RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bear me some new bones ۵

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hillary
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 221
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: bear me some new bones ۵   Sam 24 Juin - 16:45


Bear me some new bones
Voilà son troisième jour dans les parages du Cimarron, avançant sans but pour le moment, Hillary était comme un fantôme , elle parcoure les terres, sans pour autant s'arrêter longtemps. Aujourd'hui, le temps était agréable. Le soleil reflétait la robe de la douce, et la légère brise caressait l'herbe des terres. La journée commençait donc bien pour notre jeune solitaire aventurière.

Ces derniers jours, un de ses antérieurs s'était affaibli. C'était étrange car habituellement, son corps se montrait plus résistant que ça. Hillary n'était pas habituée à la faiblesse en règle générale, chose qui l'agaçait au plus haut point. Il était hors de question que cette blessure lui fasse rater les nouvelles manies qu'elle avait prises dans sa vie. Ses balades matinales lui prenaient du temps, n'était-ce que parce qu'il lui fallait réfléchir à beaucoup de choses. Aussi ne voulait-elle pas laisser tomber ces dernières pour cette boiterie qui ne tarderait de toute façon pas à se résorber. Ou tout du moins, c'était là ce qu'elle espérait. Espérant aussi que l'eau lui fasse du bien, sous la chaleur caniculaire de la journée.

- Quelle poisse de boiter sérieusement...

Murmura-t-elle, limite en grimaçant. Par ailleurs, elle désirait en apprendre davantage sur le monde qui l'entourait. Elle était prête à se construire une toute nouvelle vie en étant revenu dans les alentours du Cimarron. N'étant pas la plus joviale des juments, une chose était claire et nette dans l'esprit de la louve, elle allait rester prudente avec les rencontres d'aujourd'hui, à cause de sa légère foulure à son antérieur, et qu'avec ce détail, elle pourrait alors paraître pour une faible proie comme toutes les autres.

Codage par Libella sur Graphiorum


hillary ▵



Des cadeaux? :yaah: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 92
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Dim 25 Juin - 23:57

ft. Hillary

ft. Skull

「 Bear me some new bones 」
Depuis que je me promenais en total liberté, je ne m'étais encore jamais autant aventuré aussi loin de mes terres. Celle des cow-boys, je les connaissaient par cœur, celle des Indiens aussi. Celle qui me restait encore à parcourir était celle des chevaux vivant en harde. Or, les terres des deux troupeaux que l'on m'avait vaguement parlé m'était à ce jour encore totalement inconnu. Ce n'était pas non plus mon genre de m'introduire sur des terres qui n'étaient pas mienne. Bien que, autrefois, je ne me serait pas posé de question et je n'aurais fait qu'obéir aux ordres de mon regretté cavalier. C'était peut-être cette pulsion qui m'avait poussé à découvrir ces nouvelles terres. Pourtant, j'étais le premier à fuir toute relation avec un autre équidé puisqu'en principe, c'était eux qui prenaient la fuite en me voyant. Maudit soit mon visage en forme de crâne. Soit, puisque j'étais ici, autant en profité pour grignoter un petit quelque chose. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas vu une herbe aussi grasse que celle-ci. Mais l'herbe pouvait bien cacher des choses, elle ne pouvait cependant pas laisser de côté les odeurs qui traînaient ici et là. Par habitude, je relevais ma tête à chaque fois que je prenais une bouchée. Cette manie m'était venu au fort lorsque l'on m'apportait mon foin, de sorte je savais tout ce qui ce passait dans le QG et je n'en perdais pas une miette. Moi, une commère ? D'où vous vient cette idée stupide ? Non je ne faisais que regarder les quelques scènes comiques des cavaliers qui volent lorsqu'un cheval sauvage ne se laisse pas dompter. En parlant de cheval sauvage, une silhouette s'était dessiner un peu plus loin en contre-bas. Impossible de déterminer ce que c'était, malgré le fait que le vent me venait en plein sur le visage. Peu importait, du moment que cet équidé ne venait pas me poser de soucis et me laisser tranquille, cela ne me gêner pas du tout. Toutefois, à chaque bouchée d'herbe, je relevais ma tête pour observer ce qui ce passait autour. Lorsque je relevais la tête, une senteur traversa mes naseaux, les hautes herbes pouvaient bien cacher des choses mais pas les odeurs qui se faufilait ici et là. Il y avait effectivement toujours l'autre équidé mais cette nouvelle intrusion n'était pas normal. C'était celle d'un prédateur, plus précisément un puma. Ce dernier ne semblait nullement intéresser par ma présence mais plutôt par l'autre inconnu. Mon instinct me dictait d'agir, je ne pouvais rester ici sans rien faire, même si je ne connaissais pas cet autre cheval, je ne pouvais me permettre d'avoir sa mort sur la conscience. C'était donc ainsi, que je m'était lancé à sa poursuite, aussi discrètement qu'il l'avait fait jusqu'ici. Au moment précis où il se jetait sur sa victime, je bondissais à mon tour, lui faisant goûter le plus violent de mes coups de sabot. Me retournant face à lui, je me cabrais de toute ma hauteur, aussi haut que mon corps le permettait, en étant tout aussi menaçant que possible. Ce dernier semblait à bout de force et ne pas avoir mangé depuis des lustres, un peu comme l'était mon cas. Le puma n'insista pas et repartit d'où il venait. Les quatre sabots au sol, mes oreilles restaient collés à mon encolure, mes naseaux ronflant de manière le plus menaçant qui m'était donné de faire. Quand le calme revint, que je m’apprêtais à repartir aussi furtivement que j'étais apparu, j'avais cependant jeté un bref coup d’œil à cet équidé jusqu'ici inconnu. Contre tout attente, l'odeur mais aussi le peu que j'avais entre aperçu me disait vaguement quelque chose. C'était pourquoi, j'avais tourné deux fois la tête vers la jument. Décidément... Le destin s'acharnait pour que je rencontre tous mes anciens camarade du fort les uns après les autres. « Hillary ?! Mais que fais-tu toute seule ici ?! Où est ton cavalier ? » L'appaloosa palomino semblait littéralement perdu. Ne m'avait-elle donc pas reconnu ? Il faut dire pourtant, qu'on ne faisait que de se chamailler durant notre jeunesse, impossible pour ma part de l'oublier. Il fallait peut-être aussi qu'elle se remette de ses émotions, après tout, elle avait bien fini par être le petit-déjeuner d'un prédateur, il était tout à fait normal qu'elle était encore en état de choc.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hillary
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 221
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Lun 26 Juin - 1:29


Bear me some new bones
Malgré sa position en contrebas, la louve avait bel et bien senti l'odeur d'un équidé, et une autre qui l'avait mis en... alerte ? Selon Hillary, ce n'était qu'un passage d'un prédateur qui allait à un autre point d'eau. Mais au moment de se retourner, un félin avait bondi sur elle, n'étant pas sur les meilleures positions pour le combattre, c'est alors qu'à ce moment, l'équidé qu'avait senti Hilla un peu plus avant fit son apparition en faisant virevolter le puma un peu plus loin, avant de prendre ses pattes autour de son cou et de repartir au plus vite des deux équidés. Reprenant alors son regard sur l'inconnu qui semblait être un étalon, ce corps avait déclenché un tilt chez elle, et puis... ce visage démoniaque.

Tout est passé à une vitesse folle, n'ayant pas réussi à avoir capté toutes les informations durant les quelques minutes qui venaient de défiler à une vitesse folle. Et cet équidé qui lui avait sauvé la vie en si peu de temps. Elle n'avait pas bougé d'un poil quand l'étalon avait cité son prénom, son cerveau était en surchauffe, la louve savait très bien qu'elle avait affaire à quelqu'un de son passé, il lui avait sorti son nom, et même employer le mot " Cavalier ". Reculant légèrement, elle l'observe, toujours ébahie par ce sauveur.

- ... Comment... Comment tu connais mon prénom ? S'il te plait.

Demande-t-elle, une larme s'écoule alors légèrement sur sa ganache. Pourrait-il ranimer le passé de sa vie entière ? Mais quelques instants après ses premières paroles, Hillary essaya de chercher au plus profond de sa mémoire un quelconque souvenir d'enfance ? D'adolescence même. Mais le seul l'ayant marqué était ce jeune poulain rejeté par son physique, mais il y en avait des milliers comme lui. Pour elle, il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours, même une légère trace pourrait l'aider à se positionner face à la rencontre précieuse qu'elle venait de faire.Toutes les impressions qu'on reçoit dans l'enfance, on les conserve jusque dans la vieillesse.

L'ange déchu commença alors à s'avancer vers lui comme une personne aveugle, cherchant ce contact, à trouver qui était ce guide. Tout en approchant son naseau sur le corps de l'étranger, elle essaya de capter son odeur qui lui rappeler quelques souvenirs de son enfance à quelques pourcentages près . L'odeur lui rappelait alors son ami de chamaillerie, mais tout était encore flou. Son physique ne lui était pas inconnu, il lui était comme quelque de déjà... vu. Serait-ce donc lui ? Ce poulain avec qui ils se chamaillent tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, et même les secondes ?Impossible, il ne pouvait pas être ici, et encore moins solitaire. Reculant légèrement, Hillary reprit conscience, cherchant son regard dans celui de l'équidé. Serait-ce... Skull ? Elle secoue légèrement sa tête pour chasser ce nom, la jeune équidé savait qu'elle ne le reverra jamais.

- Je suis désolé... Je.. J'ai eu un accident, j'ai un doute sur votre identité.

Codage par Libella sur Graphiorum


hillary ▵



Des cadeaux? :yaah: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 92
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Lun 26 Juin - 8:02

ft. Hillary

ft. Skull

「 Bear me some new bones 」
Si ma mémoire ne me jouait pas des tours, je dirais que j'eus un véritable choc lorsque la demoiselle appaloosa palomino me demandait comment je connaissais son nom. Alors c'était bien ça... Ça expliquait beaucoup de chose ce fameux regard perdu qu'elle avait posé sur moi. Le pire, c'était qu'elle m'avait dit "S'il te plaît" et c'était bien la toute première fois que je l'entendais dire ça. Non, ce n'était absolument pas son genre de dire de tel parole. *Oh Hillary, qu'est-ce qui s'est passé pendant tout ce temps ?* me dis-je à moi-même. La jument avait tout d'abord légèrement reculer, puis un de ses yeux laissa échapper une petite larme, aussi petite que celle que l'on trouve l'or de la rosée du matin. Pourquoi pleurer-t-elle soudainement ? Que lui avais-je dit ou fait ? C'est alors qu'elle s'avança tout d'un coup, le naseau tendu bien en avant, humant mon odeur. D'ordinaire, j'aurais très mal réagi, que ce soit quelqu'un d'autre ou bien même elle. Je ne supportais pas que l'on s'approche de moi, si quelqu'un d'autre qu'un humain me touchais, c'était la bagarre assurer. Par habitude, mes oreilles s'étaient légèrement plier à l'arrière, sans pour autant me montrer menaçant. Quand elle eu finit, son regard semblait toujours aussi perdu qu'avant, elle en avait même bégayer pour me répondre ceci. Comment ça un accident ?! Le mien n'avait pas suffit, il avait fallut que ce soit elle qui en subisse aussi des conséquences ?! Mais était-ce seulement à la même guerre que la mienne au moins ? C'était vrai, nous partions souvent à la guerre, marchant pendant plusieurs jours pour le bon plaisir des hommes. Et ma dernière bataille ne fut pas très belle... Pour cause, ma cicatrice sur l'encolure était ma punition pour avoir laissé mon cavalier mourir sur mon dos sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. En parlant de cicatrice, elle n'avait rien au moins ? C'est-à-dire que depuis tout à l'heure, je n'avais fixer que ces yeux bleues, aussi scintillant que du cristal. Détournant mon regard pour observer son corps sans pour autant bouger de ma place, elle semblait ne rien avoir de bien grave à première vue. Cela ne devait donc être que la tête qui était touchée. Pauvre d'elle... « Mon nom est Skull... Tu t'en souviens ? Nous avons grandit au fort, nous avons fait plusieurs guerre ensemble pour les hommes. Tu te souviens au moins de ton cavalier ? » Ça faisait peut-être trop d'information en un seul coup... En même temps, notre passe-temps favoris était de nous chamailler, qu'allions nous faire si elle ne se souvenait de rien ? Il faut dire et même si je ne pourrais jamais me l'avouer, j'appréciais cette jument, nos disputes étaient notre quotidien à tous les deux. Il ne se passait pas une journée sans que l'on se cherchait. Je suis sur que l'un comme l'autre, on chercher ce qu'on allait dire pour le lendemain juste avant que l'on s'endorme, en tout cas tel était mon cas. Mon regard était pleins d'espoir à son égard, j’espérais au moins que son amnésie n'était pas trop grave.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hillary
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 221
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Lun 26 Juin - 13:57


Bear me some new bones
Détaillant chaque interprétation de l'étalon face à son approche, les oreilles légèrement en arrière, c'était suffisant pour qu'Hillary sache que ce ne n'était pas dans son habitude. C'est vrai qu'à l'heure actuelle, c'était grâce à elle, et elle seulement, qu'elle avait réussi à survivre, et à se guérir seule.

La guerre était l'un des derniers souvenirs que pouvait retenir Hillary, les images de sang, de violence, et surtout la soif de pouvoir qu'avaient les humains en tête pendant des années. Elle avait eu la chance d'avoir aucune balafre assez voyante sur son corps, du moins quelques-unes qui ont disparu avec le temps solitaire qu'avait passé la Louve. Le vent balaya le visage peu jovial de la jeune demoiselle pour laisser place à un sourire, il savait des choses compromettantes de son passé. Et surtout de son enfance, ce qui rassura d'un coup l'esprit d'Hilla. Il avait répondu à sa question principale, et décline son identité sous le nom de son ancienne connaissance du... Fort.

- Skull... Ce poulain avec qui... je me chamailler tout le temps?

Ce poulain en question était un ami sans être un ami à Hilla. C'est-à-dire? Leur jeunesse n'a été que de " Je t'aime pas " , " tu es trop nul " , " t'es chiant ", tout ce qui touche dans ce domaine à déjà été sorti par les deux poulains. Malgré ça, elle s'était attachée à lui d'une certaine façon et ne l'avouera certainement jamais car imaginer à sa place. Dire à quelqu'un que tu l'apprécies au fond alors qu'ils se sont toujours embêté dans leur enfance ? C'est la honte assurée pour elle, elle qui d'ailleurs, une très grande fierté et ne sachant toujours pas différencier la fierté, et le pardon. Ça restera toujours la petite princesse du passé après tout, rien n'y changera.

Son regard détaille alors à son tour le physique de son semblant " d'ami " du passé. Il avait drôlement changé, du moins, si ça ne se tenait qu'à sa robe qui s'était assombri certainement avec le temps, et les cicatrices sur son corps le rendaient un peu plus virile qu'à son souvenir. Mais elle s'attarde alors sur sa cicatrice au niveau de l'encolure qui était imposée à la vue de tous.

- Eh ehm.. mon cavalier... non. Explique moi tout, Skull.

Avoue-t-elle avec une légère pointe de curiosité, mais avec de la honte aussi. Car à vrai dire, c'est gênant quand quelqu'un parle d'un sujet dont tu connais que très peu l'existence. Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance, mais apprendre ce qui est dans l'ignorance permet de nourrir un peu plus le passé d'Hillary dans tous les cas.

Malheureusement, sa blessure la ramène subitement à la réalité, la déconnectant de sa rencontre. Elle en avait presque oublié son problème à son antérieur, mais la dorée ne voulait pas mettre en alerte l'étalon, il avait réussi à réveiller sa soif de savoir, sa blessure n'était qu'une chose secondaire. On peut alors dire qu'elle était sorti indem de la guerre, mais pas en dehors.
Codage par Libella sur Graphiorum


hillary ▵



Des cadeaux? :yaah: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 92
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Lun 26 Juin - 16:10

ft. Hillary

ft. Skull

「 Bear me some new bones 」
Au moins, à première vue elle semblait se souvenir que nous avions coutume de nous chamailler pour trois fois rien. C'était déjà un bon début, d'autant plus qu'elle avait répété mon prénom avec semble-t-il, plus de conviction. « C'est moi-même oui. » lui dis-je avec un faible sourire, le regard plein d'espoir que sa mémoire revienne doucement. Je me souvenais encore de ces journées où nous les passions à nous disputer. Déjà tout petit, je ne pouvais pas la supporter. Dans mon esprit, ce n'était qu'une petite peste sans cervelle, qui passait le plus clair de son temps à m'embêter plus qu'à me laisser tranquille. En y repensant, nous avions même fait notre sevrage ensemble... Ça n'avait pas était une mince affaire. Personnellement, je faisais tout pour que les hommes me remarque -ce qui réussit puisque j'eus Ryan quelques lunes bien plus tard- et ne s'occupe que de moi. Je cherchais à me faire aimer d'eux, puisque je leur faisait peur, ce n'était pas aisé. Sauf qu'Hillary aussi, cela m'irriter au plus haut point, alors je l'aimais encore beaucoup moins qu'avant. Pas jusqu'à la haïr, non, juste la mépriser et jouer à la rabaisser plus bas que terre. Malheureusement pour moi, elle avait autant de caractère que j'en avais à l'époque. Mais les lunes se sont écoulés. Mon seul intérêt fut mon cavalier et c'était bien suffisant à vrai dire. Nous faisions notre boulot, sans nous poser de question, nous avions la belle vie et cela me combler de bonheur. J'en avais oublier de me battre avec Hillary, ce mot ne s'employer qu'à la guerre, c'était devenue ma partenaire de combat. Que voulait-elle savoir à propos de son cavalier ? Je n'en savais strictement rien, voilà bien des saisons qui s'étaient écoulés depuis mon accident. Je ne saurais lui répondre s'il est mort ou vivant... On peut toujours détourné ce sujet. « Il s'appelait Jonas. Seulement... Je ne sais si ton accident est survenu en même temps ou après mon accident. Vois-tu, l'or de ma dernière guerre, mon cavalier, Ryan, est mort et je fus soigner chez les Indiens. Il y a peu je suis partit, je ne sais ce qui ce passe au fort depuis. » C'était tout ce que je pouvais lui dire, je préférais d'ailleurs abréger le passage où Ryan était mort, trop de souffrance en y repensant. Sans prévenir, elle semblait subitement souffrir. Ce ne fut que très bref et infime, puisqu'elle reprit dès aussitôt un air innocent. Non... Quelque chose cloche... En baissant le regard, son antérieur était légèrement relevé. Ça, c'était mauvais signe. Un cheval ne se repose que sur ses postérieurs, jamais sur ses antérieurs, conclusion, elle souffrait. C'était une chose qui nous paraissait inutile à savoir chez nous les chevaux, pourtant vivre chez les Indiens m'avaient appris pas mal de chose. Comme soigner les blessures bénigne, mettre des bandages avec des plantes à l'intérieur pour soigner le mal infiltrer dans le membre du cheval ou de l'homme. Bref, pleins de savoir qui ne me seront pas très utile car le village était à plus d'une journée de marche et dans son état, ce n'était pas concevable. Scrutant autour de moi, le lac pourrait peut-être faire l'affaire pour soulage ne serait-ce qu'un petit peu sa douleur. « Tu es blessé. Prend appui sur moi si tu faiblis. » Si elle venait à tomber, ça ne ferait qu'empirer sa douleur dans l'effort de se relever et finirait par ne plus se relever du tout. Autant qu'elle s'appuyait sur moi, elle fournirait moins d'effort. Me plaçant à ses côtés, je me tenais prêt à l'aider en cas de difficulté. Une chance, le lac ne se trouvait pas trop loin. Une fois à son bord, je tapa du sabot à la surface, histoire de vérifier sa profondeur. Un pas. Deux pas. Trois pas. La profondeur était parfaitement suffisante pour qu'elle y plonge jusqu'au genou. « Viens. » J'attendis un peu... « Oh j'oubliais l'eau est plutôt froide attention. » lui sortis-je tout sourire une fois qu'elle y posa le sabot. Je me surpris même à lâcher un petit rire en plissant les yeux, amusé. Reprenant du sérieux, je reprenais. « Ça soulagera au moins ta douleur. Tu devras toutefois te reposer une bonne journée pour que tes muscles se remette. » Bon j'étais pas médecin mais au moins, c'était le mieux que je pouvais faire pour elle.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hillary
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 221
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Mer 28 Juin - 2:02


Bear me some new bones
C'était donc son ami, ce fameux Skull. Celui avec qui elle ne s'entendait jamais, les chamailleries. Ils se sont vu limite à la naissance - très jeune - à vrai dire, ils ont comment dire... évolués ensemble. Le fort les appelait " les tornades " à cause du bruit et des dégâts qu'ils pouvaient procurait durant leurs petites chamailleries. C'est vrai que Skull et Hillary ont toujours été deux cas différents, l'un comme l'autre ne pouvaient se voir, même dans leur box attitré. Mais quelques années avaient passé, et ces deux équidés avaient légèrement grandi en maturité, et ont été séparé. Mais à part pendant les guerres. Hillary a été une jument de patrouille de l'ancien fort, et Skull... Elle ne s'en souvient plus trop, certainement un rang un peu près comme elle.

La réponse de Skull surprit de nouveau Hillary. Jonas... Ce fameux cavalier qui s'était occupé donc d'elle depuis toutes ces jours, toutes ces années à supporter le sale caractère qu'avait adapté la jeune jument. C'est vrai qu'elle n'a jamais été docile, et aussi facile au sevrage, mais Jonas avait lui, réussi à calmer la tempête en quelques mots. Mais la Louve avait remarqué que l'ébène avait détourné le sujet, il ne fallait pas la prendre pour une idiote.

- Il est donc mort.

Après tout, il fallait apprendre la vérité par soi-même, et pas de conclure l'avis des autres personnes. Il faut aimer la vérité plus que soi-même et les autres plus que la vérité, comme on dit souvent. Subitement, Hillary avait détecté le regard insistant de Skull sur sa blessure, bon, elle allait devoir faire affaire à des soins - si ce n'est que Skull qui connaît quelques petits conseils niveau soins -.

- Ce n'est qu'une blessure passagère, je suis solitaire depuis un bout de temps donc j'ai subi bien pire.

Avoue-t-elle, repensant à ses nombreuses petites aventures dans les bois où elle avait dû faire face à des dangers bien plus extrêmes comme des loups, ou des cicatrices après la guerre. Mais l'étalon semblait bien déterminé, il s'approcha d'un pas de félin d'elle, lui proposant de prendre appuie. Hillary acquiesça aux paroles de Skull d'un signe de tête avant de prendre appuient sur lui, sans l'écraser pour autant. Ouvrant la marche jusqu'au lac avec comme seul accompagnateur, le silence et Skull, mais quelques minutes après avoir réussi à atteindre le bord du lac, son " ami " tape du sabot dans l'eau, comme pour vérifier sa profondeur - si elle était adéquate - pour soulager sa blessure.

- Merci Skull.

Elle le rejoint alors dans l'eau, ne faisant guère attention à la température qu'avait le lac. Ça ne lui faisait ni chaud, ni froid à vrai dire, après tout , Hillary n'avait vécu bien de pires situations dans son mode Solitaire. Mais quand il annonça qu'elle devait se reposer une journée minimum, tout était en pagaille dans sa tête. Qu'allait-elle faire ?

- Où-est-ce que tu appris tout ça ?

Codage par Libella sur Graphiorum


hillary ▵



Des cadeaux? :yaah: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 92
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Mer 28 Juin - 12:09

ft. Hillary

ft. Skull

「 Bear me some new bones 」
La palomino affirmait qu'il était donc mort. Non... Sur ce point elle n'avait visiblement pas changé, la jument n'écoutait que la moitié des choses qu'on lui disait. Maintenant je comprenais mieux pourquoi elle m'exaspérait à ce point, ça ne m'avait pas manqué ça tient. « J'ai pas dit qu'il était mort, j'ai dis que je n'en savais rien. » Oups, j'avais peut-être était un peu froid dans mes propos. Qu'elle importance ? La demoiselle était aussi têtue et avait autant de caractère à revendre que moi, elle s'en remettrait de ma froideur, au pire, ça lui ferait peut-être retrouvé la mémoire encore plus vite. La palomino avait remarqué mon regard insistant sur son antérieur, me précisant que ce n'était qu'une blessure passagère, qu'elle avait vécu un bout de temps dehors et qu'elle avait vu bien pire. Hou qu'elle m'énervait déjà à tout savoir ! J'en avais roulé des yeux, cependant je lui avait proposé de prendre appui sur moi. Qu'elle surprise, je ne m'attendais pas à ce qu'elle acquiesce aussi facilement, d'ordinaire elle aurait refusé tout offre venant de ma part. Sauf que ce n'était pas réellement la même, celle-ci ne se souvenait vaguement de moi. Si elle se souvenait de ce que je lui avait fait subir auparavant... J'en rigolais intérieurement. Après que j'eus vérifier la profondeur de l'eau et que je lui dis de venir, je fus surpris d'entendre un "Merci" de sa propre bouche. Mon regard à son égard du trahir cette surprise, pour toute réponse je lui fis un signe de tête. J'avais toutefois rajouté de faire attention car l'eau était froide mais cela semblait nullement la gêner, j'en avais perdu mon sourire amusé. Même pas drôle... Tandis que je m'amusais à jouer avec mon naseau sur la surface de l'eau, Hillary me demandait où j'avais appris tout ça. Non décidément elle n'avait rien écouté, elle rester fidèle à elle-même la petite. « Chez les Indiens. Ils ont de drôle de méthode de soigner mais c'est toutefois très efficace. Une fois, un des chevaux avaient la même blessure que toi et le seul moyen de le guérir, était de ramener une quantité suffisante de neige. Ils enveloppèrent cette dernière dans du bandage autour de la blessure. Seulement y a pas de neige ici alors je me suis dit que l'eau ferait peut-être l'affaire. Seulement faut laisser le bas de ton antérieur assez longtemps sous l'eau jusqu'à que tes muscles se refroidissent. » Petit cours de science par Skull, terminé. D'ordinaire, maintenant que la palomino était saine et sauve des griffes du puma, je me serais sauvé, sauf qu'elle était blessé et je ne pouvais la laisser ici, seule et sans protection. J'étais donc coincé ici avec une ancienne camarade de terreur de mon enfance. Me mettant d'eau à elle, je continuais de m'amuser avec l'eau en la balayant de haut en bas et de droite à gauche, toujours avec mon naseau. Je ne saurais dire pourquoi mais j'adorais m'amuser avec l'eau. Déjà tout petit, on ne pouvait pas me laisser un sceau d'eau sans que je le renverse et ça avait le don d'irriter les hommes, c'étaient plutôt drôle. Je finis par retaper l'eau du lac avec mon sabot, sans me soucier de savoir si cela éclabousserait la jument. Par la suite, j’abaissai mes deux antérieurs, laissant mon corps s'écroulait sur la surface. Comme si j'étais sur la terre, je m’allongeais légèrement dans l'eau pour mouiller une des moitié de mon corps. Je refis la même opération mais de l'autre côté en me levant, puis en me recouchant. Je prenais toutefois garde de ne pas perdre ma plume et ma tresse sur mon encolure. C'était les derniers souvenirs de mon Indien et j'y tenais beaucoup. Je répétais ce numéro de cirque plusieurs fois, jusqu'à que je me remette sur pied et que je m'ébroue, sans toujours me soucier de savoir si j'avais éclaboussé la jument qui devait très certainement m'observer. Bah quoi ? Si on a pu le droit de prendre un bain maintenant. Me remettant en face d'elle, je relevais le sabot et tapait à plusieurs reprise dans sa direction. « Oh pardon... Je ne t'avais pas vu... » lui dis-je moqueur. Comme quoi, nos vieux démons peuvent revenir à la charge comme un cheval lançai en plein galop.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hillary
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 221
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Dim 2 Juil - 16:57


Bear me some new bones
Remarquant la réponse froide de Skul, elle ne s'attendait pas à avoir un mot tout mielleux à vrai dire, un sourire amusé se fît apparaître sur ses lèvres. Amusé par la situation, qui avait, peu l'habitude de se passer auparavant. Qui aurait crû voir les pires rivaux au monde jamais connu, si près. Pas tous, certainement. Dans les deux cas, même Hillary n'aurait jamais imagine cette scène, malgré tous ces cauchemars de sa vie entière.

Écoutant attentivement - du moins, le peu qu'elle pouvait - , elle avait donc compris qu'il a été du côté des indiens, qui à son souvenir, était des bipèdes pas relativement méchant mais plutôt en accord avec la nature et les animaux. Hillary avait zéro souvenir d'un quelconque passage chez eux, mais Skull y avait fait un tour après la guerre et il semblait avoir appris des choses un peu plus compromettantes sur les soins. Soigner une blessure en impliquant de la neige et la compresser avec un bandage. Jamais elle n'aurait pensé à se soigner avec ça.

Revenant à la réalité, l'étalon lui avait tourné le dos. Laissant un paysage peu agréable à la demoiselle, elle qui avait horreur des fessiers - pas musclé - en face de ses yeux, elle avait la totale aujourd'hui. Mais ça n'allait pas s'arrêter à ça, à ce cirque de matinée même.

- Il y a meilleur comme vue. ( What a Face )

Souffle-t-elle, relevant son encolure, faisait apparaître son côté ' J'aime regarder les gens de haut ' et laisse derrière cette phrase un sourire moqueur. Hillary a toujours eu ce regard méprisant mais touchant au fond d'elle, ce n'était pas de sa faute si elle est devenu comme ça, mais plutôt celle des chevaux étrangers qui ne voulait pas que son bien. Les étalons qui ont voulu des aventures avec elle, ou même des équidés sanguinaires qui voulaient sa peau plus que tout, c'est à cause de toutes ces choses-là qu'elle est devenu comme ça. Donc on ne peut pas lui reprocher son caractère de peste.

Grognant légèrement, elle le regarde faire. Il n'avait pas changé depuis son enfance, toujours gaga avec l'eau et à ne pas faire attention autour de lui. Recevant légèrement de l'eau, Hillary recule et le regarde de haut en bas.

- Toujours aussi enfantin avec l'eau à ce que je vois.

Elle a entendu la magnifique excuse de l'étalon, avant de laisser un rire moqueur et remarquer sa crédibilité au fond de lui. Effectivement, ils n'allaient jamais s'arrêter au final, toujours chat et chien ces deux-là. La louve tape à son tour du sabot dans l'eau, laissant des éclaboussures venir se poser sur Skull.

- Mince alors... je suis tout autant désolé. J'ai vu une mouche...

Codage par Libella sur Graphiorum


hillary ▵



Des cadeaux? :yaah: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 92
Points d'Experience : 25
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 21
Localisation : Dans le néant.
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   Mer 5 Juil - 0:02

ft. Hillary

ft. Skull

「 Bear me some new bones 」
Tandis que je m'amusais à barboter dans l'eau tel un caneton fou de joie de découvrir pour la première fois ses premières baignade, Hillary prétendait qu'elle avait vu meilleur comme vue. Mon arrière main n'était donc pas assez bien pour la demoiselle palomino ? Très bien, sa tête ne me revenait pas de toute façon, nous étions donc quitte après tout ? Histoire d'améliorer sa vue, je m'étais allonger de chaque côté de mon corps dans l'eau peu profonde du lac, tout en renâclant d'un pur plaisir. Dieu que cela faisait du bien de prendre un bain ! La boue et la poussière avait envahit mon pelage et si j'avais été au fort, je n'aurais pas était contre un petit pansage. Malheureusement, la seule chose dont je devais me contenter, c'était un petit bain bien mérité. Au moins, ça avait du bon de pouvoir jouer avec l'eau sans que personne ne vous gronde et ne vous dispute dans le vide une fois la bêtise faite. La liberté commençait à prendre part de mon instinct, retourner au fort n'était plus du tout un de mes potentiels objectifs. Il en était même rayé depuis que j'avais découvert que vivre par soi-même était bien meilleur que de dépendre des hommes. Je prenais goût à cette vie, personne ne pouvait m'en vouloir pour cela, n'est-ce-pas ? Lorsque je m'étais relevé, la jument avait poursuivit en précisant que visiblement j'étais toujours enfantin avec l'eau. Bah ouais, on se refait pas après tout, c'était pour cela que j'avais fait exprès de l'éclabousser, tout en faisant semblant de m'excuser. J'avais ris, elle aussi. Comment croire que le courant passait finalement aussi bien entre nous. Contre toute attente, elle venait de signer son arrêt de mort. L'appaloosa palomino venait de m'éclabousser et ça, c'était jouer à un jeu dangereux avec moi. Dans ce genre de circonstance, je pouvais être impitoyable. Cette dernière prétendait avoir vu une mouche. Prenant un air interrogateur tout en était dans mon rôle de grand gamin farceur, je lui répondis ceci, la tête bien haute. « Oh et je présume que c'est moi c'est ça ? » Tout en passant devant elle le plus prêt possible, mon regard glacial n'avait pas lâché les siens et ce fut ma queue toute mouillée, qui vint fouetter son visage d'ange démoniaque. « Ah bah je l'ai loupé... J'avais pourtant cru qu'elle s'était posé sur toi dis donc. » Cette fois, j'avais ris mais de bon cœur, mes yeux s'étaient même plissé devant tant de plaisir. Sans plus attendre, je poursuivais ma route, me doutant bien qu'elle me poursuivrait pour se venger. Si tel n'était pas le cas, elle avait donc bien changé. Cette fois-ci, je m'aventurais plus loin dans le lac, tellement qu'il fallait nager puisque mes sabots ne toucher plus le sol mou. La tête bien haute et les lèvres en l'air, je peinais à respirer, sauf qu'il était or de question de ralentir ma nage. Que c'était bon de pouvoir battre des membres dans le vide sans toucher terre. « Bon alors tu viens ? » M’enquis-je à son égard.




Skull ◮
Cruel and cold, like winds on the sea. Will you ever return to me ? Hear my voice, sing with the tide. My love will never die. Over waves and deep in the blue. I will give up my heart for you. Ten long years I'll wait to go by. My love will never die.
©️Maat' & Shoah (thank you ♥️)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: bear me some new bones ۵   

Revenir en haut Aller en bas
 

bear me some new bones ۵

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bones...
» A hunter ... a bear
» Skin and Bones
» « Bones Shop »
» Fiche technique => Trupi D Bear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE NOCTIS :: Le Lac de Crystal-