RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Courroux ft. Tora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grondelierre
telle l'Hirondelle qui sait que le monde est dangereux car il la jalouse du Ciel
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 49
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Courroux ft. Tora   Lun 6 Mar - 11:53

L'ennui gagnait de plus en plus Grondelierre. Elle haïssait l'ennui au même titre que Tyee. L'ennui l'abrutissait, la rendait paresseuse et surtout, l'agaçait. Les antérieurs entravés, comme toujours, la jument n'avait aucune possibilité de se sauver de son box de fortune, si bien isolé du reste du repaire. Ah, elle devait reconnaître qu'elle préférait que son box soit loin, tout au fond, parfaitement à l'écart des autres chevaux, plutôt que de devoir supporter ces derniers: "Aidez moi ! Faites moi sortir !" ou encore "Corbeau ? Elle est folle, furieuse, mauvaise" et toutes ces jérémiades d'équidés stupide l'agaçait. Seulement, aujourd'hui, elle aurait souhaité avoir un peu d'animation devant elle pour se changer les idées.

Tyee était passé et avait vérifié qu'elle était bien entravée et que sa longe était bien fixée. La jument n'avait, pour ainsi dire, droit à aucune liberté de mouvement, à croire que son cavalier souhaitait lui faire prendre des tics. Grondelierre l'avait toisé, d'un regard flamboyant de colère, il n'avait pas sourcillé. Il était reparti et elle avait recommencé à s'ennuyer, jusqu'à ce qu'elle décide qu'elle en avait assez. Elle avait tapé le sol avec son postérieur (les entraves lui interdisaient tout mouvement et malheureusement, elle ne pouvait pas taper aussi fort avec sa jambe arrière), jusqu'à ce qu'un jeune voleur vienne la voir. Grondelierre ne l'aimait pas, mais il était fasciné par la jument sombre. Elle allait mettre à profit cette admiration sotte. Elle avait tiré plusieurs fois la longe avec sa tête, feignant d'être surprise à chaque fois de ne pas pouvoir se déplacer dans son petit box. Le benêt eu la réaction attendue et il entra dans le box de l'imposante bête, qui le toisait avec ses prunelles couleur rubis.

"Je vais défaire ta longe Corbeau, mais ne t'avise pas de me mordre."

Mordre ? Mais non voyons, pas aujourd'hui: aujourd'hui il était le pantin, la gentille marionnette qui allait lui permettre de se promener. Elle avait esquissé un faux regard doux et bienveillant et le simplet se dit que la jument commencé à l'apprécier et qu'il pourrait, un jour, la dérober à Tyee. Il n'avait pas osé toucher Grondelierre, un choix bien judicieux, et il s'était simplement contenté de retirer sa longe et de vérifier qu'elle avait assez d'eau.

Trois minutes à peine s'était écoulées depuis qu'il était parti que la divine parvenait déjà à se défaire des entraves, qui n'étaient pas très compliquées à ouvrir. Tyee allait maudire celui qui avait détaché la longe de Grondelierre, car elle avait ainsi eu accès à ses liens. Constatant qu'elle était parfaitement libre de ses mouvements, elle s'était approchée de sa "porte": il s'agissait en fait d'un amas de cordes distendues qui pendaient lamentablement entre deux piquets. Pas de noeud à défaire, Grondelierre n'avait qu'à passe en dessous en prenant bien soin de ne pas se prendre le pied dans un lien. Le jour où la Bête Sombre resterait prisonnière de ce box n'était pas encore arrivé et, à son humble avis, n'arriverait jamais. Elle s'était ébrouée et avait contemplé le repaire. Tout était calme, tout était sage. Le ronflement alcoolisé de Tyee résonnait quelque part et Corbeau savait qu'il ne se réveillerait pas tout de suite. Elle avait fait quelques pas et un Voleur l'avait tout de suite repérée. Alors qu'il s'approchait d'elle pour la faire retourner dans son box (le souvenir de la dispute avec Titan leur avait laissé à tous des sueurs froides), Grondelierre l'avait fusillé du regard et avait tapé avec violence le sol, abattant férocement son antérieur droit: personne n'allait l'embêter aujourd'hui. L'ambiance avait semblé s'électriser un peu et certains chevaux, qui avaient déjà croisé Corbeau de mauvaise humeur, se cachaient du mieux qu'ils le pouvaient au fond de leurs box.

La Divine entreprit ainsi sa promenade du repaire, n'essayant même pas de se sauver car elle savait que Tyee lui enverrait même les chiens de l'enfer pour la récupérer, volant de la nourriture, effrayant certains chevaux qui se pensaient assez téméraires pour la défier, éloignant d'elle les hommes d'un puissant coup de sabot au sol. Puis elle arriva vers l'entrée du repaire et s'y posta, un postérieur un peu relevé pour se reposer et observa calmement le peu de paysages que l'on pouvait voir depuis ce perchoir.



Bête Sombre, Divine jument, Célèste créature.

©Naerielle :heart:
Spoiler:
 

DC: April, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tora
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 131
Points d'Experience : 103
Date d'inscription : 01/02/2017
Joue également : Black Jack, Hel, Severus

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   Lun 6 Mar - 21:04

Aujourd'hui la tigresse avait été mise au repos. Après les quelques jours d'activités où elle avait pris part à de la main d'oeuvre afin de réparer le repaire, on lui accordait enfin un peu de temps pour se mettre au calme. Tora n'était pas du genre à se plaindre d'être occupée, toutefois, elle ne refusait jamais l'occasion de paresser quelques heures. La jument profitait des rayons du soleil de cette journée d'hiver, pour une fois la chaleur se faisait ressentir. La première journée depuis longtemps à réchauffer l'atmosphère. La rouquine se prélassait tranquillement lorsqu'elle entendit des bruits de sabots.

Elle était seule dans le paddock. David faisait encore attention à ne pas la laisser en compagnie des chevaux de ses collègues, elle avait causé quelques petits torts durant la saison des chaleurs, et pour l'instant tout le monde préférait éviter de nouveau ces problèmes. Alors Tora était mise temporairement loin des autres. Elle s'ennuyait un peu de cet isolement forcé, mais c'était effectivement légitime, elle savait qu'elle s'était comportée de manière exécrable. Cela ne voulait pas dire qu'elle s'en voulait, non simplement qu'elle reconnaissait que son caractère de bâtarde avait sans doute mis la pagaille dans les écuries du repaire. Elle soupira au souvenir, ce temps lui manquait, celui où elle semait la discorde. C'était une occupation fort intéressante que de troubler la tranquillité d'un lieu. Et puis, la compagnie, bien qu'elle s'en passait volontier pendant des mois, lui manquait un peu. Alors, la jument ne pouvait qu'être curieuse à l'idée qu'un autre équidé se trouve dans les parages !

Tora chercha des yeux l'individu qui troublait sa propre paix, mais ne voyant rien, elle dut se résoudre à faire quelques pas pour contourner le bâtiment des chevaux et avoir vu sur celui destiné aux hommes. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque apparut dans son champ de vision une grande silhouette sombre et musculeuse. La jument sombre à laquelle elle était confrontée avait une aura effrayante. Pas que cela repousse Tora, non, elle n'en était que plus curieuse. Elle avait entendu des tas de choses au sujet du "Corbeau", alors de pouvoir la rencontrer en chair et en os était un réel privilège. La tigresse savait qu'il était plus judicieux de bien s'entendre avec la demoiselle plutôt que de faire parti de la liste de ses ennemis. Et maintenant qu'elle la voyait pour de vrai, Tora comprenait parfaitement pourquoi les autres racontaient tant d'histoires à son sujet.

Elle resta silencieuse pendant que la jument fixait le paysage. Puis après une minute de total silence, Tora se décida qu'il était temps d'engager un contact. Elle marchait sur des coquilles d'oeuf, n'ayant aucune idée de ce à quoi s'attendre. Les histoires étaient si contradictoire au sujet de la Démone.

" Bonjour, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop de te déranger. Je voulais simplement te rencontrer en bonne et due formes, j'ai entendu beaucoup de choses à ton sujet sans jamais encore avoir l'opportunité de faire ta connaissance. "

Commença Tora qui s'adressait à la jument d'une voix calme.
La voleuse devait sentir que la rouquine n'insisterait pas si elle préférait lui tourner le dos et l'ignorer, elle menait donc la conversation.

" Je suis nouvelle ici, je m'appelle Tora. Et toi comment puis-je t'appeler ? J'ai entendu dire qu'on te nommait le "Corbeau" mais j'ai comme l'impression que cela n'est pas ton vrai nom, si tu me permets de me montrer curieuse … "

Questionna la tigresse qui était à présent assez proche de la clôture du paddock.
Il restait tout de même cinq bons mètres entre elle et le dit "Corbeau".




© Hikaru552
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grondelierre
telle l'Hirondelle qui sait que le monde est dangereux car il la jalouse du Ciel
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 49
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   Lun 6 Mar - 21:46

Aucun de ses muscles ne bougeait et à ce moment, Grondelierre avait tout d'une statue, celles que l'on voit en Europe, sur lesquelles les chevaux sont immobilisés dans une parfaite géométrie. Grondelierre était presque mystique, ses prunelles couleur de sang fixant la blancheur du paysage.
Puis son oreille avait tressauté quand elle avait entendu un cheval approcher.

La Bête Sombre n'avait pas daigné tourner la tête vers le nouveau venu. Depuis que Titan n'était plus dans les parages, elle n'avait plus parlé à personne et avait refusé tout simplement le moindre contact amical avec n'importe quel autre équidé. Il y avait encore un instant de silence, que l'inconnu avait troublé. Il s'agissait plutôt d'une inconnue d'ailleurs:

"Bonjour, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop de te déranger. Je voulais simplement te rencontrer en bonne et due formes, j'ai entendu beaucoup de choses à ton sujet sans jamais encore avoir l'opportunité de faire ta connaissance."

Grondelierre n'avait pas toujours pas jeté le moindre coup d'oeil vers la jument lorsque cette dernière avait continué.

"Je suis nouvelle ici, je m'appelle Tora. Et toi comment puis-je t'appeler ? J'ai entendu dire qu'on te nommait le "Corbeau" mais j'ai comme l'impression que cela n'est pas ton vrai nom, si tu me permets de me montrer curieuse …"

La Divine avait brusquement tourné la tête et coulé son regard dans celui de l'intruse: une toute petite jument rousse au pelage tigré. Elle l'avait toisé en silence pendant au moins dix secondes même s'il ne lui avait fallut qu'une fraction de ce temps pour se faire un avis sur la rouquine.

"Non, je te permet pas. Je suis simplement Corbeau."

La voix gutturale de la bête était rauque de n'avoir été que très peu utilisée mais lui conférait pourtant encore plus de prestance qu'à l'accoutumée. Le ton était autoritaire et ne laissait pas à la petite nouvelle le loisir de poser la question de son vrai nom à Grondelierre. Jamais elle ne le lui aurait donné, Titan était le seul ici à jamais avoir eu droit à ce privilège. Mais Titan n'était pas là.

Corbeau laissa le silence se réinstaller et repéra du coin de l'oeil un homme qui semblait vouloir l'éloigner de la tigrée: sûrement pensait-on que la Bête Sombre allait se jeter à la gorge de la petite jument ou qu'elle allait simplement l'écraser en se laissant tomber sur elle, comme elle l'avait déjà fait à plusieurs reprises contre d'autres chevaux. Grondelierre chassa le Voleur, les oreilles plaquées contre sa nuque, le regard mauvais et en levant le postérieur: un pas de plus et le coup lui partait dans le ventre. Il fit encore mine de s'approcher et l'ibérique leva encore un peu plus haut sa jambe, comme si elle se préparait à le taper. Il abandonna tout simplement.

"Pourquoi souhaitais-tu me rencontrer ? Ce qui se dit dans le repaire est vrai, il n'y a rien à ajouter."

En fait, non. Mais Grondelierre tenait à cette image que tous s'étaient fait, celle d'une jument dépourvue de toute antipathie et qui invoquait d'un coup de pied la colère des dieux qui sommeillait en elle. Elle s'amusait des bruits qui courraient sur elle et elle s'était appliquée de donner l'exemple: elle s'était battue avec Titan et avec Néo, les deux chevaux les plus grand du repère, elle avait sympathisé avec la grande jument de Vlaëd, Toxic, qui était pourtant crainte de tous, elle avait menti, manipulé bien des chevaux et elle n'hésitait plus à devenir une véritable furie lorsque Tyee tentait de la soumettre à sa loi. L'Indien avait de plus en plus de mal à la contenir et tout deux savaient très bien que le jour où Grondelierre reprendrait le dessus, Tyee serait mort et la Bête Sombre n'aurait que l'espace d'un instant pour s'enfuir avant que quelqu'un ne l'abatte car elle deviendrait trop dangereuse.
Cessant de penser à ces bêtises qui ne la concernerait que le jour où Tyee s'arrêterait enfin de vivre, Corbeau avait toisé une dernière fois Tora avant de retourner à sa contemplation. Si la Tigrée restait silencieuse, si elle avait bien entendu toutes ces choses que l'on disait au sujet des habitudes de la Bête Sombre, alors la Divine la laisserait tranquille. Sinon, la colère sourde qui vrombissait depuis qu'elle avait vu Tyee lui tomberait dessus.



Bête Sombre, Divine jument, Célèste créature.

©Naerielle :heart:
Spoiler:
 

DC: April, Berceuse Pastel, River & Tango


Dernière édition par Grondelierre le Mar 28 Mar - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tora
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 131
Points d'Experience : 103
Date d'inscription : 01/02/2017
Joue également : Black Jack, Hel, Severus

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   Mer 8 Mar - 14:01

Ouf ! Ravale ta bonne humeur ! pensa Tora lorsque la jument imperturbable daigna enfin lui accorder son attention. La tigresse n'appréciait pas qu'on renvoie sa politesse ainsi. Elle faisait des efforts pour se montrer amicale et voilà qu'on lui répondait comme à un misérable asticot sur une carcasse gâtée. Cependant, Tora était bien trop sournoise pour laisser le comportement du Corbeau l'affecter, et surtout, elle ne lui montrerait pas l'étincelle de colère qui aurait pu briller dans ses yeux d'or. En tout cas on pouvait dire que les choses commençaient bien …

La rouquine secoua ses crins d'un air gênée avant de baisser les yeux comme l'aurait fait toute créature fragile face à un géant au coeur de glace. La jument savait qu'il lui suffirait d'exhiber un comportement apeuré pour que David accoure à son secours et la sorte de là, elle n'avait donc pas peur du Corbeau, malgré tout ce qu'elle en avait entendu. Non, bien au contraire, Tora avait envie de savoir jusqu'où les rumeurs étaient vraies. Avait-elle devant elle le monstre qu'on prétendait ? Même si la jument à la robe tirant vers le bleu gris le lui laissait croire, Tora était de ceux qui jouaient des apparences. Et elle connaissait parfaitement l'art de jouer sur les ragots pour se créer une réputation. Mais au fond, sous la surface, on était généralement toujours surpris de ce qu'on pouvait trouver, alors elle se doutait que le Corbeau n'était pas qu'un simple démon tout droit sorti des entrailles de la terre.

" Rien à ajouter? Si tu le dis. J'imagine que c'est plus facile pour toi d'afficher cette image devant des autres, comme ça personne ne te pose de questions. Puisque c'est ainsi, je ne te dérangerai pas plus longtemps, tu me sembles fort occupée. "

Répondit la tigresse qui se tourna dans la direction du soleil en prenant un air totalement désintéressée.

Le Corbeau n'avait pas envie de parler, donc elle non plus ne se voyait pas faire d'avantage d'effort pour briser la glace. Le premier contact ne s'était pas exactement passé comme Tora l'aurait souhaité, mais au moins elle avait engagé une certaine forme de discussion. C'était un premier pas. Puisque la Sauvage semblait peu loquace, il était inutile de la déranger, et puis elle semblait concentrée.

Que se passait-il dans son esprit ? Tora lui jetait quelques coup d'oeil furtif, trop discret pour être remarqué. La rouquine avait cru voir le sang dans les yeux du Corbeau, un combat féroce naître dans son regard bordeaux. Un démon. Oui, c'était bien à cela que ressemblait cette étrange jument. Et cela ne faisait qu'attiser la curiosité de la tigresse. Elle se disait que pour en arriver à avoir un tel regard, le Corbeau avait dû vivre bien des choses au cours de sa vie, car elle avait les yeux d'un individu qui a vécu la douleur, et qui continuait de se battre jour après jour, même si la lueur d'espoir était maigre, elle y croyait encore, malgré la peine qu'elle traversait pour s'en sortir. La rouquine savait qu'un jour elle vaincrait ses démons, car il y avait quelque chose, une petite étincelle de folie chez le Corbeau, qui rendait son être indomptable. Peut-être certains avaient-ils l'illusion de la saisir, ce n'était qu'une illusion, car en réalité, la Démone ne cesserait de se battre que le jour où son coeur s'arrêterait. Et c'était là, l'ultime raison pour Tora, de réussir à sympathiser avec cet être de puissance. La tigresse ne s'illusionnait pas, jamais elle ne parviendrait à manipuler un tel être, elle ne pouvait que s'en faire un allier dans cette lutte pour survivre.
[Désolée pour les gros paragraphes, je suis pressée donc j'ai posté, mais je vais revenir travailler le fond et la forme plus tard dans la journée :) ]




© Hikaru552
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grondelierre
telle l'Hirondelle qui sait que le monde est dangereux car il la jalouse du Ciel
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 49
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   Mar 28 Mar - 14:19

"Rien à ajouter? Si tu le dis. J'imagine que c'est plus facile pour toi d'afficher cette image devant des autres, comme ça personne ne te pose de questions. Puisque c'est ainsi, je ne te dérangerai pas plus longtemps, tu me sembles fort occupée."

D'après Corbeau, la décision de la petite jument était bien sage. Cette dernière s'était même tournée dans la direction du soleil, laissant le silence revenir sans chercher à le briser. Grondelierre l'avait observé une dernière fois, en la dévisageant délibérément, avant de se tourner de nouveau vers l'horizon. L'air était frais mais le soleil chauffait son poil sombre. Elle était bien, même si la présence de la rouquine l'agaçait un peu. Cependant, comme elle gardait son calme et n'essayait pas d'établir le contact, la Bête Sombre avait décidé de la tolérer.
De longues minutes s'écoulèrent sans que le moindre événement ne vienne troubler la Divine dans ses contemplations. L'ambiance était irréelle de l'intérieur et les hommes s'observaient sans savoir comment réagir: aller récupérer Tora ? Cela risquait de déclencher une valse de coups de pieds de la foutue jument de Tyee. Laisser la Sombre et la Tigrée côte à côte ? Ils avaient tous déjà vu Corbeau attaquer sans raison apparente des chevaux qui ne faisaient pourtant rien dans son entourage. Essayer de faire rentrer la Bête Sombre dans son enclos pour ne plus avoir de soucis à se poser ? Personne ne voulait se dévouer à aller lui passer une longe, pas même le jeune Voleur qui lui avait défait ses entraves.

Grondelierre sentait l'agitation des hommes derrière elle et, agacée, elle avait tourné la tête en tapant de l'antérieur pendant qu'elle fixait le groupe qui troublait sa tranquillité. Certains dirent d'elle se jour-là qu'elle avait des yeux terrifiants, comme ceux d'un prédateur qui va planter ses crocs dans une biche, et les autres rétorquèrent qu'ils rêvaient et que ce n'était qu'une jument, qu'elle n'était pas invincible et que si Tyee avait réussi à la faire obéir, alors n'importe qui pouvait le faire et qu'il n'y avait rien à craindre d'elle si ce n'est son mauvais caractère et ses coups de sabots qui partaient avec la rapidité d'un coup de feu. Ces hommes-là apprirent un jour que Grondelierre était pourvue d'une volonté propre et qu'elle leur en voulait. Mais pas tout de suite.

À la place, Corbeau s'était tourné vers la rousse:

"Bien que ton silence soit très appréciable, j'aimerai que tu t'en ailles. Les Voleurs commencent à s'échauffer et à craindre pour toi", dit-elle d'une voix relativement calme.

Quand l'un deux fit un pas en avant, la voix de la Divine était clairement plus tranchante et autoritaire:

"Va-t-en, maintenant."

Elle ne voulait plus voir la rouquine dans le coin. Elle ne voulait plus voir les hommes. Elle voulait la paix, la tranquillité et le calme. Impossible d'obtenir ces choses-là dans cet endroit où croupissaient les pires vermines humaines, les déchets incapable de faire autre chose que le mal, les hommes qui ne connaissaient que la violence comme seule réponse. Grondelierre haïssait cet endroit qui le rongeait et la pourrissait doucement de l'intérieur, elle qui n'aspirait qu'aux grands espaces et à la liberté. Qui était le fou qui avait décidé de l'emmener en Amérique ? Elle aurait dû le tuer en le jetant à terre sur les pavés la nuit où il s'était enfui en l'emportant avec elle. Elle aurait dû le piétiner lui et tous les autres. Elle aurait dû être en Russie, auprès des siens, auprès d'hommes qui savaient l'estimer à sa juste valeur, elle aurait dû le savoir, elle aurait dû se battre avec plus de hargne, elle aurait dû tout faire changer.

Elle envoya alors les dents vers Tora pour la faire déguerpir, les oreilles légèrement inclinées en arrière mais pas tout à fait plaquée contre sa nuque comme à son habitude, voulant la chasser et qu'elle ne revienne plus vers elle.

C'est pas ouf, désolée :<



Bête Sombre, Divine jument, Célèste créature.

©Naerielle :heart:
Spoiler:
 

DC: April, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tora
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 131
Points d'Experience : 103
Date d'inscription : 01/02/2017
Joue également : Black Jack, Hel, Severus

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   Sam 1 Avr - 2:05

Tora ne craignait pas pour sa petite personne malgré les regards inquiets des bipèdes qui leur tournaient autour. La tigresse n'était peut-être pas aussi forte que la jument gris bleu, mais sur le plan de l'agilité elle se défendait pas mal. La rouquine était rapide et possédait de bons réflexes alors si jamais le Corbeau se décidait à jeter son courroux dans sa direction, Tora n'aurait qu'à se débrouiller pour ne plus se situer sur sa trajectoire.

Finalement la Bête Sombre se décida à lui adresser quelques mots. Ce n'était pas les plus gentils mais le ton employé par la jument n'avait pas été hostile à son égard, elle souhaitait simplement la paix, chose qu'elle ne pouvait avoir tant que Tora se trouvait dans le périmètre car évidemment, les bipèdes ne pouvaient pas laisser deux chevaux tranquille sans vouloir s'en mêler à tout prix. La rouquine comprenait, bien qu'elle aurait préféré discuter un peu plus longuement avec celle qu'on surnommait le Corbeau. Elle hocha donc la tête, coopérative. Peut-être avait-elle un petit peu peur de la grande jument…

Et lorsque son ton se fit plus menaçant, il n'y avait rien à rajouter. Tora était sur le point de s'écarter lorsque Grondelierre claqua des dents dans sa direction. La jument à la robe tigrée coucha les oreilles en arrière à son tour et dévisagea de ses yeux ambrés l'adversaire qui se tenait devant elle. C'était clairement un affront, même si elle n'appréciait pas de laisser passer ce genre de comportement, Tora savait qu'il était inutile de chercher à se battre. La présence des hommes jouaient en sa défaveur, car ils influençaient salement le caractère de la Bête Sombre. Il fallait qu'elle se résolve à abandonner pour aujourd'hui et passer l'éponge sur ce qui venait d'avoir lieu. Cela valait sans doute mieux, car il serait plus judicieux d'être du bon côté des rangs du Corbeau.

Après une brève confrontation du regard, la jument finit par secouer ses crins caramels et souffler. Cette fois-ci elle battait en retraite pour répondre aux attentes de sa collègue du repaire, mais cela ne lui faisait pas forcément plaisir. Elle ne quitta pas la jument grise des yeux tandis qu'elle reculait. Seulement une fois qu'une bonne distance fut entre elles, Tora lui tourna le dos et s'éloigna au petit trot en direction d'un bonhomme qui l'attendait, un licol à la main. S'ils tenaient tant à les séparer, alors qu'ils le fassent. Tora s'était suffisamment prélassée au soleil aujourd'hui.

[Désolée, rien de bien intéressant. Du coup comme on en a discuté par MP je suis allée vers une conclusion. Si tu veux répondre, je te laisse champ libre, sinon on peut archiver :3 ]




© Hikaru552
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Courroux ft. Tora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Courroux ft. Tora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La fiche à Tora
» Tora Tora no Mi: modèle Smilodon
» (m) otsuka tora ft. wei (up10tion)
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!
» mon début dans le monde du dessin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: Boite à RP's-