RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Loi des Hommes [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grondelierre
telle l'Hirondelle qui sait que le monde est dangereux car il la jalouse du Ciel
avatar
Messages : 116
Points d'Experience : 54
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: La Loi des Hommes [LIBRE]   Dim 7 Fév - 12:45


Un silence de mort était tombé sur les hommes comme sur les bêtes, pendant que chacun assistait au combat qui opposait Corbeau à son maître. Depuis qu'il était monté sur son dos, Grondelierre avait décidé de se soustraire à son autorité et on pouvait entendre le fracas assourdissant de ses sabots à chaque fois qu'elle retombait au sol. C'était une bataille alimentée par la haine pure, on pouvait voir cinq cent kilos de muscles et de haine se rebeller contre l'homme, emporté dans cette fureur divine que seule Grondelierre savait invoquer. On s'était éloigné du centre du repère où luttait la bête sombre par peur de ses sabots plus solides que le roc. Les chevaux qui avaient déjà subit la colère de Corbeau s'étaient précipités à l'abris, paniqués à l'idée de recevoir un mauvais coup. Les hommes ne faisaient rien, d'abord parce que la bête aux yeux sombres était d'une dangerosité monstrueuse, ensuite parce que Tyee n'aurait jamais toléré leur aide et surtout parce que cet homme les laisserait crever la bouche ouverte. La solidarité n'était pas de mise.

La lutte qui opposait la monture à l'homme était brutale et sans concession. L'indien tirait sur la double embouchure et Grondelierre décochait ses plus belles ruades, qui auraient précipité à terre plus d'un homme, en brisant leur nuque si fragile. Les talons se plantaient cruellement dans les flancs, la croupe se levait plus haut que jamais, les coups pleuvaient sur les poils noirs, les sabots claquaient au sol. On aurait dit que l'un tentait de se débarrasser du diable qui était monté sur son dos pendant que l'autre tentait de dominer celui qu'il avait sous la selle. C'était folie pure que de penser intervenir.
Grondelierre commençait à souffler bruyamment, Tyee réussissait enfin à l'épuiser. Il cru même, l'espace d'une seconde, que la jument aux yeux rougeoyant de haine allait enfin lui céder. Corbeau senti ce changement chez le Traître et elle refusa de lui donner satisfaction: elle décida donc de faire quelque chose qu'elle s'était toujours refusé à exécuter depuis le premier jour.

Elle se cabra, de toute sa hauteur et conserva cette position pendant trois secondes qui parurent durer une éternité. Trois secondes figées dans le temps durant lesquelles la beauté et la pureté de la lignée de Grondelierre ressortirent, magnifiant la jument qui prenait alors des airs de créature divine, résultat d'un parfait croisement, pleine d'allure et dont le destin aurait dû être tout autre. Et quand ces trois secondes parfaites furent écoulées, quand tout le monde eu bien vu à quel point Corbeau pouvait prétendre à la perfection, ce fut de nouveau la violence et la haine qui réanimèrent l'endroit. La jument se laissa glisser en arrière, pour écraser l'homme sur son dos s'il décidait de rester là. Tyee analysa et compris la manoeuvre au tout dernier instant, se jetant prestement hors de la selle de la bête sombre pour la voir s'écraser lourdement, dans un bruit sourd et pour autant terriblement bruyant. L'onde de choc irradia le dos de Grondelierre, qui ne pu retenir un hennissement de douleur (et cela terrifia encore plus l'assemblée, qui jamais n'avait entendu un tel bruit émaner de la jument terrible). Elle savait que si elle n'était pas debout dans la foulée, plus rien ne pourrait lui venir en aide. Rassemblant ses toutes dernières forces, elle se releva, le dos blessé par la selle qui était maintenant fracassée, la bouche endolorie par le mors, les nerfs à fleurs de peau et la respiration vive et haletante. Tyee lui faisait face et pour bien lui montrer que c'en était assez pour aujourd'hui, Corbeau leva son antérieur plus haut qu'elle ne l'avait jamais fait, avant de le faire retomber au sol dans un bruit assourdissant qui résonna dans tous le repère. Lorsque son sabot toucha la pierre, une douleur lancinante lui vrilla tout le corps, du pied à la colonne vertébrale.
L'indien aboya après elle des mots durs dans une langue que personne ne parlait ici mais que la jument avait appris à comprendre, des paroles qui la maudissait et qui lui promettait une funeste fin. Puis il pointa du doigt le vieil homme qui avait l'habitude de s'occuper de Grondelierre, puisqu'elle refusait que son "maître l'approche", en lui ordonnant d'éloigner la jument noire et de la même à l'écart des autres. L'homme s'approcha doucement, attrapa par la bride Corbeau et l'éloigna de l'assemblée toujours muette, pendant que Tyee disparaissait, ivre de colère, pour chercher un autre cheval à monter pour la journée.
L'homme emmena Grondelierre vers le ridicule espace matérialisé par quelques poteaux sur lesquels étaient tendus des cordes et que l'on appelait box.

"Espèce d'idiote, tu vas finir avec une balle dans le crâne et ce serait bien dommage."

La bête sombre savait qu'il avait raison et elle se laissa faire, se sentant observée par plusieurs Voleurs (peut-être que Vlaëd lui-même avait assisté à sa lutte contre Tyee et il ne fallait pas qu'il la juge trop dangereuse: ce serait un aller simple vers la mort). L'homme lui retira la selle et la bride, passa un coup de brosse sur son dos en l'observant: si elle ne s'était rien cassé, par on ne sait quel miracle, tout son corps lui faisait souffrir le martyr, endoloris, courbaturé, gonflé même par endroits. Il soupira, lui offrit un peu d'herbe fraîche qu'il était allé couper pour les chevaux du repère, et s'éloigna, la laissant entre les cordes et les poteaux, après lui avoir entravé les antérieurs comme il fallait le faire avec elle.
Résignée, Grondelierre avait baissé l'encolure pour se reposer. Elle connaissait la Loi des Hommes et elle la respectait, depuis toujours. Mais Tyee parvenait à déclencher chez elle une colère qui ne lui était pas habituelle et cela la rendait malade. Pendant un instant, elle se remémora le temps où tout était calme et doux: c'était le temps où le flanc chaud de sa mère était là pour la réconforter, où le lait doux et chaud la nourrissait et où tout n'était que simplicité, bénie par la protection que lui apportait la réputation de sa mère. Ce temps était révolu.
La créature, qui était redevenue la douce bête qu'elle était pourtant, soupira en se demandant si sa vie se terminerait dans un accès de pure colère dans cet endroit qui la rendait si méconnaissable.



Bête Sombre, Divine jument, Célèste créature.

©Naerielle :heart:
Spoiler:
 

DC: April, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 389
Points d'Experience : 229
Date d'inscription : 21/11/2012
Localisation : Je n'en ai cure.
Joue également : Zéro - Cocaïne - Shabet.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: La Loi des Hommes [LIBRE]   Jeu 3 Mar - 20:45


L'immense jument crème avançait d'un pas tranquille, pourvue d'un harnachement en cuir noir que lui avait installé Vlaëd en début de matinée. Le chef des Voleurs était monté sur son équidé aux prunelles de glace et le duo infâmes rentrait au repaire. Toxic n'avait aucunement causé de soucis à l'homme qui avait pour une fois su se montrer agréable, évitant de provoquer Toxic qui aurait sans aucun doute embrayer sur une énième bataille. Mais cela faisait bien longtemps que la femelle aux allures d'étalon avait cessé de chercher d'elle-même à provoquer Vlaëd, perdre son calme, l'Ange Déchu préférait l'éviter à présent.
Par ailleurs, Vlaëd et Toxic n'était pas le seul duo du repaire à s'entendre comme chien et chat mais à également se comprendre peut-être trop bien. C'est cela qu'observait l'homme au long manteau noir de ses mirettes perçantes. Le repaire était visible au loin et une poussière s'élevait et un chaos était visible même à cette distance. La crème savait déjà de quoi il en retournait, elle aussi voyait bien la masse sombre qui se débattait comme un véritable diable au centre du repaire. La femelle conservait une neutralité propre à elle, observant simplement au fur et à mesure qu'il se rapprochait. Vlaëd lui, n'esquissait aucun mouvement et continuait de se maintenir avec un aplomb sans pareille tout en haut de sa gigantesque et musclée monture dont le corps était minutieusement entretenu afin qu'il conserve une excellente stature et santé.

Alors que le voleur en chef stoppait sa monture à l'encolure arquée, alors que le duo s'arrêtait non loin du pseudo spectacle, Toxic fut sortie de sa torpeur par l'action de Corbeau. Rarement dans sa vie, la croisée Lipizzan avait pu voir une classe telle que celle de la jument aux prunelles rubescentes, une fureur, un rage aussi appliquée. Pourtant, la crème avait également eu l'occasion d'apercevoir Corbeau calme, sans cette colère qui ébranlait tout le repaire, faisant fuir les équidés et les humains. Vlaëd fut tout aussi surprit par ce qui se déroulait devant lui en dépit du fait qu'il avait de nombreuses fois pu observer l'indien "combattre" sa monture.
Tyee bondit, s'extirpant de peu tandis que Corbeau retombait avec une force sans nom sur le sol. Toxic plissa ses mirettes azurées, baissant ses oreilles et les enfouissant dans son épaisse crinière tandis qu'elle sentait son cavalier se tendre sur son dos. Ce hennissement, l'Ange Déchu était persuadée ne l'avoir jamais entendu s'échapper d'entre les lippes de la sombre jument. Toxic ne pu voir la suite de ce qui se déroulait, se disant certainement qu'il en avait assez vu, Vlaëd l'obligeait à tourner de ce qui se passait, pressant les flancs de sa monture. Toxic renâcla, agacée mais se soumit au bon vouloir de l'homme qui était sans aucun doute lui-même bien moins calme que tout à l'heure, cette jument était dangereuse tout comme son maître et un jour, peut-être finiraient-ils pas en blesser un avec leurs conflits répétitifs ? Toxic savait bien que le perfide serpent que l'homme était pensait cela, c'était évident, logique. Mais surtout, la crème savait qu'une autre pensée lui était soufflée: lui-même avait de nombreuses fois manqué de blesser quelqu'un lors de ses propres soucis avec elle. Toxic était également un véritable démon, un fauve enragé lors de ses excès de colère et les deux juments étaient de ces chevaux dont les autres se méfiaient. Un coup sous l'agacement était si vite arrivé, après tout. De plus, les deux avaient une certaine expérience de la vie en vu de leurs âges avancés même si la sombre aux prunelles de sang était plus âgée que l'immaculée.

La grande femelle s'arrêta de nouveau à la demande de Vlaëd qui descendait avec légereté de la hauteur absurde de Toxic. Il la mena à une barre de bois soutenue par deux poteaux et lui retira la bride avant de lui passer un licol. Le chef pensif l'attacha, retirant ensuite la selle et le tapis, laissant là la grande immaculée en ordonnant à un autre de lui donner à boire et de lui passer un coup de brosse. L'Ange Déchu conserva le silence, se reculant un peu afin d'avoir de la place pour baisser son encolure et tendre son dos musclé, observant du coin de l’œil l'homme peu assuré qui venait apporter un sceau d'eau. Seulement, la croisée n'esquissa aucun mouvement de menace, se laissant faire avec une tranquillité apathique souvent visible chez elle depuis quelques temps. L'homme passa vivement la brosse sur l'énorme corps qui aurait tôt fait de l'écraser et le briser s'il en avait l'envie, puis il disparu, s'éloignant vers un groupuscule de ses semblables.

Sans surveillance. Toxic veilla tout d'abord une dernière fois à ce que personne ne soit dans les environs puis, après avoir récupéré quelques gorgées du liquide à température ambiante, joua avec le nœud fait à la va-vite. La jument crème fit cela avec habileté, parvenant à se détacher afin de retrouver Corbeau. Trop peu de fois elle avait eu l'occasion de véritablement lui adresser la parole, peut-être aussi parce que l'immaculée n'était pas des plus douées pour tenir une conversation potable. Cependant, avec ce qu'il venait de se dérouler, la croisée Lipizzan désirait voir l'état de la jument de l'indien.
Ainsi, marchant rapidement et en prenant garde à sa furtivité, Toxic se retrouva bien vite à ce que les hommes nommaient boxes. L'équidé à la silhouette d'étalon s'approcha un peu, observant la jument sombre aux antérieurs entravés qui semblait avoir retrouvé un certain calme. Après tout, dans ce repaire, les chevaux avaient cette réputation d'être mauvais mais, à cause de qui ? Les Hommes de cet endroit étaient terribles et parviendraient à rendre n'importe qui fou. Toxic savait qu'elle n'aurait jamais été ainsi si elle n'avait pas rencontré les Voleurs, si petite, on ne lui avait pas infligé un tel supplice.
Elle s'arrêta non loin de son homologue, comme intimidée alors qu'elle hésitait plutôt à quoi dire pour tenter d'entamer quelque chose. Nez vers le sol, oreilles droites, Toxic s'approcha encore un peu puis releva finalement son encolure, se campant bien sur ses robustes jambes, droite. L'immaculée détourna un instant son regard de Corbeau puis, finit par enfin s'exprimer de sa voix posée.

« J'ai vu ce qu'il s'est passé. J'espère que tu vas bien, Corbeau, j'ai rarement vu une chute si terrible et un équidé s'en sortir si bien que toi. Mais après tout, je comprends ta fureur de tout à l'heure, ces Hommes ont un don pour nous rendre ainsi, n'est-ce pas ? »

Oui, elle comprenait. Même si ses scènes de fureur avaient drastiquement baissées, au début, sa relation avec Vlaëd avait été imprégnée d'une violence sans nom. Par tous les moyens, ce vil serpent avait réussit à la faire sortir de ses gonds, à l'entraîner dans une rage absurde.

« Vlaëd a assisté à cette partie, d'ailleurs. »

Comment être plus explicite ? La surnommée Azraël par les voleurs était persuadée que Corbeau comprendrait. Si elle finissait par être jugée vraiment trop dangereuse, qui sait ce que Vlaëd déciderait ? Seulement, Toxic savait aussi que Tyee ne laisserait peut-être pas passer cela. Et Vlaëd savait que l'indien était certainement le plus dangereux de ses hommes et donc, prendre une décision qui risquait de rendre les choses encore plus délicates serait une bien mauvaise idée.




« With this blood on my hands.
In this blood i'am damned.
So watch my wings burn.
As they burn in the fire.
I'll scatter the ashes.
»


fond de Dreamworks.

Toxic:
 

Vlaëd:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grondelierre
telle l'Hirondelle qui sait que le monde est dangereux car il la jalouse du Ciel
avatar
Messages : 116
Points d'Experience : 54
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: La Loi des Hommes [LIBRE]   Ven 4 Mar - 13:44

Grondelierre respirait lentement pour garder son coeur au calme car il avait tendance à s'emballer rapidement. Elle avait tellement mal. La vérité était que le corps de la Bête ne supporterait pas encore bien longtemps de telles folies de la part de la jument. Son dos était douloureux, presque autant que ses antérieurs qui commençaient à ne plus amortir aussi bien les coups qu'avant. Grondelierre savait qu'elle devait se calmer.

Mais comment ?
Cet endroit la transformait totalement. Elle qui aimait la paix et la tranquillité, elle qui avait beaucoup de mal à ne pas détester les endroits clos et confinés, son environnement actuel ne lui causait que du tort. Depuis quelques jours, depuis sa rencontre avec une jument qui était maintenant partie mais qui s'appelait Hazel et qui était, semblait-il, sa soeur, le souvenir de Frozen lui revenait à l'esprit et avec lui le fantasme de ce qu'aurait été sa vie. Frozen lui avait toujours assuré qu'elle avait autant de prestance que Dragon et Immortel réunit, même si elle ressemblait plus à son frère aîné que n'importe qui d'autre. Si Grondelierre n'avait pas été séparée d'elle dans ses très jeunes jours, elle savait qu'un destin grandiose l'aurait attendu. Son nom aurait été cité avec celui des plus grands chevaux de sa lignée, Stronger, Rose Noire, Vladimir, Exode, Immortel et Dragon. Tous ces chevaux avaient des qualités tellement parfaites que les hommes se les arrachaient. Elle savait que Dragon, à sa toute première vente, avait pulvérisé le record de sa mère en devenant la seconde jument de la lignée RBKH la plus chère, juste derrière Rose Noire.
Avec un goût amer dans la boucher, Grondelierre secoua la tête pour chasser les rêves d'une autre vie. Ce n'était pas la réalité. Elle ne serait jamais en paix, ni dominante. Pas ici. Pas maintenant.

Elle avait doucement levé la tête pour voir approcher, à petits pas, Toxic. Elles ne s'étaient jamais réellement parlé et pourtant, les autres habitants de cet immonde repère semblait faire de nombreux rapprochement entre elles.

"J'ai vu ce qu'il s'est passé. J'espère que tu vas bien, Corbeau, j'ai rarement vu une chute si terrible et un équidé s'en sortir si bien que toi. Mais après tout, je comprends ta fureur de tout à l'heure, ces Hommes ont un don pour nous rendre ainsi, n'est-ce pas ?"

La bête sombre avait attrapé le regard de Toxic pour y plonger ses prunelles sanguinolentes. Elle avait ensuite fait un très petit signe de tête, qui signifiait que l'immense jument crème avait un droit que peu de chevaux obtenaient avec Grondelierre: son attention et son écoute.

"Cet endroit est malsain."

Personne ne ferait changer la créature à ce sujet. Cet endroit rendrait fou le plus équilibré des chevaux. Mais il était vrai que les hommes qui occupaient le lieu étaient encore plus parasitants et écoeurant que tout ce que pouvait imaginer la jument.

"Et j'espère ne plus tomber ainsi."

Il était rare que Corbeau accepte de parler autant à un équidé. Cependant, Toxic avait toujours eu ce bon sens de ne pas chercher à se faire accepter par son aînée, et encore moins de tenter de la provoquer. Elle se souvenait que les hommes avaient craint que les deux juments commencent à se battre, ce qui aurait inévitablement conduit à un combat à mort, mais elles étaient restées tranquilles, chacune occupée à ses propres affaires.
Tout bien réfléchit, il était peut être moins dangereux pour les autres que ces deux là se haïssent plutôt qu'elles se tolèrent. Deux esprits vifs et deux caractères forts, ce n'était pas là motif à la joie dans un endroit où le moindre mouvement pouvait tout ébranler.

"Vlaëd a assisté à cette partie, d'ailleurs."

Les oreilles de Corbeau tressautèrent. C'était mauvais, très mauvais. Vlaëd pouvait tout à fait justifier de la faire abattre si elle était trop violente. Même si elle le craignait moins que Tyee, elle savait son pouvoir très grand et capable de la faire disparaître. Elle secoua son encolure arquée et son toupet tomba en mèches disparates devant ses yeux. Ses origines andalouses étaient incontestables et elle savait que Toxic descendait d'une race soeur à la sienne.

"Il règlera ça avec Tyee alors."

Cette fois ci, la voix de la jument sombre avait été beaucoup plus dure, beaucoup plus ferme, jugeant et condamnant l'homme qui l'avait ramené ici d'une mort lente et douloureuse. Grondelierre avait cette capacité à insuffler les émotions et les sentiments qu'elle souhaitait à sa voix et ses paroles avaient alors l'impact d'une balle sur les autres. Elle avait couché les oreilles en arrière, fâchée de se sentir soumise à la loi de cet homme perfide et traître. Il était mauvais, tellement mauvais. Un homme maudit. Corbeau l'avait détesté dès qu'elle l'avait vu pour la première fois et quand il avait été sur son dos, elle avait senti à ses gestes que cet homme là avait l'habitude de soumettre les mustangs, de les effrayer tellement qu'ils n'osaient se rebeller contre lui. Elle avait eu besoin de tout son mental pour réussir à s'opposer à sa volonté et pour lui faire comprendre que jamais elle ne le respecterait au-delà de sa force.
Si Tyee venait un jour à ne plus être capable de lui rendre les coups qu'elle lui donnait, Grondelierre n'hésiterait pas, ne serait-ce qu'un seul instant, à le tuer, tout de suite.



Bête Sombre, Divine jument, Célèste créature.

©Naerielle :heart:
Spoiler:
 

DC: April, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Loi des Hommes [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Loi des Hommes [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}
» Deux hommes torses nus au soleil... trop beau pour être vrai ? (libre)
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-