RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Little Fairy in the Moonlight | Leks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Black Angel
Et l'espoir d'un soir
Dans ses cendres renaîtra


avatar
Messages : 1502
Points d'Experience : 186
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 16
Localisation : Suivant le vent...
Joue également : Dæmon - SeyDzayLyz

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Lun 8 Déc - 21:01


Little Fairy in the Moonlight
Je sais que... Tu ne sais pas qui tu es. Alors je vais te le dire. Tu es une héroïne.




Sa tête se dépose délicatement sur ton encolure sombre quand Leks prononce quelques mots. Elle te rassure d'une voix douce, capable d'ensorceler un million d'êtres vivants sur cette planète. Sa voix apaise les maux qui ont creusé les sillons ténébreux de ton cœur et voilé les derniers éclats de ton âme, armés de leur voile funeste.


« Je reste. Mais je te promets qu’on se reverra, quand nous nous quitterons. »



Ses mots résonnent dans ton esprit. Tu graves sa promesse en lettres d'or et d'argent, l'associant à sa cicatrice, ton énigme, le seul indice qui l'attache physiquement à son passé. Un poids se soulève quand tu réalises qu'elle ne compte pas partir, du moins pas maintenant, et tu laisses tes yeux se fermer pour souffler doucement dans l'air froid. Des flocons de buée s'échappent de tes naseaux, partant loin vers l'étranger et s'associant à l'air...


Sentir la jument contre toi fait le même effet qu'à un poulain qui se collerait à sa mère en cas de danger. Sa présence semble protectrice, comme si une bulle de magie gardienne vous entourait à chaque seconde, sans jamais faillir à sa mission. Cette sensation d'être intouchable, invincible parce que tu n'es plus seul... Seul on est bien moins fort, bien moins résistant que tu ne le pensais jusque là. Tu vis bercé par des illusions depuis tant de temps déjà, Black Angel...
Regarde-la. Regarde cette inconnue, cette vagabonde errant depuis des années, qui s'est forgée seule sur des terres parfois hostiles et sans pitié. Cherche son passé, son vécu. Observe sans juger tout ce qu'elle a traversé, sa façon de terrasser les souvenirs sur le champ de bataille sanglant, de se dresser bien au-dessus d'eux malgré tout, malgré qu'ils soient là, toujours tapis dans l'ombre. Cette chevalière de la lumière prête à anéantir tes démons sans même se poser de questions. Fée porteuse d'espoir ou étoile dorée filant à travers les cieux, défiant les plus grandes parties d'obscurité pour faire régner la lumière de la Lune dans l'Univers entier. Si le monde venait un jour à s'écrouler sous ses pieds, des ailes retiendraient sa chute et elle parviendrait à elle-seule à tout remettre en place. Oh non, ce n'était pas une sorcière, sa magie venait d'ailleurs, de bien plus loin là-haut. Et si tu ne savais pas encore réellement qui elle était, tu finirais par percer des morceaux d'elle, doucement, sans jamais la brusquer. Tu essaierais d'être celui qui n'a jamais eu l'occasion d'exister, étalon protecteur de la nuit. En si peu de temps, Leks avait rempli tant de missions que personne d'autre n'avait jamais vraiment pu achever -par manque de temps peut-être, ou de courage simplement. Il en fallait du courage, beaucoup. Au moins autant que l'infinité de petites lumières claires qui se sont approprié le ciel depuis des millénaires...
Mais après tout, toi aussi. Toi aussi tu te dois de l'aider.


La chaleur s'efface en même temps que s'avance finalement la jument, prête à s'enfoncer dans la forêt brumeuse et sombre, presque menaçante. Chaque sapin est enveloppé d'une couche blanchâtre flottant dans l'air et dansant avec le vent. Les rangées de conifères ne semblent aboutir nulle part, et l'horizon n'est qu'un nuage de brouillard rendant la vue difficile.

« Tu souhaites passer devant ? »


Elle demande après s'être soigneusement mise à côté du petit sentier de terre mélangée à la neige qui se profile entre les arbres. Laisser la jument fermer la marche n'était, selon toi, pas l'idée à préférer.


Non, vas-y. Je surveillerai tes arrières.



Tu avais doucement pris l'habitude d'être prévenant au camp, avec certains poulains qui parvenaient à ne pas t'énerver. Ils avaient eux aussi appris avec toi. Calmes et silencieux en ta présence, ils avaient arrêté de chercher le jeu à tout moment. C'est d'ailleurs eux qui, sans que tu t'en rende réellement compte, t'avaient rendu une partie de ce côté protecteur qui t'habitait sans doute anciennement, craquelant ta carapace. Pour Leks, tu devras faire l'effort de le laisser parfois sortir à l'air libre pour que les astres l'éclairent, pour, le temps d'un instant, te glisser dans un rôle de défenseur puissant.


Vous vous aventurez insoucieusement dans l'étendue brumeuse qui s'étend sur de nombreux kilomètres. Le semblant de chemin entre les immenses conifères se resserre de plus en plus, à chaque pas. Les arbres n'ont aucun ordre, ils laissent seulement un minuscule écart entre eux quand l'envie leur prend. Si leurs troncs restent un minimum éloignés d'un sapin à l'autre, leurs longs bras inquiétants se chevauchent entre eux, interdisant le passage à quiconque voudrait traverser. Le nuage de vapeur n'arrange rien à la situation, empêchant clairement une avancée confortable. Tu te vois souvent contraint de baisser la tête pour éviter les branches, et dans ces moments là, tu souffles bruyamment sur le sol tapissé de neige et de quelques rares feuilles mortes, grisées par le temps. La traversée est pénible et longue et tu sais que Leks est plus fine et habile, et qu'elle pourrait facilement prendre de l'avance pour se tirer de là et trouver un meilleur endroit. Mais elle t'a dit qu'elle resterait. Et même si la route est longue, si le chemin peut s'avérer être fatiguant, tu resteras aussi.

Ça va devant, tu t'en sors ? t'enquiers-tu alors que la neige craque sous tes sabots, et que des brindilles s'envolent plus loin après ton passage.



© Nightmare sur Épicode.





Black vous parle en #CD5C5C
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Koneko, i definitely luv'u.
51 roses, merci ! ♥
Spoiler:
 

DC | SeyDzayLyz - Dæmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leks
« As a rock face a hurricane. »
avatar
Messages : 639
Points d'Experience : 62
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 20
Joue également : Anathèmna

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Mar 9 Déc - 13:27

« Little Fairy in the Moonlight


Parfois, je tombe. Parfois, je me trompe. Parfois, je me demande si ce que je fais, ce que je suis, c’est vraiment ce que je veux. J’ai grandis bridée par une ombre obscure qui me gardait isolée du monde. Un brouillard qui éloignait quiconque souhaitait s’approcher. Un mal qui défendait corps et âme ce qui selon lui, lui appartenait de droit. Je n’ai eu d’autre exemple pour apprendre que lui. Mais en ce temps là, j’étais heureuse, vous voyez. Je découvrais le monde pas à pas, tandis qu’il me regardait, impassible. Il me laissait faire mes chutes et m’en sortir toute seule. Il n’a jamais réellement répondu à mes questions sur la vie, et mes divers contacts avec des groupes équins ne m’ont pas permit d’en avoir plus. Il surveillait sans cesse tout, absolument tout, m’astreignant au strict minimum. J’étais sa chose ; sa poupée de cristal. Il était le seul à pouvoir me posséder, le seul à pouvoir vivre dans mon cœur. Il ne tolérait pas qu’un autre vienne s’y immiscer. Jalousie maladive, amour impur. Quand il m’a abandonné, qu’il m’a trahit de la façon la plus ignoble qui soit, j’étais perdue. Littéralement. Je ne savais pas où j’étais, après avoir sauté dans le vide et m’être réveillée sur les berges d’une rivière. Je ne savais pas où allait. Je ne savais pas qui j’étais. Le monde me tendait les bras, j’avais l’occasion de déployer mes ailes et de vivre comme bon il me semblait. J’étais désespérée. Malgré mes blessures, autant physique que psychologique, je me suis relevée, j’ai redressée la tête. J’ai décidé que rien ne pourrait jamais m’abattre. Que je me dresserais comme un roc face aux tornades et aux tsunamis ; que même si je me noyais je resterais toujours debout. Que même si le temps venait à user mon corps et mon cœur, mon âme resterait solide et ne faillirais jamais. A défaut d’être la force brute ; j’allais devenir la volonté et l’intelligence. Car ceux qui réussissent ont d’abord échoué mais ont persistés, les autres ont simplement abandonné. Je ne veux pas être celle qui baisse les bras. Je veux être celle qui peut tout vaincre, même les éléments dans leur démence.

Mon voyage en solitaire a alors commencé. Mais je ne savais pas où aller. J’ai donc erré plus que voyagé. J’étais seule. Pendant plus d’un an, j’étais affreusement seule. Je n’osais plus aller voir les hardes ou alors très peu de temps. Non par timidité, mais je ne voulais pas qu’on me voit faible. Les blessures les plus longues à guérir ne sont pas forcément les physiques, mais celles qui ont écorché le cœur et ébranlée l’âme. Mais j’ai grandis, vous savez. J’ai trouvé ma voie. Il m’a fallut du temps pour me construire, pour avoir des fondations solides. Pour me défaire des liens invisibles qui m’entouraient encore, me retenant prisonnière de mes habitudes passées. Je suis devenue libre. Libre, mais seule. Avec pour seule marque de mon passé ma cicatrice à l’encolure, qui ne guérira jamais. J’ai décidé qu’en plus d’être le roc, je pourrais protéger les autres des intempéries. Les aider à s’épanouir, à être heureux. Personne ne m’a aidé, car personne ne connaissait pas situation. Sous le visage que je montre à Angel, ce qu’il ne voit pas, c’est toutes ces cicatrices. Grâce à lui, je me sens pour la première fois de ma vie heureuse. Je me sens, pour la première fois de ma vie, complète. Dans ses yeux, je vois certes son cœur, mais je vois aussi comme il me voit ; une jument forte qui répand le bonheur autour d’elle. L’image que je renvois aux autres est parfaite ; il ne voit pas mes états d’âmes, que je dissimule au fond de moi, tout au fond. Il ne perçoit pas mes hésitations, mes questions. C’est tout ce que je veux. Je veux qu’il continue à me voir comme cette jument qui se tient droite en plein ouragan, qui peut tenir le monde sur ses épaules sans faiblir un seul instant. Je veux qu’il voit une Leks forte et inébranlable, pas une Leks faible comme il y a un an.


❝Non, vas-y. Je surveillerai tes arrières.


J’acquiesce silencieusement et lui souris, me mettant en route à travers les arbres de l’hiver. Je ne vois pas très loin devant moi, et donc me concentre sur là où je pose mes sabots. Ils s’enfoncent dans plusieurs centimètres de neige à chaque fois. Ici, entre les sapins enneigés, il semble faire plus froid qu’en plaine. Les rayons de la Lune, bienfaisants, n’accèdent pas jusqu’à nous ou très peu, rendant la forêt extrêmement sombres. La brume n’arrange rien. La tête et l’encolure dans le prolongement de mon dos, je guette cependant les bruits de pas d’Angel derrière moi, pour m’assurer que je ne le perds pas. Nous n’avançons pas vite, mais avec tous ces facteurs contre nous, je me méfie. Je ne peux pas tourner la tête vers lui, je risquerais de me prendre une branche. Je ne veux pas prendre de risque. Et puis, sa voix brise le silence.

❝Ça va devant, tu t'en sors ?

Je panique. Sa voix semble lointaine. Je m’arrête brutalement, pivotant sur moi-même, les branches épineuses raclant contre ma peau dans une sensation désagréable.

« Angel ?! »

Je ne le vois plus. Mais sa voix, bien qu’elle semblait lointaine était bien présente. Il est quelque part, dans la brume et l’obscurité, et à cause de sa robe, j’ai énormément de mal à le repérer. Il est à portée de voix, c’est déjà ça.


(C) Galimybé - Mini BN




Spoiler:
 

Sarah parle en 9999ff|11 roses, merci ! | Un topic, ça te tente ?| DC : Anathèmna | Design Leks



Dernière édition par Leks le Jeu 11 Déc - 13:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Angel
Et l'espoir d'un soir
Dans ses cendres renaîtra


avatar
Messages : 1502
Points d'Experience : 186
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 16
Localisation : Suivant le vent...
Joue également : Dæmon - SeyDzayLyz

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Mer 10 Déc - 20:50


Little Fairy in the Moonlight
« Les cicatrices nous disent d'où l'on vient, pas où on doit aller. »




Tu te refuses d'avoir peur, en toutes circonstances. C'est une logique qui t'est propre depuis tout ce qui s'est passé. Et même si un jour la peur arrive et veut s'emparer de toi, tu garderas à l'extérieur l'image de quelqu'un de courageux, prêt à bondir sur l'ennemi. En général, c'est mieux de montrer aux gens à qui tu tiens que tu peux être bon ; toi aussi tu as une conscience après tout, elle se fait parfois juste largement dépasser par une certaine folie... Mais tu ne contrôles rien de tout ça. Elle est là depuis bien trop longtemps, elle a fait son nid depuis trop d'années déjà, et puis elle a l'air de s'y plaire car il est sûr qu'elle ne partira pas... ou pas avant un long moment encore. Un jour pourtant, tu la surpasseras c'est certain. Tu ne seras sans doute pas seul ce jour-là, mais cette mission verra sa fin arriver.


« Angel ?! »


C'est Leks. Elle a été plus rapide. Sa voix se mélange à la panique, et tu entends des branches craquer à quelques mètres plus loin, au moins une dizaine. Tu relèves vivement la tête, retenant la panique qui pourrait s'emparer de toi à la seconde même où un soupçon de peur arrivait à se glisser dans ton cœur. Ça va aller, elle n'est pas perdue, il suffit d'avancer.
Tes pas s'accélèrent un peu, laissant à des ronces l'occasion de te griffer les flancs, arrachant quelques poils en s'y aggripant hardiment.

Reste calme et continue d'avancer, j'arrive. lances-tu assez fort pour que la jument puisse l'entendre.


Tu avances au trot quand des bruits se font entendre à l'arrière, se dégageant des quelques buissons calés entre les arbres. Des brindilles s'écrasent sous des pas légers presque inaudibles, que tu perçois tout de même grâce à la neige qui se craquelle sous leur poids. Ce n'est pas un homme, il aurait fait plus de bruit. De plus, aucune odeur n'indique la présence de bipède dans les parages... Mais plutôt celle d'une bête. Ce qui se confirme rapidement, quand deux iris transpercent l'obscurité. Elle sont dirigées vers toi et luisent entre les arbres, semblables à de l'ambre pur. Une seule observation rapide t'aide sans problème à reconnaître un loup... Un loup qui n'a pas encore mangé.

Leks, cours ! Fais ce que tu peux pour atteindre un espace dégagé où la Lune peut éclairer ! lui cries-tu sans plus attendre.


Tes jambes s'emballent, tu fermes les yeux un instant pour permettre à ta conscience de se calmer. De tes yeux semblent jaillir de petites étincelles, mais bien plus douces et claires que d'habitude. Ce n'est pas elle qui a pris le contrôle, mais c'est bien toi, Black, qui es toujours là. Une flamme protectrice anime tout ton être. Ton galop s'accélère, tu gagnes du terrain sur l'animal gris qui te prend déjà pour son repas. Un loup chasse rarement seul, mais en prenant en compte les cicatrices que tu distingues sur son corps, sa meute a sûrement dû le rejeter... Il ne pourra pas tenir longtemps, surtout pas contre deux chevaux encore en forme. Monsieur n'a pas choisi la bonne proie... Au moins, sa cible n'est pas Leks...


Vous vous êtes déjà bien éloignés de l'entrée quand une petite clairière fait enfin son apparition. Les rayons de la Lune éclairent tout l'espace, et l'animal qui vous a pisté reste un moment caché dans les fourrés, ses prunelles trahissant indéniablement les ténèbres qui l'entourent. Juste avant de s'avancer vers la lumière, il montre ses dents blanches dans un grognement sourd. Il semble lui aussi être un battant, l'un de ceux qui ont traversé un nombre incalculable d'épreuves dont il est ressorti, certes amoché, mais bien vivant, fier et droit. À chaque cicatrice, une marque de respect. Pour cette raison, ce loup méritait de poursuivre sa vie, de se créer un avenir, de reprendre là où il s'était arrêté ou de repartir de zéro. En quelque sorte, il semblait être un miroir de celui que tu étais à l'intérieur ; tout le respect que tu avais pour lui en le voyant simplement, il venait de là. Sa fourrure noire est mélangée à un gris foncé apparu avec le temps, les années passées. Les reflets lunaires se dessinent dans ses yeux, y laissant une marque argentée pour couper la douceur apportée par le doré. Le Soleil et la Lune semblent se battre à l'intérieur de ses deux yeux clairs. Tu remarques maintenant que celui à sa droite est plus bleu que or, et que l'autre est entourée d'une marque sombre, qui dessine un trait sur sa joue. Tu l'observes longtemps, le laissant te tourner autour sans rien dire, en le suivant simplement du regard. Quand il s'approche de la jument à son tour, tu te dresses de toute ta hauteur sur tes postérieurs, sans pour autant être trop menaçant. Il doit simplement reculer, s'en prendre à une amie serait une erreur probablement fatale pour quiconque. L'animal baisse les oreilles et recule quand tes sabots s'écrase devant lui, évitant sa tête en les laissant retomber sur le côté.


Pars. Je ne te tuerai pas.



Un faible grognement se laisse entendre, mais il finit par reculer encore une fois, prêt à s'engouffrer dans le bois. Il observe la Lune et s'en va dans un bond. Même si tu n'as pas compris tout ce qui vient de se passer, tu nourris l'espoir silencieux que ce loup a ressenti quelque chose de semblable, ou qu'il a compris...


Ce n'était rien. Dans la brume c'est normal si tu ne me voyais plus, mais ne t'inquiètes pas, je ne compte pas t'abandonner, surtout pas ici.



Un petit sourire s'ajoute aux paroles prononcées avec une voix se voulant rassurante. En tournant entre les sapins dans l'étroit chemin que vous avez traversé, des morceaux de bois se sont accrochés à la robe de la jument et ses crins se trouvent ornés d'épines de sapin. Tu ris doucement afin de détendre l'atmosphère pesante qui a pris place, puis te dirige vers elle pour la débarasser de tout ça. Tes dents s'occupent délicatement de ses crins, tandis que le bout de ton museau peut facilement s'occuper du reste.


© Nightmare sur Épicode.

HRP:
 




Black vous parle en #CD5C5C
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Koneko, i definitely luv'u.
51 roses, merci ! ♥
Spoiler:
 

DC | SeyDzayLyz - Dæmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leks
« As a rock face a hurricane. »
avatar
Messages : 639
Points d'Experience : 62
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 20
Joue également : Anathèmna

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Jeu 11 Déc - 13:36

« Little Fairy in the Moonlight


❝Reste calme et continue d'avancer, j'arrive.

Comment rester calme alors qu’il est loin ? Il est très certainement encore derrière moi, mais à quelle distance ? Je désobéis volontairement et l’attends sur place, les yeux fixés dans l’épais brouillard d’où il est censé surgir. Le bruit de ses pas résonne bientôt et un poids invisible est délogé de ma poitrine. Il arrive.

❝Leks, cours ! Fais ce que tu peux pour atteindre un espace dégagé où la Lune peut éclairer !

L’urgence dans sa voix me déstabilise un peu et je reste stupéfaite un instant, immobile. Que peut-il bien se passer ? C’est quand j’entends le bruit de ses pas qui se transforme en cavalcade que je me ressaisis, si je ne me bouge pas il va me rentrer dedans. Je pivote sur moi, me râpant désagréablement les flancs et le visage aux aiguilles des pins et me lance au galop. Je ne sais pas où je vais, mais, sûre de moi, je file droit devant, esquivant branches basses et autres sournoiseries de la forêt. Bien vite, comme à mon habitude je trouve ma vitesse de croisière, cette allure là que je peux tenir presque indéfiniment. Mes muscles se réchauffent sous l’effort, mais l’air rafraichit ma peau. Agréable sentiment de liberté, de légèreté. Je bondis par-dessus les zones légèrement renfoncées dans la terre pour éviter de tomber. Je ne suis pas forcément une excellente sauteuse, mais je coordonne très bien mes mouvements, ce qui me permet de ne jamais ralentir. J’ai appris, vous comprenez. Quand on voyage, quand on est seuls, on apprend. J’ignore les branchages qui me fouette le poitrail, trop heureuse de retrouver l’ivresse de la course. L’ignorance de savoir où je vais. Peut être que je cours vers un précipice ? A ce moment là, peu m’importe. Parce que je me dis qu’avec Angel derrière moi, je ne crains rien. Absolument rien. Une pluie de météorite pourrait s’abattre autour de moi, une coulée de lave s’avancer vers moi.. Je suis sûre qu’il trouverait un moyen, une solution pour me sauver d’un sort funeste.

Bientôt, je débouche sur une clairière où le brouillard est plus léger. Je peux voir l’endroit en son intégralité, comme si les arbres retenaient auprès d’eux l’eau qui m’aveugler juste avant. Je ralentis en arrivant vers le centre de la petite plaine et mon regard se pose immédiatement vers la lune qui scintille là haut, immaculée et souriante. J’entends un bruit de galop, qui m’interrompt très rapidement, et je vois Angel qui débouche sur la plaine, lui aussi, comme s’il avait le feu aux trousses. Une pensée m’effleure l’esprit et je m’empêche d’y sourire. Décidemment, heureusement qu’Angel ne m’a pas percuté. Plus trapu que moi, c’est sans aucun doute qu’il m’aurait renversé à terre et peut être même assommé involontairement. L’étalon obscur s’arrête près de moi et sa tête se tourne vers là d’où on vient. Je vais ouvrir la bouche quand un grondement sourd fait naître un sentiment de peur, en moi. Je n’ai jamais rencontré de prédateur auparavant. Je ne sais pas comment agir. Inconsciemment, je me réfugie un peu plus derrière Angel, apeurée. Un loup au pelage aussi sombre que la nuit sort des fourrés qui entoure la clairière. Il possède maintes cicatrices et je ne peux que me sentir désolée pour lui. Il a du traverser énormément d’épreuves, comme le témoignent les vestiges de ses blessures d’antan. Il s’avance, solitaire, grognant et grondant, dévoilant un regard plein de persévérance et de beauté sauvage. De la sauvagerie à l’état pur. Il se met à tourner autour de nous et je ne peux que pivoter sur moi-même pour suivre son mouvement, trop inquiète d’une attaque prochaine. La dernière fois que l’on m’a attaqué, je ne m’en suis sortie que grâce à un miracle. Je n’ai pas envie de tenter ma chance à nouveau et ressortir avec de nouvelles marques. Il s’approche finalement de moi, son regard planté dans le mien. J’y vois un passé tumultueux qui en plus de laisser des traces à l’extérieur, en a laissé à l’intérieur. C’est un animal blessé. Et un animal blessé est pire que redoutable quand il est acculé. Je ne peux le quitter des yeux. Sous sa fourrure, je devine ses cotes. La bête n’a pas du manger depuis longtemps ; et c’est avec ses dernières forces qu’il tente un dernier combat. Je frisonne et jette un coup d’œil à Angel, qui se cabre alors, dans toute sa prestance et retombe à terre près de la tête du loup, ne le ratant de quelques centimètres. Le loup s’est en effet reculé, et j’aurais presque juré avoir entendu un petit couinement surprit.

❝Pars. Je ne te tuerai pas.

La voix du mâle se fait impérieuse. Il n’y a aucun appel à faire ; il a donné un ordre et personne n’aura à le contredire. Mon regard se pose sur lui, tant il m’a surprise. Je retrouve à l’instant même un étalon fait de glace et de marbre ; cet étalon même que j’ai rencontré plusieurs heures auparavant. Je suis absorbée par sa contemplation en me rendant compte que les efforts qu’il a fourni, c’était pour moi. Uniquement pour moi. Il est toujours le même. Et ce n’est pas en claquant des doigts qu’il changera, contrairement à ce que j’ai pu penser. Sa nature, celle qu’il me montre dans ces moments de tendresse, est profondément enfouie en lui, et il m’en a dévoilé qu’un petit bout, vite refermé à cause du loup. Comme une pierre précieuse enfermée entre du tissu dont on ne montre qu’une petite partie, tant l’éclat est fort. Et qu’on referme quand des yeux non désirés lorgnent dessus. Le bond du loup, à la périphérie de ma vision, me fait tourner la tête. Il disparait sous mon regard, et je reste sonnée par ce qu’il vient de se passer. Les oreilles pointées en avant, je continue de regarder l’endroit où le loup s’est enfuit, immobile. Je ne suis pas effrayée, c’est l’incompréhension qui règne en moi. Pas à cause de loup. Mais à cause d’Angel. C’est d’ailleurs sa voix qui me fait reporter mes yeux sur lui, sur le sourire qui est en train de s’épanouir sur ses lèvres, devant moi :

❝Ce n'était rien. Dans la brume c'est normal si tu ne me voyais plus, mais ne t'inquiètes pas, je ne compte pas t'abandonner, surtout pas ici.

Ses paroles me réconfortent et je lui offre mon plus beau sourire pour toute réponse. Je balaie mes questions au fin fond de moi, comme s’il s’agissait seulement de quelques poussières et je reprends ma joie de vivre. Son rire illumine son visage et je retrouve l’étalon que j’apprécie tant. Il s’approche alors de moi et son souffle me fait frissonner, tandis que je le laisse faire.

« Angel.. Pourquoi tu es ici ? »

Je marque une pause, comprenant à quel point ma question est étrange.

« Tu pourrais arrêter le temps, tu pourrais aller toquer à la porte de Dieu, tu pourrais défier l’univers et le vaincre, tu pourrais être un héro, tu pourrais être tant de choses… Et tu es ici. Pourquoi ? »



(C) Galimybé - Mini BN




Spoiler:
 

Sarah parle en 9999ff|11 roses, merci ! | Un topic, ça te tente ?| DC : Anathèmna | Design Leks

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Angel
Et l'espoir d'un soir
Dans ses cendres renaîtra


avatar
Messages : 1502
Points d'Experience : 186
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 16
Localisation : Suivant le vent...
Joue également : Dæmon - SeyDzayLyz

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Jeu 11 Déc - 15:51


Little Fairy in the Moonlight
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent."




Ce sourire. Bordel. Il est d'une puissance indescriptible, tellement forte, c'est hallucinant. Le plus drôle, le plus ironique dans l'histoire? C'est que sa propre créatrice n'a même pas conscience du pouvoir qu'il a. Le creux qui marque son visage, ses doux yeux bleus qui pétillent. Elle pourrait s'offrir le monde à elle seule grâce à tout ça. Mais elle n'en a aucune idée, elle reste innocente, traversant le Cimarron à la recherche de quelque chose d'inconnu, défiant montagnes et plaines, s'envolant au-dessus des blizzards et de tous ces phénomènes naturels. Elle ne peut pas être d'ici, c'est impossible. Ici ce n'est pas assez beau, ça ne peut pas lui correspondre.
Les fées doivent avoir des Univers tout entiers leur appartenant. Elle doit être la reine d'un millier de contrées, la princesse d'un million d'autres. C'est impossible qu'elle soit simplement vivante ici, qu'elle soit née sur cette simple et petite planète bleue. Non, tu te refuses catégoriquement cette idée insensée. Leks elle vaut mieux que ça, c'est obligatoire, beaucoup de choses le confirmeraient s'il fallait le prouver. La munir d'un halo et d'une paire d'ailes d'un blanc immaculé ne serait probablement pas encore suffisant.


Le soir quand tu es seul et qu'il fait froid, là-haut dans les montagnes, tu observes longuement la Lune. Personne ne t'y a jamais trouvé, mais ça t'arrive de t'y rendre la nuit. Depuis ce renouveau qui n'est pas moins qu'un retour à la vie, il n'est pas rare de te surprendre la tête dirigée vers le ciel, interrogeant la Lune de mille choses ayant besoin de réponses. Tu te maintiens droit et fier devant elle comme tu le serais devant un dieu ou une déesse. Tes yeux s'alignent aux étoiles quand tu espères que leur mère te regarde elle aussi. La brise souffle dans tes oreilles comme la rivière s'écoule derrière le camp pour rejoindre la cascade. Il n'y a rien d'autre que la nature et le ciel. Rien d'autre que l'immensité nocturne et l'infini étoilé...


La douce voix de Leks te sors de tes rêves et ton regard cherche le sien quand tu reviens vers sa tête. Tes yeux océans se plongent dans ceux de la jument ; ils ont la couleur d'un ciel pur, un ciel sans nuages.


« Angel.. Pourquoi tu es ici ? »


Ici. Elle rattrape rapidement son imprécision, reprenant sa question d'une voix tout aussi calme. Elle t'intrigue et te fascine tellement, à vrai dire, si c'était de l'hypnose, tu n'y verrais pas vraiment la différence.


« Tu pourrais arrêter le temps, tu pourrais aller toquer à la porte de Dieu, tu pourrais défier l’univers et le vaincre, tu pourrais être un héro, tu pourrais être tant de choses… Et tu es ici. Pourquoi ? »


Elle a pris un air si sincère en prononçant ces mots qu'un frisson te parcourt le corps. Tu hésites à détourner le regard, mais tu l'intensifies à la place, tout en cherchant à aller le plus loin possible dans son regard azur. Tu cherches de minuscules indices, d'infimes morceaux d'elle qui s'offriraient à toi avec bonté ; mais il n'y a rien de plus qu'un immense nuage de lumière. Avant qu'il ne t'éblouisse, tu as eu le temps de le voir repousser quelques flocons glacés. Ils étaient sombres, mais aucun n'arrivait à passer.
Tes pensées se sont confirmées au même moment. Leks, même si elle était l'inverse total de toi-même, gardait quelques fragments du passé en elle. Tu ne connaissais qu'un bout de celui-ci, un seul passage de ce qu'elle avait réussi à surmonter, mais c'était suffisant pour que l'objectif que tu t'étais fixé prenne toute la place. Il y a des choses à réparer en tout le monde, même les plus forts, les plus brillants.
Et tu repenses à sa question, lui souris gentiment tout en tournant légèrement ta lourde tête sur le côté, sans quitter ses prunelles une seule seconde.

Attend... C'est bien toi, une jument qui vient du ciel, une messagère céleste, la sœur des étoiles et fille de la Lune, qui vient de me poser cette question? demandes-tu doucement, avec beaucoup d'innocence. Cela est impossible Madame, vous avez probablement dû inverser les rôles.


Tu cèdes finalement à l'idée de t'approcher un petit peu d'elle pour remettre en place une mèche de crins qui tombe devant ses yeux, sans décrocher le sourire qui a pris place sur ton visage d'habitude si sombre. C'est agréable finalement de lâcher toute cette froideur, et ce sourire semble se plaire à la place qui lui a été si poliment offerte. Depuis combien de temps, rappelle-moi, n'y-a-t-il eu aucune marque de douceur et de chaleur sur ce grand corps noir dont tu as hérité ? Longtemps il me semble, oh oui, bien trop longtemps...
Leks est une chance dont tu ne mesures peut-être pas encore la taille, mais un jour tu comprendras tout ce qu'elle a réussi à t'offrir en l'espace de cette douce nuit. Tu ne connais pas grand chose aux sentiments, mais il est sûr que tu n'est pas indifférent à l'égard de cette jument. Tu n'es pas resté de marbre face à elle, et mieux encore? Tu arrives à te contrôler parfaitement, autant physiquement que mentalement. C'est un exploit, vraiment. Un exploit immense et le début d'un long chemin. Le début d'une aventure qui pourrait te libérer de ces démons, ces fantômes qui te hantent sans répits ; que ce soit dans tes rêves ou tout autour de toi quand tu es éveillé. Ces voix qu'il t'arrive d'entendre et cette nostalgie infestée de haine. Il y a quelque chose à faire Black -ou non, Angel. Il y a obligatoirement un remède, un changement qui aura lieu pour te sortir de tout ça, de tout ce que tu as vécu et qui t'emprisonne entre des murs incassables. Quelqu'un trouvera un jour la force et la volonté de se jeter dessus pour les abattre, quelqu'un sera forcément capable de te montrer la voie vers cette libération dont tu as tant besoin.
Il y a toujours de l'espoir, et c'est la leçon à ne jamais oublier dans toute une vie. Même s'il se cache parfois, l'espoir est toujours présent. On peut briser des tonnes de règles pour changer notre destin, pour partir vers une meilleure voie que celle qui semble nous avoir été attribuée. Toujours.

Il faudrait que tu m'expliques comment tu caches tes ailes, et d'où viennent tes pouvoirs magiques.


Il est peut-être déjà trop tard pour te sortir de l'immensité de ses yeux. Tu aurais peut-être dû deviner ou te douter que c'était un piège dès que tu les as vus. Quoique... c'est incontestablement impossible, ça ne t'aurait pas retenu.


©️ Nightmare sur Épicode.

HRP:
 



Black vous parle en #CD5C5C
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Koneko, i definitely luv'u.
51 roses, merci ! ♥
Spoiler:
 

DC | SeyDzayLyz - Dæmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leks
« As a rock face a hurricane. »
avatar
Messages : 639
Points d'Experience : 62
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 20
Joue également : Anathèmna

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Ven 12 Déc - 14:14

« Little Fairy in the Moonlight


Je le perds un instant, tandis qu’il s’enfonce dans ses pensées. Ses yeux, posés dans les miens, partent dans le vague un instant puis il revient à lui. Il penche légèrement la tête sur le coté, comme un enfant, un sourire aux lèvres. Il incarne à merveille l’innocence et la pureté. Même sa voix respire cette innocence qu’il fait émaner de lui :


❝Attend... C'est bien toi, une jument qui vient du ciel, une messagère céleste, la sœur des étoiles et fille de la Lune, qui vient de me poser cette question ? Cela est impossible Madame, vous avez probablement dû inverser les rôles.

Je reste troublée par ses mots. C’est sans nul doute une avalanche de compliments, mais c’est bien la première fois que l’on m’en a dit. J’ai vécu toute ma vie jusqu’à présent dans de simples discussions où de simples adjectifs me caractérisaient. « Gentille. Charmante. Mignonnette. » Comme si l’on parlait d’une pouliche peut gâter par la nature, avec une intelligence restreinte. Ces mots, dits avec un tel ton, me font l’effet d’un bélier qui frappe contre ma poitrine, comme pour ouvrir des portes depuis trop longtemps scellées. Le pense-t-il réellement ? Pense-t-il vraiment que je suis tout cela ? Ou n’est-ce qu’un mensonge pour me faire plaisir ? Depuis notre rencontre, je n’ai jamais eu la sensation qu’il me mentait, alors pourquoi ? Il y a mille et un doutes en moi, même s’il a réchauffé mon cœur et déclenché une sensation un peu étrange ; ces papillonnement dans mon être. Ce ‘boum !’ qui a résonné tandis que le bélier de fer et de bois frappait avec toute sa puissance pour ébranler mon âme. L’étalon de jais s’approche de moi, toujours son si beau sourire aggraffé sur les lèvres, et je le laisse faire, en toute confiance. Devrais-je donc préciser que j’ai toute confiance en lui à chacun de ses gestes ? C’est idiot ; ma confiance ne sera pas altérée de sitôt. Cet instinct, en moi, qui m’a permit de me sortir de maintes situations désagréables m’incite à le suivre aveuglement, car je serais toujours en sécurité. Il repousse délicatement une mèche de mon toupet qui tombait pile devant un de mes yeux. Même si elle ne me gênait pas spécialement, j’apprécié énormément ce geste d’affectif et de tendresse, et j’en profite pour effleurer son museau avec le mien avant qu’il ne recule son visage de quelques centimètres, fermant les yeux une seconde pour profiter entièrement de la caresse.

❝Il faudrait que tu m'expliques comment tu caches tes ailes, et d'où viennent tes pouvoirs magiques.

Je suis presque gênée devant tant de tendresse, et un sourire nait sur mon visage. Un de ses sourires qu’on ne peut retenir devant un compliment qui réchauffe le cœur. Quelques instants plus tôt, j’étais trop choquée pour réagir, je tentais de ne pas perdre l’équilibre devant tant d’amour. Là, j’allais un peu mieux, ivre de ses mots qui me faisait tant de bien à entendre tout en me mettant un peu mal à l’aise. Je ne sais comment être, je ne sais comment agir et que lui répondre ; tout ça est si nouveau pour moi. Pour la première fois, avec lui, j’avais l’impression qu’une réelle relation naissait en moi, et ce port d’ancrage auquel j’avais pensé ne faisait que s’alourdir. Le genre d’endroit auquel si tu t’attaches, tu es solidement arrimé et tu n’es pas prêt de t’en aller. Même les tempêtes ne pourraient t’en détacher.

« Angel, j’aimerais tant que ça dure éternellement. »

Je savais ma question vague ; mais peut m’importait. Je ne savais pas moi-même ce dont je voulais parler. Il y avait tant de facteurs qui entraient en compte ! Je voulais que ce moment dure éternellement. Que ce qu’il provoquait en moi dure éternellement. Qu’il reste avec moi éternellement. Que ses mots durent éternellement dans mon cœur. Que ses sentiments qui me faisaient sentir si spéciale durent éternellement. Que cette nuit si magique dure éternellement. Ivre. Oui, j’étais ivre, totalement ivre de lui. Je ne sais pas où tout cela va nous mener, mais c’est inconditionnellement que j’accepte de le suivre le long de ce chemin qu’il m’ouvre.

« J’aime être auprès de toi. »

Ces mots m’échappent mais je ne peux nier ce que je dis. Qui aurait pu croire que lorsque j’avais vu cet étalon, au loin, dans le froid, nous allions devenir aussi proches ? Moi-même je ne savais pas cela possible. Lors de notre premier contact, je m’étais heurté de plein fouet à un mur de glace, un véritable falaise gelée, un iceberg se déplaçant dans les océans les plus froids que la terre puisse porter. Et dans cette prison de gel dont il avait doucement poussé la porte en m’invitant à y entrer, j’avais tendu la main pour l’en sortir. Et même si son premier pas avait été maladroit ; j’avais la forte impression que les suivants étaient plus assurés. Il avait prit ma main et m’avait moi-même sorti d’une prison invisible où je m’étais enfermée. Un sentiment d’entraide. Voir même plus, beaucoup plus.


HRP:
 

(C) Galimybé - Mini BN




Spoiler:
 

Sarah parle en 9999ff|11 roses, merci ! | Un topic, ça te tente ?| DC : Anathèmna | Design Leks



Dernière édition par Leks le Mer 4 Mar - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Angel
Et l'espoir d'un soir
Dans ses cendres renaîtra


avatar
Messages : 1502
Points d'Experience : 186
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 16
Localisation : Suivant le vent...
Joue également : Dæmon - SeyDzayLyz

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Mar 3 Fév - 20:36


Little Fairy in the Moonlight
« Si la haine est un poison alors l'amour est le remède. »




Douceur et pureté. Deux mots ne suffisent probablement pas à la caractériser entièrement, mais ces deux-là représentent tout de même très bien Leks. Il en faudrait beaucoup pour la décrire sans n'oublier aucun détail, mais une chose est sûre : il n'y aurait rien d'autre qu'une quantité affolante de qualités en tout genre. Peut-être quelques défauts -comme tout le monde-, mais jusqu'à présent aucun n'avait pointé le bout de son nez pour se faire repérer. Cette image si angélique qu'elle donne d'elle... C'est totalement impossible de s'imaginer autre chose d'une jument comme celle qui est près de toi en ce moment. Elle est unique. Sa lumière est unique et ses effets le sont tout autant.

Vous êtes deux parfaits opposés tout en étant complémentaires. C'est terrifiant. Terrifiant parce-qu'avant elle, personne n'a jamais su prendre son temps avec toi, personne n'a jamais vraiment essayé ; avant elle, tout le monde fuyait ou t'évitait, elle avait fait un pas vers toi et rien que ça c'était déjà énorme. Tu lui en veux un peu de se mettre inconsciemment en danger comme elle le fait. Tu es imprévisible. Mais dieu sait à quel point ses actes t'ont foudroyé le cœur d'une violence inimaginable, à quelle profondeur de ton âme elle s'est ancrée en laissant son empreinte tout le long de la route qu'elle a dû parcourir pour atteindre cette partie cachée derrière d'immenses murs de glace mortelle. Elle l'a trouvé. Elle a trouvé l'étincelle qui vacillait au fond de ton être. Personne n'avait jamais espéré en trouver une, et encore moins essayé de la chercher... Pourquoi Leks? Pourquoi cette envie aveugle de te sortir de l'ombre pour te plonger vers la lumière d'où elle vient?

« Angel, j’aimerais tant que ça dure éternellement. »


Doux retour à la réalité. Tu retrouves rapidement l'arme que sont ses yeux et t'enfonce en leur cœur après avoir entendu ses paroles. Sa voix a créé un nuage blanc au même moment que ses mots t'ont heurté pour venir s'incruster en toi, là où Leks a fait sa place. Elle est entourée de lettres d'or, au milieu des étoiles, sur un tapis de neige qui recouvrirait la Lune. Éternellement. Cette notion d'éternel qui fait peur à plus d'un, elle te fait peur à toi aussi... Mais c'est si imprécis, si vague mais pourtant tellement sensé... Toi aussi tu aimerais que ce soit éternel finalement. En y réfléchissant bien, c'est ce qui se cachait un peu dans la demande faite à Leks avant de vous engouffrer entre les arbres. Quand tu lui as demandé de rester, ce n'était pas juste là, ni ensuite. C'est comme si ton esprit considérait qu'elle était devenue assez importante pour ne jamais devoir sortir de l'aventure dans laquelle elle s'était lancée en restant avec toi. Comme si tu devenais petit à petit dépendant d'elle, dépendant de ce qu'elle te permet de voir enfin et de cette partie de toi qu'elle tire de toutes ses forces vers l'extérieur. C'est impossible... Même Équinox ne l'avait pas fait de cette manière... Avec cette détermination et cette force inconditionnelle... Grâce au lien qui se créait ; grâce au point d'ancrage que Leks devenait.

« J’aime être auprès de toi. »


Tes yeux brillent encore un peu plus fort, adoucissant instantanément ton regard traversant le sien. Cette parfaite inconnue devenue un baume, un remède ; une amie prête à défier les ténèbres qui t'habitent pour une raison tout aussi inconnue. Ça semble lui avoir échappé. Tu lui souffles doucement sur les naseaux, laissant en même temps s'élever la buée blanche que tu as crée. Dans ce même élan de douceur, tu lui murmures d'une voix faible :

Moi aussi, Leks.


Les rayons de la Lune font maladroitement briller la neige. Il va peut-être être temps de sortir pour de bon de cette forêt pour rejoindre des plaines. Mettre fin à cet instant magique est une redoutable épreuve, mais tu te recules tout de même de Leks pour observer la suite du chemin. Les arbres semblent un peu plus espacés à partir d'ici, ce sera peut-être possible de marcher côte à côte. Cette simple hypotèse te rassure un peu, là au moins, ce sera bien plus simple de ne pas vous perdre de vue ou de vous éloigner l'un de l'autre. Et puis le soleil ne devrait pas trop tarder à vouloir se montrer, mais pour l'instant les rayons bleus nocturnes et les lumières des étoiles ont un effet apaisant sur l'atmosphère... Tu tournes de nouveau les yeux vers la jument claire.

Tu veux qu'on continue ou tu préfères te reposer un peu ?


Ça peut être tout aussi bien de faire une pause, même sans dormir, rien que pour observer le ciel par exemple. Vous avez traversé tellement d'épreuves jusque là qu'un peu de repos pourrait vous faire du bien à tous les deux.

© Nightmare sur Épicode.


HRP:
 




Black vous parle en #CD5C5C
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Koneko, i definitely luv'u.
51 roses, merci ! ♥
Spoiler:
 

DC | SeyDzayLyz - Dæmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leks
« As a rock face a hurricane. »
avatar
Messages : 639
Points d'Experience : 62
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 20
Joue également : Anathèmna

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Mar 24 Mar - 8:04

« Little Fairy in the Moonlight


❝Moi aussi, Leks.

J’aime entendre mon prénom entre ses lèvres. J’aime comme il prononce l’unique syllabe qui compose mon mot, comme il arrive à rendre un prénom aussi ingrat aussi beau, avec sa simple voix. Leks n’est pas un prénom très féminin et il n’inspire aucune poésie. C’est Leks, point. A des milliers de kilomètres de beaux noms poétiques tels qu’ Andromède, Midnight Rose ou bien Aërya. Il ne me représente aucunement, puisqu’il ne possède aucune signification. Il n’est pas un de ces prénoms que l’on peut apprécier. Il est là, juste présent, comme simple désignation de personne.

❝Tu veux qu'on continue ou tu préfères te reposer un peu ?

Mon regard qui s’était perdu dans le vide se retourne vers lui. Je quitte le berceau de ses yeux et je balaie la zone avec mes pupilles de jais. Malgré la récente approche du loup, je me sens en sécurité dans cette clairière. J’observe un instant le ciel dont le bleu marine semble déjà s’éclaircir quelque peu. L’aube approche. Il faudra bien un jour que j’abandonne Angel, mais je ne peux m’y résoudre. Quand nous sortirons de la forêt, je le laisserais. Mais autant retarder un maximum l’échéance. Je reporte mon attention sur le bel étalon de la couleur des ténèbres et dans un sourire discret, je lui lance :

« Je pense que se reposer est nécessaire. Après toutes nos aventures… »

Le blizzard. Le galop effréné dans la forêt. Le loup. Je fais quelques pas dans l’herbe, fouettant l’air avec ma queue et subitement je me laisse tomber à terre, roulant sur moi-même, tuant le mythe de la princesse. Je me frotte un long moment contre le sol et lorsque je retombe sur le coté, je lance un regard malicieux à l’étalon. Je suis bien évidemment devenue sale, couverte de brins d’herbes et de terre glacée, mais à cet instant peu m’importe. Je pose ma tête à même le sol, dans sa direction, dans une mimique enfantine, sans le quitte des yeux, toujours une expression à la fois innocente et taquine, sans dire un mot. Comprendra-t-il que pour moi, se reposer n’est pas toujours synonyme de rester sage ?



HRP:
 

(C) Galimybé - Mini BN




Spoiler:
 

Sarah parle en 9999ff|11 roses, merci ! | Un topic, ça te tente ?| DC : Anathèmna | Design Leks

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Angel
Et l'espoir d'un soir
Dans ses cendres renaîtra


avatar
Messages : 1502
Points d'Experience : 186
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 16
Localisation : Suivant le vent...
Joue également : Dæmon - SeyDzayLyz

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Little Fairy in the Moonlight | Leks   Ven 10 Avr - 22:57


Little Fairy in the Moonlight
"Tu as marqué ma vie d'un écho si fort qu'il résonnera dans les voix de mon coeur pour toujours."




Ses yeux s'étaient éloignés un instant, mais la voilà de nouveau concentrée sur toi. Son sourire te fait briller quelques secondes de plus. Elle est une puissance entière à elle seule, une déesse, l'étoile qui guide les âmes perdues en plein cœur de la nuit. Autant l'aube que le crépuscule, elle maintient l'équilibre partout où elle passe. Douce fée du clair de Lune...
Ses yeux t'hypnotisent encore une fois, et tu t'ancres en leur cœur pour en garder une partie au fond de toi. Elle t'a probablement lancé un sort, mais après tout rien ne semble pouvoir t'en libérer... Et qu'est-ce qu'il y aurait à perdre à te jeter dans son piège ? Rien, c'est bien cela ? Laisse ton âme délaissée se libérer de ses chaînes, s'embraser pour rejoindre les étoiles, pour retrouver le ciel. Elle doit briller, passer de flammèche à feu de joie ; se laisser porter par la vie dont elle a toujours été coupée. Black Angel, ouvre les yeux une dernière fois. Ouvre ce cœur glacé une seule et unique fois, à ce seul esprit qui fait entrer ces étincelles de joie. Accepte que la lumière recouvre l'ombre et la chasse à l'autre bout du monde.
Même un peu. Rien qu'un peu.

« Je pense que se reposer est nécessaire. Après toutes nos aventures…»


Sa voix fait l'effet d'une bombe. Pas ses mots, pas leur sens, seulement le son cristallin qui s'échappe de sa bouche. Tes yeux n'ont pas lâché les siens, et ton sourire gamin ne s'est pas non plus échappé. On dirait un enfant, un spectacle presque touchant.
Un instant pour reprendre tes esprits suffit à Leks pour se laisser tomber au sol. La neige projetée autour d'elle se dépose sur son corps, lui scotchant une image de pouliche innocente. Pour la première fois, tu te laisses attendrir à la vue de quelque chose ; tes yeux s'éclairent encore davantage, perçant à nouveau le mur entre l'étalon noir et l'étoile de l'intérieur. Ce recoin a trouvé son maître, et c'est l'angelot roulant dans l'épaisse couche glacée recouvrant le sol qui s'est offert ce titre. Honneur ou déshonneur, Leks le découvrira par elle-même si elle poursuit la route sur laquelle elle s'avance à grands pas... une route semée d'embûches mais qui mène sans aucun doute à un inestimable trésor.

Petite princesse a pris le rôle d'une petite fille. L'innocence brille à l'intérieur de ses prunelles bleutées mais la demoiselle se trahit seule par certains signes. Son air reste joueur, taquin, t'incitant presque à venir l'embêter dans ce qu'elle considère alors comme "repos". Sa robe a pris quelques teintes brunes et elle est couverte d'herbe et de neige. Un éclat de rire forme un nuage de buée se dessinant bientôt dans les premières lueurs de l'aube.

Tu es absolument à croquer, comme ça.


Tu la rejoins d'un pas léger, un sourire idiot agrafé au coin des lèvres. Cédant à l'envie de te prendre à son petit jeu, tu ébouriffes ses crins du bout du nez. C'est plutôt comique, mais absolument mignon. Une pouliche que sa mère viendrait de laver.

Ah. Chère Leks. Quelle est votre définition du repos, dites-moi ? demandes-tu alors amusé, abandonnant un soupir d'aise au même instant.


Il ne te faut pas plus de temps ou d'indications pour te coucher près d'elle, récoltant les multiples morceaux d'herbes disposés le long de son corps fin. Mais qu'est-ce qu'elle est en train de faire ? Elle te conduit dans un monde encore inconnu et étranger, du genre à te faire peur. Quelque chose de nouveau et d'incohérent pour quelqu'un comme toi. Mais que fait-elle de toi, Black ? L'ange qui se laissait mourir pourrait-il revoir la clarté du jour ?


Ton corps se glisse contre le sien pour tenter de la faire rouler sur le côté, et tu te redresses alors un peu, genoux au sol mais postérieurs relevés. Ton sérieux et le froid qui t'entoure est sur le point de disparaître entièrement.. Elle te rend l'âme de poulain insouciant que tu as jadis perdue. Pourquoi...?

...Mais qu'est-ce que tu fais de moi, Leks...



© Nightmare sur Épicode.



Black vous parle en #CD5C5C
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Koneko, i definitely luv'u.
51 roses, merci ! ♥
Spoiler:
 

DC | SeyDzayLyz - Dæmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Little Fairy in the Moonlight | Leks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partenariat Fairy Tail After ?.
» Natsu D. Fairy !!![en cours]
» Fairy Tail remet ça... [Pv Yukiji Harséïs]
» Fairy Tail
» Fairy Tail Openings, Endings et OST.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-