RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galatée
Une fleur sauvage ...
avatar
Messages : 607
Points d'Experience : 360
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Sam 2 Juil - 0:03


Lucky


Petite Fleur


Utopie

Eternité
Je secouais ma longue crinière brune caramel. Tout semblait parfait. Absolument parfait. Le ciel était gris, se couvrait de sombres nuages, et alors ? J'étais heureuse. Le monde s'étendait à mes sabots. Il s'ouvrait à moi et me dévoilait ses merveilles comme une fleur épanouie. Il m'aimait.

Je gonflais mes poumons d'un air qui me semblait nouveau, plus pur, plus doux. Je me laissais enivrer par les parfums de liberté. Soudain, je bondis en avant, m'élançant dans un galop plus léger que le vol d'un aigle, plus vif que l'attaque du serpent, plus souple que le bond du puma. Je traversais les territoires comme une flèche immaculée. Arrivant finalement non loin de là où broutait le troupeau, je ralentit, et parcourait les derniers mètres d'un trot vif et gracieux. Il était là. Sa robe alezane, mélangeant divers teintes de brun, luisait doucement dans le soleil. Ses rayures apparaissaient à peine, dans les rayons de soleil matinaux. Mon cœur se gonfla d'amour.
Alors que je trottais vers le jeune mâle, j'aperçus la silhouette trapue de ma mère. La rouquine broutait tranquillement, un peu à l'écart, comme d'habitude. Son regard glissait furtivement vers Zaltana, qui s'amusait un peu plus loin, comme si elle aurait pu disparaître en une poignée de secondes. Une idée me vint alors. Rejoignant Lucky, je le saluai d'un petit coup du bout du nez, un peu timide, un peu maladroit.

« Je voudrais te présenter quelqu'un, Lucky... Pourquoi ne pas nous rejoindre au Lac ? C'est plus calme, là-bas, et c'est le lieu de notre rencontre... »

Mes yeux azur clignèrent d'un air gêné, et je m'empressais de m'éloigner, non sans une dernière caresse du nez sur son encolure. Pourquoi me sentais-je si mal à l'aise alors que j'étais si heureuse en sa présence ? Un peu énervée contre moi-même, je vins à la rencontre de Petite Fleur. Elle redressa l'encolure à mon approche, m'adressant un sourire protecteur. J'avais beau être indépendante, désormais, j'étais toujours sa pouliche. Je frottais tendrement mon chanfrein contre le sien.

« Mère, il y a quelqu'un que je souhaiterai que tu connaisses mieux. Il m'est très cher. Les nourrices surveilleront Zaltana, ne t'inquiètes pas. Nous ne serons pas absentes longtemps, je te le promet. » lui murmurais-je.

Elle soupira. Je savais qu'elle avait du mal à laisser mon soeur cadette, qui avait un don pour les bêtises, loin d'elle. Mais elle finit par accepter d'un signe de tête et je prit le chemin du lac. Le bringé s'y trouvait déjà. Petite Fleur me jetai un regard amusé en le voyant, auquel je répondais par un petit battement d'oreille gêné, avant de presser l'allure. Elle connaissait la réputation du poulain.

« Lucky, voici ma mère, Petite Fleur. Mère, Lucky est... Je l'aime. »

Je ne savais pas quels mots utiliser pour ces présentations, pour lui expliquer mes sentiments. Mais elle comprendrait sans doute. N'avait-elle pas aimé pareillement Fouganzy ? La rouquine s'approcha, prête à saluer Lucky, lorsqu'elle se stoppa. Leurs regard se croisèrent, et je vis celui de la jument s'écarquiller. Elle recula précipitamment d'un pas, comme frappée par un tourbillon émotionnel. J'échangeai un regard étonné avec l'alezan.

« Lu... Lucky... Connais-tu ton père ? demanda-t-elle soudainement, reprenant un peu ses esprits. Comment s'appelait-il ? »


Hors RP :
 



- PF & DreamWorks -

Je n'ai jamais oublié :
 


DC d'Innocence, de Splash You et d'Orun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritrpg.forumactif.org/
Lucky
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 80
Points d'Experience : 40
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Sam 2 Juil - 15:22





Tout peu changer en une fraction de seconde



C'est quelques jours étaient particulièrement beau,malgré l'été qui arriver timidement tout semblait bon dans la vie du bringer rien à voir avec le temps en faite. C'était depuis ce fameux jour ou la jument venait de lui dire les premiers mots d'un bonheur écrit depuis longtemps. Lucky venait de se mettre un peu plus parmi le troupeau après s'être amuser avec ces amis adolescents,il menait la bande par le bout du sabot mais aujourd'hui ce n'était pas lui le dominant mais cela ne s'était pas trop vue. Broutant tranquillement,il releva la tête au contact de Utopie ce n'était plus "poulichette" c'était tout simplement ELLE! pas le elle de tout les jours,pas non plus celui pour dénigrer la personne,non ce mot résonner un profond sentiment qu'il n'avait pas encore l’habitude de côtoyer.

« Je voudrais te présenter quelqu'un, Lucky... Pourquoi ne pas nous rejoindre au Lac ? C'est plus calme, là-bas, et c'est le lieu de notre rencontre... » dit la jeune jument

Avec un oui de la tête,il la regarda partir avec un regard très doux,ce qui n'échappa pas au regard d'une yearling avec qui il avait flirter il y a quelques semaines.Il ne remarqua pas le regard envieux qu'elle lui déposer,il partit déjà vers le lac à petites foulées pour s'économiser. Peu de temps après ELLE arriva mais pas seule,il savait bien qui était son accompagnateur c'était Petit fleur la mère.
Il fut un peu surpris mais il fallait bien y passer par là,quand la blanchâtre se tient prêt de lui il la regarda amoureusement et remit son regard un peu gêné à la maman qui par contre eu une réaction tout à fait bizarre

« Lu... Lucky... Connais-tu ton père ? demanda-t-elle soudainement, reprenant un peu ses esprits. Comment s'appelait-il ? » dit petit fleur

Le concerner ne su quoi dire il ne comprenait pas ce qui venait de ce passer,il jeta un regard interrogateur à Utopie puis dit avec un peu de retenue

"Un ami à vous? heu....quelle drôle de question madame"

Oui oui il avait bien dit madame ce n'était pas l'habitude d'être aussi polie de la part de l'étalon mais ce n'était avec Petite fleur qu'il fallait être en froid


Fiche RP © Sunhae de Epicode








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galatée
Une fleur sauvage ...
avatar
Messages : 607
Points d'Experience : 360
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Sam 2 Juil - 19:59


Lucky


Petite Fleur


Utopie

Eternité
Ce regard... Ces yeux émeraudes... Étais-ce possible ? Je ne pouvais pas me tromper. Il y avait ce petit quelque chose qui m'en empêchait. Fouganzy ?

Utopie semblait déconcertée par mon comportement. Elle jetais des regards étonnés vers Lucky. Des regards emplis de cette flamme farouche d'amour, qui me rappelait mes propres sentiments envers le grand étalon gris.

« Un ami à vous ? Heu... Quelle drôle de question, madame... »

Je secouais la tête, déçue par sa réponse. Elle ne m'aidait pas du tout. Mais, s'il était bien celui que je croyais, aurait-il connu son père ? Aurait-il seulement su qui il était ? Mais je ne pouvais renoncer à savoir.

« Mère... Qu'y a-t-il ? » soufflait doucement Utopie.

Je laissais longuement mon regard errer sur le visage de ma fille. Elle semblait tellement heureuse, avec lui. N'avait-elle pas remarqué ?

« Ces yeux... Cette silhouette... murmurais-je. Fouganzy... »

Je frémis en songeant à mon compagnon. Il avait été étalon reproducteur. Il avait nombre de poulains. Tybalt, Toundra... Et les lettres "US" qu'arborait le jeune mâle montrait qu'il avait appartenu aux cowboys.

« Ton père était un étalon reproducteur du fort, n'est-ce pas ? Fouganzy. Tu lui ressembles. Et... Ce n'était pas un "ami" à moi. C'était mon compagnon. »


[Panne d'inspi', désolée]



- PF & DreamWorks -

Je n'ai jamais oublié :
 


DC d'Innocence, de Splash You et d'Orun


Dernière édition par Petite Fleur / Utopie le Mer 6 Juil - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritrpg.forumactif.org/
Lucky
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 80
Points d'Experience : 40
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Dim 3 Juil - 16:46





Tout peu changer en une fraction de seconde



Même Utopie ne semblait pas comprendre mais quand Petite fleur entâma ses explications,Lucky en vue bouche bée et en même temps il avait l'impression que le sol se dérobé sous ses sabots,au fond de lui il comprenait ce qu'il ce passer mais une autre partie de lui refuser catégoriquement ce changement de situation.....
Mais alors il se posa la question sur Fouganzy il lui semblait qu'on avait raconter qu'il avait été découvert au sol à la porte du fort c'était Fortunata qu'il le lui avait raconter mais pourquoi il était là sans son cavalier personne ne su. Alors serait ce cette jument qui serait le fin mot de l'histoire?

"Êtes vous la dernière personne à l'avoir vu en vie? car au fort on s'est juste qu'il a été retrouver au sol devant les portes mais rien de plus surtout que son cavalier n'est jamais revenue alors je me suis toujours demander ce qu'il s'était passé?"

Il refuser de parler pour l'instant de la révélation après tout il était Lucky est il n'était pas prêt à abandonner ces sentiments pour une petite histoire.Il dit quand même à sa jument

"Utopie,sa ne change rien pour l'instant!"



Fiche RP © Sunhae de Epicode








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galatée
Une fleur sauvage ...
avatar
Messages : 607
Points d'Experience : 360
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Lun 4 Juil - 9:14


Lucky


Petite Fleur


Utopie

Eternité
« Ces yeux... Cette silhouette... son souffle était presque inaudible lorsqu'elle acheva : Fouganzy... »

Non, c'était impossible... Comment pourrait-il être... Mon frère ? Je ne pouvais y croire. La surprise me tétanisait. Aucun son ne parvenait à s'échapper de la prison de mes lèvres.

« Ton père était un étalon reproducteur du fort, n'est-ce pas ? Fouganzy. Tu lui ressembles. Et... Ce n'était pas un "ami" à moi. C'était mon compagnon. » continua-t-elle.

Mon regard, en quête de réconfort, croisa celui du mâle. Il semblait aussi choqué que moi. Il dévisageait Petite Fleur comme si elle venait lui annoncer la résurrection de mon père.

« Êtes-vous la dernière personne à l'avoir vu en vie ? Car, au fort, on sait juste qu'il a été retrouvé au sol devant les portes, mais rien de plus, surtout que son cavalier n'est jamais revenu, alors je me suis toujours demandé ce qu'il s'était passé... »

Son regard était aussi intense qu'une flamme émeraude. Ma mère semblait désolée, à la fois bouleversée et d'une immense tristesse. Lucky se tourna vers moi brusquement.

« Utopie, ça ne change rien pour l'instant ! »

Je refoulais quelques larmes. Ma mère s'apprêtait à répondre à ses questions, mais je la prit de vitesse en m'avançant face au jeune mâle brun.

« Alors, c'est vrai ? Tu es mon frère ? Lucky... Je t'aime. Je t'aime plus que tout, tu le sais. J'aurais dû le savoir... »

Le chagrin emplit mon être. Une larme s'échappa et s'en alla à travers ma joue pour une course vers l'herbe ondoyante. J'enfouis ma tête dans la crinière sombre de mon tendre amour, comme pour me cacher de tout cela. Comment étais-ce possible ? Serais-ce déjà la fin de notre si belle idylle ?

« C'est moi qui ai ramené son corps, Lucky. Il est tombé au cœur du blizzard gelé. La tempête nous a séparé et il est resté pour sauver la vie d'Utopie. Si elle est ici aujourd'hui, c'est parce qu'il est mort. »

Je tournais la tête vers la petite jument. Elle était étrange. Son regard semblait vide. Elle n'avait jamais parlé ainsi de Fouganzy, franchement, simplement. Pourquoi ? Pourquoi était-elle ainsi ?



- PF & DreamWorks -

Je n'ai jamais oublié :
 


DC d'Innocence, de Splash You et d'Orun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritrpg.forumactif.org/
Lucky
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 80
Points d'Experience : 40
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Mar 5 Juil - 16:10





Tout peu changer en une fraction de seconde



Sa compagne enfuie sa tête dans sa crinière,il serra sa tête contre son encolure,et si tout cela n'était qu'une erreur? non impossible il n'y avait pas deux chevaux portant le nom de Fouganzy.
Il ne trouver pas de mots pour l'instant son regard émeraude se perdit dans l’obscurité quand il ferma les yeux quelques secondes écoutant à moitié ce que disait Petite fleur.
Quand il les rouvrit,il déserra toute étreinte,regarda sa "marque à chance" en se disant qu'elle l'avait quitte.
Il retourna le problème mais plus il le fessait plus il se voilé la face

"C'est donc ainsi que cette étalon perdit la vie...c'est bien dommage! Cependant comment était t'il? je veux dire quel caractère avait il?"

Puis il regarda Utopie dans les yeux,la flamme de ceux ci devait être bien visible

"Mes sentiments à ton égard ne changeront certainement pas!Nous pouvons encore vivre la vie que nous souhaitons"


Belle parole pour cachet un problème essentiellement moral,la jument rousse ne sera surement pas de cette avis mais qu'importe il n'était pas du genre à dire "ok salut frangine!"



Fiche RP © Sunhae de Epicode








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galatée
Une fleur sauvage ...
avatar
Messages : 607
Points d'Experience : 360
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 17

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Ven 8 Juil - 0:49


Lucky


Petite Fleur


Utopie

Eternité
Le jeune mâle bringé me fixait d'un air dubitatif, incrédule face à ma révélation. Comment aurait-il pu accepter simplement tout cela, et ce que ça impliquait, d'ailleurs ? Et comment aurais-je pu moi-même laisser les choses ainsi, au risque de briser leurs cœurs plus encore, lorsqu'ils l'auraient découvert par eux-même, bien plus tard, bien trop tard. Je savais. Je savais très bien pourquoi un tel amour leur était interdit. Pourquoi les frères et sœurs ne sont jamais que des frères et sœurs. Ma fille était encore si jeune, juste une pouliche. Il y a tant d'erreurs que l'on fait, lorsqu'on est jeune. Que l'on regrette ensuite. Lorsqu'on croyait avoir raison au départ. Lorsque tout n'était en fait qu'une illusion fatale. Il m'était impossible de la laisser ainsi accueillir la douleur inconsciemment, la laisser sans défenses. C'était ma fille.

« Êtes-vous la dernière personne à l'avoir vu en vie ? Car, au fort, on sait juste qu'il a été retrouvé au sol devant les portes, mais rien de plus, surtout que son cavalier n'est jamais revenu, alors je me suis toujours demandé ce qu'il s'était passé... »

Mon regard se voila de chagrin au souvenir de la perte de l'être aimé. L'amour était fourbe. L'amour était funeste. L'amour était magnifique. La perfection n'existe jamais, et tout ce qui s'en approche est voué à la douleur. La vie n'est qu'une longue route sinueuse, bordée de ronciers menaçants qui s'apprêtent à tout instant à laisser jaillir leurs épines.

« Utopie, ça ne change rien pour l'instant ! » annonça-t-il.

Je fis un pas en avant, m'apprêtant à lui répondre. Il avait le droit de savoir ce qui était arrivé à son père. Utopie me devança pour se placer face au poulain brun.

« Alors, c'est vrai ? Tu es mon frère ? Lucky... Je t'aime. Je t'aime plus que tout, tu le sais. J'aurais dû le savoir... »

Une larme isolée s'enfuit de son œil azuré, et glissa jusqu'au sol, faisant courber l'herbe sous son poids. Un poids de chagrin et de douleur. Elle serra son encolure contre la sienne dans une étreinte doucereuse. Mon cœur voulait que je ne brise rien à leur amour, mais ma raison me hurlait de les empêcher de souffrir par eux-même. Cruel dilemme de l'âme que celui des contraires.

« C'est moi qui ai ramené son corps, Lucky. Il est tombé au cœur du blizzard gelé. La tempête nous a séparé et il est resté pour sauver la vie d'Utopie. Si elle est ici aujourd'hui, c'est parce qu'il est mort. »

Je me sentais aussi vide que le néant. Comme si plus rien n'avait vraiment d'importance ici-bas. Comme si ce monde n'en valait plus la peine. J'avais tant souffert de tant perdre, et je souffrais tant de la douleur des êtres chers. Les deux poulains se rendaient-ils seulement compte de leur erreur ? De la peine et du mal qu'ils causaient et causeraient ? Utopie tourna la tête vers moi, et je vis dans son regard que c'était comme si elle se trouvait face à une inconnue. J'étais une inconnue. Elle allait partir. Elle devait partir. Mais je m'accrochais, j'étais comme une boule de bardane refusant de lâcher prise, entêtée et énervante. Celle que l'on s'empresse d'oublier sur le chemin. Mais peu m'importait. J'avais déjà perdu ma fille. Il était trop tard. Je ne pouvais plus que l'empêcher de souffrir encore.

« C'est donc ainsi que cet étalon perdit la vie... C'est bien dommage... Cependant, comment était-t-il ? Je veux dire, quel caractère avait-il ? Il se tourna vers Utopie, le regard intense, comme l'avait jadis été celui de son père. De leur père. Mes sentiments à ton égard ne changeront certainement pas ! Nous pouvons encore vivre la vie que nous souhaitons. »

Je redressais la tête d'un air rebelle. Si seulement tout cela n'était jamais arrivé. Était-il vraiment trop tard ?

« C'était un gros bêta. Le plus merveilleux des imbéciles. Je l'aimais. Il n'a pas perdu la vie, il l'a donné. C'était un héro, il nous a quitté ainsi et il le restera. Quand à vous deux... Non. Il est impossible de faire tout ce que l'on voudrait. C'est comme si vous disiez que vous souhaitiez voler, donc alliez vous jeter d'une falaise. Ce genre de relations n'amène rien de bon. Vous ne pourrez jamais avoir de poulain, il mourrait. C'est pareil pour tout. La vie n'est qu'un ramassis de mensonges et la liberté n'existe pas. »

Mon regard luisait de douleur et d'une triste colère. Utopie s'avança brusquement vers moi. La même flamme ardente embrasait ses yeux d'azur. Elle sa planta face à moi.

« Tu ne peux pas nous dire ce que l'on doit faire ou ne pas faire. Je ne suis plus une pouliche de trois mois, je peux prendre mes propres décisions. »

Son ton était plus féroce que je ne l'avais jamais entendu. Elle crachait ces mots comme un venin mortel, qui me brisa un peu plus le cœur. Je baissais la tête, lasse et résignée. Je ne pouvais, je ne voulais plus lutter. C'était la fin. L'abandon.

« Très bien. Très bien, Utopie. Il semblerait que je n'ai plus le droit d'être ta mère et ta protectrice. Tu n'as plus de place pour moi, hein ? Pour ta vieille mère ? Soit. Tu es grande. Tu as l'âge de l'indépendance. Soit. Choisis ta vie. Je ne peux que te souhaiter qu'elle soit belle et heureuse... » soufflais-je.

Je tournais le dos sans rien ajouter, et m'en fus vers le harem. C'était comme si on m'avait volé ma pouliche. Ma perle, la petite que j'avais aimé, choyé, depuis sa naissance. Elle avait tant changé. Elle n'était plus la même. Je ne la reconnaissais plus. L'amour est fou. L'amour est aveugle. Il nous tue tous...



- PF & DreamWorks -

Je n'ai jamais oublié :
 


DC d'Innocence, de Splash You et d'Orun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritrpg.forumactif.org/
Lucky
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 80
Points d'Experience : 40
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »   Ven 8 Juil - 20:10





Tout peu changer en une fraction de seconde



Si il aurait pu frapper tout et n'importe quoi,il l'aurait fait,sa colère monté mais en même temps s'apaiser de temps à autres. Petite fleur parla il l'écouta à peine mais au moins il avait appris quelques choses sur son géniteur.
Puis elle fit comprendre que la relation des deux équidés devait cesser au plus tôt,sans tout de fois s'avance trop elle même de peur peut être d'offenser sa fille. Mais à la réaction de Utopie,l'étalon comprit qu'elle aussi voulait farouchement garder l'amour pour lui et il sentit même qu'elle ne souhaite plus entendre sa propre mère lui parler.
Lucky ne voulut pas intervenir même pour dire un mot,c'était un problème mère/fille qui s'installer et lui n'avait rien à faire.
La petite jument repartie et il se retrouva seule avec sa compagne,il ne sus quoi dire les premières minutes

"Nous lui prouverons bien qu'elle à tord!"


Il s'approcha de la jument et se frotta à elle comme un chat,il finit par mettre sa tête sur son encolure.Il ferma les yeux un instant humant l'odeur de la jument à plein poumons.

"Profitons juste de ce moment à deux!"




Fiche RP © Sunhae de Epicode








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Un jour, le monde était nôtre. Le lendemain, il ne demeurait que les cendres. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ELIJAH ■ Il fut un jour où 69 était un simple chiffre et il fut un temps où tu pouvais manger une banane tranquillement…
» Jour 9 C'était un amour
» (Terminée) Eleanor Tully | Tout le monde sait et tout le monde se tait
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
» la vie serait tellement plus facile si tout le monde était bi (hayxi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-