RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Mon esprit veut s'envoler. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 13 Déc - 16:03
















 ❝ MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER ❞
~ Ironie Funeste~


 « Des fois, je me concentre . Je ferme mes yeux , et je m'isole du monde . Et je réfléchis , j'imagine à quoi aurait pu ressembler ma vie . Si je n'avais pas été non-désiré . Si j'avais eu des parents chaleureux . Si je n'avais pas eu une double-personnalité psychopathe . Si je n'avais pas tué tout ces gens . Et je souris . Cette vie que j'imagine le soir, seul , dans mon enclos, elle n'est qu'un rêve . Un rêve qui ne se réalisera jamais .»

Cette nuit j'étais seule . Comme d'habitude j'ai envie de dire . Mes yeux verts bleutés brillaient sous la lumière menaçante de la lune . Je lève le regard et contemple ce satellite qui nous observe depuis des millénaires . A quoi pouvait-elle penser, cette lune immaculée ? Elle doit pleurer devant la misère de ce monde . Et elle a bien raison . Ce monde est pourri .

Je baisse la tête et marcha d'un pas lent et lourd vers le portail de l'enclos boueux . Il avait plu sans arrêt pendant près d'une semaine . La boue gelée s'accrochait aux poils, et le froid et l'humidité pénétrait la peau et emprisonnait le cœur . Je serre les dents . Cette saison est vraiment détestable . Je franchis le portail entrouvert et je frappe violemment le poteau sans m'en rendre compte . Le froid ne fit qu'attiser ma douleur . Je sentis l'articulation craquer dangereusement . Vraiment, si seulement l'hiver n'existait pas .


Je trottine discrètement vers l'entrée du camp . La fine couche de neige craque dans un bruit étouffé sous mon poids . Je tourne la tête vers la cabane où dorment les voleurs . Ils doivent être tous en train de pioncer lourdement . Je soupire , prend appui sur mes postérieur , prend de l'élan et m'élance au galop sur le chemin glissant . Heureusement, la chaleur émanant de mes membres à l'effort me permet de ne pas tomber . Des bourrasques d'air froid fait voler mes crins gris bleutés . Je souris . J'aime cette sensation de liberté qui parcoure mon corps .

Sans m'en rendre compte, je pénètre dans une forêt encore plus noire que le ciel . Je m'arrête d'un coup, faisant crisser la fine couche de gel . Je tourne la tête dans tous les sens . C'est à peine si j'arrive à distinguer les traits de quelconque buisson . Je serre les dents : cet endroit est effrayant . J'arrive à m'approcher sans me prendre d'obstacle vers le seul endroit éclairé de la forêt . Une fois arrivé dans cette clairière, je me rend compte qu'autour de moi, il n'y a que du brouillard menaçant et des arbres d'un noir d'encre . Je frissonne . Comment vais-je sortir d'ici ?

Il ne faut pas paniquer . Ce sentiment est réservé aux faibles . Mais ne suis-je pas un faible ? Pfff, non, je suis puissant .Je suis sûre que vous vous serez déjà suicider si vous étiez à ma place . Donc, je vous conseille de la fermer, merci . Donc, je plisse les yeux et essaye de repérer une autre source de lumière : rien . Je soupire et m'apprêtait à m'allonger quand un bruit de sabot me fit sursauter . Je tourna le regard vers l'endroit d'où venait le bruit .

Je ne vis rien . Rien à part une ombre floue . Une ombre ressemblant vaguement à un cheval . Si c'en était un, il n'aurait rien à craindre, c'est la nuit . Et c'est le jour que je tue les autres chevaux . Je souris légèrement et lança d'un ton assuré :

« Que faites-vous là ? »

L'ombre se rapprocha d'un pas lent et menaçant . Puis je vis sortir un grand cheval gris, aux yeux bleus-gris , avec des balafres sur le museau . Je resta figé pendant quelques secondes . Cet étalon est vraiment beau . Je ne le connais pas . Il n'a pas l'air très sympathique . Mais il m'intéresse . Attendons sa réaction ...





N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️


Dernière édition par Nightcore le Lun 4 Aoû - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone
Petite guerrière
avatar
Messages : 1806
Points d'Experience : 3
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation : En patrouille
Joue également : Qui-Vive ♦ Espérance ♦ As de Pique

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Dim 15 Déc - 11:00

MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER
« Don't call me insane... Just a part of my frekshow " »



    " All of you pointing at me
    Come on all in and I'll let you see
    My life strapped in chains
    Feels like the devil crawling in my veins "

    Nomy - Freakshow (Part 3)



    « Regardes ce que tu as fait ! Monstre, infâme ! Tu l'as tué... »

    « Maman... Maman, non ! »

    ♠ Si, et voilà qu'il cours le petit Ironie Funeste, qu'il cours à en perdre la raison. Il hurle, il pleure. Ah si seulement... si seulement ! Mais il sait pourtant qu'il ne lui échappera pas... Le sang est sur ses sabots désormais, et nul pardon ou regrets ne saura l'effacer. Espoir dérisoire, fuite absurde. Ses petites jambes martèlent le sol à la vitesse des battements de son cœur. Tant qu'il bat encore... Mais c'est bien trop tard. Elle est là, à présent. Dans son ombre, dans sa tête ! Non ! La voix ! Elle s'accroche à lui comme elle s'est accrochée à tant de meurtriers déjà... Lui, simple petit poulain. Violente innocence. Et il cours, il cours. Versant ses dernières larmes et hurlant sa dernière haine, tandis que son cœur s’éteint peu à peu. Il sombre, il coule. Comme une épave, dans l’oubli. Il perd sa raison, sa conscience et il le sait. Il sent la folie s’immiscer dans ses veines, empoisonnant chaque parcelle de son corps. Il meurt.


___


    ♠ Le ciel te ressemble, Ironie Funeste. Aussi sombre et menaçant, mais au fond, aussi loin et inoffensif. Il ne lui arrivera, que de temps en temps, sans raison apparente, de jeter la foudre sur un innocent. Oui, il est comme toi. Sans raison apparente, il restera à sa place, loin des vivants. Et sans raison apparente, il tuera. Il n'éprouve aucune haine, aucune amertume, ses sautes d’humeurs ne seront dues à rien. Seulement, il est se rapproche bien plus des autres que toi sur quelques points. Lui, sait pleurer tandis que tu as oublié comment faire... Lui, sait rayonner tandis que tu n'est qu'ombres... Lui est beau, grand, admiré tandis que toi... Oh, toi, tu n'est qu'un pauvre fantôme errant dans son propre esprit. Ironie Funeste. Mort chez les vivants.

    ♠ Tu vois les regards. Tout ces regards, tout ces autres. Ceux qui savent rire, pleurer. Ceux qui ne voient pas tes fantômes. Ceux qui ont peur de la mort... Regardes comme ils sont beau ! Et regardes comme tu es laid ! Partout, ils sont partout mais ils fuient en te voyant. Tu es bancale. Dérangé. Et ils le voit. Tu es porteur de cette maladie que l'on nomme folie ; et nul ne souhaiterais l'attraper à son tour. Alors tu es seul, seul pour toujours. Seul face à tes démons. Pauvre fou. Tes yeux sont vides, de raison comme de larmes. Ton sourire grimace, à demi arraché de tes lèvres. Et tes gestes sont saccadés, comme un automate brisé. Ils le voient. Ils voient cette sauvagerie qui ponctue tes mouvements pourtant lents. Ils voient cette violence sur ton visage innocent. Et ils voient la mort dans ton sillon. Ils ont peur, ils n'aime pas ça les autres. Tu es flou pour eux. Une brume insaisissable. Ils savent que quelque chose cloche chez toi mais ignore quoi. Leur esprit cherche, en vain. Tu les dérange. Tu es une porte sans clef, une énigme irrésolue. Ils ne trouverons jamais, ce boulon manquant. Pour la simple est bonne raison que ce qui te manque c'est un esprit... Un Ironie Funeste à l'intérieur de ce corps inanimé. Une âme dans ces yeux vides.


    ♠ Le ciel était noir. Le sol était blanc. Et je traînais les sabots dans cet éternel contraste. Les étoiles semblaient peu nombreuses, obscurcies pas quelques épais nuages. Seul la lune avait encore l'air d'avoir l'audace de rivaliser avec le rayonnement du soleil. Je baissa les yeux au sol, gêné par son éclat. La neige s’aplatissait dans un bruit sourd à chacun de mes pas. Et je remarqua que si je restait appuyé un moment, je pouvais sentir la boue aspirer mon sabot, sous la fine couche de matière blanche. Secouant la tête, je pressa le pas, nullement tenté de m'embourber. Le bout de mes crins avait givré pendant la nuit et je sentais les petits bouts de glace caresser mon encolure à chaque mouvement. Ce contact aurait était déplaisant pour beaucoup, mais pas pour moi, c'est tout juste si j'y prêtais attention. A vrai dire, je n'étais concentré sur rien de particulier. Comme d'habitude. J'avançais la tête vide, me mêlant à la danse des ombres de la nuit.

    ♠ Petit point noir dans la blancheur de ce paysage, tu avançais péniblement en quête d'un je-ne-sais-où. Des filets de brouillard s'emmêlaient autour de tes jambes, s'accrochant à toi, semblables aux fantômes qui te hantent à chaque instant. Le monde est laid, fade, ici. Mais qu'importe, il a toujours était ainsi, pour toi. De nouveaux nuages viennent obscurcir le ciel et la lune n'éclaire plus grand chose. A mesure que tu avance, la couche de neige s'affine. Jusqu'à finalement laisser place à un tapis d'herbe givrée. Les brins craquellent sous tes sabots, tels les os de tes victimes. Tu frissonne. Non pas de froid, non pas de peur. Mais de douleur. Je suis là, quelque part au fond de ton esprit. Je te dérange. Et je serais toujours là, à te marteler le crâne de mes sarcasmes. Pauvre Iro', pauvre fou. Si tu pense que je suis le seul fautif, tu te trompe. Tu l'a tué... Monstre. Infâme. Tu es le seul meurtrier dans l'histoire. Tu l'a tué... Ta conscience.

    ♠ Le ciel laisse place à la cime des arbres et l'herbe aux feuilles mortes. Tu entre dans la Forêt Sombre. Tu était déjà venu ici, mais ton amnésie permanente t'empêche de te souvenir pourquoi. Seul te reste les vestige de quelques sensations sans importance : la peur, l'horreur. Et un petit truc qui te dit qu'il s'est passé quelque chose d'important. Mais tout ça n'est que cendres de ta mémoire et tu sais que rien ne sert te fouiller ces décombres. Alors tu avance entre les arbres brumeux, redécouvrant cet endroit te fût familier autrefois. Tu frissonne une nouvelle fois. Oui, je suis toujours là. Et j'attends...


    ♠ A chaque nouveau pas, j'avais l'étrange impression que la forêt s'assombrissait et que le brouillard devenait plus épais. Je m'ébroua. Sans doute mon imagination. J'avais également l'affreux sentiment d'être épié. De moins en moins rassuré, je jetais des regards en tout sens, m'attendant à tout moment à voir un buisson bouger ou une silhouette quitter l’abri d'un tronc. Les ombres dansaient autour de moi, comme se moquant de ma paranoïa. J’apercevais des mouvements dans l'air du coin de l’œil et des chuchotements arrivaient quelques fois à mes oreilles. Mais impossible de me concentrer dessus sans que tout ceci disparaisse. Je soupira. Un petit nuage de buée se forma autour de mes naseaux. J'étais ridicule. Et quelle que soit la créature qui se moquait de moi, mes nerfs à vifs devaient bien l'amuser.

    ♠ Oh Ironie Funeste, tu continue d'avancer, sursautant au moindre craquement de branches. Le vent siffle et tu grelotte. Les arbres semblent se rejoindre au dessus de ta tête pour former comme une voûte sombre, où ne perce pas les rayons argentés de la lune. Tu zigzague entre les troncs, ombre parmi les ombres. Quiconque te verrais te prendrais pour un spectre. A ta démarche silencieuse et ta façon d'errer dans la brume. Mais au fond, ne peut-on pas dire que tu es réellement un fantôme ? Mort. Vide. Tes yeux pâles ne hurlent rien de plus que leur manque de raison et dans ton corps creux de toi-même, ne résonne que ta folie. Tu n'as plus rien de vivant. Tu marche de façon aléatoire, là où te mène le hasard. Parce que tu as perdu le nord depuis si longtemps... Sur ton passage le bien se meurt et tu y sème le déséquilibre. Cette forêt pourrait être en fin de compte le miroir de ta personnalité. Si un temps soit peu tu en avait une.

    ♠ J'évitais les troncs et continuais d'avancer sans chercher à mémoriser mon chemin. Je savais qu'il n'y aurait peut être pas de retour... Je sentais déjà mes veines brûler et mes muscles me tirailler. C'est alors que je le vis. Une masse. A quelques mètres seulement de moi. Mon premier réflexe fut de me stopper nette, afin de déterminer quelle était cette chose. Mais je dû me résoudre à m'avancer encore de quelques pas avant de me rendre compte qu'il s'agissait d'un équidé. Un étalon, m'apprirent mes naseaux. Un étalon qui me fixait. Il semblait m'avoir déjà vu, avant que je ne le voie. Méfiant, je renâcla. Mais il se fendit d'un sourire et me lança :

    « Que faites-vous là ? »

    ♠ Tu voulu répondre mais je fût plus rapide. Pauvre Ironie Funeste, te voilà bien inoffensif, sous tes airs de meurtriers, une fois que tu te retrouve face à toi-même. Tu es mort. Tu n'est pas comme les autres. Quand en prendras-tu enfin conscience ? Tsss. Petit imbécile. Meurtrier clamant son innocence. Ta déraison n'est pas un excuse. Tu n'es rien. Rien face au tueur que tu es devenu. Cesse de lutter, comme tu l'a déjà fait. Pile, je gagne. Face, tu perd.

    « Je... Je vous retourne la question. »






Spoiler:
 

|| Double-comptes : Espérance - Qui-Vive - As de Pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 27 Déc - 0:07
















 ❝ MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER ❞
~ Ironie Funeste~



« Amadouer sa proie par des paroles mielleuses pour l'attirer ensuite dans les ténèbres ... en prenant garde qu'elle ne remarque pas son vrai visage de bête féroce qu'il dissimule ... habilement ... suavement ... furtivement ... »

Tu te répètes ces phrases que tu avais apprise durant ces longues années de meurtre ... Tu les connaissais mieux que toi-même ... Comme le goût du sang , ces phrases étaient gravées dans ton cœur fendu . Tu te répétais ces phrases, faisant claquer tes sabots sur le sol ; tu tournais en rond . Tu ne faisais plus attention à cet étalon gris . Tu jetais de temps à autre quelques coups d’œils nerveux aux lumières dorées qui dansent autour de toi .

Tu t'arrêtas d'un coup , droit devant l'étalon sombre . Une brise de vent glacial fit voler tes cris et la lumière de la lune faisaient briller tes yeux d'un éclat presque terrifiant . Tu le fixais d'un air sans expression, semblable à celui des cadavres . Tu es toi-même un cadavre ambulant, un pantin que seul l'envie de meurtre parvient à animer .

Tu soupiras , la buée vola avant de s'évaporer quelques centimètres plus loin . Tu répondis d'une voix sans timbre, sans émotion :

« Je parcourais la forêt sans but particulier . »

Menteur . Trompeur . Monstre, Nightcore . Tu es un monstre . Pourquoi tu ne dis jamais ce que tu pense ? Tout ce qui traversait ton esprit à ce moment étais ce mot que tu connais si bien : " TUER " . Pourquoi n'as-tu pas répondu : " je recherche une proie ", pourquoi ne t'es-tu pas jeter sur cet étalon , pourquoi ne l'as-tu pas frappé à mort , pourquoi n'as-tu pas bu son sang ? Pourquoi ne t'es-tu pas paru de son sang ? Qu'est ce qui te tracasse ?




Affreusement court, désolée ><


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Jeu 9 Jan - 11:29

Up c:


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 17 Jan - 21:22

Up °n°


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone
Petite guerrière
avatar
Messages : 1806
Points d'Experience : 3
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation : En patrouille
Joue également : Qui-Vive ♦ Espérance ♦ As de Pique

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 17 Jan - 23:24


    MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER
    « Don't call me insane... Just a part of my frekshow " »



      " All these creatures in my head
      Tricked your child and now she's dead
      Voices voices please shut up
      End this freakshow make it stop "

      Nomy - Freakshow (Part 3)





      ♠ Tes veines te tiraillent. Ta peau se déchirent. Tes os se brisent. Tu agonise, tu meurs. La souffrance est atroce. Les larmes ne même perlent plus au coin de tes yeux asséchés. Tu hurle ! Tes poumons te brûlent. Mais la mort refuse de venir de cueillir. Où peut-être es-tu déjà mort ? Le poison déjà parcours ton corps, envenimant chaque petite parcelle de ton être. Tu ne peux plus te débattre. C'est finit. Du moins, tu l'espère. La voix rauque et faible, tu murmure une inaudible prière. A qui serait assez fou pour t'entendre. Tu veux mourir... Tu va mourir. Mais il est toujours là. Sous ta peau, dans tes veines : ce Diable qui rampe en toi. Il te torture. Brisant ta conscience à grands coups de souvenirs. Non ! Tu ne veux pas... Tu ne peut pas. C'est trop. Trop pour ton frêle esprit.
      Et comme un bout de verre dans l’œil, ce petit éclat de passé arrive à t'arracher une dernière larme.


    ___



      ♠ Esprit décalé. Dérangé. Rongé par son absence de raison. Tout comme de déraison. Tu n'es pas comme les autres, Ironie Funeste. Ah, ces autres. Regarde leurs sourires, regarde leur peur, regarde leur haine. Et regarde leurs yeux ! Non, Iro', non ! Ne te détournes pas. Observe leurs pupilles, dilatées par l'horreur. Plante ton regard vide dans les leurs. Oh. Les vois-tu ? Leurs émotions ? Si... tu sais, ces sens dont tu es cruellement démunis. Ces sens qui permettent à un être d'aimer ! De détester ! Ah, Ironie Funeste. Tais toi. Tu les dégoûtes. Morbide, macabre. Tu n'est qu'un cadavre, errant simplement entre la vie et la mort. Piétinant ses propres ruines, sa propre vie. Arrachant ces visages de ta mémoire. Tous ces visages ! Et brûlant ces souvenirs. Tu foule à présent les cendres et vestiges de cette vie qui ne t'appartient plus. Inconnu à ton propre monde. Étranger à toi-même. Petite note grinçante qui vient briser l'harmonie. Tu est de trop. Tu n'a ta place nulle part. Mort. Fou. Condamné à errer dans son propre esprit. Traînant avec toi ce pauvre corps malade qui ne réclame plus que la paix éternelle. Si, un temps soit peu, la paix éternelle était imaginable pour toi.

      ♠ Enchaîné à ta folie comme enchaîné à une enclume, tu coule dans tes propres abysses. Tu cris, tu suffoque, tu te noie. Coincé dans ton esprit bancale, prisonnier de toi-même. Il n'y a aucun issue. Et tu le sait. Tu as cesser d'espérer depuis bien longtemps... A vrai dire, depuis que tu as cesser de respirer. Et d'exister. Tu ne sais plus qui tu es. Où tu es. Tu t'es perdu, comme tu as perdu le visage de ceux que tu connaissais. La mort te les a fauché, à même temps que ton âme. Et tu hurle ! Tu hurle ta détresse et l'injustice dont tu es victime ! Tu hurle à en perdre la voix... Mais qui te porterais attention ? Toi, meurtrier clamant son innocence ? Oh, Ironie Funeste. Tu a abandonné, baissé les bras et déposé les armes. Tu t'es rendu à l'évidence : tu es mort par ta faute et rien ni personne te prouvera le contraire. Meurtrier de toi-même. Parce que l'espoir fait vivre, voilà la raison qui explique le fait que tu n'en ai plus...


      « Amadouer sa proie par des paroles mielleuses pour l'attirer ensuite dans les ténèbres ... en prenant garde qu'elle ne remarque pas son vrai visage de bête féroce qu'il dissimule ... habilement ... suavement ... furtivement ... »

      ♠ Les paroles d'un fou, qui viennent bercer ton esprit dérangé. Mais ce n'est pas toi qui a parlé pour une fois. Non, non. Pas moi non plus. C'est cet être, là-bas. Ce drôle d'animal qui tourne sur lui-même comme un lion en cage. Prisonnier de sa propre folie. Un semblable ? Impossible. Personne ne te ressemble, Ironie Funeste. Tu es seul. Perdu dans tes propres ténèbres. Ombre de ton ombre. Tu n'es plus rien. Non. Non. Personne ne peut t'être semblable. Et pourtant... Regardes-le tourner et claquer ses sabots contre la terre gelée, remuer ses lèvres pour former des murmures incompréhensibles, jeter des regards affolés de temps en temps comme s'il était poursuivis. Impossible !

      ♠ L'étalon s'arrêta alors subitement de tourner et planta son regard dans le mien. Je ne cilla pas. Mais la vérité me frappa. Ses yeux bleus électriques n'exprimaient aucune émotion, aucun sentiment. Ils étaient vides... Je fût alors prit d'un violent vertige. Ce n'était pas possible. Ce n'était pas possible ! A nouveau, je sentit mes veines me tirailler. Et bien que je serra les dents, pensant lutter mentalement contre le Diable qui reprenait possession de mon corps, ce dernier eu très vite raison de moi. Le Diable, comme tu dit, n'a que faire de toi. Ce corps m'appartient, Ironie Funeste. Toi, tu es mort, ne l’oublie pas.

      ♠ L'équidé soupira, avant de te répondre d'un ton qui te frappa tout autant que son regard.

      « Je parcourais la forêt sans but particulier . »

      ♠ Impossible ! Cet étalon ne pouvait être réel. C'était encore un de mes tours... une cruelle blague. Comment ? Comment ! Comment se pouvait-il que son ton soit aussi monocorde que le tien, comment se pouvait-il que ses yeux soient aussi inexpressifs que les tiens ? Et oh, comment se pouvait-il qu'il soit aussi vide que toi ?... Tout ça n'était que mirages, pures inventions de ma part. Une simple chimère. Je te tourmentait sans cesse, cet illusion ne pouvait provenir que de moi. Ah, Ironie Funeste. Vain espoir. Toi qui pense avoir tout oublié. Tout détruit. Tout brûlé. Si tu savais...

      ♠ Et cette vague de souvenirs brisés revient à nouveau se fracasser contre ton esprit. Emportant sur son retour ton pauvre cœur meurtris. Et quelques débris de ta mémoire... Tu te noie à nouveau. Sous cet ouragan de vieilles images. Tu les revois. Tous ! Tu te perd... tu meurt une seconde fois. Tu brûle de l'intérieur. Piégé dans ton propre cauchemar. Les bribes de ta mémoire déferlent encore une fois sur toi. Et tu tombe. Et tu coule. Les morts se réveillent en toi. Ta mère. Et tous les autres. Ils reviennent te hanter. Ah, Ironie Funeste. Tu t'égare. Balloté par ces vagues de souvenirs, tu t'accroche vainement au présent. Mais voilà bien longtemps qu'il n'est plus, pour toi. Illusion. Rêve. Utopie. Le présent appartient au vivant, jeune fou. Toi tu es mort... prisonnier du passé. Et la mort ne connais pas le répit. Alors tu fait naufrage.


      ♠ Un nom. Un cris. Une instant. Un éclair. C'est alors que ces yeux me reviennent en mémoire, aussi violemment que la première fois. Douleur. Haine. Peur. Flash-back. Une forêt sombre. Un regard de trop. Un sourire déchiré. Tourne et tourne... Et il est là. Rampant dans tes veines. Le monde tangue. Trop tard. Je divague. Tu es mort ! Je me noie. Ma voix déraille, mes jambes tremblent, mes yeux s’inondent et mon visage s’effrite. Et dans un soupir, je souffle une dernière fois son nom.

      « Nightcore... »

      ♠ We all fall down.







Spoiler:
 

|| Double-comptes : Espérance - Qui-Vive - As de Pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Dim 19 Jan - 16:24



« Mon esprit veut s'envoler »

« Sous-Titre »





 Une voix . Une voix qui résonne dans tes oreilles comme une malédiction .

« Nightcore ... »

Tes pupilles se rétractèrent brutalement . Tu es dégoûté par le nom de cette créature abominable que tu es . Toujours renié . Toujours oublié . Même dans les plus profonds souvenirs, tu demeurais inexistant . Tu n'existe pas . Tu n'es qu'un cadavre ambulant . Animé par un esprit lui-même manipulé par un fou . Les lumières dansent encore et encore ... jusqu'à ce que cela te donne le tournis ... Les ombres se moquent . Tu es seul, torturé par tes propres illusions .  Toi, pauvre Nightcore, tu reculas brusquement , affolé . Qui ? Qui pourrait se souvenir de toi , toi qui es si insignifiant ?

Tu détaillas du regard encore une fois cet étalon gris . Une apparence si familière mais  à la fois si vague ... Mais ... ses yeux . Ses yeux ! Cette attitude . Cette voix sans timbre, vidée de toute émotion . Tout ça réunit , te rappelle une personne . Ironie ... Violente Ironie ... Ironie Funeste . C'est lui . Aucun doute . Tu lanças, toujours sur ta garde :

« Ironie Funeste ... C'est toi n'est-ce pas ? »

Et le monstre disait ça, avec une voix dénouée de toute joie . Une voix froide . Tout aussi froide que son cœur . Tu fronças les sourcils , gêné . Tu te souvenais du nom ... mais de la personne, non . Tu savais que tu avais un lien avec . Quel genre de lien ? Ta mémoire est vide, Nightcore ... n'essaye pas de chercher ... tu pourrais te noyer dans les ténèbres de ton esprit ...


Codage by Bonbon013© for Nightcore uniquement


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Dim 23 Fév - 0:24

Up c:


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone
Petite guerrière
avatar
Messages : 1806
Points d'Experience : 3
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation : En patrouille
Joue également : Qui-Vive ♦ Espérance ♦ As de Pique

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Dim 23 Fév - 23:26

MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Don't call me insane... Just a part of my frekshow " »

    " No, don't
    Leave me to die here,
    Help me survive here.
    Alone, don't remember, remember. "

    Breaking Benjamin - Evil Angel





    ♠ Les ombres glissent. Le silence hurle. Mon visage s’effrite. Ma mémoire brûle. Encore une fois je meurs, encore une fois je pense mourir. Mes épaules croulantes sous ces souvenirs que je ne peux plus supporter, mes jambes tremblantes devant ces visages piétinés et ma voix brisée face à ses mots envolés. Une dernière vague viens me renverser. Et à nouveau je sombre, à nouveau je coule. Emporté dans cet ouragan de rêves estropiés. Ne cessant de me briser contre ce mur de réalité. Je ne cris pas. Je ne cris plus. Dénué de vie, dénué d'âme, mon corps flotte à la surface de cet océan déchaîné. Ballotté par de violents murmures. Je coule une dernière fois. Noyé dans mes propres souvenirs, noyé dans mes propres entrailles.

    ♠ Nightcore. Un mot. Nightcore. Un nom. Nightcore. Un cri. Nightcore, Nightcore, Nightcore. Macabre mélodie. Refrain incessant. Valse d'ombres. Je danse parmi mes démons, entraîné par leur folle farandole, enivré par toute cette funèbre mascarade. J'ai perdu le rythme, j'ai perdu les paroles. Depuis trop longtemps... Alors je me laisse faire ; je ne résiste pas. Je ne peux pas – je ne sais pas. La folie s'empare une nouvelle fois de moi. Et je tombe... sans jamais toucher le fond.
    Overdose de vide.

    Il recule. Tu avance. Il sait, toi aussi. Nightcore. Ironie Funeste. Il est la clef à ton énigme. Tu est la réponse à ses questions. Tu entrevoit le même vide dans ses yeux... que celui qui t'habite depuis des années. La même démence dans ses pensées. La même brutalité dans ses gestes saccadés. Les mêmes spectres s'agrippant à ces mêmes chaînes que vous traînez. Il est toi. Tu es lui. Deux fantômes égarés. Deux âmes brisées. Deux sourires arrachés. De vos plais, suinte le même poison. Vous vous êtes sacrifiés l'un pour l'autre. Vous vous êtes assassinés l'un et l'autre. Il n'y a pas d'ombre et de lumière. Vous n'êtes pas deux extrémité d'une balance. Vous n'êtes pas deux bouts d'équilibre. Vous êtes une seule et même part du déséquilibre.

    « Ironie Funeste ... C'est toi n'est-ce pas ? »

    Décalé. Déficient. Désaxé. Délirant. Ton regard vide s’étouffe dans le sien. Et comme une étincelle qui prend feu, ta mémoire resurgit brusquement. S'engouffrant dans ton crâne, brûlant mes murmures au passage ; déchirant à nouveau ton esprit. Tes souvenirs déferlent une seconde fois sur toi. Tu hurle, vomissant tes entrailles pourrissantes. Toutes ces images décomposées. Tu chante, et danse, emporté par cette folie qui te détruit encore. Morbide démence. Puis tu t'écroule, gisant dans une flaque d'ombre. Un éclat de passé planté dans le cœur.

    « Non... » soufflais-je.

    ♠ Je me souviens. De cette nuit. De cette lune. De cette forêt. Je me souviens de la brume qui s'enroulait autour de nos jambes. Je me souviens aussi de la Mort. Du silence qui s'époumonait. De la faucheuse qui n'allait pas tarder à la cueillir. Oh, Nightcore. Je me souviens de ce masque ! Je me souviens de cette flaque ! Le sang, la pluie, les éclairs. Nightcore. Je n'étais pas seul... Il été là, pas vrai ? Il attendait. Depuis si longtemps. Depuis trop longtemps. Je n'étais pas seul ! Tu étais là, toi aussi ! Recrachant le peu de conscience qui te restait, sur notre première victime.

    « Maman. »

    ♠ Non ! Non ! Non ! Secouant la tête, comme pour tenter d'y déloger ces bribes de souvenirs, tu recule. Les genoux tremblants et la respiration haletante. Impossible. Pourquoi impossible ? Tu refuse d'y croire. Tu fuis, une nouvelle fois. Non... Tu te terre dans l'ignorance. Repose donc ce masque d'innocence ! Oh Nightcore... Pauvre fou. Tu replonge la tête la première dans tes abysses. Je ne sais plus...Les ombres se fondent à nouveau en toi. Ton esprit se brise avec un macabre craquement. Et tu relève les yeux vers l'inconnu, sans le voir vraiment.
    Les prunelles dénuées de toute âme.


    « Nightcore. Tu sais, j'étais là. Lui aussi. Toi aussi. Et j'ai vu. Et je sais. La faucheuse est passée. Et j'ai oublié... »








Spoiler:
 

|| Double-comptes : Espérance - Qui-Vive - As de Pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Sam 29 Mar - 23:20



Nighcore ft Ironie Funeste




La Peur a temps de noms : Effroi, épouvante ... La Colère aussi : Haine, rage. Et pourtant, il y a un sentiment où tu ne connais qu'un seul de ses noms : la Tristesse. Sentiment de solitude, accompagné de regrets, de haine, envies suicidaires ou crise de folie. la Tristesse tu la connait par cœur. Elle est cruelle, dévaste les cœurs et brise les âmes. Elle n'a aucune pitié, n'épargne personne, quelque soit l'âge. Elle ne fait qu'empoigner violemment les sentiments des gens, et les émiettent sous leurs yeux remplis d'effroi. La Tristesse, tu l'avais tellement côtoyée... Elle venait te rendre visite toute les nuits où tu te sentais seul, pour venir te martyriser à coup de souvenirs déchirés. Mais contrairement à la plupart de ses victime, toi tu étais doté de ce "truc" qui ne te faisait pas craquer. Ce sentiment qui te poussait à vivre, malgré toute les infamies que tu as connu. Si  au bout de ton chemin tu te retrouvais face à un fragile fil d'araignée d'espoir, tu t'y accrocherais,  de toute tes forces.

Le vent devenait de plus en plus désagréable. Non seulement sa fraicheur te faisait frissonner d'effroi, mais en plus le son qu'il produisait était horrible, désagréable. Le son d'un piano désaccordé. Le son de plaintes, violentes et impulsives, venant témoigner au monde leurs souffrances. Leurs chant te cassait les oreilles. Des vibrations résonnaient dans ton crâne. Un bruit te faisait souffrir, ta vue se brouillait progressivement. Mais tu ne voulais pas. Tu ne voulais pas détourner les yeux de ses yeux à lui. Si vides. Si tristes. Ses yeux semblable aux tiens.

Devant tes yeux il faiblissait, devant tes yeux il semblait fléchir, tel une fleur se fanant progressivement. Tes paroles avait semblé le troubler au plus haut point. Le vent avait cessé sa mélodie désagréable, comme si il avait prédit la réponse de l'étalon. Et ce qu'il devait arriver arriva :

« Non... »

Voix faible, accompagné de mélancolie. Résonnant comme un bruit qu'aucune oreille ne pouvait entendre. Une voix que tu ne reconnaissais pas. Ton encolure se tendit : Impossible. Ce n'était pas vrai ... Ce n'était pas lui ? Tes dents se serrèrent, une peine immense inondant ton cœur et te tiraillant les veines. Ta gorge se raidit soudainement, ton regard s'embrouilla de plus en plus. Mais les larmes ne venaient pas. Elle ne venaient plus. Tu n'as plus de larmes. Ta tête s'était baissé, faisant disparaitre ton regard perçant sous tes crins gris bleutés. Des spasmes faisait trembler tes épaules et tes membres. Tu voulais tant ... tu voulais tant pouvoir pleurer. Tant vouloir exprimer cette déception.

« Maman. »

Ce mot te fis sursauter. Tes pupilles se rétractèrent soudainement, laissant apparaitre un éclat d'acier sous les crins qui cachaient ton regard. Pourquoi est-ce qu'il disait ça ? Tu relevas lentement l'encolure, manquant de t'écrouler. La tristesse t'avait littéralement tué. Tes membres ne pouvaient plus te supporter et pourtant tu étais toujours debout. Car tu savais que c'était faux. Que c'était lui , ton cher, ton très cher frère. Tes sourcils se fronçaient en signe d'incompréhension . Et sa voix si lugubre retentit de nouveau, résonnant aussi faux.  

« Nightcore. Tu sais, j'étais là. Lui aussi. Toi aussi. Et j'ai vu. Et je sais. La faucheuse est passée. Et j'ai oublié... »

Tu t'approchas, d'un pas lent et saccadé. Tes gestes irréguliers faisaient penser à ceux d'une marionnette. Hésitant à chaque pas, tes membres ne répondaient plus assez. Ton souffle faible te faisait souffrir et tes yeux ne reflétait plus rien. Seulement, quand tu arrivas près de lui, quand ton visage touchait presque le sien, seulement à ce moment là , tout changea. Tes yeux s'étaient plissés, ainsi que tes sourcils. Tes jambes s'étaient tendus ainsi que ton encolure. Et là, des larmes. Des larmes ont coulés habilement, furtivement, sur tes joues creuses. Des larmes reflétant un tel désespoir, une telle tristesse, que même la plus insensible des personnes aurait été peiné. Ta mâchoire était serré, ta gorge s'était asséché. Sanglotant à en perdre la voix, sanglotant à en perdre le souffle.

« Ironie ! Ironie , je sais que c'est toi ! Pourquoi tu as fais ça ?! Pourquoi tu l'as tuée ?! ... Ta mère ! c'était ta mère... à cause de ça ... à cause de toi... tu as toi-même déchiré notre lien ! Tu l'as détruit de tes propres mains ! Monstre ! ... »

Tandis que tu lui crachais ces mots au visage, tu t'approchas un peu plus, posant ton front sur son poitrail, signe de faiblesse. Tes yeux se fermèrent :

« Ironie, je te hais... mais si tu savais comme je t'aime.. »

Ton corps tout entier tremblait. Fatigué, tu soufflas une dernière fois :

« Je t'aime. Mon frère. »


« Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive.» ► MONTAIGNE
Code by AMIANTE


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone
Petite guerrière
avatar
Messages : 1806
Points d'Experience : 3
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation : En patrouille
Joue également : Qui-Vive ♦ Espérance ♦ As de Pique

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Mar 15 Avr - 16:01

MON ESPRIT VEUT S'ENVOLER
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Don't call me insane... Just a part of my frekshow " »


    " Look back
    It's the same old story
    You left me, you left me brokenhearted
    I really need a new beginning again "

    Upon this dawning - A new beginning



    ♠ En cours.





Spoiler:
 

|| Double-comptes : Espérance - Qui-Vive - As de Pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Mer 21 Mai - 19:58

(Je sais que tu as posté le code mais...)

Je me permet d'uper 8D


N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone
Petite guerrière
avatar
Messages : 1806
Points d'Experience : 3
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation : En patrouille
Joue également : Qui-Vive ♦ Espérance ♦ As de Pique

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 13 Juin - 20:47





Spoiler:
 

|| Double-comptes : Espérance - Qui-Vive - As de Pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightcore
Je suis:
Je suis:
avatar
Messages : 759
Points d'Experience : 10
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 16
Localisation : Sous ton lit ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Joue également : //

Feuille de personnage
Votre personnage:

MessageSujet: Re: « Mon esprit veut s'envoler. »   Ven 29 Aoû - 22:03

Tu n'as même plus obligée de répondre, vu que je suis maintenant animatrice ^^ ça ne ferais que t'embêter pour rien , et c'est loin d'être mon but x).



N i g h t c o r e

Lineart and Colo' by me

Merci Odin ♥:
 

54 roses dans mon bouquet, merci à tous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Mon esprit veut s'envoler. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Mon esprit veut s'envoler. »
» Un petit moineau qui ne veut s'envoler seule
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-