RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une amitié naissante [pv. Bacq]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Une amitié naissante [pv. Bacq]   Lun 3 Fév - 21:28

Ly'Hasana
      Feat. Bacq



« Une amitié naissante »

"Je m'ennuiiiiiie !"

Je hennis pour montrer mon mécontentement. Cet enclos était d'un ennui mortel, je ne peux pas courir, presque pas trotter, il n'y a rien à faire. Je trouve toujours de quoi m'occuper, mais là, je suis à cours d'idée... Mon compagnon d'enclos n'étant pas très axé sur l'amusement, je dois m'amuser seule, et l'ennui commence à se faire sentir. L'animation autour de l'enclos est quasiment morte, peu de personnes passent à part les bipèdes, qui m'effraient un peu.
Alors que je pousse un gros soupir, un poulain d'à peu près mon âge passe devant moi. J'ai comme l'impression qu'il me nargue. J'incline la tête de côté et m'agite un peu, contente d'avoir un peu de compagnie. Je hennis légèrement pour attirer son attention et... me prend un vent absolument monumental.
Il ne se retourne même pas.
Non mais ! Pour qui il se prends !
Persévérante, je l'interpelle :


"Hé ! Hého ! Comment tu t'appelles?"

Pas de réaction.

"Hé ! BONJOUR ! BONJOUUUUUUUUUUUR" !

A force de m'agiter, le poulain daigne enfin tourner la tête vers moi.
Je m'immobilise et attend sa réaction.


@Eques sur Never-utopia.


Dernière édition par Ly'Hasana le Ven 21 Fév - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une amitié naissante [pv. Bacq]   Lun 10 Fév - 18:32



Quand la bulle éclate ♪




Tu t’étais promené toute la journée, tu avais erré dans le camp à la recherche de ton indien. Tu étais resté à rien faire ne trouvant pas ton indien, tu t’étais ennuyé et comme d’habitude tu te posais des questions sur la vie. Tu avais entendu un cheval, un ancien dire à un petit poulain qui avait perdu sa maman dire : l’espoir fait vivre, petit et n’oublie jamais que ta maman est peut-être tout près. A ce moment là, les yeux du poulain avaient brillés d’espoir, ils exprimaient l’espoir, la vitalité nouvelle de ce petit être voulant retrouver sa mère. Tu ne comprenais pas ce qu’était l’espoir et encore moins les sentiments que montraient ce poulain. L’espoir, tu n’avais jamais eu l’espoir de quoi que ce soit, l’espoir de  voir quelque chose ou quelqu’un de rencontrer quelque chose ou quelqu’un. Non aucun espoir, même pas celui de retrouver tes parents, car personne ne sait rien de ta naissance, de tes parents de ta famille. Alors espoir de quoi ! Enervé, agacé par ces questions, tu marchas longuement tel une ombre dans le camp. En milieu d’après midi, une petite indienne t’interpella : BACQ, BACQ ! Tu tournas la tête vers la petite, elle était minuscule, elle t’arrivait à la moitié de ton antérieur. Attendri par la taille de la petite bipède, tu t’approchas d’elle. Elle tendit la main vers ta tête et tu compris qu’elle voulait te caresser mais que tu étais trop grand. Alors gentiment tu baissas la tête et te laissa caresser pendant quelques minutes avant qu’elle reparte en courant s’amuser.

Tu souris, et avanças de nouveaux dans le camp solitaire, et enfermé dans ta bulle. Tu rencontras plusieurs montures qui te saluèrent, tu ne répondis à aucune de ces politesse, préférant ignoré le monde, et resté seul. Tu passas devant le paddock, une toute petite pouliche y était enfermée, elle est toute mimi, pie alezane, des beaux petits crins tachetés de blanc. A certains endroits, on pouvait remarquer le duvet de bébé qui finissait de partir pour laisser la place à son pelage alezan. C’était une femelle, qui devait être plus petite que toi, en tout cas d’apparence.  Elle était aussi seule que toi dans ce grand enclos, peut-être aimait-elle la solitude ? En tout cas ce n’était pas ton affaire. Tu commenças à continuer ton chemin sans un regard pour la petite pouliche. Tu traçais droit et tendu sentant le regard de l’alezane dans ton dos. Elle t’interpella une première fois, tu ne fis rien. Tu n’avais pas envie de lui parler, tu n’avais envie de parler à personne. Elle t’interpela une deuxième fois, plus fort limite en hurlant avec sa voix aigue de petit bébé. Tu te retournas enfin et la regardas droit dans ces yeux verts émeraude. Tu avais toujours du mal à refuser au tout petit, la preuve avec cette petite indienne quelque heure plus tôt. Malheureusement, pour toi tu ne savais pas quoi dire, quoi répondre, la petite indienne ne parlait pas ton langage c’était facile mais cette petite jument si.

Alors pour entamer une conversation, tu dis :

« Bonjour »

Tu t’étais surpassé, tu avais dis un mot à un équidé, ça arrivait une fois par mois peut-être. Tu avais pourtant une voix suave et douce. Très agréable à entendre et tout sauf agressive, c’était un gâchis de ne pas parler avec une aussi douce et langoureuse voix, mais bon…


Codage by Bonbon013©
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une amitié naissante [pv. Bacq]   Ven 21 Fév - 12:37

Ly'Hasana
      Feat. Bacq



« La vie est une bulle dans laquelle les gens s'enferment »


A force de m'égosiller de ma petite voix, l'étalon finit par se retourner. Qu'il est grand ! Mais bon, comparé à moi, il n'est pas bien difficile de paraître grand. L'étalon braque son regard vers moi. Ses yeux sont d'un bleu très profond, clair comme l'eau d'une rivière. Son pelage ébène est épais et chatoyant, la forme de son visage est plutôt dure et carrée mais conserve une certaine douceur dans ses naseaux délicats et sa bouche bien dessinée. Ses crins, en totale opposition avec son pelage, sont d'un blanc très pur. C'est comme le jour et la nuit. Son regard est dur, froid, mais en regardant bien j'arrive à y déceler de la curiosité et même un peu de chaleur. Je cligne des yeux. Mon regard encore innocent le scrute, attendant une réaction de sa part.
Soudain, il ouvre sa bouche et laisse sortir un hennissement léger.


"Bonjour."

Sa voix est douce et profonde, mais aussi un peu rauque, comme s'il n'avait pas parlé depuis un long moment.
Je souris, heureuse d'avoir enfin une réaction. Je piaffe d'enthousiasme et répond d'une voix joyeuse :


"Oh, chouette, une réaction ! Comment tu t'appelles? Pourquoi n'es-tu pas dans l'enclos, comme moi?"

Je regarde attentivement son visage et son corps et remarque quelque chose de fort troublant. Je penche la tête vers la droite, et l'on peut presque remarquer les points d'interrogation qui flottent au dessus de ma tête.

"Dis... Qu'est ce que c'est que ces marques autour de ton œil et sur ton épaule?"

@Eques sur Never-utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3296
Points d'Experience : 670
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 20
Localisation : Dans le camp des Indiens
Joue également : Diesel, Rafale, Phoebus, Khendrej, Hypérion

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: Une amitié naissante [pv. Bacq]   Ven 25 Juil - 21:42

Rp abandonné ?


103 roses
Merci vous tous:
 

Penny Black et Em':
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgblancheneige.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une amitié naissante [pv. Bacq]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une amitié naissante [pv. Bacq]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une amitié naissante [Finit]
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-