RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Et sa lueur s'éteignit, son âme s'échappa pour rejoindre les étoiles. » [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antanasia
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 174
Points d'Experience : 82
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 18
Joue également : Malice - Little Soul - Bohémien - Adequat - Vice-Versa - Tsvika

MessageSujet: « Et sa lueur s'éteignit, son âme s'échappa pour rejoindre les étoiles. » [Libre]   Jeu 30 Juin - 14:55



« Abandonnée »

♦ Mort de Maya ♦




Ceci est le rp' de décès de Maya, si vous êtes très très sensible, abstenez vous. (le contenu n'est pas choquant mais sais t-on jamais...)

♦ En pleine nuit. Ce fut en cette pleine lune de juin qu'elle s'éteignit. Maya, devenue méconnaissable, ne représentait plus qu'un amas d'os et de chair pesant près de 30 kilos. Un cancer généralisé l'avait détruite. Après des mois, presque une année de lutte contre ce mal et malgré tout les soins prodigués par le Shaman, elle n'était plus.

♦ Sa mort, douloureuse, avait prit plus d'une heure. Elle avait suffoqué, vomit ses tripes, tordue au possible pour tenter d'apaiser la douleur. Mais elle avait été plus forte que jamais et son souffle s'est arrêté après que ses lèvres furent violettes, son teint quasiment jaune. Elle n'a pas pu hurler, non. Elle n'en avait même pas eu la force. Depuis bien longtemps elle l'avait quittée.

♦ En sortant de son tipi, le Shaman et quelques autres Indiens étaient dévastés. Ils pleuraient, sanglotant avec une certaine retenue. Ils disaient qu'ils auraient dû l'achever eux-mêmes. Que la voir ainsi mourir et de cette façon était une punition des Dieux. Mais personne n'alla voir sa jument, qui était dans le paddock juste en face et saisissait lentement avec horreur la situation. Elle était sûrement sans importance à leurs yeux. Ce n'était qu'une bête après tout.

....

♦ Je ne sentais plus rien. Comme anesthésiée. Je sortis de mon paddock, d'une lenteur horrifiante. Mes yeux étaient écarquillés à un point que je pensais impossible. La mâchoire serrée pour retenir les cris de désespoir qui tentaient de s'échapper. Les larmes s'écoulaient en flots. Une inondation silencieuse. Mon pas titubant se dirigeait vers le totem. Tout autour de moi semblait subjectif. La seule chose que je ressentais était la douleur de l'absence. Elle se propageait en moi, rapidement. Face au totem, je chancelais une énième fois. M'écrasant au sol, insensible à la douleur, la bouche pleine de sang à force de m'en mordre les lèvres. Mais qu'importait ?

♦ Je voulais mourir. Ici. Ou ailleurs. Je voulais la rejoindre. Ne pas subir chaque jour qui passerait sans ma mère adoptive. Sans sa présence sur mon dos. Sans ces sorties. Sans son regard. Ses mains. Ses caresses. Sa voix. Son odeur. Sa présence.

♦ Le soleil se levait, toujours effondrée au sol. Toujours à sangloter. Toujours à implorer les Dieux de la faire revenir. Même si c'était impossible. Je le savais. Un cri s'échappa de ma gorge, puis une nouvelle vague de larmes. Puis encore. et encore. Sans jamais m'arrêter. Trop dévastée pour songer. Pour me raisonner. Plus rien n'avait de sens. Pourquoi si jeune ? Pourquoi elle ?

♦ J'avais cru qu'elle survivrait. Qu'elle continuerait à se battre. J'avais sous-estimé l'ampleur de son mal. J'avais cru, cru si fort. J'avais espéré, j'avais changé. Maya avait toujours été là pour les autres, avait toujours pris sur elle. Alors pourquoi les Dieux ont-ils choisi de la faire souffrir ainsi ? C'était injuste. Tant d'autres méritaient cette souffrance, mais pas... pas elle.

♦ Combien de fois avais-je déjà envisagé la fin ? Combien ? Et qui l'aurait cru... Que la douleur qui me saisissait n'a rien de commun. Malgré l'appréhension de cet instant tragique, jamais je n'aurais soupçonné que la douleur de l'absence fut si grande. Parce qu'elle est éternelle. Parce qu'elle rappelle et revient par les souvenirs. Parce qu'elle vous lie. Parce qu'elle enlace votre cœur, le comprime et l'étouffe. Rien n'y fait. Rien ne soulage la douleur. Cette douleur.

♦ J'avais ce désir de ne plus exister. De ne plus poursuivre la bataille. De m'éteindre à mon tour.

♦ Ne retrouvant pas la force de me relever, mes yeux étaient fixes. Secs. Vides. Sombrant peu à peu dans la folie de l'après, on pouvait se demander qui était cette jument étendu au sol, observant fixement la montagne, les lèvres ensanglantés, murmurant des paroles sans aucun sens.

♦ Une part d'elle s'en était allée au Ciel. Plus rien ne serait jamais pareil.

[ Blabla Antanasia : #993300 ]





Codage by Bonbon013© for Antanasia uniquement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Et sa lueur s'éteignit, son âme s'échappa pour rejoindre les étoiles. » [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lueur d'espoir!
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés
» Mes origines ménent à l'amitié ! [PV : Lueur d'Espoir, Patte Noire, Neige des Pics]
» A la lueur d'une bougie [Armando, Véronica] [10 et 11 /03/42]
» INTRIGUE - "à la lueur des chandelles."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-