RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Where the sun don't shine || PV Armani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazufel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 61
Points d'Experience : 23
Date d'inscription : 25/06/2015
Joue également : Opale - Tallulah - Ex Aequo

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Where the sun don't shine || PV Armani   Mar 31 Mai - 20:03

Vous le regardiez vous aussi, cet enfant maudit. Bambin des indiens, fils d'une jument bafouée. Fier frère de Little Soul, celui que tout le camp appréciait pour sa gentillesse naturelle, son petit air candide. Ces trois là formait une petite famille appréciable et appréciée. Bien élevés, adorables, disait-on. Ils ne se doutent de rien. C'était bien trop beau, bien trop facile. Jusqu'au jour où les secrets bien gardés surgissent de nul part, comme ça, même lors d'une belle matinée ensoleillée. Prenez la mesure des choses; un mensonge sur votre propre existence, sur votre propre mise au monde vous faire perdre tous repaires, vous poussant à des réactions extrêmes.

Son père devint son modèle. Parce qu'il inspirait la vérité, la force, le respect. Parce qu'il semblait être une solution à sa vie dénué de sens. Une quête à poursuivre, enfin. Une raison de se battre.

Il avait bien changé, évidemment. Il avait bien changé, oui mais, au fond, vous sentiez qu'il était resté le même. Il avait appris à s'évader et pour se protéger des autres comme du monde, il se réfugiait en lui-même, derrière les remparts qu'il avait érigés à coups d'échecs et de déceptions. Les autres, aussi mauvais pouvaient-ils être, ne l'inquiétaient plus. Il avait simplement appris à être pire et dans cette escalade monstrueuse, il n'était pas en reste. Comment oublier ces jours où il rentrait, un sourire triomphal aux lèvres, la robe couverte de sang ? Comment ignorer toutes ces cicatrices qui lui barraient les flancs ?

Il avance. Tantôt il marche, tantôt il galope. Parfois, il bondit, parfois, il slalome. Hazufel s'immobilise. Ses poumons inspirent l'air doux et humide d'un matin en forêt. La brume blanchit encore la cime des pins sombres, et le chant des oiseaux berce et rythme déjà les bois... Des oiseaux ? Des oiseaux macabres, oui. Quelques corbeaux ou autres charognes survivant au plus austère des lieux. Il s'appuie contre le tronc ébène d'un arbre, et contemple le labyrinthe végétal qui s'offre à lui. On ne voyait pas à dix foulées, et cela l'excitait d'autant plus: ne pas regarder l'avenir, saisir l'instant T, et vivre chaque moment comme si on devait mourir demain. Le maître des lieux s'élance, et fait abstraction du vent qui fait larmoyer ses yeux, et de ses crins qui lui fouettent le visage.

Puis il bifurque, faisant appel à la rudesse de ses aplombs, au pieds sûr qu'il a pris soin de développer des mois durant. De foulées amples et légères, il avale la distance. Le chemin est tout tracé, il le connait par cœur. Chaque jour c'est la même course effrénée; et chaque jour un peu plus, il se rapproche de son but. Vitesse, endurance, assurance, persévérance... Au bout du chemin, il n'y a rien, il le sait. Qu'importes, en y arrivant il sera à bout de souffle, les membres tremblant d'effort, son cerveau bouillonnant d'adrénaline. Il se ressaisira plus vite qu'hier mais bien moins que demain. Et il portera son regard luisant d'ambition droit devant, le port de tête bien droit, à la manière d'un conquérant qui n'a plus rien à perdre.

En attendant, les troncs défilent autour de lui. Sa vision se trouble. Tout droit. Toujours tout droit.







Opale & Dreamworks. BG par Disney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armani / Hirondelle
No Love, No Pain, Right ? ~
avatar
Messages : 860
Points d'Experience : 179
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 23
Joue également : Ciel Étoilé; Équinox; Sidka; Frostbite

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   Sam 23 Juil - 1:19

C'est autant d'échec que de pas qui s'accumule dans mon sillage. J'avais été trop ambitieuse. J'avais rêvé d'une vie qui n'était pas mienne, vraisemblablement. J'avais trop couru après les papillons, pouliche, et j'avais cru avoir des ailes et pouvoir tout faire. Maintenant, je tombais de très haut. Tout ce que j'accomplissais menait à la défaite et pire encore, tout ce que je tentais ne menait à rien. De ma mère, je n'avais plus de trace. Me souvenais-je de son visage? Ses yeux dorés dansèrent brièvement derrière mes paupières, bien vite remplacés par des prunelles bleutés. Celles de Zéro, ou de Little Soul? Après avoir vécue comme une jument convaincue que la solitude se valait bien mieux que la compagnie, j'avais tant de fois repoussé leur invitation à vivre en société. Et maintenant que j'étais bien seule, comme je l'avais toujours voulu, je n'aurais demandé rien de plus au monde que de les avoir près de moi. Mais eux aussi demeuraient hors de ma portée. Et incapable de faire le moindre pas dans ma direction, à en comprendre les rumeurs. Un malheur bien plus grand que le mien les retenaient loin d'ici, si loin de moi. 


J'avais vu l'inaction des hardes. J'avais senti leur peur et leur impuissance. Ils n'avaient plus de tête, à vivre en groupe, et maintenant qu'il en fallait une, elles manquaient à l'appel. Eh bien moi, j'avais ma tête et bien que j'aurais également besoin d'un groupe, je pouvais très bien faire sans. Retrouver mes amis devenaient bien plus pressant que de retrouver Artémis, dans le moment. Mais à peine une première journée de périple entamé, à braver les terres dévastées de Ciel Étoilé, que je me laissais à nouveau envahir par les fantômes de mes échecs. Je commençais à vraiment ressembler à ma mère.


Sans me rendre compte, le temps s'était assombri. Je levais les yeux pour tenter d'apercevoir le soleil, ou la lune même, mais je ne vis que l'épais couvert des arbres. Je fronçai des sourcils en m'arrêtant brusquement. J'avais marché et marché, sans me rendre compte de la distance ou même de la destination. Depuis quand étais-je aussi lunatique? Je plissai des yeux en regardant autour de moi, allongeant l'encolure, tentant d'identifier les odeurs. Qu'un épais brouillard s'offrait comme compagnie et une odeur froide de moisissure forestière emplissait les lieux. Sottement, je songeais que ma crinière allait sûrement empester des heures après que j'aie quitté les lieux. Si je quittais les lieux, ajoutai-je, plus justement. J'allais reprendre ma marche avec plus d'aplomb, entêtée à ne pas me laissé envahir par l'atmosphère morbide du coin lorsque je suspendis brusquement mon sabot rosé dans les airs, dissipant la brume qui s'était tranquillement accumulé autour de moi à mon insu. Un bruit sourd, plus ou moins constant, vint déranger le silence lourd du chemin de terre battue. Immobile, je tentais de savoir si le bruit s'approchait de ma position géographique. Après quelques secondes à écouter, je posai ma jambe à nouveau et me campai sur mes muscles. Je ne voyais rien. C'était un point à considérer très sérieusement. Si je ne voyais rien, j'allais avoir beaucoup de mal à distinguer si quelque chose s'approchait. J'allais devoir me servir de mes autres sens. Je fermai donc les yeux, irritée d'être forcé à faire de pareille chose, et me concentrai sur mes oreilles. Mon coeur battait lourdement contre mes côtes et je pris un moment pour le passer en sourdine. Le bruit s'avançait indéniablement dans ma direction. Je me tenais sur un sentier, probablement que la source du vacarme suivait le même. Plusieurs fois, ça changea de direction. 


Une idée germa dans mon esprit, un peu trop tard pour la gravité de celle-ci. Et si quelque chose d'autre poursuivait une autre? Et si oui, quoi donc pouvait entraîner une telle course? J'ouvris les yeux et me tournai brusquement à 180 degré, faisant face à la source du tambourinement. C'était indéniablement un cheval qui galopait vers moi, mais la silhouette étant incertaine, je n'avais aucun moyen de savoir de qui il s'agissait, si c'était un ennemi ou un ami. Je décidai qu'il fallait que j'annonce ma présence, ma robe bien trop claire pour que je puisse même songer à me dissimuler dans les environs en espérant qu'il passe sans me voir. Je poussai alors un fort hennissement d'avertissement. Soit on m'avertirait en retour d'un danger, soit... je ne savais pas trop, mais j'allais le savoir très bientôt. 


Gracieuseté de Chibimi a.k.a. Masa-Y

Armani (merci Scare):
 

Armani et Hirondelle en humaine:
 


21 roses, merci Malice, Stormy, Swan, Glory, Destiny, Oméga, Momo, XI, Évidemment, Plumy, Spirit, Penny Black, Marquise, Ironie Funeste, Zéro <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazufel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 61
Points d'Experience : 23
Date d'inscription : 25/06/2015
Joue également : Opale - Tallulah - Ex Aequo

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   Lun 25 Juil - 17:46

Ivre de sa folle course, sa vue aiguisée se brouille. Il ne ressent pas le besoin de se servir de sa vue. Le paysage défile sous ses yeux à une telle vitesse que bientôt, les éléments de la forêt se confondent. Tout ne fut bientôt plus qu'une masse confuse et brouillonne pourtant, tout restait en même temps singulier. C'était quelque chose de paradoxal mais Hazufel avait appris à gérer cet état et il l'appréciait aujourd'hui. Il dû bientôt se fier davantage à ses perceptions qu'à sa vision nette et précise des choses. Les branches qui fouettent son corps lancé à pleine vitesse, le son des buissons secoués par la brise lui indique sa position. Toujours dense et semée d'obstacles, la forêt se dresse devant, derrière, en dessous et au dessus. Lui, avait l'impression d'avoir quitté la terre ferme. De s'être envolé. Ses sabots à peine effleurent le sol, et ses crins blonds virevoltent tels des drapeaux victorieux.

Le cœur de l'étalon battait à tout rompre alors que son sang, furieux et brûlant, battait à ses tempes ces airs martiaux. Ses sens sont aux aguets. Ses naseaux dilatés inspirent l'oxygène dont ses muscles chauds nécessitent. Depuis le début, il avait fait de ces sentiers les siens. Il rappelait la détermination d'un loup. Impitoyable et prêt à tout. Là, il traverse une légère pente, les ronces qui couvrent le sol entaillent en de dizaines de microcoupures le bas de ses membres. Sur sa robe clair commence à suinter ce liquide vital au goût ferreux. Les brûlures le font sourire alors que pour se défaire de ces végétaux qui s'accrochent à lui il décoche un bond, puissant mais calculé.

La terre sembla trembler sous lui quand il se réceptionne, alors qu'à seulement quelques mètres apparait une jeune jument en plein milieu du chemin. Élancé à toute vitesse, il lâche un hennissement sonore et puissant tentant de freiner brutalement, faisant exploser une gerbe de terre et de feuilles devant elle. Le vagabond ne parvient pas à s'arrêter, il tente seulement de dévier sa trajectoire, le tout se jouant en des miettes de secondes. Il se heurte à elle, sa vue s'éteint un instant, telle une ampoule qui grillerait. La collision est violente, et Hazufel est déséquilibrée, propulsé contre un arbre. Il retombe lourdement en un grognement sourd, le regard encore cruellement farouche et féroce.

Il serre les dents pour contenir la vive douleur que lui provoque la collision entre lui et l'immense végétal, s'employant à reprendre ses esprits le plus vite possible.







Opale & Dreamworks. BG par Disney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armani / Hirondelle
No Love, No Pain, Right ? ~
avatar
Messages : 860
Points d'Experience : 179
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 23
Joue également : Ciel Étoilé; Équinox; Sidka; Frostbite

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   Mar 26 Juil - 1:38

Normalement je me serais pousser de là. C'était la phrase qui résonnait dans mon crâne sans plus s'arrêter. Normalement. Oui, mais là, j'étais au sol. Dur. J'ouvris un oeil, mauvaise idée. Tout tournait. C'était grave. Mon cerveau tentait de faire parvenir un autre ordre, une autre information qu'il me disait vital. Mais, normalement, je ne serais pas là. Je serais bien à l'abris, à rigoler peut-être ou battre en retrait ou à juger, plus probablement. Mais là j'étais joue contre le sol, avec un mal de tête effroyable. Je m'étais pris un truc de plein fouet, vraisemblablement. Mais quoi? 


Je cherchais un instant, en tentant de me souvenir des évènements d'il y a... Eh bien, je ne savais plus. Peu importait. Il ne fallait pas que je panique. Je criais presque intérieurement. Mais je cessais aussitôt, assaillis de coup de marteau cervicaux. Super. Ah oui. Un cheval. Un cheval m'étais rentré dedans. En pleine gueule. C'était grave, il était pas doué ou quoi? C'était le genre d'argument qui pouvait très bien se retourner contre moi. Qu'est-ce qui m'avait pris de rester planter là comme une tulipe? J'avais pas demandé qu'on me cueille, moi. Enfin, c'était pas tout à fait juste, me rappela avec sévérité mon épaule que je n'osais même pas remuée. J'avais un tant soit peu déviée ma trajectoire initiale, de ce fait j'avais reçu l'imbécile en plein sur l'épaule. Ahurie et déséquilibrer, j'ai chuté avec probablement un salto arrière et des pirouettes qui aurait fait hurler de rire une jument que je connaissais très bien. Enfin, après s'être assurée que je n'étais pas morte. Morte, ça ne je ne l'étais pas. Mais hallucinée, peut-être. 


Je redressais enfin la tête, péniblement. Mon cou endolori aurait bien refusé la tâche si je ne m'étais pas entêtée. Après un rapide examen de mon état corporel, je su que mon chanfrein et mes genoux étaient éraflés, que mon épaule allait probablement se teindre de bleu, mais je savais au moins où était le nord et après vérification rapide, je connaissais également mon nom. 


J'écarquillai vivement les yeux et roulai sur mon flanc. L'autre fou. La raison de mon écrasement quasi-fatal. Little Soul! Ici? Impossible...? Avais-je hallucinée? C'était pourtant ce qui m'avait empêché de me tasser de son chemin, à l'étalon au cul en feu. Parce que rapidement, comme ça, j'aurais parié trois de mes sabots qu'il était le jumeau identique de Souly. Façon de parler bien sûr. Souly n'avais pas de jumeau. Je le saurais, à force d'avoir trainer avec lui pendant des lustres. Et puis, c'est doublement impossible que ça soit lui parce que... il était détenu chez les voleurs, à ce moment même. Non? Je me levai enfin avec difficulté, mais je me secouai assez pour retrouver mes esprits. Je cherchai un instant autour de moi et le trouvant enfin, je ne pu retenir mon cri de joie. Crinière et queue blonde, robe palomino, un long dos élancé, des jambes aux muscles saillants... C'était mon blond préféré!

- Little Soul! Mais qu'est-ce que tu fiches ici, enfin? Ma parole, tu fuyais quoi comme ça? Les humains tout entier? Merde c'est bon de te revoir, si tu savais...

Mon flot verbal s'interrompit que je le vis enfin d'un peu plus près. Cette liste, c'était nouveau? Et ce regard? C'était pas Souly ça. J'eu un air vachement interloqué, plus curieuse qu'autre chose, et un peu embarrassé de bévue. Bah quoi, on allait pas me blâmer tout de même, je me venais de me prendre un boeuf en pleine tronche, donnez-moi une chance... Quand même, la déception avala ma douleur tout entière et ma tristesse aussi. Si Souly était pas ici, alors il était bel et bien dans cet enfer... Et lui alors, c'était qui? Pour qui il se prenait? Hein?   


Gracieuseté de Chibimi a.k.a. Masa-Y

Armani (merci Scare):
 

Armani et Hirondelle en humaine:
 


21 roses, merci Malice, Stormy, Swan, Glory, Destiny, Oméga, Momo, XI, Évidemment, Plumy, Spirit, Penny Black, Marquise, Ironie Funeste, Zéro <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazufel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 61
Points d'Experience : 23
Date d'inscription : 25/06/2015
Joue également : Opale - Tallulah - Ex Aequo

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   Dim 31 Juil - 18:37

En plus de son mal de tête écrasant, un cri quasi jouissif vient se mêler au cahot de son cerveau. Il grogne, remue l'encolure et cligne des yeux pour tenter d'y revoir clair. Qu'est ce que... Ha oui, la tarée de jument ! Il ronfle des naseaux, exaspéré d'avoir à percuter une telle inconsciente ici, à et instant précis, au beau milieu de sa forêt et de son entrainement ! Il constate les dégât, grimaçant à la vue de son épaule en sang. La blessure reste superficielle mais n'en ai pas moins douloureuse. Là, il se redresse de sa chute, encore un peu déboussolé, titubant.

- Little Soul! Mais qu'est-ce que tu fiches ici, enfin? Ma parole, tu fuyais quoi comme ça? Les humains tout entier? Merde c'est bon de te revoir, si tu savais...

Il s'interrompt net, le souffle presque coupé par ce qu'il vient d'entendre. Little Soul ? Cette petite écervelée connaîtrai son frère jumeau ?! Il n'y avait aucun doute, et elle semblait même très heureuse à l'idée de le revoir... Un subtil sourire se dessine perfidement sur les lèvres du Loup qui prend la mesure des choses. Cette rencontre inattendue est une chance non négligeable, elle est le signe même que l'Heure approche.

- Excuses moi... Je ne suis pas sûr de comprendre... Tu connais mon frère, Little Soul ? Il fait mine d'afficher un air de soulagement, bien que la surprise de cette nouvelle lui laisse les sourcils légèrement relevés et un sourire incertain, craignant une réponse négative -peu probable- de sa part. Non, Hazufel savait très bien à quoi s'attendre et comment mener ce jeu de manipulation et de mensonge à son avantage. L'enjeu était trop important pour l'erreur. Cette donzelle le mènerait jusqu'à lui d'une manière ou d'une autre, et selon comment tourne la chose, elle pourrait se révéler bien plus utile encore. Oui, bien sûr que tu le connais, et tu avais l'air très heureuse de pouvoir le retrouver... Je suis désolé pour.. pour un peu tout; la chute, la déception, de ne pas être lui.. Et puis la vue du sang aussi, c'est pas super à voir hein...Il jette un œil à la blessure, exagérant un peu la douleur. Tout un tas de stratèges s'élaborait au creux de son cerveau en ébullition, alors qu'il prenait soin de ne faire apparaître qu'un air amical, l'air d'un petit solitaire aussi appréciable que son jumeau; bien élevé et de bonne compagnie.

Il se racle la gorge, essayant de lui faire comprendre que la situation est assez embarrassante. Au final, il n'y avait rien d'étonnant à ce que ces deux là se connaissent à bien y penser. Elle semblait aussi plate et insignifiante que lui, et la seule chose qui pouvait donner du caractère à cette jument était ses crins de feu. Si l'ambition de Little est a l'image de son entourage, alors le vagabond ne fera qu'une bouchée de sa piètre existence...




Opale & Dreamworks. BG par Disney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armani / Hirondelle
No Love, No Pain, Right ? ~
avatar
Messages : 860
Points d'Experience : 179
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 23
Joue également : Ciel Étoilé; Équinox; Sidka; Frostbite

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   Mar 2 Aoû - 1:37

Bon. Il avait l'air secoué lui aussi. Je me sentis tout d'un coup un peu moins indigné, mais ma queue rousse balaya tout de même l'air encore suspendue de poussière. Lorsqu'il se tourna enfin complètement vers moi, je rectifiai ma note précédente: il n'était pas secoué, il avait littéralement percuté un arbre, et son épaule montrait les vestige de leur accolade. Pas commode, le feuillu, fige-je, silencieusement, en produisant une grimace de douleur en voyant le membre limé jusqu'au sang. Trop occupée à observer les dégâts, je ne remarque pas vraiment les drôles d'expressions qui se suivent sur le visage du blond. En même temps, il peut très bien avoir endommagé quelques neurones dans sa collision, je n'allais pas commencer à questionner tout ce qu'il ferait dans les prochaines minutes. 

- Excuses moi... Je ne suis pas sûr de comprendre... Tu connais mon frère, Little Soul ?

Ses paroles me secouent de ma léthargie. Frère?! Je sursaute un peu et fronce les sourcils, inquisitrice. Un frangin? Pourquoi ne pas m'en avoir jamais parlé? Je reste sceptique (ma mère m'a bien apprise à me garder des inconnus, surtout depuis la fois où j'ai rencontré ce drôle d'étalon au crins verts), pas vraiment porté à croire quiconque sur parole, encore moins au sujet de mes plus proches amis. J'aurais normalement été porté à rire au nez de ce grand impertinent, qui vraisemblablement n'avait pas toute sa tête, mais leur ressemblance était frappante. C'était peu dire. Je secouai la tête. Je n'avais toujours pas répondu à sa question. Il ne me laissa pas le temps. 

Oui, bien sûr que tu le connais, et tu avais l'air très heureuse de pouvoir le retrouver... Je suis désolé pour.. pour un peu tout; la chute, la déception, de ne pas être lui.. Et puis la vue du sang aussi, c'est pas super à voir hein...

- Oh, ce... Oh! C'est vrai! Suis-je bête, marmonnai-je, plus à moi-même qu'au supposé frangin de mon blond. Je me mis à regarder partout, certaine d'en trouver quelque part par ici... Ah ha! Je pris une branche au sol entre mes dents et je m'approchai d'un buisson. Quelques instants plus tard, je revins vers l'étalon avec une masse bien dégueue de toile d'araignée. J'avais maintes fois fais pareille manège avec Artémis, j'étais habitué à ce genre d'opération. Un air bien sérieux sur mon visage, je m'appliquai à la tâche, qui consistait d'étendre les toiles sur la blessure pour étancher le sang sans le touché. Habile, je terminai le tout en quelques minutes à peine. Il faudrait rincer la blessure, idéalement, mais point de source d'eau n'était dans les environs. C'était la raison du départ du dominant de ces terres désolées, après tout. 

- Voilà, fis-je, après avoir lancé la branche au loin. Je tentai un sourire à mon patient. Vraiment désolée de ne pas m'être tassé de là, mais tu sais, je ne t'ai pas vraiment vu arrivé, avec toute cette brume... Ça va, tu vas t'en tirer? 

J'eu un frisson. J'ignorais si c'était l'endroit qui tout d'un coup, s'incisait en moi, mais un sentiment sinistre me pris l'échine et j'eu la grande envie de quitter cet endroit au plus tôt.


Gracieuseté de Chibimi a.k.a. Masa-Y

Armani (merci Scare):
 

Armani et Hirondelle en humaine:
 


21 roses, merci Malice, Stormy, Swan, Glory, Destiny, Oméga, Momo, XI, Évidemment, Plumy, Spirit, Penny Black, Marquise, Ironie Funeste, Zéro <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Where the sun don't shine || PV Armani   

Revenir en haut Aller en bas
 

Where the sun don't shine || PV Armani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» you make me shine ▲ shane
» Il Kwon ▲shine bright like a diamond.
» Amy Shine : celle qui voyait les liens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: TERRES DE CIEL ÉTOILÉ :: La Foret Sombre :: Le Chemin Perdu-