RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tango
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 56
Points d'Experience : 51
Date d'inscription : 15/03/2017
Joue également : April, River, Grondelierre

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   Sam 2 Déc - 0:40

Tango avait passé une longue journée. À vrai dire, le Royal Blue Horse était sincèrement fatigué et ne soumettait Jason à aucun de ses tests farfelus. La recrue avait été surpris mais il avait gentiment câliné son étalon lorsque ce dernier lui avait donné un léger coup de museau dans les côtes.

Ils étaient partis tôt ce matin pour une patrouille qui s'était éternisée: Jason devait repérer les endroits où les loups passaient, pour éviter de mauvaises surprises lorsque l'hiver viendrait et que leurs proies seraient moins faciles à chasser que certains chevaux du fort. Ils étaient restés longtemps dehors, dans le froid, jusqu'à ce que la nuit commence à tomber. Tango avait la chance de bénéficier d'un poil assez épais pour ne pas être touché par la cruelle morsure du froid, mais il avait tout de même ressenti l'air sec et glacial le long de son encolure. Jason avait beaucoup tremblé et il se crispait au fur et à mesure que l'hiver naissant le paralysait. Ils avaient tous les deux été ravis de franchir les portes du fort avant de filer droit aux écuries.

Là-bas, le rouquin avait rapidement retiré l'équipement de Tango et avait passé un long moment à lui masser la robe avec une grosse poignée de paille: les mouvements énergiques de Jason lui permettait de se réchauffer pendant que Tango cessait de frémir. Il ne s'était arrêté que lorsque que l'étalon ne montrait plus le moindre signe de froid. Ensuite, il avait continué de lui prodiguer de nombreux soins.
En dehors du côté très pratique (un cheval en bonne santé est un cheval utile), Jason faisait attention d'être suffisamment présent pour le RBH: il suffisait d'un jour, un seul, où il ne s'occupait pas de lui et l'étalon champagne bottait et lui montrait la croupe pendant plusieurs jours. Un monstre de jalousie et de mauvaises habitudes. Cependant, si ce que l'on racontait sur Hazel, sa prétendue mère, était vrai, alors Tango avait tout simplement imité cette dernière et Jason ne l'en blâmait pas.

Il avait attaché l'étalon au fond de l'allée, dans un endroit bien chaud et sec, lui avait donné un seau avec un peu de nourriture pour l'occuper et l'avait laissé là, le temps d'aller faire son rapport à son supérieur. Tango ne risquait pas de faire la moindre bêtise ici, car aucun étalon ne passait habituellement par ici.

Le Royal Blue Horse avait le nez plongé dans son seau lorsqu'un soldat avait traversé l'allée: lorsqu'il était passé à sa hauteur, Tango avait donné un prodigieux coup d'antérieur contre le sol pour le dissuader de s'approcher, quand bien même ce ne soit pas son intention. Le soldat avait sursauté, maudit le champagne, et avait pressé le pas pour s'en aller. Une fois sa petite ration terminée, l'étalon avait relevé la tête pour observer les alentours: il lui semblait avoir entendu le bruit des sabots d'un autre cheval.




kit © La_Siiu; No ref used; Background © DreamWorks + manipulation La_Siiu
DC: Berceuse Pastel, Grondelierre, April & River
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 64
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   Dim 3 Déc - 12:10

L'hiver s'installait prudemment sur le Fort et les terres des cow-boys, amenant avec lui ses basses températures et un froid mordant. Alexeï, né russe, accueillait chaque jour l'hiver comme un ami de longue date ; le matin, lorsqu'il se levait de bonne heure, il sortait avec enthousiasme pour se rendre aux écuries et venir s'occuper de sa jument. De par son cavalier, l'hiver était devenue, pour celle-ci, une saison particulièrement agréable de ce fait. Il était synonyme de sorties quotidiennes - parfois même en dehors du Fort - et donc de soins et de rations plus riches. Avoir un cavalier habitué au froid et à l'hiver était bénéfique pour la jument ; avec son mode de vie nordique, Alexeï l'avait rendue plus résistante au froid et aux conditions climatiques.

Ce jour-là, le russe avait choisi de laisser à sa jument une journée de repos. Lorsqu'il était venu la voir, tôt le matin, il avait mis son filet et sa selle à l'écart - signe d'une sortie plus tard dans la journée - et l'avait longuement pansée et câlinée. Bien que difficile et peu sentimentale, l'ébène s'était habituée à ce bipède qui avait fait preuve d'une douceur et d'une patience incroyable pour la dompter. Elle l'appréciait ; et bien plus même, elle s'était malgré tout attachée à lui. Alors lorsqu'il venait la brosser et s'occuper d'elle de bon matin, il fallait l'avouer, cela la mettait de bonne humeur. Des moments de complicité comme jamais aucun autre bipède n'aurait la chance d'en vivre avec elle ; Alexeï était son cavalier, son allié au sein du fort, son compagnon sur le champ de bataille. Et nul autre ne le serait jamais.

La fin de journée pointait le bout de son nez à travers les écuries, et Alexeï avec ; c'était enfin l'heure de la sortie pour la jument qui, accueillait avec joie la compagnie de l'astre blanc. Se saisissant d'un licol au cordage ample et quelque peu différent de ceux que Moonrise avait connus dans son passé - Alexeï appelait cela un licol éthologique, bien qu'elle n'ait aucune idée de sa signification - il sortit la noiraude des écuries dans le but de l'amener au fond de l'allée, afin de la panser et de la préparer pour leur sortie nocturne. Un cheval y était déjà attaché : un brun aux reflets champagnes, assez grand et musclé, que la jument avait dû croiser auparavant sans n'y faire guère attention. Visiblement, il l'avait entendue arriver. La tête relevée dans la direction de la noiraude, celle-ci croisa son regard vert de ses prunelles azures glaciales. Elle ne prononça pas un mot tandis qu'Alexeï l'attachait aux côtés du brun, tantôt observant les faits et gestes de son bipède, tantôt observant la lune qui prenait sa place dans le ciel.

Alors que celui-ci s'apprêtait à la panser, un Cow-boy que Moonrise ne reconnut pas l'interpella d'une manière masculine peu fine. La noiraude n'appréciait pas particulièrement les autres hommes du fort et n'aimait pas savoir le russe en leur compagnie, bien que celui-ci se soit fait de nombreux amis depuis son arrivée. Jackpot : l'étranger venait, qui plus est, d'interrompre les soins de la jument et son moment privilégié avec son bipède. Celle-ci plaqua ses oreilles en arrière face à l'étranger.

"Tout doux Moon, ce n'est rien, je reviens vite." Dit Alexeï en lui caressant l'encolure.

Et il s'éloigna, laissant la noiraude seule en compagnie du brun, et de la lune.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tango
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 56
Points d'Experience : 51
Date d'inscription : 15/03/2017
Joue également : April, River, Grondelierre

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   Lun 4 Déc - 3:11

Une jument noire comme une nuit sans lune venait à sa rencontre, menée par un autre soldat que celui que Tango avait chassé. L'étalon les avait observés du coin de l'oeil, les oreilles légèrement inclinées en arrière pour signifier qu'il ne voulait pas être déranger: il avait remarqué que les recrues de la cavalerie évitaient les chevaux ayant l'air ombrageux et il en jouait. Il appréciait sa tranquillité et son espace personnel... espace qui venait d'être envahi par la jument ébène.

Son cavalier l'avait attachée à moins de deux pas de Tango et commençait à la panser. La tête soudainement haut relevé, il toisait l'homme de toute sa hauteur, son poitrail gonflé et la respiration forte. Quand un autre soldat s'était approché, passant à moins d'un mètre de la croupe de l'étalon, ce dernier avait fait mine de le botter -sans réellement aller au bout de son geste pour ne pas s'attirer d'ennuis. Mais l'impromptu visiteur était venu parler au cavalier de la jument noire et ce dernier s'en était allé. Cela n'avait pas semblé plaire à sa congénère, malgré la parole douce et le geste tendre qu'il avait eu pour elle.

"Tout doux Moon, ce n'est rien, je reviens vite."

Tiens ? C'était bien la première fois qu'il entendait un tel accent et qu'il voyait un lien semblable à celui qu'il avait avec Jason de la part d'un autre homme envers sa monture. Quelque peu décontenancé, il avait observé la scène d'un air vaguement surpris avant de se reprendre.

"Tu t'appelles Moon ? Je ne me souviens pas avoir eu le bonheur de faire ta connaissance à ce jour. Mon nom est Tango."

Il s'était fendu d'un sourire franc en plongeant son regard dans le sien, comme elle l'avait fait en arrivant. Les yeux olives admirèrent un instant les glaciers qui brillaient au fond des prunelles de la belle à la robe ébène avant de s'ébrouer: malgré leur beauté, ils n'égalaient pas les émeraudes qui scintillaient dans le regard de Hel.

"N'est-il pas un peu tard pour une sortie ?"

Il avait remarqué la robe immaculée: pas la moindre trace de la lourde selle qu'on leur mettait sur le dos, pas un seul flocon de neige fondu, pas la moindre motte de neige glacée dans la fin de ses crins. Elle devait tout juste sortir de son box. Tango, si l'envie en prenait à Jason, refuserait tout bonnement de mettre le pied dehors à cette heure-ci: le froid et les températures négatives de la nuit ne lui étaient pas agréables. Il appréciait certes la neige, mais il n'était pas un de ces mustangs, robuste et rustique: il savait pertinemment qu'il ne survivrait pas la moindre nuit passée en extérieur durant l'hiver de cette région.

Jason était passé dans l'écurie et Tango avait relevé vivement l'encolure: cependant, le rouquin ne s'était pas arrêté et s'en était allé d'un pas pressé. Vexé, l'étalon avait brièvement plaqué les oreilles en arrières. Son cavalier aurait du mal à se faire pardonner de l'avoir ainsi ignoré.




kit © La_Siiu; No ref used; Background © DreamWorks + manipulation La_Siiu
DC: Berceuse Pastel, Grondelierre, April & River
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonrise
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 64
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   Mar 5 Déc - 20:23

L'étalon auquel la jument n'avait pas porté tant d'attention jusqu'alors et dont elle partageait l'espace avait fait mine de botter l'étranger qui avait interpellé Alexeï. Un caractériel peut-être ? La jument n'avait pas bronché ; du moment que celui-ci ne menaçait pas le jeune russe, elle se fichait de ce qu'il pouvait faire aux autres bipèdes. Et s'il effrayait ceux qui venaient perturber son pansage, cela ne lui était plus que bénéfique. Malheureusement, ceci n'avait pas suffi à l'étranger de détourner son attention d'Alexeï, que la noiraude observait toujours s'éloigner avec attention.

Une fois le blondinet disparut dans la pénombre de la nuit, Moonrise déporta son attention sur l'astre blanc qui ornait le ciel de sa pureté avant de remarquer l'attention que lui portait le brun. Ses prunelles s'étaient fondues dans les deux yeux de glace de la jument, confrontée à deux olives douces et apaisantes à admirer. Un regard plaisant tout du moins, accompagné d'un sourire tout aussi charmant. L'inconnu avait tout de l'équidé type qu'un cow-boy pouvait rechercher ; plutôt prestant et à la musculature puissante, il devait voler la vedette à plus d'un mustang.

« Moonrise. » Se contenta-t-elle de répondre afin de corriger doucement son nom. « Alexeï et moi ne sommes ici que depuis peu de temps. » Continua-t-elle.

D'ordinaire, l'ébène n'aurait pas daigné adresser un regard au fameux Tango ; discrète et solitaire, elle préférait de loin la solitude et le doux bruit du silence. Mais Alexeï venait de la planter là pour une durée indéterminée, et sa balade nocturne sous la lumière de la lune la mettait d'une humeur rare. Elle n'avait rien à perdre de faire - enfin - connaissance avec l'un de ses congénères, et cela lui passerait le temps en attendant le retour de son cavalier. L'étalon ne s'en rendait peut-être pas compte, mais il était bien chanceux de pouvoir décrocher un semblant de conversation à la noiraude.

« Ça ne me dérange pas. Les balades nocturnes sont, à mes yeux, les plus douces et les plus apaisantes. »

La banalité du sujet de conversation avait décroché un semblant de sourire à la jument. Néanmoins, Moonrise pensait ce qu'elle disait ; la nuit, éclairées par la simple lumière d'une lune baignée dans les étoiles, les terres de l'Ouest devenaient calmes et apaisantes. En hiver, à ces heures-ci, équidés comme prédateurs s'en allaient rejoindre les bras de Morphée tandis que l'ébène et son cavalier assistaient à un spectacle des plus beaux, visible seulement à la tombée des températures ; la beauté de la nuit sur les terres dont la neige avait recouvert la moindre parcelle devenait une image onirique qui méritait de vaincre le froid saisonnier. La perfection de la symbiose entre la lumière blanche de la lune et la pureté de la neige fraîchement tombée, la douceur mordante du froid prenant dans la claire obscurité de la nuit. Tout était tellement différent de la journée.

L'étalon releva soudain la tête, ce qui par surprise fit faire de même à la jument, intriguée par son comportement. Un bipède passant dans les écuries en face d'eux, qui ne s'était pas arrêté, semblait particulièrement attirer l'attention de Tango, visiblement peu réjoui de la considération qu'il venait de lui porter.
La noiraude en profita pour s'autoriser à détailler celui-ci de plus près, sans grande discrétion. Il semblait, pour sa part, rentrer d'une sortie moins reposante avec son sceau encore posé à ses pieds.

« Est-ce ton cavalier ? » Demanda-t-elle, sans savoir si la réponse ne l'intéressait réellement.



Moonrise
"Tell me again, how the sun loves the moon so much that he dies each night, so she can breathe."


Merci à mon Secret Santa

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tango
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 56
Points d'Experience : 51
Date d'inscription : 15/03/2017
Joue également : April, River, Grondelierre

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   Ven 19 Jan - 12:29

Moonrise, car c'était son nom complet, elle l'avait corrigé un peu plus tôt, avait levé l'encolure pour observer Jason elle aussi, alors que le rouquin s'en allait:

"Est-ce ton cavalier ?
-Oui, c'est Jason. Il m'a laissé comme ça au milieu des écuries."

Il avait fait une belle flexion de son encolure pour se gratter le garrot, gêné par son poil qui terminait de sécher. Il espérait bientôt retourner dans son box, pour pouvoir se gratter contre la cloison qui le séparait de ses voisins. Il s'était de nouveau tourné vers son attitrée collègue:

"Heureusement que tu es arrivée, je n'apprécie pas la solitude."

Moitié vrai, moitié faux, cela dépendait de l'humeur de l'étalon et ce soir, il ne voulait pas être seul. Et puis, il trouvait intriguant d'aimer sortir à une telle heure. Jamais Jason n'irait hors du fort la nuit, ni par de telles températures.

"Je suppose que tu as une meilleure résistance au froid que moi. Je ne parviendrais pas apprécier ce genre de sortie."

Il y avait de nombreux chevaux plus robustes que lui ici, il le savait. Moonrise devait être l'une d'entre eux. Elle n'était pas mustang, elle n'en avait pas la morphologie type, peut-être un croisement avec un cheval arabe ? Ses origines étaient visibles sans l'être, elle devait être bâtarde de plusieurs races, comme lui. Sauf que lui, il était reconnu. Simple différence.

"Es-tu la monture d'alexeï depuis longtemps ? Tu m'as semblé proche de lui."

Quitte à être seuls dans l'écurie, autant discuter un peu: il avait l'impression que la jument d'ébène à ses côtés appliquait la même logique.

Désolée pour la maigre réponse, j'ai eu un blocage en écriture ;w;




kit © La_Siiu; No ref used; Background © DreamWorks + manipulation La_Siiu
DC: Berceuse Pastel, Grondelierre, April & River
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hiver glacial, écuries accueillantes ∆ ft. Moonrise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver
» partie de chasse glacial!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-