RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just Try Again (PV Eressëa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exode
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 19
Points d'Experience : 9
Date d'inscription : 26/12/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Just Try Again (PV Eressëa)   Lun 29 Déc - 19:48




Just Try Again

On connais mieux quelqu'un en l'observant de loin




Une étoile. Deux étoiles. Un nuage. Deux Nuages. Un soleil. Une lune. je pouvais les toucher. Le regard permet tout. J'étais sur terre, ils étaient en haut. Fabuleux. Il faisait froid, et chaud. L'entre deux de la vie : la fin de la nuit et le début du jour. Joyeuse Aurore. Les autres ne prennent jamais vraiment la peine de regarder, et d'admirer. D'un côté, cela peut se comprendre. Il doit n'y avoir qu'un seul équidé dans tout le camps à restez éveillé la nuit : Moi. Les autres dormaient, ronflaient, faisaient des rêves d'un intérêt égal à la morosité de leur journée. Enfin. Non pas que ce soit vraiment mes affaires après tout. Je leva la tête. Encore. Étonnant que je n'ai pas attrapé de torticolis. Peut-être que mon cou avait fini par se faire à l'idée qu'il devrait constamment se tenir ainsi et avait décidé de faire taire ses pics de douleurs qui m'assaillaient, il y a encore quelque temps. Je le bougea, et grimaça. Apparemment non. Pas que je pouvais vraiment le lui reprocher après tout. Comment pourrais-je? Il faisait partie de moi, me permettais de voir le monde en grand et de tous les côtés... et surtout, même si je tenais à le réprimander, je ne réussirai qu'à me faire passer pour un fou. Drôle de monde. Ha? l'aurore arrivait.

Du soleil. Je hais le soleil. Il veut dire jour, qui veut dire fin de la sieste, qui veut dire se lever, qui veut dire travailler. Certes, moi je n'ai pas vraiment besoin de travailler… à mon âge. Cependant, mieux vaut s'entraîner. Je me leva en gémissant. Mes articulations se mirent à craquer étrangement. Je jeta un coup d'oeil à mon frère. Toujours en train de dormir. Pas étonnant, c'était une marmotte. Je l'enjamba tout en veillant à ne pas marcher sur une pierre, glisser et de ce fait m'écraser sur lui. Prudence… prudence… Voila. C'était fait. J'accélera le pas, le laissant derrière moi. Il se réveillera plus tard. Moi, que faire, pendant ce temps.. Rien? Oui, rien. Juste profiter de la vie, comme d'habitude. Peut-être aller enquiquiner quelques chevaux, ou bipèdes… on ne m'en avait pas encore attribuer un de toute manière. L'empathie n'était pas dans mon registre. Dans le camp, je les vis vaquer à leurs occupations. Des chevaux dormaient encore, et surement que certains indiens étaient encore cloitré dans leur tipis. Moi, le sommeil avait décidé de déménager pour la durée de la nuit. Hoo, que je le haïssais. Bah.. on en peut pas tout avoir après tout. Pas comme si j'avais quoi que ce soit comme qualité de toute manière.

Je décida finalement de me diriger vers le totem. C'était toujours amusant de tendre des pièges là-bas. Beaucoup de bipèdes s'y arrêtaient pour observer et bavasser des choses que je ne comprenais pas. Les chevaux, eux, passaient le plus souvent pour bavarder, tout simplement. Et à ce moment, j'attaquais. Pas au sens propre du terme bien sur ! Mais ou bien je leur sautais dessus en hurlant comme un bison et ils faisaient un magnifique arrêt cardiaque (cette blague se finissait souvent par moi, courant pour sauver ma santé physique), ou bien je leur balançais des choses, caché derrière mon buisson (cette deuxième option m'évitant de finir comme la première). Je me cacha donc derrière mon buisson, et prépara quelques bons projectiles. Et j'attendis. Et attendis. Un cheval arrivait. Je retint mon souffle… et jura. Cet étalon là n'avait pas l'air d'être un cheval pouvant être receptif à mes blagues. Mieux valait laisser tomber aujourd'hui. Je fit la moue et m'apprêta à partir. Je jeta malgré tout un coup d'oeil vers l'étalon. Je ne l'avais pas beaucoup vu dans le camp, lui… Et ce que je ne conaissais pas avait tendance à attirer un peu trop ma curiosité. Je sortis du buisson prudemment, et m'approcha du cheval. Tranquillement. Un pas, un autre. Lentement. Je m'arrêta, à une distance raisonnable. Il ne bougeait pas. Je déglutis:

-Heu… vous aimez dormez debout?

(sorry, c'est un peu pourri, mais j'ai du mal pour commencer les rp ^^")






codage de whatsername.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eressëa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 52
Points d'Experience : 12
Date d'inscription : 26/12/2014

MessageSujet: Re: Just Try Again (PV Eressëa)   Lun 29 Déc - 20:56


Just Try Again

Je baille à m'en décrocher la mâchoire, m'arrêtant pour jeter un regard endormis autour de moi, au grand damne d'Isha qui s'agite nerveusement pour me faire avancer. Je lui lance un regard rageur avant de me remettre en route malgré tout, mes muscles roulant sous ma robe emplie de sueur. Il se prend pour qui l'asticot à qui j'autorise d'être sur mon dos ? Pour moi la nuit n'a pas été de tous repos, et cela à cause de mon stupide cavalier. Ou plus précisément de sa soeur cadette, qui a décrété qu'il devait retrouver un collier perdu près de la montagne. C'était inconscient, surtout avec le campement de cow-boys qui s'y est établi, mais pas plus que de subir les crises hystériques de la jeune indienne. J'étais donc partit tôt la veille pour ne revenir qu'aujourd'hui, bien après l'aube.
L'aube, certains disent que c'est un événement fantastique, offrant milles couleurs éclatantes au ciel et confrontant la lune à son frère soleil. Je préfère de loin la fraîcheur et la solitude de la nuit, si semblable à ce que ma vie peut-être. Sombre, triste, éclairée parfois de quelques points lumineux qui pourtant sont éphémères. Je me dirige vers le tipis d'Isha tandis que la nuit et le jour se confondent, toujours à moitié somnolent. Je pourrais parfaitement être tout à fait réveillé, mais les histoire d'Isha ne m'intéresse pas, aussi je préfère faire semblant de dormir par moment, espérant ainsi qu'il me laissera tranquille. Trouver un endroit où dormir en paix le plus vite possible... Voilà qui m'intéresse en ce moment même.
L'indien descend enfin de sur mon dos, approchant une main de mon chanfrein. Je lui fait comprendre rapidement que je ne veux pas de caresse, claquant légèrement les dents à son approche, pour qu'il se retire et décide de me laisser tranquille pour de bon. Il a l'habitude depuis le temps et disparaît dans son tipis sans même me réprimander. Débarrassé... Il est enfin parti dormir, ça va être mon tour maintenant...


Le camp n'est plus aussi silencieux que je le voudrais. Les hommes sortent de leurs tipis, discutent de vive voix avec leurs amis ou leurs voisins, et les chevaux commencent eux aussi à pointer le bout de leur museau. Je bougonne tout seul dans mon coin, irrité à l'idée de devoir passer une journée de plus sans dormir. Je n'ai aucune envie de me retrouver somnolent si quelque chose d'important arrive.
Dans ma recherche d'un coin tranquille, je passe devant le totem. Cet endroit grouille de monde et plus particulièrement d'enfant, et je ne donne pas cher de ma peau si je m'attarde en ce lieu. Les petits n'ont toujours pas compris que je n'étais pas très sociable et passent leur temps à m'appeler pour me demander de jouer avec eux. Nashoba par-ci... Nashoba par-là... Au final je finis toujours par craquer et ma coquille impénétrable de je-m'en-foutiste semble tout de suite moins crédible.


« Heu… vous aimez dormir debout ? »



Aujourd'hui apparemment ce n'est pas les minis-hommes qui en avait après moi mais un poulain blanc taché aux yeux cerclés de noir. Je le regarde d'un air agacé. Si c'est pour me poser des questions idiotes qu'il me dérange il peut faire demi-tour pour trouver une nouvelle victime à harceler.


* Oui c'est plus pratique pour donner des coups de sabot aux poulains embêtants. T'en as d'autres des comme ça ? Ecoute gamin lâche-moi les pattes ou tu t'en prendra vraiment un et c'est pas pour rire. *



Ces mots me brûlent la langue tant j'ai envie de les prononcer mais je me retiens cependant, ne voulant pas faire partir en hurlant le jeune équidé ou, au pire, le faire pleurer. Ces mots auraient très bien pu sortir sans que je ne m'en rende compte tellement je les pensais fort. Je lui réponds tout de même poliment, non sans une pointe d'agacement et d'énervement dans la voix.


« Comme la plupart des chevaux il me semble. Dis-moi petit, tu n'as pas des amis avec qui jouer ou bien une maman qui t'attend ? Ce n'est pas que tu m'embête -j'appuie sur ces mot, faisant ressortir la pointe d'ironie qui parait dans ma voix- mais j'ai d'autres choses à faire. »



Je tape du sabot, comme en guise d'avertissement, espérant que ce petit geste réussirait à faire partir l'inopportun. Je n'ai aucune envie de bavasser, juste envie de me poser à un endroit tranquille et de dormir. Dormir... Je somnole à moitié ne l'a-t-il pas remarqué ce petit génie ?
Je commence à partir, espérant que ma réponse à sa question lui aura suffit et qu'il ne se mettra pas en tête de me suivre pour me harceler encore avec ses questions hautement intelligentes.

H.S:
 


Code by Eressëa


Eressëa:
 


Dernière édition par Eressëa le Mer 31 Déc - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exode
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 19
Points d'Experience : 9
Date d'inscription : 26/12/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Just Try Again (PV Eressëa)   Mer 31 Déc - 11:33




Just Try Again

On connais mieux quelqu'un en l'observant de loin





Ha. Il m'avait l'air sympathique, ce cheval.. Je plaqua mes oreilles sur mon crâne, et lui adressa un regard méfiant. Je n'aimais pas sa tête. Pas causant par dessus le marché. Rien d'intéressant alors. Pourquoi je restais dans ce cas? Il me semblait clairement qu'il ne voulait rien avoir à faire avec moi.. et mon instinct de survie m'incitait à foutre le camps. Mais mes pattes restèrent ancrées dans le sol. Bon. Cet étalon me donnait la vague impression que je risquais de me prendre un coup si je restais là. Un bon coup de sabot bien placé. Où? Dans la tête ou l'arrière-train? Est-ce qu'il oserait vraiment, ou bien ce regard rempli d'agacement et d'avertissement servait-il juste à me faire peur pour que je lui foute la paix? Bon, certes, j'avoue que ma question avait été "légèrement" stupide, mais quand même, de là à me menacer ! Moi ! Un poulain inoffensif ! Arrêtez de rire. D'accord, peut-être pas si inoffensif.. mais poulain quand même. Et ce serait lâche d'attaquer un gosse comme moi. Surtout.. je ne pense pas que cela plairait grandement à son maître, voir aux autres indiens. Je suppose qu'il doit être assez intelligent pour comprendre cela, malgré ses airs de "tu me touches je te bouffe". Sinon, ce serait quand même triste qu'un poulain comprenne cela et pas lui. Pas pour moi bien sur. Que faire? Partir et le laissez maugréer ses mauvaises pensées de psychopathes tueurs d'enfants en paix, ou bien rester juste pour ne pas lui donner la satisfaction qu'il désire…? Je pense, très sincèrement, que mon culot me tuera un jour, si ce n'est aujourd'hui.

« Comme la plupart des chevaux il me semble. Dis-moi petit, tu n'as pas des amis avec qui jouer ou bien une maman qui t'attend ? Ce n'est pas que tu m'embête, mais j'ai d'autres choses à faire. »


Là, je ne répondis rien. J'avais bien compris que je l'embêtais.. c'était même quasi-totalement mon but. Rien que par son ton, je sentais toute la frustration qui l'animait, et ce coup de sabot.. je le voyais presque arrivé. Malgré tout.. parlez de mes amis me donnait presque envie de pleurer. Je sentis ma gorge se noué. Rah, pourquoi maintenant?! Mes yeux me brûlaient presque. Voila, il allait être heureux maintenant. Fabuleux! Faire pleurer un poulain, bravo, quelle preuve de maturité ! Je lui lança un regard foudroyant, bien qu'un peu trop humide pour être pris au sérieux. Je secoua violemment la tête. Pourquoi la nature m'avait-elle fait hypersensible au juste, hum? Elle devait bien se marrer, maintenant. Ma mère? Je n'ai aucun idée d'où elle est.. et entre nous, je me moque bien. J’espère juste qu'elle est morte, voila.. Dans son propre intérêt. De toute façon, dans l'état où elle m'avait laissé, c'est limite si elle n'avait pas mis fin à ses jours toute seule. Mais ça ne me concerne plus vraiment. Quand aux amis.. laissez-moi rire. Pour le peu que j'en avais ! Ils sont d'ailleurs, de ce fait, extrêmement facile à comptez. Combien j'en ai, donc? Zéro. Néant. Rien. J'ai beau être un poulain extrêmement social.. personne ne voulait réellement devenir amis avec moi. Mais je doute qu'une histoire pareille lui donne envie de pleurer. Je ravala ma sensibilité et secoua, une nouvelle fois, la tête. Il allait me prendre pour un dingue, mais c'est pas grave. Je lui adressa un sourire luminescent:

-Ami? Nan, aucun, sauf les marmottes du coin ! Pour ce qui est de la famille.. vous voulez la morte ou la vivante?

Je n'attendis pas une réponse et continua sur ma lancée:

-Vous, vu votre caractère, ça m'étonnerait énormément que vous en ayez, des amis.


pas comme si je ne comprenais pas pourquoi.






codage de whatsername.






Dernière édition par Exode le Mer 31 Déc - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eressëa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 52
Points d'Experience : 12
Date d'inscription : 26/12/2014

MessageSujet: Re: Just Try Again (PV Eressëa)   Mer 31 Déc - 11:59


Just Try Again

La mine curieuse du poulain se fissure soudain. Des larmes perlent aux coins de ses yeux, il baisse la tête un moment, sans doute histoire de se reprendre. Le regard foudroyant qu'il me lance, embué de larme et où je vois une touche de rancune. D'une certaine manière, il me ressemble. C'est un solitaire, qui se demande pourquoi il est condamné à être seul. Je détourne le regard un instant avant de reposer mes yeux vairons sur le petit être. Il secoue violemment la tête et, toujours les yeux pleins de larmes contenue avec un effort visible, me lance un sourire aussi rayonnant que faux. Il repart à la charge malgré sa mine abattue d'il y a quelques secondes et mon ton peu engageant ? A vrai dire, j'envie presque ce gamin. J'envie le courage qu'il a de s'adresser à un étalon comme moi sans trembler une seule fois, de se relever malgré le sentiment de tristesse qui le parcoure.


« Ami ? Nan, aucun, sauf les marmottes du coin ! Pour ce qui est de la famille... Vous voulez la morte ou la vivante ? »



Je n'ai même pas le temps d'enchaîner, le poulain est déjà partit sur un autre sujet et, pour une fois, je ne ferais pas de remarques acerbes à ce propos. Finalement, malgré ses questions un peu stupide, j'ai peut-être envie de l'écouter, ce petit. Quelque chose dans son expression me dis que ce n'est sans doute pas une gentillesse qu'il va me sortir mais je veux l'entendre tout de même.


« Vous, vu votre caractère, ça m'étonnerait énormément que vous en ayez, des amis. »



Il ne manque pas de tact ce petit dis-donc, j'avais vu juste cette fois. Je baisse la tête vers lui, frôlant presque la sienne avec mes naseaux, l'air froid du matin changeant mon souffle et fines volutes de fumée. C'est à mon tour de lui sourire tristement, une lueur de compassion dans les yeux. Je l'aime bien ce petit. Il a du courage et ose s'adresser à moi. Autant lui donner une petite leçon de vie.


« Non, aucun ami. Crois-moi ce n'est pas utile à part si tu veux rendre des comptes à tout le monde, fonder des espoir et être déçu à la fin. Je ne te demanderai rien sur ta famille. J'ai vu ton air triste tout à l'heure et ce n'était pas l'effet escompté. Je crois avoir perdu l'habitude de parler avec les gens. »



Je redresse l'encolure, retrouvant un air un peu plus digne et perdant le sourire qui s'est dessiné sur mon visage. Je regarde le poulain, l'expression apparue dans mes yeux quelques minutes auparavant à présent disparue. Je ne suis pas un "gentil"... Je ne voudrais pas qu'il finisse par s'attacher à moi que que je le déçoive.


« Toutes fois, tu ne devrais pas me parler. N'as-tu pas entendu les racontars des autres chevaux ? Je ne suis pas quelqu'un qu'il est bon de fréquenter. Fox aurait été nettement plus aimable que moi tu devrais aller l'embêter lui plutôt. »


H.S:
 


Code by Eressëa


Eressëa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exode
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 19
Points d'Experience : 9
Date d'inscription : 26/12/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Just Try Again (PV Eressëa)   Ven 2 Jan - 14:17




Just Try Again

On connais mieux quelqu'un en l'observant de loin





Je vis son regard changer. Il avait l'air plus... triste? Je regarda sa tête se pencher vers moi, et ne put m'empêcher de prendre légèrement du recul. Quoi? Il avait décidé de me menacer finalement? Allais-je vraiment me recevoir un coup? La course de mon cœur s’accéléra nettement. Okay.. finalement, il allait surement mettre ses avertissements à exécution, et moi, j'aurais surement mieux fait de me taire quand l'occasion se présentait. Mais j'avais perdu une chance de m'en aller en toute dignité, et j'allais surement bientôt mourir dans l'indifférence la plus totale. Sa bouche s'ouvrit. Je ferma les yeux et m'attendit au pire..

« Non, aucun ami. Crois-moi ce n'est pas utile à part si tu veux rendre des comptes à tout le monde, fonder des espoir et être déçu à la fin. Je ne te demanderai rien sur ta famille. J'ai vu ton air triste tout à l'heure et ce n'était pas l'effet escompté. Je crois avoir perdu l'habitude de parler avec les gens. »


Je ne répondis pas. A vrai dire.. j'étais dans l'incapacité de formuler des mots pour le moment. La tension chuta à zéro d'un coup, et je dois avouer ne pas vraiment avoir compris ce qui venait de se passer. Je bougea un peu mon derrière. Je le sentis bouger. Au tour de mes oreilles. Elles étaient opérationnelles. Bien ! J'étais donc encore en vie. La question la plus apte à être posé à ce moment précis était : Quoi? Il m'avait tout bonnement dit d'aller voir ailleurs et maintenant, il se la jouait compatissant? Certes... J'aimais bien ce cheval, finalement! Pas d'amis alors.. j'avais devinez juste. En même temps, ce n'est pas énormément compliqué. Le fait que je n'avais pas compté était qu'il refusait d'en avoir, selon lui. J' écouta sa notion de l'amitié, les yeux maintenant ouverts, mais le fixant toujours d'un regard méfiant. Pour lui, l'amitié n'était donc qu'une question de trahison et de déception? Je dois dire que c'est plutôt paradoxal avec l'idée générale que les autres êtres vivants s'en font. Mais pas moins intéressant. Merci de ne rien me demander sur ma famille. Ce n'est pas comme si j'avais eut l'intention de lui racontez quoi que ce soit de toute manière... Quand à mon air triste... c'était surtout du à la manière dont il m'avait répondu. Et qu'il était aussi extrêmement facile de me faire pleurer. Et que j'étais extrêmement sensible. Et qu'il faut sérieusement que j'arrête de dire extrêmement, car c'est extrêmement énervant. voila. Je le vis se redresser, et me détendit enfin. Bien, la mort sera pour une prochaine fois, je suppose. Pas que je m'en plaigne, après tout.

« Toutes fois, tu ne devrais pas me parler. N'as-tu pas entendu les racontars des autres chevaux ? Je ne suis pas quelqu'un qu'il est bon de fréquenter. Fox aurait été nettement plus aimable que moi tu devrais aller l'embêter lui plutôt. »


Son expression avait totalement disparue. A quoi il jouait exactement? Je commençais sérieusement à regretter de l'avoir abordé. Si je ne devais pas lui parler? Et qui l'avait décréter? Lui, peut-être? Je parlais avec qui je voulais, quand je voulais et si je le voulais. ce n'est pas avec cet étalon ou un autre qui décidera à la place après tout. Poulain certes.. mais être vivant avant tout. Avec des idées et des choix. Et je choisissais de lui parler. Pas parce qu'il m'intriguait (ce qui était un peu le cas) mais parce que je m'ennuyais terriblement et que je ne risquais rien à entamer une conversation qui risquait de ne mener nulle part. Quand aux racontars des autres.. il y en avait tellement que je ne prenais même plus la peine de les écouter. (rire). Il y en a autant sur moi, de toute manière. S'il n'était pas fréquentable? Je pouffa, et me rattrapa vite. Au moins, on sera deux ! Fox? Qui c'était que celui-là? Aucune idée... ce qui me fit penser que, par ailleurs, je ne connaissais même pas le nom de l'étalon en face de moi. Et c'était donc quasiment sur qu'il ne connaissais pas le mien. Parfait. Nous étions donc deux inconnu d'un même clan qui entamaient une conversation qui n'amenait pas à grand chose. Cette journée allait de mieux en mieux, vraiment. Je lâcha un petit rire.

-Je ne pense pas qu'on dise de meilleurs choses sur moi, de toute manière.. et t'as plus l'air d'un grizzli mal réveillé que de quelqu'un de vraiment dangereux.

Je fis un énorme sourire, tout plein de dent blanche. Comme je le disais, la seule chose que je risquais vraiment, c'était de perdre mon temps. Hors, c'était justement ce que je cherchais à faire. Donc, dans les deux cas, c'était gagnant-gagnant.

-Moi c'est Exode. Et toi?







codage de whatsername.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eressëa
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 52
Points d'Experience : 12
Date d'inscription : 26/12/2014

MessageSujet: Re: Just Try Again (PV Eressëa)   Mer 4 Mar - 15:59


Just Try Again

Le gamin n'a pas l'air idiot, semblant même avoir remarqué que les autres s'amusent à parler sur le dos d'un peu tout le monde. C'est rare d'être aussi réfléchi à son âge... Problème, il semble être déterminé à me coller aux sabots, alors que la seule chose que je souhaite à présent, c'est dormir. J'ai remarqué sa tension un peu plus tôt. Je lui fait peur ? Non, je pense plutôt que je dois l'impressionner, je suis beaucoup plus grand que lui et mes changements d'humeur soudains peuvent laisser perplexe quelqu'un qui ne parvient pas à me suivre.
Je finis par soupirer, me faisant au fait que je ne m'en débarrasserait pas quoi que je dise. Je commence donc à marcher, sans lui adresser un signe, persuadé qu'il me suivra, collant comme il est. Je veux m'éloigner un peu de l'agitation matinale, me trouver un coin tranquille où je pourrais me poser et me reposer, par la même occasion. Je baille, ne prêtant pas attention aux humains qui me pointaient du doigt en riant doucement. Je n'ai pas l'air reluisant, c'est clair : ma robe est sale d'avoir passé la nuit à courir, d'avoir soulevé la poussière, je suis fatigué et mes crins sont dans un désordre total, presque anarchique tellement certains désobéissent aux lois de la gravité. Je réfléchis un moment à ce qu'à dit le p'tiot... j'ai l'air d'un grizzli mal réveillé ? Nan, j'ai l'air d'un grizzli qui n'a pas dormi du tout ! Nuance !
Je passe devant quelques hommes qui me saluent en souriant, je leur rends un regard assassin. Le premier qui me dérange -en dehors du petiot- je lui colle mon sabot où je pense. Je crois que je vais m'endormir en cours de route, ma tête tombe, lourdes, mes paupières se ferment... Je redresse subitement l'encolure pour ne pas sombrer dans le sommeil. Je dois tenir un peu, me montrer plus fier, plus dégourdi pour ne pas paraître faible.
Je finis par trouver un coin qui semble être délaissé par les autres êtres vivants du camp et m'allonge avec un soupir de soulagement. Mes pattes ne demandaient que ça. Je redresse la tête vers le poulain, plantant mon étrange regard vairon dans le sien avant de répondre à sa question :

« J'ai eu plusieurs noms dans ma vie, ici on m'appelle Nashoba, le loup... Mais je préfère Eressëa, c'est un nom qui me décrit mieux. Choisis celui que tu préfère, moi je m'en fiche. »


H.S 1:
 
H.S 2:
 


Code by Eressëa


Eressëa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Just Try Again (PV Eressëa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thalion Eressëa, I don't choose my path. [FINI]
» [m/LIBRE ] Sebastian Stan ✖ Eressëa
» Thalion Eressëa ♦ Seigneur des Fontaines ♦

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-