RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le temps court. Les choses changent... Et les doutes s'en vont. [Harry - Epona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Epona
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1036
Points d'Experience : 94
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 20

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Le temps court. Les choses changent... Et les doutes s'en vont. [Harry - Epona]   Dim 14 Fév - 19:13



Le temps court.
Les choses changent...
Et les doutes s'en vont.

Eh... Hello ?

Feat Harry
& Epona





Avec le temps, bien des choses changent.

Comme la brise qui se rafraîchit en hiver, comme les feuilles qui tombent une à une dès que le froid apparaît, et comme le soleil qui monte moins haut dans le ciel chaque fin d'année, il y a des moment dans votre vie ou tout prend un tournant. Tout évolue. Il y a toujours ce moment triste ou tout semble se figer comme dans la glace ou semble migrer vers un horizon plus chaud. Aujourd'hui… l'été est si loin…

Un long moment s'était déjà écoulé. Tybalt s'était volatilisé. Ouvrir les yeux lui faisait se rendre compte qu'elle était bien seule, au fond et… L'expédition de la harde avait tourné… au cauchemar.
Elle les avait vu s'éloigner, mais comme bercée par le vent, elle avait suivit une autre direction. Un autre chemin. Peut être que c'est les esprits du vents qui avaient voulu la protéger et lui donner un autre destin ? Cela l'avait sauvé elle, mais pas les autres. Elle avait été comme hypnotisée. Un son se faisait entendre. Quelque chose gémissait. C'était… un simple lapin ? Il était piégé par l'un de ces pièges humains.

Il y en avait donc ici ? Les autres étaient en danger ! La jument s'était empressée d'aider le petit rongeur, lui retirant le collet autour de son cou avec ses dents. Le rongeur le remercia avant de relever les oreilles, silencieux, puis de la regarder. Il lui cria de fuir, mais elle ne comprenait pas. Elle le vit courir au loin jusqu'à ce que… les choses s'entendent d'elle même. Les autres hennissaient. Elle les entendait. Elle couru jusqu'à l'endroit où elle les avait laissé, rompant presque ses poumons puis… la vision de l'horreur tombait. Non… Ils ne pouvaient pas… Pourtant si. Ils l'étaient. Les cordes autour du coup, les cris, les sabots qui frappaient au sol… Elle s'était avouée aimer les indiens, mais jamais elle n'aimerait les cowboys ou les voleurs. Ils ne méritaient aucune pitié à rompre votre liberté.

Observant au loin, impuissante, elle n'arrivait plus à bouger, elle n'arrivait plus à faire un son. Ses membres tremblaient, son regard vide tombait vers le sol. Epona qui était pourtant si courageuse ressentait un sentiment qui lui était pourtant si rare : La peur. Elle était tellement présente qu'elle ne pensa plus au reste, plus à de potentiels survivants, plus aux hardes… Elle ne pensait plus qu'à elle même.

Elle se mise alors à courir loin, très loin. Sa tête était vide, son cœur battait vite, mais elle ne retournait plus chez elle. Elle quittait les hardes. Comment vivre avec ça ? Comment dire aux autres que les chefs de harde était prit au piège et ne reviendrait probablement jamais ? Elle allait passer pour une lâche, pour une faible, pour… ce qu'elle était vraiment ? Le masque était tombé. La jument n'était pas forte. Elle n'était pas la meilleure. Elle n'était pas la plus intelligente ou maline. Elle était juste… Une personne frustrée socialement car ses seuls proches non sont pas souvent là et quelqu'un d’intérieurement mort de ne jamais avoir réellement trouvé sa place au sein de sa harde. Elle avait du caractère, certes, mais c'était pour cacher son mal être et éloigner les autres de peur de se faire du mal… ou leur faire du mal. Mais… peut être… et cela grâce à Tybalt… elle avait enfin trouvé sa vrai place ? Un lieu où l'on vous protège, où humains et chevaux sont en harmonie et où chacun semble en proie à une joie crée par ce délicat équilibre… Le camp des indiens.

Elle avait entendu dire que les cowboys et eux n'étaient pas en bon terme. Cela se confirma à son arrivée. Les tipis étaient sur le sol, tout ne ressemblait qu'à un chaos en reconstruction. On l'observa arriver, elle qui avait su les prévenir pour qu'on sauve un autre équidé… Tybalt, oui, encore une fois. Le fait qu'elle vienne les cherchait avait surprit les humains qui voyaient en elle a présent un bon présage, une jument guidée par les esprits… Se retour semblait apaiser ainsi plus d'une âme. Ils la laissaient là, à regarder ce qu'ils faisaient. Elle voyait qu'ils avaient besoin d'aide mais… comment aider ? Il lui fallu quelques jours avant de réellement approcher et venir pousser l'un des grands bouts de bois servant à construire un tipis, et elle fit cela avec sa tête, d'elle même. Cela fut le déclic. Cela était le début d'une nouvelle ère… d'une nouvelle vie.

______________

Un peu de temps était passé encore, mais comme à la harde, elle peinait à faire ses marques. Certains indiens venaient lui donner quelques trucs à manger par moment et elle ne disait pas non. L'un d'eux appelé « Coureur du vent » venait la voir plus souvent que les autres. Il lui parlait comme si il s'étaient toujours connu… Comme si ils étaient amis depuis toujours. Parfois il se couchait près d'elle dans l'herbe, regardait les nuages, et lui faisait part de son rêve d'un jour chevaucher un cheval avec lequel il sentirait le vent filer sur son visage, d'où son nom. C'était son souhait depuis tout petit, mais… Il ne pouvait y parvenir car il était incapable d'attraper le moindre canasson. Parfois il discutait de ses souvenirs d'un cheval marron aux crins blancs immaculés qui se faisait régulièrement botté par tout les autres car il était un peu trop « collant » soit disant. Elle l'ignorait et ne connaissait pas cet étalon, mais il s'agissait de Breeze, tout simplement. Coureur du vent pensait que ce serait lui le cheval qui réaliserait son rêve, mais du jour au lendemain il a disparu. Cependant, tout cela est une autre histoire.

L'indien venait tout les jours la voir, seulement aujourd'hui il semblait absent. La jument se mise alors en quête pour le retrouver. Elle se baladait alors entre les maisons indiennes. Cela était plutôt inhabituel pour une jument sauvage et non dressée, mais elle avait fait bien plus étonnant. Non, le plus étrange était son regard qui scrutait tout et n'importe quoi. Tout en cherchant son ami, elle découvrait à chaque pas un peu plus de chose sur le monde des aborigènes. Leur mode de vie, leur culture… Elle ignorait tout. Elle savait juste qu'ils étaient doux et bon avec les chevaux, ainsi qu'ils savaient les soigner en cas de blessures. Elle notait aussi une harmonie générale avec toute la nature. Dans tout les cas, cela ne l'aidait pas à trouver l'humain et elle se sentait toujours aussi étrangère.

Soudain, passant derrière un tipis, elle ne vu pas un autre équidé arriver et… rentra tout bonnement dedans puisqu'elle regardait ailleurs. Elle recula sur le champ en baissant les oreilles en arrière. Elle sembla méfiante quelques secondes puis… Nota que l'étalon face à lui avait plutôt une bonne tronche. Une bouille de bébé même. Elle en redressa alors les oreilles, penchant un peu la tête. Autre fait amusant, il avait quasiment la même tache qu'elle sur le visage. Une liste fine et blanche semblait les lier en quelque sorte tous les deux. Ils étaient également d'une couleur baie assez similaire mine de rien également. C'était étrange mais… Elle aurait presque pu avoir sous les yeux son fils ou son frère. Elle n'en avait pas bien sûr, mais la ressemblance était plutôt intéressante.

- … Désolée.

Fini elle par dire au bout de 50 secondes, la tête de nouveau toute droite, comme si elle reprenait soudain ses esprits. Elle se força même à sourire, lui donnant un air réellement embrassé. Elle envoyait souvent les autres balader dans un pareil moment habituellement, mais elle devait faire bonne impression dans sa nouvelle « famille » et pas seulement au près des humains. Finalement, elle pencha légèrement la tête de nouveau sur le côté.

- … Tu es… ?

Ton nom, petit ! Elle te le demande ! Epona avait décidément envie de le connaître et puis… elle avait besoin de quelqu'un pour l'acclimater. Quelqu'un… à qui se rattacher.






Signature (c) Dreamwork and Rony
Avatar (c) Dreamwork and Silverano
DC : Breeze

:titcoeur: ~ Images ~ :titcoeur: :
 
:titcoeur: ~ Informations ~ :titcoeur: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1153
Points d'Experience : 127
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : In France ! ♫
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Le temps court. Les choses changent... Et les doutes s'en vont. [Harry - Epona]   Mer 10 Aoû - 10:55

Placé dans les abandonnés.





Merci Asgard pour l'avatar et Charbon pour la signa' :heart:


Autres signatures:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps court. Les choses changent... Et les doutes s'en vont. [Harry - Epona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Les choses changent - Libre
» J E N - Il faut que les choses changent pour qu'elles restent comme avant
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » ― TYEE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-