RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un, deux, trois.. conneries !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriel
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 226
Points d'Experience : 75
Date d'inscription : 15/05/2014
Joue également : Zéro - Toxic - Cocaïne - Joshua - Shabet

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Un, deux, trois.. conneries !   Mer 8 Oct - 3:27



« un, deux, trois.. conneries ! »
with adriel & hypérion
1
Crinière au vent, queue aussi au vent, sentant la brise s'infiltrer entre ses poils, Adriel était sur un petit nuage. Il aimait ces longues galopades en liberté, ou presque. Puisque depuis son retour, Ours Vagabond ne le lâchait plus ! Oh non, et Adriel ne souhaitait pas non plus le lâcher, il y tenait à son humain. Beaucoup. Énormément. Le jeune indien sur le dos, le mustang beige galopait rapidement, filant droit vers des terres plus belles, plus herbeuses, plus claires. Terres qu'il avait maintes fois foulées lorsqu'il n'était qu'un simple cheval solitaire. Mais qu'est-ce qu'il aimait ça ! Ses sabots clairs soulevaient de la terre derrière lui, il serpentait entre les arbres, sautait par-dessus un tronc d'arbre, hennissait de bonheur et le cri joyeux d'Ours venait le rejoindre. Que demander de plus ? Pour Adriel, c'était un peu ça la vie. Une bonne galopade avec son indien préféré. Sans rien, sans corde, sans selle, sans cuir. Juste des rires et du bonheur.

» Ok.. doucement mon grand ! Arrête toi ici, j'ai vu des baies., fit le jeune indien à l'oreille de sa monture.

Adriel ralentit doucement son allure, petit galop, on ralentit encore, trot. Trottant doucement, il fit demi-tour afin de retrouver l'endroit en question, son regard teinté de bleu naviguant autour de lui afin de retrouver ces buissons. Enfin ! Les voilà ! Ours sauta de sa monture qui venait de prendre le pas, nullement déséquilibrer, le jeune indien courut jusqu'aux buissons puis observa les baies. Reconnaissant facilement si elles étaient toxiques ou non. Une fois rassuré, il en prit un bon nombre qu'il déposa dans des feuilles, une fois ceci fait, il prit place contre un arbre et commença sa gâterie. Adriel s'ébroua, tapant du pied.. eh, il en avait le droit lui aussi ! C'est qui qui galopait ? Et qui portait l'autre ?

» Aller ! Vient en prendre !

L'étalon hennit puis s'approcha, enfouissant son nez blanc dans un tas de baies et mangeant rapidement tout ceci.. hm ! C'était tellement bon ! Une fois sa friandise engloutie, il se mit en tête d'aller explorer un peu les alentours, laissant son indien à ses baies. [...]
Son pas le mena assez loin, surtout qu'il venait d'entendre des bruits de pas, de sabots. Et puis, une odeur qui ne trompait pas. Un cheval était dans le coin ! Un ami ? Yeah ! Tout content, suivant les traces de sabots sur le sol, Adriel trottinait, sa queue remuant de gauche à droite comme celle d'un chien.. et, ce qui devait arriver arriva. Le jeune beige rentra dans la croupe d'un autre cheval.

» WAAAAH. Désolé ! Excusez-moi ! Je ne voulais pas du tout.. heu, je suivais ces traces et puis.. aah, je suis terriblement désolé !, fit le pauvre indien en reculant d'un bond, les yeux légèrement écarquillés, les oreilles bien droites et les jambes légèrement écartées. Cette rencontre commençait.. étrangement.

FICHE © SINENOMINEVULGUS


Adriel & Innocence


Adi' & Inno':
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypérion
 Je suis :
 Je suis :
avatar
Messages : 683
Points d'Experience : 106
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 20
Localisation : À ta gauche.... Et bah non, j'suis à droite :P

MessageSujet: Re: Un, deux, trois.. conneries !   Sam 18 Oct - 17:58

Conneries & CIE, bonjour, comment puis-je vous aider?

L'automne étant à notre porte, il faut commencer à paniquer. Pourquoi ? Bah l'hiver est juste après et faut avoir beaucoup de provisions si on veut survivre. Oui, je dis survivre, parce que, si les hommes ont rien à bouffer, ils vont se mettre à bouffer leurs propres chevaux. Et c'est qui qui va passer en premier ? Bah moi, il m'aime tellement !

Liam et moi étions de sorti, à la recherche de chevaux sauvages à capturer, pour revendre par la suite. Il faisait bon dehors, une simple brise faisait voleter ma queue noire. Le chemin était long, et je soupirais à chaque foulées. Liam voulait absolument aller dans la foret. Il n'arrêtait de me dire que les couleurs des arbres, à ce temps si de l'année, étaient magnifique et que, c'était complètement différent de ce qu'on voyait en ville. Il doit dire vrai, car tout le monde dans le repaire nous encourageait à mettre le pied dehors. En tout cas, je sais que moins je suis présent dans le repaire et plus les voleurs sont contents.

Je trottais depuis longtemps et je ne voyais toujours aucun cheval sauvage en vu, pourtant, nous étions en terre sauvage. Liam s'impatientait également. D'un petit coup de talon et tirant sur la rêne de gauche, je compris que nous changions de cap. Nous nous dirigions vers le lac. Mon cher cavalier avait soif, ça me donne une idée, mouhahah ! Sans prévenir, je parti au galop, comme une flèche. Liam perdit ses étriers et il tenta vainement de serrer ces jambes autour de mes flancs. Il tira sur les rênes, mais je ne l'écoutais point. Quand la connerie m'envahit, rien ne peut y venir à bout. Je lançai un hennissement joyeux pour le lui faire comprendre.

- Hypérion! Arrête toi tout de suite ou je me fâche !!!

Il ne se fâche jamais contre moi, *il m'aime trop, héhé*. À moins d'un mètre de l'eau, je freinai sec et net. En même temps, je baissai mon encolure et hop ! Liam passa par dessus bord et atterri dans l'eau. * Terminus ! Merci d'avoir choisis Hypérion AirLines*. Je partis à rire, comme c'est pas possible. La pression était telle que je me roulai par terre, avec quelques difficultés a cause de la selle sur mon dos. Son chapeau était dégoulinant de flotte, ainsi que ces vêtements. Lentement, il sortit de l'eau en me lançant un regard noir.

- Privé d'eau et de nourritures pendant trois jours, sale petite mule !

Non ! Je restai couché et tournai ma tête dans sa direction. Je plaquai mes oreilles contre mon encolure et lui fis des yeux doux, comme si j’étais un cheval battu et mourant. Liam enleva sa chemise et feint de ne pas me voir. Il l'essora et en rampant, je glissai ma tête dessous. Je reçus toute l'eau sur la figure, ce qui me rendais encore plus abattu et comme je le savais:

- Bon, ça va pour cette fois. Va te balader ailleurs, pour voir si j'y suis ! Je te sifflerais quand j'aurais besoin de toi. Tu es tellement gauche qu'à moi seul, j'aurais plus de chose d'avoir un sauvage.

J'ai eu ce que je voulais ! Je me releva en quatrième vitesse et parti en direction de la foret, qui avait de belles couleurs, je dois l'avouer. Je lançai un dernier sourire taquin à Liam et lui, il leva la main au ciel, l'air de dire '' tu la vois la baffe ? ''. Ah qu'est ce que je l'aime.

Entrant dans la foret souriant et en remuant mon popotin joyeusement, je repensai à ma petite blague de tout à l'heure. À c'était marrant ! Sa face quand il est tombé de sa selle !!!! La selle, merde. Je m'arrêtai et vis que j'avais encore tout mon harnachement. Ce con de Liam avait oublié de me les enlever, quand même, il aurait pu y penser ! C'est pas grave, je suis toujours capable de vivre avec se truc sur le dos. Alors que j’allais repartir, quelqu'un rentra dans mes belles fesses:

- WAAAAH. Désolé ! Excusez-moi ! Je ne voulais pas du tout.. heu, je suivais ces traces et puis.. aah, je suis terriblement désolé !

Ouh, un keupinou ! Je me retournai, tout souriant, la tête haute. Je me fais-tu passer encore pour Toxic ? Naaann, c'est pas marrant le faire deux fois. L'étalon fut surpris, alors je détendis immédiatement l'atmosphère:

- Nan, c'est correct. Je sais que mes fesses ont du succès en ce moment. Tu sais que j'ai gagné le concours de la plus belle croupe, dans ma ville d'origine ? T'as de la chance de ne pas être tombé sur sur la croupe d'un pumas, ahhaha. En tout cas, j'appelle Hypérion et toi ?


© klyps


Rahhh, j'suis merdique avec Hypé. J'l'ai toujours pas en main X)






Moi qui me suis débarrassé de mon cavalier:
 

Moi, lors de ma petite escale au fort:
 


V'la Mon Liam :):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un, deux, trois.. conneries !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ♫
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» un, deux, trois, toi et moi ; quatre, cinq, six, on est des sis' ! → jane & kath.
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-