RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une belle journée, une belle rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 226
Points d'Experience : 75
Date d'inscription : 15/05/2014
Joue également : Zéro - Toxic - Cocaïne - Joshua - Shabet

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Une belle journée, une belle rencontre.   Lun 8 Déc - 0:11


« Laisse toi faire bon sang! Laisse ces pauvres papooses faire ce qu'ils veulent Adriel! »

Le jeune étalon se cabra légèrement et, lorsque ses sabots blancs se reposèrent sur le sol, il fit voltiger un morceau d'écorce recourbé empli de peinture bleue. Non, il refusait de se faire peindre par ces enfants! Pas qu'il ne les aimait pas! Au contraire, Adriel adorait les enfants, il trouvait ça adorable. Mais aujourd'hui, il ne voulait pas être le sujet de leurs expériences de peinture, qu'ils aillent voir un cheval d'apprentissage pour cela! Ours Vagabond tentait de prendre un air agacé pour réprimander son cheval mais il finissait par cacher son rire et son sourire derrière sa main droite, amusé de voir les petits courir autour d'Adriel, les mains pleines de peintures, grognant et essayant d'intercepter le jeune étalon qui faisait des demi-tours sur place. La scène était plutôt comique. Même très. Comprenant qu'ils n'arriveraient à rien, les gamins firent la moue et boudèrent en hurlant à Ours Vagabond que "Adrinel est pas gentil" avant de partir, emmenant leur peinture. Souriant de victoire, le jeune étalon café au lait hennit et secoua son encolure, faisant dépasser un bout de langue rose entre ses lèvres à l'attention d'Ours Vagabond. Bon, il s'en sortait avec des éclaboussures de peintures bleues et rouges sur les épaules, les flancs et la croupe. Rien de grave.

« T'es un sacré numéro toi.. Allez, file, tu as ta journée. Je dois aider les femmes à quelques tâches. »

Adriel ne se le fit pas dire deux fois! Fou de joie, il prit la galop, bousculant quelques chevaux au passage qui grommelèrent un "toujours un gamin cet Adriel" ou rirent affectueusement. Eh oui, malgré ses cinq ans, malgré son expérience, le jeune étalon restait le même. Joueur, taquin et enfantin. Que voulez-vous? Pour lui, la vie était fort belle. Il aimait la vie. Oh oui, il l'adorait.
Son galop le mena droit vers les terres libres. Un endroit qu'il appréciait pour le faire que les chevaux de tout groupes pouvaient venir ici sans avoir à se soucier de s'ils étaient sur leurs terres ou non. Et puis... il y avait les pommiers et leurs prairie à l'herbe verte et grasses. Sa petite rivière qui coulait là tranquillement. Un endroit paradisiaque. Adriel se dirigeait d'ailleurs par-là bas avec entrain, galopant joyeusement, faisant des petits bonds de temps en temps. L'indien finit par se calmer en arrivant au niveau des arbres fruités, prenant le trot à la recherche du meilleur arbre, de la meilleure place.

Mais son regard repéra une silhouette. Quelqu'un? Ah, le voilà qui souriait encore plus! Un endroit paradisiaque et quelqu'un! Accélérant, passant au petit galop, les naseaux dilatés et le souffle chaud, Adriel galopa droit vers cette silhouette équine qui se rapprochait de plus en plus. Il finit par voir que c'était une jolie jument à la robe originale, il n'avait jamais vu de chevaux de ce genre. Mais c'était très beau! Ne ralentissant pas son allure, le café au lait lança un hennissement amical à cette inconnue, tournant sur la droite afin de ne pas la percuter avant de faire un petit cercle autour d'elle, s'arrêtant finalement en face de la jument. Il transpirait, son encolure et ses flancs étaient légèrement mouillés, ses naseaux se dilataient en cadence et son souffle était chaud et saccadé. Il avait beaucoup galopé. Mais cela ne l'empêchait pas de parler avec joie à la jument!

« Salut! Tu veux pas venir piquer un galop avec moi? Et puis manger des pommes! A deux c'est mieux hein?! Allez viens! »

Eeeh.. oui. Cette belle journée, cet endroit, ça suffisait à Adriel pour qu'il soit d'humeur enfantine. Et le voilà tel un poulain face à cette jument sauvage.

Spoiler:
 


Adriel & Innocence


Adi' & Inno':
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaria
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 58
Points d'Experience : 2
Date d'inscription : 25/11/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une belle journée, une belle rencontre.   Lun 8 Déc - 11:53

Il faisait beau ce matin-là. En fait, il faisait toujours beau depuis le début de la sécheresse. Malgré la générosité de Mère Nature en ce qui concernait l’eau et la nourriture sur les terres de Noctis, une chaleur écrasante régnait en maître. Cela ajouté à l’impression d’étouffement que ressentait Lunaria face à un rassemblement de deux hordes sur un même territoire. La jeune jument aubère n’était de loin pas asociale, elle aimait la présence rassurante des autres chevaux, mais là c’était un peu beaucoup, et elle avait besoin de tranquillité. Cherchant un coin d’ombre non occupé afin de s’abriter avant le point culminant du soleil, le zénith, qui annonçait la période la plus pénible de la journée, la ponette eut soudain le souvenir plaisant des pommiers, en terres libres, qui s’imposa à son esprit. Elle se remémora le couvert qu’offraient ces arbres aux longues branches ombrageuses, l’herbe verdoyante qui se trouvait en dessous, et surtout, le goût juteux, non sans une délicieuse pointe acidulée, des pommes. Aussitôt séduite, Lunaria décida de se mettre en route. Elle avait une certaine distance à parcourir, et espérait atteindre sa destination avant la mi-journée. Élançant ses jambes gracieuses, celle-ci se mit au trot, à l’allure souple et aérienne. Elle conserva un bon rythme durant tout le trajet, et arriva finalement à temps là où elle avait souhaité se rendre. Elle s’arrêta, puis entreprit de brouter allégrement sous un de ces arbres fruitiers.

Tandis que son pelage séchait sous une légère brise des plus agréables, après avoir été exposé aux rayons du soleil torride, la jument sentait sous ses sabots l’herbe tendre qui avait remplacé la terre desséchée et sablonneuse qu’elle venait de parcourir. Elle avait atteint le paradis tant désiré. Ce jardin d’Eden respirait la quiétude. Les seuls sons que l’on y entendait étaient le bourdonnement des abeilles, ainsi que le ruissellement rafraîchissant d’un petit cours d’eau. Même la vue y était splendide ! Cela faisait un moment que Lunaria n’avait pas observé tant de vitalité, autant de par les couleurs vives dont ce lieu était emprunt, que par les papillons virevoltant de-çi, de-là, comme ils le feraient au printemps. Cet endroit semblait coupé du reste du monde, comme figé dans un espace-temps différent. Cependant, cette solitude apaisante n’allait pas durer. Un instant plus tard, la jument inhala une odeur nouvelle. Presque immédiatement après, elle redressa l’encolure et remarqua la présence d’un bel étalon, pourtant enduit d’un revêtement pour le moins étrange.

Il était recouvert de couleurs bleues et rouges. Lunaria sut alors qu’il venait de chez les indiens. Aux aguets, elle scruta les alentours, vérifiant qu’aucun bipède ne soit caché, cherchant à la piéger pour en faire une jument dressée. Une fois certaine d’être seule avec celui qui l’approchait, elle focalisa son attention sur lui. Celui-ci était de robe café au lait, et galopait joyeusement vers elle. Il était sans conteste un étalon plutôt attirant, la peinture mis à part. Son attitude était typique des mâles ; le port de tête redressé, les narines dilatées, les muscles saillants sous un poil humide. Et voilà qu’il émit un hennissement à son intention. La petite jument lui répondit d’un signe de tête timide, se demandant ce qu’il lui voulait. Celui-ci, après avoir effectué une volte autour d’elle, s’arrêta finalement. Il avait l’air plutôt sympathique, et sa voix inspira confiance à la ponette, lorsqu’il lui fit :

« Salut ! Tu veux pas venir piquer un galop avec moi ? Et puis manger des pommes ! A deux c'est mieux hein ?! Allez viens ! »

Lunaria ne pouvait pas refuser ça à un cheval si chaleureux et spontané, même si elle ne le connaissait pas encore. Pourtant, elle sentait qu’elle allait se ridiculiser, sachant qu’avec sa petite taille, elle ne parvenait pas à attraper les pommes les plus appétissantes. Néanmoins, cela importait peu. Enchantée, elle partit au petit galop, frôlant cet étranger au passage, et lui faisant signe d’un sourire. Attendant qu’il la rejoigne, elle slaloma entre deux arbres, puis lui demanda, le regard tourné vers lui :

« Alors, tu viens de chez les Indiens ? Comment tu t’appelles ? »

Ce retour en enfance lui fit le plus grand bien. Lunaria aimait vraiment la pureté qui émanait des poulains, la liberté qu’ils avaient, sans avoir à se soucier de quelconques responsabilités. Elle avait un instinct maternel développé, qui la poussait à éprouver une tendresse infinie envers ces petits êtres innocents. De bonne humeur, elle profita de l’instant présent, attendant la réponse de son partenaire de jeu…

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 226
Points d'Experience : 75
Date d'inscription : 15/05/2014
Joue également : Zéro - Toxic - Cocaïne - Joshua - Shabet

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une belle journée, une belle rencontre.   Lun 22 Déc - 16:25


Voyant la jument répondre positivement à sa demande, prenant le galop, l'effleurant légèrement, il fit de même. Faisant volte-face brusquement, le jeune café au lait s'élança et prit à son tour le galop, le visage fendu par un grand sourire. Adriel prit de plus en plus de vitesse, rattrapant la jument à la robe originale qui slalomait entre des pommiers, semblant elle aussi bien heureuse. De petite taille également, le jeune indien faisait de petites foulées mais elles étaient rapides, du moins, il faisait tout pour se rendre plus rapide. Il était loin d'être l'équidé le plus rapide du Cimarron, voir des indiens, mais il adorait galoper. Son truc à lui, c'était plutôt l'endurance. Il pouvait galoper des heures sans problèmes, parce que niveau force, il n'était pas non plus le meilleur. De toute façon, il ne voyait pas l'utilité de la force puisqu'il détestait être amené à se battre.

« Alors, tu viens de chez les Indiens ? Comment tu t’appelles ? »

Arrivant finalement aux côtés de la jument aux crins roux, il pu entendre aisément sa phrase. Ah oui, là, c'est sûr qu'on ne pouvait pas se tromper : il faisait bel et bien partit des indiens avec toutes les tâches colorés sur son corps. Heureusement que ça partait au lavage! Brr, il n'aimait pas du tout être peint, depuis petit, Ours Vagabond avait un mal fou à laisser Adriel se faire peindre. Et c'était encore pire quand c'était des enfants. Pas que le jeune étalon n'aimait pas les enfants, loin de là, il adorait au contraire les taquiner et jouer avec eux. Souriant, Adriel tourna sa tête vers la jument, ralentissant légèrement son allure.

« Eh oui, je viens bien des indiens, aha.. et.. moi c'est Adriel et toi? »

Il reprit une allure plus rapide, dépassant d'une tête la jument, évitant de peu un arbre qui avait eu la bonne idée de se "planter" devant lui. Riant comme un poulain, le jeune café au lait accéléra son allure encore plus, dépassant la jument sauvage avant de se retourner brusquement, venant se planter juste devant elle, à quelques mètres. Bah quoi? On pouvait bien avoir cinq ans et avoir encore un caractère trèèès enfantin! En tout cas, c'était le cas d'Adriel. Planté devant Lunaria, l'encolure légèrement baissée et les antérieurs écartés, il riait, les yeux fermés. Choc ou pas choc?

Spoiler:
 


Adriel & Innocence


Adi' & Inno':
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaria
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 58
Points d'Experience : 2
Date d'inscription : 25/11/2014

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une belle journée, une belle rencontre.   Jeu 25 Déc - 16:46

Tandis que Lunaria galopait librement, non sans une certaine élégance naturelle émanant d’elle, celle-ci fut rapidement rejointe par le mystérieux étalon café au lait. Tous deux semblaient unis par le même sentiment d’exaltation, la même joie innocente. Fendant le verger, le vent dans les crins, la jument entendait le rythme croissant de leurs sabots sur le sol. Certaines branches, assez basses, venaient même lui effleurer les flancs du bout de leurs feuilles. Peu à peu, l’inconnu, au regard d’un bleu éclatant, cala ses foulées sur celles de la ponette, qui esquissa un sourire discret face à cette complicité éphémère. Il n’était pas beaucoup plus grand qu’elle, et cela la rassurait. Au sein de sa horde, nombre d’étalons imposants se pavanaient, et à chaque fois, elle éprouvait un mélange d’admiration et de peur. Si ceux-ci se trouvaient être des mâles bienveillants, ils étaient sans conteste un atout pour le troupeau, mais dans le cas contraire, il n’était pas rare de les voir tyranniser les juments les plus timides. Lunaria se demanda alors comment il était possible de se sentir si bien avec un équidé dont elle ignorait tout. Peut-être étaient-ils faits pour s’entendre, et cela malgré son appartenance à un groupe d’humains. Réjouie à l’idée de faire la connaissance de cet ami potentiel, la jeune aubère ne sortit de ses pensées que lorsque celui-ci orienta sa tête dans sa direction. Il lui sourit, puis fit :

« Eh oui, je viens bien des indiens, aha.. et.. moi c’est Adriel et toi ? »

Adriel… C’était un nom qui sonnait bien aux oreilles de la jument. Elle trouvait qu’il convenait parfaitement à cet étalon qu’elle venait de rencontrer, tout en harmonie. S’apprêtant à répondre, Lunaria se rendit compte qu’Adriel accélérait l’allure, et cela à tel point qu’il en vint à la devancer. Malicieuse, la ponette allongea elle-aussi la foulée, mais ralentit subitement en voyant son compagnon de galop foncer dangereusement vers un arbre. Un instant avant de s’écraser contre le tronc, le cheval indien se déporta de côté, riant joyeusement. Ayant fait une frayeur à Lunaria, l’étalon avait gagné du terrain, et quand celle-ci voulu le rattraper, il bondit abruptement face à elle. Prise de court, la femelle planta ses antérieurs sur le sol, et moulina de ses postérieurs, s’accroupissant presque, en espérant freiner à temps. Malheureusement, il était quasiment impossible de passer d’une trentaine de km/h à l’arrêt total en à peine quelques mètres. La ponette heurta de plein fouet Adriel, et le projeta en arrière, voyant le paysage autour d’elle s’inverser. Elle se retrouva à terre, les membres entremêlés avec ceux de l’étalon, et la tête qui tourne. Trop étourdie pour s’interroger sur les raisons qui avaient poussé celui-ci à agir de la sorte, et trop esquintée pour se relever, la jument se contenta de souffler :

« Lunaria… C’est comme ça que je m’appelle… »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 226
Points d'Experience : 75
Date d'inscription : 15/05/2014
Joue également : Zéro - Toxic - Cocaïne - Joshua - Shabet

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une belle journée, une belle rencontre.   Sam 27 Déc - 2:58

« RUN EAT RUN TALK RUN PLAY !» × ft. ADRIEL & LUNARIA

Bon. Comme d'habitude, faire ce qu'il venait de faire était une très mauvaise idée. Mais vraiment. Que se passait-il dans l'esprit du café au lait? Allez savoir, parfois, il était tellement dans son délire, dans sa bulle de joie qu'il faisait des choses sans queues ni têtes. La pauvre jument aubère en fit donc les frais, peinant à freiner, elle sembla se rendre compte qu'elle ne pourrait pas freiner à temps. Et puis, l'indien ne bougeait pas d'un poil. Le choc fut rude et, brusquement, Adriel eut un flash de la guerre, lorsque l'autre étalon l'avait percuté. Mine de rien, la guerre avait eut un effet mental sur lui et un rien pouvait le lui rappeler. Il baissa ses oreilles et se laissa tomber en arrière, se raidissant. Il sentit le sol parsemé de neige sous lui, le poids du corps de la jument aux crins roux et il se sentit rouler dans la neige. Non, il ne comprenait rien, que se passait-il? Un instant, Adriel paniqua, pensant être sur le champ de combat, pensant qu'Ours Vagabond était là. Mais lorsque ses yeux bleus se rouvrirent, il ne vit qu'une praire magnifique et neigeuse, parsemée de pommiers aux beaux fruits, un petit cour d'eau presque gelé et.. le corps de la jument aubère à ses côtés, . Comme le sien. Redressant ses oreilles, Adriel souffla fortement, rassuré de s'être imaginé être sur le champ de guerre. M'enfin, à cause de sa bêtise, son corps était tout douloureux. La chute avait fait assez mal, même un peu amortie par la neige. Reposant son encolure dans l'amas blanc, le jeune étalon resta ainsi, posant son regard clair sur la jument qui semblait tout aussi sonné que lui.

« Lunaria… C’est comme ça que je m’appelle… »

Lentement, Adriel se propulsa d'un côté, roulant et finissant par se retrouver sur le dos, les quatre fers en l'air. Lunaria? C'était un joli nom, faisant beaucoup penser à la lune. Et puis la lune, elle était belle. Mais cette jument sauvage aussi était belle. Souriant, se remettant lentement de la chute, Adriel resta silencieux durant un petit moment. Une fois son souffle revenu à la normal et le corps moins endolori, il roula de nouveau et se redressa. Faisant claquer sa queue dans l'air frais, une petite fumée blanchâtre s'échappant de ses naseaux. Adriel sourit légèrement et baissa son encolure afin de tapoter doucement l'encolure de Lunaria avec son nez. L'étalon indien était mouillé par la neige qui avait en partie fondue. Et il faisait drôlement froid quand même.

« Huh, j'espère que tu ne t'es pas fait trop mal Lunaria? Tu peux te relever? »

Demanda le jeune étalon, semblant assez inquiet. Il ne voulait pas avoir blessé son amie de jeu! Qui était d'ailleurs drôlement sympathique, il avait de la chance qu'elle ne ce soit pas énervée sur lui à cause de ce petit coup finalement pas très drôle. Se retournant, le jeune étalon trotta vers un pommier et leva son encolure, évaluant qu'elle pomme il pouvait attraper le plus facilement en vu de sa petite taille de mustang. En repérant une à hauteur adéquate, il poussa fortement sur ses postérieurs et tendit son encolure, attrapant entre ses dents une pomme avant de retomber dans la neige qui amortit quelque peu cette brusque retombée. Se retournant vers la jument aubère, Adriel déposa le fruit devant elle, il s'enfonça légèrement dans la neige.

« Tiens, pour me faire pardonner! »
code by lizzou × gifs by tumblr

[Oki! Tant mieux on va dire XD]


Adriel & Innocence


Adi' & Inno':
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3305
Points d'Experience : 670
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 20
Localisation : Dans le camp des Indiens
Joue également : Diesel, Rafale, Phoebus, Khendrej, Hypérion

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une belle journée, une belle rencontre.   Sam 21 Mar - 20:55

Up ?


103 roses
Merci vous tous:
 

Penny Black et Em':
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgblancheneige.forum-canada.com/
 

Une belle journée, une belle rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Par une belle journée ensoleillée...
» Le matin d'une belle journée [PV Âme]
» Une belle journée ensoleillée et lavage de voiture[ Summer & Nicolaï] ~ HOT~
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]
» Par une si belle journée... - Olivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-