RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Point of no Return » Vice-Versa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1166
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Point of no Return » Vice-Versa   Jeu 18 Fév - 23:51


Ils avaient un plan, une idée pour fuir et ils auraient pu amplement la mettre à exécution en espérant un miracle pour que tout fonctionne. Malheureusement, tout fut balayé d'un revers de main lorsque, avant qu'ils ne puissent faire quoique ce soit, des hommes sur leurs montures débarquèrent avec des lassos afin d'en emmener quelques uns.

Les oreilles de l'Isabelle s'abaissèrent brusquement à cette vision tandis qu'elle fouettait furieusement l'air de sa longue queue aux crins emmêlés, frappant avec force le sol poussiéreux de ses antérieurs. Presque instinctivement, son regard céruléen glissa sur Tallulah, effectuant un bond vers l'avant pour tenter d'aller la protéger au cas où les bousculades deviendraient trop sauvages. Quelque chose siffla à ses oreilles et la fière Mustang poussa un hennissement de colère quand elle sentit de nouveau la corde autour de son encolure. Ça remontait dans son corps, dans ses veines, ça la brûlait, ça s'insinuait comme un venin dans son esprit. Une fureur sans pareille contre ces hommes. Zéro se retourna vivement vers celui qui venait de la capturer, croisant le regard de l'humain et s'apprêtant à bousculer la monture. Dans son élan, la sauvage fut stoppée, s'arrêtant avec une soudaineté qui surprit l'équidé face à elle. Comment pouvait-elle donc oublier aussi vite une chose qu'elle avait elle-même hurlé haut et fort ? Paraître trop mauvais pourrait courir à sa perte. Les Voleurs n'étaient pas les cow-boys. Ces derniers avaient plus de patience et de moyens.

Alors l'Isabelle, flancs se soulevant avec hargne, décida de se laisser sortir de cet endroit. Zéro soupira bruyamment et laissa ses prunelles se repaître un fugace instant de la vision du reste de ses homologues, pensant finalement aux sauvages restés dans leurs magnifiques terres. Comment se sentaient-ils donc ? Phoebus, El'Dorado, Epona, Rafale, April, les autres ayant pu y réchapper ? La Mustang redressa fièrement son encolure, suivant ses bourreaux avec une fierté sans pareille qui semblait inébranlable, quoi qu'il arrive. Zéro avait toujours tenu le coup et ce même si jusque là, rien n'avait été véritablement simple. Cette épreuve, l'Isabelle se décidait que ce ne serait que passager. Elle était une sauvage, une fière jument de ces terres, née dans la plaine, elle mourrait dans la plaine sans entraves. Et même si on osait la retenir, elle parviendrait sans cesse à s'échapper. La Liberté. Elle l'appelait sans cesse, ses jambes, déjà, réclamaient les longues galopades folles, ses sabots voulaient du défi, son esprit en ébullition refusait catégoriquement d'appartenir à ces hommes, d'être usité.

« Celle-là avait l'air pas mal du tout. Elle a une jolie robe. Niveau endurance et force, je suis assuré qu'elle excelle. Moins en rapidité. On va voir un peu ce que valent ses allures mais c'est une Mustang sauvage, elle a assurément le pied sûr. On peut en tirer un bon prix mais s'en occuper pour qu'elle soit une monture messagère, ce ne serait pas mal du tout. »

La jument ne comprenait pas entièrement le sens de ces paroles mais décida de l'ignorer. Celui qui avait adressé la parole à un homme plus âgé et à l'air incroyablement perfide s'approcha d'elle afin de lui passer un licol en corde. Zéro connaissait cela, les cow-boys lui avait un jour passé une chose identique. L'Isabelle recula vivement, scrutant de ses orbes azures l'enclos où elle se trouvait, regardant ensuite derrière elle vivement, apercevant les robes de ses homologues, ce qui eut le don de la rassurer un instant. Instant d'inattention qui permit à l'homme d'enfiler l'affreux licol en corde pendant qu'un second tenait fermement la sauvage. L'autre, celui au faciès de serpent et à l'allure de vautour se tenait à distance de l'enclos, bras croisés, scrutant avec attention.

« Allez, on va voir c'qu'elle vaux celle-là. »

Zéro observa l'homme qui la tenait reculer pour se placer au centre de l'enclos, claquant sa langue, faisant tournoyer un étrange objet qui intrigua l'Isabelle. Qu'était-ce ? La sauvage observa le long objet qui ressemblait fortement à une cravache... en plus fin et plus grand. Il s'approcha un peu trop de ses postérieurs et dans un hennissement d'agacement, Zéro envoya une furieuse ruade vers l'objet ennuyant. Alors, ses orbes coulèrent sur l'homme seul. Une bonne idée de rester ainsi seul enfermé avec une sauvage ? La demoiselle baissa ses oreilles et démarra au quart de tour, fonçant en direction de ce fichu humain qui écarquilla ses orbes sombres, bondissant de côté pour éviter la furieuse jument aux crins bruns. Celle-ci s'apprêtait déjà à charger de nouveau mais trois hommes entrèrent dans l'enclos armés de lassos. Ils détournèrent la belle de son objectif et sortirent, abandonnant la sauvage dont la corde du licol pendouillait pathétiquement. Les naseaux de cette dernière s'écartaient furieusement, son poitrail se soulevait avec force et une énergie nouvelle inondait son corps. Une mauvaise idée s'insinuait dans son esprit... pouvait-elle bondir par-dessus cette barrière ?

« Ok, non. On fait autrement, on va la taquiner un peu. »

Zéro s'approchait de la barrière afin de l'étudier, la juger et l'un des hommes en profita pour détacher la corde du licol, évitant de très peu un méchant coup de dent de la demoiselle en colère. Une violente tape sur la croupe et... rien. L'Isabelle n'était pas prête à se plier au bon vouloir de ces crétins. Elle se contenta d'hennir de nouveau, soulevant sa croupe pour décrocher une furieuse ruade à la barrière qui vibra un instant sous le coup alors que l'homme accolé au bois avait reculé vivement, se ramassant sans douceur dans la poussière.
Un sourire narquois habilla les lippes de Zéro qui se détacha de la barrière, observant un peu le repaire. C'est alors que ses prunelles céruléennes croisèrent la silhouette imposante et familière de cet étalon qu'elle avait autrefois rencontré dans ses anciennes terres. Quand elles étaient encore belles. Quand ils pouvaient encore y vivre... oh, c'était vrai. Il lui avait dit être un Voleur et lui avait même proposé de l'y emmener.

Zéro redressa ses oreilles, l'observant tranquillement d'un faciès d'une neutralité presque ironique. Elle renâcla puis hennit à son attention, s'approchant de la barrière d'un pas tranquille et assuré, jetant au passage un regard sombre et emplit de milles promesses aux trois hommes postés là. L'autre, le serpent croisé au rapace avait disparut.

« Vois-tu, je suis finalement venue de mon plein gré te rendre visite, Vice-Versa. »

Argua la jument capturée dans un sourire en coin. Moqueuse envers elle-même, envers la situation dans un moment pareil ? Typique de Zéro. Pouvant parfois faire passer ce genre de cas pour un instant simplement un peu désagréable comme pouvant être d'un sérieux à couper le souffle. Mais, elle le savait. Ils sortiraient tous de cet Enfer.

« Je pensais cet endroit un peu plus accueillant. », souffla t-elle en haussant ses épaules, balayant le repaire du regard dans un sourire mimant l'ennuie.

Ses prunelles luisaient d'un étrange sentiment apaisé, comme si tout cela n'était pas réel. Zéro observait l'étalon, n'ayant aucune idée de comment elle se sentait face à lui. Leur première rencontre, elle s'était sentie intimidée, perdue, dominée par cette présence impériale. Mais... aujourd'hui... ? Aujourd'hui Zéro avait évolué sensiblement. Et elle se rendait compte d'une chose, il n'était pas supérieur à elle. Tout comme aucun n'était supérieur à elle. Tout comme elle n'était supérieure à personne. A quoi bon être si intimidée par le mystérieux voleur s'il était au final, que son égal ? Alors, la sauvage se sentait légèrement décontractée, soutenant le regard atypique de Vice-Versa.





Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice-Versa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 106
Points d'Experience : 28
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 18
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat - Tsvika

MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   Ven 19 Fév - 16:18






« Arrogance. »
▼ Zéro ▼






• L'heure était arrivée. La veille, les voleurs s'étaient réunis autour de chopes remplis de bière. Longtemps, ils avaient discuté. Mettre les bandits d'accord n'était pas une chose aisée, mais Vlaëd était l'un des plus bons orateur de ces contrées. Chacun avait trouvé l’intérêt qu'il souhaitait. La magnifique tribu de sauvages sera testée, chacun leur tour. Mais Vice-Versa ignorait cette décision jusqu'à ce qu'on vienne le chercher.

• La Brute, indélicate et encore un peu saoul de la veille, traina lamentablement l'étalon en dehors de son box. Il trébuchait à chaque pas sous l'irrégularité de la terre nue qui recouvrait le repaire. Comme à son habitude, le mâle dût patienter quelques minutes avant de s’acclimater à la luminosité extérieure qui lui brûlait ses pales rétines.

• Lorsque enfin il pût distinguer chaque chose correctement, ses sourcils se froncèrent et ses muscles se tendirent pour laisser apparaitre une expression à la fois surprise et agacé. Vice-Versa s'était arrêté en dévisageant les sauvages qui étaient postés à des poteaux ou encore séparés dans des enclos. L'Isabelle croisa le regard doré de son ami et ses yeux d'acier se voilèrent dans un sentiment mêlé de honte, de tristesse et d'impuissance.

• John le ramena à lui avec une violente gifle entre les naseaux bruns du mâle qui répliqua immédiatement par un coup de dent qui n'atteignit que la manche sale et déchirée du bandit.

» Vois-tu, je suis finalement venue de mon plein gré te rendre visite, Vice-Versa.

• Sa tête se tourna vers la voix qu'il reconnaitrait entre milles. Un sourire se dessina sur ses lèvres brunes. La Brute, quant à elle, chancela pour s'écrouler au sol en vomissant pathétiquement contre la poussière du repaire. L'étalon l'observa dédaigneusement et n'attendit pas qu'il se relève pour aller à la rencontre de la jolie brune.

» Je pensais cet endroit un peu plus accueillant.

• Reprit-elle. Le mâle ne quittait pas les yeux azurées de la mustang. Il se souvenait de leur première rencontre qui l'avait tout d'abord agacé puis terriblement amusé. Son arrogance était un attrait exquis aux yeux de l'étalon, et il ne se lassait pas de sa présence. Son sourire ne se perdit pas, bien au contraire.

» Je savais bien que tu ne résisterais pas à l'appel. Mais peut-être le lieu paraît trop insalubre pour Mademoiselle ?

• Répondit-il ironiquement, sur le ton de la provocation. Puis, haussant les sourcils dans un air faussement surpris et désolé. Mais déjà, l'étalon reprenait :

» Ou que dis-je, Madame ?

• Et le Voleur mima une révérence à la belle sauvage. De loin, on pouvait se demander ce que faisait l'imposant mâle, quelle comédie il jouait à la jument. Mais depuis bien longtemps maintenant, il ne se posait plus de questions quant à ce que penserait les autre de lui. Il s'en fichait. Il voyait quelque chose en Zéro de changé. Mais il ne saurait dire quoi. Vice-Versa ne la connaissait pas suffisamment pour lire entre les traits harmonieux de son visage et de sonder son âme à travers ses orbes célestes.



[ Blabla VV : #993300 ]





©Etyncelle2014



Merci Pandora chérie ♥:
 

Spoiler:
 


Malice - Dreamworks (c), citation : Hugo.
DC : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat & Tsvika ♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1166
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   Ven 19 Fév - 23:14


Ils ne se connaissaient pas, ils étaient un mystère pour l'un comme pour l'autre. Pourtant, l'Isabelle ne pouvait se sentir attirée par ces prunelles aussi atypiques qu’envoûtantes en dépit de ce qui y régnait. Zéro l'écouta sans cesser pourtant de rester encrée dans ce regard, peut-être hypnotisée malgré elle. La provocation de Vice-Versa amusa fugacement la demoiselle qui conserva pourtant son rire à l'intérieur, se contentant de sourire d'un air détaché. La captive fut cependant surprise par la gracieuse révérence qu'il lui offrait soudainement, révérence qui agita légèrement la crinière ondulée de l'imposant étalon. Madame ? La belle arqua un sourcil et se recula un peu de la barrière, mimant l'ennuie en soupirant avec force par ses naseaux brunis. Étrangement, en cet instant précis, Zéro s'amusait, se divertissait. Et aucunement elle ne se sentait gênée. Nullement gênée par la pensée que les autres vivaient davantage un Enfer qu'elle. Qu'eux, un faciès familier n'était pas présent ici, ou un faciès familier traître ? Certes, l'Isabelle aurait pu être plein de rancœur envers chaque monture de ce domaine. Arracher la délicieuse liberté à leurs homologues ? Pour qui donc se prenaient-ils ces infâmes êtres ? Non. Zéro préféra se conforter dans l'idée que de toutes façons, chacun suivait son chemin, chacun commettaient ses erreurs. Pourtant, on avait le droit à d'autres chances, pas tous l'offraient, mais certain, oui. Ciel Étoilé lui avait offert la sienne et Zéro pouvait à ce jour profiter de la protection d'une harde à défaut d'être au sein d'une véritable famille. Certes pour certain, la harde faisait office de famille mais celle-là, ce n'en était pas une. Trop la haïssait, trop la dénigrait, trop la préférerait loin d'eux et certains, mêmes s'ils pleuraient les captifs, devaient intérieurement se réjouir pour elle. La sauvage le savait, elle n'était pas dupe et c'était pour cela qu'elle s’accommodait souvent des situations, qu'elle s'adaptait. Elle manquerait peut-être au doré, à Phoebus... à qui d'autre ? Armani, elle aussi. Mais cela faisait si longtemps que même si l'impatience semblait prête à exploser, Zéro pouvait attendre encore un peu. Malgré tout cela, Zéro haïssait ces hommes et haïssait être ainsi enfermée. Alors elle s'échapperait quoiqu'il arrive. Pas pour retrouver les autres et les rassurer. Pour elle. Mais, si dans son sillage elle pouvait emmener les autres, ce serait peut-être fabuleux.

« Madame ? Voyons, j'ai l'air si âgé que cela et de traîner des poulains et un étalon ? »

L'Isabelle avait baissé ses oreilles vers l'arrières mais nullement en signe d'agressivité puisqu'elle arborait un sourire en coin amusé. Les hommes avaient pour le moment préféré s'esquiver, se disant que visiblement, leur imposant étalon avait été redoutablement utile pour calmer la jument. Même s'ils n'avaient au départ pas prévu cela. Pourtant, l'un d'eux persistait, récupérant l'étrange cravache et venant s'accoler une énième fois à la barrière, faisant claquer sa langue contre son palais. Voyant son manège et qu'il commençait trop au goût de la sauvage à agiter son instrument désagréable, Zéro recula un peu et gratta la poussière d'un antérieur. Oreilles en arrières, mine qui ne laissait rien présager de bon, elle s'élança contre la barrière avec force, percutant son large poitrail contre le bois. Le choc fut houleux mais le faciès prit soudainement par la peur du voleur fut si bon que la douleur fut ignorée. L'isabelle tendit son encolure par-dessus la barrière et claqua ses dents, attrapant un morceau de tissu qu'elle tira avec hargne. L'homme grogna et tenta de tirer en sens inverse avec force, relâchant le stick. Alors, Zéro relâcha sa prise et le dernier brigand tomba dans la poussière sous la mine victorieuse de la jeune jument. Enfin tranquille ? L'isabelle fouetta furieusement et fièrement l'air de sa queue brune, méchée et emmêlée. Ses prunelles coulèrent de nouveau sur Vice-Versa, s'exprimant sur le ton de la plaisanterie.

« Vos hommes sont plus chaleureux que les cow-boys il me semble. Cela remonte un peu ce superbe endroit dans mon estime, dommage que ma visite sera de courte durée. », argua la demoiselle alors que dans ses orbes céruléennes, s'allumait le défi.

Elle tourna un peu en rond dans l'enclos, détachant son regard de l'étalon pour observer un instant ses comparses, les sourcils froncés. Zéro ne s'inquiétait pas pour elle, elle s'extirpait sans cesse de n'importe quelle situation mais, cette fois, elle n'était pas seule. Abandonner les autres à leur sort signifierait trahir Ciel Étoilé, Tallulah, Little Soul. Déjà que la demoiselle n'était pas en bien haute estime des autres, agir ainsi bannirait toute chance de revenir à la maison. Ses tendances égoïstes remonteraient-elles soudainement ?

« Nous n'avons pas pu beaucoup discuter la dernière fois. », fit remarquer Zéro tant bien même que c'était une effroyable évidence. « Je me demande cependant, comment as-tu pu tomber entre les griffes de ces hommes ? J'ai du mal à comprendre leur force, je vois ici des chevaux imposants, terrifiants, d'une force sans pareille et pourtant, vous êtes sous leur joug. », elle ne plaisantait plus. L'Isabelle ne comprenait effectivement pas ce point. Et elle avait pu apercevoir une pauvre jument Arabe dans un état pathétique, violentée s'en était assuré. Elle devait être magnifique mais cet endroit l'avait fait s'effondrer. Une vérité qui glaçait le sang à Zéro.






Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice-Versa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 106
Points d'Experience : 28
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 18
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat - Tsvika

MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   Dim 10 Avr - 22:22






« Arrogance. »
▼ Zéro ▼






• Le mâle toisait la sauvage tandis qu'il surveillait cependant du coin de l’œil les faits et gestes de l'ivre. La belle ne tarda pas à lui offrir une réponse qui ne déplut pas la bête face à elle. Un sourire subtil vint orner ses lèvres sombres tandis que la demoiselle s'amusait visiblement de sa présence et de ses mots. Vice-Versa perçut soudainement un glissement de semelle contre le sol. Ses prunelles livides rencontrèrent ceux d'un voleur téméraire qui maintenait une cravache à sa main qu'il agitait à l'attention de la captive. L'étalon eut un élan d'agressivité face à cet homme qui s'approchait trop à son goût de la jument. L'Isabelle voulut se dresser contre le bipède mais Zéro fut plus vive que lui. Il la fixait, quelque peu hébété, se jeter littéralement contre la barrière. Le choc entre son poitrail et le bois provoqua un bruit sourd mais l'homme avait finalement eut son compte et la belle semblait satisfaite de son geste. Après en avoir éloigné un autre, la brune capta l'attention du mâle qui observait avec amusement la farouche bataille qu'elle menait. Un ronflement de naseaux, un sifflement entre ses lèvres fut la réponse qu'obtint l'insolente à son ironie provocatrice. Il leva les yeux au ciel, comme dépassé par son attitude décidément trop envoutante. Envoutement qu'il se refusait à admettre. Finalement, elle se mit en marche de manière circulaire. Même si la jument ne l'observait plus, lui ne la quittait pas des yeux. Il remarqua son corps fin et pourtant musclé. Il lui trouvait une douce brutalité qui était certes, tellement paradoxal mais terriblement charmant.

» Nous n'avons pas pu beaucoup discuter la dernière fois. Je me demande cependant, comment as-tu pu tomber entre les griffes de ces hommes ? J'ai du mal à comprendre leur force, je vois ici des chevaux imposants, terrifiants, d'une force sans pareille et pourtant, vous êtes sous leur joug.

• Vice-Versa sentit un étau se serrer autour de sa gorge. Comment lui expliquer ? Mais il n'eut pas l'occasion d'y réfléchir. John rappliquait. Avec une maladresse qui lui était propre, l'homme attrapa sa monture par le licol et le traina sur quelques mètres avant de se faire arrêter par ses camarades.

» Eh ! Laisse le là, non ! Tu vois pas qu'il calme la sauvage ?
- Justement. Faut l'énerver.
- T'occupes, on s'en charge. Vas dégriser toi.


• L'étalon changea de main et ce fut un homme relativement fin qui le mena de nouveau face à l'enclos. C'était précisément l'homme dont Zéro avait arraché la manche de ses dents. Il ouvrit furtivement la porte et asséna une grosse claque sur la croupe tachetée de l'étalon qui bondit à l'intérieur. Immédiatement, il referma et le mâle fut agacé de la situation. Il n'avait rien avoir dans ces embrouilles. Il jeta un regard quelque peu blasé à la jument et soupira :

» C'est une longue histoire. Leur puissance ne réside pas dans leur physique mais dans leur tête. Ils sont fous. Notre vie leur importe peu, tu n'es qu'un pion. Leur persévérance est effrayante. Leur violence aussi. Ils n'ont aucun remords à répandre le mal et la mort autour d'eux.

• Le mâle arqua son encolure et ses oreilles bicolores vinrent se dissimuler dans ses crins ondulés tandis que les voleurs s'agitaient autour de la barrière. Ses prunelles brillèrent tandis qu'ils commençaient à s'ameuter. Vice-Versa connaissait les vautours qu'ils étaient, il savait ce qu'ils voulaient. Une bataille. Pour voir ce que valait la jument. Un conflit entre les deux équidés. Mais ils appréhendaient déjà l'issue de ce combat. Mais cela reste l'un des meilleurs moyen pour tester la réactivité, la vitesse, la puissance, l'agilité. La méchanceté, la violence. La cruauté, l'avidité. L'étalon était passé par là. C'était horrifiant, terrifiant.

» On remettra cette discussion à plus tard, plus grave nous attends.

• L'étalon s'approcha de la jument, pour n'être qu'à quelques centimètres d'elle, à une portée suffisante pour qu'elle l'atteigne. La voix de Vice-Versa se fit davantage sèche, plus pressante :

» Ils veulent voir ce que tu vaux. Ils veulent un combat. Ils ne nous relâcherons pas avant.

• L'heure n'était malheureusement pas aux retrouvailles.


[ Blabla VV : #993300 ]





©Etyncelle2014



Merci Pandora chérie ♥:
 

Spoiler:
 


Malice - Dreamworks (c), citation : Hugo.
DC : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat & Tsvika ♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1166
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   Dim 24 Avr - 22:49


Zéro tapa son antérieur de mécontentement sur le sol lorsque, d'un coup, l'un des hommes tenta de lui enlever Vice-Versa. La jeune femelle esquissa un mouvement vers l'avant tout en plaquant soigneusement ses oreilles vers l'arrière, seulement, après un bref échange entre les bipèdes, le massif équidé fut ramené. Pas seulement ramené, le voleur était à présent dans le même enclos de la sauvage qui recula légèrement, dilatant ses naseaux cerclés de bruns. Ses mirettes observaient la scène avec méfiance, tentant de percer à jour ce que les Hommes désiraient. Tout cela lui rappelait un douloureux souvenir, lorsqu'elle avait été amené au Fort. Oui, il s'était déroulé quelque chose d'incroyablement similaire. Seulement, avant que Zéro ne repense à cette scène passée, la voix de Vice-Versa glissa à ses oreilles. Tandis que ses orbes céruléennes se posaient sur le grand étalon, elle hochait sa tête de manière à peine perceptible, comprenant. Ce n'était pas le physique qui faisait tout, il était vrai.

Zéro fronça finalement ses sourcils, plissant ses yeux en scrutant attentivement l’amoncellement d'hommes aux alentours de l'enclos. Peu à peu, tout devenait clair dans son esprit. Quoi de mieux pour connaître quelqu'un de le voir dans une telle situation critique ? Voir tous ses atouts au plein jour. Comme ce fameux jour chez les cow-boys où la fière sauvage s'était retrouvée face à un étalon pie. Comment s'appelait-il ? Qui-Vive. Un fou furieux qui avait manqué de la tuer de peu, Zéro s'en était extirpée avec une jambe en piteux état et de peu attirantes déchirures sur l'épaule gauche et le flanc. Mais à cette époque, elle était encore jeune, transpirante d'une sûreté mauvaise qui l'avait aveuglé sur ses faiblesses. A présent, l'Isabelle se connaissait mieux. Pas assez encore. Mais mieux. Un désagréable frisson coula sur son échine et elle recula d'un pas avant de frapper furieusement son antérieur droit, relevant son encolure et son menton. Vice-Versa désirait-il se battre ? Se plier aux hommes ? Pourquoi se faisait-il si pressant ? Les prunelles de la femelle semblèrent s’assombrirent un instant.

« Je sais. J'ai déjà connu cela. Mais je ne leur donnerais pas ce qu'ils veulent. De toute manière, suis-je assez folle pour tenter réellement l'affrontement face à un équidé tel que toi ? Mes chances sont maigres d'en sortir en bon état. »

Les hommes s'impatientaient déjà, certains grognaient, hurlaient comme la plus hideuse des monstruosités. Zéro les fusillait du regard, la queue haute. Un début de colère s'élevait dans son esprit, faisant peu à peu bouillonner son sang dans ses veines. Mais pour autant, elle n'attaquerait pas Vice-Versa pour le plaisir malsain de ces vils êtres, tant pis si lui se pliait à ses humains pour quelconque raison. Elle, elle ne leur appartenait pas et ne leur appartiendrait jamais.





Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice-Versa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 106
Points d'Experience : 28
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 18
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat - Tsvika

MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   Mar 28 Juin - 0:18






« Arrogance. »
▼ Zéro ▼






• La belle Isabelle était maintenant face à la Bête. Même si ce dernier avait une dominance certaine physiquement, il était tout de même intimidé par la Sauvage. C'était une beauté brute. Une dangereuse matière à ne pas manier. Il fallait l'observer, l'appréhender, l'entourer mais ne pas la brusquer. Au risque de la voir exploser. Vice-Versa la sentait. Cette tension. Palpable, rendant l'atmosphère lourde et pesante. Tout autant que le refus de la Sauvage de coopérer. Malgré tout, l'étalon ne pouvait s'empêcher de trouver son quasi-suicide admirable. Il révélait presque du génie à ses yeux. Son âme vibrait au son de la voix de la douce, et qu'importait le message qu'elle lui transmettait, plus rien n'avait d'importance pour le mâle à cet instant. Il voulait s'échapper, galoper et transpirer à en mourir, pourvu que sa voix, ses yeux restent pour lui. Il désirait ardemment que cet instant, même dans une tension presque dramatique, dure éternellement. Hiddalgo voulait qu'elle ne voit que lui, parce que lui ne voyait qu'elle.

• Et un coup de fouet.

• L'Isabelle fit un bond sur le côté en rugissant de rage. Son dos le brulait, la morsure faite par l'objet laissait encore une trace nette sur sa chair à vif. Sa colère était grande. Oui, les Hommes avaient rompu ses rêves. Et ils en payeraient le prix. Mais patience, il aura leurs peaux en tant voulu. Ou du moins, sa trahison sera grande. Mais plus tard. Il fallait résoudre Zéro à coopérer à l'étalon.

» Peut-être as-tu déjà connu cela, mais ces Hommes sont certainement de la pire espèce. Sais-tu ce qu'ils feront si tu refuses de te plier à eux ? Il y a tellement de façon de te faire souffrir, et je peux t'assurer qu'ils ont une imagination débordante.

• Sa voix se faisait dure, sèche. Il ne voulait pas s'adresser ainsi à elle, mais en avait-il seulement le choix ? Il fallait faire comprendre au plus vite l'urgence de la situation à Zéro. Pour mimer une réaction de la part de l'étalon, celui ci se cabra de tout son long et hennit comme pour engager le combat. Mais il n'en ferait rien. Il retomba lourdement au sol et fixa Zéro dans les yeux, déterminé et pourtant, au fond de ses prunelles livides, criait toute la tendresse et douceur du monde.

» Je ne te toucherais pas, et tu le sais.

• Acheva t-il d'une voix assez rauque et pourtant chargée de passions qui le déchirait.

[ Blabla VV : #993300 ]





©Etyncelle2014



Merci Pandora chérie ♥:
 

Spoiler:
 


Malice - Dreamworks (c), citation : Hugo.
DC : Malice - Little Soul - Antanasia - Bohémien - Adequat & Tsvika ♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Point of no Return » Vice-Versa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Point of no Return » Vice-Versa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vice versa Ft Faust Null
» Eze - " Il aimait la mort, elle aimait la vie. Il vivait pour elle, elle est morte pour lui. " Et vice versa
» Evénement Vice Versa #2 (79) : Dégoûtez-moi [Fe]
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: Boite à RP's :: Events-