RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mea Culpa [Maafa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tallulah
« Petit ange à l'auréole rouge. »
avatar
Messages : 233
Points d'Experience : 131
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 20
Localisation : ...
Joue également : Opale - Ex Aequo - Hazufel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Mea Culpa [Maafa ♥]    Lun 27 Fév - 12:58




❝ D'une manière incertaine,
presque maladroite,
ils réapprenaient à vivre ❞

Maafa ~ Tallulah & Ky







Portée par le hululement des chouettes et la douce lumière de la Lune, Tallulah s'écartait du troupeau endormi. La harde avait rejoint cette clairière à l'herbe jeune et tendre, en pleine repousse grâce au temps clément de ces derniers jours. Mais ici, encerclé par la forêt, les prédateurs n'étaient pas rares; il fallait veiller. Elle s'était donc portée volontaire pour la garde, cela ne changeant en rien son sommeil inexistant de ces derniers temps.

Lorsqu'elle reprit le pas c'était pour filer langoureusement entre les arbres, à distance suffisante pour toujours garder un œil sur son fils. Un fin sourire étira ses lèvres en le voyant s'étaler de tout son long, empiétant sur ses voisins qui grognaient de rage. Ce poulain n'avait décidément aucune gêne, et sa jeune mère devait bien avouer qu'elle était en cause pour une grande partie. Disons qu'il n'avait pas hérité d'un caractère facile, et ça n'avait rien d'étonnant ! Et dire qu'il avait bientôt un an. Une année de bouleversement... De peurs, de souffrance, de doute, d’acharnement... Mais surtout une année unique, où ce petit être avait fait d'elle une mère malgré elle. Et finalement, elle ne changerai ça pour rien au monde. Ky avait simplement donné un sens nouveau à sa vie. Il l'aimait en le montrant à sa manière, et elle l'aimait aussi, même si elle ne lui disait pas assez.

Elle secoua son toupet et laissa passer un long soupir éteint. La pie resta longtemps en travers du bois, noyé dans des souvenirs, des pensées, des moments, des bribes d'émotions qui paraissaient irréelles lorsqu'elle était seule. Elle repensait à Lui, elle pensait à eux, à leur enfant. Elle avait beau tenter de se protéger et préserver son fils, Maafa était le seul étalon qu'elle n'ai jamais autant aimé. C'est peut être pour cette raison qu'aucun autre ne l'avait fait autant souffrir. Tallulah n'avait jamais réussis à refaire sa vie avec un autre, même si elle se répétait qu'il fallait rétablir une situation stable et fonder une vraie famille pour le bien du petit. Et ce qui la détruisait au plus profond, ce qui anéantissait une nouvelle fois tout espoir, c'est qu'elle savait que le père de son enfant n'avait pas été aussi fidèle au fort et au camp indien. C'était surement pour ça qu'il ne s'était pas empressé de les retrouver à la harde depuis.

Elle se tenait immobile dans la contemplation solitaire des étoiles, alors qu'une brise fraîche jouait avec ses crins entremêlés. C'est là qu'une branche craqua. Campée sur ses jambes, Tallulah observait les environs, prête à donner l'alerte...


© codage by Lou' sur Epicode





[center]Merci ma Aiyana :heart:



Spoiler:
 
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maafa
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 184
Points d'Experience : 54
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18
Joue également : Red Hot Chili Peppers || ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Mea Culpa [Maafa ♥]    Ven 3 Mar - 20:12

    Maafa avait abandonné Idylle à son triste sort la veille. Il avait beaucoup apprécié sa compagnie et espérait sincèrement la revoir bientôt. La voir s’épanouir de jour en jour avait été un réel bonheur à ses yeux. Enfin il avait pû réussir quelque chose.

    L’étalon avait quitté la Forêt Jaune pour rejoindre les terres de Noctis. Il la trouverait là bas. Il en était certain. Il fallait juste trouver le troupeau. L’espoir le guidant, il se laissa porter par le vent, sa crinière aux nuances caramel dansant avec l’élément.

    Le mâle gravissait maintenant les Rocheuses d’où il aurait une vue imprenable sur la vallée en contre bas. Si le troupeau était introuvable, c’est qu’il était parti se reposer à l’abris, dans la forêt. Chaque pas qu’il faisait le ramenait toujours plus vers sa première rencontre avec la jument qui avait illuminé sa vie autrefois. Tallulah. Son coeur battait toujours autant la chamade à la simple pensée de son visage si doux et pourtant si rebelle. Tallulah…

    Ses yeux verts parcoururent rapidement l’étendue en contre bas. Le troupeau était absent. Mais ça n’était pas assez pour le dissuader de continuer ses recherches. Il fallait qu’il la trouvé. C’était plus que nécessaire. C’était vital.

    Maafa redescendit les Rocheuses, mettant tout son poids en arrière pour ne pas aller trop vite et risquer de se faire mal. Ce n’est qu’une fois en bas qu’il s’élança, bondissant en avant pour aller la retrouver.

    Marchant d’un pas souple et rigoureux, l’étalon sondait les bois. Il était passé non loin de la clairière où le troupeau se reposait. Il n’avait aperçu que Ky. Son fils. Cette image le frappa de plein fouet. Le jeune semblait si calme les paupières fermées. Un pincement au coeur le rappela à l’ordre. Il ne savait même pas s’il pourrait un jour s’en occuper comme un père. Pour ça, il fallait qu’il trouve sa mère qui était encore et toujours introuvable.

    Se remettant en route, il prenait soin de ne pas faire de bruit afin de ne pas éveiller l’attention du troupeau. Il n’avait pas forcément envie de se retrouver en tête à tête avec de vieilles connaissances…

    C’est sa fine odeur qui le mit sur la piste. Légèrement sucrée mêlée à l’odeur d’herbe fraîche. Une odeur de printemps… Tallulah.

    La pie semblait perdue dans ses pensées. Cela lui fit mal au coeur. Il l’avait brisé sans le vouloir. Pendant plus d’un an, il avait disparu. Comprendrait-elle seulement qu’il n’y était pour rien ? Le croirait-elle quand il lui dira qu’il n’y avait qu’elle et qu’il n’y aura toujours qu’elle ? Son passé allait le poursuivre jusqu’à la fin des temps. D’ailleurs, elle ne savait pas tout. Elle ne savait rien… Mais qu’importe, il fallait qu’elle lui pardonne son absence pourtant justifiée. Il le fallait.

    S’approchant, un brindille craqua sous son poids, la faisant sursauter. Ses fins muscles se tendirent sous sa peau délicate. Elle était prête à le fuir. Encore une fois. Sauf que cette fois-ci, il ne s’en remettrait pas.

    - Chuuuuut. C’est moi Tallulah.

    Sa voix s’était faite grave, chaleureuse, vibrante d’émotion. Ses yeux brillaient d’espoir et d’amour pour elle. Il s’approcha, ses longs crins reposant sur sa forte encolure. C’était le même qu’avant. Il la séduirait à nouveau. Il le fallait. Ses longs mois ne seraient plus qu’un mauvais passage. Il les lui ferait oublier. Il était là maintenant. Prêt prendre leurs vies en main.


Maafa
shame on you for loving me ; shame on me for loving you


Autre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah
« Petit ange à l'auréole rouge. »
avatar
Messages : 233
Points d'Experience : 131
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 20
Localisation : ...
Joue également : Opale - Ex Aequo - Hazufel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Mea Culpa [Maafa ♥]    Sam 4 Mar - 15:07




❝ D'une manière incertaine,
presque maladroite,
ils réapprenaient à vivre ❞

Maafa ~ Tallulah & Ky







Ses oreilles se dressèrent, un autre équidé se trouvait à quelques mètres, elle exerça ses sens olfactifs; le vent n'était pas en sa faveur. Seule l'odeur marquée des pins et de terre humide lui emplissaient les naseaux. Craignant l'arrivée d'un maudit cavalier, Tallulah recula de quelques pas, piétinant nerveusement, le port de tête arqué prête à agir...

- Chuuuuut. C’est moi Tallulah... Si le son de sa voix était d'une douceur rassurante, elle eut l'effet d'une vague de tension électrique. Renversante. L'émotion l'a saisit instantanément, étouffant le cris d'alerte qu'elle s’apprêtait à donner. Son cœur s’enlaçait d'une amère tendresse dans sa poitrine lorsqu'il apparut. Des volutes vaporeuses et invisibles embrumaient son esprit dans un mouvement réconfortant, malgré tout. Ses prunelles brunes s'étreignirent contre les deux orbes égarées de son amour. La jument réprima le sourire qui lui forçait les lèvres, rejetant cette indulgence naïve qui s’initiait en elle. Pas de déception pour ceux que l'espoir a chassé..., l’accueilli-t-elle dans un murmure froid, comme une phrase qu'elle aurait ressassée longtemps dans sa tête, la phrase d'une folle qui se croit lucide un temps. Seulement l'angoisse. Puis son expression se libéra brutalement de cette rugueuse hostilité et s'adoucit fiévreusement. Mais je suis surprise et... heureuse de te revoir ici.. Chez Nous.

Un flux nerveux circulait en elle, elle se tenait là, incertaine, à la fois absorbée par l'évènement et soumise à une réserve impatiente que lui dictait sa conscience. De sa chair cependant, rien ne transparut, sinon un air à demi désapprobateur qui orientait ses yeux. La blonde amorça un pas vers lui, aérien, en expirant avec douceur et chaleur, attirant à elle ce regard dont l'harmonie éventuelle s'était envolée - pour l'instant. Elle avait tant de choses à dire, et lui tant à prouver. Elle l'avait tant aimé. Jamais elle n'avait été aussi uni avec elle-même que depuis ces jours. Ces jours qui lui paraissaient déjà anciens. Il semblait que l'Autrefois était un ailleurs fleuri, vigoureux et rapide, une jeunesse au génie d'éclair, des flashs tout aussi harmonieux que discordants d'un passé tel qu'il aurait pu être celui d'un Autre.

Le temps l'avait elle aussi accaparé d'un vide vrombissant et tenu, mais il était beau et son attitude se fit sereine à sa vue. Les années passées ne lui avait pas porté préjudice. D'un corps saillant soulignés par ces traces sablées, ces courbes exaltantes, Tallulah comprenait ce qu'elle n'avait jamais trouvé chez aucun autre; cette aura impétueuse et profondément saisissante. Éprise de contemplation, un début de sourire apostrophait ses lèvres. Elle se décrispa, la fatigue retomba mollement de ses jambes et son souffle se fit plus profond, elle avait fait en sorte de maintenir sa vie selon un réseau particulier et un jeu dangereux, néanmoins il y était entré comme si de rien était et avait ouvert son cœur d'un simple regard.


*Allez Maafa, dis mois, dis moi ce que tu attends*.



© codage by Lou' sur Epicode





[center]Merci ma Aiyana :heart:



Spoiler:
 
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maafa
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 184
Points d'Experience : 54
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 18
Joue également : Red Hot Chili Peppers || ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Mea Culpa [Maafa ♥]    Dim 12 Mar - 14:55

    Sa voix froide le fit d’abord tressaillir. Son coeur qui découvrait à nouveau les émotions pures du monde se serra et la douleur se répandit tel le venin d’un serpent dans son corps. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Sa réaction était droite et juste. Puis elle rouvrit la bouche, les mots en sortant le réchauffèrent et il espéra d’autant plus.

    - J’en suis également très heureux Tallulah.

    Son prénom murmuré par ses lèvres n’avait plus le même sens. Lorsqu’il le hennissait autrefois c’est parce qu’il se sentait perdu, démuni. Il avait été un mot qui représentait sa douleur. Celui qui le faisait tenir et avancer. Tallulah… Aujourd’hui il avait retrouvé ce qu’il avait toujours été. Le prénom de celle qu’il avait toujours admiré et adoré. Tallulah. Son soleil.

    L’étalon esquissa quelques pas en direction de la jument pie. Les étoiles et la lune éclairaient la scène faiblement à travers les branches des arbres dénudés. Quelques unes avaient commencé à bourgeonner. Bientôt, la clairière allait retrouver toute sa splendeur.

    - Tallulah…

    Sa voix vibre dans un son chaleureux, de passion, d’envie, de manque… Il veut ressentir sa chaleur contre son corps, s'enivrer à plein poumon de son odeur sucrée. Il la veut prêt de lui. Trop longtemps il l’a attendu. Et pourtant, le respect qu’il a pour elle l’empêche de s’approcher trop d’elle. Il laisse entre eux une faible distance de sécurité. Leurs naseaux sont à moins d’un mètre l’un de l’autre. Il aurait juste à étendre l’encolure…

    - Tallulah… laisse moi une nouvelle chance. Laisse moi te séduire à nouveau, je ne t’ai jamais oublié, je t’ai cherché pendant longtemps, dès que mes sorties me le permettaient. Crois moi, tu n’as été que la seule. Tout à changé lorsque je t’ai rencontré. Je te le promets.

    Comme à son habitude, il ne tourne pas autour du pot. Il dit ce qu'il veut avec franchise.
    Ses yeux verts ont plongé sans pudeur dans ses prunelles noisettes. Tout son corps respirait la sincérité. Elle devait le croire. Elle ne pouvait que le croire… Il le lui prouverait s’il le fallait. Elle n’avait qu’à demander. Il ferait tout pour elle, elle était ce qu’il lui restait de plus cher avec le jeune Ky qui dormait auprès des siens.

    - Mais si tu ne veux plus me voir car ta vie est meilleure loin de moi, alors dis le et je m’en irais. Tu ne me reverras plus.

    Son stage chez les indiens lui avait appris à respecter ses engagements et à ne pas pousser les autres à bout pour obtenir ce qu’il voulait. Il avait appris que le temps faisait en parti passer les choses, tourner les pages et panser les blessures. Il espérait que cela marcherait avec ce qu’il avait plus ou moins gâché.


Maafa
shame on you for loving me ; shame on me for loving you


Autre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mea Culpa [Maafa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HUNGCALF ; mea culpa, j'ai pêché ...
» Bill Clinton Fait Son Mea-Culpa
» Maafa ou le démon égaré.
» ☇ mes amis, je me lave les mains de ces étrangetés. (spirit&maafa)
» Maafa, Fidèle Serviteur de Satan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE NOCTIS :: La Forêt Verdoyante :: La Clairiere Cachée-