RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Ven 26 Juin - 13:32

retourne à tes marécages


Journée de repos


Le soleil venait déjà de se lever au fort, et pourtant une chaleur déjà dur à supporter se faisait déjà sentir. Certains chevaux était déjà au travaille et je pouvait voir de mon box des sauvages capturé dans la journée d'hier était déjà en train de se faire dresser. Certains autres chevaux était encore, tout comme moi, dans leurs box mais cela n'était plus qu'une question de temps pour leurs cavaliers vienne les chercher pour une nouvelle journée de travaille. Certains aller rester dans leurs box pour cette journée de repos, tout comme moi, et pourtant, comme à mon habitude, je vais sortir de mon box et je vais me glissait facilement par la porte pour aller me balader hors du fort pour la journée. Même si chaque fois je fuit, mon cavalier, John, ni fait pas attention et me pouponne tout les soirs comme d'habitude. Oui, pour un cheval des cowboys, j'avait une certaine liberté que je m'était en marche dés que je le pouvait. Allongé au fond de mon box, j'attendait l'arrivé de John qui devait déposer mon foin, il arriva au bout de dix minute d'attente et déposa ma nourriture sans rien dire et repartis surement se coucher. Me levant de ma couchette, je me rendit jusqu'à ma mangeoire et dévora mon foin en quelques temps.

La tête sortant du box, je surveiller que personnes ne me voit et baissa ma tête, j'attrapa le loquet entre mes dents et ouvrit le box assez facilement (question d'habitude). Je me rendit jusqu'à la porte du fort et attendit qu'elle s'ouvre pour m'enfuir discrètement, les humains sont bêtes, ils ne se rendent pas compte que je m'enfuie presque tout le temps et que je reviens tout le temps, ils ne se posent pas de question, ils sont un peu bête. Dés que je fut un peu loin, je me mit à galoper, j'adore sentir le vent passer entre mes crinières, et j'aimait la sensation que faisait le sable en volant derrière moi à chaque fois que je poser un sabot à terre. Ma course folle duras quelques heures, couper quelques fois pour me reposer, je savait exactement ou j'allait, j’espèrer juste qu'il n'y aurait personne. Et bien entendue il n'y avait personne.

C'était un petit coin qui était assez paradisiaque, il y avait une petite mare d'eau dans le désert, autour il n'y avait qu'un arbre et je me couchait toujours dessous, prenant l'ombre qui était assez grande pour prendre deux chevaux. Je pouvait rester la des heures à me reposait et je ne rentrer que lorsque la nuit tombait : mes yeux étaient trop fragile pour que je traverse le désert en plein caniare. Le silence était roi ici et je me reposer tout le temps, personne ne venait me dérangeait pour une fois que je peut être seul avec moi même et que je ne suis pas obliger de courir après les autres chevaux.

Mes yeux commencèrent à se fermer naturellement et mon souffle se fit plus régulier, j'était près à m'endormir en faisant tout de fois attention à se qui m'entourait.

À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Ven 26 Juin - 17:08

De l'eau...


Chaud. Trop chaud. Le soleil me brûle, le sol même me semble de feu. Ma vision se trouble, ma respiration se fait plus rapide, plus rauque. Ma gorge me semble de parchemin, mes poumons se consument. Le sable, soulevé par une brise chaude, me griffe le corps, me brûlant comme un millier de petites épines acérées, chauffées à blanc. Je ne sais même plus où je suis, qui je suis, ni rien. Seul le présent m'importe. Seule cette situation m'effraie.

Pourquoi suis-je venu en ces lieux sordides ? Pour mourir assoiffé ? Desséché ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je ne sais rien. Au loin, une silhouette se dessine. Un arbre. Un unique arbre dans le décor tout de sable vêtu. Je le regarde, sans comprendre. Sans percuter ce que cette silhouette rabougrie représente. Je l'observe, continue d'avancer sans but, dans sa direction, silencieux, la tête basse, l'air avachi. Vais-je donc mourir ainsi ? Loin des marécages que j'ai toujours connu ? Non... C'est impossible. Je ne veux pas, je ne peux pas... Je dois rejoindre mes marais, retrouver ma mère, mourir à ses côtés... Mais c'est trop tard. Elle m'a déjà quitté depuis bien longtemps. Elle m'a abandonné à mon sort, son seul rejeton mais son dernier.

J'arrive près de l'arbre, et derrière... DE L'EAU ! J'ai trouvé la force de trotter. Je ne sais pas où mais je l'ai eue. Je m'approche de la berge, plonge mes antérieures jusqu'aux genoux, les postérieures à peine léchées par le liquide divin. Je plonge mes naseaux dans l'eau et je bois. Je bois comme jamais je n'ai bu. Je bois à en exploser, je crois. Je bois à n'en plus finir. De temps à autre, je donne un coup de museau pour éclabousser mon poitrail et profiter de la fraîcheur bienvenue, bien que l'eau soit tiède, mais ah ! que c'est bon ! Je n'arrête plus de boire, ayant l'impression d'y passer le restant de mes jours, toute ma vie entière... Mais c'est sans compter la silhouette au pied de l'arbre, celle que je n'ai pas encore aperçue...

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 0:27

retourne à tes marécages


Journée de repos


Alors que les douceurs du sommeil me prenait doucement sous la maigre fraîcheur que faisait l'ombre de l'arbre, j'entendis des pas rapide, pas trop pour que le cheval soit au galop mais assez pour que se soit au moins du trot. Un soupir discret sortis d'entre mes lèvres et lorsque j’entendis les bruit de l'eau, l'équidés devait être assoiffés vue le nombre de minute qu'il but, et même lorsque je leva la tête pour voir qui s'était et il buvait encore. Ce n'était pas un cheval du fort, l'odeur était plus celle des marécages un peu plus loin, il sentait la boue assez typique et pourtant, une odeur s'insinuer entre cette odeur plutôt persistante, une odeur de fumé, comme du bois qui se consumerais, surement un feu, ceux des indiens je penchait plus. Peut être l'étalon était il allait voir les indiens, ou peut être avait-il des équidés "amis' qui faisait partis des indiens. Je ne fit aucun mouvement, il me semblait qu'il ne m'avait pas encore remarqué et c'était surement mieux, je ne suis pas quelqu'un qui aime parler aux équidés, ou qui aime leurs présence. Je ne me leva pas, je ne fit rien pour l'acceuillir, l'étranger est sur le territoire des cowboys, donc le miens étant moi même née ici. Je secoua ma crinière et hennit pour attirer l'attention de l'équidés :

[color=#ff6600][*Je te déconseille de boire autant, ton ventre va gonfler et ta soif ne sera que plus grande* /color]


J'avait dit sa sur mon ton naturellement calme sans blesser, je ne savait pas encore, mais cette équidés allait surement encore plus me parler ... Quelque chose que je déteste, et lorsque je fit allusion aux indiens, je me rappela de Effiel, cela faisait longtemps que n'avait pas vue la jument que je prenait comme ma petite sœur.

À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 0:46

Inconnu dans ce monde de feu et de braises


- Je te déconseille de boire autant, ton ventre va gonfler et ta soif ne sera que plus grande.

Je sursaute, surpris en flagrant délit de... beuverie. Je fais volte-face, provocant quelques éclaboussures involontaires. Au pied de l'arbre, à quelques pas, se tient un étalon, allongé à l'ombre. Sa robe est noire, parsemée de mouchetures blanches ou plus sombres, selon l'emplacement. Il boit dans son blanc, liste rappelée par ses yeux entourés d'une même blancheur immaculée. Je l'observe quelques secondes, cligne des yeux, toujours pas remis de ma surprise. Puis je m'ébroue, jette un coup d'oeil à l'eau calme pour analyser ses paroles. Certes, je les comprends bien, néanmoins, je suis habitué à beaucoup boire, mes territoires y étant propices et ne m'en privant pas.

Je l'observe, que fait-il ici ? Je me sais non loin du fort, des cowboys. Hum, un cowboy donc ? Je frémis. Le peu que je savais d'eux, je ne l'appréciais guère. Je secoue mes crins avant de prendre la parole, de ma voix neutre, calme, de celles qu'on aime entendre.

- Certes, merci du conseil, très cher. Je me nomme Kinley, je suis enchanté de faire votre connaissance.

Je souris. Un sourire franc, avenant, mais pas chaleureux. Non, je ne suis jamais chaleureux. Pas avec ce genre de cheval qui a l'air de s'en foutre totalement de ta présence et te conseille juste "de ne pas trop boire" pour une raison qui, à toi-même, t'échappe. Non, décidément, je ne l'apprécie pas vraiment. Mais qui suis-je pour juger ? Non, ce jugement, bien qu'inévitable, ne sera jamais définitif. Il évoluera à mesure que j'en apprendrais sur lui, parce que je suis comme ça, tout simplement. J'apprends au fur et à mesure de ses paroles, de ses actes, de ses gestes, et tout s'ajoute à une sorte de grand compte-rendu détaillé de la personne.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 1:07

retourne à tes marécages


Journée de repos


Lorsque je vit le sourire de l'étalon, je fit plutôt étonné, personne ne me souriait ainsi, assez amicalement, et pourtant, je voyait qu'il n'y avait rien de chaleureux dans son regard ni dans son sourire. Peut être avait-il remarqué que je n'avait rien du cheval qui fait "coucou" à tout les équidés qui passe. Il me donna son nom, Kinley, un nom peu comment qui pourtant sonner assez ben à l'oreille, heureusement pour lui d'ailleurs que je ne travailler pas aujourd'hui car mon cavalier aurait trouvé fort intéressant de le capturer. Ses pattes semblait musclé et il devait courir assez vite, l'odeur du marécage me disait qu'il devait surement avoir les pied sur ce qui était surement le mieux pour un équidés travaillant dans les mines. Son encolure semblait elle aussi forte, assez grande pour supporter un fort poids, mes yeux glisser sur toute les parties du corps de l'étalon, je l'analysait. Son poitrail aussi était fort, moins que son cou mais si on y attacher une corde il pouvait sortir facilement les pierres des mines. Mais c'est yeux montrer que sa liberté était quelques choses de sacrés chez lui, il ne laisserait pas attraper facilement et encore moins domptés, que se soit le colonel ou les autres cowboys, je pensait au plus profond de moi qu'ils n'avaient aucune chance pour cela, et je vous le dit, j'arrive facilement à reconnaître les chevaux indomptable ou encore domptable.

Je me leva avec douceur en faisant attention que mes yeux ne croise pas le soleil et baissa la tête comme pour une révérence :


*Je me nomme Jay, venez donc sous l'arbre, vous ne semblait pas être habitué à la chaleur*

Mais je ne souriait toujours pas.
À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 1:29

Dites-moi...


Il semble étonné de mon sourire. Pourquoi donc ? Est-ce si rare d'en voir un ? Hum. Si je ne me trompais pas sur son caractère, peut-être bien. Mais il se lève et se rattrape, chamboulant absolument tout mes préjugés en inclinant la tête dans une esquisse de révérence :

- Je me nomme Jay, venez donc sous l'arbre, vous ne semblez pas être habitué à la chaleur

Mais il ne sourit pas. Il a beau être attentionné de le proposer et de le faire remarquer, son air... me laisse transi. Je frémis, mais cette fois, un sourire sincère se dessine. Reconnaissant, le remerciant à ma place. Après tout, autant économiser sa salive par une chaleur pareille non ? Si lui n'en avait pas besoin, moi, je préférais prendre quelques précautions...

- C'est très attentionné de votre part.

Je m'approche sur ces mots, de mon pas sûr et ample. Après tout, le sable n'était pas bien différent de la boue, tout deux s'enfonçaient sous les pas, mais ce sol-ci était moins traitre apparemment. Je le rejoins sans un bruit mais... Oh comme j'ai l'impression de déteindre dans ce décor... Non, décidément, ma place n'est pas en ces lieux. Je frémis à nouveau avant de reprendre, désirant prendre un semblant de discussion avec l'inconnu, peu désireux de rester dans le silence :

- Mais dites-moi, très cher... D'où venez-vous ? Pardonnez mon indiscrétion, je ne suis guère habitué aux nouvelles rencontres, et je ne connais pas encore très bien les différentes... appartenances, si je puis nommer cela ainsi.

Un petit sourire désolé achève de me navrer de mes propos trop spontanés et trop déplacés peut-être.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 1:53

retourne à tes marécages


Journée de repos


L'étalon ne semblait pas reconnaître les clans des autres chevaux par les odeurs, pourtant cela était une question de raisonnement. J'arrivait reconnaître les chevaux des hardes selon l'odeur qu'il porte, par exemple ont peut sentir plusieurs odeurs d'autres chevaux sur eux donc cela est assez simple, ensuite, les chevaux solitaires ont des odeurs d'endroit, par exemple, l'étalon Kinley à l'odeur du marécage sur lui, ce qui me démontre qu'il est solitaire puisque aucune harde à cette endroit dans son territoire. Les chevaux des indiens ont l'odeurs des humains et de leurs feu reconnaissable à leurs odeurs tirant sur la plus grande partis de poussière ou d'herbes, et les cowboys sont plutôt reconnaissable par leurs odeurs de souffle ou de poudre de fusil, mais mieux valais ne pas faire de réflexions à l'étalon, je venait de le rencontrer et mieux vaut avoir des sauvages dans sa poches pour pouvoir les ramener et ainsi lui faire comme une embuscade, John me fait assez confiance pour cela et j'arrive à ramener beaucoup de chevaux sauvages au fort, se qui est plutôt bien. La seul gaffe que j'ai pus faire est d'aider Effiel à s'échapper.

Je tourna mes yeux vers l'étalon et esquiva un mince sourire sincère sur mes lèvres


*- Je viens des cowboys, et vous vous êtes un solitaire je me trompe ? *


À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 27 Juin - 2:25

Idiot, moi ? Bien sûr.


Ah mais que je suis bête. J'aurais dû réfléchir, analyser son odeur, vérifier qu'il n'avait pas celle, qu'à présent je connaissais relativement bien, des indiens ! Mais il n'est pas solitaire, je sens d'autres effluves. Néanmoins, j'ignore tout des hardes et des cowboys, je ne peux donc pas juger sur mon savoir... Alors j'attends sa réponse. Et oh ! qu'elle n'est pas ma surprise en voyant l'esquisse d'un sourire se dessiner !

- Je viens des cowboys, et vous vous êtes un solitaire je me trompe ?

Oh... Lui au moins savait visiblement différencier les chevaux... Ah Kinley, que tu dois passer pour un imbécile, maintenant. Enfin, qu'importe, je n'ai pas peur de paraître ignorant, au moins puis-je apprendre. Je lui souris, une once de chaleur se dessinant à présent dans mes yeux. Oui, je suis heureux du progrès qui s'opère chez l'étalon, qu'il soit cowboy ou pas. Mais malgré tout, je ne peux m'empêcher de penser à Black Beauty... Je frémis, chasse ces songes en secouant ma belle crinière avant de répondre :

- Non, vous avez tout à fait raison, je suis bel et bien solitaire.

Eeeet... maintenaaannnt ? Moui, à part parler de la pluie et du beau temps je veux dire. Une question m'effleure les lèvres, néanmoins, je n'ose la poser. Je ne peux pas, simplement. Black Beauty devrait m'en parler d'elle même, la curiosité est un vilain défaut, très cher Kinley. Je secoue mes crins, chasse ces songes. Mais cela ne m'aide pas à trouver un sujet, à dire quoi que ce soit. Alors je me tais, lui offre un timide sourire. Quelque chose me dit que lui non plus ne dira pas grand chose...

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Jeu 2 Juil - 22:47

retourne à tes marécages


Journée de repos


J'avait donc eu raison, l'odeur de cette étalon était bien celui d'un solitaire, je ne savais moi même pas comment il pouvait vivre seul, cela devait surement être seul. Et pour savoir, oui, même si je suis assez renfermer sur moi même la plupart du temps, je ne prend jamais une occasion pour parler à quelqu'un, si cette personnes veut me parler, qu'il viens en premier, je ne ferais jamais le premier pas, j'en n'est déjà trop souffert. Pourtant, quelque chose dans son odeur me rendait perplexe, c'était une odeur d'un cheval ... non d'une jument que j'avait déjà sentis chez un autre cheval qui est des cowboys, j'en était presque persuader. L'odeurs devait être surement à une jument qui connaissait cette étalon (dont le nom m'échapper pour l'instant mais je pense le retrouver), et qui connaissait l'autre des cowboys aussi. Je rester mes yeux fixer sur l'étalon, cherchant pourquoi il était venu jusqu'ici, peut être s'était-il perdue. Un silence de quelques minutes s'installa entre nous deux, pendant que j'était perdue à réfléchir de tout et de rien.

Je me demandait pourquoi les cowboys avaient choisis cette endroit pour s'installer, peut être est ce que avant leurs arrivers s'était un bel endroit, une belle plaine, je ne pouvait pas m'imaginer cette endroit être magnifique, avec des animaux courant partout, enfin outre les serpents, scorpions et bien autres animaux dangereux. Je leva mes yeux vers l'étalon :



*Dite moi si j'ai tord, mais l'une de vos amies a une connaissance chez les cowboys ?*


À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Sam 4 Juil - 22:39

Sujet... Délicat.


Le silence s'installe, je le respecte, en profite pour observer l'étalon. Je ne trouve rien de plus à dire, rien d'autre à aborder... Alors je me tais, j'attends qu'il daigne prendre la parole. Et après quelques minutes il s'exécute enfin :

- Dite moi si j'ai tord, mais l'une de vos amies a une connaissance chez les cowboys ?

Je me fige à ces mots. Mes yeux se plantent dans les siens, mon souffle se coupe. Comment... Comment ose-t-il ? Est-ce donc lui, cet étalon ? Je frémis. Je recule presque sans le vouloir. Je l'observe, détourne le regard, parcours le désert et l'observe à nouveau. Mes oreilles sont agitées, mes naseaux frémissent. Ah, ma réaction, s'il n'est au courant de rien, est bien trop exagérée, et trop évidente peut-être. Je frappe le sol du sabot, piaffe, gratte le sable avant de replonger mes yeux gris dans les siens. Ma réaction pourra très bien être prise pour de la jalousie ou de l'antipathie par rapport à cet étalon, non ? C'est donc d'une voix presque froide que je réponds, dans l'espoir de le mettre sur cette voie-là :

- Oui, néanmoins, je ne crois pas qu'elle côtoie encore cet étalon.

Ah, peut-être sera-t-il suffisamment dupe pour ne pas croire que ma réaction est uniquement due à la relation qu'entretient Black Beauty avec ce cowboy. Peut-être pas... Je ne suis pas sûr de vouloir le savoir... Mon regard se tourne vers l'horizon, comme si je cherchais à apercevoir mes marais et les rejoindre au grand galop, pour le quitter, pour fuir ce sujet délicat. Mais je ne peux pas. Je ne sais même plus où se trouvent la plaine, la rivière ou la mer. Même mes marais... Même mes marais me sont étrangers. Je frémis, baisse les yeux au sol. Me voilà donc perdu, non ? Et ma seule issue est de demander mon chemin à cet étalon, roi du désert. Mais je ne peux pas maintenant. Il va vouloir continuer sur ce terrain-là et moi, j'ai juste envie de m'enfuir... Et je ne peux pas. Ah, quel idiot...

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mar 11 Aoû - 22:48

retourne à tes marécages


Journée de repos


Malgré le fait que je ne regardait pas fixement l'étalon, je faisait ainsi un certain examen de lui. Il ne semblait pas être quelqu'un habitué à la présence d'autre équidés, surement parce que se qui semblait être l'encrage de sa pauvre personne sur cette terre était peu aimait par les autres chevaux vus l'hostilités qui pouvait en ressortir. Les marécages n'était pas mon lieu préférer, bien que j'y sois allez rarement. Je pensait même que le désert où nous nous trouvions étaient moins hostiles que l'endroit ou vivait l'étalon, bien qu'il y est de nombreuses races de serpents, tout comme des scorpions, des araignées de toutes tailles et que la mort vous cour après à chaque pas. Et rajoutons aussi les vautours qui vous regardes avec leurs yeux d'assassins attendant que votre corps s'effondres sur le sol. Mort ? Ils attendent même pas que vous le soyez, ils peuvent venir vous dévorer vivant, vous laissant plongez dans la douceur de la mort à petit pas, vous laissant sentir leurs becs vous arrachant des bouts de votre chaire. Appétissant n'est ce pas ? Je laisse vos esprits vous montrer cette images parfaite de la mort la plus rependue dans le désert. Alors que dans les marécages, vous risquez de mourir étouffer par les marécages, tuer par une bête, ou mourir coincer dans un bourbier, alors bons, vous me direz, celle du désert est surement la plus horrible, puisque vous sentez (dans le pire des cas), votre mort arrivés, alors que dans les marécages elle vous tombes dessus aussi facilement qu'un bœuf tue un loup ! Enfin bon ... Nous étalons pas sur le sujet.

Il fut donc, que la manière dont réagit l'étalon, était des plus éloquente sur le sujet que la jument en question était surement une victime des cow-boys, et que de toute manière elle était toujours en vie. Donc bon, cela ne pose pas de problème si ? Il aurait surement préférer la voir morte ? Ou pire, ne pas la rencontrer ? Donc bon, cela était parfais puisque je n'avait sentis aucune odeur collant à celle d'un étalon des marécages et d'un cheval de cow-boys (que je connaissait de vue) dans le fort. Je regarda l'eau en laissant mon toupet dissimulés mon œil sensible au soleil :



*Elle ne le côtoie plus, cela fait longtemps que cet étalon n'est pas revenue avec cette odeur*


À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Ven 14 Aoû - 19:56

Qui... ?


L'étrange étalon observe l'eau, son toupet dissimulant l'un de ses yeux. Pour ma part... Je réfléchis. Qui est-il, cet étalon qui avait osé porter le sabot sur la douce créature ? Mais je ne pouvais le demander à Jay, c'était... impoli vis-à-vis de Black Beauty. Ce n'est pas à moi de découvrir la vérité, mais à elle de me la conter, non ? C'est plus juste ainsi... C'est à elle de venir sur le sujet, pas à moi de le creuser. Je n'ai pas à forcer qui que ce soit de parler de telle ou telle chose ou personne. Et pourtant je meurs d'envie de découvrir son identité. Parce que je pourrais le connaître ou, pire, être ami avec lui. Mais voudrais-je réellement influencer par cette connaissance ma relation avec un autre équidé ? Je me sais capable de lui en vouloir plus que Black Beauty elle-même ne lui en veut. Je me sais capable de lui faire la peau juste pour avoir osé abuser ainsi d'une jument. Parce qu'on ne touche pas aux gens que j'aime. Pas sans conséquence.

- Elle ne le côtoie plus, cela fait longtemps que cet étalon n'est pas revenue avec cette odeur.

Oh... Fort bien, cela me rassure un tant soit peu. Je n'apprécierai pas qu'elle le côtoie encore, qu'elle puisse lui avoir pardonné. En fait, peut-être vaudrait-il mieux changer de sujet avant que la colère ne se fasse sa place au creux de mon être. Je pourrais devenir violent en face d'un inconnu potentiellement violeur. Oh, je ne parle pas de Jay, il est clair que, finalement, ce n'est pas lui l'auteur de ces actes, vu la manière dont il en parle. Mais si malencontreusement je tombais sur cet énergumène... Je frémis. Je n'ai pas envie d'y songer. Je n'ai pas envie de devenir cet équidé qui défendrait les autres au péril de sa vie. Je n'ai pas envie d'avoir du sang sur les sabots ne serait-ce que pour Black Beauty. Je ne suis pas comme ça. Ce n'est pas moi. Je n'agis pas, je parle. Simplement. Et pourtant, dans un souffle, sans m'en rendre compte, je demande :

- Qui est-ce... ?

Lorsque je me rends compte de ma maladresse, je détourne le regard, gêné. Bien sûr, je parle de l'étalon, pas de mon amie, et ça, il le comprendra certainement. Toutefois, suis-je réellement désireux de la réponse ? Eh bien, qu'à cela ne tienne, tout repose sur l'équidé du désert, maintenant.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mar 18 Aoû - 13:22

retourne à tes marécages


Journée de repos


Il me semblait que l'étalon se perdait peu à peu dans des souvenirs ou dans des pensées allant toujours sur le fait que la jument dont je ne connaissait même pas le nom s'était fait forcer par un étalon des cowboys que je voyait très bien. On ne pouvait pas dire que la situation me dérangeait, puisque je savait que jamais je ne ferais cela, je ne me sentait pas prise par tout cela, mais dans la capacités que je pouvait faire cela, je ne laisserais même pas la jument partir. Donc en soit, la situation actuelle du cheval que je connaissait et de l'étalon se trouvant devant moi ne me dérangeait pas tant que cela puisque je ne connaissait ni l'un ni l'autre personnellement. Je glissa mes yeux bleu vers l'étalon en le regardant, comprenant facilement qu'il était en train de se faire des nœuds au cerveau en pensant à cette scène qu'avait vécue son amie, mais je ne comprenait pas pourquoi il ne réagissait que maintenant. Pour moi, si une ami, par exemple Effiel, se faisait ainsi forcer, j'irait voir l'étalon qui lui avait fait cela dés le moment ou je savait qui s'était, je m'en fiche que mon amie veuille ou pas. Je secoua ma crinière en réfléchissant à la question venant de mettre poser.

Je connaissait à peu prés les noms de tout les chevaux cowboys, plus les captureurs des autres, mais je savait que l'étalon dont j'avait parler n'était plus des nôtres. Je savait qu'il s'était retiré, qu'il n'était plus du fort, qu'il avait réussit à s'échapper. Bien que je ne comprenait pas pourquoi avait-il fait cela, je respecter cependant cette étalon, s'échapper du fort était quelques choses de simple, enfin surtout quand ont part pour une journée, mais ne pas revenir est quelque chose de difficile. Puisque nous avons tous était retirer de la liberté violemment, nous avons tous dut nous habitué à la vie avec les humains, devenant presque indépendant d'eux, la vie en pleine air n'était presque plus faite pour nous, enfin de mon point de vue bien entendue. Le prénom de l'étalon avait était entendue de partout dans le fort, John était même venue me voir pour me préparer à une petite escapade en dehors du fort à la recherche du fort. Le prénom me revint après quelques minutes de recherche. Je tourna ma tête pour regarder le sable du désert chaud et déclara :


*Il s'appelle Tybalt, mais il n'est plus des nôtres, il s'est enfuie du fort, je ne sais même pas où il se trouve en se moment.*


À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mar 18 Aoû - 16:29

Colère. Haine. Vengeance.


Et il a répondu, l'étalon du désert. Il a répondu. Il a d'abord paru pensif de longues secondes, une éternité. Si bien que j'ai fini par me résigner et penser qu'il ne répondrait pas. Mais il l'a fait. Il l'a fait et je l'ai écouté.

- Il s'appelle Tybalt, mais il n'est plus des nôtres, il s'est enfuie du fort, je ne sais même pas où il se trouve en se moment.

Je frémis de tout mon corps, de tout mon être, de toute mon âme. Tybalt. Je me crispe, mon coeur se fait violence, mon âme, colère. Tybalt. Je secoue mes crins, frappe le sol du sabot, tentant de me calmer, de refouler ce sentiment méconnu qui s'insinue au creux de mon être. Tybalt. Ce nom s'insinue dans mes veines, déchire quelque chose au plus profond de moi, ouvrant une blessure suintante au coeur des ténèbres abyssales des coins les plus reculés de ma personne. Tout en moi me crie d'aller le trouver, et pas pour lui faire la discussion. Tout en moi me hurle vengeance, s'armant déjà des plus belles armes qu'on pourrait dénicher : amour, haine, tendresse, dégoût et mépris. Simplement. Des opposés des plus extrêmes. Les premiers à l'encontre de la jument noire, les autres, de son agresseur. Et c'est avec ce mélange que je comptais mener bataille, quel que soit le prix.

Mais je ne suis pas violent, encore moins impulsif. Alors je me contente de répondre, la voix glaciale, mais pas à l'encontre de Jay, fort heureusement :

- Merci.

Simplement. Après tout, il aurait pu protéger cet énergumène et refuser de répondre ; je lui devais donc bien cela. Toutefois, fouettant l'air de ma queue, je refoule ma haine au fond de mon être, reprends un air plus courtois, plus aimable. Et par pure curiosité, je demande d'une voix plus calme, plus aimable, tentant de me changer les idées :

- Comment est-ce, chez les cowboys ? Au fort, c'est cela ?

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mar 22 Déc - 22:15

retourne à tes marécages


Journée de repos


Je ne pouvait pas comprendre, mais je pouvait deviner. Deviner qu'un combat à l’intérieur de lui était en train de se faire. Peut être essayait-il de faire abstraction d'un sentiment de vengeance qui poussait en lui. Mais je savait que cela devait être pris pour lui seul, personne d'autre ne pouvait le calmer, il devait être le seul à devoir calmer ses sentiments et devaient rester maître de lui même : Un étalon étant aveugler par des sentiments sourds n'était bon qu'à devenir quelqu'un qu'il aurait détester dans le passé. Mais je resta silencieux, attendant tranquillement que l'étalon prennent en premier les paroles, et je n'attendis pas longtemps. Je le regardait étonné, qui voudrais savoir comment cela marche dans le fort ? Voulait-il savoir comment cela fait quand nous somme coincé dans un box la moitié du temps, que lorsqu'on fait quelque chose on doit rester dans notre box sans nourriture, que l'on doit courir le matin pour s'échauffer tranquillement pendant que notre cavalier nous tient comme un chien en laisse ? Qu'on ne peut pas sortir tranquillement de notre box pour marcher, que l'on est obliger de s'enfuir quand les gars mangent et qu'il n'y as personne, que l'on entend les cris des chevaux venant d'être capturer ? En même temps, cela, il l'on bien remarquer. Je ne savait que trop répondre, je ne savait que faire, que dire. Je regarda alors le ciel et déclara doucement :

*Comment c'est ? Il fait chaud, mais nous somme toujours enfermer dans un box à l'ombre, ont à du foin à l'humeur de nos cavalier, de l'eau tout le temps, on doit se lever tôt pour faire des exercices. Mais on as le droit de ce reposer pendant 1 jours. C'est sur que ce n'est pas la liberté, mais je suis heureux d'y être ... *

Oui il y a des choses que je ne préfère pas dire. Des choses qu'il ne faut pas dire. Certains chevaux pensent que c'est l'enfer. Pourtant, là bas, nous n'avons pas peur de nous faire attaquer par des pumas ou d'autre carnivore. Nous avons la sécurité des murs, nous pouvons dormir en sécurité, nous avons certes des choses qui nous rentre dans la bouche, nous ne pouvons pas être complètement libre de nos mouvements, mais nous pouvons faire certaines choses tranquillement. Pour certains cela n'est pas normal, le fort est un enfer et jamais ils ne mettraient une patte la bas avec la conscience d'y aller, mais, si vous êtes comme moi, que vous avaient toujours vécue la bas, que les cowboys vous on sauver la vie ... Pour vous, cela est normal, c'est votre vie, et votre destin est déjà inscrit dans le sable comme une lettre de mort.

À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mar 22 Déc - 23:58

Indiscrétion


On m'a conté beaucoup de choses sur les chevaux des Cowboys... Ou pas. J'ai néanmoins entendu quelques échos, quelques vagues rumeurs. On parle de fournaise, de vie infernale, de contraintes et de violence. Bref, ce n'est pas un endroit que je souhaite réellement découvrir physiquement. Mais demander ne me coûte rien. Absolument rien. Et peut-être au fond a-t-on exagéré les choses. À l'image de ma haine qui prend des proportions folles, peut-être a-t-on simplement mal vu les choses.

- Comment c'est ? Il fait chaud, mais nous somme toujours enfermer dans un box à l'ombre, ont à du foin à l'humeur de nos cavalier, de l'eau tout le temps, on doit se lever tôt pour faire des exercices. Mais on as le droit de ce reposer pendant 1 jours. C'est sur que ce n'est pas la liberté, mais je suis heureux d'y être ...

Curieux. Je penche la tête sur le côté, attentif, un brin interrogatif. Toute ma colère a finalement disparue, remplacée par cette soif de savoir et de connaissance qui me prend parfois. Moi qui n'ai toujours connu que mes marécages... Pourtant, ce qui m'intrigue le plus, c'est qu'il puisse aimer cette vie. Moi je ne l'aimerais pas. Mais nous sommes différents après tout. Pour ma part je n'ai toujours connu que la liberté et les grands espaces. Me faire à une nouvelle vie serait bien difficile... Dans l'espoir de commencer à cerner l'équidé qui se trouve devant moi, je demande, réellement interrogateur, un brin innocent, comme un poulain découvrant le monde :

- Tu ne préfèrerais pas les grands espaces, plutôt qu'un box ? Aller ou tu veux quand tu veux plutôt que de dépendre de ces bipèdes ? Faire ce que tu veux quand tu veux ? Croquer la vie à pleine dent, quoi ! Je détourne le regard pour conclure, gêné d'avoir tant parlé en étant si peu discret : Je sais pas, moi... Personnellement j'aurais du mal à connaître des limites...

Je relève les yeux sur lui, plein d'espoir qu'il me réponde, et pourtant dans l'inquiétude qu'il ne se braque à nouveau et que tout soit à refaire. Ne reprend pas tes masques, très cher Jay, car ta froideur comble mon coeur d'un sentiment de malheur.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abysse
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 88
Points d'Experience : 0
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Lun 28 Déc - 21:53

retourne à tes marécages


Journée de repos


La liberté ? Non, franchement je ne pense pas être fait pour cela. J'aime la vie que je mène au fort. Ce n'est certes pas comme le paradis, mais ma vie me va. Je suis nourris, même un hiver, alors que les chevaux sauvages maigrissent, voir meurs à cause du manque de nourriture. Je suis protéger de tout carnivore possible, je suis certes enfermer dans un box mais je suis ainsi protéger des aléas naturelle, je ne connait ni la faim, ni la faiblesse de la famine ... Mais je ne suis pas à l'abri de la douleur de perdre un être cher, cela est véritablement affreux, ou même de savoir qu'un être que l'on aime souffre. Mais ceux que je considère comme mes amies (certes peu nombreux) ne doivent pas penser que je suis en danger, que je souffre, ou que l'on me bat au fort. Le fort est comme les camps pour les chevaux indiens, c'est ma maison. Et je ne pris pas du tout sortir d'ici, jamais de ma vie. Je ne pouvait douter que la vie libre, dehors peut être quelque de bien, mais j'ai était habitué à la présence de bipède, partir d'ici est comme ... abandonné John ainsi que tout ma famille. Surtout abandonné mon cavalier, je ne pourrait pas ... Il est celui avec qui je le suis plus proche, et je ne pourrait jamais le laisser seul, c'est comme ... abandonner le seul membre de ma famille, le seul qui me reste en ce monde, et cela, je ne pourrait jamais m'en séparer.

Je leva mes yeux aux ciels, oubliant pour quelque minute l'étalon à mes coté, comment lui répondre sans le blesser ? Sans lui dire que la vie des sauvages, est pour moi trop ... Synonyme de solitude ... Que c'est surement grâce au fort que je suis encore en vie. Qu'un lien entre mon cavalier et moi c'est crée, trop difficile pour expliquer chaque firmament qui le compose, trop complexe pour dire comment il as était crée, mais John est comme le frère que je n'est jamais eu ... Et que je n'aurait jamais ... C'est un lien que l'on ne peut pas créée entre équidés, c'est un lien où il n'y as ni dominant, ni dominé :


*Pour t'expliquer pourquoi je ne veux pas de liberté, tu n'as qu'à demander à ta compagne si elle serait prête à abandonner sa vie d'indienne, son indien, sa famille, ses amies, pour partir dans une hardes de chevaux ou être solitaire. Dans les deux cas ont ne récolte qu'une chose : La solitude. Donc je préfère ma vie au fort avec le seul être qui me reste en ce monde : John*
À suivre ...

(C) Galimybé - Mini BN


La vie est un jeu.



(c) Shoah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 115
Points d'Experience : 52
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)   Mer 30 Mar - 11:15

Rentrer


L'étalon semble pensif, je le laisse à ses songes, me perdant dans les miens. Les bipèdes ne m'avaient toujours inspiré que douleur et haine. Je ne peux concevoir que quelqu'un puisse les apprécier. Pour ma part, je pense plutôt que c'est dû à un manque de discernement pour un cheval qui n'a toujours connu qu'eux. Quelque chose comme de la peur des grands espaces parce qu'on ne sait pas comment y vivre. Tout comme moi j'ai peur d'être confronté à nouveau aux bipèdes parce que je ne sais pas comment lutter. Je soupire, secoue mes crins en attendant une réponse du noir. Celui-ci lève les yeux au ciel. Je reste silencieux, l'observe, patient. Prend ton temps, Jay, je ne suis guère pressé.

- Pour t'expliquer pourquoi je ne veux pas de liberté, tu n'as qu'à demander à ta compagne si elle serait prête à abandonner sa vie d'indienne, son indien, sa famille, ses amies, pour partir dans une hardes de chevaux ou être solitaire. Dans les deux cas ont ne récolte qu'une chose : La solitude. Donc je préfère ma vie au fort avec le seul être qui me reste en ce monde : John.

Un instant je fronce les sourcils, baisse les yeux. Je ne peux pas aller à l'encontre de ses paroles. Je n'ai toujours connu que la solitude, comment pourrais-je démentir ? Je l'observe, pensif, déclare doucement :

- Finalement, j'imagine qu'on n'est simplement pas tous fait pour la vie sauvage...

Je me redresse, observe l'horizon, oreilles dressées. N'est-il pas temps de rentrer ? Cependant, si je sais approximativement d'où je viens, je serai bien incapable de retrouver mes marais seul. L'horizon se ressemble de toute part. Je ronfle, secoue mes crins.

- Mais dis-moi... Serait-ce trop insolent d'oser te demander de me raccompagner un bout de chemin ? J'ignore comment retrouver les marais depuis ici, et je ne connais pas assez le désert pour m'y repérer et garder une direction précise...

Je demande, l'observant avec un petit sourire désolé et gêné. Je vous présente Kinley, l'étalon qui n'a aucun sens de l'orientation dès qu'il s'éloigne de chez lui.

Désolée du retard :c

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥



Kinlouille:
 
Niuuuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Retourne à tes marécages (Jay-Kinley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'esprit des Marécages ; Pv Bloody Robbery & Fouganzy
» [MISSION]Promenons-nous dans... Les marécages! Super![PV: Akito, Makoto et Ultia]
» Presque chez nous
» Le sorcier des marécages
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-