RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Where are you now ? | PV Noctis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anathèmna
« Lost in the maze of my past. »
avatar
Messages : 266
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 20
Joue également : Leks

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: « Where are you now ? | PV Noctis   Ven 19 Fév - 13:01



« Where are you now ?

Finalement, l'Enfer n'est peut être pas sous terre


Manquer d’oxygène. Souffrir d’une prison invisible. Etre terrassée par des évènements qu’on ne maîtrise pas. Ces derniers temps, tout semblait m’oppresser.
Ça avait commencé doucement, au début. Disharmony était arrivé, me privant de mon cavalier. Puis la capture de Noctis m’avait profondément ébranlé. Et finalement, le pire était arrivé hier. J’avais été emmenée dans le corral, de même que Disharmony. Et le verdict été tombé. Une saillie. Nous avions été emmenés ici pour une saillie. J’aimais bien Disharmony. Malgré ses nombreux défauts, il n’était pas un mauvais bougre. Il avait avancé de bons arguments quant au fait que je ferais mieux d’être consentante. L’idée d’être entravée par les hommes ne m’avait guère plu. Alors j’avais simplement fermé les yeux, tenté de me couper du monde, et je l’avais laissé faire. Ca n’avait pas duré longtemps. Et depuis, je me sentais sale, souillée. Je n’osais plus croiser son regard. J’avais en permanence envie de le fuir. Ma vie avait prit un tournant décisif et je m’en voulais. Pourquoi est-ce que c’était moi qui culpabiliser ? Je n’avais rien cherché de tout ça. Peut être aurais-je du me débattre un peu plus. Peut être aurais-je du être comme Pandora, une furie…

Et aujourd’hui, encore une fois, Nick était venu me chercher dans mon box. Il me touchait rarement en ce moment, et généralement c’était pour me sortir dans le corral de fortune, bâti pour retenir les sauvages. J’angoissais de plus en plus à l’idée d’y retourner.
Alors, lorsque mes sabots touchèrent la terre battue à l’extérieur de la grange où se trouvait les box, un instinct purement primitif me dicta de tenter de fuir. Tandis que je me rejetais violemment en arrière, me cabrant à moitié, Nick poussa un cri de surprise et de douleur ; je venais de lui arracher la longe des mains en le brûlant au passage. Son regard se posa sur moi, tandis qu’il me faisait face. Je pouvais y lire de l’incompréhension. Jamais je ne m’étais retournée contre lui. Peut être comprenait-il qu’il avait fait une erreur avec moi ? Alors que je retombais sur mes antérieurs, je le bousculais brutalement d’un bond en avant pour partir. Il heurta l’encadrement de la porte de la grange et glissa au sol, le souffle coupé, tandis que je me jetais en avant, au hasard.
Je n’ai pas eu à aller bien loin. Terrorisée à l’idée de me retrouver seule dans les bois, je ne pus m’y aventurer. Et donc, je restais bloquer dans le repaire des voleurs, sans possibilité de m’éloigner. Mon regard balaya les alentours à la recherche d’aide. Mais il n’y avait personne ici. Personne pour m’aider, personne pour me sauver.
L’instant où je reste immobile à chercher une solution me parait une éternité. J’entends mon cœur battre fort, ma respiration être saccadée alors que je n’ai pas fait de réel effort. Je vois les hommes qui s’approchent de moi avec leurs lassos. Ils vont tenter de me récupérer, ce qui est logique. Mon regard se repose sur mon cavalier qui se relève, à quelques mètres de là. La souffrance est lisible sur son visage. Je lui ai sûrement cassé quelque chose. S’il m’attrape à nouveau, je ne sais pas ce qu’il m’arrivera. Sa dernière jument est morte d’épuisement, parait-il. Il n’aura aucun remord à m’abattre Et maintenant qu’il a l’étalon noir…
Un lasso vole et atterrit autour de mon cou. Je ne le remarque que trop tard. Je me cabre à nouveau, et tente d’arracher la corde aux mains du voleur qui me retient.

« Oz est en train de devenir folle, ma parole ! »

Grommèle l’un des hommes. Un nouveau lasso passe autour de mon cou. Je tente un nouveau bond en avant, mais le poids des hommes me retient et je ne parviens pas à les faire lâcher prise, bien que l’un deux tombe, entraîné par ma force. Et soudain, le fouet claque. Et je sens une douleur vive me cingler la croupe. Cela me stoppe net. Nick est là, il s’est approché. Son visage est défiguré par la colère. Il se tient les cotes d’une main, tandis qu’il tient le fouet dans l’autre.

« Attachez-la. »

Marmonne-t-il. Je suis traînée près du poteau le plus proche, où je suis attachée sans possibilité de m’enfuir. Les voleurs s’écartent. Nick a tous les droits sur moi. Je lui appartiens. Chaque cavalier a tous les droits sur sa monture. Et je sais ce qui m’attend. Je n’ai pas de mou sur les cordes pour pouvoir bouger. Je suis immobilisée. Le fouet se lève. Et il s’abat. D nombreuses fois. J’en perds le compte. Je serre les dents. La punition est sévère. Cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas subie. Les minutes semblent durer des heures. Et lorsque je tombe à terre, incapable d’en supporter plus, le fouet cesse de me mordre la peau. Je ne sens plus aucune partie de mon corps. Mes forces semblent m’avoir abandonnées.

« Nick, tu devrais aller voir le docteur. »

S’adresse l’un des voleurs à mon cavalier.

« Je vais bien. »

Répond-t-il d’une voix qui trahit une douleur certainement aussi forte que la mienne.

« Foutez la avec le noir, comme prévu. Ça va le sociabiliser, et il comprendra ce qui l’attend s’il n’obéit pas. »

Sur ces mots, Nick fait demi tour. Ses pas sont plus lourds qu’à l’accoutumer. Moi, on me détache. On me force à me relever. Et j’y arrive. Je ne sais pas trop comment. Peut être ont-il de l’empathie pour moi, mais ils avancent à mon rythme. C'est-à-dire pas très vite. Je manque de trébucher quelques fois, mes pas sont hésitants. Soulever un sabot me demande un effort incommensurable. Chaque muscle de mon corps me fait souffrir. Je n’ai pas la foi de regarder dans quel état il m’a mise. Mais il y a l’odeur du sang qui me suit.
Heureusement pour moi, le corral n’est qu’à quelques mètres. Mon regard quitte le sol pour se poser sur l’enclos de fortune et j’y aperçois Noctis. Il ne faut qu’une seconde d’inattention pour que je tombe, mes deux genoux avant heurtant la terre battue sous moi. Finalement, je parviens à me relever. On ouvre le corral. On m’y fait entrer et on détache ma longe de mon licol. Et on m’abandonne là. Avec l’étalon que je ne voulais surtout pas revoir, à cause de la honte qui me hante sans cesse. Je l’ai trahit. Cette idée me zappe mes dernières forces, et je me laisse tomber à l’endroit même où je suis. Je ne croise pas son regard. Je ne lui adresse pas un mot. J’aimerais mourir mille fois plutôt que d’être ici, dans cet état. Il va réellement finir par me prendre en pitié. Mais cette fois, il ne peut rien pour me sauver. Le mal a déjà été fait.

J’aurais du me battre. J’aurais du être forte. Que ce soit avec Disharmony ou avec Nick, j’aurais du résister. Mais je n’ai pas pu. Parce que c’est ma nature, je suis faible. Et cette constatation me fait du mal.






Spoiler:
 
Merci Titan ♥
Spoiler:
 
2 Roses à ajouter à mon bouquet ! |Nom Voleurs : Oz |Cavalier : Nick|DC : Leks | Design Ana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1727
Points d'Experience : 58
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 25
Localisation : Dans les terres de l'Ouest.
Joue également : Zireael (Cirilla Elen Riannon).

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Where are you now ? | PV Noctis   Ven 19 Fév - 17:27




Where are you now ?.





In between two worlds.



Rien ne se passait comme prévu dans ce trou perdu. Leur plan réduit en bouilli, les chevaux sauvages furent séparés par un groupe de voleurs et leurs montures. Chacun s’agita plus ou moins, Noctis lui releva sèchement l’encolure et l’avant-main alors qu’un lasso venait dans sa direction. Il eut à peine le temps de poser un regard sur Ciel et Zéro qui se débattaient aussi, avant de se faire traîner dehors de force. Al’noah gronda, frappa le sol, planta ses sabots dans la terre pour se débattre mais rien n’y fit, il avançait lentement mais inexorablement vers sa potence... ❝ Regarde-les ces deux-là ! Quelle carrure ! Lui et l’appaloosa sont des sacrées prises ! On a gagné le pactole avec ces bêtes. ❞ S’esclaffa l’un des voleurs à gorge déployée, donnant une claque grasse et indélicate à son comparse. ❝ Et attends de voir les autres. On va se marrer à les mater ces sauvageons. ❞ Lui répondit l’autre d’un ton mauvais qui fit plaquer les oreilles du sombre.


Noctis ne connaissait rien à la langue des hommes mais leurs tons et leurs moues moqueuses ne lui disait rien qui vaille... Il renâcla alors que la corde se tendait de nouveau pour l’emmener ailleurs, toujours plus loin des siens. Il s’inquiéta pour Tallulah mais aussi pour Little Soul. Les autres n’avaient pas de désavantages, quand bien même, rien n’était sûr quant à leur sureté non plus. Le noiraud fronça les sourcils et prit son mal en patience. L’endroit n’était pas bien cozy, ils les remettraient tous ensemble plus tard avec de la chance. Bien que pour l’instant, la chance n’était pas vraiment avec eux...


Les hommes emmenèrent le Lion dans un autre enclos, un corral pour être plus précis, histoire d’être épié surement. Noctis s’attendait à tout sauf à voir une tête connue autre que sauvage entrer dans sa prison. Encore moins de la voir affaiblie et ensanglantée de la tête aux sabots. Voilà pourtant que sous ses yeux ébahis, Anathèmna s’étalait de tout son long sur le sol inconfortable du corral. Noctis fronça les sourcils, tiraillé entre l’idée de rester figé et de détourner le regard ou aller la voir, la soutenir et l’aider. Il l’avait aidé, deux fois et pourtant la fine voleuse l’avait trahi en le capturant. Lui, son fils et Toundra... Autant dire que la pilule était doublement dure à avaler.


Pour autant, le Lion de Duscaelum était du genre à écouter avant de juger, vu son état, il était fort probable qu’elle n’était ici de son plein grès... Peut-être l’avait-on forcé ? Le doute, l’incompréhension et l’agacement se lisait sur les traits du sombre qui pesait le pour et le contre. Il avait toujours eu pour politique de suivre la règle de la seconde chance. Anathèmna ne ferait surement pas exception sauf si ses intentions étaient mauvaises. Le félin redresse la tête, faisant couler ses crins contre son encolure, sa queue fouette l’air nerveusement alors qu’il se lance vers elle, le regard neutre et la gestuelle lente. ❝ Pourquoi ? ❞ Demanda-t-il d’une voix basse et grave. On aurait presque pu dire qu’elle était déchirée mais le sombre se gardait bien de montrer ses émotions à la bicolore. Elle ne le méritait pas vraiment, pas encore. Sa question était vague, parlait-il de sa trahison ou bien de son état ? Il laissait à Anathèmna le choix de décider de cela.


© fiche créée par ell — Code titre & en-tête par Arnumera






Noctis Al'noah Manaël

❝ Tomber est permis ; se relever est ordonné. ❞

Fiche de lienPrésentation

Character & Design ©️ Arnumera


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathèmna
« Lost in the maze of my past. »
avatar
Messages : 266
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 20
Joue également : Leks

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Where are you now ? | PV Noctis   Sam 20 Fév - 20:00



« Where are you now ?

I'm faded


❝ Pourquoi ? ❞

Un frisson me parcourt. Comment un simple mot peu avoir tant d’effet ? Sa voix est lourde de sens. Je sais ce que tu me reproches, Noctis. Je le sais parce que je me le reproche tout autant. Pourquoi t’ais-je ainsi trahi, alors même que tu m’as sauvé la vie par deux fois ? Mais dis moi, pourquoi toi qui semble si grand et si sage, tu es si aveugle ? Pourquoi tu n’as rien vu de ce que je peinais à montrer ? Te souviens-tu, quand je t’ai capturé ? As-tu vu comme il m’a forcé ? Quand je t’ai reconnu au loin j’ai refusé d’avancer. La sanction a été sévère. Ses éperons se sont enfoncés douloureusement dans mon ventre, traçant de nouvelles marques. Pourquoi n’as-tu pas vu ma liberté qui s’envolait en même temps que la tienne, tandis que le lasso passait autour de ton cou ? Pourquoi, lors du trajet retour, tu n’as pas vu à quel point j’étais si mal ? Parce que tu étais trop concentré sur les autres. Tu étais si concentré sur ceux que tu devais protéger que tu n’as pas vu toute ma détresse. Chaque pas vers le repaire m’a blessé. Mille fois j’ai voulu te dire quelque chose. Mais mon cœur était rongé par la culpabilité et la honte. Noctis, tu ne sais pas ce que c’est d’être obligé de faire quelque chose, n’est ce pas ? Tu ne sais pas ce que c’est d’avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête. Tu ne sais pas ce que c’est de souffrir à chaque fois que l’on veut se rebeller. Es-tu si aveugle que tu ne vois pas toutes ces marques, ces cicatrices sur ma robe, sous le sang qui coule des nouvelles blessures que l’on m’a infligé ? Ne vois-tu donc pas comme la vie n’est pas tendre avec moi ? Je n’ai pas eu le choix. Une justification qui n’a certainement pas d’importance à tes yeux. Des mots qui ne t’atteindront jamais comme je souhaiterais qu’ils t’atteignent. Je crois que tu ne comprendras jamais ce qu’est ma vie. Ces sentiments qui me tourmentent et m’arrache au bonheur. Cet amour que j’ai pour l’homme qui me bat. Cette dépendance vitale que j’ai pour celui qui risque de me tuer à tout instant. Et surtout, tu ne vois pas ces chaînes qui me maintiennent ici.

Mais ce que tu ne vois pas, surtout, c’est tout ce que je ressens pour toi.

« Je ne sais pas. »

Quelques mots murmurés. C’est les seuls qui ont bien voulu traverser la barrière de mes lèvres. Je ne sais pas comment je suis arrivée dans cet état. Je ne sais pas comment je suis arrivée dans cette vie. J’ai été balancée ici sans avoir mon mot à dire. Trouvée au pied d’une falaise avec une mémoire effacée, recueillie par des indiens avant d’être revendue par celle en qui j’avais confiance. J’ai atterrit aux mains de Nick sans que je puisse y faire quelque chose. Je ne sais pas comment je suis arrivée dans cette prison.
Je ne relève pas le regard, le visage a même le sol. Je ferme les yeux, abandonne tout espoir de me relever. Non, je ne sais pas, Noctis. Je ne sais pas pourquoi je suis si faible. Je ne sais pas pourquoi j’ai prit peur, tout à l’heure. Je ne sais pas pourquoi j’ai paniqué et pourquoi j’ai fait tout ce cinéma. Finalement me revoilà dans le lieu de ma hantise, affaiblie et blessée, autant physiquement que moralement. D’une voix chevrotante, je reprend la parole, presque suppliante :

« Mens-moi, je t’en prie. Fais semblant de ne pas me haïr de tout ton être. »






Spoiler:
 
Merci Titan ♥
Spoiler:
 
2 Roses à ajouter à mon bouquet ! |Nom Voleurs : Oz |Cavalier : Nick|DC : Leks | Design Ana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1727
Points d'Experience : 58
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 25
Localisation : Dans les terres de l'Ouest.
Joue également : Zireael (Cirilla Elen Riannon).

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Where are you now ? | PV Noctis   Ven 25 Mar - 1:05




Where are you now ?.







In between two worlds.



Aveugle aux autres, focalisé sur les siens. Un déchu qui s’est voulu apôtre, ne devenant que souvenir lointain. Voilà donc ce que le destin réservait au Lion. Une vie d’esclavage et de contrainte, une sorte d’abdication. Alors non, bien sûr que non, le sombre n’avait pas vu la détresse de la jument et encore moins payé attention à ses blessures qui s’accumulaient sans cesse. Mais qui aurait pu lui en vouloir, alors que sa famille se meurtrissait ? Sous ses yeux pleins d’incompréhension, de doute et de colère, le monde s’était arrêté soudainement et perdant ainsi la gravité, l’étalon était tombé. Pas de si haut pourtant, le risque était connu, mais de toute sa stature ce fut suffisant pour le blesser. Les métaphores sont si belles, tournées pour embellir, elles reflètent une vérité sombre qui retranscrit à merveille la souffrance et la tristesse des vivants.


La respiration du sombre s’emballa un peu alors que la bicolore gardait le silence. Un silence pesant, un regard fuyant. La belle ne semblait pas encore avoir déterminé sa réponse. Dans ses pensées, elle semblait torturée. Du remord ? De la culpabilité ? Quel était ce sentiment qui tiraillait ainsi son âme ? Finalement, Anathèmna brisa le silence froid d’une voix faible, de simples mots murmurés à qui voudra l’entendre ou la surprendre. ❝ Je ne sais pas. ❞ Susurra-t-elle, incapable de donner une réponse plus claire à l’étalon doré. Cette phrase fut l’effet d’un brasier dans le corps du Lion de Duscaelum. Il ne comprenait pas. Et quand bien même il aurait été dans sa situation, il aurait tout fait pour protéger n’importe quel cheval qui en était digne. Quitte à y laisser la vie. Noctis pensait ainsi de toute son âme. Ce devoir, ce sens du sacrifice, il l’avait toujours eu, frappé dans ses murs de diamants, façonné dans son cœur brûlant, forgé dans son âme d’adamant... Il aurait laissé l’homme le détruire plutôt que de ramener l’un des siens dans cet enfer.


Le regard toujours au sol, Anathèmna se refuse à faire face à l’incandescent. Al’noah affiche un regard plus dur qu’elle ne voit pas. Elle le fuit avec tant de force, une détermination qu’elle pourrait utiliser ailleurs, contre ses tortionnaires, contre son cavalier, contre ce matériel contraignant. Elle ferme les yeux, abandonnant complètement son état pour ce qu’il est.. et le sombre serre les dents à la vue de son état psychologique. ❝ Mens-moi, je t’en prie. Fais semblant de ne pas me haïr de tout ton être. ❞ Dit-elle d’un coup d’une voix déchirée. Des mots cette fois-ci, suppliants, qui n’était destiné qu’à lui. Des mots que personne n’aurait pu comprendre, surprendre ou reprendre. Cette fois, la flèche se planta droit dans le corps du sombre qui vacilla un instant sous la surprise, changeant nerveusement ses appuis. Le noiraud avait l’espace d’une seconde lâché prise, laissant la colère et l’incompréhension de côté. Le souffle de la flèche avait balayé les flammes.


Il ne la haïssait pas, il ne l’avait jamais vraiment détesté. Il ne la comprenait pas et le seul moment où il ait eut de la rancœur à son égard fut lorsqu’elle captura les siens. Manaël s’approcha d’elle, lentement pour qu’elle entende chaque pas vers elle. Chaque centimètre parcouru sonnant comme un compte à rebours à la confrontation. Son pas était mesuré, souple et doux, tout le contraire de ce que la colère aurait apporté. Il vint par derrière, longeant la barrière du corral pour rallonger au possible le chemin. Ce n’était pas de la torture, en vérité, le Lion voulait lui laisser le temps de se préparer. Pour autant, peu était les chances qu’elle prenne cette attention de cette façon. Il remonta son corps sur sa gauche, vers l’intérieur de l’enclos, tête basse. Il se permit d’observer ce corps meurtri qu’était le sien, se rendant enfin compte des dégâts. Peau agressée, rougie, pelage incomplet, plaies multiples, cicatrices plus ou moins grandes. La vie ne lui avait pas fait de cadeau. La vie ?... Les hommes.


Noctis continua son avancée et une fois arrivé à sa hauteur, il glissa ses naseaux sous la tête de la jument pour venir doucement relever sa tête. Il souffla doucement, se voulant rassurant avant de se retirer et de relever l’encolure pour faire face aux installations humaines. ❝ Je ne te hais pas, Anathèmna. Et ce n’est pas un mensonge. Mais je déteste ceux qui abandonnent et qui se renis pour croire qu’ainsi la vie sera plus facile. Personne n’a le droit décider de ta vie Ana. Ni moi, ni eux. Alors relève la tête et bats toi. ❞ Répondit le noiraud d’une voix forte. Il tourna de nouveau la tête pour cette fois lui faire face, plantant son regard sérieux sur elle. Peut-être n'était-il pas assez doux mais parler n'était pas son fort et de toute façon méritait-elle mieux ? ❝ Si tu préfères abandonner, ne compte pas sur moi pour te suivre. ❞ Ajouta-t-il d’une voix plus dure.


❝ Noctis Al'noah Manaël — #BD801F ❞
© fiche créée par ell — Code titre & en-tête par Arnumera






Noctis Al'noah Manaël

❝ Tomber est permis ; se relever est ordonné. ❞

Fiche de lienPrésentation

Character & Design ©️ Arnumera


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1146
Points d'Experience : 127
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : In France ! ♫
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Where are you now ? | PV Noctis   Mer 10 Aoû - 13:13

Abandonné ?





Merci Asgard pour l'avatar et Charbon pour la signa' :heart:


Autres signatures:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Where are you now ? | PV Noctis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Noctis - Finie !
» [FB] Les questions étoilées de Noctis [PV Suki]
» Galerie de Noctis
» Noctis Lucis Caelum~
» Noctis Lucis Caelum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-