RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lord of Loneliness...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 853
Points d'Experience : 263
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Lord of Loneliness...   Jeu 14 Sep - 19:14

Il était là, dans toute sa splendeur , sa grandeur seigneuriale l'entourait de sa puissante aura.

Odin, seigneur de ses terres natales, seigneur des solitaires, seigneur de solitude...
L'étalon balafré se mouvait avec prudence sur le sentier de la montagne, sa large carrure lui rendait la route plus périlleuse, chacun de ses pas devait être calculé pour ne pas s'égarer sur les roches instable du flanc de montagne.

C'était une habitude , ces marches , parfois elles n'étaient que errance parfois elles avaient un but.
Le frison blanc de 16 années passées vivait sa vie comme bon lui semblait, il veillait sur ceux qu'il aimait, veillait sur les moindres gestes qui se faisaient sur les terres qu'il foulait. De ce fait le sage solitaire connaissait beaucoup de visages, beaucoup de noms, mais ce n'était que rarement qu'il interagissait avec le peuple du Cimarron, il ne savait même pas si tous ces noms entendus connaissaient le sien.

Il avait vu déjà tant de choses, les guerres, la sécheresse et ses conséquences que la Harde de Ciel Etoilé avait subit, il avait même apprit la capture de ce dernier...
Lui même avait vécu plusieurs captures , la vie avait toujours eu la grâce de lui rendre sa liberté et il savait d'avance qu'un chef tel que le cousin de sa petit-fille, Arya, se sortirait d'affaire, il avait confiance.
Durant sa prudente marche le seigneur eu une pensée pour la louve noire, cela faisait des lunes qu'il ne l'avait pas aperçu et l’inquiétude pour sa descendance se faisait le malin plaisir de tourmenter ses nuits.
En plus de cela qu'il avait aperçu une silhouette sombre dont il cherchait en vain à entendre le nom, il ne voulait croire à ce qui lui était parvenu un jour après tant d'années d'espoir , "J'ai vu Hurlorage"...
Ainsi ses nuits se partageaient entre espoir et tourments, ses souvenirs revenant comme des fantômes du passé...

Un souffle frai et puissant l'avertit de son arrivé sur le sommet, le vent des hauteurs lui envoya une bourrasque qui souleva sa longue crinière dans une légère ondulation. L'étalon balafré s'arrêta non loin du bord d'un plateau qu'il connaissait bien, ce lieu en hauteur était son refuge et son lieu d'observation favori, il y avait rencontré Spicy Sugar autrefois, la vue, la fraîcheur et la quiétude étaient des qualités non négligeables.
Son regard moins perçant que dans sa jeunesse pouvait cependant voir avec une certaine netteté ce qui l'entourait, la vue était d'une splendeur sa pareil, d'ici l'on y voyait le camp et la fumée de son feu, les différentes terres se dessinaient dans la grandeur du Cimarron comme dans une peinture.

Ses pensées furent ainsi libérées pour se concentrer sur ce qui se déroulait en contre-bas, malgré la vision défaillante de son œil droit à l'apparence d’œil aveugle barré d'une large griffure le puissant solitaire voyait encore avec une certaine précision.
Odin se redressa de toute sa fierté , tel une statue sacrée plantée sur ses quatre pieds il observait, sa longue crinière ondulée s'envola comme une bannière dans le vent, son encolure s'arqua doucement pour légèrement baisser sa tête aidant ainsi sa vue et sa concentration.
Il appréciait ces moments , ce qu'il voyait était chaque jour différent et malgré son âge il ne cessait d'être surpris, agréablement ou non...



Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 8
Points d'Experience : 4
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Lord of Loneliness...   Jeu 21 Sep - 19:13

Grimper un sommet, mais quelle est donc cette idée t'étant passée par la tête ? Certes, tu connaissais ce genre d'ascension ayant, par le passé, vécu un temps dans les montagnes d'Andalousie avant d'être arrachée à ce paradis terrestre qui t'avais vu naître.

Le sommet que tu étais en train de grimper, en cette fraîche matinée, était différent de ceux de ta terre natale. Il était abrupte, pentu, désagréable tandis que ceux de ta douce jeunesse étaient doux, pentus, certes, mais agréables.

La raison qui t'avait poussée à entamer cette ascension était bien simple : profiter. Mais profiter de quoi ? Et bien tu étais persuadée que, si tu arrivais au sommet, tu aurais une vue imprenable sur le Cimarron. Et puis, comme tu t'étais enfuie que très récemment, tu vivais toujours dans la crainte de te faire une fois de plus entravée par les fers des hommes. Pas que cela te dérangeait réellement, non, en soi, tu n'avais rien contre eux. Cependant, si tu revenais à leur service, tu ne pourrais plus vivre en liberté. Alors, quitte à vivre cette liberté actuellement, autant en profiter le maximum non ?

La matinée devait déjà être pas mal avancée, depuis l'aube tu grimpais cette montagne et tu n'en voyais pas le bout, tu étais épuisée. Et puis, il faisait froid ! Même avec la chaleur dégagée par tes muscles en travaille, tu n'arrivais pas à te réchauffer. Il faut dire aussi que tu es une sacrée frileuse et que prendre des bains de soleil en pleine journée ne t'étaient pas étranger.

Lorsque la dernière roche du dernier rocher du dernier bloc de pierre de la montagne fut gravi, quel fut grand ton soulagement. Poussant un énorme soupir par tes naseaux, tu t'avanças sur le plateau de la montagne, dans le but d'admirer ce qui devait être ta récompense.

Cependant, à la place que tu te devais d'occuper maintenant se tenait un monstre d'équidé. Tu n'en avais jamais vu de semblables, après tout il faut dire que tu ne connaissais pas vraiment les chevaux du pays puisque tu n'en avais presque pas côtoyé. Etaient-ils tous comme ce grand cheval blanc ?

Polie, tu t'avanças vers lui, t'installant à côté, mais pas trop prêt pour ne pas te montrer trop intrusive. Tu observas un instant le paysage avant de tourner ton encolure vers lui et de le saluer avec ton fort accent espagnol et ta faible connaissance de l'américain :

« Hola Señor ! Comment estás ? »




Kit ©️Charbon


Dernière édition par Esmeralda le Sam 23 Sep - 14:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Lord of Loneliness...   Jeu 21 Sep - 23:37

La noiraude monter tranquillement la montagne, surveillant avec concentration où elle posait ses sabots. Elle devait faire attention à chaque pas qu’elle faisait afin de ne pas tomber. Elle se souvint qu’elle avait une fois monté cette montagne alors que la neige la recouvrait, c’était dans l’une des grottes qu’elle avait rencontré Loki, étalon gris des indiens dont elle s’était rapidement rapprocher. Elle souffla doucement en regardant le sol de temps en temps, regardant où se trouvait les cailloux. Ont lui avait dit, alors qu’elle quitter le camp, de faire attention à l’endroit où elle se rendait, elle était désormais pleine de 6 mois et de ce fait, ses mouvements devenaient de moins en moins contrôlable, elle ne pouvait pas faire ce qu’elle faisait quand elle n’était pas pleine, ce qui était naturellement logique après tout. Elle secoua lentement sa crinière alors qu’elle commençait l’ascension vers le milieu de la montagne, ses sabots glissaient parfois sur des cailloux mais elle réussissait toujours à se remettre correctement sur ses sabots. Après tout elle à toujours était une jument de chasse, elle avait commencé à courir depuis que Plume Rouge l’avait monté et ses muscles s’était peu à peu raffermit et elle était plutôt dite comme une jument athlétique. Mais tout avait changé, en plus d’être pleine, elle n’avait monté cette montagne que rarement. Elle grogna alors que le vent commençait lentement à souffler.
Faisant toujours attention, la jument ébène arriva enfin au sommet de la montagne. Le vent soufflait et l’air était beaucoup plus frais que sur les plaines. Elle baissa sa tête assez proche du sol afin de reprendre son souffle. Elle grogna en redressant ensuite son encolure et souffla légèrement en sentant des odeurs différentes. Elle remarqua tout d’abord l’étalon d’une couleur pur qui se tenait près du bord, il semblait regarder le paysage qui était magnifique à cet endroit. Apparemment il semblait être un étalon sauvage, elle en avait connu quelques un, dont Kinley, Nio et Tybalt. Mais cet étalon était plutôt grand, il semblait être celui régnant sur les plaines qui se trouvait en contre bas. Elle secoua la tête en humant légèrement son odeur, restant tout de même à l’écart. Il n’y avait aucune autre odeur outre la sienne, il y avait cependant l’odeur de la nature ce qui était normal quand un cheval était sauvage. Cependant cette odeur lui était familière, peut être était-il un jour allé au camp. Des cicatrices se trouvaient sur son corps, des cicatrices rappelant presque immédiatement celle qui se trouvait sur l’étalon mauve prénommer Tybalt qui était surement encore seul. Cet étalon blanc semblait être un équidé âgé, qui avait vue et entendu des choses, elle devait montrer du respect envers lui étant donner qu’il était beaucoup plus âgé que lui, de plus il avait, semblait-il, une cicatrice au niveau de son œil, ce qui devait l’empêcher de voir parfaitement, ce qui lui rappela Berceuse Pastel. Elle secoua légèrement la tête avant de tourner ses yeux azur vers la jeune jument qui se trouvait non loin de l’étalon.

Elle était belle, c’était un fait. Sa robe lui rappelait les étendues dorées du désert, ses yeux étaient aussi bleus que les siens et sa crinière était magnifique. Black Beauty avait la particularité d’avoir les crins soyeux, blanc, et son nouvel indien prenait, le matin, le temps de lui démêler ce qui était plutôt rapidement fait. Elle semblait être légèrement plus jeune que la noiraude mais celle-ci n’y faisait pas attention, elle devait également lui montrer du respect.
Timide de nature, Black Beauty avança légèrement, s’approchant d’un rocher qui était posé sur la « plateforme » qui formait le sommet de la montagne et s’y allongea lentement. Après tout elle était pleine de 7 mois, elle venait de grimper une montagne en peu de temps, elle souffla lentement pour reprendre son souffle. C’est là qu’elle se rendit compte que cette gestation était beaucoup plus « facile » que le moment où elle portait Zaldae, après tout elle n’avait presque pas pus bouger lorsqu’elle fut proche du terme. Elle regarda cependant avec attention l’étalon, sa mésaventure avec Tybalt lui avait appris à se méfier des étalons qui étaient seul, après tout, certains étalons étaient imprévisible.


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 853
Points d'Experience : 263
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Lord of Loneliness...   Mar 26 Sep - 20:03


Et aujourd'hui la surprise ne fut pas des moindres.
Les pas sur les roches de la montagne étaient lents et distincts , comme pour le prévenir que sa tranquille solitude allait être dérangée. Le vent étant face à lui il ne sentis point l'odeur de l'équidé en approche, un simple soupir l'avertit de sa proximité.

Le seigneur blanc ne prit point la peine de se retourner , toutefois attentif ce dernier redressa son encolure d'un geste fluide, sa longue crinière ondulant l’espace d'un instant quand le vent s'engouffra sous elle. Sa posture était maintenant plus imposante , son regard éternellement fixé sur les terres en contre-bas, seules ses oreilles trahissaient l'intérêt qu'il portait à celui ou celle qui avait le courage de s'approcher. Odin était conscient que son allure pouvait inciter au respect comme à la crainte.
Mais la jument qui s'avança à ses côtés n'était point de ceux qui le craignaient. Elle s'était calmement mise à sa hauteur en gardant une distance respectueuse.
La présence qu'il ressentait n'avait rien de connue , Odin en était curieux.

Malgré cette rare curiosité le frison de glace garda son regard sur le paysage, le respect de l'étrangère à son égard l'incitait à tolérer sa présence. Lui même respectueux il ne se permit pas des regards de travers afin d'observer la femelle dont seule l'odeur lui parvenait enfin. Une odeur épicé, gorgée de la chaleur des rayons solaires, une délicate nuance d'effluves.
Le seigneur solitaire était le dernier à engager une conversation , non pas qu'il n'aimait pas parler mais pour lui une simple cohabitation était tout aussi agréable.

Ainsi un court silence s'installa pendant que l'exotique inconnue observait le paysage qui s'étendait devant eux. Mais elle ne l'apprécia pas plus longtemps que quelques secondes avant de tourner son regard vers le seigneur. Se sentant fixé Odin se tourna à son tour, lui présentant son regard de glace, ce regard fière et impassible perturbé par la différence entre son œil valide et son œil blessé. Maintenant autorisé à la regarder l'étalon nota son physique, sa carrure était typiquement "hispanique" , sa robe était d'or et d'ébène, les yeux étincelants comme deux saphirs. Son odeur s'accordait parfaitement à son physique. L'étalon nota également qu'elle lui était parfaitement inconnue , elle lui était parfaitement étrangère comme elle devait l'être au Cimarron.
Aussitôt avait-il noté cela que la jument isabelle le salua d'une voix mélodieuse au fort accent étranger, d'ailleurs ses paroles étaient presque toutes dans sa langue maternelle.

« Hola Señor ! Comment estás ? »


Odin tendit l'oreille face à ces sonorités qu'il n'avait pas entendu bien souvent , peut être avait-il déjà entendu cet accent via une vieille connaissance songea-t-il.
Malgré son intérêt pour l'inconnue l'étalon possédait son éternelle impassibilité peinte sur son visage balafré. Mais ce dernier se radoucit très légèrement pour laisser apparaître un faible sourire , le seigneur était certes de glace mais pas asociale. Ayant globalement compris le sens des dires de la jument ce dernier entreprit de lui répondre d'un ton clair pour qu'elle le comprenne.

" Bonjour mademoiselle. Bien et vous ?" se contenta-t-il de prononcer de sa voix caverneuse.

Mais brusquement son attention fut déviée vers une nouvelle apparition, celle-ci fut particulièrement discrète, seule son regard indiscret attira l'attention du seigneur qui tourna brusquement son regard glacé vers la jument d'ébène nouvellement arrivée. Elle s'était couchée non loin de lui et de son interlocutrice. Visiblement fatiguée elle reprenait lentement son souffle et sa visible timidité était accompagnée des craintes apparaissant dans son regard attentif, Odin sentait clairement que ces dernières lui était destinées, quoique froissé il les comprit rapidement quand il remarqua la gestation de la jument.
De ce fait il adoucit légèrement son expression alors qu'il identifiait l'indienne, elle portait les odeurs du camp, sa robe et ses crins étaient soignés et c'est son physique que le seigneur reconnu, son nom lui échappait mais celui de son fils non, Zaldae était la nouvelle monture du chef indien, il avait souvent entendu son nom près du camp, l'étalon se rappela également de quelque détails comme la disparition de la jument noire dont le retour n'était pas encore venu à ses oreilles, du moins jusqu'à présent. Et comme vous pouvez l'observer ce n'est pas l'âge mûr du frison blanc qui lui retirera sa mémoire...

Ainsi son regard quelque peu adouci fixa la jeune mère avec intérêt, sa stature inchangée accompagnant son silence de glace.



Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 8
Points d'Experience : 4
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Lord of Loneliness...   Dim 15 Oct - 18:53

Tout sourire, tu observais l'imposant étalon. C'est surtout sa cicatrice à l'œil qui te surpris et tu fronças un instant les sourcils, te demandant ce qui avait bien pu lui arriver afin d'avoir tant de blessures. Par ailleurs, il n'était plus de toute jeunesse, cela se voyait que le blanc se trouvait dans la force de l'âge. Il avait du vivre tant d'aventures … oui, il en était marqué et cela se voyait dans son regard et dans ce qu'il dégageait.

Tes oreilles se dressèrent plus hautes qu'auparavant lorsque le mâle te répondit. Même sa voix imposait le respect. Tu étais absolument fascinée par la grandeur, l'essence qui l'entourait. Tu t'apprêtais d'ailleurs à lui répondre, te rendant compte que tu le dévorais littéralement des yeux, cependant, il ne semblait déjà plus faire attention à toi puisque sa tête était à présent tournée vers l'arrière.

Te retournant sur tes quatre sabots, tu t'aperçus que vous n'étiez pas seuls. Cette montagne était-elle un endroit de pèlerinage pour que tant de monde se retrouve au même endroit au même moment ?

T'approchant doucement de la jument qui avait l'air épuisée, tu t'aperçus qu'elle était grosse. Ecarquillant les yeux, tu te rapprochas encore et la renifla gentiment. Pourquoi s'était-elle donc entêtée à grimper ce sommet ? Était-elle folle ? Dépressive ? Ou simplement d'un courage inouï ?

Relevant la tête, tu jetas un coup d'œil inquiet à l'étalon. Tu n'arrivais pas à déterminer si la jument avait besoin d'aide ou non. Elle était souriante mais une telle ascension était si … éprouvante. D'ailleurs, peut-être étaient-ils en couple ? Cette idée traversa ton esprit d'un seul coup et tu te dis que c'était fort probable et que c'était pour cela que vous étiez si nombreux sur ce sommet. Tu reculas quelque peu, tu ne voulais pas qu'ils te prennent comme une menace, surtout avec la proximité que tu y mettais.

Baissant les oreilles, un sourire gêné, tu te dirigeas à reculons vers le chemin pour redescendre.

« Me disculpo por el dérangement. »


[Pardonnez-moi pour le retard, je suis pas mal occupée ces temps-ci. ;w;]



Kit ©️Charbon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lord of Loneliness...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Lord Voldemort
» Figurines Lord of the Ring
» Lord of Ultima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DES INDIENS :: La Montagne :: Les Sommets-