RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le repos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Le repos   Mer 10 Sep - 17:11

Des bruits lointains de grenouilles et de végétation humide se laissaient porté par le vent, apportant encore plus de bruits au brouhaha du vent dans les branches. Des oiseaux gazouillaient librement, inconscient du tumulte du monde des chevaux. Une guerre. Etait-ce dont ça qui se profilait au loin ? Prêt à tomber sur le commun des mortels ? C'était fort probable
.
A cette sombre idée, Anoukiss soupira d'inconfort. Ses sabots écrasés au sol les premières feuilles de l'automne, faisant craquer la forêt au rythme de ses pas lents et lourd. Elle revenait d'une patrouille pour trouver des ressources pour le troupeau et elle n'avait pas dormi depuis quelques temps du sommeil du brave. Elle ne rêvait que d'un coin paisible où dormir un peu et se reposer avant de repartir. L'alezane leva la tête vers la cime des arbres où quelques rayons timides pointés le bout de leur nez. Quand tout ceci allait-il cessé ? N'y avait-il pas d'autre voie que de s'entre-déchiré. Pourtant, elle le savait, elle sera là pour y assister. Quoi qu'il puisse advenir elle serait là aux premières loges pour botter les croupes de ceux qui voudraient du mal d'une quelconque façon à ses proches.

Une mouche se posa sur sa croupe, mais elle n'en eut cure. Sans doute la jument était-elle trop fatigué pour vraiment réagir. Au loin, les couinements de ce qui devait être un écureuil éveilla une partie de la forêt. Signalait-il sa présence ? En quoi était-elle dangereuse pour les rongeurs ... Anoukiss se le demandait bien.

Finalement, elle trouva enfin un coin suffisamment large pour l'accueillir, elle et ses rêves profonds. Baissant l'encolure, elle scruta les alentours. Ce n'était pas protégé du vent ou de la pluie, mais elle avait besoin de se reposer avant de retrouver le troupeau. Le sommeil l'appelé. Elle se coucha en vache et entreprit de se rouler, emmêlant des feuilles et branchages à ses crins et recouvrant ses poils d'une couche de poussières protectrices.

La journée était déjà entamée, mais quand bien même, pour Anoukiss, il était plus que temps de rejoindre les bras du beau Morphée.


Dernière édition par Anoukiss le Jeu 11 Sep - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galimybé
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1288
Points d'Experience : 31
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 20
Localisation : Sur le dos d'une baleine verte à rayures bleues. Et dans le ventre d'un cachalot rose (comment ça j'aime pas le rose ??) pendant les vacances...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Le repos   Mer 10 Sep - 18:07


We must be mistaken




Another head hangs lowly,
Child is slowly taken.
And the violence caused such silence.
Who are we mistaken?


Comme à son habitude, l'étalon avait profité de sa séance quotidienne de peinturlure pour s'éloigner du camp. Il savait que, s'il tenait tranquille pendant que l'humain travaillait, il aurait le droit à une petite fin d'après-midi de libre. Il avait donc patiemment supporté l'odeur capiteuse de ce qu'il appelait plus bouillie que peinture et la sensation désagréable de froid et de coulure sur son corps. Et, ainsi, il avait pu s'éloigner tranquillement, gardant sagement le licol sur sa tête et la longe savamment enroulée autour de son encolure. Bien qu'il saches pertinemment que le cheval se laissait attraper en toutes circonstances, son cavalier faisait cela pour satisfaire son supérieur.

Il était parti depuis... il avait perdu la notion du temps. Lorsque, comme lui, on vit dans le noir complet depuis que l'on a vu le jour, le temps n'a aucune application. Il lui importe simplement d'arriver en entier au bon endroit, peu importe le temps qu'il mettra. Mais, depuis les longues années qu'il parcourt ces terres avec les humains -qu'ils soient Cow-Boy ou Voleurs- il a appris à se servir de repères sagement établis.
Ainsi, les odeurs des animaux de la forêt le renseignent bien mieux que l'odeur passée des chevaux. Il se trouve dans une grande forêt, à l'extrême Nord du camp des Voleurs. Il a bien évidemment senti l'odeur caractéristique des chevaux du coin. Ils se font appeler chevaux de la harde de Santaro, et bien évidemment l'esprit sans fond du lourd étalon ne peut comprendre ce terme. Ces chevaux qui se disent sauvages et libres prêtent pourtant allégeance à un chef et sa compagne. Ils n'en sont que plus enchaînés, car les liens de supériorité établis par consentement sont bien plus difficiles à briser que ceux établis contre sa propre volonté.

C'est sur ces sages pensées qu'il arriva bientôt auprès d'une jument. Il sentit son odeur, bien plus forte que celle des petits écureuils ou de la meute de loup passée par là pendant la nuit. Il entendit aussi sa respiration, plutôt lente. Elle était couchée, voire même endormie, car il n'y avait que dans cette position qu'un équidé puisse réduire à ce point son rythme respiratoire. Ou mourante, ce qu'il ne lui souhaitait pas, bien que ne la connaissait pas. La mort n'étant ni une punition ni un échappatoire, elle n'était profitable à personne.
- Si j'étais vous, je m'éloignerais d'une centaine de foulées vers votre droite. Il y a une odeur ancienne de prédateur, et puisque les petits sont nés depuis plusieurs semaines, il me semblerait probable que la mère revienne sur ses pas.
Bien évidemment, il ne pouvait pas déterminer si cela se passerait dans les heures suivantes ou dans une semaine. Cependant, continuellement en train de surveiller cet environnement qu'il ne pouvait pas voir, il avait senti cette odeur effacée, lavée par les pluie et le passage d'autres animaux depuis le temps.





Lineart | (c) Galimybé Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bienvenue-au-bal.forumactif.org/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le repos   Mer 10 Sep - 18:28

La jument avait sombrée, enfin. Son travail était finit, pour le moment. Elle allait pouvoir repartir en pleine forme vers son troupeau, revoir sa famille. C'était sur cette idée réconfortante que couchée en vache, elle s'était endormit.
Autour d'elle, la forêt était encore bien vivante, mais rien ne l'aurait empêché de goutter au repos. Elle ne le mêritait pas forcément, car elle n'avait rien trouver d'intéressant, mais au moins avait-elle essayé. Et c'était ça qui comptait le plus à ses yeux, même si elle aurait préféré avoir trouvé une nouvelle source de nourritures ou d'eau.
Dans sa torpeur d'endormissement, un bruit ténu se fit entendre, de plus en plus fort et mimant le pas lourd d'un animal, sans doute un équidé. Anoukiss n'en fit pas grand cas. Par ici, il n'y avait que des chevaux du troupeau et elle n'avait pas envie de bouger de sa position juste pour saluer. Le cheval la voyant fera demi-tour. Du moins, c'était ce qu'elle espérait car en réalité, tandis que de nouveau des images étranges flottaient sous ses paupières, un étalon s'approchait tranquillement d'elle.

Il lui adressa un message d'alerte qui lui aurait été des plus profitables, si elle ne l'avait pas entendu au travers du rêve. Cependant, ces paroles la réveillèrent quelque peu et elle ouvrit les yeux sur lui. Avant d'avoir eut le temps de le saluer, un immense baillement lui fit redresser l'encolure. Pas encore parfaitement réveillé, elle finit par vraiment le voir. C'était un bai avec des peintures et les yeux fermés. Un cheval d'indien, ici ? Elle se releva plus ou moins brusquement, pivotant des oreilles à la recherche d'un humain.

" Merci du conseil avisé. " le salua-t-elle, quelque peu méfiante, mais pas méchante pour deux sous. Pourtant, elle ne sentait ni n'entendait d'autres précenses que lui qui fut anormal dans une forêt. C'était-il éloigné de son camp sans son cavalier ? Elle n'avait jamais vraiment connu l'homme, juste de loin ou au travers les diverses histoires que peuvent se raconter les chevaux, mais si elle avait bien retenu une chose, c'est que tous n'était pas forcément de bonne créature. L'alezane c'était forgé un avis sur la question et cela se résumé à se tenir aussi loin que possible des hommes.

" Si je peux me permettre, où se trouve votre humain ? " demanda-t-elle, histoire de se rassurer une bonne fois pour toute.
Une chose était sûre, c'est que maintenant, ni elle ni ses sens n'étaient endormit.


Dernière édition par Anoukiss le Jeu 11 Sep - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galimybé
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1288
Points d'Experience : 31
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 20
Localisation : Sur le dos d'une baleine verte à rayures bleues. Et dans le ventre d'un cachalot rose (comment ça j'aime pas le rose ??) pendant les vacances...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Le repos   Mer 10 Sep - 19:43


We must be mistaken



Another head hangs lowly,
Child is slowly taken.
And the violence caused such silence.
Who are we mistaken?


Il avait eu raison en pensant que la jument pouvait être endormie. Ce n'était pas exactement le cas, puisqu'elle l'avait entendu. Il l'avait su bien avant qu'elle ne lui répondre car, posté à quelques foulées d'elle, il avait clairement perçu le changement de respiration qui s'était opéré. Bien avant qu'elle ne se relève et foule l'herbe tendre, donnant ce qui n'était qu'un son de plus parmi d'autre pour l'étalon aveugle. Mais un son fort utile pour lui, car il put ainsi déterminer exactement la distance le séparant de l'inconnue. Distance qui ne fit que se préciser quand il entendit le son de sa voix.
Ses oreilles rendues presque blanches par la fameuse peinture se tournèrent vers la source de ce bruit mélodieux. Lui si souvent en quête de connaissances ou tout simplement d'équidés à qui parler ne pouvait mieux définir ce qu'était une voix : une mélodie. Bien plus agréable à entendre que les sifflements des humains, ou le bruit de leurs instruments fabriqués à partir du bois qu'il rapportait si souvent au camp. Non, rien n'était plus agréable pour lui qui d'entendre un son de voix.

Il ne prit pas la peine de dire quelque chose d'idiot du type "De rien" ou "Je vous en prie". Il n'avait pas dit ça dans le but de la protéger, il avait simplement exprimé ses pensées à voix haute. Il se souciait avant tout de sa propre sécurité, et il ne se serait jamais reposé dans cet endroit. Bien que cela puisse sensiblement ressembler à du narcissisme, il avait juste voulu parler de lui. Il y avait mis quelques formes pour le déguiser car, bien que toute notion de politesse réglementaire lui soit inconnue, il était suffisamment lucide pour savoir bien parler. Donc, non, il ne disait ni merci ni de rien, mais il évitait de commencer les conversations en parlant de lui. Cela n'encourageait guère les autres à faire plus amplement connaissance.

Lorsqu'elle évoqua son humain, il bougea une oreille. Comme un autre équidé aurait esquissé un petit sourire, il bougea une oreille. Soufflant bruyamment sans y trouver de raison valable, il se dit qu'après tout il n'avait pas besoin d'en avoir une. Seuls les incompétents ont besoin de trouver raison et explication à leurs simples faits et gestes, après tout.
- Vous pouvez vous le permettre, je n'ai pas la prétention de pouvoir empêcher qui que ce soit de faire ce qui lui chante.

Il fouailla de la queue, chassant une mouche qui avait semblé trouver un bon point de repos en la chose de son épiderme. Il n'aimait que peu les insectes, estimant qu'ils étaient trop dépendants des charognes pour mériter une bribe infirme de son attention. Et c'étaient surtout de trop petits êtres pour que ses sens, aussi aiguisés fussent-ils, puissent en découvrir toutes les probables merveilles.
Il reprit la parole du même ton calme et égal, se moquant bien du stress pressant de la jument. Après tout, le stress était synonyme de crainte, et la crainte synonyme d'infériorité. Ce genre de sentiments était normalement à proscrire, et il appliquait à la lettre ce principe qu'il avait lui-même édicté.
- Je ne le sais pas exactement, je ne contrôle pas ses actions. Cependant, si cela peut vous rassurer dans votre crainte bien futile à mes yeux, je l'ai laissé au camp des Voleurs, à l'extrême Sud de ces terres. A moins qu'il ne me fasse soudainement plus confiance, il n'aura aucune raison de venir me chercher.





Lineart | (c) Galimybé Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bienvenue-au-bal.forumactif.org/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le repos   Mer 10 Sep - 20:32

Ainsi, l'humain n'était pas là. C'était un bon point. Et il ne chercherait pas après son cheval. Ses muscles se détendirent. Personne n'était en danger immédiat, donc. Si ce n'est le soucis des carnivores. Anoukiss était si contente de pouvoir piquer un petit somme qu'elle ne s'était même demandé si l'endroit était bon pour elle. Une erreur de débutant pourtant ... Avait-il dit camp des voleurs ? Ce n'était donc pas un cheval d'indien. Mais les voleurs ... Si ses souvenirs étaient bon, c'étaient ceux qui vous courrez après à dos de cheval pour vous capturez. Au final, elle aurait préféré que ce soit un cheval d'indien. Après tout, les marquages à base de mélange étrange était un trait commun des montures indiennes, pas des chevaux militaires ou des voleurs. Etrange caractéristique que voilà.
" Crainte non-futile, je ne désire que vivre ma vie et je ne la conçois pas avec d'autres personnes que des chevaux. " glissa-t-elle avec un petit sourire. C'était une remarque bien mal placé, au vu de la politesse du cheval en face, mais elle voulait souligner que pour elle, sa crainte n'était pas infondé. L'alezanne ne comprenait pas pourquoi on pouvait avoir envie d'être aservilie par l'homme, mais ce n'était que son jugement et elle n'avait pas à forcer les autres à avoir le même. Tant qu'on ne cherchait pas à la faire supporter les hommes. Plus loin ils étaient, mieux elle se tenait. Bien entendu, son raisonnement était biaisé par le portrait que les autres chevaux du troupeau lui avait donné, mais elle n'avait pas vraiment envie de tester la réalité de la chose.

" Par ailleurs, je suis Anoukiss ! " se présenta-t-elle, désirant ouvrir le dialogue. Après tout, il était le premier cheval d'humain qu'elle rencontrait vraiment, c'était l'occasion d'assouvir sa curiosité. D'autant plus que le cheval semblait en savoir bien plus qu'elle. Enfin, tout dépendait de lui, il lui paraissait évidant qu'elle ne le forcerait pas à lui répondre s'il n'en avait pas envie. Mais il l'intrigué. Un cheval lourd poursuivant d'autres chevaux ? L'idée était étrange, mais les hommes semblaient aimés faire des choses étranges, comme vivre dans d'étranges constructions ou chevaucher d'autres animaux. Et puis, l'étalon semblait aveugle ou du moins avait les yeux clos depuis le début de leur discussion. Sans doute avait-elle des tonnes de questions à lui poser, mais le temps serait sans doute trop court. Mais quel était les questions dont elle voulait absolument une réponse ? Sans doute beaucoup trop !
Revenir en haut Aller en bas
Galimybé
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 1288
Points d'Experience : 31
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 20
Localisation : Sur le dos d'une baleine verte à rayures bleues. Et dans le ventre d'un cachalot rose (comment ça j'aime pas le rose ??) pendant les vacances...

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Le repos   Ven 12 Sep - 22:59


We must be mistaken



Another head hangs lowly,
Child is slowly taken.
And the violence caused such silence.
Who are we mistaken?


Il trouvait la crainte de cette jument toujours aussi futile. Les humains n'entravaient pas les chevaux toute la journée, toute la nuit, et de même le jour d'après. Un cheval envieux de liberté n'avait qu'à s'échapper, désarçonner son cavalier, casser les liens si peu solides que construisaient les hommes... Lui-même s'était enfui du fort en profitant d'une balade pour simuler un éclat de peur et partir loin des dangereux Cow-Boy. Ce n'était pas compliqué. Pour lui, jamais personne n'était suffisamment entravé pour être complètement privé de volonté propre. Tous les équidés qui prétendaient l'inverse étaient soit trop lâches pour passer à l'action, soit trop lâches pour avoir le cran de se débrouiller seuls dans la nature.

Après tout, pour lui, les humains étaient une garantie de nourriture et d'eau, d'abri pour les jours de pluie et de douche pour les jours chauds. Ils étaient aussi peut-être garants de sa survie; il n'avait aucune connaissance médicinale, mais il se pouvait que les Cow-Boy aient vu juste en cousant ses paupières l'une à l'autre pour éviter les infections. Alors, oui, les humains n'étaient pas une si mauvaise chose que ça.

Puisque la jument n'avait pas bougé, il entreprit de faire quelques pas, pour s'éloigner de ce fameux endroit. Elle n'était pas idiote et, puisqu'elle avait décliné son nom, il était certain qu'elle le suivrait. Ses lourds sabots faisant résonance sur le sol légèrement asséché par le soleil, il renifla l'air un instant pour s'assurer qu'il prenait la bonne direction. Il aurait été particulièrement idiot de se rapprocher encore plus de la piste des pumas qu'il avait sentis. Enfin, non, pas idiot, puisqu'à ses yeux rien n'était pleinement et uniquement idiot. Dangereux, oui. Qui se rapprochait d'un risque inconditionné, aussi. Mais pas idiot.

De sa voix toujours égale, avec laquelle il aurait tout aussi bien pu annoncer la fin du monde que l'arrivée de la ration matinale, il déclina lui aussi son nom.
- Anticonstitutionnellement.
C'est quelque chose avec une connotation purement humaine, puisqu'ils étaient à ce jour les seuls êtres doués de la capacité de créer ce qu'ils appelaient des lois. Des principes universels que tous se devaient d'appliquer. Et, malgré l'incompréhension totale de ces bipèdes pour le reste du monde animal, ils avaient réussi à déceler chez lui quelque chose "d'anormal". Quelque chose qui faisait qu'il ne respectait pas ou peu les mœurs de sa race. Quelque chose qui faisait de lui un animal anticonstitutionnel.





Lineart | (c) Galimybé Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bienvenue-au-bal.forumactif.org/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le repos   Ven 12 Sep - 23:46

L'étalon commença à se mouvoir. Il était pressé le monsieur ! Mais Anoukiss lui emboitat le pas. Après tout, c'était lui qui lui avait signaler la précense des anciennes odeurs, il aurait été dommage de ne pas lui accorder sa confiance. Au passage, elle s'ébroua, faisant tomber quelques brindilles qui s'étaient accroché à ses crins. Entre sa teinte terreuse dû au sol et à sa robe naturellement brune, elle était invisible dans la forêt. Mais toujours moins que son compagnon.
Anticonstitutionnellement ? Quel était l'origine de ce nom ? Perplexe, l'alezane cligna des yeux. Alors, ça c'était du nom ! A côté, son nom et celui de la plupart des chevaux étaient bien pâle.

" Enchanté. " répondit-elle en souriant.
" Dites, j'aimerais vous poser des questions. Si cela vous dérange ne me répondez pas, je le prendrais pas mal du tout, je sais que je me montre trop curieuse parfois. Mais je découvre encore le monde. De plus, vous êtes le premier cheval de cow-boy que je rencontre. C'est comment la vie avec les humains ? Je me doute que c'est très éloigné de ma propre vie, mais j'aimerais bien savoir. Ils sont gentils en général avec les chevaux ? Pourquoi ils ont besoin des chevaux pour se déplacer eux ? Ils mangent quoi ? Ils " puis elle se tut, un peu brusquement et un peu gêné. Heureusement qu'elle avait prévenu qu'elle était curieuse.

" Cela fait un peu beaucoup de questions ... Vous n'êtes pas obligé de me répondre, bien entendu ! " continua-t-elle, consciente de se montrer un peu trop bavarde et sans gêne. Elle décida d'attendre la réponse, qu'elle quel soit, de son partenaire de marche avant de parler plus. Anoukiss avait toujours été bavarde, ce n'était pas quelque chose de nouveau, mais elle n'était normalement pas du genre à saouler les inconnus. Etait-ce le fait que son monde lui soit inconnu qui la rendait si malpoli ? Sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le repos   Dim 12 Oct - 11:27

(Tout va bien ?)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le repos   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le repos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Repos après un long voyage
» Un repos bien mérité [NEUTRE]
» Repos bien mérité dans une taverne.
» L'Auberge du Repos Eternel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-