RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hel'lo vous ? [PV Hel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hurlorage
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 157
Points d'Experience : 45
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 19
Localisation : Vous parlez de moi physiquement ? Ou de mon esprit ?

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Mer 19 Juil - 22:03



Où es-tu, temps lointain ? Tes souvenirs sont les fantômes de mon chemin... Où es-tu, ancien destin ? Toi qui n'me semble pas si loin...



Le soleil brillait comme à son habitude au Fort, cependant, contrairement aux jours précédents, le souffle d'air frais qui planait n'allait pas pour déplaire aux chevaux et ce, quels qu'ils soient. J'avais hâte de retourner aux écuries, épuisé par ma patrouille dans l'enceinte du bâtiment qui se dressait en plein milieu du sable. Le fort était vraiment une enceinte impressionnante, qui grouillait d'humains dans tous les coins. On comprenait aisément pourquoi les équidés sauvages désiraient le rester ! Je ne m'étais jamais fait à ce quotidien. Jamais. Pourtant cela faisait longtemps que j'étais ici, et que je m'étais accommodé aux caractères des Cow-boy, aux chevaux et à leurs captures en dehors du Fort. Il fallait croire que mon esprit se contenterait de rêver de liberté...

Je soupirai. Ma patrouille s'achevait enfin, et j'avais soif. Il me tardait de rejoindre ce box pour plonger mes naseaux dans l'eau fraîche et m'en délecter. Me débarrasser enfin de tout cet équipement inutile qui permettait à l'homme qui me montait habituellement de me maîtriser, et profiter d'un peu de paix. Je n'étais vraiment pas fait pour cet endroit, et elles me manquaient, ces prairies vertes dans lesquelles galoper vers l'infini et avoir la sensation de voler étaient mes principaux passe-temps. Ne plus se préoccuper de faire régner l'ordre, mais appliquer ses propres lois...

Je regardai l'humain m'ôter la selle qui me tenait trop chaud, libérant l'air environnement qui pourrait enfin aérer ma robe sombre. Que tout cela était monotone... Chaque jour, chaque semaine se ressemblait. Et toi, bipède, tu es le seul à pouvoir grimper sur mon dos parce que tu as un tant soit peu de respect pour l'humble animal que je représente. Mais j'ai toujours conservé au fond de moi cet instinct sauvage propre à ceux qui naissent en dehors de ces murs de bois. Oui, mon grand, c'est cela que vous ignorez...

Je rentre dans mon box, soulagé, avant que l'on me retire ma bride puis qu'on referme la porte. Je m'ébroue autant que l'espace me le permet, et me met en quête d'un abreuvoir, que je trouve vite. Enfin... Enfin boire. Boire et savourer ce vent trop rare au soleil, maintenant que je profite de l'ombre. C'est là ma délivrance. Si encore j'avais une robe claire, je ne souffrirais pas autant des hautes températures, mais il fallait croire que le destin avait aimé m'offrir une robe noire comme la nuit, pour que je puisse d'autant plus me confondre en cette dernière...

Je regarde les autres montures d'un air las. Toutes se plaisent ici. Les conversations que j'ai eues avec les chevaux du coin ont rarement été intéressantes, et il me semble, à vu de museau, que je leur ai tous parlé au moins une fois. Lui, il se plaît ici. Elle, elle a voulu me tuer quand j'ai évoqué subtilement mon envie éventuelle de partir... Et les chevaux de reproduction sont, pour la plupart, grossiers... Serais-je le seul à avoir l'esprit romantique qui vagabonde dans les songes pour savourer les dernières empruntes qu'une vie meilleure à gravé dans sa mémoire ? Si désolant...

Ennuyé. Je suis ennuyé par tout ça, lorsque mon regard se pose sur une jument un peu à l'écart. Elle se trouve dans les écuries elle aussi, mais semble distante. Je ressens un peu de honte lorsque j'en viens à me demander si elle est chez les cow-boy depuis longtemps et que je ne lui jamais prêté d'attention, ou si elle est nouvelle ici...

Je la contemple longuement, sans même m'en rendre compte, curieusement attiré par ce qu'elle dégage, et ne parvenant pas à savoir depuis combien de temps elle est ici, un peu comme hors du temps, à côté d'un cheval qui en son for intérieur s'en plaint.







Merci à Shoah pour l'avatar ! <3 J'adore !


D'autres Images d'Hurlo ♥ Merci Aux Artistes ♥:
 


Ma réaction quand je surprends mon reflet dans un miroir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 213
Points d'Experience : 180
Date d'inscription : 22/12/2015
Joue également : Black Jack, Severus, Tora

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Jeu 20 Juil - 19:11

Ce matin Hel n'était pas de patrouille. Fâcheux. Elle aurait bien aimé mettre les naseaux à l'extérieur. Il fallait qu'elle reste à l'écurie pour la journée car son cavalier était de corvée. Et par dessus cela, il n'y avait personne avec qui la jument se sentait de discuter. Lilith était encore une fois chez le maréchal-ferrant pour se faire dorloter, Mistake était en patrouille, et voilà bien les deux seuls chevaux avec qui Hel aurait échangé quelques paroles. Il y en avait bien quelques uns que la baie avait rencontré toutefois, aucun qui ne s'étaient révélés sympathiques. Et après plusieurs expériences négatives notre patrouilleuse avait tout simplement perdu la foi de faire un effort pour socialiser avec le monde. Elle préférait se tenir dans son coin, les yeux levés en direction du ciel, rêvant des paysages verdoyant qu'elle avait pu traverser au cours de ses aventures avec Jacob. C'était mieux que de rester plonger dans cet univers désertique et désolant.

La grande jument musculeuse finit par cligner des yeux. Un bruit l'a ramené dans le présent, dans la morne réalité de l'écurie. Elle soupire. Ce sera encore une journée d'ennuie visiblement. Personne ne va venir la chercher pour l'emmener travailler. Les chevaux de travaux lourds sont déjà partis depuis une bonne heure et si personne n'est venu la chercher, c'est qu'ils n'ont pas besoin d'elle aujourd'hui. Triste journée.

Cependant avant qu'elle ne puisse repartir dans le monde des songes quelque chose attire son attention. Une sensation de picotement d'origine inconnu, comme si on lui portait une attention persistante. La baie tourne la tête et croise soudainement le regard d'un étalon noir de jais qui semble la fixer. Elle secoue la tête avant de se retourner. C'était sûrement un hasard. Mais la sensation persiste et Hel finit par tourner de nouveau la tête pour surprendre son regard insistant. Elle toise alors dûrement le mâle pour lui montrer son mécontement : Qu'est-ce que tu me veux ?! semblent dire son regard sombre. Elle est encore très maladroite notre jument de patrouille et sous le coup de la gêne elle ne sait pas sur quel sabot danser alors elle se met aussitôt sur la défensive.


Blabla Hel : #ff6600



Merci Night' (c) Nightmare & Dreamworks

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurlorage
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 157
Points d'Experience : 45
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 19
Localisation : Vous parlez de moi physiquement ? Ou de mon esprit ?

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Ven 28 Juil - 19:43



Premier Contact



La jument que je regardais depuis un bon moment déjà me fascinait sûrement par son attitude rêveuse, à contempler le ciel. Lui posait-elle des questions en son for intérieur, en espérant qu'il y réponde peut-être un jour ? Elle seule le savait. Peut-être avait-elle perdu quelqu'un lui était proche et nourrissait quelques pensées pour lui, ou elle... Ou alors elle se remémorait des souvenirs, plus ou moins heureux...

J'aimais faire ça. Observer les autres, essayer d'en déduire ce qu'ils pouvaient penser, se dire, ressentir... J'étais bien trop empathique, et c'était ce qui faisait sûrement que je les aidais autant ! Et puis, sans se mentir, il fallait dire que le Fort ne regorgeait pas non plus d'activités sensationnelles pour nous occuper... Regarder ce qu'il se passait autour de nous s'avérait être la seule distraction encore possible...

La jument surprend mon regard, et j'hésite à le détourner l'air de rien, puis finalement je me dis que c'est une attitude lâche et douteuse, alors je ne bronche pas. Elle tourne à nouveau la tête, imperturbable. Enfin, imperturbable ou presque... Il ne lui suffit que de quelques secondes avant qu'elle ne me regarde à nouveau, d'un air un peu plus renfrogné cette fois. Je comprends que je la dérange, mais j'ose m'approcher avec un sourire.


- Bonjour, très chère. Je me permets de faire quelques pas vers vous, je pense que ce sera plus simple pour discuter n'est-ce pas ?



Je me tiens tout de même à bonne distance, manière de lui prouver que je n'ai pas l'intention de me montrer insistant, et encore moins de rentrer dans sa bulle d'intimité. Si elle veut la paix, je la lui laisserai. Je ne suis pas du genre pénible comme étalon il faut dire !

J'abaisse un instant mes oreilles dans une expression timide, puis ajoute :


- Enfin, à moins que vous ne souhaitiez pas discuter ? Excusez-moi de vous avoir fixée du regard, mais vous sembliez tellement absorbée par vos songes, qu'il était difficile de ne pas remarquer la beauté que ce halo lumineux entourant votre visage offrait à votre regard.



Bon, j'avoue que mon côté charmeur dans l'âme parlait un peu. Elle était jolie comme tout, et le contraste était frappant entre ce moment où elle regardait le ciel avec les traits détendus comme si elle était ailleurs, et le moment où, m'ayant vu, elle s'était renfrognée. Son expression était devenue plus dure, plus fermée. Sur la défensive je crois.

J'inclinai la tête :


- Oh, excusez-moi. Je ne me suis pas présenté... Quel malotru... Je me nomme Hurlorage. Enchanté de vous rencontrer.



Encore fallait-il qu'elle le soit aussi si j'espérais continuer cette discussion, et à en juger par le regard mauvais qu'elle m'avait jeté quelques minutes plus tôt, c'était mal parti. Enfin, qui ne tente n'a rien, n'a rien !








Merci à Shoah pour l'avatar ! <3 J'adore !


D'autres Images d'Hurlo ♥ Merci Aux Artistes ♥:
 


Ma réaction quand je surprends mon reflet dans un miroir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 213
Points d'Experience : 180
Date d'inscription : 22/12/2015
Joue également : Black Jack, Severus, Tora

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Dim 30 Juil - 22:15

Malgré les airs froids qu'elle affiche à son égard, l'étalon ébène s'approche avec un sourire. Il semble bien courageux pour oser venir chercher le contact avec la jument musculeuse. Cette dernière demeure sur ses gardes malgré ses airs sympathiques. Trop de fois dans le Fort on lui a fait ce coup là, et Hel n'a plus le coeur d'essayer d'être amicale.

Il commence par lui adresser quelques paroles de politesses, toutefois, l'attitude de la jument baie ne change pas. Elle reste campée dans sa position, les oreilles dressées en direction du male qui s'approche, vigilante, prête à frapper s'il ose venir la saluer d'un peu trop près. Pourquoi se braque-t-elle autant ? Un peu de compagnie ne lui ferait pas fait de mal en cette journée qui promet déjà d'être longue à en mourir d'ennuie. Mais récemment, la jument de patrouille a vécu plusieurs épreuves difficiles avec ses pairs, et elle n'a plus le courage d'afficher un sourire.

Elle l'écoute sans répondre, sans se montrer plus agressive qu'elle ne l'est déjà. Elle veut juste savoir ce qu'il veut. En fonction de ça elle adaptera sa réaction. L'étalon maintient de bonnes distances entre eux ce qui rend Hel un peu plus sereine, elle a vu qu'il a bien conscience que sa présence peut la déranger, et il ne tente donc pas le diable en s'approchant d'avantage. Intriguée elle continue de lui porter toute son attention. Que va-t-il lui dire de plus ?

Et là qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre ?! Surprise Hel plaque les oreilles en arrière dans un mouvement de recul presque menaçant, elle tape le sol du sabot, baisse la tête. Mais avant son repli distant, pendant l'espace de quelques secondes une autre expression à pris place sur son visage. La surprise la plus total. La gêne. La timidité. Et surtout l'embarras. Á présent il ne reste plus rien de tout cela, il n'y a qu'un mur froid et glacial qui s'élève entre elle et l'étalon.

" Ridicule. Arrête de raconter des bêtises et crache le morceau, qu'est-ce que tu veux ? "


Demande-t-elle sur la défensive.
Elle est prise au dépourvue. La bai n'a guère l'habitude qu'on la complimente, bien sûr il y a toujours les étalons dragueurs qui tentent leurs coups pendant les chaleurs, mais là le mâle ébène semble motiver par autre chose qu'un simple besoin naturel. Peut-être qu'il s'ennuie tout autant qu'elle dans les stalles ? Ou alors il est venu pour se moquer d'elle ? Hel n'est pas bien sûr, mais inutile de préciser qu'elle ne tombera pas dans son piège aussi facilement.

" Enchantée Hurlorage, mais très sincèrement je ne pense pas être d'assez bonne compagnie pour tenir une conversation intéressante. Tu devrais plutôt t'adresser à tes autres collègues. "

Lance-t-elle assez sérieusement.
Dans le fond, c'est ce qu'elle pense, elle n'en vaut pas vraiment la peine. Elle n'est rien. Rien qu'une pauvre jument dans un monde qui ne lui convient pas. Comme le mouton noir du Fort, Hel peine encore à trouver sa place ici malgré tout les efforts qu'elle a entrepris pour s'intégrer.

Après quelques instants de silence, elle lance d'une voix un peu plus calme.

" Moi c'est Hel jument de patrouille. "

Même si son ton n'est plus aussi défensif, on n'y décèle pourtant pas de trace de gentillesse, c'est assez professionnel, comme si elle ne connaissait rien d'autre que le travail.


Blabla Hel : #ff6600



Merci Night' (c) Nightmare & Dreamworks

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurlorage
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 157
Points d'Experience : 45
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 19
Localisation : Vous parlez de moi physiquement ? Ou de mon esprit ?

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Mer 2 Aoû - 17:32



Le Nom : Premier Cadeau de Naissance



Mon interlocutrice ne semblait pas vraiment ravie de me voir l'approcher en quête d'un contact. Si au début, je m'étais fié à ses airs méfiants qui rejetaient en bloc mon approche pourtant amicale, je me décidai finalement à laisser ses expressions glaciales de côté. Je ne prêtais donc plus du tout attention à son attitude froide et distante. Au lieu de couper court à la conversation en me donnant envie de couper le contact au plus vite, son comportement m'incitait à tenter d'en savoir plus. Ce genre d'attitude me fascinait.

En effet, j'étais persuadé que ceux qui agissaient d'une telle manière avaient bien leur raison. Une raison qui trouvait très certainement ses origines dans leur passé, ce que la vie avait mis sur le chemin... Tout cela était captivant. Alors, ma chère, qu'est-ce qui vous motivait à avoir ce type de réaction ? Je ne représentais pourtant aucun danger... Et je n'étais pas menaçant. Je venais juste discuter.

Mon compliment n'est pas vraiment bien accueilli, et cela ne m'étonne pas. Je m'en doutais. Je l'avais gênée, et j'avais eu l'opportunité de voir, l'espace d'une seconde, le mur de son masque érigé envers l'inconnu se briser, avant qu'elle ne façonne à nouveau un mur bien solide entre elle et moi. Dommage, mais je n'allais pas céder aussi facilement.

La jument me répondit qu'elle était enchantée, mais le ton qui accompagnait cette politesse n'était pas des plus chaleureux. Là encore, rien de surprenant. Elle ajouta quelque chose qui me fit dresser les oreilles sur la tête. Elle ne serait pas une bonne compagnie ? Intéressant...


- C'est ce qu'on souhaite vous faire croire ?, m'enquis-je.



Aller parler à mes « autres collègues » ? J'eus un sourire songeur.


- Mes « autres collègues »... ? Mais c'est ce que je fais, figurez-vous. Je parle à l'une de mes collègues, que je n'ai pas encore eu l'occasion de connaître jusqu'à maintenant. Et puis, je vous en prie... Vous devez bien savoir à quel point les autres chevaux peuvent être ennuyants... Certains sont gentils, mais au Fort... Je suis sûr que vous voyez de quoi je parle.
-


Je n'avais pas perdu mon sourire, et je la regardais toujours poliment, droit dans les yeux quand mes prunelles ne détaillaient pas son visage. Je fixais de temps en temps un endroit animé, pour ne pas la mettre trop mal à l'aise.

Hel. Un nom. Elle me donnait son nom, enfin. Je n'allais plus la désigner comme la jument méfiante, sur la défensive parce qu'elle devait avoir ses raisons, mais je pourrais dire Hel, et cela résumerait tout ce qu'elle représentait. Cela résumait sa vie, ce qu'elle avait vécu... C'était la première chose que l'on obtenait dans quelques années d'existence, un nom. Et je savais désormais le sien.


- C'est un joli nom. Oh ! Jument de patrouille ! Moi aussi ! Enfin... Pas une jument, mais un étalon dans mon cas...



J'eus un rire embarrassé. Quel idiot. Je laissai passer un silence, avant de reprendre.


- Quelle coïncidence. C'est étrange qu'on ne se soit pas croisés plus tôt. Et... Vous vous plaisez ici, Hel ?



Question pertinente, puisqu'à la manière dont elle regardait le ciel un peu plus tôt, on aurait dit un ange prisonnier qui espérait retrouver, un jour, le paradis d'où il venait.








Merci à Shoah pour l'avatar ! <3 J'adore !


D'autres Images d'Hurlo ♥ Merci Aux Artistes ♥:
 


Ma réaction quand je surprends mon reflet dans un miroir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 213
Points d'Experience : 180
Date d'inscription : 22/12/2015
Joue également : Black Jack, Severus, Tora

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Dim 13 Aoû - 15:19

La bai ne comprend pas pourquoi cet étalon pense qu'elle est de compagnie agréable. S'il a des idées derrière la tête, il sait très bien le cacher, car la jument ne ressent aucune hostilité de sa part, ni même de la malveillance. Elle demeure curieuse. Les chevaux du Fort ne sont généralement pas bien sympathique, particulièrement avec elle. Jacob n'est pas le cow-boy le plus apprécié et sa personnalité aventurière lui a causé déjà bien du soucis, de ce fait même les montures cow-boy commencent à s'en prendre à la patrouilleuse pour les bêtises de son cavalier.

S'ils ne se connaissent pas encore malgré la longue année que Hel a déjà passé ici c'est probablement car la jument est constamment en patrouille. Son cavalier n'aime guère rester enfermé entre quatre murs, tout comme elle d'ailleurs. Et puis Hel ne cherche pas particulièrement à sympathiser, encore moins avec les étalons. Sa mission est d'accompagner Jacob où qu'il aille, le reste importe peu. Elle n'a a avoir d'attaches nul part, inutile donc de créer des liens.

La grande bai comprend parfaitement ce que Hurlorage souhaite sous-entendre au sujet de leurs collègues. C'est vrai qu'il y a peu de chevaux agréables au Fort. Entre les stressés, les autoritaires, les hostiles, et les rebelles, c'est rare de trouver quelqu'un avec qui avoir une conversation simple, posée, tranquille. La jument opine la tête. Malheureusement elle ne sait que trop bien ce qu'il veut dire.

" Oui je vois de quoi vous parlez ... Il faut dire que certains n'ont pas eu la chance de voir autre chose que ce Fort toute leur vie. Á mon avis ça ne fait pas grand bien au moral. "

Après tout elle dit ça, mais est-ce que son passé est plus agréable que celui d'un cheval né dans ce désert de feu ? Peut-être qu'elle juge trop vite, peut-être que certains sont très heureux d'avoir vécu ici depuis leur plus jeune âge.


Elle penche la tête sur le côté et le fixe quelques instants avant de secouer la tête d'un air amusé.

" J'avais cru l'avoir remarqué. Enfin, merci pour cette précision. C'est étrange que nos routes ne se soient jusqu'à présent jamais croisé. Je sors très régulièrement en patrouille comme cela doit l'être pour vous. "


Elle reste très polie même si la maladresse de Hurlorage a su lui décrocher un sourire et la détendre un peu. Loin d'être moqueuse, elle a encore du mal à savoir à quel point elle peut rire avec les autres. Parfois ses blagues lui ont couté cher, notamment avec certains chevaux qui n'ont pas apprécié son humour. Cependant, le mâle ébène semble pouvoir faire preuve d'autodérision ce qui rend la situation plus facile. Malgré tout la jument marche sur des coquilles d'oeufs, petit pas par petit pas afin de comprendre les liens sociaux qui peuvent lier les individus entre eux.

" Comment dire ... ce n'est pas mon choix d'être ici mais celui de mon cavalier. Et je suis heureuse d'être avec lui où qu'il soit. C'est la seule chose qui m'importe. Certes j'ai connu des jours plus heureux, comme j'en ai connu des plus sombres. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas avoir ma place ici, mais cela ne m'empêche pas d'essayer d'apprécier ma vie au Fort. Et vous, vous aimez cette mer de sable dans laquelle il est si facile de se perdre ? "

Demande-t-elle en retour, ses yeux se perdant temporairement dans le vague avant de retomber sur ceux de l'étalon.


Blabla Hel : #ff6600



Merci Night' (c) Nightmare & Dreamworks

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurlorage
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 157
Points d'Experience : 45
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 19
Localisation : Vous parlez de moi physiquement ? Ou de mon esprit ?

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Sam 16 Sep - 14:28



Liberté Entravée



Je percevais l'hésitation de la jument. Pourtant, j'étais loin de représenter une menace ! Mais je comprenais sa réaction, et elle me fit de la peine. Si elle agissait comme ça, c'était qu'on lui avait fait bien du tort. Personne ne peut façonner de carapace sans qu'on ne l'y ai poussé. Pourtant, j'étais déterminé à lui prouver qu'elle n'avait rien à redouter venant de moi, et cette fois que j'avais engagé la conversation, j'avais mis toutes les chances de mon côté pour qu'elle se rende compte qu'au Fort, tout le monde n'était pas foncièrement méchant.

Hel m'impressionnait par tant de clairvoyance. Elle n'avait sûrement pas connu beaucoup de quiétude au Fort, cependant, loin d'en tenir compte et de se ranger dans un sentiment d'amertume inutile, elle se contenta de rappeler que l'on devait souvent le caractère de certains chevaux à leur vie entière passée entre ces murs de bois. Je ne pus que hocher la tête en constatant, là encore avec une certaine tristesse, à quel point c'était vrai. Si certains semblaient être heureux d'avoir toujours connu cet endroit, et n'en étaient pas devenus cruels pour autant, d'autres pensaient que dehors, la vie était meilleure.

Constatant que Hel me vouvoyait toujours, j'inclinai les oreilles dans une expression un peu timide :


- Je vous en prie, tutoyez-moi. Je ne suis pas fort à l'aise avec ces marques de respect. En fait, je trouve qu'elles ont tendance à éloigner les individus, même si elles sont, au premier abord, plutôt nécessaires...



La jument me rendit mon regard, et j'en étais flatté. Cela prouvait que le contact était établit, et qu'elle était attentive à ce que je disais autant que je l'étais quand elle m'adressait la parole. L'ambiance semblait se détendre.


- Eh bien..



Suite à sa remarque sur le fait qu'on ne se soit jamais croisés auparavant, je regardai le ciel avec une expression légèrement songeuse.


- Je ne sors pas tellement. Les bipèdes disent que je suis un étalon de surveillance. Mais pour moi, ça revient à patrouiller dans le fort finalement. Si vous êtes souvent dehors, cela peut expliquer qu'on ne se soit pas rencontrés plus tôt !



J'avais souvent tendance à confondre Cheval de Surveillance et Cheval de Patrouille. Mais patrouiller, c'était avant-tout surveiller. La différence était donc bien minime.

Je baissai l'encolure pour la regarder à nouveau, et dévier mes prunelles de l'étendue bleuté qui nous surplombait. Comme je le préssentais, elle ne se sentait pas à sa place ici. Elle me retourna ma question, et j'eus une expression vague, comme celles que l'on a lorsqu'on se plonge dans des souvenirs lointains...


- Tout ce dont je me souviens, c'est de la noirceur du ciel. Un ciel d'orage. Et des cris. Et... Et une guerre aussi. Il y avait beaucoup d'agitation. Beaucoup trop pour naître dans ces conditions. Les tipis s'écroulaient... Certains étaient enflammés, et il ne se trouvât pas un seul endroit exempté de panique. Le vent sifflait. Il sifflait sous la vitesse des flèches et celle des balles de fusils. Je suivais ma mère pour ne pas la perdre, mais je l'avais perdue. Alors les cow-boy m'ont emmené. Et je suis arrivé ici.



J'avais oublié de préciser que j'avais vu ma mère se sacrifier pour me sauver la vie, et j'en étais directement venu à mon arrivée au Fort. La fin de mon histoire était bâclée.

Je soupirai un instant, et mes naseaux vrombirent sous l'air que j'expirais.


- Je ne suis pas à ma place ici non plus. J'aimerais beaucoup retourner chez moi, dans le camp indien. Qui sait combien de guerres nous attendent encore... ?



Je demeurai un instant tête basse, avant de finalement la relever pour esquisser un sourire un peu faible. Je me rendais compte de la situation délicate dans laquelle je nous mettais tous les deux, et repris avec un semblant d'air enjoué :


- Vous rendez-vous compte ? Alors que le ciel est aujourd’hui si clair, nous voici à ruminer de bien sombres pensées.




HRP:
 








Merci à Shoah pour l'avatar ! <3 J'adore !


D'autres Images d'Hurlo ♥ Merci Aux Artistes ♥:
 


Ma réaction quand je surprends mon reflet dans un miroir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 213
Points d'Experience : 180
Date d'inscription : 22/12/2015
Joue également : Black Jack, Severus, Tora

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Hel'lo vous ? [PV Hel]   Ven 22 Sep - 0:10

C'est vrai. Les formules de politesses, bien qu'elles instauraient une preuve de respect entre deux individus les éloignaient aussi grandement. Cette distance verbale, Hel avait pris l'habitude de l'instaurer dès le début. Sa politesse toujours formelle, lui permettait de ne pas s'engager dans des situations dont elle n'avait pas la maitrise. La grande baie musculeuse était perdue en ce qui concernait les autres. Elle aurait dû mieux les connaitre, savoir créer des liens mais ce n'était pas le cas. La jument avait été détruite par le passé. Rongée par une jalousie qu'elle se haïssait de ressentir à l'égard de son frère et qui avait causé la désagrégation de sa famille. Tout ce qu'elle connaissait avait éclater en morceau. Et lorsqu'un étalon avait bafoué son corps pour lui donner à nouveau la chance de connaître le cocon familial, Hel l'avait rejeté. Et c'était pour toutes ses raisons que la jument se plongeait corps et âme dans le travail. Pour oublier qu'il y avait autre chose. Oublier qu'elle avait connu la chaleur des liens affectifs.

" D'accord, si tu préfères que je te tutoie, cela ne me pose pas de problème. "

Déclara-t-elle même si dans un premier temps elle aurait un peu de mal à s'accoutumer à ce changement brusque.
Hel ne connaissait pas beaucoup de chevaux du Fort qui se montraient poli avant de changer de pronom personnel en cours de discussion. Généralement ils se vouvoyaient indéfiniment ou se tutoyaient. C'était un peu effrayant de penser que lien qui naissait avec cet étalon sombre évoluait déjà vers quelque chose de plus qu'un simple collègue. Un camarade ? Un ami ? Hel n'était pas sûre. Elle ne connaissait rien des relations sociales.

" Ah je comprends mieux. Cela expliquerait que nous n'ayons jamais travaillé ensemble jusqu'à présent. Nos routes ont dû emprunter des chemins bien différents jusqu'à aujourd'hui. "

Répondit-elle en accompagnant sa remarque d'un léger sourire.
Il se voulait amical même s'il était plutôt maladroit pour le moment.

L'étalon courba l'encolure pour fixer la poussière au sol. Il lui répondit. La grande baie ne s'attendait pas à ce qu'il lui livre des souvenirs si personnel. La jument les accueillit dans son esprit avec la plus grande douceur. Hurlorage venait de lui confie une part de lui, son passé. Elle se devait de le respecter en compilant ses paroles dans l'endroit le plus secret qu'elle possédait. Il n'était jamais évident de parler de son histoire, surtout quand tout n'était pas rose dans le pays des chevaux en guimauves. Hurlorage faisait preuve d'une confiance en lui avouant de telles souffrances. Hel savait. Car Hel aussi avait souffert du passé. Et elle n'avait encore trouver personne à qui se libérer des cauchemars qui la hantaient encore. Peut-être que personne ne la libéreraient jamais de cet Enfer torturant qu'étaient ses souvenirs. Peut-être qu'elle était condamnée depuis toujours ...

" Cela a dû être très difficile ... d'être séparé de ta famille ... Je suis désolée de ce qui est arrivé. J'espère que tu pourras retourner au camp indien bientôt. Ils ont de braves chevaux là-bas. De très braves chevaux. "

Déclara-t-elle tandis que son esprit divaguait un instant en direction de Zaldae.
Comment allait-il maintenant ? Il avait dû beaucoup grandir depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu. Ce devait être un grand étalon taupe à la carrure musculeuse. Hel aurait beaucoup aimer pouvoir fouler la terre indienne de ses sabots encore une fois à la rencontre de son ami. Mais cela lui était impossible. Elle lui avait promis de ne plus jamais reposer les pattes sur son territoire pour. Pour protéger les indiens, pour protéger Jacob. Elle respecterait sa promesse envers le jeune car il le méritait.

La jument posa ses prunelles vertes sur le mâle qui se trouvait à ses côtés. Elle l'observa d'un regard plein d'empathie. Hel savait à quel point il était douloureux de perdre le lieu qu'on appelait 'maison'. On l'avait chassé. On l'avait condamné à une misérable existence loin des siens. Elle en était heureuse et triste à la fois. C'était comme perdre un morceau de soit à jamais, essayer de le combler par d'autres choses sans jamais vraiment y arriver.

" Peut-être bien. Mais parfois cela soulage de pouvoir parler de ses maux sous un beau soleil d'été. Cela nous rappelle que malgré tout les moments difficiles qu'on a traversé, ici, maintenant, ce n'est pas si terrible. Il y a encore des rayons de soleil dans ce monde. Il ne tient qu'à nous de nous battre pour les placer dans nos coeurs. "

Expliqua-t-elle dans un élan de rêverie qui ne lui correspondait pas.
La jument était généralement plutôt pragmatique, terre à terre, loin de tous ces fantasmes idylliques.


Blabla Hel : #ff6600



Merci Night' (c) Nightmare & Dreamworks

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hel'lo vous ? [PV Hel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DES COW-BOYS :: Le Fort :: Les Ecuries-