RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Night of the Hunter (PV Idylle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinedown
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 33
Points d'Experience : 16
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Ven 11 Aoû - 20:16


The Night of the Hunter

 

"Whatever you do, don't be afraid of the dark
Cover your eyes, the devil's inside

One night of the hunter
One day I will get revenge
One night to remember
One day it'll all just end"


  

Equilibriste... Tu marches comme sur un fil, celui de ta vie...Tu suis cette courbe rocheuse sinueuse à mi-chemin entre la vie et la mort... Mais tu ne les crains plus. La mort a toujours été ton alliée et quant à la vie tu n'en attends plus rien et peux donc te permettre de jouer avec elle comme un chat avec sa proie.
A ta droite le vent hurle à tes oreilles, il plonge dans le vide et remonte aussitôt te laissant chancelant comme un pantin au bord du gouffre. A ta gauche la vie semble t'appeler mais tu ne l'entends pas car une irrésistible attirance force ton regard à se plonger dans le précipice.
La roche effleurait tes fourchettes, les graviers y pénétraient... Mais rien... Le vent giflait... Rien, tu ne ressens rien. Le cri d'un corbeau déchira soudain le silence de ton âme mais elle se referma aussitôt..
Néant de ce gouffre rocheux... Néant de tes pensées. Deux non sens qui se heurtaient et virevoltaient sans fin.



Je marchais sans but, suivant la limite du gouffre qui séparait le sommet d'une plateforme rocheuse du vide sans fond. Funambule mes sabots d'ébène frôlaient le précipice, titillant la mort... Un pas sur la roche, un pas dans le vide...


Le sommet du monde se trouvait au milieu de nul part, perdu dans la brume, oublié de tous hormis par les âmes torturées. Pour s'élever il nous fallait donc s'isoler. Et là haut, on comprenait que l'on était bien peu de choses face à ces montagnes. Alors on plaignait ces pauvres incultes de chevaux de clan qui pensaient régner en maître ici bas... Ils croyaient en la vie, là était leur erreur !

Il me sembla flairer au loin l'odeur d'un autre équidé mais cela était impossible et rien ne pouvait couper ma route... Au fond j espérais ne croiser personne. De peur de tomber dans le vice une fois de plus. De plus j'avais sur moi la détestable odeur du camp des Indiens. Ils m'avaient hébergé pour me soigner mais j'étais chez eux en espion. La présence des autres chevaux Indiens m'insupportait mais il y avait Twinkelfall et bientôt elle aurait retrouvé la mémoire. Enfin je pourrais reprendre ma vie tant chérie de solitaire !

Un pas en avant, encore un...Tic tac et une minute était passée, puis une autre. Mais il était trop tard; n'essayez pas de la rattraper car le temps vous encercle déjà... Le temps tourne, assassin, mais pour moi il s'était arrêté depuis longtemps. Je ne savais qu'aller en arrière dans les débris du passé pour voler ses couleurs à la vie.

Quelques morceaux de roches arrachés par mes pas se précipitèrent dans le néan mais je restais imperturbable. Mes crins de sang fouettaient mes naseaux m'empêchant de voir où me menaient mes pas... Mais la vie ne me laisserait pas partir, elle fera tout pour me retenir face à mes démons...

Soudain une ombre surgit face a moi.
Une odeur nauséabonde accompagnait la créature. Dans la lumière éteinte de cet endroit maudit, des crocs luisaient. Ses yeux injectés de sang semblaient chercher quelque chose au loin. La créature ne se préoccupait pas de moi et avait appartement pris une proie en chasse. Ce félin au pelage tâché de sang faisait écho à ma robe sombre aux crins sanglants... Le même monstre, la même créature acculée au bout du monde obligée de chasser dans ces terres hostiles pour survivre.
Cette créature, avide de sang non pour la souffrance mais pour remplir sa panse, me ressemblait intérieurement comme deux gouttes d'eau. Je me dégoûtais, elle me dégoûtait...
Lui chassait pour sa faim et moi pour une autre faim: celle du plaisir... Plaisir jamais assouvi. Il en faut toujours plus pour pouvoir ressentir encore quelque chose, ne fut-ce qu' un frisson...
Comme frisson que j'avais ressenti si fort dans ma jeunesse pour cette Lumière que je n'oublierai jamais et qui me consumerai jusqu'à à la fin.
Avide comme un prédateur, avili par le besoin du vice,me voilà... Ce démon brûlait en moi et j'étais mon pire ennemi. Impossible de fuir, il ne restait donc qu'à mourir...
Sans m en rendre compte, j'avais continué à avancer vers le félin. Marchant contre le vent et trop occupé à suivre sa piste il ne me sentit pas arriver dans son dos. Non je ne ferai pas d'écart pour l'éviter car telle était ma route...
En un éclair il se retourna feulant de rage...
Tuer cette ressemblance. Tuer cette créature qui me volait mon image et mon âme !Suicide...
Tourbillon de folie....le présent et le passé, le rêve et la réalité se confondaient. Le passé entraînait le présent au fond de l'abîme. Et si toute ma vie n’était qu'un cauchemar issu d'un esprit en ruine dont les réminiscences provoquaient des visions macabres? Et si tout s'envolait une fois ce corps écrasé sur la roche ? Si cela me réveillait ?

Me cabrant de toute ma hauteur, je laissa mes sabots s'abattre sur les flancs du félin. Le bruit si plaisant des os qui craquaient m'arracha un sourire ... Une simple poussée, et l'animal imprudent se retrouva précipité dans le vide... Il ne faut jamais marcher trop près du bord d'une falaise à moins d avoir pour ennemie la vie.
Le corps du félin ricocha contre les parois avant de disparaître au fond du trou béant. La brume l'avala tandis qu'un halo rougeâtre en colora les vapeurs blanchâtres... Son sang, mon sang .... Marque indélébile que ce rouge qui entachait le calme de ces lieux.
Un cri puis plus rien. Le silence retomba comme une chape de plomb. Avait-ce été son cri ou celui de mon cerveau ? Qui était tombé le plus bas ? Je chutais depuis des années et la descente n'était pas terminée... Encore longtemps le vent sifflerait à mes oreilles.
Ce n était pas le corps du félin que j'avais vu dégringoler mais le mien à sa place ... Et je me revoyais quelques années plutôt plonger du haut d'un gouffre semblable à la poursuite de cette Lumière blanche ... Twinkelfall !!! Elle n aurait pas dû survivre !!! Pourquoi était-elle revenue d'entre les morts ??

Je détournais le regard étourdi, comme revenu d'un mauvais rêve. Ne me restait que la vague odeur de la mort de cette créature... odeur apaisante.

Enfin je vis une ombre bouger au loin et je compris que la proie du chasseur était en fait une jument ... Avec horreur je pris conscience que je venais sûrement de lui sauver la vie... Shinedown sauver la vie de quelqu'un ? C'était impossible...
Mais après tout la pauvre allait bientôt tomber sur un autre chasseur bien plus redoutable que ce félin. Le Chasseur qui ne tue pas mais garde en vie, il vous séduit pour ne prendre que le plaisir, vous salit et vous laisse le reste... J'en suis désolée, mais c'est mon destin.

"Honest to God I'll break your heart
Tear you to pieces and rip you apart...
"



   



© Truth.



"Despair is my knife and it cuts my throat".




" Bright to black with no hesitation
Will this be
Another day in night in here?
The knifes not sharp enough to fear.
If I ever see you in white,
Try to stay.
The room's not lighted for a gray."


Dernière édition par Shinedown le Jeu 17 Aoû - 6:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idylle
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 254
Points d'Experience : 90
Date d'inscription : 10/01/2017
Joue également : Artahel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Ven 11 Aoû - 23:35




The Night of the Hunter ;

L'ombre de la vallée s'étendait sur elle.Une couverture ébène couvrait ses flancs couverts de plaques poisseuses et sombres, puante; les muscles qui se dessinent habituellement sous une robe lustrée se fondent dans les poils couverts d'une substance puante.Dans la pénombre un duo de pierres précieuses s'allument soudain face au vide...Deux iris de milles nuances azurées scrutent l'espace dénué de toutes complications ...Un regard terrifiant d'indifférence.

L'étalon couleur de sable avait bien failli me corrompre. Maafa m'avait trahi, a trompé mon être le plus profond. Il a essayé de me faire passer pour quelqu'un que je ne suis pas...Une faible.
Chaque nuit des cauchemars plus terribles les uns que les autres retraçaient mon histoire et toute son horreur: chose surprenante, je ne les crains plus.Ils sont ma force. Il me rappelle mon identité, m'oblige à retourner à la source de mon être.

Déboussolée ?Follement...Cela tournait à la folie...

Mes naseaux hument longuement une odeur à laquelle je me réhabitue doucement; je ne dois plus jamais être la petite pouliche qui pleure par remord pour des monstres qui ont réveillé un de leurs semblables en elle.
Zéro,cette médiocre gardienne de troupeau, n'était ni plus ni moins que incapable de comprendre la noblesse de mon existence; à mon avis, nul ne peut comprendre la profonde noblesse de ma personne... Parce que je ne suis plus vivante, on ne peut parler de vie.

J'ai fait le tour de la question et des possibilités. Répandre mon venin est un cadeau que l'étalon solitaire que j'ai rencontré n'a pas saisi...
Maafa n'a pas compris que j'étais bien plus que la vie.
Zéro a cru pouvoir me cerner sans savoir que je suis le Nyx incarné.
Je sais qu'un félin, guidé par l'odeur de sang qui dégouline de moi, va venir chercher son dû; le dû qui attend chaque être au terme de son passage ici.

Les sentiments ne m'habitent plus. A quoi bon s'embarrasser d'amour, lorsqu'on le sait futile, fuyant, éphémère ? D'espoir, puisque tout est achevé pour nous ? Le plaisir ?
Je n'en ai qu'un seul. La mort.
Faire croire que n'a jamais été dans mes habitudes. Je suis une pierre à l'état brut.

Dire que je croyais me défaire de mon fardeau en faisant le bien autour de moi...Je ne faisais que m'accabler davantage...C'est après la bataille d'aujourd'hui que j'ai compris ce que je suis.Je m'en souviendrai toujours...

Chacun de nous essaye de comprendre le but de sa vie, ou bien s'en invente un. Il construit un univers, le sien, se persuade que c'est le meilleur puis fait tout pour ne rien gâcher. Mais tôt ou tard on gâche toujours ce qu'on a.
C'est pourquoi le néant est la meilleure option.
Mais cela, nul ne le comprendra jamais.

Je me souviens de l'étalon solitaire croisé dans la prairie...Prairie où gît sa carcasse.
Une brève discussion. Une pensée aussi fulgurante que l'éclair. J'avais tranché sa jugulaire de mes dents avant qu'il comprenne que je n'étais plus celle qui voulait bien faire.

Je suis prête à recevoir le puma ...Il trouvera ce qu'il voulait. Ce que tous veulent sans le savoir.

Mais rien...

A peine un frémissement dans l'air. Mes fines oreilles pointent d'elles-même vers le corps privé de vie du prédateur. Qui m'a ôté mon travail?
Je m'avance avec l'ombre de cette vallée maudite vers un étalon...Encore un.
Son corps pourrait m'être sympathique, les tons couleur amaranthe me plaisent plus que par un temps...
Un sourire n'ayant une signification que pour moi m'échappe...

-Quel genre d'être demeure ici en me privant d'un trésor inestimable...




Cadeaux,merci à tous !:
 


"autres signatures":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinedown
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 33
Points d'Experience : 16
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Mer 16 Aoû - 21:13


The Night of the Hunter

 

"The desert is calling.
The emptiness of space.
The hunger of a lion
Is written on your face."


  

C'était comme le calme avant la tempête. La brume se faisait plus opaque comme pour uniformiser les contours du macabre paysage. Le silence flottait dans ces eaux troubles, s'insinuant dans les moindres interstices, réduisant chaque être vivant à l'oubli et au néant. Dormant mais plus pour longtemps... Des milliers d'yeux luisants qui attendaient de revivre... Et parmi eux, deux yeux se firent plus présents. Ils appartenaient à la jument que j'avais senti quelques secondes plus tôt. Elle se montrait enfin.
Une couche de puanteur recouvrait son poil autrefois soyeux. Quelque chose de repoussant se dégageait d'elle, une chose qui cachait sa véritable beauté, son véritable visage. Elle portait un masque. Elle en aurait fait fuir plus d'un mais pas Shinedown.
J'avais trop couru, j'avais bien trop vu toutes les horreurs que le monde pouvait renfermer... Trop couru, tellement que j'en étais à bout de souffle et que mon esprit n'était plus qu'un tissu usé empli de courants d'air et de fantômes. J'avais tué celle que j'aimais, je m'étais tué, mais le jeu s'était retourné contre moi. Alors j'avais couru encore et encore, mon coeur ne voulait pas cesser de battre, il martelait à chaque marche que j'empruntais pour descendre un peu plus aux enfers. Je m'étais laissé tomber et il n'y avait plus personne pour me rattraper. C'était un suicide permanent long et douloureux.

Run till I have no breath
Till no road left but one

A l'extérieur je paraissais neuf et soigné grâce aux soins des Indiens mais il n'en était pas de même à l'intérieur. Je détestais cette nouvelle apparence et j'en revenais presque à regretter mon faciès de monstre qui faisait fuir tout ce ridicule petit peuple de chevaux de clans. Au moins à ce moment là j'étais Vrai, je ne trichais, ma souffrance se lisait sur mon visage! Et chacun sait que la souffrance fait fuir. Car les autres fuient ce qu'ils ne comprennent pas. Ils ont peur que cela soit contagieux, alors ils ferment les yeux et c'est là que la souffrance tente de s'exprimer... Alors, on tombe dans le vice, dans le plaisir de la souffrance. Et à force d'aimer sa souffrance, d'en faire son amie, on finit par la chercher puis carrément la provoquer chez les autres.
Alors oui, cette jument allait souffrir car telle était ma route... Peut-être comprendrait elle ? Peut-être me ferait elle souffrir aussi ? Elle devait savoir que la souffrance seule est source de plaisir. Si seulement elle pouvait se prendre au jeu... Alors peu-être aimerais-je sa folie comme j'aime la mienne ?
Elle semblait différente des autres et c'est pour cette raison que je ne l'avais pas raillee comme toutes les autres. Je voulais prendre mon temps, elle méritait mieux, beaucoup mieux. Une belle mise en scène, une belle souffrance à l'image de sa grandeur passée que je soupçonnais.
Elle aussi portait la mort en elle... : la sienne et peut être celles celles des autres. Était-elle venue ici pour en finir ? Peut-être ne savait-elle pas encore qu'il ne suffit pas se jeter d une falaise pour mourir... Il faut le meriter. Même moi je n'avais pas encore mérité ce cadeau ! J'avais encore des choses à accomplir...

Elle ouvrit la bouche en premier mais je laissa le silence retomber, la nature reprendre ses droits car la noirceur de ces lieux qui s'mposait à nous était la plus belles des réponses. Avec un être comme elle nul besoin de futiles paroles.
Je tourna enfin la tête vers mon interlocutrice et avança d'un pas dont je calculais avec précision la distance raisonnable à laquelle il me rapprochait d'elle. Ma crinière claqua doucement dans une bourrasque violente.
C'était un premier coup sûr l'échiquier. Un premier pion avait bougé sans retour en arrière possible. La partie était lancée.
Le Chasseur, le Seducteur était dans la place. Combien de coups seraient joués? Qui serait échec et math ? Et au fond quel était le sens de ce jeu macabre ?
Je lui souris froidement mais sincèrement. Éludant sa question, je repris la main sur le contrôle des événements et lui retourna une question que seule elle pouvait comprendre :

-"Qu'est ce qui vous attire donc tant dans la mort ?"


I punish you with pleasure
And pleasure you with pain


   



© Truth.



"Despair is my knife and it cuts my throat".




" Bright to black with no hesitation
Will this be
Another day in night in here?
The knifes not sharp enough to fear.
If I ever see you in white,
Try to stay.
The room's not lighted for a gray."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idylle
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 254
Points d'Experience : 90
Date d'inscription : 10/01/2017
Joue également : Artahel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Mar 22 Aoû - 19:11


Musique





nutty music + flippy
The Night of the Hunter ;


L'étalon en face de moi m'étonne par son manque de réaction : il ne semble pas inquiet de découvrir une jument qui paraît un spectre avec sa robe puante et couverte de sang encore poisseux à certains endroits. Il n'esquisse pas un mouvement de recul ou même de menace. En fait, il adopte LA bonne attitude pour son jugement dernier: qui parle des Cavaliers de l'Apocalypse ? Nul besoin de cavaliers.

Même si la robe ébène aux reflets flamboyants de cet équidé peuvent surprendre,là n'est pas ma question; si son enveloppe mortelle brille de milles feux, à qui son âme voue-t-elle un culte ? Vie ou mort, je le saurais.
Peut-être est-il à une étape entre les deux.

-"Qu'est ce qui vous attire donc tant dans la mort ?"

Voilà une question qui, sans être la plus pertinente, reste au moins franche et sans artifice: un sourire d'une étrangeté rare m'échappe.Attirée ? Non, cet adjectif n'est pas exact, il l'a été pour une jument faible, pour une Idylle stupide comme le sentiment que son nom évoque.

Un dilemme se pose à moi. Cet étalon ne se nourrit que d'une chose...La même chose qui rôde dans ses prunelles: la souffrance.
Voilà l'intérêt de prendre le temps de juger un être avant de l'envoyer vers son but ultime, on peut se rendre compte qu'il faut le travailler pour voir ce qu'il vaut, ce qu'il veut, ce qu'il EST.
Mais ce n'est pas la souffrance qui doit régner dans les yeux d'un cheval vraiment libre, c'est le néant.Seulement à ce titre on peut devenir l'égal de ma noblesse: l'état extérieur ne compte plus, ne compte pas pour ceux qui savent.
Ils peuvent appeler ça de la sauvagerie, qu'ils soient hommes ou bêtes, mais il faudra un jour ouvrir les yeux.

Le destin vaut pour tous.

-La mort n'est pas un simple désir. La mort est un but que tous recherchent sans le savoir.

Et s'ils n'arrivent pas à le deviner, je suis là pour les aider.
J'attend avec impatience de connaître la décision de cet étalon sombre; va-t-il prendre la sotte décision de me tester moi ?Ou bien l'Ombre lui a-t-elle dessillé les yeux ?
S'il veut se repaître de ma souffrance, c'est impossible.Je ne ressens plus rien, tel que nous devrions tous être.
Je redresse la tête avec une lenteur calculée, dardant mon regard sur le sien.

Ma grandeur est, sera toujours.





-Quel genre d'être demeure ici en me privant d'un trésor inestimable...




Cadeaux,merci à tous !:
 


"autres signatures":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinedown
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 33
Points d'Experience : 16
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Ven 1 Sep - 19:41


The Night of the Hunter

 

"Destruction is his game.
A beautiful liar,
Love for him is pain."


  

Elle ne ressentait rien. Rien ne pouvait la faire tressaillir ni de plaisir, ni de peur.
Les sensations ne parlaient plus à son oreille car elle était résignée.
Elle ne ressentait plus rien... Comme de mon côté je ne croyais plus en rien... Car le monde qui nous entoure a tissé sa toile dans le mensonge et plus il avance plus il s'empêtre comme un ridicule insecte pris au piège. Il court à sa perte comme je cours à la mienne. Un éternel recommencement inéluctable.
Mais moi je n'étais pas résigné, j'étais trop faible pour cela. Le peu de volonté que j'avais me permettais simplement de suivre un vice différent chaque jour sans arriver réellement à y voir un but global. Mes goûts étaient placés simplement sur la limite de la folie et je ne savais pas moi même où cette maladie qui me rongeait l'âme me conduirait. Sans le vouloir j'avais fait le mal et semé le malheur autour de moi. J'étais devenu une infection, un virus pour ceux qui m'entouraient ...

J'écoutais les paroles de la jument, appréciant sa perspicacité. Un esprit fort, une folie bien connue... Avec elle je pouvais jouer, elle ne ressentait rien et ne viendrait pas se plaindre d'avoir été salie comme toutes les autres.

" - Excellente réponse ...."

Lui susurrai-je dans un souffle envoûtant.

Toujours le mal sait se parer des plus beaux atours pareil à une rose qui cache ses épines... Et je me sentais comme attiré par ce mal qui émanait d'elle et qui faisait écho au mien. Fascination pour ce sang sur son poil et en elle, sang que je voulais voir mêler au mien... Une danse macabre où j'enfoncerais mes dents dans sa chaire pour son propre plaisir et où elle m'en demanderait encore ...
Elle était la proie que j'avais longtemps recherchée.
Je la laissais quelque peu mener ce jeu d'échec car je conservais mes meilleurs coups pour la fin. Ce n est que lorsque que l'adversaire se relâche en croyant la victoire proche qu il faut le retourner face contre terre.

La jument gardais son regard brillant sur moi, je soutins ses prunelles sans ciller. Respectueusement et froidement à la fois. Je sentis toute sa folie passer en moi tandis que je répandais en elle mon venin... Ce poison, son parfum délectable.
Encore un pas, un tout petit pas... Et ma crinière de sang frôlait à présent son poil tâché de ce liquide pourpre. Je me laissais quelques instants m'enivrer de son odeur de mort en me demandant ce qu elle pouvait bien connaître de la mort... moi qui en avait été si proche. Mais peu importait, nous avions un bout de chemin à faire ensemble sur la mer des plaisirs et du vice où tant s'étaient perdus à mes côtés... Si je te fais du mal, ce sera toujours avec le plus profond respect.

-" Et si je vous proposais de la rencontrer... La mort? "


   



© Truth.



"Despair is my knife and it cuts my throat".




" Bright to black with no hesitation
Will this be
Another day in night in here?
The knifes not sharp enough to fear.
If I ever see you in white,
Try to stay.
The room's not lighted for a gray."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idylle
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 254
Points d'Experience : 90
Date d'inscription : 10/01/2017
Joue également : Artahel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Sam 2 Sep - 11:06

Musique





nutty music + flippy
The Night of the Hunter ;



-" Et si je vous proposais de la rencontrer... La mort? "

De nous deux il me prenait pour la plus faible, cela se sent dans la politesse respectueuse qu'il emploie encore comme un euphémisme à ce qui va suivre:

-Crois-moi...Je la connais depuis un bout de temps...C'est mon patron

Il mérite d'être sondé...A fond.Je le sens s'approcher ; il est encore au stade du vice, parce qu'on sent qu'il est en chute libre.
Il ne manque pas beaucoup pour qu'il comprenne, pour qu'il devienne comme moi; je murmure

-Je peux t'aider à comprendre...

Je suis prête à m'abaisser de mon trône royal et obscur pour qu'un équidé si proche du but puisse enfin s'assermenter à notre maîtresse à tous qui n'est ni le vice, ni la décadence des mœurs, ni la vie elle-même , mais la mort.
Parfois elle tourmente les êtres sans leur éclaircir le regard, mais elle met son ambassadrice sur le chemin de ses êtres.

D'une certaine manière, sans être attiré par cet étalon qui erre avec son âme atteint de lèpre , je ne répugne pas à lui permettre d'assouvir une passion pour qu'il se détache des autres.
Si ce monde n'est pas encore à mon image, c'est parce que une dynastie ne se fonde pas sur une personne, mais grâce à un empire.

-Mais je veux bien passer un peu de temps avec toi...

Je ne montre aucune faiblesse parce qu'il ne m'en inspire aucune ; cependant j'incline légèrement la tête et mordille très doucement d'abord son épaule .




Cadeaux,merci à tous !:
 


"autres signatures":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinedown
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 33
Points d'Experience : 16
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Jeu 7 Sep - 19:35


The Night of the Hunter

 

"There's a beast
And I let it run
Now it's running
My way
There's a game
That I play
There are rules
I had to break."


  

La brume s’épaississait malgré le jour qui avançait. La vie ne pouvait pas gagner... Les faibles rayons de lumière se noyaient dans la blancheur sombre des nappes de brouillard. Ce blanc était le noir de la mort, le manteau dont elle se pare pour engloutir le paysage. Et même ces montagnes imposantes ne pouvaient y résister.

La jument se croyait forte et tentait d'affirmer sa position. Il lui restait encore de la fierté, elle n'avait pas encore chuté assez bas.... Cela changerait sûrement à la fin de cette journée. Je voulais attiser un peu plus le feu de la folie qui consumait son âme, juste pour le plaisir de me délecter de la beauté des flammes.
Mais en même temps elle se donnait à moi beaucoup trop facilement, le jeu en perdait de son piment...
La morsure tendre de ses dents contre ma peau, la chaleur de son souffle sur mon épaule... Je réprimais un frisson mais me retirais imperceptiblement pour la remettre à sa place. C'était moi le Chasseur .
Je plongeais mon regard dans le sien qui semblait vouloir me sonder,... mais je n'avais rien à cacher. Abreuve-toi de mes noires pensées, fais les tiennes, plonge avec moi dans le vide... Je l'ai déjà fait, j'ai survécu... Viens, Viens, tu es déjà trop loin pour reculer. Les murs de ce précipice oublieront tout, ils avaleront tout, ils sont sans âme, tout comme nous...

Ainsi son patron était la mort. Je souris ironiquement mais ne relevais pas ces paroles imbues. La mort n'était le patron de personne, elle n'avait que des esclaves, des êtres qui étaient tombés plus bas que terre : comme moi... comme cette jument peut-être.
Elle se jouait de ses pantins mais ne leur laissait jamais de répit ni un quelconque pouvoir... Des jouets qui semaient le malheur contre leur gré mais en ayant l'illusion de le faire par volonté. Plutôt pathétique non ?

Cette créature plantée devant moi si sûre de mener ce jeu dont personne n’était le maître au fond, voulait m'aider disait-elle. Il y a quelques temps encore, je n'attendais que cela et j'aurais sauté sur une telle occasion mais à présent tout m'était égal et m'en sortir par le haut n'était plus une solution. Et ce genre de proposition m'ennuyait au plus haut point. Elle valait mieux que cela, elle avait sûrement mieux à proposer.

- " Comprendre mais comprendre quoi ? Ce monde est insensé. Nous ne sommes rien. Ta vie n'a aucun sens, pas plus que la mienne.
Ce monde est peuplé de vermines absurdes qui passent leur temps à essayer de tout comprendre et qui ensuite érigent des lois, pour légitimer leur petit pouvoir, et des théories à partir de leur pauvre expérience de déchet de la nature. La seule chose positive avec les lois c'est qu on peut les violer sans qu'elles crient...
Nous avons mieux à faire toi et moi. Il nous reste à profiter du peu de temps qu'il nous reste pour jouir de chaque seconde. Car nous n'avons aucune peur... Car tout cela n'est qu'un jeu macabre, tout n'est que tissus de mensonges. La seule vérité est celle que tu te fabriques. Osons le vice devant lequel chacun se cache ..."


Étonné moi-même par cette trop longue tirade qui m'ennuyait déjà tandis qu'elle résonnait encore dans les montagnes donnant écho à mon âme, j'enfonçais plus profondément mon regard dans le sien, lui disant plus doucement en guise de conclusion :

- " Alors si tu faisais des infidélités à ton patron ?"

Dangereusement, je m'approchais de sa croupe sans en avoir l'air, allant vers mon but sans brusquer les choses.
A mon tour mes naseaux touchèrent sa peau et mes dents s'enfoncèrent dans la chaire tendre de son épaule pour lui rendre sa tendre caresse.
Prenant plaisir à malaxer cette chaire, mes armes y plongèrent un peu plus.
Imperceptiblement...Et les pièges se refermèrent...

Le cuir sombre fut percé... Légèrement, juste assez pour que le sang s'échappe, goutte à goutte, et que je m'en abreuve... douleur subtile ... Fine bruine rouge qui vint rougir le sable de cette pluie poisseuse qui pleurait mon chagrin à ma place.
Me stoppant immédiatement je relevais lentement la tête vers elle :

-" Cela fait-il ...mal ?"



"And we dance with the devil tonight..."


   



© Truth.



"Despair is my knife and it cuts my throat".




" Bright to black with no hesitation
Will this be
Another day in night in here?
The knifes not sharp enough to fear.
If I ever see you in white,
Try to stay.
The room's not lighted for a gray."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idylle
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 254
Points d'Experience : 90
Date d'inscription : 10/01/2017
Joue également : Artahel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   Dim 10 Sep - 23:10

Musique





nutty music + flippy
The Night of the Hunter ;

- " Comprendre mais comprendre quoi ? Ce monde est insensé. Nous ne sommes rien. Ta vie n'a aucun sens, pas plus que la mienne.
Ce monde est peuplé de vermines absurdes qui passent leur temps à essayer de tout comprendre et qui ensuite érigent des lois, pour légitimer leur petit pouvoir, et des théories à partir de leur pauvre expérience de déchet de la nature. La seule chose positive avec les lois c'est qu on peut les violer sans qu'elles crient...
Nous avons mieux à faire toi et moi. Il nous reste à profiter du peu de temps qu'il nous reste pour jouir de chaque seconde. Car nous n'avons aucune peur... Car tout cela n'est qu'un jeu macabre, tout n'est que tissus de mensonges. La seule vérité est celle que tu te fabriques. Osons le vice devant lequel chacun se cache ..."



Visiblement l'étalon à la robe si particulière croit m'avoir cerné. On ne cerne pas la folie. Mais une lueur émerge de cette maladie mentale; d'habitude, on juge l'état psychique d'un être sur la flamme qui pointe dans ses prunelles, et à cette étincelle on nomme le mal qui le ronge...Mais moi c'est tout l'inverse.
Je montre dans un contenu malade une minuscule lumière de lucidité sur mon but, sur celui du monde.Mais il touche à quelque chose d'intéressant, la vérité. 



-Je ne suis pas d'accord, étranger. Étrangers dans un monde qui ne nous comprend pas, c'est ce que nous sommes. D'aucun nous appelle 'fous', d'aucun ne sait vraiment. Nous sommes ici pour une raison. Sommes-nous des démons qui se réveillent d'un coma , dans un corps qui n'est pas le leur ? Peut-être.Partout il existe une hiérarchie, même aux Enfers. La noblesse ne coule pas dans le sang,certains l'incarnent. Je sais ce que je suis, quel est mon but.Tu me crois fière, je n'éprouve plus vraiment de sentiments, je sais ce que je suis. Tu veux jouer à celui qui est le plus dépravé ? Si c'est ta manière de trouver le mal suprême, tu ne trouveras que une seule chose au bout. Le néant. La mort.


Le laissant entrevoir ce qui l'attire tant, ma croupe, je relève la tête et savoure sa morsure et sens un liquide tiède couler de mon épaule;
mon but n'est pas de le satisfaire à tout prix.

-" Cela fait-il ...mal ?" 

Mal ? Joue avec les mots tant qu'il te plaît sombre inconnu, un détail me plaît chez toi: tu rentres dans mon échéquier comme personne ne l'a pu auparavant.
Je sais que j'ai des attraits physiques...
Soudain, une pluie torrentielle surgit de la haute sphère sans alarme.
Relevant mes prunelles incandescentes vers les cieux assombris, je laisse la froide humidité évacuer le sang de ma robe.

-Sache que tu dois me mériter. Entre toi et moi, plus de chasseur, encore moins de proie.

Ma crinière brune vole dans les airs, chargée d'une eau pure.
Un de mes sourires, dont j'ai le secret, anime mon visage alors que je réplique encore

--L'ironie du destin a voulu qu'on me nomme IDYLLE






Cadeaux,merci à tous !:
 


"autres signatures":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The Night of the Hunter (PV Idylle)   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Night of the Hunter (PV Idylle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]
» One night of the hunter [PV Lars]
» Idylle
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-