RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etouffement - April

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghenael
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 228
Points d'Experience : 17
Date d'inscription : 11/09/2012

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Etouffement - April   Sam 10 Jan - 19:29


Ghenael & April

___________________________

La vie en troupeau avait vite fait d'étouffer Ghenael. Même si il ne supportait pas la solitude, Ghenael ne pouvait se résoudre a appartenir a une harde et d'obéir aux ordres de ce dalmatien. Dire qu'avant Ghenael était prêt a règner sur le territoire de ses ancêtres, dire qu'avant il était destiné a être a la tête des Röda Ögon... Il regrettait tellement son ancienne vie.

Ghenael ne c'était pas encore intégré a la harde, il ne restait que la nuit pour bénéficier de la protection et partait chaque matin pour découvrir le territoire. Il ne voulait pas trop se mélanger pour l'instant car il ne comptait pas rester longtemps au sein la harde de Ciel étoilé. Il préférait d'abord analyser pour pouvoir ensuite se rapprocher des bonnes personnes où de celles qui pourraient lui apporter quelque chose. Il était tout en bas de la hiérarchie en tant que nouvel arrivant, il faisait donc en sorte de ne pas trop ce faire remarquer avant de connaitre les habitudes et coutumes de la harde. Pourtant Ghenael avait grandement besoin de compagnie, après son terrible voyage jusqu'aux terres du cimmaron il était resté très seul, il n'avait aucun ami et personne sur qui compter, il ressentait ce manque de plus en plus.

C'était l'aube quand Ghenael avait quitté la plaine, presque tout les chevaux dormait. Le théâtre du sommeil s'offrait a lui, certain dormaient debout, toujours méfiant ils n'étaient pas plongés dans le sommeil confiant de ceux qui gisaient a terre. Les dormeurs étaient pour la plupart rassemblés en petit groupe pendant que les autres rêvaient en solitaire. Ghenael enjamba prudemment ses compagnons, passa devant le garde de nuit qui luttait courageusement contre le sommeil et lui adressa un petit signe de tête avant de partir a toute allure.

Pendant toute la journée Ghenael avait vagabondé sur les terres désormais vide de Ciel étoilé. Tout le territoire était sec et infertile, comme si le temps c'était arrêté, comme si la vie avait disparue. La chaleur était étouffante et son épaisse crinière n'arrangeait pas les choses, il aurait suffoqué a l'heure de midi si il ne c'était pas mis a l'abris des rayons du soleil dans la forêt sombre. Dans la forêt l'air était plus frais, le soleil moins présent grâce a l'épaisse couche de feuilles et de branches qui séparait la terre du ciel.

Lorsque la nuit tomba Ghenael avait continué vers les rocheuses. Les nuit étaient très fraiche en cette saison mais Ghenael ne craignait pas le froid, lui, il avait connu l'enfer. Le ciel était dégagé, il pouvait le voir se couvrir peu a peu d'étoiles et du haut des rochers assister a ce spectacle grandiose. Il gravit les rochers, non sans peines, pour arriver au sommet ou il avait une vue imprenable sur le territoire. Il n'y avait pas a redire, les plaines du cimmaron étaient bien plus belles - même en partie asséchées - que ce qu'il connaissait. Il scruta la pénombre de l'horizon quand soudain il eu un haut le coeur en apercevant ce qui lui rappela tout ses malheurs et de ses pires cauchemars. Tout au loin vers le nord on pouvait apercevoir le pic des montagnes blanches, son pays d'origines. Il fut pris de vertige en se rappelant ces souvenirs atroces et recula sous la surprise.

Il fixa encore longtemps l'horizon avant qu'il ne reprenne son souffle. Il avait tant de fois essayé d'oublié ce passé noir et la il se pointait devant lui, pour l'humilier, pour lui faire peur, pour lui rappeler. Il sortit finalement de sa transe lorsqu'une violente rafale de vent vint lui gifler la face, il dut plisser les yeux mais il les garda toujours fixer sur les montagnes, les dents serrées.


G H E N A E L
[center]"Et il revêtit son masque de gentleman, gardant celui du Scapin pour la fin."
[/center]



(c)BlueTu (moi c:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 474
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 17/02/2014
Joue également : Berceuse Pastel - Grondelierre - River

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Etouffement - April   Sam 10 Jan - 21:41



❝ Why you here ? ❞

April, une fois de plus, avait délaissé sa nouvelle harde au profit de ses escapades. Elle se moquait bien de savoir qu’on l’aimait ou pas : en tous cas, aujourd’hui elle était Exploratrice, que cela plaise aux autres ou non. Elle n’en avait strictement rien à faire et cela relevait déjà du petit miracle qu’elle n’ai pas eu envie d’aller voir ailleurs si l’herbe n’était pas plus tendre.
La jument fée marchait depuis quelques temps. Elle avait décrit des rondes autours du troupeau, les élargissant à chaque fois et au bout d’une bonne heure, elle avait réussit à quitter les lieux en échappant au regard inquisiteur d’une sentinelle, qui avait eu le culot de lui faire remarquer qu’elle s’absentait bien souvent et qu’à partir de maintenant, il la surveillerait pour qu’elle ne s’en aille pas n’importe quand. Sauf que le problème que cette sentinelle avait soulevé, sans le savoir, c’est que dans la tête de notre jument, rien n’était plus tentant que l’interdit : demandez à April de rester à sa place et de ne surtout pas aller voir derrière les collines, vous serez certain de la retrouver à l’endroit que vous lui avez déconseillé. C’était dans sa nature de jument curieuse.

Amusée par le tour qu’elle venait de jouer à ce cheval, qui au final ne faisait que remplir sa mission, elle s’était gaiement ébrouée et s’était élancée au trot avec joie. April adorait trotter. C’était la meilleure façon de se déplacer sans se fatiguer, assurait-elle. Elle avalait des kilomètres de terrains quand elle faisait ça et on aimait cette endurance plus que tout, au fort. « Increvable, cette jument », disait-on quand elle revenait d’une matinée entière de ronde sans transpirer le moins du monde. Elle se souvenait aussi de Hul, qui adorait partir avec elle. Et L’Ermite aussi.

Chassant de sa tête les hommes qui l’avaient accompagnée durant sa vie, April avait prit le galop dans une splendide plaine qui s’étendait à perte de vue et qui était coincée entre le territoire déserté de Ciel Étoilé et celui de Noctis. Un terrain neutre peut-être ? En tout cas, il n’y avait personne et ce serait là une formidable excuse pour s’en aller explorer les terres de l’appaloosa, qui était son dominant. Elle se fit la réflexion qu’elle n’arrivait pas à le regarder en se disant « voici mon chef », car elle n’avait jamais croisé la moindre personne qui réussisse à faire taire la petite voix qui lui susurre à l’oreille qu’elle est libre comme un oiseau, puis elle l’oublia et s’en alla.

Elle arpentait maintenant les rocheuses. La nuit tombait. Quelle idée de petit génie, me direz-vous. Heureusement qu’April avait le pied sur et l’esprit bien accroché : c’était glissant par ici. Elle sentit le vent qui se levait avec une violence extrême et qui tapait dans ses flancs. Elle faillit se laisser aller à la peur du vide, parce que le souffle de la nature l’avait déstabilisée un instant, mais elle s’était reprise, de justesse, et avait continué. Une autre bourrasque la fit frissonner de froid. Elle vit un étalon, non loin : il fixait, obstiné, des montagnes qu’April n’avait jamais explorée (ou du moins, elle n’en avait pas l’impression), malgré le vent qui semblait venir tout exprès lui souffler dans les yeux et les oreilles. April s’approcha, encore, plus proche, puis, quand elle fut parfaitement à sa hauteur, elle s’alignait parallèlement à lui, fixant l’horizon. Et sa voix claire s’éleva malgré le fracas du vent, qui semblait un instant se taire pour laisser parler la jument à l’esprit vagabond.


❝ Et sinon… tu comptes fixer ces pics neigeux jusqu’à ce que le vent ai totalement asséché tes yeux ? Je m’appelle April, ça te gêne si je regarde le paysage avec toi ? ❞

Chacun sa façon de faire connaissance : avec l’isabelle, on optait pour la manière franche et pas dans la dentelle. Elle avait toujours fonctionné comme ça sans que personne ne trouve jamais à lui redire très longtemps, pourquoi changerait-elle ? Si il voulait lui parler, il le ferait, tout comme il était parfaitement libre de refuser de se présenter, de lui tourner le dos et de s’en aller. Ce ne serait pas elle qui se formaliserait de cet acte.

❝April parle en #ffbe40❞ ; J'espère que tu aimes :heart: sinon, mp !


©️ Halloween; bidouillé par Siiu






Signa: Charbon :heart:
OC+avatar: Siiu.

Pictures:
 


DC: Grondelierre, Berceuse Pastel, River & Tango


Dernière édition par April le Dim 11 Jan - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghenael
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 228
Points d'Experience : 17
Date d'inscription : 11/09/2012

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Etouffement - April   Dim 11 Jan - 18:27



Une voix fit sortir Ghenael de sa torpeur, il sursauta et glissa légèrement sur la surface lisse de la roche avant de reprendre son équilibre sur ses gros sabots qui claquèrent assez fort pour l'entendre malgré le vent. Il détacha son regard des montagne pour regarder son interlocutrice.

_ Et sinon… tu comptes fixer ces pics neigeux jusqu’à ce que le vent ai totalement asséché tes yeux ? Ghenael piaffa de plaisir face a cette remarque qu'il jugea plus que prenante. Je m’appelle April, ça te gêne si je regarde le paysage avec toi ?

La jument était apparue a côté de lui comme par magie, il se demandait comment il n'avait pas pu remarquer sa présence, mais il compris vite que le vent était la raison de son étourdissement. Le vent avait redoublé ses efforts et s'engouffrait a présent derrière son épaisse crinière. Ghenael considéra la jument, un doux sourire sur les lèvres; en voila une drôle de façon d'aborder un inconnu, mais sa remarque ne pouvait que plaire a l'étalon.

D'un petit coup d'oeil rapide il passa la jument au scanner; fine, élégante, elle portait le signe indélébile des chevaux des humains, le fameux "US" que Ghenael avait déjà eu l'occasion de croiser, elle n'était pas très musclée mais ne devait pas manquer de courage pour s'aventurer dans un endroit aussi reculé ou bien pour s'adresser ainsi a un inconnu. Il remarqua aussi qu'elle tremblait légèrement, elle ne devait pas être habituée au froid. Il lâcha un petit rire amusé, enfilant son masque de gentleman.


_ Je ne suis donc pas le seul a m'attarder dans des contrées aussi peu accueillante... Ghenael avait l'habitude de s'exprimer d'un langage distingué, il s'écarta légèrement laissant la jument profiter de la vue, je vous en prie ma chère.

Il garda une distance respectable entre lui et l'enfant de Venus ne voulant pas se montrer trop oppressant pour une première rencontre. Ghenael se demanda d'où elle pouvait bien sortir, était elle captive mais en fuite, ou bien avait il affaire a une solitaire mais ce qui le troubla était cette odeur familière qu'elle portait, celle du troupeau de Ciel étoilé. Était elle - tout comme lui - une adepte du desertement ou bien avait elle juste été de passage dans la harde. Il s'éclaircit la gorge - assez bruyamment pour qu'elle l'entende malgré le vent.

_ Harde de Ciel étoilé ? S'enquit il, non sans oublié de sourir.


G H E N A E L
[center]"Et il revêtit son masque de gentleman, gardant celui du Scapin pour la fin."
[/center]



(c)BlueTu (moi c:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 474
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 17/02/2014
Joue également : Berceuse Pastel - Grondelierre - River

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Etouffement - April   Dim 11 Jan - 22:08



❝ Why you here ? ❞

De la buée sortait des naseaux d’April : la douce n’avait pas encore totalement sa fourrure hivernale, qui semblait se faire désirer, aussi était-elle sujette au froid pour le moment. Avec l’hiver qui arrivait à grand pas, il était plus que temps que son pelage d’été cède la place, ou elle finirait congelée et inutile !
L’étalon avait semblé amusé par la remarque de l’isabelle aux marques chimériques et il l’avait laissé contempler le paysage. De toutes façons, si il n’avait pas été d’accord, elle serait quand même restée là à regarder les montagnes. Elle aimait les pics neigeux, qui lui rappelaient l’hiver à côté du grand lac qui l’avait vue naitre, ou l’Alaska (on lui avait dit que cela s’appelait comme ça, aussi pouvait-elle mettre un nom sur les glaciers qu’elle avait escaladé). April aimait tout ce qui pouvait lui rappeler d’une manière ou d’une autre un de ses voyages, en fait. D’un coup d’œil, elle avait relevé sa robustesse, sa taille qui faisait qu’il était plus petit qu’elle, ses crins fournit et la couleur de ses iris. Quelle étrange teinte, jamais elle n’avait vu ça de mémoire de jument. L’inconnu finit par prendre la parole.

Je ne suis donc pas le seul à m'attarder dans des contrées aussi peu accueillante... Je vous en prie ma chère

April lui avait offert un de ses sourires et elle s’était adonnée à la vue qu’elle avait devant elle pendant quelques secondes, avant de continuer la discussion. C’était si beau, ces montagnes, qui brillaient sous les étoiles d’une lumière pure et blanche, scintillant par endroit. La neige avait le don de rendre un peu de magie à la nature, même si elle l’endormait et la tuait doucement. April adorait les contrées enneigées.

❝ Tu serais surpris d’apprendre que cet endroit ne fait pas partie des lieux les moins accueillant que j’ai vu de ma vie. Je dirais même qu’il est relativement confortable, si tu le compares aux glaciers ou au désert, mais c’est là mon avis. ❞

La jument isabelle tutoyait les autres par reflex. Elle n’avait jamais apprit à vouvoyer, étant née dans une harde familiale. Certaines fois, cela lui avait valu quelques remarques, qu’elle chassait avec un sourire désarmant, d’autres fois, on l’avait même chassée à cause de ce « manque de respect ». Elle trouvait ridicule de perdre du temps à faire des courbettes, même si elle avait appris qu’il valait mieux savoir le faire devant un dominant.
Le noiraud repris la parole, réussissant à dominer le bruit du vent.

Harde de Ciel étoilé ?
❝ C’est tout comme !❞ répondit-elle d’une voix claire et raisonnante, ❝ Je ne sais pas encore si j’y resterais longtemps, je vais là où bon me semble quand j’en ai envie. Il n’est pas impossible que je m’en aille...❞ elle marqua une légère pause, puis elle reprit, tout sourire, ❝ Et toi ? Je ne t’ai jamais vu dans le coin.❞
April, pour dire toute la vérité, n’avait aucune idée de qui faisait partie de sa harde, à part Arya, qu’elle avait rencontré la veille. En fait, vous pourriez lui présenter un cheval en lui disant qu’il s’agit de Ciel Étoilé, elle vous croirait. April n’avait pas connaissance de ses nouveaux compagnons de route et elle n’avait pas trop envie de perdre de temps avec ça pour le moment, trop titillée par l’envie de découvrir et d’explorer.


❝April parle en #ffbe40❞ ; J'espère que tu aimes :heart: sinon, mp !


©️ Halloween; bidouillé par Siiu






Signa: Charbon :heart:
OC+avatar: Siiu.

Pictures:
 


DC: Grondelierre, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghenael
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 228
Points d'Experience : 17
Date d'inscription : 11/09/2012

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Etouffement - April   Mar 13 Jan - 20:34

_ Tu serais surpris d’apprendre que cet endroit ne fait pas partie des lieux les moins accueillant que j’ai vu de ma vie. Je dirais même qu’il est relativement confortable, si tu le compares aux glaciers ou au désert, mais c’est là mon avis.

Ghenael laissa échapper un rire froid, il était totalement de son avis. Ah si elle savait, si elle savait a quel point il avait déjà connu moins accueillant. Mais néanmoins la jument réussit a piquer sa curiosité, il se demandait jusqu'où elle avait bien put voyager, a l'entendre comme ça, la dénommée April devait avoir vu du pays. Il préféra ne pas faire de commentaire, ne voulant pas en dire trop long sur lui, il attendait d'abord de voir a qui il avait affaire. La jument avait l'air d'être assez direct ainsi que bavarde, elle ne cherchait pas a cacher son jeux ce qui lui faciliterait la tâche. Ghenael prenait le temps de décortiquer chaque situation et chaque personne. Frappé par l'odeur de la jument il demanda.


_ Harde de Ciel étoilé ?
_ C’est tout comme ! Je ne sais pas encore si j’y resterais longtemps, je vais là où bon me semble quand j’en ai envie. Voila qui plaisait encore plus a l'étalon. Il n’est pas impossible que je m’en aille... Et toi ? Je ne t’ai jamais vu dans le coin.

Ghenael se rapprocha doucement de la jument, laissant ses crins emportés par le vent lui effleurer l'encolure. Il lui passa devant en lui bouchant la vue, la fixant avec des yeux espiègles.

_ Vous vaguez ou bon vous sembles, c'est la une belle vocation.


Il hésita a éviter la question mais en fin de compte la jument qu'il avait devant lui pouvait bien lui être utile car celle-ci semblait avoir les même envies que lui, quitter la harde. Il pourrait bien s'attarder quelques temps avec elle. Elle était plus vieille que lui, son regard et son attitude traduisaient de l'expérience et de la sagesse. Si celle-si semblait bien connaitre le monde sur lequel ils vivaient, Ghenael n'en savait rien, mais il était assez intelligent pour savoir que son jeune âge et son manque d'expérience pouvait lui porter préjudice dans ce monde sauvage.

_ Je viens aussi de la harde de Ciel étoilé. Je suis arrivé il y a quelques semaines mais je n'y suis pas très présent non plus... Il rit doucement. J'espère moi-même n'être que de passage, la vie en harde ne me convient pas trop. Il marqua une pause, réfléchi, tenta de lire dans les yeux de la jument avant d'ajouter précipitamment, je m'appelle Ghenael, enchanté April.

Il executa un petit signe de tête révérencieux avant de lui sourire avec vigueur. Il espérait pouvoir facilement gagner la confiance de la jument.


G H E N A E L
[center]"Et il revêtit son masque de gentleman, gardant celui du Scapin pour la fin."
[/center]



(c)BlueTu (moi c:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 2455
Points d'Experience : 312
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 20
Localisation : Dans mes pensées
Joue également : Tallulah - Ex Aequo - Hazufel

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Etouffement - April   Mar 27 Oct - 13:12

    [ Déplacement en abandonnés ]





Characters- Opale & Sidka / Line et BG- D'après Dreamworks.
Spoiler:
 

Cadeaux ♥ :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Etouffement - April   

Revenir en haut Aller en bas
 

Etouffement - April

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» { April J. Wheeler ___ Finished
» (F) April L. Burns • ça va swinger!
» Lè yo touye ti kochon kreyòl yo, yo fini ak klass peyizan yo.
» Hallie Halloway | Fiche Achevée
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-