RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaltana
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 93
Points d'Experience : 43
Date d'inscription : 15/11/2015
Joue également : Kinley, Pandora, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Dim 10 Jan - 15:39

Imprudente


Encore une fois loin de tout, encore une fois échappée à la vigilance et encore une fois à me balader en solitaire. Oui eh bien, je n'y peux rien, moi, si le troupeau est ennuyeux ! Il est tellement plus intéressant d'expérimenter le monde !

Ainsi, je suis le trot gracieux de mes membres encore engourdis de sommeil. L'aube laisse à peine place à l'aurore que mon ombre traverse les prés furtivement. La neige recouvre le paysage, créant une immensité glacée jusqu'au bord de l'horizon. Là-bas, de hautes montagnes s'élèvent et en face, de l'autre côté, une forêt silencieuse dresse ses hauts arbres nus. Mais ni l'un ni l'autre ne sont ma destination, car mes sabots ne bifurquent pas dans leur direction. Non, ils continuent tout droit et je les suis en silence, curieuse de cet instinct qui me guide vers on-ne-sait-où.

Et bientôt, l'immensité de neige laisse place au Lac, magnifique sous les reflets de l'aurore. Ses berges sont gelées, mais le centre reste tout à fait liquide. Ignorante qu'elle est, la pouliche ne prend pas vraiment garde et s'aventure sur la glace, curieuse de cette chose qu'elle expérimente à peine. Ses sabots claquent doucement sur la surface glissante qui la surprend un peu. Elle se concentre pour rester debout et ne pas glisser et s'avance dans l'intention d'aller boire. Ignorante ! Insouciante ! Un craquement sinistre se fait entendre, Zaltana s'arrête, dresse l'oreille. Entre ses antérieures se forme une fissure bien nette. La pouliche se raidit. Elle comprend le danger. Elle recule, la glace craque encore, gronde sous son poids, agacée de cette imprudente. Elle la prévient, elle lui crie de rester calme, mais la rousse prend peur. Tandis que de l'eau s'infiltre par les fissures et commence à former une flaque sous les sabots de la petite, elle reste là, tétanisée, cherchant le moyen de s'évader et d'échapper à ce qui l'attend. Car maintenant qu'elle est là, elle se rend compte que le Lac n'a jamais été aussi loin et que, justement, sous ses sabots, ce n'était pas la berge rassurante de la terre ferme... Et tandis qu'elle cherche comment s'enfuir, la glace gronde, se fissure lentement en craquements sinistres...


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #683131






Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bohémien
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 86
Points d'Experience : 80
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 17
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Adequat - Vice Versa

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Dim 10 Jan - 20:22














❝ Le nouveau né marqué de pourpre ❞

« Les Souvenirs refoulent tandis que, face à la pouliche, je me résigne »





• La respiration régulière de l'humaine résonnait au cœur de la forêt. Emmitouflée dans sa peau d'ours, seul ses yeux et ses cheveux bruns, négligemment attachés en chignon d'où quelques boucles s'échappaient, dépassaient de sa couverture de fortune. Ses yeux étaient clos, et l'étalon, posté à ses côtés, surveillait les alentours. Prêt à la protéger si un prédateur approchait. La nuit passa vite, silencieuse et fraîche. Des rafales de vents avaient arraché à l'étalon des frissons, la neige qui était tombée ne les avaient pas atteints, protégé par les pins à côté desquelles ils avaient dormis. Les étoiles brillaient, nombreuses, vives. Bohémien se demandait souvent comment de telles choses pouvait être si haut, et briller avec autant d’intensité. L'étalon se demandait également si elles scintillaient autant, chez lui, auprès des siens, par-delà la mer. Il ne trouvait cependant aucune réponse à ses interrogations.

• La respiration de Leslie se fit plus haletante, et ses yeux verts s'entrouvrirent. Elle toussa, puis s'assit, resserrant la peau d'ours autour de son frêle corps. Bohémien s'approcha d'elle, et celle-ci le serra tout contre elle, en le gratifiant de caresses au chanfrein, relevant son toupet. Elle l'embrassa entre les deux naseaux et lui souffla :

❝ Bonjour Bohémien, comment tu vas aujourd'hui ? Vas te dégourdir les jambes, on reste ici pour la journée, il faut que j'essaie de ... tuer quelque chose. ❞

• Sa voix était douce, et l'étalon lui souffla à la base des cheveux et fit demi-tour.

• Le Fugitif s'était aventuré plus loin que son habitude, il se retrouvait à l'orée de la forêt et observait le lac en parti gelée sous la lumière pâle de l'aurore. Mais ce n'est pas la magnificence du lieu qui attira toute son attention, bien qu'il l'aurait souhaité. Son sang ne fit qu'un tour, il ne chercha pas même d’explication. Il galopa le long de la berge, en criant à la pouliche :

❝ Vite cours ! Allez Dépêches toi ! ❞

• Il observait la vitesse à laquelle la glace se fissurait, impuissant. Il réfléchissait. S'il allait lui aussi sur la glace; elle se briserait sous son poids. S'il lui lançait quelque chose, il remontrait un cadavre gelé. Alors il hennissait, se cabrait, tentant du mieux qu'il pouvait de la sortir de sa stupeur, et ce, le le plus vite possible.


[ Blabla Bohémien =#660000
Blabla Leslie =#006633 ]



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaltana
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 93
Points d'Experience : 43
Date d'inscription : 15/11/2015
Joue également : Kinley, Pandora, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Sam 16 Jan - 11:48

Trop Fière.


Les yeux écarquillés d'horreur, elle reste là, la rousse, à fixer les fissures qui courent sur la surface gelée. Elle sursaute soudain, faisant gronder la glace plus fort, quand un hennissement retentit :

- Vite cours ! Allez Dépêches toi !

Les yeux de ciel de la petite se posent sur un grand étalon qui se cabre, hennit sur la berge, tentant d'attirer l'attention de l'aubère. Celle-ci fronce les sourcils, la glace s'enfonce, commence à céder, elle pousse un hennissement horrifié, s'élance, la glace cède, ses postérieurs rencontrent l'eau, mais son élan lui permet de continuer sur sa lancée et ne pas glisser en arrière. Cours Zaltana. Mets le feu à la glace s'il le faut, mais cours, jeune insouciante !

Et elle ne se fait pas prier. Ses sabots arrières s'enfoncent à chaque pas dans l'eau, mais elle parvient encore et encore à se relever et continuer, jusqu'à ce que la glace cède tout à fait sous ses antérieurs. Elle hennit de stupeur, son souffle est coupé par l'eau glacé le long de ses membres, mais elle rencontre bien vite le fond de l'eau tandis qu'une dizaines de foulées la sépare encore de l'étalon. Elle recouvre son équilibre et reprend sa course en lançant de grandes gerbes d'eau sur le passage de ses puissants sabots. Elle retrouve la berge, la neige, et secoue sa robe de toutes ses forces pour en chasser l'eau autant que pour se réchauffer. Ensuite, et seulement ensuite, elle lève ses grands yeux sur l'étalon. Étalon fort étrange, avec une robe tout à fait singulière...

Lentement, je penche la tête sur le côté, curieuse, mais les tremblements qui agitent mes membres me forcent à sortir de mes interrogations silencieuses pour piétiner le sol, dansant sur place en silence. Je déclare :

- Merci, mais j'aurais pu me sortir de là toute seule tu sais.

Elle dresse les oreilles, le corps droit et fier, fermant les yeux comme pour appuyer ses propos, mais elle sait très bien qu'elle serait encore là-bas sans l'intervention du mâle. À se faire engloutir par les eaux sombres... Elle frémit, secoue à nouveau son pelage pour se réchauffer autant que pour dissimuler sa crainte. Heureusement, sa robe a déjà pris bien de l'ampleur depuis sa naissance, et la jument du feu ne craint plus grand chose de l'hiver, à présent. Gare cependant à rester en mouvement, belle Zaltana.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #683131






Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bohémien
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 86
Points d'Experience : 80
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 17
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Adequat - Vice Versa

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Sam 16 Jan - 21:11














❝ Le nouveau né marqué de pourpre ❞

« Les Souvenirs refoulent tandis que, face à la pouliche, je me résigne »





• Le sang se figeait dans ses veines, il observait la pouliche courir sur la glace et se sentait impuissant. Il entendait la craquement de celle-ci qui cédait sous le poids de l'inconsciente et admirait paradoxalement son agilité sur une surface si lisse.

• Enfin, elle atteignit la berge. Bohémien se diriga vers elle en trottinant hâtivement, soulevant la poudreuse de ses puissants sabots encore ferrés, dérapant à quelques foulées. Lorsqu'il arrive, elle s'ébroue et l'observe de ses yeux clairs. Tandis qu'elle incline sa tête sur le côté, elle se remue dans tout les sens et l'étalon note qu'il faudra trottiner pour se réchauffer. Quelle enfant ! , songea t-il.

❝ Merci, mais j'aurais pu me sortir de là toute seule tu sais. ❞

• Elle gonfla son poitrail et adoptait une attitude fière. L'étalon leva les yeux au ciel en soufflant. Il la réprima froidement :

❝ Tu n'avais pas l'air décidée à bouger, pourtant. ❞

• Cette pouliche lui rappelait ses propres enfants. Ses jumeaux qu'il n'avait jamais vu. Qu'on ne lui a jamais accordé à lui, leur père. Les cows-boy l'en empêchait. Et pourtant, ses poulains, il les aurait aimés. Même si ils n'étaient pas voulu.

• Bohémien le savait, il n'avait pas l’instinct ni paternel, ni protecteur ni quoi que ce soit d'autre. Et aujourd'hui n'y ferait pas exception. Il s'ébroua lui aussi en observant la pouliche d'un œil critique, la voyant frissonner malgré son corps trapu pour son âge.

❝ Bien. Allons trottiner, histoire que tes parents ne te retrouvent pas congelés. ❞

• Et l'étalon sable commença à exercer de larges cercles au trot, créant des éclats de poudreuse derrière lui, attendant que la pouliche désigne la destination. Il n'aimait pas vraiment l'idée qu'une pouliche reste seule, en proie à des prédateurs affamés, bien que l'étalon n'appréciait pas vraiment les jeunes chevaux. Mais il prendrait son mal en patience.


[ Blabla Bohémien =#660000
Blabla Leslie =#006633 ]



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaltana
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 93
Points d'Experience : 43
Date d'inscription : 15/11/2015
Joue également : Kinley, Pandora, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Dim 17 Jan - 11:49

Pff.


L'adulte souffle en levant les yeux au ciel, et Zaltana comprend qu'il est loin d'interpréter ses paroles comme étant celles, simplement d'un vulgaire poulain trop fier. Il la réprimande froidement :

- Tu n'avais pas l'air décidée à bouger, pourtant.

Ma gorge se serre, je baisse les yeux, blessée, amère. Je n'aime pas être ainsi traitée. Je n'aime pas être prise pour un poulain quelconque, immature et ignorant. J'aimerai déjà être grande, traitée comme un adulte, que sais-je ! C'est pas drôle d'être poulain. Parce qu'on te considère comme un gosse qui ne sait rien à rien. Je souffle, secoue mes ridicules crins pour chasser ces songes tandis que l'autre reprend déjà :

- Bien. Allons trottiner, histoire que tes parents ne te retrouvent pas congelés.

La pouliche secoue à nouveau les crins tandis que l'étalon commence à décrire de larges cercles au trot. Mais loin d'elle l'idée de finir congelé, petit ingrat ! Pour qui la prend-t-il, hein ? Zaltana s'en offusque et sa fierté et son arrogance la pousse à répondre sèchement d'une voix froide :

- Merci, mais je peux très bien me débrouiller toute seule !

Je me détourne en fouettant l'air de ma queue et m'éloigne au trot, énervée, frustrée, blessée, que sais-je ! Je ne suis plus une gamine ! Je n'ai pas besoin d'un chaperon pour me déplacer en ces terres, d'autant plus qu'ici c'est chez moi ! Je fouette à nouveau l'air de ma queue, accélère un peu, tentant d'abandonner ma rancœur en chemin. Quel être désagréable !


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #683131






Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bohémien
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 86
Points d'Experience : 80
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 17
Joue également : Malice - Little Soul - Antanasia - Adequat - Vice Versa

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Dim 14 Fév - 19:06














❝ Le nouveau né marqué de pourpre ❞

« Les Souvenirs refoulent tandis que, face à la pouliche, je me résigne »





❝ Merci, mais je peux très bien me débrouiller toute seule ! ❞

• Fière, elle s'éloigna et l'étalon sentit la colère monter en lui. Il commença à faire demi-tour, en proie à une violente rage. Mais il s'arrêta. Son sabot frappa la neige dans une puissance sourde. Son encolure s'arqua tandis que ses yeux s'assombrissaient de folie. D'une folie sournoise, manipulatrice, sarcastique. Il voyait en la pouliche un jeu fort divertissant.

• Ses foulées résonnaient par delà la glace, et lorsqu'il aperçut la pouliche de feu, il la dépasse et pila. Bohémien revint auprès d'elle et répliqua froidement :

❝ Ta fierté te nuira. ❞

• Tandis que l'étalon sable approchait de la pouliche, sa carrure se faisait plus imposante, son regard sombre, son air menaçant. Il voulait qu'elle craque. Il voulait la voir impuissante, plus fière comme elle l'est. Il voulait la réduire à rien. Il voulait lui prouver qu'elle n'avait aucune importance dans ce monde, qu'elle n'y avait pas sa place. Et qu'il lui serait terriblement facile de l'y faire disparaitre à jamais.

• Près d'elle, il baissa sa tête pour aller vers sa délicate oreille et lui susurrer :

❝ Connais-tu le goût du sang ? ❞

• Pour appuyer ses mots, il fit claquer sa mâchoire à quelques centimètres de son oreille. Mais qui était-il ? Une bête sournoise qui jubilait intérieurement de la terreur qu'il pouvait et qu'il aimerait semer. Ce sang, depuis si longtemps il ne l'avait pas fait couler...

[ Blabla Bohémien =#660000
Blabla Leslie =#006633 ]



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaltana
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 93
Points d'Experience : 43
Date d'inscription : 15/11/2015
Joue également : Kinley, Pandora, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]   Mer 17 Fév - 16:16

Le Goût du Sang.


J'ai pu m'éloigner pendant de longues secondes. Il n'a pas eu l'air de vouloir me retenir. Tant mieux. Mais soudain, l'étalon me dépasse au galop et pile net pour me bloquer le passage et se retourner face à moi. Je m'arrête en dérapant légèrement, le foudroyant du regard.

- Ta fierté te nuira.

Sa voix est froide. Son regard, sombre. Je frémis. Quelque chose me dérange dans ces yeux bleus. Quelque chose y flotte qui n'est pas habituel. Qui n'y flottait pas avant. Il s'approche, imposant, menaçant. Je me raidis. Par fierté et par amour-propre peut-être, je tends mes muscles au point de m'interdire de reculer. Je ne dois pas reculer. Je ne dois pas paraître faible. Je ne dois pas être une gamine. Un adulte ferait face. Mes membres tremblent. La tension réduit ce tremblement à un simple frisson. Je ne peux pas me permettre de lui montrer ma peur. Non, ma terreur. Ma gorge est nouée. Mes dents sont serrées sur l'intérieur de ma joue. Sa bouche s'approche de mon oreille. Il susurre :

- Connais-tu le goût du sang ?

Ses mâchoires claquent à quelques centimètres de mon oreille. Je manque de laisser échapper une petite exclamation de surprise et de terreur. Je la retiens de justesse. Ne laisse paraître qu'un léger sursaut, un tressaillement... Oui. Je le connais. Précisément parce que mes dents massacrent ma joue en cet instant-même. Un goût métallique. Ma gorge me fait mal. Mes poumons sont en feu du peu d'air qu'ils récupèrent tant mon souffle est ténu. Je comprends soudain l'expression "être mort de peur". Je comprends soudain que ces histoires qu'on raconte ne sont pas que des histoires. Je me raidis encore. Mais un adulte aurait répondu. Il se serait redressé. Il aurait défié le mâle. Mais je ne fais pas le poids. Et je ne sais pas ce qu'il attend de moi, ce qui le calmerait. Je déglutis difficilement. Quiconque aurait certainement salué ma capacité à cacher ma peur bien que mes yeux soient légèrement écarquillés et qu'ils en témoignent. Seuls indices visibles. Lentement, j'inspire. J'expire. Je déclare, glaciale :

- Laisse-moi tranquille.

Ma voix est incroyablement maîtrisée. D'une froideur qui me glace mon propre sang. J'en ris presque. Au fond de moi, je pouffe de ma stupidité. Si je suis capable de m'effrayer toute seule, je devrais pouvoir le faire reculer ! Mais c'est peut-être trop attendre de moi. Et trop de lui. Lui qui, tout à l'heure, semblait calme et seulement vouloir me sauver. Je croise son regard sombre. Si sombre. Une étrange étincelle y plane. Je plisse les yeux. Mais je suis incapable de mettre un nom dessus. Trop jeune. Trop ignorante.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #683131






Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La folie, c'est qu'une étincelle dans un regard. Le jugement qu'on lui porte, il nous appartient. [PV Bohémien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Y'a du soleil et des Lalah, tadidadada ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-