RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout le monde reviens un jour à penser au passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Black Beauty
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 371
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Sam 12 Aoû - 2:10

Le soleil étendait ses rayons chauds sur le sable fin. Des rochers blancs et de vieux arbres aigris et ronger par la soif faisait seul office de décoration dans se désert si triste. C’est alors qu’une silhouette noire cassa ce tableau de solitude. Des bruits réguliers fissurèrent le silence pénible de cet endroit. Les vautours, dévorant une carcasse puante et décrépis d’un animal méconnaissable, levèrent la tête quand la créature passa près d’eux.
L’animal avait l’air affaiblit, ses pas étaient lent mais réguliers. Sa tête basse respirer lentement, les mouvements de bouche qu’elle faisait trahissait une soif qui devait obligatoirement lui taraudait l’estomac. Malgré cette soif et cet air affaibli, la noiraude semblait être bien portante. Son ventre rebondissait à chaque pas, trahissant rapidement la présence d’un poulain sous sa peau.

Black Beauty ne devait pas abandonner, elle ne pouvait pas. Pour elle mais pour eux, aussi. Pour Zaldae, son fils. Il n’était qu’un poulain de 6 mois quand elle avait quittée le camp, mais désormais, il devait avoir bien grandis.
Pour Kinley, le cheval, que dis-je, l’étalon qui avait réussis à lui faire aimer, ne serait-ce qu’un peu, Zaldae. Et qu’elle a aimé … Et qu’elle aimait surement encore.
Pour Vertige, son ami d’enfance, qu’elle avait toujours adorait et dont elle avait une total confiance.
Pour cet inconnu, cet étalon blanc qui lui avait fait cadeau d’être maman, pour la deuxième fois.
Même Tybalt … Tout lui manqué là-bas, elle voulait tant revenir au camp et les revoir tous. C’était la raison de son voyage. Elle devait encore marcher, ne pas abandonner.
Pourtant, bien qu’elle ait hâte de retrouver tout le monde, une boule de tristesse était encore contre son cœur. Cette boule semblait vouloir briser son cœur en deux. Le briser en mille morceaux.

Pour cause.
Il n’était plus la, il était partis. Faible, maigre … Détruit. Malade… Sa peau avait tellement éclaircit. Quand il est mort, c’est comme si le phare qui éclairé sa vie s’était éteint. Comme si la lumière qui éclairé ses cauchemars avait disparu. Les abysses l’avait entourée, de leurs froideur, de leurs profondeurs, de leurs tristesse, de leurs solitudes … Elle était resté jusqu’à son enterrement mais le soir même elle était partis.
Les croix sous ses yeux suivaient les sillons de ses larmes. Elle galopait. Ses crins virevoltaient derrière elle, elle galopait aussi vite qu’elle pouvait. Elle ne pouvait pas revenir au camp, son meilleur ami bipède n’était plus, et sans lui, elle semblait croire ne pas avoir sa place. Pour l’instant.
Rien ne pouvait l’arrêter, ni son cœur tordu d’une tristesse douloureuse dans sa poitrine, ni les larmes qui faisait lentement disparaitre ses peintures, ni ses muscles échauffer, courbaturé qui lui criaient leurs douleurs. Elle courrait, galopait, fuyait cette mort qu’elle ne voulait pas accepter.

Alors que le soleil pointait ses premiers rayons sur la terre refroidie, ses muscles l’abandonnèrent et la jument dut s’endormir dans ce lieu inconnu. Elle ne sait où elle est, ce dont elle était sur c’est qu’il était plus loin que l’endroit où vivent les cow-boys. Elle décida de rester, le temps de son deuil. 6 mois plus tard, alors qu’elle était gestante d’un poulain donner par un étalon blanc inconnu, celui-ci partis et cela fut, pour Black Beauty, le geste qui lui déclara qu’il était temps de rentrer.
C’est ainsi que la jument se retrouve désormais à marcher, seule, dans ce désert de solitude, où la chaleur vous accompagnent tout le long, où les vautours vous regardent dans airs affamés comme si ils savaient que vous risquiez de mourir.

La jeune jument sortis de ses pensées lorsqu’elle sentit du frais soudain sur ses sabots. Sursautant légèrement elle recula rapidement et ce qu’elle vit ne pus faire autre chose que la faire sourire. De l’eau, un oasis, elle avait trouvé un oasis, en marchant vers la forêt … Le fait que le fore n’était pas loin ne l’inquiétait pas tant elle avait soif. Et elle devait se reposer, vraiment, elle était fatiguer. Avançant elle se laissa entrer dans l’eau, le frai fit du bien à sa robe noir, elle but de longue gorgées de cette eau si désirée et traina son corps courbaturer vers l’ombre de l’arbre poussant près de l’eau.
Allongée, la tête à même le sable devenus froid par l’ombre, elle laissa ses yeux se fermer alors que des larmes y coulaient. Elle était heureuse, triste, soulagée … Nostalgique.
Et alors qu’elle se reposait, elle ne fit pas attention aux bruits des sabots qui devaient pourtant lui être familier.


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

                                         BB & autre chevaux


Spoiler:
 




6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 858
Points d'Experience : 264
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Dim 13 Aoû - 18:08

C'est dans une chaleur étouffante qu'il avançait d'un trot soutenu...
Chaque rayon du brûlant soleil lui brûlait le poil et atteignait sa peau qui, pour le rafraîchir, libérait de la sueur par minces quantités, humidifiant son encolure et ses flancs ce qui procurait un rafraîchissement ridicule mais Tybalt s'en contenterait, l'heure n'était pas aux lamentations. Le souffle puissant qu'il libérait une foulée sur deux, l'allure inébranlable et le regard sérieux rivé sur sa route soulignaient sa détermination et cela même si la chaleur estivale, accrue par le climat désertique, était sur le point de lui donner la migraine.

La terre sableuse qu'il foulait marquait son passage d'un nuage poussiéreux, poussière que l'étalon taupe repoussait d'un renaclement irrité lorsque le vent se retournait contre lui. Il ne devait pas être importuné , le moindre relâchement affaiblirait son allure et il voulait atteindre le fort avant le crépuscule. Pourquoi cette destination me demanderez vous, non pas qu'il veuille retourner là où sa vie avait commencé et retourner auprès des hommes, non il savait pertinemment que le fort était abandonné depuis la guerre, cette foutue guerre qui avait brisé sa vie, la mort de Josh et l'abandon de ses camarades furent le plus grand tournant de sa vie, sans parler de son séjour chez les Indiens, autant il les avait appréciés dans le passé autant aujourd'hui il ne supporterait pas le moindre être humain à moins de 100 mètres, tout cela pour dire que son unique intention était la curiosité, oui c'était par simple curiosité qu'il se rendait là bas, il voulait voir de ses yeux les ruines de son passé.

La vie de solitaire l'avait endurci mais aussi fait mûrir au plus haut point comme elle l'avait transformé physiquement, les muscles saillant de son avant-main et de ses cuisses en était la preuve, il avait garder l'allure svelte du cheval de selle endurant et rapide mais les muscles finement marqués était la marque de la liberté, tout comme ses crins longs et légèrement ébouriffés , sans parler de ses cicatrices et des moindres écorchures qui se dessinaient sur son pelage et sa tête, tête qui portait aujourd'hui un visage mûre et impassible pour un étalon de 7 ans.
Si vous vous demandez l'origine des cicatrices lui barrant le sourcil gauche, les jarrets et le bas de l'encolure et bien ce n'est rien d'autre qu'une attaque de loups, souvenirs indélébiles de son acte héroïque envers la jument qu'il avait autrefois aimé, Epona, désormais il ne savait même plus comment il réagirait face à elle...

L'étalon secoua la tête pour la quatrième fois alors que le soleil commençait sérieusement à lui rendre la traversée plus pénible qu'il le pensait. Uniquement concentré sur son allure, son souffle et le chemin qu'il empruntait, son esprit était dénué de pensées parasites et malgré tout il ne remarqua pas immédiatement l'oasis qui se dessinait à deux heure, ce n'est qu'en se rapprochant qu'il la remarqua plus distinctement et ce n'est qu'en étant sûr qu'il ne s'agissait pas d'un mirage qu'il se permit de rétrograder son allure au pas, vérifiant encore une fois que l'humidité qui lui caressait les naseaux était bien réelle. Une pause était nécessaire, c'était son crâne qui le réclamait. Un maigre bosquet profitait d'une terre plus accueillante que la sécheresse désertique dont seules les cactus et les buissons épineux étaient les locataires, à côté de celui-ci se trouvait un étang de taille moyenne à l'eau limpide et accueillante.

Tybalt ne se fit pas prier et c'est en maintenant un pas régulier qu'il se dirigea vers le liquide promit, ses yeux fixé sur la surface miroitante il baissa la tête au rythme de son allure, faisant retombé ses crins blancs le long de son encolure et de ses joues, et un frisson le parcourut quand ses lèvres brisèrent la fraîcheur du liquide, le mâle n'en fut que plus étonné, certes l'eau était tiédie en surface mais une certaine fraîcheur régnait plus en profondeur. Ainsi il but prudemment jusqu'à en être rassasié et se permit de reprendre une marche toute aussi prudente afin de rafraîchir son corps brûlant et de décoller la sueur moite qui lui collait les poils de l'encolure, l'étalon poussa un râle quand son corps fut submergé, toujours dos à la berge il prit son souffle et plongea la tête sous l'eau en libérant son lot de bulles qui bouillonnaient en rencontrant la surface. C'est entièrement rafraîchit et apaisé que Tybalt releva sa tête vers le ciel afin de se débarrasser du surplus de fluide, fluide qui, ainsi repoussé, coula lentement le long de ses poils et de ses crins collés le long de son corps et c'est les cils perlés de gouttelettes l'étalon rouvrit ses yeux ambrés. Reculant de quelques pas afin que la surface lui arrive mi-épaule il fit ensuite rouler ses muscles pour le remettre face au bosquet d'arbres dont il prévoyait de faire son abri pour une pause de quelques minutes.

C'est alors que son cœur manqua un battement, son souffle fut coupé, autant par l’orignal beauté de la créature qui s'étendait sous l'ombre de l'arbre qui s'avançait vers la berge que par son identité. Tybalt reprit un souffle silencieux alors que son expression de surprise était toujours marqué dans son regard. Black Beauty... Son nom lui revint comme un flash, il s'était passé tant de lunes depuis leur dernière altercation, il ne savait même pas ce qu'elle avait bien pu devenir depuis, comment était leurs fils à la conception forcée, acte que Tybalt jugeait toujours impardonnable, et comment s'était-elle retrouvée ici ?! Tant de question perturbèrent son esprit autrefois calme et imperturbable.
Le corps ruisselant et à moitié submergé il n'osa plus un seule geste mise à part d'ouvrir légèrement la bouche sans pour autant émettre un son. Cette fois ci ce n'était pas à lui de prononcer la première phrase.





Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 371
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Dim 13 Aoû - 21:56

La jument restait allongée de tout son long sous l’ombre de l’arbre, dégustant avec plaisir la fraicheur de l’ombre. Après avoir marché sous une telle chaleur, elle n’en pouvait plus. Elle allait se reposer ici quelques minutes ici et reprendra chemin dès que le soleil sera un peu descendu. Son corps accepter avec plaisir ce repos, sa respiration devenait plus calme. Sa robe noire ruisselait encore des gouttes offertes par son bain et sa tête, toujours posé sur le sable fin, regarder l’eau comme si elle pouvait l’aider à trouver la réponse à ses questions. Est-ce qu’elle va retrouver toutes les personnes qu’elle avait comme abandonner en partant ? Zaldae va t’il l’accepter de nouveau alors qu’elle était partis quand il n’était pas encore sevré … Elle avait était une mauvaise mère, comme elle l’avait prédis.
Lorsque Plume Rouge lui avait appris qu’elle attendait un petit, Black Beauty n’as pas su comment réagir … Elle était désarçonné. Cette être ignoble qui lui avait forcer dans un tel acte … Elle s’était dit que voilà, sa vie allez être horrible de part la naissance de se poulain, mais également par le fait que ce petit poulain allait lui rappeler chaque jours l’acte ignoble que cet étalon des Cow-Boys avait fait. Elle avait était perdue dans ses pensées pendant des semaines, ne sachant pas ce qu’elle devait penser. Plume Rouge avait l’air vraiment heureux quand il avait découvert cela … Mais elle, elle était partagée. Partagée entre le bonheur d’avoir un enfant (bien que la conception fut forcé) et entre la peur de ne pas pouvoir regarder le poulain dans les yeux de peur de revoir Tybalt dans les yeux.

Mais heureusement pour elle, elle avait connu un étalon qui avait réussis à lui redonner l’amour de la vie … Kinley, l’étalon des marécages. Ce doux étalon qui avait était adorable avec elle et qui l’avait même aidé à accepter un peu plus le poulain grandissant peu à peu dans son ventre. Il lui avait également appris que malgré l’acte horrible dont elle avait était victime, une nouvelle vie allez naitre et que, malgré le fait que son père biologique ne l’accepterai pas (et ne connaitrait surement aucunement son existence, bien que ce ne soit pas le cas), il aurait une mère aimante, et un beau-père qui serait toujours présent pour lui. Il y a même des jours où la noiraude avait hâte que son poulain naisse, afin d’avoir une famille dont elle sera fier. Elle pensait alors déjà à un passé, elle serait heureuse avec Kinley et fier de son fils qui deviendra un grand et bel étalon. Elle finirait ses vieux jours avec Plume Rouge, sachant que sa descendance pourra vivre dans le même endroit qu’elle. Mais tout ne se déroula pas ainsi.

Plume Rouge était mort et elle était partie. Abandonnant Kinley et son petit Zaldae, le laissant alors à qui voulait bien l’allaiter. Tel une lâche elle n’avait pensé qu’à sa douleur et avait couru, loin de ce village, loin de son poulain et loin de l’étalon qu’elle aimait. Perdu dans ses pensées, la jument se mit à réfléchir, ses yeux désormais fermer. Elle avait hâte de revoir Zaldae, il devait être devenu magnifique mais Kinley … Rien ne pouvais être sur de la façon dont elle réagirait face à lui, elle sera heureuse de le voir, mais elle ne sait plus si elle continue de l’aimée. Ayant vécu pendant 3 mois avec un étalon blanc dont le petit pousser dans son ventre, elle n’était plus sur de ses sentiments. Certes Kinley allait rester dans son cœur comme l’étalon qui l’avait aidé à remonter à la surface, découpant soigneusement toutes les chaines qui l’entraver dans l’acte même qu’elle avait connu. Elle lui en serait éternellement reconnaissante et aura également toujours une dette envers lui.

Ses yeux s’ouvrit alors lentement, levant lentement la tête, ses yeux bleu se plissèrent doucement, le soleil n’était pas près de toucher de ses rayons la terre et de disparaitre. Elle soupira, elle ne devait pas se reposer trop longtemps, il était mieux pour elle de ne pas passer la nuit seule dans la forêt, les bêtes carnivores la peuplant pourrait trouver en une jument pleine et seule une proie facile. Ses yeux regardèrent alors autour d’elle et se figeât soudainement. Ses oreilles coller contre sa peau, les yeux fixés cette silhouette, ses muscles se crispèrent sous sa peau et elle ne pus plut bouger. Des images horribles passaient devant ses yeux. Elle se souvenait des yeux de son agresseur la regardait avec un air malsain, elle ressentait de nouveau la sensation de ses larmes sur ses joues alors que l’étalon lui faisait du mal. Il se vengeait sur elle du mal que des indiens auraient pu lui faire, elle l’avait deviner. Elle avait seulement était au mauvaise endroit au mauvais moment. Depuis ce jour sa peur pour les cow-boys avait grandis et elle l’avoue, elle ne peut plus en croiser un sans se rappeler de se jour funeste.
Mais voila, maintenant elle était dans le désert, près d’un oasis, son agresseur devant elle et elle ne pouvait plus s’enfuir. Ses yeux saphir continuant de fixer l’étalon comme si elle était complètement effrayer et elle l’était. D’une voie timide, le fixant toujours, elle déclara :

« T…Tybalt .. Qu'est ce que tu fait ici … »



La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

                                         BB & autre chevaux


Spoiler:
 




6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 858
Points d'Experience : 264
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Mar 15 Aoû - 18:36

Elle n'avait pas changé, sa robe d'ébène n'avait pas ternie , ce noir uniforme contrastait la pureté de ses crins qui était aussi clairs que les siens et dont la finesse avait des airs de soie , et que dire de ses yeux, de purs miroirs, bleus comme un ciel sans nuage. Le seul changement notable était son odeur... Elle ne portait plus aucune effluves d'odeur humaine, seulement la sienne et celle de la nature.

Tybalt referma lentement sa mâchoire après cette observation, de multiples questions l'assaillaient mais une certaine maîtrise de soi lui permit de les faire taire. Son visage retrouva peu à peu un sérieux adéquat à la situation alors que la jument se redressait, visiblement contrariée par la position du soleil.
C'est l'instant qui suivit son soupir qu'elle l'aperçut, le mâle ne put réprimé un certain pincement au cœur face aux oreilles couchées et à la tension qui la crispa dès qu'elle le reconnu. Il ne voulait trahir aucun malaise mais son regard ne pouvait cacher son air désolé en voyant les si beaux yeux de l'indienne se voiler de terreur comme pour lui rappeler leur terrible passé commun, elle la pauvre victime et lui le cruel agresseur... Mais malgré toute la peur qui devait la tourmenté elle ne bougea pas, toujours sur le flanc, la tête droite et le regard fixé sur l'ex étalon des cowboys. Tybalt en déduit que la tension qui parcourait sa musculature devait lui interdire le moindre mouvement...

Quelque images parasites lui passèrent en tête, le viol et ses causes, même sa vie d'avant tenta de le déconcentrer ce qui lui causa une vive douleur dentaire alors qu'il serrait les dents pour garder toute son attention sur Black Beauty. Il savait pertinemment que repenser au passé n'était qu'idiotie, mise à part les souvenirs agréables me direz vous mais même si certains ne quitteront jamais son esprit, une bonne partie étaient source de souffrance pour le jeune étalon.

Alors qu'il luttait péniblement contre une déconcentration inutile la jument prit la parole, sa voie trahissant, encore aujourd'hui, une timidité bien a elle:

« T…Tybalt .. Qu'est ce que tu fait ici … »

Sa concentration retrouvé, il ne put s'empêcher d'hausser les sourcils en répondant immédiatement:

" C'est plutôt moi qui devrais te poser cette question, Black Beauty. "

Son ton se voulait directe mais rassurant, il ne voulait l'effrayer mais savoir ce qui lui était arrivé, il marqua sa question d'un sourcil relevé et d'un regard doux et interrogateur.
Mais la politesse le poussa tout de même répondre à la question de la jument:

" Pour ma part je me rendais seulement au fort, la solitude peut être un liberté comme elle peut nous ennuyer. " déclara-t-il avec un ton plus amicale accompagné d'un faible sourire, la situation était certainement bien trop tendue du côté de la noiraude mais l'étalon taupe se permettait quand même un peu d'humour.

De multiples questions lui brûlaient les lèvres mais plus les minutes passaient plus il se résignait à la laissai lui en parler si elle le souhaitait. Mais c'est quand son regard se posa sur le ventre arrondit de la jument qu'il hésita très fortement. Une nouvelle surprise frappa son visage puis un air sceptique qu'il appuya de sourcils froncés. Premièrement, il supposa Kinley l'étalon sauvage qui prenait soin d'elle et qui le détestait pour ce qu'il avait fait subir à sa compagne, mais si elle vivait avec lui alors Tybalt aurait tout de suite remarqué une marque masculine dans son odeur, pourquoi la laisserait-il seule alors qu'elle était pleine de sa progéniture ? Pourquoi... ? De nouvelles questions taraudèrent le solitaire et il secoua la tête pour remettre de l'ordre.

Ainsi reconcentré le sauvage taupe planta son regard dans les yeux azurs de l'indienne, priant pour que le ton qu'il allait employer ne lui paraisse pas trop autoritaire, adoucissant son regard le plus possible pour qu'elle y descelle sa sincérité.

"Écoutes je t'inciterais bien à m'expliquer ce qui a bien pu t'arriver mais avant tout il est hors de question de te laisser seule dans ton état, tu vas où tu veux mais tant qu'il n'y aura personne d'autre pour être avec toi je t'accompagne...Quitte à me faire étriper par ton compagnon hé." termina-t-il avec une nouvelle touche d'humour tout en sortant de l'eau afin de s'ébrouer.



(PS: désolée je suis un peu pressée et n'ai pas vérifier les fautes, en espérant que ça reste correct XD)



Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 371
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Mar 15 Aoû - 23:02

Les yeux de l’étalon mauve reflétaient dans ceux de la jument ébène. Cela faisait si longtemps qu’elle les avaient vues … Et pourtant, elle se souvient comme si c’était hier de tous les petits détails. Après tout Zaldae avait exactement les mêmes que lui… Enfin pas toute à fait, ceux de Zaldae avait des choses que ceux de l’étalon n’avait pas. Les yeux du poulain était pleins d’amour envers la noiraude, lorsqu’elle l’avait vue rire pour la première fois, ses yeux c’était illuminé d’une lumière si magnifique qu’elle n’oublierait jamais. Le bonheur avait effleuré son visage, s’insinuant dans toutes ses veines, et parfois, quand elle s’endormait contre l’étalon blanc, dans la forêt noir, elle pouvait encore entendre ses éclats de rire et cela arrivait que de ses yeux perle des larmes de tristesse et de manque. Elle écoutait silencieusement l’étalon mauve, ses oreilles s’étant légèrement redressées afin de mieux entendre ce qu’il disait.

" C'est plutôt moi qui devrais te poser cette question, Black Beauty. "

Il n’avait absolument pas tord, elle n’avait pas de raison de se rendre à cette endroit alors que lui si. Il était un ancien cow-boy. Ancien ? Oui, la jument avait remarqué le changement d’odeur de Tybalt, il ne sentait plus le souffre distinct des cow-boys, il ne sentait plus l’humain et pourtant il semble que des cicatrices étaient apparus sur son corps. Comme des griffures, des griffes d’un animal sauvage qui avait pour habitude de s’attaquer aux chevaux, mais apparemment celui-ci était tombé sur le mauvais étalon vue que Tybalt était toujours en vue.

Le regardant toujours elle réfléchissait, il semblait avoir changé, peut être qu’elle devait lui pardonner après tout ce temps. Après tout elle avait désormais hâte de retrouver Zaldae. Pouvoir sentir de nouveau son odeur qui ressemblait surement à la sienne, pouvoir revoir son sourire et entendre son rire … Et l’entendre dire « Maman ». Malgré l’acte immonde qui avait fait que Zaldae naisse, la jument devait peut être pardonné son agresseur. Après tout malgré tout elle était heureuse de pouvoir avoir un poulain, puis grâce à lui peut être qu’elle n’aura pas connu Kinley qui l’avait tant aidé … Continuant de réfléchir silencieusement à toutes les questions qui lui passent par la tête, elle sursauta légèrement en entendant la voie de Tybalt, de nouveau. Ca voie semblait plus douce, et un faible sourire c’était dessiner sur les lèvres de l’étalon.

" Pour ma part je me rendais seulement au fort, la solitude peut être un liberté comme elle peut nous ennuyer. "


Elle était étonnée, pourquoi se rendre au fort ? Il avait trouvé la liberté, et bien qu’elle puisse être ennuyante, revenir dans l’endroit où l’on a surement souffert est idiot. Bien que le fort puisse être vide depuis la guerre, Black Beauty ne pouvait comprendre. De plus Tybalt devais avoir des souvenirs là-bas avec des êtres qu’il connaissait, et cela pouvait le rendre triste s’il se remémorait certains souvenir … La jument ne comprenait pas totalement, de ses yeux c’était cruelle. Mais elle comprenait un peu … Elle voulait absolument rentrer au camp dans le but de retrouver la vi e qu’elle avait quitté, revoir les personnes qu’elle aimait et ne plus passer une nuit froide loin de toute chaleurs. Elle continuait de le regarder et senti rapidement ses joues rougir en sentant les yeux de Tybalt sur son ventre.
C’était obligé qu’il avait remarqué qu’elle était pleine d’un poulain … Il devait surement penser avec logique que se poulain était celui de Kinley mais que cela semblait plutôt bizarre puisque cela voudrais dire que l’étalon aurai laissé sa compagne pleine de sa progéniture se rendre seule dans le désert dans un but qui lui était surement inconnu.
Six mois, cela faisait six mois qu’elle ne l’avait plus vue et dire qu’il ne lui manquait est totalement faux. Les premiers jours, lorsqu’elle ne connaissait pas encore l’étalon blanc, elle pensait souvent que Kinley lui manquait et qu’elle aimerait l’avoir à ses côtés. Mais elle était trop déchirée par la douleur pour se remettre à se déplacer et ainsi faire demi tour vers un lieu qui aurait pus lui remonter des souvenirs encore trop frais. Mais il y avait une seule chose dont elle n’était pas sur, c’était la façon dont elle allait réagir devant lui … Elle ne savait pas si elle l’aimait encore ou même si elle pourrait se serrer contre lui … Elle ne savait pas et n’avait pas envie de penser à ça …

"Écoutes je t'inciterais bien à m'expliquer ce qui a bien pu t'arriver mais avant tout il est hors de question de te laisser seule dans ton état, tu vas où tu veux mais tant qu'il n'y aura personne d'autre pour être avec toi je t'accompagne...Quitte à me faire étriper par ton compagnon hé."


Elle le regardait toujours étonné, ses yeux azur plantant dans ceux de l’étalon mauve. Il voulait l’aider, l’aider à traverser se désert … Et lui tenir un peu compagnie. Elle secoua la tête en souriant légèrement, ne pouvant s’empêcher de faire cela car elle était contente de voir que des personnes premièrement malsaines avec elle peut se révéler être des personnes de gentil. Elle se leva doucement en s’ébrouant rapidement afin de retirer les grains de sable qui avait pus se coincé dans sa fourrure.

« C’est aimable de ta part de me proposer cela Tybalt … Mais je ne veux pas te retarder … Le soleil commencer déjà sa descente vers l’horizon »

Cependant elle ne pouvait s’empêcher d’avoir peur de traverser se désert seule surtout que des animaux affamés pourrait s’attaquer à elle. Elle était pleine et cela faisait d’elle une proie facile. Elle tourna légèrement la tête pour regarder rapidement la position du soleil comme pour appuyer ses dires et regarda ensuite le fort, baissant légèrement la tête elle continua de regarder Tybalt avec un léger sourire timide :

« Ecoute … je suis plutôt fatiguée, cela fait deux jours que je marche et j’avoue avoir besoin d’un peu de repos … Mais chaque jours me fatigue de plus en plus et toutes les nuits j’ai peur de m’endormir de peur que l’on m’attaque. Je peut t’accompagner au fort si tu accepte bien entendu de me surveiller pendant que je me repose … et si tu le propose me raccompagner jusque dans la forêt … »

Elle s’étonnée elle-même de ses dires, mais sa fatigue passer légèrement au dessus de sa timidité. La tête relever légèrement, elle secoua son encolure, soufflant des naseaux et pencha légèrement la tête :

« Comme tu as deviner je suis pleine … Mais Kinley n’est pas le père enfin … C’est assez compliqué … Si tu me laisse dormir au fort pour la nuit je te l’expliquerais … »


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

                                         BB & autre chevaux


Spoiler:
 




6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 858
Points d'Experience : 264
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Mar 22 Aoû - 17:09

Alors que la voix suave de Tybalt débitait son flot de paroles, ce dernier n'oubliait pas d'observer la moindre réaction venant de l'indienne.
Contre toute attente la jument l'avait sagement écouté , ses oreilles s'étaient même redressées pour mieux l'entendre, elle était silencieuse, les yeux plongés dans l'ambre de ceux du solitaire. Lui qui s'attendait à des réactions plus craintives, comme le rejeter voir même prendre la fuite.

Entre deux phrases Beauty s'était mise à observer l'étalon, la concentration qui luisait dans son regard bleuté et ses naseaux dilatés exprimaient son intérêt. Elle aussi devait remarquer le changement d'odeur de l'étalon taupe, sans parler de ses cicatrices. Il remarqua même lorsqu'il avait reprit la parole, que le son de sa voix troubla la noiraude dans ses pensées, trouble marqué par un léger sursaut. Quant il eu répondit à la question initiale le regard de la jument se peignit d'étonnement, elle semblait aussi étonnée qu’incompréhensive mais son regard restait éternellement dirigé sur Tybalt. Puis un certain gêne innocent se mêla à son expression quand l'étalon remarqua la rondeur de son flanc. La timidité naturelle de la jument d'ébène devait certainement l'empêcher de dire quoi que ce soit à ce sujet pour le moment mais Tybalt savait faire preuve de patience sans pour autant s'attendre à des explications détaillées car il savait pertinemment que cela ne le concernait pas directement.

Quant il eu fini ses dires et terminé son ébrouement , son regard rencontra de nouveau celui de la jument qui le planta avec le même étonnement dans celui plus calme du taupe. Quand elle secoua la tête avec un fin sourire Tybalt ne put réprimé de sourire de la même manière, il était certes soulagé qu'elle se soit détendue mais un autre sentiment encore trop flou pour être identifié s'additionnait et une discrète flamme de bonheur crépita au fond de sa pupille. Elle se leva avec douceur pour s'ébrouer, rejetant le sable qui s'était prit dans son pelage. Elle prit la parole avec presque autant de douceur que ses gestes.

« C’est aimable de ta part de me proposer cela Tybalt … Mais je ne veux pas te retarder … Le soleil commencer déjà sa descente vers l’horizon »

Un bref mouvement de tête vers le ciel appuya ses propos. Tybalt quant à lui leva les yeux au ciel avec un sourire un peu plus franc, il ne connaissait pas la jument aussi bien qu'un de ses proches mais il savait qu'elle ne tarderait pas à revenir sur ses paroles. Et comme pour le conforter dans ses pensées Black Beauty baissa légèrement la tête, le même sourire timide sur ses lèvres avant de continuer.

« Ecoute … je suis plutôt fatiguée, cela fait deux jours que je marche et j’avoue avoir besoin d’un peu de repos … Mais chaque jours me fatigue de plus en plus et toutes les nuits j’ai peur de m’endormir de peur que l’on m’attaque. Je peut t’accompagner au fort si tu accepte bien entendu de me surveiller pendant que je me repose … et si tu le propose me raccompagner jusque dans la forêt … »

Tybalt l'écoutait avec attention, son sourire se voulait aussi rassurant que son regard, presque amusé de la réaction de la jument il s’apprêtait à lui répondre d'un ton enjoué et légèrement moqueur, sa bouche s'entrouvrit mais il bloqua aussitôt les sons dans sa gorge quand Beauty modifia sa posture en reprenant la parole.

« Comme tu as deviner je suis pleine … Mais Kinley n’est pas le père enfin … C’est assez compliqué … Si tu me laisse dormir au fort pour la nuit je te l’expliquerais … »

Elle s'était préalablement redressée en secouant l'encolure, sa tête s'était légèrement penchée alors qu'elle poussait un profond soupir soulignant la complexité du sujet mais Tybalt se contenta d'hocher la tête, les paupières closent pour marquer le sérieux de sa compréhension.
Quand il rouvrit les yeux son visage reprit aussitôt un air plus amical et enjoué. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres blanches et il répondit en s'avançant vers l'indienne comme il s’avancerait vers un de ses amis;

"Ne t'inquiètes pas je comprends , tu m'expliqueras quand tu le voudras.Et..." se coupa-t-il en marquant l'arrêt comme si il avait un prise de conscience.

Son regard vérifia rapidement qu'il se trouvait encore à distance respectable, il en aurait presque oublié que la noiraude ne devait certainement pas se sentir très à l'aise vis à vis d'une telle familiarité, après tout elle avait été victime des tourments de Tybalt et vu l'acte qu'il avait commit elle ne devait pas encore lui faire totalement confiance. Une fois assuré qu'une distance polie était encore établie l'étalon se racla la gorge avant de reprendre en cachant de son mieux le gêne qu'il avait ressentit.

" Et bien sûr que je veillerai sur toi, il est vrai que vu la position du soleil nous ferions mieux de dormir au fort pour cette nuit mais comme je te l'ais dis je t'accompagne jusqu'à destination!" dit-il avec un peu plus de sérieux qu'il ne l'aurait voulu.

Mais il reprit presque aussitôt un sourire discret mais plus amical avant de se détourner de la jument pour retourner boire un peu, il marcha doucement vers le liquide tout en disant avec calme mais avec assez d'autorité afin qu'elle comprenne que c'était grandement conseillé.

"On y va quand tu veux mais je te conseille de boire avant qu'on prenne la route."



Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 20/08/2014
Localisation : Dans un pré
Joue également : Black Beauty

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Mer 23 Aoû - 15:41

Un sentiment de confiance étrange commençait doucement à prendre racines dans le cœur de l’ébène. Elle ne savait pourquoi, mais les regards et les sourires léger de l’étalon la faisait se sentir automatiquement confiance. Il est cependant vrai qu’elle avait toujours une peur minime qu’il recommence l’acte horrible qu’elle avait vécue. Cependant elle savait qu’elle ne devait pas craindre quelques choses, elle était pleine et de ce fait elle n’intéresserait aucun étalon. Elle s’efforçait donc de s’accrochait à l’infime possibilité que Tybalt avait changé. De toute façon la noiraude n’avait guère le choix, elle ne pouvait pas encore passer une nuit entière à veiller, à dormir d’un œil. Elle était pleine et elle avait besoin de sommeil afin de continuer son voyage pour retourner chez elle. Levant les yeux vers le ciel, pensant à son retour, elle se perdit dans des pensées profondes. Elle allait revoir sa famille, elle allait revoir les chevaux des indiens qui au fil du temps était devenue ses amies, sa famille. Elle allait revoir son fils, Zaldae, en pensant à lui, ses yeux se tournèrent vers l’étalon taupe. Elle essayait de voir leurs subtiles ressemblances.
Sa robe était presque identique que celle de son père, mais en plus claire … Ils avaient beaucoup de ressemblance, quand Zaldae était un poulain il avait cette naturelle élégance, comme s’il marchait sur des nuages. Mais sa plus grande ressemblance avec son père était ses yeux, depuis sa naissance, Black Beauty avait peur de le regarder dans les yeux, revivant à chaque fois les moments horribles qu’elle avait vécue avec son père biologique.

Cependant elle fut sortie de ses pensées par les mouvements de l’étalon taupe. L’étalon avancer vers elle mais bien qu’elle se forçait à rester figer afin de ne pas faire croire à Tybalt qu’il continuait de l’effrayer. Ce n’est pas qu’elle en avait encore peur, mais le fait qu’elle est vécue pendant quelques temps dans la nature, sans la protection des hommes et de leurs feu, elle avait fait, autour d’elle, comme une barrière invisible, comme son espace vitale. Endroit près d’elle et elle avait du mal à accepter que des personnes qu’elle venait de revoir y entre. Elle devait s’efforcer de faire confiance à Tybalt, pour sa propre protection et pour être sur qu’elle pouvait se reposer cette nuit. La noiraude compris alors que grâce à l’étalon qui fut plusieurs fois l’acteur de ses cauchemars et de ses insomnies, était actuellement la seule personne qui pouvait la protéger.

« "Ne t'inquiètes pas je comprends, tu m'expliqueras quand tu le voudras.Et..."

Black Beauty regardait Tybalt se stopper à une distance plus que raisonnable, elle était presque contente que l’étalon taupe est compris que pour l’instant, elle avait besoin de son espace vitale, bien entendu elle accepterait plus tard qu’il puisse y entrer afin de la protéger, et encore même quand ils allaient se déplacez vers le fort. Elle sourit légèrement. Bien que l’étalon n’avait aucune obligation envers la noiraude, il acceptait de l’aider et comprenait qu’elle ne pouvait pas se rappeler de se qu’elle avait vécu maintenant … Mais quand la nuit s’installe sur la terre, la jument ébène était plus apte à se confier, et sans vouloir se l’avouer, elle avait besoin d’en parler, afin de soulager son cœur qui se pliait sous tant de fardeaux.

" Et bien sûr que je veillerai sur toi, il est vrai que vu la position du soleil nous ferions mieux de dormir au fort pour cette nuit mais comme je te l'ais dis je t'accompagne jusqu'à destination!"

Black Beauty ne pus s’empêcher de sourire pus sincèrement, elle était contente. L’étalon taupe était d’accord pour veillaient sur elle cette nuit et il lui dit même qu’il l’accompagnerait jusqu’à destination … Voulait-il dire qu’il l’accompagnerait jusqu’à sa destination … Mais la jument ne savait que répondre … Après tout ils risquaient de croiser Kinley puisque pour se rendre au camp, la jument comptait passer par les marées. Elle ne dit rien et ne bougea pas.
La jument le suivit des yeux quand l’étalon s’avancer vers l’eau bleuté qui reflétais la couleur du ciel. Elle le regarda se pencher et fit encore plus attention aux cicatrices.
Elle semblait dater, elle n’avait pas l’air fraiche mais ne semblait cependant pas totalement vieille. Tybalt était un étalon avec des muscles, il était bien sur ses sabots et cela ne devait pas lui être difficile pour se défendre envers les prédateurs naturels des équidés. Elle réfléchissait comme toujours … Il est normal qu’un étalon se batte avec des pumas ou autre animal afin de simplement défendre son territoire … Ou encore de défendre sa compagne. Elle se souvenait vaguement qu’Epona lui avait parlé d’un étalon qu’elle avait rencontré mais rien ne lui prouver que cet étalon fût l’étalon taupe. Secouant la tête, elle écouta Tybalt qui parla de nouveau.

"On y va quand tu veux mais je te conseille de boire avant qu'on prenne la route."


Elle étira un léger sourire en baissant la tête et s’avança doucement pour se mettre à coter de Tybalt afin de boire quelques gorgées de l’eau fraiche qui calma légèrement la chaleur de sa gorge. Elle se redressa afin de regarder l’étalon puis baissa doucement les yeux … Elle devait lui parler de Zaldae car même si elle n’acceptait pas totalement que son poulain était l’enfant de Tybalt, celui-ci était devenu gentil envers elle … Et peut être qu’elle pensait bien que Zaldae et Tybalt puisse un jour se rencontrer.
Elle releva les yeux pour les planter dans ceux de l’étalon avec un léger sourire :

« Quand je suis partis des indiens … Zaldae avait 6 mois … Il est magnifique … Il est aussi taupe que toi mais en un peu plus claire … Il avait des petites taches blanches sur le flanc … Mais ce qui me rappelle en lui toi c’est ses yeux. De la même couleur et la même lueur d’étalon fier … Il a également ton élégance enfin … voila … »

Elle recula doucement afin de commencer à s’éloigner de l’eau et tourna doucement la tête en souriant :

« Encore merci Tybalt. Si tu le veux bien ont peu y aller … »


La vie est un jeu.



Merci à Nightcore pour cette magnifique signature coeur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odin/Tybalt
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 858
Points d'Experience : 264
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 17
Localisation : Trouve moi et tu le sauras...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Tout le monde reviens un jour à penser au passé    Jeu 24 Aoû - 14:52

Alors que Tybalt s'était détourné de la jument il remarqua qu'un franc sourire arborait son timide visage , mais ce sourire s'estompa comme flouté par un air interdit. Elle semblait vouloir dire quelque chose mais s'en était abstenu , toujours aussi immobile. L'étalon taupe interpréta ce changement d'expression pour de un genre d'inquiétude , Tybalt supposa qu'elle redoutait une nouvelle altercation entre son ancien agresseur et l'étalon bai du nom de Kinley, l'époque où ils s'étaient rencontrés était la même que celle où il revu Black Beauty, enceinte de son fils illégitime, bien après son acte de violence.... Le compagnon de la noiraude en était presque furieux, revoir ainsi l'agresseur de sa belle et surtout la voir être si clémente envers lui devait certainement l'avoir mit hors de lui. Tybalt se souvenait encore de la lueur presque haineuse de son regard. L'ancien cowboy pouvait être diplomate et compréhensif mais la réaction agressive de son adversaire solitaire ne réveillait en lui que divers sentiments négatifs. Encore aujourd'hui, même si il savait qu'il le croiserait il ne pouvait promettre d'avoir une totale maitrise de lui même.

Malgré tout, il voulait la rassurer à ce sujet, trop de stress était mauvais pour une futur mère et il était de son devoir de l'apaiser, du moins le ressentait-il ainsi et cela le troubla presque, il ne pouvait s'empêcher de trouver un tel désir de protection un peu déplacé pour un simple pardon...Dans tout les cas il se promit de lui adresser un mot rassurant.

Alors qu'il s'apprêtait à boire l'étalon sentit le regard observateur de la noiraude se poser sur son corps, n'y faisant guère plus attention il entama de nouvelles gorgées d'eau limpide.
Tournant son regard vers son interlocutrice le taupe observa la douce ébène prendre place à ses côtés, buvant elle aussi à son aise, un sourire tirant s'étirant sur ses lèvres humidifiées par l'eau. Lui même sourit face à un tel sourire, touché par la confiance qu'elle commençait à lui accorder.

Il se redressa peu avant elle, son regard posé sur le visage de la jument. Lorsque cette dernière se redressa à son tour elle baissa instinctivement les yeux. Comme prise d'une profonde réflexion, l'étalon attendit patiemment qu'elle se décide à lui en parler.


« Quand je suis partis des indiens … Zaldae avait 6 mois … Il est magnifique … Il est aussi taupe que toi mais en un peu plus claire … Il avait des petites taches blanches sur le flanc … Mais ce qui me rappelle en lui toi c’est ses yeux. De la même couleur et la même lueur d’étalon fier … Il a également ton élégance enfin … voila … »
dit-elle subitement, le regard de nouveau dirigé vers celui de l'étalon, un délicat sourire éclairant son visage.

Les yeux ambre du solitaire s'arrondirent pour aussitôt se relâcher, les paupières légèrement baissés lui rendait le regard doux et protecteur. Il devina qu'elle parlait de leur fils, il s'appelait don Zaldae... Tybalt trouva ce nom particulièrement beau. Il hocha doucement la tête face à cette description, une légère hâte naissa en lui en même temps qu'une légère appréhension.
Black Beauty recula alors de quelques pas avant de se tourner, un éternel sourire sur ses lèvres.

« Encore merci Tybalt. Si tu le veux bien ont peu y aller … »


L'heure du départ ayant sonné l'étalon taupe se retourna, ses muscles suivant ses gestes , il se positionna parallèlement à Beauty, son regard éternellement fixé sur elle avec douceur et compassion.

"Alors allons-y" fit-il avec sérieux alors qu'il entama la marche, le tête légèrement tournée pour vérifier que l'indienne était bien sur le point de le suivre.

"Et ne t'inquiètes pas pour nous..."
termina-t-il sur un ton rassurant accompagné d'un franc sourire, regroupant Kinley, Zaldae et lui même en "nous". Espérant sincèrement qu'elle comprendrait et que ses possibles craintes s'apaiseraient un minimum.



Odin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tout le monde reviens un jour à penser au passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: Boite à RP's-