RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour parmi les siens. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1166
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Retour parmi les siens. [OS]   Sam 25 Mar - 18:51


Zéro avançait au beau milieu d'une forêt terriblement sombre, brumeuse. Elle reconnaissait l'atmosphère, la lourdeur, la pression. Elle connaissait cet endroit mieux que quiconque, cet forêt à la fois si terrifiante et pourtant rassurante. Ces arbres l'avaient vu naître, grandir, devenir une Mustang comme nul autre. Digne, fière, indomptable, puissante et impétueuse comme aucun autre. Cet équidé détesté de tous, cette jument peu recommandable à cause de son impulsivité incontrôlable. Cette jument dont, pourtant, on avait toujours besoin.
L'isabelle tournait autour d'un arbre, levant l'encolure, le scrutant. Elle était enfin de retour chez elle. Après tout ce temps, après ces jours, ces semaines, ces mois. Elle était là. Zéro reprit alors son pas, mettant sa détermination en jeu pour dénicher la Harde.

**

Que c'était-il donc passé durant cette absence ? Le jour de leur libération, Zéro avait tout mit en oeuvre pour permettre aux autres de fuir, désespérée en voyant Little Soul et Ciel Étoilé être capturés. La jument avait tenté de les libérer, mordant, tapant, cabrant, ruant, se battant comme le Diable en personne. Mais le Diable en personne, justement, l'avait mordu férocement à l'encolure. Effrayée, Zéro avait voulu chercher le regard de Vice-Versa mais elle n'avait pas réussit à se raccrocher à ces prunelles grises qu'elle aimait tant. Alors elle avait fuit. Poursuivie. Elle avait galopé jusqu'à ne plus en pouvoir et lorsque ce moment arriva, elle redoubla d'efforts. Sa longue course l'avait mené dans un endroit éloigné du Cimarron et donc totalement inconnu pour cette mustang qui n'avait jamais quitté son chez-elle.

A bout de souffle, morte de fatigue et de terreur, la pression avait alors relâché ses nerfs et la jument s'était étendue dans l'herbe. La peur avait cédé à la rage puis la rage à la prise de conscience. Zéro était définitivement seule, éloignée des siens, incapable de venir en aide à son dominant ou à Little Soul, incapable de retrouver la Harde pour les protéger. Malgré cela, l'isabelle avait hennit. Longtemps. Des heures. Elle avait appelé en fixant l'horizon, nourrissant l'absurde espoir de voir apparaître le troupeau avec à sa tête, son fier mentor.
Puis, résignée, elle avait employé tous ses moyens pour Les retrouver.


**

Les rocheuses. Zéro eut un léger sourire en levant la tête pour apercevoir les Trois Rochers d'où, il y a longtemps, le Dominant avait parlé. Fier, puissant. Un étalon exemplaire aux yeux de l'Isabelle dont le regard devint soudainement plus dur. Elle soupira un peu et détourna le regard afin de reprendre sa route, sentant le sol pierreux sous ses sabots abîmés. Son pas la menait droit devant. Aucune trace du troupeau, où pouvait-il bien être ? Avaient-ils été dirigés vers une Terre bien plus clémente ? Ce serait merveilleux. L'isabelle l'espérait plus que tout sinon... Cela signifierait que les sacrifices avaient été vain. La jument sauvage secoua vivement sa tête et bomba son fort poitrail avant d'employer un trot rapide ; Bien entendu qu'ils étaient sur une terre magnifique. C'était une évidence.

**

Zéro avait erré, ne perdant jamais l'espoir de revoir les siens. Elle avait employé les conseils, les méthodes d'April qu'elle avait retenu avec application. Alors elle avait survécu, voyageant souvent avec d'autres équidés, même pendant quelques semaines, en compagnie d'une harde de cervidés. Zéro avait rencontré des hommes doux dans un campement et elle avait pu se repaître et se reposer durant plusieurs jours avant de filer, s'étonnant elle-même de cette proximité qu'elle avait pu avoir avec ces humains. Elle s'était battue férocement lors des ces périodes où les étalons avaient l'esprit échauffé, elle avait défendu farouchement d'autres juments avec qui, durant un temps, elle avait voyagé. Et avant de rallier le Cimarron, Zéro avait avancé aux côtés d'un vieil étalon appaloosa d'une sagesse exemplaire qui, malheureusement, avait périt une nuit. De vieillesse, en toute douceur.

Un voyage incroyable. Les plaines enneigés, les déserts interminables, les forêts, les lacs, les cascades, les montagnes... Tant de sublimes images encrées dans son esprit. Tant d'endroit recelant des dangers qu'elle avait habilement pu éviter. Inévitablement, tout cela l'avait grandement changé. Zéro se sentait... mieux. Apaisée. Enrichie. Il y avait finalement toujours du bon, même dans le mal qui nous arrivait.


**

Les rocheuses avaient lentement laissé place à un paysage vert. Des arbres magnifiques, des oiseaux, des animaux divers qui se reposaient parmi cette verdure. Où était-elle ? Ces terres n'étaient plus celles de son mentor, si ? Zéro reniflait des arbres lorsqu'elle capta des odeurs qu'elle avait reconnut. Ses prunelles céruléennes s'emplirent d'une espèce de joie tandis qu'elle suivait les odeurs de son mieux, le cœur battant. Son pas était impatient, pressé. Jamais de sa vie elle n'avait été aussi heureuse de retrouver les siens.

Enfin, sous ses yeux se dévoila la Harde. Elle avait rejoint les siens. Après tout ce temps. Elle était revenue.

Zéro observait tranquillement la scène sous ses yeux ; certains broutaient en toute quiétude, les poulains s'amusaient, d'autres discutaient, dormaient, riaient... La paix. La harde allait bien, ils allaient tous bien et ici, personne ne viendrait les trouver, n'est-ce pas ? L'isabelle ne disait rien, plantée sur ses puissants appuis, l'air fier.

« Maman ! Y'a quelqu'un ! »

La plupart des regards se braquèrent sur Zéro qui eut un léger sourire en coin à la vue de ces yeux surpris. Ils approchèrent.

« Zéro... Ce n'est pas possible... Où étais-tu ? »

La vieille jument pie était venu, frottant tendrement son nez contre la joue de la jeune isabelle. Zéro eut un léger sourire, observant chacun des membres avec une tendresse qu'on ne lui connaissait pas.

« Ce n'est pas important. Ciel Étoilé a t-il pu rejoindre le troupeau ? Et Toundra ? »

Elle espérait tant que son mentor ait réussit à finalement fuir. Mais au vu des regards, l'isabelle n'eut pas à attendre la réponse. Non, le dominant n'était pas de retour. Zéro soupira doucement mais se garda bien d'afficher l'ampleur de son désarroi. Ce n'était pas son genre et de plus, elle les protégerait. C'était son rôle et elle l'avait promit à Ciel. Elle ferait ses preuves, elle n'était plus l'imbécile impulsive d'avant.

« Ne vous inquiétez pas, notre Dominant reviendra. Il est fort et les Hommes ne le retiendront pas éternellement. » Elle l'espérait. « En attendant, je ferais mon possible pour prendre soin de chacun d'entre vous. Je vous protégerais. Rien ne nous arrivera tant que nous restons ainsi unis. »

Les sourires se firent mais beaucoup étaient dubitatifs. La petite Zéro semblait avoir bien changé. En bon. Le cercle se rapprocha autour d'elle et les naseaux vinrent se frotter contre elle, son encolure, son chanfrein. Si Zéro n'aimait habituellement pas une telle proximité, elle ne s'en formalisa pas, bien trop soulagée d'être là.

D'être chez-elle.






Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Retour parmi les siens. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bon retour parmi nous ! [Jaden]
» Repose en paix ! Le triangle revient parmi les siens [ fini ]
» Fêtons ton retour parmi nous, mon ami! [Sienna & Isaak]
» La solitude revient parmi les siens
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE CIEL ÉTOILÉ :: La Prairie Miraculeuse :: La Clairière des Biches-