RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Concrete Angel [PV Toxic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anathèmna
« Lost in the maze of my past. »
avatar
Messages : 266
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 20
Joue également : Leks

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: « Concrete Angel [PV Toxic]   Ven 26 Juin - 14:33



« Concrete Angel

Nobody knows what she's holdin back


Il fait encore nuit, ce matin là. Pourtant, la vie s’éveille peu à peu. Les oiseaux diurnes s’enhardissent à chanter, alors que le soleil n’a pas encore pointé son nez à l’horizon. L’air est chaud et annonce déjà une dure journée. J’ouvre les yeux au son du chant timide des oiseaux. Hélas, rien n’a changé autour de moi. Toujours cette maison, cette écurie, ce corral. Toujours la dureté de cette vie enchaîné. Cette vie d’esclave. Un an que j’ai perdu la mémoire, déjà. 4 ans de ma vie effacé pour je ne sais quelle raison. Un nom me revient sans cesse, Leksane. Qui est-ce ? Je ne sais pas. Je ne suis pas sûre de vouloir le savoir. Finalement, je me suis habituée à tout ça. Qu’ais-je connu d’autre ? La souffrance chez les indiens. La trahison humaine, là bas. Et finalement, même si mon cavalier, Nick, est brutal, au moins, je sais qu’il me regarde. Qu’il m’aime malgré ses gestes. Qu’il m’aime malgré la douleur qu’il m’inflige si souvent, que ce soit parce que je fais mal quelque chose, ou simplement parce que lui va mal, et qu’il a besoin d’évacuer. Malgré les blessures qu’il a pu m’infliger, toutes ces fois où mon sang est apparut, je sais qu’il m’aime. Je me suis habituée à cette vie, qui me semble bien douce par rapport à celle des autres. La liberté ? Pour quoi faire ? Etre seule, sans rien pour me guider, sans personne qui me regarderait ? Devenir un fantôme de plus, regardant le monde tourner sans moi ? Rejoindre un de ces deux camps dont j’ai entendu parler, soit indien soit cow boy ? Pour l’un, j’ai déjà donné. Pour l’autre, je ne les connais pas. Ils m’effraient. L’armée est un concept humain, mais la description qui m’en a été faite me fait froid dans le dos.

Je m’ébroue, pour dissiper les dernières bribes de sommeil, puis je fais quelques pas autour de mon poteau. Nick a toujours prit soin de m’éloigner des autres chevaux, de m’isoler d’eux. Attachée à ce maudit poteau élevé assez loin du corral et des écuries, mes seuls moments d’exercices sont quand mon cavalier vient m’en détacher. Pourquoi me prive-t-il de la compagnie des autres ? Je l’ai deviné sans mal. Il m’a rendue soumise. Et les autres chevaux pourraient me blesser, tant ils ont un caractère tempétueux. Il m’est déjà arrivé d’entendre des bruits de bagarres dans l’écurie à coté (cf le rp de Grondelierre et Titan, ahahah) ou de voir des chevaux devoir cohabiter ensemble dans le corral. Tout ceci, ce n’est pas pour moi. Nick m’a prit tout ce qui me rendait rebelle.

Les minutes passent, interminables. Une heure peut être, avant que le soleil ne daigne se lever ? Je n’ai pas compté, mais ça m’a semblé une éternité. Nick sort de la maison de bois. Je lève la tête, pivotant mes oreilles en avant, tandis qu’il se dirige vers moi. Il me tapote sur la croupe et me détache de mon poteau. Je l’observe tandis que ses doigts tirent sur la corde pour défaire le nœud de sécurité. J’aurais pu le faire moi-même, depuis des lustres, mais je n’ai jamais mit en action cette idée. Mon cavalier m’aurait tué sur place. Il m’entraîne à sa suite vers le corral vide. On a déplacé les derniers chevaux qui s’y trouvaient hier soir. J’entre dans le cercle de bois, et il détache la longe de mon licol avant de ferme la ‘porte’ si on peut appeler ça une porte. Je le regarde faire, les oreilles dressées, immobile. Il s’appuie alors contre la clôture et m’observe en silence. Je ronfle des naseaux et fait quelques pas en décrivant un cercle, tête haute, à l’affût de quelque chose. Quoi, je n’en sais trop rien. J’aimerais comprendre les raisons de mon déplacement.

(début sans action, je t'avoue que j'ai eu un peu de mal à débuter :x)





Spoiler:
 
Merci Titan ♥
Spoiler:
 
2 Roses à ajouter à mon bouquet ! |Nom Voleurs : Oz |Cavalier : Nick|DC : Leks | Design Ana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 389
Points d'Experience : 229
Date d'inscription : 21/11/2012
Localisation : Je n'en ai cure.
Joue également : Zéro - Cocaïne - Shabet.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Concrete Angel [PV Toxic]   Lun 29 Juin - 0:46


How'd I wind up here again?
It's like I'm always getting blood on my hands. All it takes is one and I'm gone and a thousand 'til the end. How'd I wind up here again? ••• Tu ne supportais plus de rester enfermée dans ton box, ne cessant de frapper la porte de bois, étouffant. Tu ne pouvais plus, c'était impossible, ces bruits, ces voix. En plus des souvenirs qui s'amusaient à affluer dans ton esprit, te narguant, te titillant, t'agaçant, t'enrageant. En plus d'eux, il y avait les autres. Les autres chevaux de Voleurs qui faisaient un brouhaha impossible à supporter, tu transpirais, ton crâne tambourinait de longues minutes qui te paraissaient des heures. Alors depuis quelques jours, pour que Vlaëd ou ses hommes comprennent que tu refusais de rester dans ton box, tu frappais, frappais, frappais. A tel point, tellement fort que tu sentais vibrer ta jambe gauche à chaque coup, la vieille porte de bois grinçait, menaçant de se briser à tout moment. Vlaëd devait trop occupé à reluquer sa pépite d'or puisqu'il ne venait pas, ce fut trois de ses hommes qui finirent par arriver, t'observant d'un air pathétiquement incompréhensif. De toute façon, ils avaient peur de te toucher, tu le savais bien. Tu n'avais jamais été commode avec eux, mordant, bottant et les bousculant à tel point que la plupart arborait de larges marques. A présent, aucun ne s'approchait. Et quand Vlaëd ordonnait à l'un de te nourrir, il venait accompagné et balançait du mieux possible la nourriture tandis que d'autre retenait ton attention. Ridicule. Tu n'étais pourtant pas la jument la plus effrayante du camp, Corbeau, par exemple, était plus effrayante que toi. C'était davantage ta hauteur et ta musculature d'étalon qui faisait de toi un être redouté. Encore plus lorsqu'ils avaient remarqué que, à l'image des étalons, tu arborais des crochets.

Enfin voilà. La raison pour laquelle tu avais été mise à l'écart des autres depuis quelques jours était parce que tu ne cessais de t'agiter, de frapper la porte, menaçant de la briser. Vlaëd avait tout simplement ordonné de te déplacer, savant bien quel type de jument tu étais. Tu aurais ce que tu voulais, quoiqu'il en coûte. Et s'il avait fallut faire plus pour sortir de l'écurie, tu l'aurais fait, quitte à mordre ou a brutaliser un ou deux chevaux, voir hommes. Attachée un peu en retrait du camp, tu observais silencieusement l'horizon emplit d'arbres aux feuilles sombres. Tu ne t'ennuyais pas, plongée au fin fond de ton esprit, imaginant peut-être un endroit meilleur. Une condition meilleure. Et petit à petit, un visage apparut dans ton esprit, celui de l'étalon aux crins blonds que tu avais rencontré il y a peu. Un espoir de meilleures années, un espoir de liberté, un soulagement. Voilà ce qu'il était. Peut-être un jour aurais-tu le courage, non, l'envie de fuir de là ? Cependant, tu ne voyais pas où aller ni quoi faire si tu partais de là. Tu ne connaissais personne, tu n'avais rien, tu n'avais que les Voleurs, que Vlaëd. Un soupire s'échappa de tes naseaux puis tu baissas un peu ta large encolure, ton regard azuré glissant autour de toi. Tu sursautes quand, brusquement, une main se pose sur ta croupe. Baissant tes oreilles d'agacement, tu détournes ton encolure et... Vlaëd ? Tu redresses ton encolure, l'observant. Il vient bien rarement te voir, préférant réfléchir avec ses hommes à quoi acheter à l'aide de la fameuse pépite, préférant la faire glisser entre ses longs doigts fins. Il sourit finement, tu observes son visage aux traits fins, ses orbes sombres. Vous êtes bien différents. Toi qui respire la clarté: robe blanche, crins crème, yeux presque transparents tant le bleu est clair. Et lui, cheveux sombres, yeux sombres, long manteau sombre, chapeau sombre...

Il dénoue la corde qui te relie à la barre de bois depuis au moins cinq jours. Il te tire, ne parlant pas, te sommant simplement d'avancer. Oreilles en arrière, prenant le pas derrière Vlaëd, tu observes, te demandant ce qu'il fabrique. Mais tu t'en fiches, presque contente qu'il daigne s'occuper un peu de toi. Alors tu le suis, l'encolure assez basse, ton nez touchant le dos musclé de l'homme. Il détourne légèrement sa tête mais ne t'offre pas plus d'attention. Tu sais bien pourquoi. Ne pas s'attacher pour ne pas être faible. Il ne te l'avais pas dit mais tu l'avais finalement compris. S'il y avait quelque chose que Vlaëd détestait et bannissait, c'était bien la faiblesse. Redressant ton encolure, tu vis alors un autre voleur accoudé à un corral de fortune et à l'intérieur, une jolie jument à la couleur principalement grise mais ré haussée de noir. Tu remarques qu'elle est plus fine, gracieuse que toi - en même temps, ce n'est pas compliqué. Tu l'observes silencieusement, la détaillant, des crins en brosse au milieu, d'autres plus longs, deux orbes azurées, un nez plongeant dans le noir, trois points noirs sous les yeux. Elle est indiscutablement jolie, certainement l'une des plus agréables au regard du camp. Corbeau est effrayante, tu ressembles à un étalon et tes cicatrices n'arrangent rien. Vlaëd ouvre la pseudo porte d'une main, enlève ta longue mais laisse ton licol puis, d'un coup sur la croupe, il te fait entrer. Que fais-tu là ? Avec cette jument ? Ne comprenant pas, nerveuse, agacée, tu baisses tes oreilles, fouette l'air de ta longue queue, frappe le sol du sabot. Ramenant ta tête contre ton large poitrail, tu ronfles des naseaux et te tiens à une certaine distance de l'autre jument, l'observant avec une grande attention, poursuivant cependant tes gestes d'agacement. Vlaëd, accoudé également à la barrière, soupire. ❝ Je n'arriverais jamais à la sociabiliser, elle est impossible cette fichue jument. J'sais même pas pourquoi elle est née jument, elle aurait pu faire un sacré étalon.. ❞ Grogne Vlaëd tandis que tu redresses ton encolure, glissant ton regard sur les hommes. Puis, tu reposes ton regard sur la jument, t'approchant légèrement, les sourcils froncés, les yeux plissés.

hrp: J'espère que ça t'iras ~

© 2981 12289 0



« With this blood on my hands.
In this blood i'am damned.
So watch my wings burn.
As they burn in the fire.
I'll scatter the ashes.
»


fond de Dreamworks.

Toxic:
 

Vlaëd:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathèmna
« Lost in the maze of my past. »
avatar
Messages : 266
Points d'Experience : 13
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 20
Joue également : Leks

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Concrete Angel [PV Toxic]   Mer 1 Juil - 12:39



« Concrete Angel

Nobody knows what she's holdin back


Les minutes passent sans que rien ne bouge. Je me décide à m’ébrouer et à faire quelques pas dans l’enclos, observant les environs ainsi que mon cavalier. Et puis finalement j’aperçois un duo arriver. Un étalon blanc ainsi que Vlaed, le chef voleur. Un étalon ? Non, il s’agit bien là d’une jument de haute stature et à la corpulence d’un mâle. Mais indéniablement c’est une jument. Heureusement, elle ne connaîtra jamais ma méprise. Je la reconnais de suite, il s’agit de la dénommée Toxic. Mon chef, entre autre. Jusqu’à présent, je l’ai toujours vu de loin, et cela me suffisait. Mais voilà qu’elle s’approche du corral. J’aperçois Nick tourner la tête vers l’autre homme et le saluer d’un geste de tête respectueux. Et moi.. Moi je les regarde avancer vers nous, vers moi.
L’homme aux cheveux noir corbeau ouvre la porte du corral et y fait entrer la blanche. Je m’immobilise, comme si faire la statue me permettrait de ne pas me faire remarquer. Mais je suppose qu’il est déjà trop tard, n’est ce pas.. ? Elle me fixe et parait déjà très énervée. J’ai juste envie de fuir, mais je reste paralysée face à Toxic et mon regard est attiré par elle. Quand vous avez un danger en face de vous, que vous ne pouvez fuir, que faites vous ? Vous détournez les yeux ? Ou vous l’observez ? Moi j’ai plus tendance à observer pour être sûr qu’il ne s’approche pas. Je détourne les oreilles vers l’arrière et remue la queue, chassant des mouches invisibles. Aucune agressivité dans mes gestes, je ne suis pas assez suicidaire pour affronter une jument comme elle.

❝ Je n'arriverais jamais à la sociabiliser, elle est impossible cette fichue jument. J'sais même pas pourquoi elle est née jument, elle aurait pu faire un sacré étalon.. ❞

Une demi-seconde j’observe les deux hommes, accoudés cote à cote sur la barrière, puis je reporte mon regard sur la blanche. La sociabiliser ? Sérieusement ? Attendez, vous avez vu le regard qu’elle me lance ? Je n’ai absolument aucune envie de l’aider à se sociabiliser, moi, elle me fait trop peur ! Lorsque son regard se repose sur mon, je tressaille. Lorsqu’elle fait un pas vers moi, j’ai le réflexe de faire un pas en arrière. Je laisse le second en suspens. Ça ne servira à rien, de toute manière, de reculer. Derrière moi, le bois m’empêche de me partir. De façon tout à fait mal assurée, je tente un :

« Hm.. Euhw.. Bonjour.. ? »

Tactique numéro trois ; si tu ne peux pas fuir et si tu n’arrives pas à surmonter ta peur, essaie de faire copain copine avec ton futur agresseur. Ca lui passera peut être l’envie de te faire du mal. Nick prend enfin la parole :

« D’ailleurs, elle a été volée ou capturée ? J’veux dire, des bêtes comme celle là, on en croise pas tout l’temps. »





Spoiler:
 
Merci Titan ♥
Spoiler:
 
2 Roses à ajouter à mon bouquet ! |Nom Voleurs : Oz |Cavalier : Nick|DC : Leks | Design Ana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 389
Points d'Experience : 229
Date d'inscription : 21/11/2012
Localisation : Je n'en ai cure.
Joue également : Zéro - Cocaïne - Shabet.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Concrete Angel [PV Toxic]   Mer 11 Nov - 4:05


How'd I wind up here again?
It's like I'm always getting blood on my hands. All it takes is one and I'm gone and a thousand 'til the end. How'd I wind up here again? •••
Elle était jolie cette jument grise et noire, aux prunelles semblables aux mers les plus bleues qui pouvaient exister, elle était fine et élégante. Tu ne voulais pas lui faire de mal. Tu ne voulais pas la blesser comme tu en avais tant blessé, ne voulais-tu pas changer ? Modifier ce comportement répugnant et putride qui te dégoûtait au plus haut point ? Pourtant, une colère sourde grognait dans ton cœur, résonnant dans ton corps, vibrant dans ton esprit. Elle a peur, cela se sent, cela se voit. Ils ont tous peur. Peur de toi. Parce que tu n'es finalement pas ce que tu sembles êtres ? Que les apparences sont terriblement trompeuses ? Combien ont cru bien penser en t'approchant, toi et ta claire couleur, toi et tes douces prunelles azurées. Reculant d'effroi devant cet aura terrifiant et déstabilisant qui s'échappait de toi, devant ces lueurs haineuses au fond de tes orbes, de cette stature imposante et impérieuse. Tu ne leur en voulais pas. Tu étais un monstre. Ils avaient tous raison d'être terrifié et, qui démentirait le fait qu'au fond, tu appréciais cela ? Alors tes oreilles s'abaissent un peu plus, scrutant d'un air mauvais cette charmante petite jument aux courbes fines et agréables, baissant légèrement ton encolure comme un fauve s'apprêtant à attaquer. Elle te salue, fébrilement. Ton oreille droite se détourne en direction des humains, celui qui est aux côtés de Vlaëd vient de s'exprimer mais tu écoutes à moitié, scrutant toujours la jeune grise et noire.

Alors, tu avances d'un pas, redressa hautement et fièrement ta large encolure ornée de cicatrices rosées et peu agréables au regard, oreilles basses, bombant ton large poitrail. Dominance. Tu secoues furieusement ta queue, muscles tendus sous ta peau frémissante. Finalement, tu étendis ta large et musclée encolure, découvrant tes dents, menaçante. Non, tu n'avais aucune envie d'être une bonne petite jument à son cavalier, tu étais la chef. Tu devais garder cela imprégné dans les esprits des autres, même si celle-ci semblait l'avoir comprit. Avançant encore légèrement, levant tes antérieurs à une hauteur exagérée, renâclant. Allais-tu attaquer ? T'en garder simplement à ce rappel ? Pourquoi ne pouvais-tu pas simplement la laisser tranquille, cet endroit avait beau être petit, il était bien assez grand pour vous deux. Le rire moqueur et mesquin de Vlaëd vint à tes oreilles, il te scrutait avec attention, observant tes mouvements avant de répondre à son subordonné.

Des gars me l'ont ramené un jour. Apparemment, ils l'avaient simplement trouvé dans la nature, dans les terres sauvages n'appartenant ni aux indiens, ni aux cow-boys.Tu m'étonnes, j'sais même pas quelles genres de machins ont engendrés cette bête du Diable.. ❞

Du Diable. Tu soupiras légèrement, te détournant finalement avec presque un air blasé de ta pseudo-cible. Cela ne t'amusais pas. Pas le moins du monde. Elle avait déjà peur, à quoi cela servirait de se jeter sur elle pour la déchiqueter ? La traumatiser ? Réduire les effectifs ? Tu n'avais aucune envie d'offrir le plaisir à Vlaëd de te voir te battre ou attaquer cette pauvre élégante. Tu étais persuadé qu'au fond, il espérait bien cela, te voir un peu en action. Te réveiller ? Cela faisait longtemps que tu n'avais pas réellement attaquer un homologue équin. Dos à Anathènma, tu traînais à présent tes sabots dans la poussière, effectuant un petit tour, observant du coin de l’œil les deux humains.

Tu peux te calmer. Je ne vais pas t'attaquer, cela lui ferait trop plaisir. Une bonne excuse pour je ne sais quoi. Peut-être encore prouver que je ne suis qu'un genre de monstre.

Tu étais arrêtée non loin de la jument, bien moins menaçante qu'auparavant, l'air d'être retombée dans un état quasi-léthargique. Te perdant un peu dans tes propres paroles, mine agacée, fatiguée, las.

Qui es-tu ?

HRP: Vraiment désolé de cet interminable retard, en espérant que tu es toujours envie de ce rp, si c'est l'inverse, aucun problème. xD


© 2981 12289 0



« With this blood on my hands.
In this blood i'am damned.
So watch my wings burn.
As they burn in the fire.
I'll scatter the ashes.
»


fond de Dreamworks.

Toxic:
 

Vlaëd:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 1148
Points d'Experience : 127
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : In France ! ♫
Joue également : /

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Concrete Angel [PV Toxic]   Mer 10 Aoû - 12:30

Placé dans les abandonnés.





Merci Asgard pour l'avatar et Charbon pour la signa' :heart:


Autres signatures:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Concrete Angel [PV Toxic]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Concrete Angel [PV Toxic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
» Natacha Angel (Ministère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-