RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dis-leur que je pars [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Dis-leur que je pars [RP Solo]   Mar 15 Juil - 16:51


Dit-leur que je pars.

Le soleil brillait ce jour-là. Bien plus que les autres jours, annonçant ce qui allait être une aire de sècheresse. Le vieil étalon le savait, il en avait vu plus d’une. Il avait vu plus de mort que quiconque dans le camp indien. Ancien cheval de bataille, il était devenu la monture d’apprentissage du cavalier en qui il avait donné toute sa confiance. Et cette petite Liba qu’il aimait tant, avait aujourd’hui grandit jusqu’à devenir une adulte accomplie. Excellente chasseresse, elle prenait soin de son vieux cheval, mais avait désormais choisit une monture plus rapide pour réussir à suivre les cerfs lancer à vive allure entres les arbres du bois avoisinant.

Le vieux Zéphyr était connu de tout le camp. Des anciens pour ses exploits en combat, des plus jeunes pour être le père de nombres de leurs montures et pour être un vieux bai caractériel. Il est vrai que le temps n’avait pas arrangé son caractère impétueux, mais l’ancien cheval de guerre avait toujours eut le cœur sur le sabot, prêt à aider son prochain et à lui transmettre son savoir. Pendant des années, on eut crus que le temps n’avait aucun effet sur lui, mais depuis quelques temps, ses muscles s’était effacer sous son pelage d’été, son dos parue soudainement plus creuser et sa si belle robe bai bruler qui avait toujours fait sa fierté, vins à se recouvrir de plus en plus de poils blanc qui n’avait eu leur place sur le corps vieillissant de l’étalon. Lui qui avait toujours tout fait pour se maintenir en forme, lui qui avait jadis rêvé de mourir au combat, était désormais l’image du vieux cheval malheureux.

Il ne souriait plus. Il n’arrivait plus à étiré ses lèvres pour former ce petit signe de bonheur depuis que son fils était mort. Depuis qu’Hadès c’était donner la mort. Le vent l’avait alerté ce jour-là, assombrissant le ciel et lui hurlant des mots qu’ils n’arrivaient plus à comprendre. Il avait tout abandonné sur l’instant pour s’élancer vers lui, suivant les lamentations du vent et il l’avait trouvé. Souriant, d’un sourire fou et terrifiant, du haut de son sombre piédestal. Il avait été incapable de dire mot, incapable de lui hurler de ne pas faire cela, que tout n’était pas finit, il n’eut pas le temps de se rendre réellement compte de ce qu’il se passait que son cher fils avait sauté du haut de sa montagne grise pour se retiré le souffle de vie qu’il lui avait insufflé avec son seule amour. Sa douce Irone. Elle avait été la seule, l’unique à savoir lui apporté l’amour pure et parfait que nombres de jeunes rêvait aujourd’hui. Elle avait été là, elle avait dansé avec lui en souriant, puis… elle disparue, portant en elle la petite étincelle qui portait l’espoir d’une vie nouvelle. Etincelle noir qui avait choisi la voit des ombres, du sang et du malheur. Un fiasco parfait ! Mais peut lui important l’avis d’autrui, Hadès était son fils, son adorable enfant né du véritable amour, de celui qui se fait rare et qui est précieux. Hadès c’est son fils préféré, celui qu’il a eu avec celle qu’il avait toujours rêvé. Alors Hadès, malgré son âme noire, il l’aimait de tout son cœur, de toute son âme.
Cette idée pouvait paraitre horrible pour plus d’un, mais c’était les fait. Jamais l’étalon bai n’avait aidé ses compagnes à s’occuper de leur progéniture et il se moquait bien de les aidé aujourd’hui encore. La seule qui n’avait jamais compté était la petite jument blanche ; les autres n’avaient été que des cachets amers pour effacer sa peine. En vain. Plus rien n’avais réellement de goût et la longue vie qu’on lui avait souhaité n’avait jamais été aussi morne que depuis la mort de Murmure-aux-Vents. Au début, la cohabitation entre les deux êtes n’avaient pas été facile. L’un colérique et jaloux de voir l’homme aux cheveux blanc s’approcher de l’indienne qui s’était occupé de lui petit, l’autre impulsif et pourtant frustré de ne pouvoir rien faire dans cette nouvelle vie que de supporter les bêtises d’un jeune cheval. Et puis, de compétition, les deux mâles c’étaient lier en une amitié rare qui les rendait fusionnelle, dès que l’humain se posait sur le dos de l’étalon.

Et puis, peu à peu, tout ce bonheur que l’homme aux cheveux d’argent avait apporté vient à disparaitre. Le sourire de Liora, les yeux d’Irone, son fils qu’il avait tant attendu et Murmure-aux-vents lui-même disparue en sauvant l’un de ses enfants qu’il n’assumait pas. Il se retrouva seul, avec cette petite fille haute comme trois pommes pour qui il avait tout abandonné. Dignité. Fierté. Les combats et les trophées. Tout avait été laissé loin derrière le guerrier pour s’occupé de Liba.

Aujourd’hui, alors que le soleil brillait haut dans le ciel et que tout le monde vaguait à ses occupations habituelles, l’étalon bai se retrouva seul. Il soupira en regardant le monde qui l’entourait, le monde qui l’avait vu grandir. Il leur sourit, pour la première fois depuis la mort d’Hadès, et parti on ne sait où.

Le pas lourd, fatigué, Zéphyr marcha un petit moment. Sans que personne ne se rende compte de son absence. Il ne mangea pas, il ne s’arrêta pas pour boire un seul instant, et ne fit halte que devant un grand chêne dont on ne pouvait estimer l’âge. Il renâcla en signe de salut, mais ce n’était à l’arbre qu’il était destiné, mais aux deux êtes couchés aux pieds de se dernier. Peu le savait, mais ce lieu était celui qui avait vu se rencontré Liora et son époux, et qui aujourd’hui, leur offrait leur lieu de repos éternelle. Il arrivait que l’étalon vienne se recueillir à cet endroit, mais il n’était pas venu pour cela.

- Je dois bien te remercier – Dit-il la gorge serrer – Même si tu n’es plus là, t’as présence à nos côtés a rendu ma vie plus belle que je n’aurais pu l’imaginé. Murmure, je suis désolé. Malgré la promesse que je t’ai fait, ta fille n’as plus besoin de moi. Un autre a pris le relai et, parmi ce monde d’homme, ma voix n’a pas d’importance.

Il sourit. Un large sourire heureux en pensait au sourire de Liba quand Thief, son fils palomino, venait je faire des farces et qu’il la suppliait de venir s’occuper de lui. Ses deux-là c’était bien trouver, jeune et vif, ils étaient désormais la clé de l’avenir.

- Je crois que j’ai passé mon temps … mon ami. Il est temps que nous nous retrouvons enfin.

Ses membres se plièrent sous son poids et il se coucha. Il soupira, le sourire aux lèvres, en sentant une dernière fois l’odeur de l’herbe un jour d’été. Doucement, il posa sa tête contre le tronc de l’arbre. Pour la dernière fois, il ferma les yeux, en regardant le monde fait de mille couleurs et d’éclats de rire, qu’il l’avait vu naitre il y a des années de cela.

Zéphyr, le grand cheval guerrier. Mourut à un âge avancé, de sa belle mort. Les indiens en patrouille retrouvèrent son corps, des semaines plus tard, peu de temps avant la récolte.
Revenir en haut Aller en bas
Artémisia
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 294
Points d'Experience : 106
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 17
Localisation : Eu... J'ai bien une idée mais... xp

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Dis-leur que je pars [RP Solo]   Jeu 17 Juil - 11:53

Wow *-* C'est un magnifique RP.
Mais du coup, tu vas avoir un nouveau personnage? :3



Merci beaucoup ma Arwen pour cette sublime colo de ma Artémisia (:
Line :  d'après Dreamworks.

signa':
 








DC de Sultan et Linweeny ♥︎
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cantara.guildjdr.com
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Dis-leur que je pars [RP Solo]   Jeu 17 Juil - 11:54

[Nope ;) J'entre à l'IUT en septembre, donc j'aurai plus de boulot, sans compté que je cherche actuellement du travail.
Je reste avec Lyra, Iron, Phanie et Brisou. C'est déjà beaucoup :')

La prochaine fois que tu veux me dire quelques chose comme cela, envoie moi un MP, car là, c'est du flood ^^' surtout que j'ai autorisez les perso proche de Zeph' à répondre. ]
Revenir en haut Aller en bas
 

Dis-leur que je pars [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-