RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Cicéron ● « Not today. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1164
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Cicéron ● « Not today. »    Lun 11 Jan - 12:43





Cicéron

« Pour eux, ils n'étaient plus que des parias. Depuis que tout était partit en cendres. »




— Carte d'identité.
Prénom :
Tant de fois ils changèrent de noms, lui et sa chère amie. A présent, il est Cicéron.
âge :
Âgé.
origine :
A des kilomètres d'ici, dans une tribu indienne détruite.
famille :
Sa famille était dans son ancienne tribu, ils ont été volés, tués, ou on fuis.
genre :
Étalon.
génétique :
Un Paint-horse croisé avec d'autres races.
groupe :
Solitaire.
grade :
Cheval de cavalier solitaire.

— Personnalité.


Cicéron est particulièrement endurci d'esprit. Il a été obligé de le devenir, la peur il ne la connaît que trop bien et vit encore avec aujourd'hui, un sentiment impossible à chasser qui trône au fond de ses entrailles, qui lui enserre parfois la gorge et qui le rend terriblement nerveux de temps à autre. Sa méfiance vient de là, de ces longues années compliquées à fuir ces vils hommes qui en voulaient à son duo. Cice ne fait confiance qu'à une seule et unique personne: Ashe, sa cavalière, son amie, sa sœur. Sept années de sa vie, il n'a compté que sur elle et inversement, il la suivra partout sans réfléchir, l'écoute aveuglément, lui voue une amitié, un amour sincère. Ce n'est pas un être de sa race mais ils se comprennent que trop bien, il connaît toutes ses réactions, elle connaît toutes ses réactions. Et quelles sont donc les réactions de notre brave étalon pie ?

Il n'est pas colérique mais sa méfiance, sa nervosité le poussent parfois à être terriblement injuste envers autrui. Tout comme la surprotection qu'il opère envers Ashe. Il s'est juré de veiller sur elle et de toujours la conserver à ses côtés et il le fera. Ainsi, peut-être que Cicéron se montrera froid et mauvais avec vous, ne voulant même pas vous connaître à cause d'une parole, d'un geste qu'il juge déplacé de votre part. Compliqué de s'approcher de lui, de discuter, il n'a aucune envie de se lier d'amitié à d'autres, à moins que vous ne lui prouviez votre sincérité. Et encore, combien de fois ont-ils offert leur confiance avant d'être trahis lâchement ? Cicéron recopie cela. Il n'est pas lâche ni foncièrement traître mais pour préserver sa vie et celle de son amie, il vous trahira sans aucune hésitation, ou presque.

Intelligent et doté d'une capacité en analyse intéressante, il a pourtant l'attitude agaçante de juger trop vite, de se faire une idée de vous rarement fausse mais qui fera que Cice ne tentera pas de vous connaître davantage. Rajoutez cela à son côté incroyablement borné, lorsque Cicéron a une idée en tête, rien ne lui fera lâcher cela et donc, si l'étalon vous juge dangereux pour lui ou sa cavalière, il préférera s'éloigner de vous. Ne plus réapparaître, ne plus vous côtoyer.

Il n'est pas détestable, il peu être agréable, il a vu beaucoup de choses, a réfléchit, a vécu, a pensé. Ainsi, certaines discussions avec Cicéron peuvent être intéressantes si vous parvenez à lui parler avec calme, à être posé et franc envers sa personne. Dans ces rares cas, l'étalon acceptera avec une chance de vous connaître plus, de vous apprécier, d'apprendre à ne pas juger si vite.

Pourtant souvent cynique, amère, sarcastique, il sait autant être agréable que mauvais afin que vous le laissiez. Tout comme ses différentes mauvaises expériences avec l'Autre ont forgé chez lui ce côté trop pessimiste. Personne n'est assez bien pour côtoyer son duo. Les Autres se sont tant moqués. Une sourde colère gronde en lui et de nouvelles insultes pourraient être dangereuses, autant pour lui que pour vous. Cicéron n'est pas un assassin, il ne veut pas devenir ce qu'il répugne mais vous faire passez un mauvais quart d'heure ne sera pas de refus si vous osez vous moquer, vous en prendre à eux.

Cice n'est ni foncièrement mauvais, ni foncièrement bon. Tout dépend fortement de la façon dont vous l'aborder, dont vous lui répondez. Seulement, il fuit vite. Il disparaît très vite et ne réapparaît alors jamais. Ou presque.

    — Histoire.



« Nathorod ! Natho ! Où es-tu ? »

Cela avait été mon nom. A une époque qui me semble bien lointaine. Pourtant, ce jour je m'en souviens beaucoup trop clairement dans mon esprit. La matinée avait été tranquille, j'étais encore poulain, jouant avec les autres, m'amusant, riant. Nous étions inconscients de la tragédie qui se jouerait dans quelques heures. Personne au sein de notre tribu n'avait pensé que l'homme blanc qui était venu réclamer sa fille il y a trois jours reviendrait aujourd'hui, avec des compagnons, des armes et du feu. Cette fille, c'était Yepa. Yepa que l'on connaît aujourd'hui du prénom d'Ashe. Pourquoi ces hommes blancs voulaient donc une jeune fille de dix ans d'une tribu indienne ? Parce qu'elle n'était pas une pure indienne. Parce que si sa mère était indienne, son père était un homme blanc. Personne ne savait vraiment pourquoi il voulait la récupérer, pourquoi il la voulait seulement maintenant, pourquoi il la voulait au point de détruire tant de vies, humaines comme équines.

Parce que oui, en fin d'après-midi, ils furent une quinzaine à foncer sur nous, des torches enflammées dans la mains, hurlant, tirant de leurs fusils. Ils brûlèrent les tipis, renversant les femmes, tiraient sur tout ce qui bougeaient, pareils aux démons dont ma mère m'avait tant conté les histoires. J'étais incapable de bouger, tétanisé, les flammes dansant dans mes prunelles mordorées alors que je voyais toute ma vie être arrachée sans que je ne puisse rien faire. Je sentis juste une corde se passer autour de ma fine encolure et ce contact me fit revenir sur terre. C'était Yepa qui pleurait, me priant de la suivre, terrifiée, tremblante. Que pouvions-nous faire devant nos vies qui étaient décimées par ces hommes ? J'observais un instant la jeune fille à la peau moins mâte que celle des indiens, ses longs cheveux d'ébènes tressés par endroit, des prunelles verdoyantes qui étaient noyées de larmes. On prit la fuite, on couru longtemps, loin des cris, du feu qui rongeait tout, des larmes et de la Mort.

On marcha ensuite longtemps, sur des kilomètres. Elle n'avait que quinze ans et je n'avais qu'un an. Nous n'avions rien, que son arc, quelques flèches, un tomahawk. Rien à boire, rien à manger. Mais malgré cela, malgré la fatigue nous étions trop terrorisés à l'idée qu'ils nous retrouvent pour nous arrêter, elle ne cessait de pleurer, s'arrêtant parfois pour hurler de rage, frappant le sol de ses poings, arrachant l'herbe de fureur, glissant ses mains dans sa chevelure pour l'attraper, l'emmêlant encore plus. Je comprenais, moi-même j'étais dévasté mais j'étais trop faible, trop sous le choc. Nous avions deux réactions différentes mais nous étions tout deux au bord du gouffre.

On marcha encore toute la nuit avant d'arriver non loin d'une rivière où on se jeta dedans, assoiffés. On se baigna, on bu, je mangea de l'herbe et Yepa mangea un peu de viande séchée qu'elle avait dans son sac de peau. On s'autorisa ici une pause, silencieux, elle assise et moi couché en vache. On était exténués et même si on refusait de dormir, on fut malgré nous emportés par Morphée.

La suite ne fut qu'errance. On marchait, marchait sans savoir où nous allions, demandant parfois de l'aide qu'on nous refusait. Trop étranges: cette gamine habillée de peau, avec son tomahawk accroché par une corde, son arc, ses cheveux emmêlés, sa peau un peu sale et son cheval pie. Par ailleurs, ceux qui nous portaient de l'attention, je sentais que quelque chose n'allait pas, peut-être voudraient-ils nous vendre, nous faire du mal, nous séparer. Nous préférions largement rester seuls. C'est ainsi qu'on apprit à se connaître. Lorsque nous étions seuls, que tout les deux. Elle me parlait souvent, je l'écoutais. Je n'avais aucunement besoin de parler sa langue indienne pour qu'elle me comprenne en retour, elle savait étrangement déjà ce que je pensais.

Après une année sans rien. On arriva dans un petit ranch de cow-boys. Après discussion, le propriétaire proposa à Yepa de l'embaucher pour qu'elle s'occupe des chevaux, nettoie un peu la propriété, s'occupe du bétail avec les autres cow-boys. En retour, elle avait un toit, de quoi manger, s'habiller et un peu d'argent. Elle avait le droit de me garder et j'avais un boxe, une place dans les immenses étendues sauvages qui leurs appartenaient. Que rêver de mieux ? Elle accepta. Elle ne fut plus Yepa mais s'inventa un prénom et un nom: Kaya Apey. Étrange. J'avais seulement deviné au'elle avait formé le nom de famille à l'aide de son propre prénom. Moi, je n'étais plus Nothorod mais Sisko.

On resta au moins huit mois au sein du ranch, Kaya était relativement bien traitée, appréciée pour son bon travail. Elle avait toujours du temps pour s'occuper de moi, m'apporter une pomme, une carotte, discuter un peu. Seulement, tout cela ce fut jusqu'à qu'un peu d'argent ne disparaisse. Ce n'était certainement pas Kaya qui avait fait cela mais elle était la nouvelle, celle en qui on avait le moins de confiance. Les relations se firent plus tendues, je sentais que l'atmosphère était différente, Kaya même venait souvent agacée, grognant que si cela continuait ainsi, on ne resterait pas longtemps. A vrai dire, on finit par partir mais, pas à cause de cela. Ce fut parce qu'ils nous avaient retrouvé. Ils étaient cinq, à cheval, demandant au propriétaire s'il n'avaient pas vu ou entendu parler d'une jeune fille à la peau un peu foncée, une longue chevelure noire, des yeux verts, typée amérindienne accompagnée d'un jeune cheval pie (l'un d'eux avait dû nous apercevoir fuir ensembles). Le vil propriétaire déclara qu'il nous avait et je vis ces affreux morceaux de papiers que les hommes aiment tant.

Lorsque j'aperçu Kaya au coin de l'écurie, marchant avec agacement, je poussa un hennissement de détresse. Elle leva la tête vers moi et je m'agitais, hennissant, piétinant, terrorisé à la vu de ces hommes que je comparais à des serpents. Elle finit par les voir et, ils nous virent aussi. Kaya sauta par-dessus la barrière et je me mis à galoper doucement afin qu'elle me rattrape. On filait le plus vite possible et jamais je ne l'avais vu courir aussi vite. Elle pleurait, terrorisée alors que nous entendions les cris des hommes, les sabots cessèrent un moment, lorsqu'ils faisaient leurs chevaux bondir par-dessus la barrière. Je força alors Kaya à monter sur mon dos. J'avais beau être jeune, peu prêt à recevoir un humain sur mon dos encore en "construction", je ne voulais pas qu'ils nous rattrapent. Elle comprit et empoigna ma crinière, se hissant pas complètement sur mon dos, passant simplement une jambe par-dessus, se tenant à ma crinière, accrochée de telle façon qu'elle était sur mon côté gauche.

Je galopais à toute allure, les naseaux dilatés, le blanc de mes yeux visible tant j'étais pris par la terreur. Je galopais, sans arrêt. Encore et encore. Transpirant, exténué, poursuivant tout de même sans regarder derrière moi, rassuré en sentant le poids de la jeune fille sur moi. Mais... elle hurla d'un coup. Je n'avais pas entendu la déflagration. Un fusil. Kaya tomba dans la poussière et je fis encore quelques foulées avant de me stopper, le souffle brûlant et saccadé, scrutant les cinq hommes s'approcher, victorieux. Kaya était au sol, se tenant la cuisse droite, essayant de se traîner au sol dans ma direction. Je m'approcha d'elle, l'attrapant par son t-shirt, essayant de l'aider à avancer, les oreilles en arrières. Jamais ils ne la toucheraient. Jamais. Furieux, je hennissais de rage, me cabrant, ruant, tentant de les dissuader de l'approcher. Mais, quatre d'entre eux m'immobilisèrent à l'aide de cordes et l'autre s'approcha de Kaya.

Elle lui cracha au visage et il la gifla. Elle le fixait avec hargne, ses beaux cheveux tombant sur son visage, blessée mais fière. Il était accroupit à ses côtés et il parla dans une langue que je peinais à comprendre en dépit des mois que nous avions passé au ranch. Elle comprenait bien mieux que moi. Elle m'avait apprit qu'il était son père, un homme sans foi ni loi qu'il la voulait pour je ne sais quelle diablerie. Il lui parla puis lui ordonna quelque chose, de se redresser je crois. Elle le fit et, sur le coup, je fus désespéré en pensant qu'elle avait abandonné. Non, elle lui envoya un coup de genoux là où ça fait mal pour un homme et avec habileté, s'empara de son arme, tenant en respect les autres hommes, le menton relevé. Je savais pourtant qu'elle ne les tuerait pas. Même si sa haine était présente, jamais elle ne deviendrait une meurtrière.

Alors, elle se contenta de leur tirer dans les jambes, bénissant ses mois au ranch où elle avait apprit à tirer. Elle me détacha, garda l'arme, vola un cheval et grimpa dessus. On prit la fuite de nouveau. Ce n'était pas aujourd'hui qu'ils nous auraient. Certainement pas. Pourtant, la blessure de la jeune fille m'inquiétait grandement, elle ne cessait de grogner et je voyais le morceau de tissu qu'elle avait attaché à sa cuisse imbibé de sang.

On arriva au petit matin non loin d'une cabane appartenant à une vieille femme qui soigna Kaya, nous offrit à boire, à manger, nous laissa dormir un peu. Je n'étais plus Sisko, elle n'était plus Kaya Apey. J'étais Rocco et elle, Elizabeth Valley, nous étions en route pour aller en ville et nous avions été attaqués par des brigands. La vieille femme nous indiqua la route à suivre avec bienveillance, nous demandant de bien faire attention pour la suite.

On reprit donc la route, avec des vivres offerts par cette gentille dame. Nous n'étions plus un duo, Marah nous accompagnait, un plus vieil étalon que moi, gris pommelé, bien agréable. On fit la route durant peut-être une bonne semaine, voir quelques jours de plus. On arriva dans une ville dont le nom m'échappe. Se débrouillant, Elizabeth parvint à se faire apprécier d'une jeune femme qui avait un élevage de chevaux avec sa famille. Elle proposa à Elizabeth de travailler pour elle et ma chère humaine accepta, on suivit donc la femme. C'était un genre de Manoir gigantesque. Marah et moi, on fut mit au pré le temps d'avoir des boxes, Elizabeth partit visiter l'endroit et revint plus tard m'apprendre qu'elle travaillerait ici pour la famille, aidant et ayant en retour un toit. C'était un peu comme la dernière fois, sauf que cette fois, j'étais persuadé que ce serait bien mieux.

Ce le fut. Pendant un peu plus d'un an. Puis, Elizabeth décida qu'il fallait partir, rester trop longtemps au même endroit n'était pas sûr. Nous étions déjà restés trop longtemps ici. Un soir, la jeune fille de dix-huit ans prit son sac à dos, de l'eau, à manger, l'argent qu'elle avait économisé cette année puis, on partit, laissant Marah à leurs bons soins. Cela faisait déjà trois ans que Elizabeth était la plus forte de nous deux, c'était elle qui avait toujours tout trouvé pour nous faire vivre, elle qui avait cracher à la face de son père, elle qui avait été blessé. Je pris ce soir la décision que les rôles s'échangeraient, elle allait pouvoir se reposer sur moi comme je l'avais fait avant.

Nous étions en pleine nature, elle chassait pour survivre et vendait ce qu'elle trouvait dans les villages et villes que nous trouvions. On fit la rencontre d'un groupe de chasseurs et on resta parmi eux. Au gré de nos errance, on fit un bout de chemin aussi avec un groupe de cavaliers qui descendaient un peu vers le sud, ils venaient du nord, là où il faisait bien plus froid et je fis la rencontre d'une adorable jument palomino, élégante et respectable. Elle me raconta qu'elle n'était pas d'ici, qu'elle avait fui depuis un endroit s'appelant l'Arabie en compagnie de son cavalier qui était un jeune homme poli et tout aussi charmant que sa jument. On ne resta pas longtemps avec eux, partant ensuite de notre côté.

C'était agréable, même si beaucoup nous prenaient pour des voleurs, des brigands, des êtres peu recommandables. A vrai dire, Yepa n'était pas bien vu. Son sang-mêlé était relativement visible. Mais elle ignorait les remarques, les moqueries de certains. Je faisais de même, me retenant de planter mes dents dans la chair de ces êtres détestables. Ils ne le méritaient tout simplement pas, c'est ce que Yepa me répétait sans cesse. Ils ne le méritaient pas. Pas notre attention.

Les galères nous rattrapèrent finalement bien vite. Ils étaient trois, le père de Yepa et deux de ses hommes. Ils nous trouvèrent de nuit, me lançant des cordes, immobilisant Yepa, ils nous frappèrent de rage, hurlèrent, nous terrorisèrent davantage et je ne pu presque rien faire. Mes ruades furent presque inutiles. On fut emmené de force et je voyais Yepa le visage dur qui tentait de ne rien laisser paraître, pourtant sa terreur était bien visible dans ses prunelles humides. Elle marchait tête basse, enserrée dans des cordes, suivant le cheval de son père alors que j'étais à l'arrière, réfléchissant. Que faire ? Rien. Nous ne pouvions rien faire, ils nous avaient finalement rattrapés. Je ne sais comment mais, ils l'avaient fait.

Pendant de longs jours on marcha jusqu'à arriver à ce qui semblait être un repaire. Une dizaine de brigands, voleurs, assassins, hommes sans foi ni lois, hommes que je détestais, hommes que nous détestions. Yepa fut réduite en esclave pendant les premiers jours. S'occuper des chevaux, du repaire, de la nourriture, de servir les hommes, de nettoyer. Elle ne pouvait pas fuir et je me doutais fortement que son père l'avait ramené ici simplement pour cela. Puisque quelques temps après, elle fut emmenée dans les vols avec eux. J'étais toujours son cheval, son ami, son frère mais également, sa monture de vol. On détestait ça mais on y était obligés. Puis, ils décidèrent de se servir d'elle contre les indiens puisqu'elle connaissait leurs langues.

On resta trop longtemps parmi eux, ceux qu'on avait fui toutes ces années. Qu'on avait détesté. On se refusait à les apprécier, à tenter de les comprendre, de comprendre leurs actes, de les expliquer. Seulement, à force de vivre parmi eux, je finis par comprendre. Écoutant leurs chevaux m'expliquer. Écoutant les histoires de Yepa. Elle ne les excusait pas, ne les aimait pas mais elle s'en accommodait et je pu constater que malgré sa brutalité, son géniteur semblait l'aimer. Elle n'était plus traitée en esclave mais comme un membre à part entière. Et c'est ce qui nous ouvrit la porte de sortie.

Nous avions leur confiance. Un soir, on prit la poudre d'escampette. Elle me hurlait d'aller plus vite et je filais comme le vent. Nous avions peur. Elle pleurait encore. Où allions-nous ? Nous n'en savions rien, je galopais de toutes mes forces et cela nous suffisait.

On erra encore longtemps. On est arrivé ici. C'est récent... deux jours ? Trois jours ? J'ai marché longtemps dans une vallée sinistre avant d'arriver dans un marécage, puis sur ce que Yepa a appelé, plage. Du sable, ce qui s'appelait de la mer. Nous sommes ici. Elle est Ashe. Je suis Cicéron. Ce sont nos nouveaux noms pour la liberté et peut-être que nous allons rester un petit moment ici, le temps de découvrir ce qui nous attend. Parce que je sais que ma chère jeune femme est harassée de toujours fuir.




    — Physique.


Cicéron est un étalon de taille relativement moyenne, mesurant environ un mètre soixante-cinq au garrot. Il présente cependant une musculature visible sous sa peau, ses croisements ne font pas de lui un cheval complètement trapu puisque, sans être gracieux comme un Ibérique, est fin. De longues jambes tout de même résistantes, un pied sûr, en plus de son sang de Paint-Horse il doit avoir du sang de chevaux plus élégants et fins qui coule dans ses veines. D'une robe plus ou moins banale, Cice arbore un joli pie overo palomino. Ses tâches semblent faire malicieusement le contour de son corps, laissant ses flancs, le milieu de son encolure d'un blanc immaculé - ou presque. Par ailleurs, ses larges tâches beigeâtre se détachent à certains endroit en plus petites taches arrondies.

Cependant, sa tête présente une belle face blanche, ou presque puisque du côté droit, cette même couleur un peu sablée grignote une partie du haut de son visage. Alors que son œil droit est entouré de cette même couleur. Ses prunelles auraient pu être vairons mais elles sont un peu plus simples, plutôt mordorées, quelques reflets dorées sur un fond d'un marron relativement clair. Son nez plonge par ailleurs dans le rosée, une tâche noire étant présente au coin de sa bouche côté gauche.

Ses crins sont blonds très clairs, tirant d'ailleurs davantage sur le blanc. Ses membres présentes un peu de poils blancs, des petites balzanes atypiques mélangeant les deux couleurs principales de sa robe. Pour ce qui est de ses sabots, Cice présente banalement des sabots noirâtres.

Une arrière-main plus puissante que l'avant, un poitrail assez large, une tête plutôt fine et élégante. C'est indéniable, Cicéron est plutôt un bel étalon, d'une morphologie agréable, alliant puissance et endurance, n'étant peut-être pas le plus rapide mais, sa célérité est notable, il a pu de nombreuses fois sauver la mise de son duo grâce à elle.



    — Derrière l'écran.

prénom :
Raven, Shuriko o/.
âge :
16 ans.
où as-tu trouvé le forum ? :
J'y suis depuis longtemps !
comment le trouves-tu ? :
Très bien :3.
as-tu lu le règlement ? mets-en la preuve :
Aiyana •
quels sont tes double-comptes si tu en as ? :
Zéro, Toxic, Shabet, Adriel, Cocaïne, Joshua. Mon septième. o/
S'agit t'il de ta première expérience en RP ? :
O-oui :c

Base © _Viviie & darkpoison — Modification, ajout et ajustement © Arnumera
Droit d'utilisation exclusif à Spirit RPG, aucune modification ni redistribution n'est autorisé sans mon accord.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 



Dernière édition par Zéro le Jeu 30 Mar - 1:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armani / Hirondelle
No Love, No Pain, Right ? ~
avatar
Messages : 873
Points d'Experience : 184
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 23
Joue également : Ciel Étoilé; Équinox; Sidka; Frostbite

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Lun 11 Jan - 18:07

Re-bienvenue! Je kiffe le nom <3 Bonne continuation ma Zézé :)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Armani (merci Scare):
 

Armani et Hirondelle en humaine:
 

Spoiler:
 

21 roses, merci Malice, Stormy, Swan, Glory, Destiny, Oméga, Momo, XI, Évidemment, Plumy, Spirit, Penny Black, Marquise, Ironie Funeste, Zéro <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voodoo
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 150
Points d'Experience : 38
Date d'inscription : 27/11/2015
Age : 20
Joue également : Oracle - Freeze

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Lun 11 Jan - 19:27

Re-bienvenue !!! Intéressant comme personnage :3


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci Harry-bo d'amour ♥ *-*







DC: Oracle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalypso
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 29
Date d'inscription : 04/11/2015

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Lun 11 Jan - 20:27

Re bienvenue ! J'aime beaucoup l'histoire de ton perso *-*


DC Éclair

Kalypso parle en #ff0033

Vava - Signa - Pandora ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1164
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Mer 13 Jan - 10:50

Merci beaucoup à vous trois :heart: Bon j'ai terminé ! Me manque le petit kit qui est commandé :3
J'sais même pas pourquoi j'ai mit ça dans les Attentes. xD



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3305
Points d'Experience : 670
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 20
Localisation : Dans le camp des Indiens
Joue également : Diesel, Rafale, Phoebus, Khendrej, Hypérion

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Mer 13 Jan - 17:28

Mon dieu, je l'aimeeeee celui là !!!


103 roses
Merci vous tous:
 

Penny Black et Em':
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgblancheneige.forum-canada.com/
Aiyana
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 984
Points d'Experience : 118
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 19
Localisation : In France ! ♫
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Mer 13 Jan - 17:54

    Re-bienvenue ! coeur

    Il est vraiment super ton perso', j'ai tellement hâte de le voir en jeu ! Wah

    Il ne manque plus que le kit et le code du réglo donc ~

    Chose


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Merci Asgard pour l'avatar et Charbon pour la signa' [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Autres signatures:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cicéron
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 68
Points d'Experience : 30
Date d'inscription : 13/01/2016
Joue également : Zéro, Shabet, Toxic.

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Mer 13 Jan - 20:52

Merci beaucoup Aiya chou :heart: Ahaha, je me suis dit "Je le mets à la fin" et j'ai zappé. xD J'attends donc le petit kit ! :3


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 2459
Points d'Experience : 312
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 20
Localisation : Dans mes pensées
Joue également : Tallulah - Ex Aequo - Hazufel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Jeu 14 Jan - 20:55

    Roooh ouais il promet *w* Intéressant ! Bienvenue à lui :heart:

    Je te fais confiance pour le kit, avec les crédits toussa toussa ;)




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Characters- Opale & Sidka / Line et BG- D'après Dreamworks.
Spoiler:
 

Cadeaux ♥ :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 391
Points d'Experience : 229
Date d'inscription : 21/11/2012
Localisation : Je n'en ai cure.
Joue également : Zéro - Cocaïne - Shabet.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Cicéron ● « Not today. »    Jeu 14 Jan - 21:50

Merci à toi aussi Penny' je n'avais pas vu ton message ! xD :3
Merci Opale ! :heart: Contente qu'il vous plaise ce petit ! Eh, eh.



« With this blood on my hands.
In this blood i'am damned.
So watch my wings burn.
As they burn in the fire.
I'll scatter the ashes.
»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
fond de Dreamworks.

Toxic:
 

Vlaëd:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cicéron ● « Not today. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What 's the date today ?
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Les Grandes Citations
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» President Clinton on Meet the Press today

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: PERSONNAGES :: Présentations :: Présentations Validées :: Solitaires-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet