RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme deux frères, sous le soleil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 87
Points d'Experience : 20
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Comme deux frères, sous le soleil.   Ven 22 Sep - 0:09

ft. Nightcore

ft. Skull

「 Comme deux frères sous le soleil. 」
Pourquoi étais-je revenu. Pourquoi me faire souffrir ainsi inutilement. Que m'était-il passer par la tête. Tant de question, naturellement sans réponse. J'étais juste là, devant l'entrée du fort, du moins ce qu'il en restait. Le regard vide, perdu au milieu de mes pensées, j'observais les grandes portes, si rarement ouverte autrefois. Le vent soufflait tantôt paisiblement, tantôt il ne se contrôlait plus et souffler tout sur son passage. Quelques buissons passèrent devant moi, mes crins me fouettaient l'encolure et quelques fois, elle claquait gentiment sur ma musculature. J'hésitais à rentrer, bien que l'endroit soit désert, certaines images défilait devant mes yeux. Joseph. Le gars qui se chargeait d'ouvrir et fermer les grandes portes. Patrik, Erik, Alfred et Gorge. Les guetteurs au quatre post des quatre coins du fort, les gars pas très présent sur le sol mais qui sont utile quand même. Et puis, les soldats, Ryan mon cavalier personnel et tant d'autres. Je revoyais encore le défilé de mes camarades devant mes yeux, longeant le corral, avec quelques soldats qui criaient « Maîtrise ton cheval abruti, il tire trop vers le bas, remonte sa bouche vers toi pauv'e con ! » Autant vous dire, on ne s'ennuyait pas ici et sans vous mentir, mon avoine du matin me manque... La tête penchait en avant, oreille dressé, j'osais passer la tête à l'intérieur. Quel horreur ! Tout était délabré, dépouillé, vidé... Revenir ici me fit un pincement au cœur, tant de souvenirs se bousculaient dans ma tête. Toutefois, la faim me tirailla le ventre, mon premier réflexe fut donc d'aller à la graineterie. C'était étrange de voir toutes les portes ouvertes, cet endroit était vraiment laissé à l'abandon, les hommes n'allaient très certainement plus y revenir pour y faire quoi que ce soit. Poussant les planches d'un coup de tête, je réussi à accéder à quelques graines de céréales restantes, les oiseaux étaient passé par-là eux aussi, ces petits malins. C'était bien d'avoir quelques céréales qui craquaient sous les dents mais ça n'allait pas me nourrir pour le retour non plus. Préférant abandonné, je me mis en route vers les boxes, peut-être y aurait-il encore du foin ? Passant devant quelques uns, le souvenir des têtes de mes camarades me revint en mémoire, me souvenant de chacun de leur comportement à mon égard. Certains me tournaient le dos, d'autres me faisaient de grands sourires, d'autres encore tentaient de me sauter au cou d'un air haineux, faisant tout un raffut en tapant dans la porte de leur boxe lorsqu'ils sautaient. Puis, j'atteins finalement mon propre boxe. Une autre odeur d'un cheval y régnait, il m'avait donc remplacé... Ce n'était pas très étonnant, les chevaux allaient et venaient ici de toute façon. Soit on était vendu ou bien mort. A chaque cheval de partit, un autre arrivé, c'était un roulement et on s'y faisait à la longue. M'installant dans mon ancien lieu de couchage, je grignotais le foin qu'il restait, avant de m'endormir dans un profond sommeil. La route m'avait fatigué, sans compter ce soleil plus que pesant dans la région, j'en avais oublié sa chaleur et cet atmosphère pesante qu'il pouvait apporter. Je fus réveillé par un bruit. Il y avait des pas mais impossible de savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'un cheval, peut-être le deux a la fois, qui savait ? Par peur, je préférais rester là où j'étais, attends patiemment que l'individu s'en aille. Il était or de question que je revienne parmi les hommes ! La liberté avait eu raison de moi et je m'y étais habitué. Après tout, le sang de ma mère et de mon père ne coulait pas dans mes veines pour rien. Alors j'attendais, écoutant avec grande attention cet étranger.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Comme deux frères, sous le soleil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Sous le soleil de la plaine...
» Deux chevaus sous le soleil brûlant
» Sous le soleil (PV Akuzu Mia)
» Rendez-vous sous le soleil (PV Lrya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES LIBRES :: Terres Libres :: Fort Abandonné-