RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)   Mer 31 Déc - 11:02




Il y a des jours où il faudrait rester couché

Ce qui rate à l'un réussis à l'autre





Vous savez, j'entends souvent les histoires que racontent les indiens à leur gamin. Non pas que j'en comprenne quoi que ce soit, le langage des bipèdes m'étant totalement inconnu.. mais leur geste sont assez explicite. Pour mimer un cheval, ils bougent leur doigts dans un rythme ternaire. Pour mimer les hommes aux tuniques bleus, ils font une espèce de mouvement circulaire du bras. Surement pour l'espèce de liane que ceux-ci s'amusent à lancer. Le point est que, je les vois, ces histoires. Elles me rapellent souvent des choses… notamment lorsqu'ils abordent le sujet des chevaux sauvages. La plupart de ces petits bipèdes sont entourés de leur familles. Je vois, de temps en temps, leur yeux s'élargirent, se rétrécirent, voir même totalement se fermer. Non, je n'ai aucun moment de nostalgie, et aucune envie de rabâcher le passé. Bien que je doive admettre qu'être ici ne me réussis pas vraiment, et que ma liberté, bien qu'elle n'ait duré que le temps de ma naissance et un peu après, me manquait. Je n'ai pas envie de retourner là-dessus. Non. Là où je veux vraiment en venir… c'est que ma tête était coincé entre les deux pans du tipi, et que je n'arrivais pas à la sortir. Saleté de curiosité mal placée, oui ! Du coups, voila bien un long moment que j'étais forcé d'admirer l'intérieur de la place, où s'étaient réfugiés les enfants et un viel indien, pour se protéger du froid. Froid qui, par ailleurs, me bouffait littéralement le popotin.

Je me mis à tirer de toutes mes forces, entendant même quelques rires moqueurs derrière moi. Génial, il ne manquait plus qu'un spectacle pour les divertir. D'ailleurs, pour cela, j'étais vraiment le roi. Consciemment ou pas. Que ce soit par mes blagues ou mes mésaventures (comme celle-ci par exemple), j'avais un moyen de les faire radicalement changer d'humeur. Malheureusement, celle-ci pouvait tout aussi bien devenir radieuse que totalement insupportable. Mais les blagues étaient indispensables. J'étais indispensable. Pourquoi? Parce que c'était moi qui les véhiculait. Certes, certains essayait bien de m'immiter, mais le seul véritable fouteur d'embrouille du camps, c'était bel et bien Bibi. Et ils le savaient. Alors, chaque fois que je suis dans une mauvaise situation, ils riaient, ils en profitaient, ils m'humiliaient. Ho.. mais cette fois, je ne les laisserai surement pas faire. Je me mis à tirer comme un bourrin, plantant mes sabots arrières dans la terre dure et froide, et tira, tira, tira… et m'envola. Aïe.. peut-être un peu trop d'élan, finalement. Je parvins miraculeusement à me réceptionner et tomber sur mes quatres membres. Je ne tarda pas dans le coin et fila le plus vite que je pus. Question de fierté. Mal placée, certes, mais fierté quand même !

Je m'éclipsa le plus vite possible, et trouva un coin tranquille, près de la sortie du camps. Personne ne risquait vraiment de passer par ici. Et celui qui le fera subira ma vengeance. C'était mesquin, je sais. Mais j'avais vraiment besoin de me défouler sur quelque chose.. et quoi de mieux que de pourrir la journée de quelqu'un d'autre après tout? Je pris un petit panier rempli d'eau entre mes dents, et le posa en haut d'un empilement d'autre. Quand quelqu'un passera.. je donnerai un coup fort dans le tas et le panier tombera sur sa tête. Le temps qu'il se relève, j'aurai largement le temps de filer. J'étais fier, et me mit à attendre. La seule chose que j'avais légerement oublié, c'était le froid du matin. Le froid pesant et glacial. J'avais certes choisis un endroit calme.. mais aussi un endroit vide. Quasiment personne ne passait.. cela signifiait donc une attente plus longue sous cette température glaciale. Je me mis à sauter, sautiller sur place pour ne pas devenir congelé avant d'avoir fait mon piège. J'entendis alors des bruits de pas. Ou plutôt, de sabots. Mes oreilles se pointèrent vers le ciel, et un immense sourire étira mon visage. Je me positionna, ajusta mes pattes et… ça y est ! Je cogna aussi fort que je pus dans le tas. Mais je visa mal. Au lieu de tomber en arrière, le panier fit une plongée vers moi. Je poussa un cri quand je sentis l'eau glacé m'applatir la tête, et me mis à courir dans tous les sens en beuglant :

-FROID ! FROID ! C'EST FROID !


Oubliant totalement que je n'étais pas seul dans le coin. Oui, vraiment une sale journée...





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)   Sam 7 Mar - 11:57

Je savais pas qu'il était là x( J'y répond cette aprem ou ce soir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Loki
♦ L'Ombre Grise ♦
avatar
Messages : 537
Points d'Experience : 279
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 21
Localisation : Au camp... Tout simplement!

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)   Sam 7 Mar - 14:12

One more time !
Exode & Loki
♣ Décidément, le froid devenait presque gênant. Même pour les humains. Ce n'était pas que l'hiver était violent ou vraiment embêtant mais se sentir tout engourdi à cause d'une nuit dans le froid... ça n'avait rien d'agréable. L'eau se glaçait à une si grande vitesse qu'on évitait de boire ! La viande des humains était dure comme le sol... Non, vraiment, cet hiver gênait beaucoup le mustang gris. Il aimait la neige d'ordinaire. Mais, cette fois, cela avait tendance à l'abattre psychologiquement. Pourquoi ? Allez savoir, même lui l'ignorait. Et puis, il avait bien des problèmes à gérer. Car bien qu'il ne soit qu'un équidé parmi les autres, les ennuis pleuvaient et devenaient son lot quotidien. Le petit Larmes Rouges était tombé dans l'eau et avait attrapé un rhume. Mira avait incriminé Loki pour ne pas l'avoir mieux surveiller, chose qui incombait à sa mère ! Le mustang s'était outré, avait fait sa mauvaise tête, mais n'avait pu s'empêcher de culpabiliser et de comprendre la jeune femme. Bon, ça, encore, ça passait. Heureusement, il y avait eu plus de peur que de mal : l'enfant avait été pris à temps et il était juste bien grippé. Au moins, il avait une raison de rester au chaud, lui !

♣ Non, le problème le plus grand restait la petite pouliche noire... Plume de Corbeau. Il s'était mis en tête de la prendre sous son aile et de l'aider, elle que tout le monde traitait de paria, de mouton noir et d'assassin. Etait-ce sa faute si sa mère était morte en couche ? Loki avait lui-même pris la vie de sa mère à sa naissance et personne ne lui en avait voulu. On l'avait surtout plaint. Mais, elle, elle s'en prenait plein la face alors qu'elle n'était qu'une si jeune pouliche... Le gris avait donc voulu l'aider, la soulager, la faire parler et la câliner. Plus facile à dire qu'à faire car l'enfant ne cessait d'avoir peur de lui ! Il n'était pourtant pas des plus intimidant, loin de là même. Certes, sa cicatrice en forme de croix sur le poitrail était impressionnante mais cela s'arrêtait là. Il n'avait rien d'autre qui aurait pu l'effrayer. Il la voyait trembler à chaque fois qu'il essayait de l'approcher et elle ne lui adressait pas la parole, seulement des signes de la tête. Même les deux corbeaux qui étaient toujours fourrés avec elle avaient tendance à se méfier de lui ! Sauf, bien sûr, lorsqu'ils leur offraient un perchoir de choix pour attendre les graines du jeune adolescent, Torrent Vicieux.

♣ Loki soupira d'abattement. L'Ombre grise avait connu de véritables difficultés en compagnie de John mais ce n'était rien comparé à celles qu'il subissait avec Mira et son fils. Il ne pensait pas que des enfants pouvaient provoquer autant de problèmes ! Et lui qui rêvait d'avoir les siens... Parfois il se demandait s'il ne faisait pas une erreur en voulant fonder une famille. Mais quand il regardait le jeune Joshua, il ne pouvait que se dire que les poulains savaient vous redonner une pêche d'enfer et vous faire sourire. Il aimait leur compagnie fraîche et innocente, ce côté insouciant qui les caractérisait. Mais le pauvre mustang désespérait en imaginant que ses enfants pourraient le craindre comme Plume de Corbeau. En revanche, il serait enchanté de les voir comme Joshua, le petit gris souris. Il savait désormais qu'il n'y avait plus de doute quant à la lignée du jeune : il était le fils d'Astral, petit-fils de Swan, un étalon que Loki avait admiré en secret et qu'il respectait profondément. Et, il ne pouvait que lui vouloir tout le bien du monde. Il le considérait un peu comme son fils, tout comme la jeune pouliche était un peu comme une fille pour lui.

♣ L'Ombre grise se rendait compte que de passer trop de temps en compagnie de Mira et Larmes Rouges le rendait presque gaga. Le guerrier en lui sommeillait, attendant qu'on le réveille. Il devenait un peu pèpère dans sa façon d'agir mais ne croyait pas qu'il se laissait aller pour autant ! Il continuait de parfaire sa musculature avec une certaine fierté masculine, très mal placée. Mais bon, pour le moment, il restait tout de même abattu...

♣ Le mustang marchait aux abords du camp, évitant de croiser des personnes qui auraient pu le faire s'enfoncer dans son petit désespoir paternel fantasmé. Il aurait bien aimé croisé Penny Black mais il avait trop peur de la déranger. Il soupira de nouveau, ses sabots faisant craquer la neige dans un son à la fois agréable et à la fois détestable. L'adulte ne remarqua pas la présence du poulain sur le côté et s'approchait dangereusement du subtil piège... Qui échoua.

♣ Loki redressa sa tête au moment où le tas bougea dangereusement, faisant un écart précipité et manquant de se rétamer sur le sol. Il entendit seulement un « splash » caractéristique, lui indiquant que quelqu'un s'était pris une bonne douche froide !

-FROID ! FROID ! C'EST FROID !

♣ Cria soudain une voix juvénile. Et Loki put voir à cet instant un jeune poulain se mettre à courir dans tous les sens, certainement glacé. Il sourit, amusé et attendri, comme toujours par les poulains. Fièrement, il se décala du tas, s'installant pour l'observer dans son combat contre l'eau froide et attendit un peu avant de l'interpeller. Après tout, ce piège lui était destiné. Enfin, au vu de la taille du jeune, il n'aurait pu voir qui s'approchait et c'était donc un peu plus un piège pour n'importe quel équidé passant par là. Amusant, vraiment amusant. Loki finit par s'approcher de l'enfant au petit trot et par attraper son toupet pour qu'il le remarque enfin.

« Eh bien, eh bien... En voilà des manières pour un poulain. »

♣ Argua-t-il dans une fausse moue désapprobatrice. Il fallait bien se montrer comme étant un « adulte responsable » de temps à autre. Mais pas de quoi en faire un plat non plus : le pauvre s'était fait prendre à son propre jeu et Loki troqua bien vite ses sourcils froncés pour un sourire plus doux et attentionné.

« Est-ce que ça va ? Tu as eu une belle douche... »

♣ Constata-t-il en éclatant de rire. Le gris avait beau s'amuser, le pauvre enfant devait être glacé. De manière protectrice, il se plaça au-dessus du jeune, lui prodiguant un peu de sa chaleur corporel, de sorte à ce qu'il ne choppe pas un rhume. Car, cette fois, ce serait vraiment de sa faute si un enfant tombait malade !

« En tout cas, l'idée n'était pas bête. Même plutôt bonne. Dommage que le panier soit tombé dans l'autre sens sinon ton plan aurait été parfait ! »

♣ Complimenta-t-il dans un clin d'oeil le jeune poulain. Lui-même aurait été capable de faire ça lorsqu'il était enfant. Bien sûr, les Cow-Boys auraient fini par l'attraper : il n'était pas une flèche poulain et c'était souvent un autre étalon qui venait le « sauver » de la réprimande des Hommes en le réprimandant lui-même... Quel rebelle il faisait, franchement... Quand on y repense, il était juste jeune et con, comme on dit si bien. Il espérait juste qu'il ne le terrorisait pas, lui aussi. Loki avait tendance à vouloir se faire apprécier des jeunes et à en devenir vraiment, vraiment très gaga...
Code by Silver Lungs


Vraiment désolée pour l'attente ><



Crédits : JOB ♥ / Character to Me
Spoiler:
 

Autres comptes: Arya / El'Dorado, Plume de Corbeau et Neo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)   

Revenir en haut Aller en bas
 

il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» il y a des jours où il faudrait rester couché (PV Loki)
» Il y a des jours où il vaut mieux rester couché... [Jet Hyle, Roy Shinku Hibana]
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-