RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Necklace
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 138
Points d'Experience : 28
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 18

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana   Dim 6 Juil - 1:05









Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud.

Necklace φ Palkana.


Le vent était chaud, sec, mais supportable. Le paysage était variant, le terrain escarpé, montant. Au fur et à mesure que l’équidé continuait son évolution, s’éloignant progressivement de son village, le sol s’élevait. Les arbres se dénudaient à mesure que les mètres usaient ses sabots. La sécheresse qui épargnait le camp ne se privait pas de ravager les hauteurs. Sur des plateaux de la montagne se trouvait des oasis,  où l’ombre apportait la fraicheur, quelques arbres survivaient et abritaient un léger point d’eau qui sortait de la roche. Mais, plus le cheval évoluait, plus ces petites bulles de vie se faisaient rares. A une certaine altitude, plus rien ou presque ne subsistait. Un léger cour d’eau, il y a peu encore vigoureux, se muait en un filet peu ardent que le sable sec empêchait de descendre plus bas. La moindre source liquide était immédiatement absorbée. Plus haut la source apparue, elle était plus épaisse, mais toujours trop faible. L’étalon se désolait. Etait-ce à cause de cette sècheresse dans les hauteurs que les indiens semblaient légèrement différents ? Les gens n’étaient pas affolés, ne faisaient pas de grandes réserves d’eau, tout était toujours discret chez eux, mais les comportements légèrement inhabituels avaient fait tiquer Necklace. C’était une des causes de son départ. Il n’était pas des plus solitaires, au contraire il aimait la compagnie, mais il avait besoin de s’éloigner. Il n’avait pas souvenir de changements dans sa vie du grand far west.

Le vent tournait, mais bien que l’altitude augmentait, il ne se faisait pas plus frais. Necklace décida alors de s’arrêter. Devant lui se trouvait surement le dernier plateau qui pourrait l’accueillir. Le  cheval posa son nez entre quelques brins d’herbes et en arracha  puis s’avança vers la paroi d’où s’écoulait un filet d’eau fraiche. Il bu quelques gorgées du liquide frais et resta longuement abrité du soleil et du vent poussiéreux. La fraicheur émanait de la roche. Le cœur de la montagne devait être gorgé d’eau tandis que sa surface se mourrait d’en manquer. Qu’est ce qui pouvait bien provoquer ce temps ? Necklace réfléchit un long moment sur ce qui allait advenir de sa vie si la sécheresse s’étendait jusqu’au village indien. Une heure peu être deux s’écoulaient, il s’apprêtait à quitter l’îlot frais quand il tomba nez à nez avec une jument.
Drama Button



© Méphi.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana   Lun 7 Juil - 0:20

    Le soleil tape, et il tape même un peu trop fort en ce moment.

    Depuis des jours, je suis inquiète. Bien que j'aie toujours aimé la chaleur, l'été me semble plus chaud que d'ordinaire, même si cette montagne. Dire qu'il y a un mois, je me tenais sur cette montagne avec Spicy, et que je me disais qu'il faisait frisquet. Mais aujourd'hui, il fait chaud pour la saison ! Je peux voir de mon perchoir que les Indiens ne manquent pas d'eau, mais les terres du sud doivent être bien plus sèches. Je n'ai pas été vérifier, parce que j'avais peur que Spicy vienne et qu'il ne me trouve pas. Mais ça fait une semaine qu'il n'est pas passé et ça m'inquiète. Je commence à penser qu'il pourrait être en mauvaise posture. Les terres de ... nos anciennes terres risquent d'être asséchées, et je ne veux pas que mon chéri se retrouve sans pouvoir boire à son aise.

    Dans tous les cas, je m'ennuie ferme depuis un moment. Il n'y a personne dans ces montagnes et je ne veux pas en descendre. J'y trouve eau et nourriture en abondance, mais je me sens vraiment seule. Plus exactement, j'aimerais que Spicy vienne me rendre visite plus souvent. Je sais que s'il ne le fait pas, c'est qu'il ne le peut pas, mais c'est franchement agaçant, de rester plantée là toute seule.

    Je décide alors d'aller manger. C'est vrai, à force d'attendre mon caramel, je ne mange plus. Il faudrait pourtant, je suis peut être bien enceinte, après tout. Je commence donc à brouter quelques brins d'herbe agréablement frais. Je les trouve naturellement, maintenant. Je me suis habituée à ce paysage irrégulier, à ce sol sec et dur et à ce vent presque constant.

    Manger fait du bien, finalement. Il faudrait que je régule mon appétit un peu plus précisément. Alors que je me rend à la petite mare où je bois habituellement, je tombe face à un grand étalon. Gris, les crins courts et un collier autour du cou. Un cheval d'humain, mais sans selle. C'est bon, il ne va pas me capturer.

    - Yooosh, le saluai-je. Qu'est ce que tu fais tout seul ? Tu t'es perdu ?

    J'ai dit ça sur un ton sarcastique, mais je me reprends.

    - Oh, pardon. Je ne voulais pas te vexer. Qu'est ce qui t'amènes ?


    Allez, on essaye de sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Necklace
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 138
Points d'Experience : 28
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 18

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana   Lun 7 Juil - 11:36









Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud.

Necklace φ Palkana.


[…] Quand il tomba nez à nez avec une jument blanche au corps parsemé de tâches noires. On aurait dit un de ces chevaux que les indiens s’amusaient à décorer, mais chez elle c’était naturel. Elle avait l’air calme, légèrement fatiguée mais dans un meilleur était que celui des chevaux qui devaient se trouver dans les grandes plaines. L’étalon qui se trouvait face à elle l’observait et attendit qu’elle prenne la parole. C’était une habitude qui lui venait de sa fonction au camp ; laisser l’autre venir vers soit. La jument semblait tout aussi déconcertée de se retrouver face à un étranger, d’autant plus que Necklace avait l’odeur du camp et des humains. Néanmoins elle ne sembla pas se poser beaucoup de question et se présenta avec avenance à l’inconnu.

__-Yooosh. Qu'est ce que tu fais tout seul ? Tu t'es perdu ?

Son interlocuteur haussa les sourcils, elle était sure d’elle, au point de mépriser un étalon inconnu plus grand, et plus fort qu’elle. Elle du s’en rendre compte et se reprit aussi vite.

__- Oh, pardon. Je ne voulais pas te vexer. Qu'est ce qui t'amènes ?

Necklace se détendit, il sourit et agita ses grandes oreilles. Il allait se présenter comme si il était face à un sauvage nouvellement capturé par les indiens. Cette manie de faire toujours comme ça l’agaçait, il avait besoin de faire la différence entre ce à quoi il servait au camp, et ses rencontres hors de ce contexte. Il répondit finalement.

__- Je m’éloigne un  peu du camp indien à cause de la tension, et toi ? Pourquoi es-tu loin de tous les autres chevaux ?

Sa voix était douce, elle l’avait toujours été. Le grand calme avait un dont pour parler, pour transmettre un message. S’il avait été humain, il aurait été l’un des orateurs du camp, et il aurait été l’un des meilleurs. De plus il n’éprouvait aucune menace de la part de la petite jument appaloosa qui semblait comme lui se couper du monde en s’abritant dans les hauteurs. Avant de reprendre une touffe de l’herbe qui s’offrait toujours à lui, il demanda.

___-Et comment tu t’appelles ?

Il avait rarement rencontré des chevaux sauvages, des chevaux sauvages libres. Il trouvait ça fascinant qu’ils survivent aussi bien en  n’ayant aucune aide de la part de l’humain, plus encore, il trouvait que leur peur infinie de l’homme était inexplicable. C’est vrais, si ils n’en avaient jamais rencontré, pourquoi en avoir peur ?




© Méphi.



Cette merde que j't'ai pondu D:






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana   Jeu 24 Juil - 15:25

    Ce très grand dadais a vraiment l'air avenant et gentil, et en bonne petite jument naïve, je ne me méfie pas vraiment. Néanmoins, j'apprécie qu'il reste à distance avec son collier. Quelle idée de porter ça, franchement. Et puis je me rappelle la chaîne qui pendouille à mon cou avec la plume au bout. A force, je l'oublie complètement. Elle est si légère !

    - Je suis Palkana. Ou plus simplement, Palky. J'ai été bannie de ma Harde et comme il fait chaud, je suis venue ici. En fait, j'attends que mon bien aimé me rende visite. Et toi, quel est ton nom ?

    Je regarde le camp Indien en contrebas, qui n'a pas l'air aussi agité qu'il le dit. Enfin, je n'y suis pas, il doit mieux savoir qu'une simple spectatrice qui se terre dans sa montagne.

    - J'ai toujours imaginé que la vie des indiens était paisible ... Pourquoi tout ce désordre ?

    En attendant sa réponse, je prend une touffe d'herbe et la mâchonne lentement pour m'occuper la mâchoire et pour me nourrir un peu. J'ai encore perdu du poids depuis que je suis partie de la Harde, car la nourriture se fait plus sèche et donc plus rare et moins nourrissante.

    Je reporte mon attention sur l'inconnu. Son poil est beau, bien propre et lustré, bien que légèrement poussiéreux. Comme tous les Indiens, qui se font brosser par leurs cavaliers souvent plusieurs fois par jour. Lui au moins n'a pas de fleurs dans ses crins, tout simplement parce qu'ils sont trop courts, ni peinture sur le corps. C'est déjà ça. Peut être est il nouveau au camp ? Ça expliquerait pourquoi il s'en éloigne. Une question à la fois.

    Je renâcle, agacée par la brise trop chaude. Je ne demande qu'une chose, un petit courant frais, ou même un bout de glace qui tombe du sommet de la montagne, mais ça n'arrive jamais. Demain, je monterai plus en altitude. Quoique, si ce gars venait souvent me voir, je serai vraiment contente. Je manque de compagnie sur mon pic, et même lui est le bienvenu. Quelqu'un avec qui discuter et passer le temps en attendant mon Spicy qui doit avoir chaud et soif dans les terres du Sud. Et puis, ce genre de chevaux se lient avec tout le monde ... Peut être même qu'il acceptera de chercher mon caramel pour moi. L'espoir fait vivre, comme on dit ...
Revenir en haut Aller en bas
 

Le sol était sec, le ciel bleu, le vent chaud. φ Palkana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'était un matin d'un ciel bleu sans nuages [PV Kagami & Kuroko] | Partie 3
» Bon vendredi 11 fevrier
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» Rps et liens pour Ciel Bleu.
» entre le ciel et le vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-