RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Go hell, you Bitch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 425
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 17/02/2014
Joue également : Berceuse Pastel - Grondelierre - River

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Go hell, you Bitch !    Dim 2 Nov - 18:06


Loïc avait sillonné les terres indiennes de long en large à la recherche de Goupile, malgré ses mauvaises blessures. La jument pur-sang n'avait pas été vue depuis la bataille et il s'inquiétait grandement pour elle. De plus, certains supérieurs lui avaient clairement fait comprendre que la valeur de la jument valait un paquet de dollars et qu'il était hors de question qu'on la perde. Mais loïc s'en moquait, du chiffre à trois zéro derrière qui représentait Goupile. Lui, il cherchait sa démone rousse, angoissé à l'idée qu'elle soit en train d'agoniser quelque part: il ne savait même pas si elle avait été blessée.

La fatigue commençait à lui taper sur le système, la soif lui tailladait la gorge, le soleil tapait dur sur son beau pelage roux et la selle, cette maudite !, lui blessait le dos et le ventre. Cela faisait exactement trois jours que Goupile errait sans but sur les terres sauvages du Cimarron et elle souhaitait rentrer chez elle. Au final, chez elle, c'était où ? Au fort, sans âme qui vive ? Ou bien en haut du territoire des Indiens, sur la montagne ? Elle n'osait plus y mettre les pieds: la défaite qu'elle avait essuyé lui dictait de ne pas y retourner, sous peine de se faire attraper par les Indiens. Or, Goupile avait peur de ces hommes-là. La triste vérité, même, c'est que la jument pur-sang avait peur de tous les hommes de la terre. Seuls Loïc et deux autres personnes savaient rassurer la jument rousse, ils avaient sa confiance et elle était en sûreté avec eux. D'habitude, elle savait très bien cacher sa peur en jouant à la garce, qui tape et qui mord quiconque s'approche trop de son box, éloignant ainsi les cavaliers, mais dans son état, fatiguée et blessée, elle ne saurait pas leur tenir tête.
Hors de question de retourner là-bas.

Goupile s'était arrêtée pour renifler ses flancs: ils puaient le sang et la poudre. Elle avait réussit, par on ne sait quel miracle, à éviter les balles perdues et les coups de hache des Indiens. Par contre, son poil était collé de sueur, ses membres étaient écorchés et ses yeux étaient terriblement ternes. Elle avait réussit à briser ses rênes l’autre jour, sans faire exprès, et même si elle n’avait plus les longues courroies de cuir, son mors la blessait horriblement, l’empêchant de s’alimenter correctement. *Heureusement que je parvient encore à boire* se dit-elle en plongeant le nez dans un ruisseau qui avait eu la bonne idée d’apparaître devant elle. L’eau lui avait brulé la gorge, tant elle avait soif, lorsqu’elle l’avait bue. Sachant que c’était là la chose à faire, le pur-sang roux avait longtemps bu, profitant de l’absence de tout prédateur dans le coin.
Puis elle avait relevé la tête, s’était ébrouée et s’était observée dans l’onde. Une mine effroyable.

« Pauvre de moi, dans quel état je suis ? » s’interrogea-t-elle à voix haute.


« Couleur de Goupile: #8e9eb5 »
« Couleur de Loïc: #1a222f »


© EKKINOX





Signa: Charbon :heart:
OC+avatar: Siiu.

Pictures:
 


DC: Grondelierre, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéro
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1166
Points d'Experience : 424
Date d'inscription : 06/10/2012
Joue également : Shabet, Cicéron, Toxic.

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Go hell, you Bitch !    Mar 4 Nov - 23:19

GO HELL, YOU BITCH !
zéro & goupile


Cela faisait donc quelques jours que vous aviez eu la permission de séjourner près du lac de cristal, il y avait apparemment un nouveau dominant chez Santaro, un étalon à la robe sombre. La jeune isabelle n'en savait pas plus et à vrai dire, elle s'en fichait un peu, cela ne concernait pas sa harde, donc tout irait bien. Et puis, Ciel Étoilé, replacé ? Ce serait fou, impensable, elle ne le permettrait jamais. Zéro était posé sur une petite colline, sa queue la rafraîchissant légèrement, venant percuter ses flancs où des cicatrices se faisaient voir. La vie sauvage. Ses yeux clairs étaient rivés un peu plus loin, vagabondant ici et là, recherchant un potentiel danger, prête à se lancer à la défense d'un ou plusieurs poulains inconscients. L'isabelle baissa son encolure et souffla sur l'herbe verte et grasse, en arrachant un peu. Plus de faim, plus de soif, plus de fatigue. Même s'il faisait terriblement chaud -bien que l'hiver approchait de plus en plus-, elle se faisait moins ressentir. Il suffisait de se jeter dans le lac afin de se rafraîchir. Un paradis. Et puis ses pensées étaient dirigées bien loin, vers un équidé qui ne la laissait pas indifférente. Et elle n'avait jamais ressentit ça. Un genre de manque. Zéro était différente depuis quelques temps, beaucoup l'avait remarqué et les mères savaient bien ce qui l'avait frappé, mais elles ne disaient rien, se contentant de regarder la petite isabelle en souriant. Ah qu'elle avait grandit, changée.

« Hé, Zéro, tu peux nous accompagner plus loin ?! On a vu un truc roux et on voudrait voir ce que c'est mais.. tout seul on peut pas.. »

L'isabelle sortit de ses pensées et jeta un regard méprisant aux trois poulains qui étaient venus la chercher. Silas, Rika et Match. Trois garnements intenables. Zéro soupira bruyamment et se détourna complètement vers les petits, pourquoi venait-il lui demander cela à elle ? Ne connaissaient-ils déjà pas la réponse ? Elle plaqua lentement ses oreilles sur sa nuque, fronçant ses sourcils. Rika, la petite pie fit un pas en arrière. Mais le "roux" l'intrigua, était-ce Armani ? La crème à la crinière de feu ? Si c'était elle, elle se devait de la trouver !

« Non. Vous restez ici, ça peut être dangereux pour des morveux comme vous, si je vous vois me suivre, j'vous botte les fesses. »

Fit la demoiselle en dirigeant son regard vers l'horizon, elle ne voyait rien pour le moment, mais la tache en question ne devait pas être bien loin. Quittant donc son poste, la jeune jument descendit la colline et prit la galop dans la direction indiquée par les trois poulains, galopant doucement, appréciant la légère brise qui faisait voler ses crins.
Ce fut quelques minutes plus tard qu'elle vit à son tour une silhouette de feu un peu plus loin. Mais ce n'était pas Armani. Armani n'était pas entièrement rousse. Elle ne la retrouverait donc pas aujourd'hui.. mais.. et si c'était la mère d'Armani ?! Zéro avait eu l'occasion de la voir une ou deux fois. Assez space mais sympa. Bah, maintenant qu'elle était là, autant voir qui était cet équidé n'est-ce pas ? Elle accéléra donc un peu, se rapprochant de plus en plus, regardant l'équidé qui s'observait dans de l'eau. L'isabelle ralentit peu à peu et finit par prendre le pas, avançant doucement, se trouvant derrière la rousse. Une jument dans un drôle d'état, son odeur était un mélange de sang, de poudre, d'humain. C'est vrai. Il y avait eu une guerre, une rescapée ? En tout cas, Zéro n'appréciait pas qu'une jument d'humain soit dans le coin, pas du tout même. Elle s'arrêta à quelques mètres d'elle, l'observant.

« Pauvre de moi, dans quel état je suis ?»

Un petit rire moqueur s'échappa d'entre les lèvres de l'isabelle qui affichait à présent un air amusé. Reprenant le pas, elle se rapprocha de la jument rousse qui ne ressemblait pas à un mustang, elle la contourna, entrant légèrement dans l'eau afin de la voir. Un truc en cuir sur le crâne, un truc métallique dans la bouche, ces choses que Zéro avait vu lors de son passage bref chez les cow-boys. Elle avait en effet une mine effroyable la pauvre rousse, et Zéro ne manqua de le souligner de sa voix méprisante.

« Puhaha, la gueule. Tu r'ssembles à rien, tu ferais mieux de retourner chez tes sales bipèdes, t'as leur même sale face, t'es pas la bienvenue ici. »

La machine infernale se mettait lentement en marche.
electric bird.





Scène Zéro & Idylle:
 


Other:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April
Je suis :
Je suis :
avatar
Messages : 425
Points d'Experience : 11
Date d'inscription : 17/02/2014
Joue également : Berceuse Pastel - Grondelierre - River

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Go hell, you Bitch !    Sam 8 Nov - 12:27


Goupile avait dédaigneusement tourné la tête vers le son que faisait un cheval qui arrivait. Il s’agissait d’une jument. Surement allait-elle lui demander de s’en aller d’ici, car elle avait peur qu’un humain vienne la capturer. Goupile allait s’apprêter à lui dire qu’elle ne craignait rien, trop fatiguée pour être odieuse la première, mais l’autre avait totalement chamboulé ses plans.

D’abord, cela avait été un rire moqueur, comme un ricanement. Une petite oie stupide, cette jument isabelle, visiblement. Elle s’était approchée d’elle, l’avait contournée, avait mit les pied dans l’eau que dégustait Goupile quelques secondes auparavant et avait de nouveau ouvert la bouche, sa voix cassant les oreilles de la rousse.

« Puhaha, la gueule. Tu r'ssembles à rien, tu ferais mieux de retourner chez tes sales bipèdes, t'as leur même sale face, t'es pas la bienvenue ici. »
« On t’a sonné la sauvageonne ? Tu empoisonnes mon ruisseau avec toutes les bactéries que tu te traînes. »

Goupile avait répondu du tac au tac. C’était la deuxième mustang qu’elle rencontrait qui avait ce sale caractère, à la différence seule que la première, une belle appaloosa blanche capée, lui avait ensuite sourit et qu’elles s’étaient alliées de paire pour railler l’Univers tout entier. Relevant la tête, elle avait dévisagé de haut en bas. Elle ne ressemblait à rien, pas musclée correctement, les crins poussiéreux, les sabots abimés, bref, le portrait type d’un cheval sauvage. Elle au moins, avait bénéficié de l’apprentissage chez l’homme pour devenir ce que l’on faisait de mieux en matière de pur-sang. Crânement, elle avait adopté une posture fière et avait tourné autours de l’isabelle.

« Robe banale, membres pas solides, crins dégueulasses, odeur de sauvage. Les mustangs sont tombés bien bas pour t’accepter parmi eux ma pauvre chérie. »

Et Goupile avait rit de son rire le plus cruel, plein de dédain, de dégout et d’humiliation, une sorte de rire évolué du ricanement de l’autre à son arrivée. Elle la trouvait pathétique, cette jument isabelle.

« Tu dois passer ta vie à te prélasser et à t’engraisser pour servir de rôti à un puma. C’est tellement pitoyable. »

À peu de choses prêt, c’était la vision de Goupile quand à la vie sauvage. Elle avait renâclé de dédain puis s’était mise en amont de la jument pour recommencer à boire.

« Tu es priée de ne plus polluer mon cour d’eau. »

Sans plus de cérémonie, elle avait plongé le nez dans l’onde fraiche, ses yeux couleur émeraude continuant de scruter l’isabelle. La jument à la fleur de lotus se faisait décidément bien garce aujourd’hui.



« Couleur de Goupile: #8e9eb5 »
« Couleur de Loïc: #1a222f »


© EKKINOX





Signa: Charbon :heart:
OC+avatar: Siiu.

Pictures:
 


DC: Grondelierre, Berceuse Pastel, River & Tango
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Go hell, you Bitch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-