RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The hawk and the mare (Le faucon et la jument)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Twinklefall
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 14
Points d'Experience : 6
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 30

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: The hawk and the mare (Le faucon et la jument)   Ven 11 Aoû - 7:51

Il fait doux aujourd'hui. Le soleil chauffe la terre de ses lances lumineuses et les montagnes au loin exhalent un air dont la fraîcheur s'équilibre avec la chaleur ambiante.

J'aime ces journées paisibles.

A force d'observer les humains chez lesquels je vis depuis ma chute, je commence à saisir plus ou moins les grandes lignes de leurs conversations.
Je suis un cheval non dressé, et pourtant on me permet de rester libre hors du paddock à condition que je ne dépasse pas la limite du camps ni les limites des champs.
C'est Hawksight, l'Indien qui m'a recueillie, qui a négocié cela avec les siens.

Je ne me rappelle pas bien mon accident. Dans mon sommeil, je rêve que je tombe d'une falaise dont la roche menaçante de détache d'un ciel sombre et en furie. La dernière chose que je vois est la tête d'un cheval dépassant du bord, silhouette fouettée par les éclairs, avant l'impact, le bruit sec des os qui se brisent, le bourdonnement dans les oreilles et la vue qui s'obscurcit davantage que la nuit.
C'est à ce moment que je me réveille, en sueur et en larme, ressentant chaque blessure comme au premier jour, malgré les pansements du temps.

Au début, Hawksight voulait me faire entrer dans le paddock, mais c'était au-dessus de mes forces. Me retrouver avec ces chevaux... ces têtes semblables à celle que mes yeux virent s'éloigner tandis que le sol se rapprochait en ce moment fatal... c'était insupportable.
Je l'avais même blessé. Pas intentionnellement. Une peur m'avait prise aux tripes et en me retournant pour m'enfuir, je lui avais écrasé le pied. Il m'avait retrouvée près de la rivière dont je n'osais encore m'approcher. J'étais terrifiée, prise au piège, rien ne l'empêchait de se venger. Et il s'était approché, titubant, mais calme. Aucune rancœur n'émanait de son cœur. Il avait levé une de ses mains à hauteur de naseaux, paume ouverte, et avait attendu. Après ce qui me semblait être une éternité, j'avais fini par oser avancer et prendre contact.
Hawksight m'avait alors caressé le chanfrein, doucement, respectueusement, et j'avais appuyé mon nez contre son ventre.
J'avais alors entendu son être me promettre qu'il ne me forcerait plus jamais à entrer dans le paddock.

J'éprouve à la fois de la gratitude et de l'incompréhension. Pourquoi certains chevaux sont-ils enfermés pendant que d'autres sont dehors? On m'avait dit que seuls les "dressés" pouvaient sortir. Mais je ne suis pas dressée, pourtant je ne suis pas non plus enfermée.
Le temps a passé, et je commence tout doucement à communiquer avec les autres chevaux, même si la proximité me met encore mal à l'aise.

De ma position, je peux voir une sorte de gros tronc d'arbre taillé et sculpté, auprès duquel les hommes viennent s'agenouiller chaque jour. Au moment où je le regarde, je constate que Hawksight est en train de s'y recueillir. J'ai entendu dire qu'il s'agit d'un totem, une sorte de statue permettant aux hommes d'ici d'entrer en connexion avec la nature, le ciel et la terre. J'ai également appris qu'il ne s'y rendait pas souvent avant mon arrivée. Mais pourtant, je le vois chaque jour au pied de cette statue de bois sculpté.
Qu'essaie-t-il d'accomplir?
Oh, que j'aimerais pouvoir lui parler, lui exprimer la connexion que je ressens avec lui. Certes, il semble me comprendre, mais il me comprend autant que je comprends les siens. J'aimerais tant pouvoir lui donner plus.

Pourquoi m'a-t-il sauvée? Pourquoi m'a-t-il protégée? Comment et pourquoi suis-je tombée? Qui étais-je avant? Qui... suis-je?
Une vague de désespoir monte soudain de mon cœur et s'échappe d'entre mes mâchoires en long hennissement. Je l'ai poussé, alors pourquoi son timbre me paraît-il si étranger?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twinklefall
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 14
Points d'Experience : 6
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 30

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: The hawk and the mare (Le faucon et la jument)   Ven 11 Aoû - 7:51

Le jour devient ténèbres. La pleine a disparu, les douces caresses de l'herbe tiède sous mes fourchettes laisse place au contact rugueux de la roche froide et humide d'une nuit d'orage. Quelque chose m'effraie, je recule de quelques pas quand soudain la roche disparait sous mes pieds, remplacée par le fouettement de l'air tandis que je chois dans le vide. Un rai de lumière zèbre le ciel, j'ai tout juste le temps de voir la forme d'une tête équine malmenée par le vent avant l'impact, cet impact si effrayant, si douloureux et pourtant devenu si familier que je l'accueille comme un réconfort; le coup de tambour final avant le baisser de rideaux sur la scène de cette pièce de théâtre macabre dont chaque représentation m'emplit d'effroi.

A la place de la roche dure, mon encolure est accueillie par l'herbe que je venais de quitter. La nuit se change en jour, le choc brutal en doux atterrissage, seule ma douleur reste inchangée.
Quelque chose de chaud et de doux se pose sur mon encolure. Tournant la tête tant bien que mal, je remarque une silhouette floue dans ma vision brouillée. Je reconnais ce contact. Je reconnais cette voix. Hawksight est à mes côtés.

Tout se passera bien, à présent. Tout se passera...

J'ouvre les yeux. Après une minute. Ou une journée? Une seconde?
Je sens une couverture sur moi. Cette couverture dont l'odeur de mon sauveur a le don de me réconforter. Mon sauveur est assis près de moi, dans la même position que celle qu'il adopte devant le totem. Il serre un collier entre ses mains, sur lesquelles repose son front. Il a les yeux clos. Pourtant, les battements de son cœur m'indiquent qu'il n'est pas endormi.

Je viens appuyer mon nez contre son ventre et pousse un petit hennissement pour lui signifier que je vais mieux.
Lâchant son collier, c'est ma tête que ses mains entourent à présent et je sens sa joue contre mon chanfrein.
Je sens la chaleur de son être contre moi. Pas sa chaleur habituelle, pas sa chaleur physique. Quelque chose de plus profond, de plus viscéral. Comme celle qu'aurait pu ressentir un poulain au contact de sa maman.

Maman... même toi, je t'ai oubliée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The hawk and the mare (Le faucon et la jument)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MANMAN PITIT SE MARE VANT! LE SCENARIO LE PLUS POSSIBLE !
» MANMAN PITIT MARE VANT AK YON LIS KAP SIKILE NAN PEYI DAYITI
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Mare ostrum
» Retour au perchoir pour le Faucon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: PERSONNAGES :: Journaux de Personnages :: Journaux des Chevaux-