RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 119
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Ven 19 Juin - 20:19

Bien loin de mes marais...


Chaque journée est inlassablement identique à la précédente, terrible monotonie qui s'est emparée de mon quotidien. Je m'ennuie fermement et de plus en plus souvent, peu à peu poussé à quitter le doux abris des marais pour parcourir les territoires sauvages, explorer les horizons, découvrir de nouveaux lieux. Mais qui dit voyage dit rencontre... Et tout le monde sait, ou du moins je sais, que je ne suis absolument pas sociable, et encore moins enchanté de faire des rencontres. Je préfère ma solitude : on sait au moins sur qui on tombe. Qui n'a jamais fait de mauvaises rencontres ? Qui peut prétendre s'être toujours entendu avec tout le monde ? Pas moi... Et pourtant, je n'ai plus guère rencontré de mauvaises personnes depuis bien longtemps maintenant. Je chasse ces pensées, secoue ma belle crinière. J'ai besoin de changer d'air, de paysage, et surtout de songes. Je ne me laisse donc pas prier et m'élance à travers mes marais au petit galop, restant prudemment sur quelque chemin invisible mais sûr. Plus je m'éloigne du cœur de mon habitat, plus la boue devient ferme sous mes sabots, plus le sol devient sec. Jusqu'à ce que, devant moi, ce ne soit plus que la plaine, l'immensité sauvage et inexplorée.

Trop longtemps je suis restée dans mes marécages, trop longtemps j'ai ignoré le monde extérieur. Je respire un grand coup, savoure le vent dans mes crins, le soleil sur mon pelage. Finalement, je me crois libre, mais qu'est-ce que la liberté ? Est-ce de rester caché ainsi dans quelque lieu sombre ? Ou est-ce de galoper n'importe où, n'importe quand, comme je le fais maintenant ? Je ne sais pas... La vérité est que j'ai peur. Peur de quitter mes marais, me perdre dans quelque étrange endroit... Peur d'oublier... Oublier mon passé, mes mœurs et mes souvenirs. Je secoue la tête, rue dans le vide comme pour chasser ces songes, comme pour les terrasser et les abandonner là.

Mon galop est régulier, ample et souple à souhait. Des années dans la boue et la terre meuble vous forge des allures magnifiques, je peux vous le promettre. L'assouplissement et la musculation des membres vous procure des mouvements coordonnés et fluides, bien que vous risquiez à chaque instant d'y laisser quelques plumes...

Silhouette sombre se découpant sur l'herbe de la plaine, je galope. Galope à n'en plus finir, approchant certainement des frontières du monde. Mais ces frontières ne viennent pas. Y'en a-t-il seulement ? Je secoue la crinière, comme revenu en enfance, savourant cette simple course parmi les hautes herbes. Au loin s'étend une forêt, impressionnante. Elle couvre le paysage jusqu'aux limites de mon regard et, comme meut par un sentiment de curiosité et d'émerveillement mêlés, je m'y dirige sans perdre de temps. Magnifiques sont les hauts arbres qui s'élèvent dès la lisière, attrayante l'herbe entre leurs racines. Les branches de buissons s'entremêlent au pied des gardiens de ce royaume, m'observant d'un œil inquisiteur mais dénué de toute animosité. Peut-être me laisserait-on entrer ? Je passe à côté du premier protecteur sans un mot, il ne bouge pas. Comment un chêne pourrait-il bouger et m'interdire le passage ? J'ai pourtant l'impression qu'il me regarde d'un mauvais œil, sidéré par l'audace de cet inconnu qui ose pénétrer en ce lieu secret.

Mais personne ne me retient, personne ne me demande de reculer ou me menace. Je continue donc au pas, les oreilles en arrière, le cœur battant. Je n'ose qu'à peine respirer, impressionné par l'atmosphère qui règne en ces lieux. Je m'attendrais presque à ce qu'un monstre surgisse et me mette en pièce, mais non, rien ne bouge, rien ne bondit sur mon dos. J'atteins finalement un magnifique étang perdu au milieu des arbres. L'eau est claire, translucide et calme. Il y flotte des nénuphars en fleur, paisibles et doux. Les berges sont couvertes de mousse humide mais magnifique, peuplée de tout plein de bestioles étranges. Je m'arrête là, à la lisière des bois, et me perds dans cette contemplation de ce milieu. Ici, l'atmosphère est tendre, paisible et calme. Tout semble hors de la réalité : le temps parais arrêté, le monde, en pause. On se sentirait presque en sécurité si les arbres autours de moi ne s'étaient pas mis à murmurer de graves paroles. Ils semblaient se demander quel était cet intrus qui osait poser ses yeux sur cette surface limpide, comploter pour me chasser. Tous muscles tendus, je me suis perdu dans l'écoute de ce murmure et dans la clarté de ces eaux pures, plus conscient de rien d'autre, sortis de ce monde par la force et l'attraction de cette atmosphère étrange.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya / El'Dorado
♠ Louve Noire et Songe doré
avatar
Messages : 1304
Points d'Experience : 528
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 21
Localisation : Dans la plaine sauvage...
Joue également : Neo et Plume de Corbeau

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Ven 19 Juin - 22:50

Une douce rencontre...
Kinley & Arya
♦ La douce appaloosa marchait paisiblement au sein de la forêt qui les accueillait. Nombre de souvenirs remontaient dans son esprit, à chacun de ses pas. Elle avait vécu pas mal de choses avant de rejoindre la Harde de son cousin en ces lieux. Nombre de rencontres y avaient été faites. Nombreux furent les pleurs de la belle contre l'Arbre Immortel, soutient imployable et rassurant. Nombreux furent les sourires échangés dans un coin de la forêt, contre un arbre, à l'abri des regards indiscrets. Et voilà qu'elle avait la chance de parcourir de nouveau ce lieu sans avoir à se cacher, en toute légalité. Un sourire fin éclairait son visage doux mais fatigué.

♦ La jument noire et blanche ne dormait plus. Il y avait beau avoir du monde à ses côtés, que ce soit l'étalon doré, sa fille adoptive, son cousin, sa meilleure amie ou même d'autres équidés de la Harde, un vide s'était niché au creux de son coeur. Un vide qu'avait laissé une personne chère à son coeur... Elle craignait qu'il ne lui soit arrivé quelque chose à cet étalon pie qui lui avait ravi, la libérant de ses tourments, l'enchantant. Mais il n'était plus là et de nouveaux démons faisaient leurs apparitions, s'empressant de serrer son petit coeur et de la torturer de leurs griffes acérés. Elle ferma doucement les yeux, espérant qu'ils finiraient par disparaître mais ils revenaient, chaque fois, encore plus forts que précédemment.

♦ Arya accéléra l'allure, trottant avec allégresse, se laissant porter par le vent, humant l'air, cherchant la sérénité. Elle y parvint lorsque l'odeur de la sève et de la résine parvinrent à ses naseaux. Elle leva la tête pour apercevoir une ramure touchant le ciel. Quelques feuilles, dérangeaient par le vent galopin, tombèrent en douceur sur le tapis terreux qui s'étendaient au pied de ce géant, de ce mastodonte. La blonde resta là, quelques instants, écoutant les oiseaux lui chanter le renouveau et observant cet ami de longue date qui ne semblait pas vieillir. Il était si grand qu'elle en avait à chaque fois le vertige. Cet arbre la rassurait autant qu'il l'intriguait. Mais sa patrouille se devait de continuer et elle arracha à sa vue son spectacle majestueux.

♦ D'un pas plus las, elle décrit un demi-cercle, voulant finir par l'étang sa ronde de surveillance, avant de finalement revenir et prendre soin de sa famille en ces temps flous et chaotiques. Mais la jument sombre avait l'impression que les choses s'arrangeaient, petit à petit. Comme les tensions entre Harde, pour son plus grand bonheur ! Un nouveau sourire vint étiré son visage fatigué. Puis, alors qu'elle approchait lourdement du point d'eau où elle avait prévu de s'abreuver, une odeur lui parvint au naseau, inconnue. Intriguée, elle avança avec précaution mais empressement, voulant voir quel équidé avait bien pu se perdre en ces lieux. Elle sentait comme une odeur de terre, de boue... Quelque chose d'humide. Etrange. Elle n'avait jamais rien senti de tel. Arya finit par apercevoir l'étalon inconnu, longuement concentré sur l'étang.

♦ Il était si concentré qu'elle ne voulut pas tout de suite le couper dans sa contemplation. Un sourire aux lèvres, les yeux amusés, elle ne put s'empêcher de penser qu'elle aurait le droit à une nouvelle rencontre en ces lieux tant aimés. Serait-elle bonne ou mauvaise ? A ce moment précis, elle ne la pensait que bonne. Après de longues minutes, elle s'avança un peu plus, sortant des fourrés à quelques mètres de lui, à sa droite. Doucement, elle se racla la gorge avant de pencher avec délicatesse sa tête et de saluer cet inconnu.

" Bien le bonjour étranger, j'espère ne pas vous déranger. "

♦ Se risqua-t-elle en allant plonger ses lèvres dans l'étang pour se désaltérer.
Code by Silver Lungs


El'Dorado
Art © Wenel ♥:
 


Merci Titan pour ce fabuleux cadeau d'anniversaire ♥️ Art©️JOB ♥️

Sweet Nothing, l'indispensable amoureux ♥:
 
Autre compte: Loki, Plume de Corbeau et Neo


Dernière édition par Arya / El'Dorado le Sam 20 Juin - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 119
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Sam 20 Juin - 0:28

Douce et belle créature...


L'eau me perd dans mes songes, la forêt oublie mon être. Je me perds dans quelque dédale de mes pensées, oublie jusqu'à mon identité. Je me sens à la fois conscient et inconscient, réel et irréel, simple spectateur de ce triste néant. Car oui, l'eau n'est rien d'autre qu'un néant. Elle confronte ses qualités et ses défauts, donne la vie mais prétend à la mort, paraît calme mais reste traîtresse. Oui, elle n'est rien d'autre qu'un néant de vide et de matière mélangés. Et je m'y suis perdu. Tout comme, autrefois, ma mère s'y était perdue. Oh certes, ç'avait été un bourbier, mais cela revient au même : on croit connaître quelque chose, on y fait confiance et il nous trahit. Éternelle leçon que jamais je n'oublierai... La forêt s'est tue à présent. Les arbres murmurent toujours : je vois leurs lèvres remuer du coin de l’œil, mais le silence s'est fait place. Il n'est point pesant juste... présent. Impossible de lui en vouloir, il ne m'écouterait pas, rirait de me voir tenter de le chasser, et il ne m'a jamais dérangé. Je reste donc immobile, happé par la sérénité du lieu, perdu dans quelques réflexions étranges. Réflexions ? Mais mon esprit est totalement vide, reposé, serein, paisible. Rien ne l'habite si ce n'est un semblant de conscience, il est seulement...

- Bien le bonjour étranger, j'espère ne pas vous déranger.

Je sursaute, redresse vivement la tête. Hein ? Quoi ? Que ? Je cligne des yeux, ces mêmes yeux qui manquent de me sortir de la tête tant ils sont écarquillés. Je ne comprends pas, ne percute pas. Que se passe-t-il ? Je secoue la tête, observe la douce créature qui s'approche de l'étang pour s'y abreuver. Elle est belle... Si belle. Sa robe noire luit de reflets magnifiques, tranchant avec le blanc parsemé de noir de sa croupe. Ses crins sont d'un blond doré sublime, soulignant son regard d'or aux mille reflets sauvages et indomptables. Son visage est tout aussi immaculé que neige au soleil, soulignant ces deux perles dorés qui siègent dans ses yeux. Et... Oh ! Quels yeux ! Ils sont magnifiques. Je me perdrais à les contempler si je n'avais déjà été totalement perdu dans un tourbillon de sensations et d'incompréhension. Ah ! si je devais être sorti ainsi de mes pensées par une si belle créature plus souvent, je ne donnerais plus très cher de ma peau !

Je secoue ma belle encolure, comme pour chasser les derniers relents de surprise, les dernières craintes de voir arriver je ne sais quelle ignoble créature. J'ai baissé ma garde, j'ai failli, l'eau a voulu me happer mais la douce créature a déjoué ses plans. Me voilà sauf. Mon regard gris se repose sur la belle, et je réponds d'une voix calme, amicale même :

- Bien le bonjour, très chère. Eh bien, certes, votre présence m'a surpris, néanmoins elle ne dérange en rien. Je suis ravi de faire votre connaissance, je me nomme Kinley.

Je penche légèrement la tête pour la saluer et me présenter, comme dans une esquisse de révérence. Je n'ai jamais été très adroit avec les autres, sûrement une séquelle de mon long isolement, néanmoins, je suis bien conscient que cela pourrait être pris comme du charme ou que sais-je. Mais, oh ! loin de moi l'idée de la séduire ! Je ne pourrais, et je ne suis pas en droit. Je ne suis qu'un solitaire égaré, perdu dans la quête de soi ou dans je ne sais quelle autre. Non, je me montre juste amical, sous mon meilleur jour certainement car je ne suis guère sociable et généralement distant. Eh bien, soit elle a de la chance, soit les circonstances de notre rencontre ont changé ma réserve habituelle en guimauve...

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya / El'Dorado
♠ Louve Noire et Songe doré
avatar
Messages : 1304
Points d'Experience : 528
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 21
Localisation : Dans la plaine sauvage...
Joue également : Neo et Plume de Corbeau

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Sam 20 Juin - 21:12

Une douce rencontre...
Kinley & Arya
♦ Arya vit cet inconnu sursauter. Lui avait-elle fait si peur que ça ? Elle se sentit penaude à cette idée. Elle aurait sans dû être plus douce et moins excitée et amusée. Elle s'en excuserait un peu plus tard. La douce observe l'étalon : sa robe est aussi de terre. Un sourire bienveillant éclaire son visage maternel. Il ne semble vraiment pas être une menace, ni pour elle, ni pour la harde. Il a même un côté innocent au premier abord qui peut surprendre et intrigué. Mais ce côté là enchante l'appaloosa. Tant de personnes perdent de cette innocence presque enfantine en devenant adulte... Il est pourtant aisé de la conserver et de continuer de s'émerveiller de tout, de trouver du bon chez les autres.

- Bien le bonjour, très chère. Eh bien, certes, votre présence m'a surpris, néanmoins elle ne dérange en rien. Je suis ravi de faire votre connaissance, je me nomme Kinley.

♦ Sa voix est chaleureuse et son moment de peur semble s'être envolé au moment où il s'est ébroué. Il esquisse même une révérence qui provoque un " Oh ! " de surprise de la blonde. Une surprise agréable. La douce lui sourit en retour à ce geste surprenant, presque théâtral dans cette situation là. Sa voix cristalline s'élève alors, pointée d'amusement.

" Je suis désolée de vous avoir ainsi surpris. Je ne dois plus être habituée à faire de nouvelles rencontres. Je suis Arya, de la Harde de Ciel Etoilé. Je suis enchantée ! "

♦ Arya s'avança de quelques pas, se rapprochant du dénommé Kinley qui l'intriguait tant. Son regard d'ambre l'observe quelques secondes avant de s'élever vers les arbres, observant le vent jouer avec les feuilles, agiter les branches. Puis, ses yeux descendent vers le sol humide, où ses sabots s'enfoncent légèrement, un petit air frais soulevant ses crins blonds. Enfin, son regard se pose sur l'eau calme et paisible, vers là où l'étalon bai regardait.

" C'est un endroit calme. Agréable. Mais je dois admettre que je suis surprise de trouver un étranger en ces lieux ! "

♦ Lui annonça-t-elle en déviant son regard dans celui gris de son interlocuteur, souriant amicalement à celui qu'elle devinait être une personne sympathique mais solitaire, au vu de sa réaction.

" Si vous me permettez... J'ai une question au bout des lèvres. "

♦ Continua-t-elle.

" D'où venez-vous ? Une odeur inconnue vous accompagne et m'intrigue... Comme de la terre humide ! "

♦ La curiosité est un bien vilain défaut, douce Arya.
Code by Silver Lungs


El'Dorado
Art © Wenel ♥:
 


Merci Titan pour ce fabuleux cadeau d'anniversaire ♥️ Art©️JOB ♥️

Sweet Nothing, l'indispensable amoureux ♥:
 
Autre compte: Loki, Plume de Corbeau et Neo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 119
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Lun 22 Juin - 7:43

Curiosité, douce curiosité


Certes, ma révérence était déplacée, mais quel est donc ce sourire empli d'une certaine surprise ? Est-ce donc si inhabituel ? Hum... Peut-être devrais-je côtoyer mes semblables un peu plus souvent, hisotire d'apprendre les moeurs et coutumes actuels. Je réponds par un petit sourire désolé tandis qu'elle prend la parole, amusée :

- Je suis désolée de vous avoir ainsi surpris. Je ne dois plus être habituée à faire de nouvelles rencontres. Je suis Arya, de la Harde de Ciel Etoilé. Je suis enchantée !

Elle s'approche un peu, mais je ne peux empêcher mes muscles de se tendre, les uns après les autres. Non, décidément, il ne faut pas pousser trop loin, que je daigne adresser ainsi la parole à une inconnue, si belle soit-elle, est déjà un grand pas en avant pour ce grand solitaire, alors si en plus je dois m'en tenir proche... Je recule, plus par réflexe que consciemment. Après cela, mes yeux la fuient, préférant le sol humide à la si douce créature qui me fait face. Je me mords la langue, espère ne pas la vexer par ma réserve.

- C'est un endroit calme. Agréable. Mais je dois admettre que je suis surprise de trouver un étranger en ces lieux !

Je relève les yeux, elle observe l'eau avant de revenir rencontrer mon regard. Je m'apprêtais à acquiescer, à justifier ma présence, mais elle me devance en changeant de sujet, un sourire amical aux lèvres :

- Si vous me permettez... J'ai une question au bout des lèvres.

J'acquiesce d'un regard mais, de toute façon, elle continue déjà, sans réellement attendre mon accord ou mon refus. Mais voyez-vous, refuser une question, tout de même ! Quelle belle impolitesse ce serait.

- D'où venez-vous ? Une odeur inconnue vous accompagne et m'intrigue... Comme de la terre humide !

Oh ! Oui, l'odeur de la boue... Pas vraiment flatteur, dois-je dire. Un petit sourire moqueur se dessine sur mes traits, plus à mon attention qu'à la sienne. Eh oui, éternels relents de pourriture, de terre et d'eau mêlés. Oh, franchement, cela doit être l'une des plus douces effluves que je connaisse. Sans ironie... Mais après tout, j'y ai toujours vécu, et cette odeur ne m'a jamais dérangé.

- Pardonnez-moi, très chère. Cette odeur ne doit guère être agréable. J'ai élu domicile dans les marécages, si toutefois vous voyez où ils sont situés...

Bien sûr, j'avais pris l'habitude de l'ignorance de la plupart des chevaux : les marais ne sont pas les lieux qu'on montre aux jeunes poulains par pur plaisir. C'est un endroit dangereux, rempli de moustiques et autres bestioles plus dangereuses. Mais pour ma part, je semble avoir développé quelques façons de les repousser, sans même m'en rendre compte. Oh ! Je ne m'en plains pas, au contraire, cela me sied parfaitement, néanmoins, soulignons bien le côté désagréable de mon environnement. Je réfléchis quelques instants à ses paroles. La Harde de Ciel Étoilé ? Hum. Comment peut-on vivre dans une région et ne pas connaître ses habitants ? Certes, je connaissais l'existence de hardes, néanmoins, je n'en avais jamais rencontré aucun représentant.

- J'imagine donc que ces lieux sont votre domaine, le vôtre et celui de votre Harde. Vous me voyez désolé de mon intrusion, cela ne se reproduira pas. Néanmoins, j'éprouvais un certain attrait pour ces bois, et je suis tombé sur cet étang sans réellement le chercher.

Après tout, je ne cherche jamais rien. Je m'élance au galop dans la plaine, sans limite, sans frontière, et lorsque le soir tombe, je rentre chez moi. Voilà tout. Néanmoins... Est-ce cela la liberté ? Je ne sais pas. Je n'en suis pas sûr. Ne suis-je pas, en un certain sens, prisonnier de ma propre liberté ? De mon passé... ? Inlassablement obligé de revenir aux marais... Je secoue mon encolure. Quelle impolitesse de se perdre dans ses songes en présence d'une si belle créature ! Néanmoins, j'ignore quoi ajouter. Je déteste parler dans le vide, et je ne suis pas d'un naturel très curieux : si quelqu'un veut me parler de quelque chose, il le fera de lui-même, je ne l'y forcerai pas. Je garde donc le silence, un peu gêné.

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #613F28



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinley
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 119
Points d'Experience : 59
Date d'inscription : 26/10/2014
Joue également : Pandora, Zaltana, Zaldae, Narcisse, Aeshma

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   Jeu 30 Juil - 21:41

Upinou ? :o



Merci Shoah ♥️

Kinlouille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douce rencontre aux abords d'un paisible étang [PV Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» SPA l'étang bleu
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-