l'avouer.

Parvenue à ses fins, Moonrise reprit une attitude sèche et sérieuse.

« Seule, je ne perdrais certainement pas mon temps en bavardages futiles avec un étranger dans une grotte. » Répondit-elle sur un ton presque las.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Jeu 28 Déc - 17:50

« Seule, je ne perdrais certainement pas mon temps en bavardages futiles avec un étranger dans une grotte. »

La jument prononça ses mots avec lassitude, presque désespérée à l'idée que Blackhole reste. Celui-ci ne prit même pas attention à ces paroles, jamais atteint par des discours méchants ou vexants, seulement à court de répliques, pire que celles de celui qui répondait. La soldate semblait, en plus de ça, douée pour blesser celui qui se trouve en face d'elle. Mais le noiraud s'était, tout au long de sa vie, créé une carapace pour ne pas faire attention à ce que disent les autres. Cela lui avait évité de passer des journées à se morfondre sur son triste sort, à s'apitoyer sur lui-même. Ce n'aurait été qu'une perte de temps monumentale.

Le noir sourit, comme par émerveillement. Elle devait sans doute commencer à son demander si le sauvage n'était pas bipolaire. Il est vrai qu'il a eu plusieurs changements d'émotions en quelques minutes seulement, passant de l'ironie à la colère, et de la colère à la joie. Il vint se coller à la soldate, sentant ses étriers glacés sur son flanc, froid lui aussi. Les yeux bleus de la jument rencontrèrent le regard noisette de l'étalon, et son sourire s'agrandit encore. L'ébène susurra à son oreille :
"En fait, on n'est pas si différents, ma poupée, toi et moi. Moi et toi."

Non que le lusitanien voulait lui faire peur, c'est simplement qu'il n'aimait pas se savoir en position de faiblesse. De plus, il n'avait pas tort sur ses propos. Elle semblait aussi inintéressée par les autres, aussi provocatrice, ou du moins elle savait rétorquer. Une jument de caractère, autant que lui en avait. Voilà qui était intéressant comme rencontre, ma foi. L'ancien domestique détestait les chevaux soumis, ils sont tellement ennuyeux, pénibles ... Son regard ne cessait de la fixer avec attention, avec une joie non feinte. Un peu d'action dans sa plate vie ne lui ferait en aucun cas mal.


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Ven 29 Déc - 11:23

Un ange passa, pendant un court instant, le silence s'installa entre les deux équidés. A la plus grande surprise de la jument, l'étranger n'avait pas répliqué. S'était-il trouvé à court de mots, lui qui excellait dans l'art de la provocation ? Moonrise ne savait dire, et préféra ne pas considérer ce silence pour victoire ; avec un tel étalon, mieux valait ne pas se satisfaire trop rapidement, assurément. Dieu savait ce qu'il était capable de faire pour reprendre le dessus sur la jument.

Et l'ébène ne s'était pas trompée ; à peine le noiraud avait-il esquissé un sourire quelque peu étrange au vu de la situation qu'il vint littéralement se coller à la jument. Moonrise le sentit se répercuter dans tout son corps, elle frémit, les oreilles plaquées sur la nuque. La tête relevée, elle dévisageait l'étalon avec insistance. Jamais la jument ne s'était retrouvée si proche d'un autre équidé, ni d'un quelconque autre être vivant mis à part son cavalier. Elle détestait le contact ; lorsqu'il se faisait instant, cela ravivait en elle des souvenirs désagréables de la guerre. Son corps avait été la cause de trop de morts, son corps avait été objet de trop de coups. Qu'on vienne se coller ainsi à ses cicatrices non apparentes étaient une réelle atteinte à l'intimité de la jument. Et dans le contexte, le contact était de plus malsain, pervers alors que les mots du noiraud s'infiltraient comme un serpent dans les oreilles de la jument.

A ces mots, Moonrise tapa plusieurs fois du postérieur dans la vide pour suggérer au sauvage de se détacher d'elle ; avec Alexeï dans les parages qui ne tarderaient pas à revenir, il était hors de question de faire un quelconque bruit susceptible de l'inquiéter et de le faire revenir plus tôt. Une confrontation entre l'étalon sauvage et le jeune russe n'était pas envisageable, qui sait de quoi le noiraud était capable en présence d'un bipède ?

« Certainement pas. Dégage de là. » Répondit-elle simplement, perturbée par ce contact soudain.

Il était évident que les deux équidés se ressemblaient sur bien des tableaux, mais Moonrise refusait de se l'avouer. Il était impensable qu'elle puisse ressembler à un étalon si provocateur, si arrogant, si insupportable. Rien que pour ce qu'il venait de faire, elle était bien différente de lui. Aux premiers abords, peut-être n'étaient-ils pas si différents, mais au fond, rien ne les rapprochait, c'était certain. Moonrise ne connaissait pas même son nom, et elle ne voulait assurément rien avoir à faire avec lui.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackhole
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 48
Points d'Experience : 27
Date d'inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Lun 8 Jan - 19:39

La jument se raidit, exactement ce dont le noir rêvait. Voilà qu'il reprenait l'avantage sur sa victime, lui qui lui tournait autour depuis quelques minutes, tel un moustique s'attachant à un bout de peau fort appétissant. Elle tapa du sabot, sans doute pour avertir son cavalier, sans doute occupé à dénicher une bêtise, comme tous les humains, après tout. Blackhole observait ses oreilles fines couchées, l'énervement qui se lisait en la soldate, sans pour autant bouger d'un poil, content de l'effet qu'il avait produit. Elle, si calme, semblait désormais perturbée par ce contact soudain, totalement anodin par rapport au contexte de leur discussion, et à la relation négative qui s'était directement installé entre les deux congénères.
« Certainement pas. Dégage de là. »

Le sauvage hausse un sourcil, puis éclata d'un rire mauvais. Elle, pauvre jument domestique, lui donner des ordres ? À quoi pensait-elle ? Comme si il allait se décaler parce qu'une femelle en colère lui demandait ! Il se serra encore davantage contre sa peau ébène, au point de s'enfoncer les étriers dans le flanc. Ce qui remémora des souvenirs douloureux en lui, mais pour une fois, le lusitanien ne s'y intéressa pas, trop occupé par la "poupée". Celle-ci ne donnait attendre qu'une chose, qu'il parte ou que son bipède revienne et le chasse. Possédait-il sur lui un bâton droit qui tuait ? C'est fort probable. Dommage. Soit il la laissait et s'en allait à sa morose existence, soit il restait, au risque d'y laisser la vie, mais sans doute que non. Le choix fit vite fait. Le noir prit la parole :
"Mais si. Noire dans l'âme autant que dans le physique. Tu ne peux nier, tu te pousses à croire que tu ne ressembles pas au monstre qui se trouve à tes côtés, et pourtant ... C'est bien vrai."

Un léger sourire méchant prit place sur son visage sombre. Oui, l'étalon venait lui-même de s'insulter, se traitant de monstre, mais en quoi cela était-il faut ? Ce n'état que la pure vérité, pure et simple. Qui de ceux qui l'avaient croisé pourraient le démentir ? Personne. Jamais un mot gentil, bienveillant, simple ou généreux n'avait traversé ses cordes vocales pour venir se déposer dans le cœur de quelqu'un. D'un être qui en avait besoin, qui apprécierait ce fait, et peut-être pourrait apprécier ce cheval. Blackhole avait toujours vécu seul, rejetant les moindres individus qui souhaitaient sa compagnie, la compagnie d'un solitaire. Et maintenant qu'il vivait dans un troupeau, entouré d'équidés tous plus sympathiques les uns que les autres, il leur pourrissait la vie.

HRP:
 


Blabla:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 55
Points d'Experience : 44
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   Dim 14 Jan - 13:22

Un monstre. Toute sa vie, Moonrise avait tenté de chasser ce terme de son esprit, se persuadant tant bien que mal qu'elle n'en était pas un. Se persuadant tant bien que mal que tout cela, ce n'était pas sa faute. Que les bipèdes l'y avaient contraint, qu'ils avaient fait d'elle une machine de guerre. Une arme, un couteau parfaitement aiguisé, un revolver chargé à bloc. Mais tout cela ne lui plaisait pas plus que de penser qu'elle était un monstre ; elle n'était pas une victime, surtout pas. Et pourtant, elle n'avait rien fait. Elle avait obéit, elle avait contribué à toute la barbarie dont étaient pourvus les hommes sans broncher. Avec courage, même.

L'espace d'un instant, les souvenirs se mélangèrent dans l'esprit de la noiraude. Le champs de bataille, le front, tout s'affichait dans ses yeux comme un flashback, qu'elle s'empressa de chasser d'un coup de tête. Sourcils froncés, ses prunelles d'azures se déplacèrent lentement sur l'équidé qui s'était encore rapproché d'elle, avec un sourire mauvais. Vide de toute âme, vide de toute émotion, elle le jaugea une nouvelle fois, de haut en bas. « Noire dans l'âme autant que dans le physique. » C'était vrai, complètement vrai, beaucoup trop vrai. Et ça, au fond, Moonrise l'avait toujours su. Il fallait se rendre à l'évidence ; les bipèdes avaient fait d'elle un monstre. Pas brisée, non, cela elle se le refusait. Mais changée, à jamais.

Mais lui, dont elle ignorait même le nom, comment était-il devenu ainsi ? L'évidence s'imposait ici comme elle s'était imposée pour l'ébène. Il n'y avait d'êtres plus cruels que les hommes pour ainsi briser une âme. Pour chambouler un esprit sain, un coeur pur. Moonrise ne voyait que ça. Ses deux yeux vinrent se planter dans ceux de son interlocuteur ; encore une fois, elle n'y voyait que de l'ombre. Les yeux clairs de la jument laissaient entrevoir une lueur d'espoir quand on n'y lisait pas son âme, mais ceux de l'étalon semblaient perdus d'avance. Comme s'il ne restait plus rien qu'un masque. Insupportablement irritant et arrogant, mais un simple masque. Que caches-tu, étranger ?

« Qu'est-ce qui t'a rendu ainsi ? » Demanda-t-elle presque désintéressée, la tête tournée vers l'étalon.

La bipolarité de la jument s'affichait dans toute sa splendeur. Enervée par l'inconnu, puis curieuse, elle savait sa question délicate mais n'en avait pas grand chose à faire. Qu'avait-elle à perdre ? Ici, dans cette caverne loin de tout, les secrets étaient bien au chaud. A l'abri de tout, comme protégés du monde réel.
hrp:
 


Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les profondeurs de l'hiver - Blackhole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans les profondeurs de la Moria
» Jolie poupée russe perdue dans la froideur de l'hiver ~
» « Dans les profondeurs des Ténèbres, je viendrais te chercher. » || Mary & André [+18] [FINI]
» cette nuit à côté de toi, c'était comme une lueur dans les profondeurs. ҂ TALIE
» [Châteaunoir][RP Flash Back] Le feu de la forge dans le froid de l'hiver (Jon Snow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE NOEL :: Les terres de Noël :: La caverne des cérémonies-