RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Sam 8 Aoû - 12:04

Douleur, regret, nostalgie...


Je ne l'ai pas revue, la douce créature. Jamais. Voilà pourtant trois jours que, tel un fantôme, je m'approche du camp indien dans l'espoir futile de la croiser aux alentours. Mais une jument portante ne doit sûrement pas quitter le camp sans raison... Et je suis bien idiot de le croire... Aussi, je me doute bien qu'elle ne souhaite pas me revoir. Alors je me suis enterré dans mon mutisme, dans ma solitude, plus que jamais. Fini le petit cheval tout souriant qui accueille les autres à bras ouvert. Non, à présent, je suis plus froid, plus fermé, plus... seul. À vrai dire, je n'ai pas croisé beaucoup d'équidés, depuis, seulement ce Rainer, et notre rencontre avait été... mouvementée du côté de mes réactions souvent exagérées. Je secoue mon encolure, tentant une fois de plus de chasser ces pensées. Mais le fait est qu'elles me suivent sans cesse, jour et nuit. Je ne dors qu'à peine, et lorsque je ferme enfin l'oeil, mon sommeil est agité de rêves sombres, hantés de paroles et de murmures désagréables. Pire encore que de revivre éternellement la mort de ma mère ? Je ne sais pas, ils se valent tous les deux. Pourquoi... ? Pourquoi est-ce que je suis ainsi condamné à une éternelle solitude ? À peine je m'attache à quelqu'un qu'il meurt, disparaît ou se retourne contre moi... Est-ce donc cela, avoir des amis ? Être sans cesse blessé ? Souffrir de chaque acte déplacé de ce compagnon de route ?

Doucement, je m'approche d'un des petits étangs de mes marais, observant longuement la surface sombre qui me renvoie mon reflet. J'essaie de déceler dans ce regard ce qui crie aux autres de s'enfuir au plus tôt de mon entourage, ce qui leur dit que je veux être seul, et ce, au contraire, qui ne leur dit pas que j'apprécie leur compagnie. Suis-je donc seulement ce petit solitaire des marais ? Rien d'autre ? Ne puis-je donc pas avoir des amis, m'attacher, être heureux aux côtés des autres ? Suis-je donc tant désespérant que je doive me contenter de ma propre personne ?

Je fronce les sourcils, donne un coup de sabot dans l'eau pour en troubler mon reflet, serrant les dents, avant de bondir au-dessus du point d'eau et piquer un petit galop entre bourbier et étang, oreilles couchées, crinière au vent. Je ne sais comment je ne m'enfonce pas dans la boue, car je ne prête aucune attention aux divers piège. Peut-être par simple habitude, par instinct, peut-être pas unique chance. Parce que je ne peux pas mourir, parce que quelqu'un veut que je savoure ma funeste condition de solitaire. Je secoue mes crins, rue dans le vide, tentant de chasser ces sombres pensées, d'abattre cette ennemie invisible qu'est la réflexion. Mais je n'y peux rien. Et plus pour essayer de fuir que consciemment, je quitte mes marécages, m'élance dans un galop infernal à travers plaines et collines. Mon galop est ample, rapide, je frappe le sol presque rageusement, tentant d'y perdre ce sentiment de mal-être qui me ronge lentement. Mais alors que je crois reconnaître vaguement le chemin que j'emprunte, j'arrive au sommet d'une bute, je pile net. En contre-bas, c'est le village indien. Je secoue la tête, frappe le sol du sabot d'un geste ample, mécontent d'avoir si peu prêté attention au paysage et à la direction que je suivais. Néanmoins, je surprends mon coeur à battre un peu plus vite, à chercher cette silhouette noire qui courrait à ma rencontre. Je fronce les sourcils, serre les dents en plaquant mes oreilles contre mon crâne. Je suis ridicule. Elle ne veut sûrement pas me voir, et je n'ai rien à me reprocher, si ce n'est le fait d'être parti sans rien dire. Après tout, c'est elle qui a commencé à me dire de me tenir loin d'elle. Je secoue la tête, résigné, m'apprête à faire demi tour rapidement pour m'enfuir avant que quelqu'un ne m'aperçoive. Mais c'est trop tard. Au loin, je vois la petite silhouette noire qui s'avance hors du camp, ses crins ondulant doucement dans la petite brise. Je m'immobilise, l'observe, l'oeil brillant de l'espoir de la voir m'interpeler et venir à ma rencontre. Le vent joue avec mes crins, effleure mon corps, et tout me parait si... irréel. Suis-je donc en train de rêver, c'est cela ? Suis-je là pour revivre cet instant déstabilisant où elle me dit que ma présence n'est pas souhaitée ? Je frémis, me résigne : je ne veux pas être plus blessé. Je décris une volte rapide, m'éloigne d'un pas ample, sourcils froncés, le regard fixé au sol, empli d'une centaines de sentiments plus étranges les uns que les autres. Douleur, regret, nostalgie... Tout cela se côtoie en un tourbillon qui se mêle, s'entremêle, se glisse au fond de mon regard vivant des brumes de mon passé.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 9 Aoû - 18:33




Le regret de mes actes, la connaissances des réactions que les personnes pourraient avoir sur les connaissances de la cause de ma nostalgique apparente. Je rester allongés sur un tapi de paille près du tipi de Plume, à me rappeler les anciennes journées qui s'était écoulés et où j'était si heureuse. Mais tout cela à changer. Et par ma faute ... Que je peut être idiote parfois, s'en n'est presque effrayant... J'aimerais tellement le revoir, toutes les parties de mon corps sont parcourue par un frissons à chaque fois que je pense à lui, toutes choses autour de moi me fait penser à lui, et chaque fois que je m'endors, ne serait-ce qu'un petit peu, son visage, son corps, sa silhouette et sa voie me reviens brusquement dans la tête comme une gifle et je me réveille complètement déboussolés et remplis de remord. Je restait coucher toute la journée, comme si j'était dans une dépression sans bornes d'avoir perdue une personne qui m'était cher, une personne qui m'as était chère en si peu de temps que l'on ses connus ... Et tout cela par ma faute ... Suis-je si bête de penser que je ne suis pas une bonne personne ? Une personne qui mérite d'avoir des amies ? Ou même d'avoir un étalon qui l'aimerais comme je suis ? ... Je ne m'en rendez pas compte ... Mais désormais cela est très voyant désormais ... Je ne suis pas digne d'avoir une personne aussi merveilleux à mes cotés que cet étalon que j'ai connus ... Quel tristesse ... Même Plume rouge voit que je ne suis pas bien, il essaye pourtant de voir se qui m'arrive, mais même je n'arrive pas à trouver se que j'ai ... Pourquoi ais-je l'impression d'être désormais abandonner de tout chose ? Pourquoi mon corps est-il remplis de tristesse et de remord ? Pourquoi cet étalon me passe tout le temps dans la tête ? Sans que je ne puisse penser à autre choses ? Parce que je suis trop bête de m'attacher vite aux personnes et qu'ensuite je me fait du mal à moi même en leurs déclarant que je ne suis pas une personne de confiance et que je fait du mal aux personnes qui m'entoure ... Et je gâche tout.

Pourtant, aujourd'hui, je me devait de bouger ... Je voyait l’inquiétude sur le visage de Plume Rouge quand il me regarder en sortant du tipi, et maintenant qu'il ne peut plus monter sur mon dos, ont n'as aucun moyens de rester en contact, bien qu'il continue à me pouponner, sauf que je n'accepte même plus de me lever. Mais je me devait aujourd'hui, car les autres indiens commençait à s’inquiéter à mon sujet. Je me leva vite mais difficilement et commença à marcher doucement mais surement vers la sortis du camp, mais je ne pouvait rien faire d'autre que de regarder dans le vide. Je n'avait pas maigris, je me forçait de manger. Mains une fois hors du camps j'aspira un grand bol d'air.

Et tout d'un coup, une odeur familière et tellement extraordinaire que je pensait avoir mal sentis. C'était l'odeur des marécages, des marécages que je connaissait temps dans mes rêves, et là où j'ai rencontré l'étalon Kinley, celui qui me torturez l’esprit depuis que je lui avait dit que je ne le mérité pas et que je ne pouvait pas rester ami avec lui de peur de lui faire tant de mal. Mais je leva les yeux, pour espérer voir enfin la silhouette de cette personne qui, sans que je le sache, était quelqu'un qui n'était pas comme tout les autres, et que j'adore déjà bien plus que les autres. Je me résigné à penser que c'était seulement mes pensées qui me jouer des tours, que je n'avait que rêver et que je devrais me le sortir de la tête sans avoir la conscience qu'un jour je réussirait. Je leva mes yeux vers la petit colline où toutes cette scène c'était passé, et je la vis, cette silhouette dont je rêver de voir. Les crins était comme les siens, c'était lui, je le sentait. Je me mit à galoper, tout autour de moi, tout ce qui y était n'était plus rien pour moi, je voulais m'accrocher à se fin espoir qu'il était la haut, à m'attendre, comme le fantôme de mes remords, de mes douleurs, de mes regrets, de ma nostalgies, de mon passé si proche. Il venait me hanter, mais je voulait le voir, le voir, surement pas lui parler, enfin pas obligatoirement, mais juste lui parlait. Je monta la colline, une fois en haut je m'arrêta brusquement, et regarda la silhouette :


*Kinley !*

A se moment là, une rafale de vent souleva mes crins blanc tandis que je regardait cette silhouette.


(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 9 Aoû - 19:10

Ô douce créature qui a volé mon âme...


Son odeur me parvient, se glisse par mes naseaux pour envoûter mes sens. Je la respire, elle traverse ma poitrine et réchauffe mon coeur, piètre réconfort pour l'âme en peine que me voilà. Le son de ses sabots frappant le sol berce doucement mes oreilles, je laisse mon coeur galoper à ses côtés. Et sa voix résonne dans le silence, magnifique, envoûtante, plus belle encore que dans mes souvenirs les plus fous. Elle caresse ma peau, se glisse dans mes crins pour mieux se glisser dans mon esprit et le rendre esclave de sa belle mélodie. Mon coeur rate un battement, tandis que le nom henni se dessine doucement dans mon esprit, prenant enfin une signification. "Kinley". Je pile net, fait volte-face, mes crins virevoltant dans une brise qui se lève au même instant. Et je la découvre, là, à quelques pas, plus belle et élégante que dans mes rêves les plus fous. Le vent danse dans ses crins, comme pour souligner l'irréalité de sa présence, je me perds un instant dans ce regard aux couleurs d'un ciel printanier. J'y plonge délibérément l'espace d'un instant, ahuri, comme pour vérifier qu'elle se tient bien là, devant moi. Puis, les yeux écarquillés, trop heureux peut-être de la voir, je lance un "Black Beauty" surpris mais réjoui, avant de, sans réfléchir, m'élancer à sa rencontre d'un bond suivi de quelques foulées de trot.

Mes yeux brillent de toutes les constellations les plus lointaines, illuminant un ciel nocturne déjà trop assombri par le chagrin et le regret. Personne n'aurait été surpris d'y découvrir Orion, Pégase ou la Grande Ourse, mais ces étoiles-là sont les plus méconnues et les plus rares qui soient. Ce sont simplement celles d'une joie trop grande pour être contenue. Celles du plaisir de revoir la douce et chère créature qui a volé bien plus que mes nuits et mes pensées. Celles pures et simples d'une amitié au-delà des mots.

Je plonge mon museau dans ses crins, sans réfléchir, sans songer que ce geste pourrait sembler déplacé et malvenu, sans imaginer qu'elle pourrait ne pas vouloir de cette proximité. Et de la joue, je me frotte contre elle, savourant son délicat parfum avec délice. Puis, doucement, je me recule non pour m'enfuir, mais pour plonger dans son regard, incapable d'exprimer le moindre mot, trop heureux de la revoir, trop heureux de sentir sa peau contre la mienne, son odeur au creux de mes naseaux, sa voix qui envoûte mes sens depuis trop longtemps maintenant.

Pourtant, les souvenirs sont ce qu'ils sont, et je fronce légèrement les sourcils, mon air réjoui à peine altéré par une légère tristesse.

- Je n'aurais pas dû partir ainsi, l'autre jour... Je suis désolé...

Une voix qui ne colle pas vraiment à la situation, puisqu'elle est autant rendue rauque par la joie qu'hésitante par le regret. Autant dire que je n'avais jamais éprouvé autant d'opposés en si peu de temps. Mais me voilà trop ravi pour continuer ce raisonnement, je me perds dans son regard, à peine triste et coupable, presque entièrement ravi, joyeux, le coeur en fête, débordant d'une énergie nouvelle et d'un sentiment inconnu au bataillon. Peut-on éprouver plus belle sensation que celle de revoir un être cher ?

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 9 Aoû - 19:47




Le cœur battant à tout rompre, les sens en éveille comme endormit depuis cent ans, et je ne pouvait pas croire la vision de ce que je voyait. Sa silhouette courant, galopant vers moi comme si la vie en dépendait et jamais au fond de moi je n'aurait pus connaitre meilleure sentiment que celui que je connais en ce moment. Je ne pouvait plus poser de mots sur ce que je ressentez, rien ne pouvait être plus beaux et merveilleux que le sentiment que je sentait monter en moi et éclater dans un tourbillons de bonheur, faisant éclater tout les sentiments négatifs que j'ai connus dans les derniers jours. Je pensait être dans un rêve, que cette vision n'était que le fruit de mon imagination et que dés le moment où cette silhouette qui ressemblait tellement à cet étalon qui hantait mes pensés me toucherais, tout se termineras. Que tout les sentiments, les remords, la nostalgie des sourires perdues reviendront à la surface et je serais encore pour longtemps déprimer, attendant cette rencontre fortuite par tout les moyens jusqu'à même la naissance de mon poulain. Mais rien ne se passa lorsque son museau plongea dans mes crins, je me laissa faire, c'était encore plus délicieux que ce que je m'imaginait. Je le regardait, il était encore plus beau que dans mes souvenirs si sombres, tel un souvenirs enfantin, il venait de me retirer tout douleurs dans mon regard et je ne pouvait faire autre chose que de dégustait cette présence qui avait tant hantés mon monde. Je fit un sourire et le regarda droit dans les yeux pour la première fois quand il se mit devant moi, je ne pouvait imaginez qu'il était là, en face de moi, je ne pouvait imaginez que s'était vraiment son odeur que je sentez, que c'était vraiment sa chaleur que je sentait, et je ne pouvait pas imaginez qu'il avait balayer aussi facilement c'est sentiment qui s'était ancrée en moi aussi facilement. Je ne pouvait détacher mes yeux de lui, et ses excuses s’enfoncèrent dans ma peau, dans mon cœur, comme des flèches que l'on tireraient sur une simple pomme, la lame s'enfonçant aussi facilement dans ma chaire. Je baissa les yeux, ressentant les remords de mes paroles revenir en moi, et je ne pouvait plus le regardait dans les yeux lorsque je murmura :

*Tu ... Tu n'as pas à t'excuser*

Je releva les yeux et caressa du bout de mon museau sa joue comme un petit câlin, comme quelque chose qui était arracher à ma peau, je ne pouvait plus reculer, le sentiment dont je ne connaissait que le nom était venue en moi, et c'était tellement dur de le retirer :

* C'est à moi de m'excuser, je suis désolé pour tout ce que j'ai dit, et puis ... Tu m'as manqués Kinley ....*


(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 9 Aoû - 20:17

Je crois...


Malgré l'irréalité de cet instant, je me refusais de ne pas y croire, de douter. Pourquoi gâcher ces retrouvailles par des pensées sombres ? Non, parfois, il faut se contenter de l'instant, juste pour apprécier sa douce saveur à la juste valeur. Mais lorsque je la vois baisser les yeux, son expressions changer, je me maudis d'être venu sur ce sujet si tôt, si simplement, aussi naturellement que si mes mots étaient futiles et inutiles, comme si je me contentais de parler du soleil et de la pluie. Non, j'ai été ridicule sur ce coup-là. Après tout, si pour moi le passé n'avait déjà plus guère d'importance, elle s'en montrait visiblement encore taraudée. Et réprimant une envie de fourrer mon museau dans ses crins pour ne plus la laisser s'échapper, je l'écoute prendre la parole :

- Tu ... Tu n'as pas à t'excuser

Elle relève les yeux, effleure ma joue dans une douce caresse du bout de ses doux museaux. Je me perds dans ce contact, sans pour autant oublier le présent, suffisamment pour faire taire des pensées telles que "Pourquoi donc, alors que tu en sembles encore si troublée ?" ou "Mais si, bien sûr, parce que sinon nous n'aurions pas cette conversation qui semble tant te déplaire". Non, je me contente de savourer ce doux contact, cette nouvelle proximité avec celle qui, consciemment ou pas, me fait renaître. Car oui, c'est l'impression que cette rencontre me donne : renaître. Il me semble que tout a changé. Je ne reconnais plus les lieux, ils me semblent étrangers mais tellement agréables et bienvenus. Oh, je resterai volontiers des heures, ainsi à ses côtés. Mais déjà, elle continue :

- C'est à moi de m'excuser, je suis désolé pour tout ce que j'ai dit, et puis ... Tu m'as manqués Kinley ....

Et me voilà ainsi perdu, à jamais. Je fonds littéralement, plonge mon museau dans son encolure, dans ses crins dans un câlin, jouant avec les mèches de sa crinière, effleurant tantôt ses oreilles, tantôt sa nuque. Et puis, dans un murmure, un simple murmure, ces mots s'envolent dans la petite brise fraîche, les déclarations des deux amoureux entremêlées dans une étreinte éternelle :

- Toi aussi, tu m'as manqué, Black Beauty.

Néanmoins, je suis loin de connaître la réelle raison de cette nostalgie qui m'avait habité si... intensément. La vie ne m'a pas appris à aimer, pas plus qu'elle ne m'a appris à détester. Je suis, je vis, n'est-ce pas là l'essentiel ? Et sur le chemin de ma destinée, voilà qu'une autre m'a rejoint, comme si elle avait décidé de faire route à mes côtés. Et je n'en demande pas moins, pourtant. Pourtant, comment aurais-je pu le formuler ? Les mots sont-ils réellement nécessaires ? N'est-ce pas évident que sa présence me comble d'une paix... depuis longtemps, trop longtemps oubliée ? Et pourtant, dans un souffle, sans cesser de l'étreindre, je demande :

- Black Beauty ?

Je marque une pause, le coeur battant, sans savoir que dire, comment continuer, comment même imaginer une formulation correcte. Alors je me tais. Un instant, une seconde irréelle, une éternité peut-être. Et puis, dans un murmure plus bas encore, les mots s'envolent, emportés par la douce brise qui les envoie rattraper les autres mots magnifiques que les deux amants se sont déjà échangés.

- Je crois que je suis tombé amoureux...

Simplement, uniquement, comme si rien ne pouvait la faire douter de l'identité de l'élue.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Lun 10 Aoû - 21:27




Mon cœur était presque en train de se déchirer de bonheur. Rien ne pouvait me faire plus plaisir. J'était si heureuse ... Je pouvait sentir ses tendres caresses dans mon encolure, sur mes oreilles, et mes yeux reflétait le bonheur que je ressentait en ce moment. J'était heureuse de lui avoir manquée, moi qui penser avoir était la seule victime de cet étrange sentiment dont je ne pensait pas être un jour la victime, mais désormais, je remerciait se sentiment d'exister. J'était tellement bien, et je ne savait que dire sur se sentiment, son nom était difficile à trouver, et encore plus à le décrire tellement qu'il était merveilleux ... Ce qui est surement la meilleure chose à dire: la merveilleuse chose que l'on sent monter dans notre corps et éclater comme des milliers de papillons. D'ailleurs, je sentait comme si les ailes des papillons touchait doucement mon estomac, comme si j'avait manger quelque chose qui faisait que j'était si heureuse, et pourtant, je savait que la présence de Kinley ici était la seule chose qui pouvait faire mon bonheur.

Je caressa doucement sa joue, comme si j'avait peur qu'à tout moment, il se casserait en mille morceau à mes pieds, comme un jeu de torture. Peut être que quelqu'un avait eu envie de nous tester, de nous torturez chacun de notre cotés pour savoir lequel craqueraient le plus vite ... Et pourtant, j'aurait aimer le revoir dans les jours qui ont suivis notre ''dispute'', mais j'avait peur qu'il me rejette, me pensait folle et abandonner de toute conscience que oui, ont pouvait m'aimer. La peur, les remords, les regrets, la tristesse, le manque, m'avais tous habiter pendant ces quelques jours où nous étions séparer, et pourtant, les voilas disparus remplacer par un total bien être, une heureuse chose ... Et me voila enfin, prés de la personne qui était la 'cause' de ce sentiment qui avait pousser en moi, lentement, mais maintenant que je le connait je ne veux plus me séparer de cela.

Et la, mes yeux s'écarquillèrent ... Avait-je bien entendue ou c'est seulement mon imagination qui m'as encore jouer un tour ? Peut être n'avais-je que rêver ? Peut être que je me fait des films et que ce n'est pas moi ... Mais la façon dont il l'a dit était bien trop formelle pour qu'il parle d'une autre jument ... Je le regarder, comme si j'avait mal entendue, mais je fit comme si s'était réelle et colla doucement mon chanfrein au sien, bizarrement cela avait totalement retiré toutes timidités en moi. Je ferma les yeux et murmura doucement :


*Moi aussi je suis tombée amoureuse ... De toi.*

J'arrivait enfin à décrire se mots, se sentiment qui enfin n'était pas sans mots pour moi, et je le disait pour la première aussi sincèrement. Je serait prête à m'arracher le cœur.



(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Mar 11 Aoû - 9:50

Unis


Pourtant, malgré moi, l'appréhension se fraie son passage dans les entrailles de mon être. Elle grandit, doucement, sournoisement. Mais je lui refuse l'accès. Elle se déchaine, gronde, montre les dents, je la refoule. Je m'interdis de douter, de regretter mes mots. Mais l'attente d'une réaction me semble interminable, et je n'ose la regarder, préférant garder les naseaux enfouis dans sa si douce crinière. Je n'ose lui jeter un regard, de peur d'y lire un regret, une compassion, un "désolé" muet. De ceux qu'on afficherait quand on ne ressent pas la même chose pour celui qui a avoué son sentiment le plus profond. Pourtant, elle me regarde, et je plonge dans son regard. Alors, là, et seulement là, je sais que c'est réel. Que je l'ai dit, et qu'elle ressens la même chose à mon égard. Je le lis dans ses yeux, douce étincelle de surprise mêlée à un amour débordant de son coeur. Et doucement, elle colle son chanfrein au mien, dans un geste infiniment délicat, comme si j'aurais pu tomber en morceau au moindre souffle d'air, à la moindre secousse. Elle ferme les yeux et dans un murmure, un doux murmure emporté par la brise, elle déclare :

- Moi aussi je suis tombée amoureuse ... De toi.

J'en frémis de plaisir, rien qu'à l'entendre. La brise, toute guillerette, emporte cette nouvelle déclaration, la fait rejoindre ses congénères. Je me complais à observer la douce créature devant moi, avec une infinie douceur, comme si mon regard aurait pu la brûler ou lui causer du tort. J'effleure sa joue des naseaux dans une caresse, trop heureux pour réfléchir, trop attendri pour oser reculer. La caresse dure, dure longtemps, éternellement peut-être, du moins est-ce le cas dans le coeur des deux amants. Pourtant, l'isabelle recule légèrement, juste assez pour plonger dans regard de la belle. Et dans un sourire à la fois doux et amusé, je demande, un peu taquin :

- Finalement, vas-tu me le faire découvrir, ton monde ?

Peut-être est-ce déplacé de changer de sujet ainsi, peut-être pas. Néanmoins, je finis par désirer apprendre à mieux la connaître, quitte à devoir en passer par là. Après tout, c'est elle qui, au début, désirait me le fair visiter. Et cela avait causé une séparation douloureuse, une dispute déchirante. Mais n'avais-je pas souvent entendu que, parfois, deux personnes doivent être séparées pour se rendre compte à quel point elles ont besoin l'une de l'autre ? Si, et je viens d'en avoir la preuve tout à fait personnelle. Alors, dans un petit élan d'amusement, je lui tire quelques crins du toupet, la taquinant doucement, sans oser lui faire de mal bien sûr. Et les deux silhouettes sont réunies au sommet de la colline, comme autrefois quand il se sont quittés si brusquement pour mieux s'y retrouver. Unies. Par une force plus grande encore que n'importe quel lien matériel. L'Amour.

Juste eu le temps de finir, je pars dans 5 minutes, désolée si c'est nul x3 Bons 3 jours 8D

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Jeu 13 Aoû - 22:25




Le sentiment que je ressentait maintenant, je le souhaitait à tout le monde. Cela était tellement agréable et réconfortant, toute personne ne pouvait faire outre et ne pourra me contredire. Je pouvait sentir son souffle, sa chaleur, sa voie, et son odeur sur tout les partis de mon corps, et j'en était heureuse, rassuré et pleinement satisfaite. Je ne pouvait pas détacher mes yeux des siens, heureuse comme je l'était je pouvait sentir les battements de mon cœur dans ma poitrine. Toute culpabilités avait quitter mon corps, tout chose négatif, tout sentiment mauvais avait quitter mon esprit, désormais habitait que par un être, amical, gentil, adorable, heureux, souriant, attentif, un étalon sauvage qui était prés de moi, comme deux être étant unis depuis la nuit d'étant, comme deux étoiles ne se voyant que de loin et pourtant amoureux, cette être se nommait Kinley. Et les sentiments que je vivait avec lui était indiscutables, magnifique et incassable, comme les liens unissant les humains se trouvant et qu'aux premiers regards, ils s'épris l'un de l'autre.

*- Finalement, vas-tu me le faire découvrir, ton monde ? *

Je le regarda, une lueur d'étonnement et d’émerveillement passa dans mes yeux. Même après ce qu'il s'était passer, la triste histoire, il voulais encore venir voir mon monde, mon lieux de domicile, l'endroit où je suis nées, l'endroit où j'ai vécu les plus horribles choses de ma vie toute comme les meilleurs, as partir d'aujourd'hui bien sur. Je voulais tout lui montrer, les tipis, les champs, les feux, les chevaux les plus peints, tout, je voulais absolument tout lui montrer. J’espère que les personnes n'étant pas quelqu'un qui m'apprécie n'était pas ici, mais les chasseurs n'étaient pas revenue, et les personne en question était la plupart des chasseurs. Etant rapide d'une façon naturel, je courrait rapidement dés mes premiers jours de chasse, et certain n'avait pas cela comme quelque chose de bien, et s'était surement quelque chose de mauvais pour eux, cependant, Plume me remerciait tout les jours lorsque j'était toujours en forme pour partir chasser. Je caressa les naseaux de Kinley avec les miens et sourit :


*Avec plaisir, cela me ferais ....*

Je me stoppa, levant la tête, dressant les oreilles. Un sifflement strident retentis et je fit un sourire :

*C'est Plume ! Mon cavalier, il m'appelle ! *



(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Ven 14 Aoû - 19:30

Attendre...


Elle a paru surprise, la douce créature. Surprise de ma question, de mon audace peut-être. Suis-je donc devenu idiot au point de retourner dans la gueule de celui qui nous a séparé autrefois ? Oui, certainement. Mais l'amour rend idiot. Ce n'est là qu'une preuve de sa véracité. Et je suis bien décidé à lui décrocher la lune s'il le faut, ne serait-ce que pour obtenir un regard de cette délicate fleur noire, beauté éternelle d'un ciel nocturne. Pourtant, je n'ai rien fait, absolument rien, et la voilà qui m'avouait ses sentiments. Pouvais-je donc ne serait-ce qu'oser y croire ? Tout cela ne volera-t-il pas en éclat à peine je lui sourirais ? Je frémis, mais, déjà, ses naseaux effleurent les miens pour répondre, tout sourire :

- Avec plaisir, cela me ferait ...

Interrompue. Interrompue par un long sifflement, au loin, venant du camp. Si elle se dresse de tout son être dans cette direction, moi, je me raidis, couchant les oreilles. Je ne devinais que trop ce que cela signifiais : nous allons devoir nous séparer, n'est-ce pas ? Je baisse les yeux, tandis qu'oreilles dressées, elle observe son habitat, son monde.

- C'est Plume ! Mon cavalier, il m'appelle !

Et cela ne fait que confirmer mes doutes. Si je vivais sans aucune contrainte, ce n'était pas son cas : elle devait obéir et aller à sa rencontre. Toutefois, elle semblait tellement heureuse d'entendre cet appel que je ne pouvais pas être égoïste et m'en montrer déçu. Non, pour elle, je me devais d'être heureux. Alors, bien qu'une petite note triste se cachait au fond, je déclarais :

- Dans ce cas, ne traîne pas. J'effleure son encolure des naseaux dans une caresse, une dernière caresse. Galope le rejoindre, la visite du camp pourra attendre.

Je lui offre un sourire, heureux pour elle bien que déçu de devoir déjà la quitter, m'en aller. Jaloux peut-être de passer également au second rang, si je puis le formuler ainsi. De passer après son cavalier, quoi. Mais qu'importe, n'est-ce pas ? Si mes allégeances n'allaient à nul autre qu'à moi-même, les siennes semblaient mêlées entre ce fameux Plume et sa propre personne. Autrement dit, elle ne pouvait pas toujours agir selon ses bons désirs. J'effleure sa joue, recule ensuite, m'apprêtant à partir.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 16 Aoû - 17:08




Je savais que je devait courir pour rejoindre Plume au plus vite, mais je ne voulait pas quitter Kinley alors que nous venions de nous retrouvez. Je baissa la tête, il devait savoir, si il me connaissait bien, que j'aimait Plume, pas comme je l'aime lui mais comme mon frère ... Après tout il m'avait sauvé des méchantes main de mon ancien cavalier, mais cela, Kinley ne pouvait le deviner puisque je n'aimait pas en parler et que, donc, je n'avait jamais parler de cela avec lui ... Peut être devrais-je lui dire que je n'est pas eu une enfance des plus enviables, mais je n'adoré pas parler de mon passé, et surtout de cette partis de mon enfance. Mais je ne voulais pas qui parte alors que nous venions de nous retrouvez et de nous dire les sentiments que l'on ressentez l'un pour l'autre et qui était les mêmes. Je releva ma tête pour le regarde et m'approcha rapidement de lui pour éviter qu'il parte, maintenant, non, je ne voulais pas. J'enfouie mon museau dans ses crins pour l’empêcher de partir et fit un sourire :

* Tu viens avec moi, je veut que tu le rencontre. Et tu n'as pas le choix !*

Je tapa gentiment le sol du sabot et le regarda en tirant légèrement sur sa crinière pour le forcer à me suivre puis me mit à galoper vers le camp d'où un nouveau sifflement venait de se faire entendre. Je descendis rapidement la petite colline que j'avait grimper et traça à la plaine où Plume m'attendais un sourire au lèvre. Je n'osait pas regardait derrière moi, de peur qu'il ne m'est pas suivit, mais mon instinct fut plus grand que mes propres motivations. Je m'arrêta brusquement vers les dix mètres avant de rejoindre mon cavalier et stoppa net. Je ne savait que dire, ni que faire, et je voyait PR s'approchait de moi. Je baissa la tête et tourna la tête derrière moi et fit un sourire :

*Kinley ? ...*



(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Dim 16 Aoû - 17:52

Une peur plus ancienne que ma personne-même.


La délicate fleur de nuit baisse la tête, pensive. Elle semble triste, une seconde, un seul instant, ses pensées ne semblent pas dirigées vers moi pour autant. Ce n'est pas l'idée de nous séparer qui l'inquiète, mais autre chose, plus profond, plus enfoui au fond de son être : je le perçois dans son regard. J'aurais souhaité m'approcher pour la réconforter, effleurer sa peau de mes naseaux, mais, déjà, elle relève la tête pour s'approcher rapidement de moi. Elle fourre son museau dans ma crinière, comme si elle voulait me retenir avant de déclarer dans un sourire :

- Tu viens avec moi, je veut que tu le rencontre. Et tu n'as pas le choix !

Je souris, amusé, tandis qu'elle tape le sol du sabot en m'observant, tirant quelques mèches de mes crins pour me forcer à lui emboîter le pas tandis qu'elle fait demi tour. Elle s'élance, sans attendre de réponse ; après tout, pourquoi faire, puisqu'elle ne demande pas mon avis sur la question et compte bien m'y emmener de force ? Il me faut quelques secondes pour réagir, bondir en avant à mon tour et prendre un galop rapide à la poursuite de la belle. Au loin, j'aperçois un indien, qui observe la jument approcher. Je ralentis, par pur réflexe, sans m'en rendre compte. Et tandis qu'il va à la rencontre de la douce créature, je m'arrête à plusieurs mètres, prudent, attendant quelque chose, que l'homme me remarque ou que la nocturne me demande d'approcher. La tête de la belle se baisse, s'orientant dans ma direction, un sourire aux lèvres :

- Kinley ? ...

Je lui offre un petit sourire, légèrement inquiet pour autant, peu enclin à m'approcher davantage, comme paralysé à la vue du bipède qui s'avance auprès de ma protégée. Je frémis, baisse la tête, désolé d'être une si grande déception aux yeux de la créature de nuit, de n'oser m'approcher à la rencontre de son frère de coeur. Toutefois, je fais un pas hésitant, pour lui montrer, pour lui prouver que je suis plein de bonne volonté sans pouvoir vaincre une peur depuis trop longtemps enfuie au fond de mon être. Mais ce pas reflète toute ma crainte, toute mon appréhension rien qu'en l'exécutant. Le mouvement est presque mécanique, loin de mon aisance habituelle. Le sabot posé au sol semble hésiter, changer deux ou trois fois de place, à peine, mais pourtant bien notable avant de finalement m'y appuyer pour ramener le reste de mon corps. Je baisse la tête, l'observant toujours, avant de baisser les yeux, juste un instant, sans oser dire quoi que ce soit, sans oser relever mon regard brumeux sur le sien, si clair.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Mar 18 Aoû - 12:37




Je savais que Plume acceptait tout chevaux extérieur, même si je savait que Kinley ne viendrais pas vivre avec nous, et même, je ne voulais pas, enfin cela ne me dérangerais pas mais je ne voulais le forcer, je ne voulais forcer personne. Mais je voulais qu'il sache, que même si je n'est pas ma liberté complète, j'était heureuse de ma vie ayant toujours une semi liberté que je ne profitait pas amplement. La tête tournée vers l'étalon, je sentis une chose chaude sur mon encolure, et je savais, sans même regarder, que c'était Plume. Je voulais montrer à Kinley que les indiens n'étaient pas des personnes vils et méchante avec les chevaux, comme les cowboys, mais qu'à l'inverse, ils étaient très gentil, doux et respectueux des équidés. Je voulais que l'étalon voit quel était le lien qui me liés avec mon indien, que ce dernier n'était pas cassable, qu'on ne pouvait pas le détruire et que lorsque mon accepter, il faut aussi accepter Plume, sinon, nous n'allons pas s'entendre. Je tourna tendrement ma tête et la frotta contre la main de l'indien qui caressa mon chanfrein. PR avait vue l'étalon qui m'accompagner, il le regarda et fit un sourire :

*Et bien ma belle, tu as ramener un compagnon ? *

Je regarda Kinley et lui fait un sourire en poussant doucement du museau l'indien en frappant doucement au sol. Plume était un indien assez grand, le teint normal des indiens et les cheveux noir. La seule différence notable des autres indiens était qu'il avait les yeux bleu, ce qui ressortait beaucoup avec son physique. Il était assez musclés et portait dans les cheveux une plume noir et blanche, rappelant ma robe. Après avoir caresser mon chanfrein pendant quelques minutes, il glissa ses mains sur mon ventre, c'était quelques choses que le chaman avait dit de faire tout les jours. Il est vrais que normalement, une jument pleine n'acceptait pas qu'on lui touche le ventre, mais j'avait une total confiance en mon indien et le laissa faire. Je savais que Kinley pouvait mal réagir. Je secoua la tête et le regarda :

*Ne t'inquiète pas, il ne fait que vérifier si il sent le poulain dans mon ventre, pour voir si tout va bien. *

Plume se décala pour me laisser la place pour m'étirer et souffle, il savait qu'avec cet chaleur, aucun cheval n'aimait se faire toucher par son cavalier, et rajoutant par la que ma robe était d'un noir nuit se qui n'était pas pour m'arranger. Je m'avança alors vers Kinley en souriant, lui montrant que j'allait très bien. Je caressa sa joue des naseaux, fit le tour de son corps pour atterrir a coter de lui et caressa ensuite son encolure en souriant. Anormalement timide, me voila entrain de me coller à l'étalon que j'aimait et je le poussa doucement de la tête, lui montrant que j'était à l'aise et que je voulais qu'il s'approche de Plume qui d'ailleurs commençait à s'avancer vers nous.


(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Mar 18 Aoû - 15:53

Et dans un dernier effort, un ultime effort...


Un bipède. Comment aurais-je pu seulement songer à oser m'approcher ? Je ne peux pas, simplement. Pas même pour la jument. Pourtant, je me doute bien qu'il me faudrait un jour passer par là si je veux pouvoir rester à ses côtés... Mais peut-on réellement vaincre une peur si profondément ancrée au fond de notre être depuis si longtemps ? Je frémis, fronce les sourcils. Pourtant, dans l'espoir d'un encouragement, d'une aide, je lève les yeux sur la douce. L'indien l'a rejointe, caresse son encolure. Je frémis, le souffle court, cherchant mon air. Elle détourne la tête, se frotte à son humain. Mon coeur se froisse. Pas par jalousie, loin de loin. Mais parce que je risque de tout gâcher par simple crainte. Et lorsque mon ennemi de toujours me regarde et déclare en souriant :

- Eh bien ma belle, tu as ramené un compagnon ?

Je frémis, lève le sabot pour reculer, esquisse le mouvement, mais me résigne. Allons donc, qu'es-tu Kinley ? Une mauviette ? Est-ce cela que tu veux être ? Je secoue la tête, tandis qu'elle m'observe, souriante, avant de pousser doucement l'indien en frappant le sol. Je l'observe, interrogateur, tandis que son indien caresse son chanfrein pour ensuite glisser ses mains sur le ventre de la jument. Je frémis, mes oreilles se couchent tandis que la jument secoue la tête :

- Ne t'inquiète pas, il ne fait que vérifier si il sent le poulain dans mon ventre, pour voir si tout va bien.

Mmh, elle lui fait réellement confiance. Mes oreilles se redressent à demi, sans oser s'orienter vers l'avant pour autant. Je sens la raideur de chacun de mes muscles, le tremblement de ceux dans le fond de mes membres. La seule défense d'un cheval est la fuite. Or, fuir, je ne pouvais me le permettre, même si tout mon corps me le demandait. Mon coeur, seulement mon coeur me poussait à avancer. Mais mes jambes refusaient d'obéir, tout simplement.

La jument finit par revenir vers moi, tout sourire. Elle va bien. Trop bien pour que je puisse réellement croire qu'elle ait été si proche de cet humain. Elle effleure ma joue des naseaux, je me détends à peine, fermant un instant les yeux pour savourer ce doux contact. Mais déjà, elle le rompt, tournant autour de moi. Je l'observe faire, silencieux, avant qu'elle ne caresse mon encolure et se colle à moi de tout son être. Un délicieux frisson ne peut que me parcourir, oubliant presque le bipède à quelques pas. Sauf que celui-ci commençait à s'approcher. Je me raidis, malgré que la nocturne me poussait doucement de la tête pour me prouver son aisance. Chacun de mes muscles se crispent, chaque parcelle de mon corps frémis. Et pourtant, d'un regard lancé à la jument, je trouve le courage et la force de, lentement, tout doucement, faire un pas, puis un autre en direction du bipède. Pourtant, je m'arrête à un bon mètre, la tête dans le prolongement de mon corps, les yeux levés sur le visage de Plume Rouge, méfiant, surveillant le plus petit de ses gestes, tous mes muscles tendus à l'extrême, prêt à bondir sur le côté et m'enfuir si une menace planait.

Je sentais le regard de la jument, restée en arrière, posé sur moi. Il me brûlait et, pourtant, me donnait la force et le courage nécessaire pour vaincre cette peur et rester là, devant l'humain qui s'était lui aussi arrêté. Il n'osait faire un geste de plus, ayant certainement remarqué ma crainte. Et, pourtant, je lui en étais reconnaissant. Un seul geste m'aurait certainement fait reculer. Toutefois, je ne sais exactement quoi faire de plus. Pourtant, lentement, très lentement, je ramène mes oreilles vers l'avant, attentif, prouvant par là ma bonne volonté à faire un effort quelconque. Et puis, doucement, je redresse la tête, perdant cette attitude craintive et méfiante pour en adopter une semblant plus détendue. Et dans un ultime effort, mes muscles, un à un, se détendent tout doucement. Dompté ? Non, jamais. Tolérant de la présence du bipède, plutôt.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Ven 23 Oct - 13:31





Je ne pouvait deviner alors que Kinley allait surement être effrayer, réticent à s'approcher de Plume, et pourtant, je pouvait sentir une certaine force qui devait être en train de se faire dans ses pensées. Je voulais qu'il puisse pensé comme moi, que les humains n'était pas uniquement de personne vils et cruel, mais au contraire, qu'ils y en avait de doux et chaleureux, protégeant et aimant les chevaux comme n'importe qui peut le faire. Je souhaitait qu'il comprenne que un lien indescriptible était entre chaque indien et son cheval, que, même si cela est dur à avouer, que même Kin ne peut détruit ce lien et cette complicité qui s'était installer entre Plume et moi ... Je voulais qu'il comprenne cela, qu'il est confiance aux autres, qu'il ne reste pas le solitaire que j'aime tant mais je voulait le voir heureux, juste heureux et souriant. Je ne sentait pourtant aucune animosité envers l'étalon, et cela me souffla que je devait surement m’inquiéter pour rien puisque j'avait une total confiance en lui et en Plume rien ne devait se passer.

Je sentait pourtant que les muscles de Kinley était tendue, peut être avait-il encore une certaine crainte des humains, ou qu'il était simplement retissant à cela. Je ne souhaitait pas qu'il se fasse dompter, je voulais juste lui faire comprendre que les chevaux sauvages se tromper envers les indiens, puis-qu’eux ont surement eu vent des affreuses chose que faisait les cow-boys au chevaux, alors que les indiens sont plus respectueux envers nous que ses bêtes féroce semblant plus à des pumas qu'à des humains. Je sourit en sentant ses muscles se détendre, et Plume dut lui aussi le sentir puisqu'il afficha un doux sourire. Brusquement, tapant gentiment du sabot le sol, je trotta jusqu'à mon indien et enfonça mon museau dans la petite sacoche qu'il avait toujours sur lui. Je farfouilla quelque seconde sous les rires de Plume et en sortis fière une pomme rouge semblant délicieuse.

Dressant les oreilles, je m'avança vers Kinley et posa la pomme à ses pattes puis releva la tête pour caresser son chanfrein du mien, je le regarda en souriant :


*Tien c'est pour toi, Plume en as toujours sur lui, tu verra elle est délicieuse*

Je me retourna pour regarder mon indien et henissa à son encontre pour qu'il s'approche. Il s'accrocha vivement à ma crinière pour grimper légèrement sur mon dos et fit un sourire à l'étalon en m'avançant confiante vers le camps. Mais je m'arrêta à l'endroit ou la colline se baisser un peu pour tourner la tête et attendre en souriant Kinley. Sans raison aucune j'était juste heureuse qu'il soit ici et espérer qu'il me suive tout aussi heureux que moi je l'était.


(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Sam 14 Nov - 16:13

Peur, éternelle amie...


L'humain sourit. Un sourire étrange, qui ne ressemble en rien à ceux, vils et cruels, que j'avais autrefois vu sur les visages des cowboys. Non, ce sourire-là est simple, doux, chaud. Rassurant. Dans mon dos, Black Beauty tape le sol du sabot avant de trotter vers son indien et farfouiller dans un récipient en tissu dont je ne connais pas le nom. Elle y farfouille sous les rires de l'humain, et je l'observe, la tête légèrement penchée sur le côté, interrogatif. Triomphante, elle en sort une belle pomme bien rouge, et s'avance vers moi, oreilles dressées. Elle dépose le fruit à mes sabots, caresse mon chanfrein du sien, avant de prendre la parole, tout sourire :

- Tiens c'est pour toi, Plume en as toujours sur lui, tu verra elle est délicieuse.

Je n'ai pas le temps de la remercier que, déjà, elle se retourne et hennit à l'intention de son indien qui s'accroche à sa crinière et bondit sur le dos de la nocturne. Je frémis, mais ne fait aucun commentaire, tandis qu'elle m'offre un sourire avant de s'avancer en direction du camp. Lorsqu'elle s'arrête pour m'attendre, je m'empresse de saisir la pomme entre mes dents et la rejoindre au trot. Les yeux pétillants d'une joie certaine, je lui tends le fruit, prétendant à le partager avec elle.

Mais ensuite, mes yeux se posent sur le village, et à nouveau, je frémis. Accepter de m'approcher d'un indien était une chose, mais m'approcher de tout un groupe en était une autre. Mes yeux se posent sur la jument, perdus, inquiets, avant de les baisser sur le sol, désolé. Je ne me sens pas d'attaque à m'aventurer là-bas... Pas vraiment du moins. J'ai peur...

Sorry du retard et sorry, c'est court, mais voilà, je savais pas trop quoi dire, et je vois mal Kinley s'approcher du camp indien comme ça, d'un coup. Peut-être plus tard, peut-être dans un prochain RP... Il a déjà fait un grand pas en avant avec Plume !

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Beauty
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 370
Points d'Experience : 117
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 19
Localisation : Surement seule ...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Lun 21 Déc - 22:19





Je pouvait sentir la nervosité de Kinley, je pouvait comprendre qu'il ne pouvait pas correspondre à toute mes attentes, je devait lui laisser le temps de s'habituer à la présence de mon indien, au moins. Je poussa la jambe de Plume pour lui signifiait que je lui demandait de descendre, pour pouvoir dire en revoir tranquillement à Kinley.
Je voulais juste lui dire en revoir, avec l'espoir qu'il revienne me voir, je veux encore sentir son odeur avant qu'il ne me quitte, je veux encore entendre sa voie avant qu'il parte à ses marécages. Je veux être sur qu'il reviendra, qu'il ne part pas à jamais ayant trop peur des la présence des humains. J'attendis donc patiemment que Plume descende avant de m'avancer vers l'étalon qui hantait mes nuits, qui faisait battre mon cœur, qui faisait que désormais j'accepter mon destin alors que mon passé est atroces et c'est celui là qui faisait que mon présent est toujours aussi merveilleux que dans les rêves de mes nuits.

Je m'avançais, essayant de bien regarde où je posez mes sabots afin de ne pas tomber sur la monter, puis releva ma tête en sentant la présence de l'étalon de plus en plus proche. C'est avec une douceur propre à mon caractère que je passa mon chanfrein sur le long de la tête de celui que j'aime et déclara en douceur :


*Je comprend que tu ne soit pas rassuré, et que tu ne sois pas prêt. Si tu veux partir tu peut, mais promet moi que tu reviendra, ou que tu me permet, du moins, que tu me permette de venir te voir aux marécages.*



(C) Galimybé - Mini BN


La solitude vaut parfois bien mieux que de se prendre la tête avec des gens qui veulent être seul.



[size=13]By Mortal

BB & autre chevaux


Spoiler:
 



6 Rose Dans Mon Bouquet
DC = Jay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 120
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Mar 22 Déc - 23:30

Je te le Promets.


La Nocturne signifie à son bipède de descendre d'un coup de museau, et elle me rejoint prestement. Elle s'attarde un peu pour prendre garde à l'endroit où elle pose les sabots, mais à peine sent-elle qu'elle est proche qu'elle relève les yeux pour rencontrer les miens. Je lui offre un petit sourire désolé, mais elle choisit de l'ignorer pour frotter son chanfrein contre le mien. Elle déclare d'une voix douce :

- Je comprend que tu ne soit pas rassuré, et que tu ne sois pas prêt. Si tu veux partir tu peut, mais promet moi que tu reviendra, ou que tu me permet, du moins, que tu me permette de venir te voir aux marécages.

Je souris. Ces mots n'ont pour résultat qu'un amour plus grand à son encontre. Mes yeux brillent d'affection tandis que je lui réponds d'une voix tout aussi affective :

- Je reviendrais, je te le promets. Je frotte mon museau contre le sien avant de reprendre : Et je reviendrai aussi souvent et aussi longtemps que tu le souhaiteras.

Je la taquine en tirant un peu sur les crins de son toupet, l'oeil brillant. Mais je ne souhaite pas vraiment m'attarder pour le moment. Son indien l'attend un peu plus loin, et je ne me sens pas capable de les suivre. Ma promesse sonnait suffisamment comme un au revoir pour que je me garde de préciser mes intentions, et j'attends sa réponse en effleurant ses naseaux des miens, les yeux plongés dans son regard de ciel vêtu.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1153
Points d'Experience : 127
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : In France ! ♫
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]   Mer 10 Aoû - 10:57

Placé dans les abandonnés.





Merci Asgard pour l'avatar et Charbon pour la signa' :heart:


Autres signatures:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Ton sang, tu me laisses le voir couler ?
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-