RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronos || Poulain || Harde de Ciel Etoilé [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Chronos || Poulain || Harde de Ciel Etoilé [LIBRE]   Lun 1 Juil - 1:18





Chronos

« Citation de votre personnage »




— Carte d'identité.
Prénom :
Chronos.
âge :
Poulain.
origine :
Né près du camp Indien.
famille :
Fils de L'Ange et d'une morte.
genre :
Mâle.
génétique :
OI.
groupe :
Harde de Ciel Étoilé.
grade :
Poulain.

— Personnalité.

Comment es-tu mentalement Chronos ? Tu ne sais pas. Tu ne sais jamais rien. Tu restes l'ignorance même parce que tu ne veux plus réfléchir. Tu vois mais ne regarde pas - Tu entends mais n'écoute pas. Tu subit le monde. Tu reste indifférent. Tu sais Chronos ? Moi je pense que tu sommeil. Tu n'es pas présent ; tu n'es pas toi. Oh avant... avant tu était un parfait petit poulain... Tu sautillais partout, tu jouais à chat avec tes amis. Tu avait des amis avant, hein ? Oui avant... Avant tout ça Chronos. Mais aujourd'hui on est maintenant. Et maintenant tu n'es plus le même. Maintenant tu reste souvent à fixer le vide, à voir des choses que seul toi peut voir. Et à revenir de temps en temps à la réalité en hurlant, comme si tu te réveillais d'un cauchemar.

    — Histoire.

Tu es né Chronos. C'est déjà ça. Tu es né un hiver, par un jour ou la neige scintillait au soleil. Le printemps serait là dans quelques semaines, déjà la glace commençait à se fragiliser sur les lacs. Tu es né sous un saule pleureur. D'un bel étalon Indien et d'une belle jument de la Harde de Ciel Etoilé. Ta mère est morte en te donnant la vie. Tu t'en souviens, hein ? C'est ce que ta nourrice t'a dit peu après le jour où il est venu. C'était une bonne vieille jument ta nourrice. Elle t'a tout raconté. Ta vie avait pourtant bien commencé, les Indiens t'avaient offert un accueil chaleureux alors que tu ouvrait tes yeux pour la première fois. Ils t'avaient même déjà assigné un petit humain, qui semblait impatient de te voir grandir avec lui. Comme s'ils essayaient d'effacer par leurs sourires et leurs rires le drame qui avait accompagné ta venue. Bien que la mort de ta mère ne t'affecterait que bien plus tard, alors que tu en comprendrai la signification. Tous n'étaient que douceur et bienveillance avec toi. Sauf un. Sauf lui. Il avait passé la journée blotti dans la neige, contre toi et ta mère. Sa chaleur te rassurais et tu t'est bien vite endormi, confiant. Mais voilà. Ton père était trop jeune. Il ne savait pas comment s'occuper de son nouvel enfant. Il t'a abandonné sous les coups de midi, près du corps de ta mère. Alors que les Indiens pensaient lui faire confiance, qu'il resterait au près de vous pour la journée. Tu aurais pu mourir. Mais ta nourrice t'as trouvé. Elle connaissais ta mère. Elle t'a élevé comme son propre fils. Elle était toujours là pour toi. Enfin, presque. Elle n'était pas là ce jour.
Un an venait de passer depuis ta naissance. A nouveau bien que la neige soit encore présente, l'hiver commençait déjà à faire place au printemps. Tu t'étais fait des amis parmi les poulains de la harde. Vous aviez organisé un trappe-trappe dan les bois. Il y avait un lac au milieu de ces bois. Un lac gelé. Et droit devant toi, derrière la lac... il y avait cet arbre creux. Tu avais trouvé la cachette parfaite pour échappé à Jeff, le poulain qui attrapait. Tu avais d'abord posé tes naseaux contre la glace et t'étais rendu compte qu'elle était froide. Tu avais osé un premier pas. La surface était solide. Alors un deuxième. Puis un troisième. Et ainsi de suite... Tu avançais doucement pour ne pas glisser. Il ne te restait plus que 5 ou 6 pas quand retentit le grand CRAC. Sous tes sabots, la glace venait de se fissurer. Tu paniqua et chercha désespérément à atteindre la rive. Mais tu avais oublié que la glace glissait et tu faisait du sur-place. Alors sous toi le sol se déroba et tu plongea dans les eaux gelées. Tu n'y resta même pas quelques secondes car déjà tu était tiré vers l'arrière. Mais le froid t'avais déjà tétanisé, si bien que tu n’eus pas mal quand ton sauveur te ramena sur la terre par la crinière. Ta vision vacillais déjà mais tu avais pût le voir tandis qu'il se couchait contre toi pour tenter de te réchauffer. On te l'avais suffisamment décris. C'était lui. D'une étrange couleur bleue pâle - peinture d'Indien -, des balzane jusqu'aux genoux, une belle face, deux yeux azurs et ses crins d'un blanc éclatant. L'Ange. C'était son nom. Ce n'était autre que ton père. Et tu ferma les yeux sur son beau visage.
Tu te réveillas le lendemain, au troupeau. Tu appris que ta nourrice était morte dans la nuit, peu après que L'Ange t'ai ramené. Et depuis ce jour, tu ne fût jamais le même. Tu ne revit plus jamais L'Ange. Oh... ton passé est devenu trop lourd pour tes frêles épaules et ta chute dans le lac gelé laissa quelques séquelles. Alors tu es devenu ce que tu es encore aujourd'hui : qu'une moitié de toi.
Parfois, tu te surprend à espérer, à rêver encore un peu. Il t'arrive de faire des détour par le camp Indien, comme si tu espérais un jour croiser ce fantôme qui a laissé une ombre sur ta vie. Mais il semble doué pour t'éviter. Les Indiens se sont même pris d'affection pour toi et bien souvent tu as droit à quelques séances de peinture lors de tes venues.


    — Physique.

Tu n'est pas laid, Chronos. Tu es simple. Tu n'es pas comme ton père ; lui est magnifique. Mais l'on retrouve un peu de lui en toi : tes traits restent angéliques ainsi que tes yeux du même azur que les siens. Mais ça s'arrête là. Tu n'as pas ses crins neige, les tiens sont blonds. Et bien que ta robe aussi soit immaculée, elle n'a pas le même éclat que celle de ton géniteur. Oh Chronos... ce que tu aurais aimé lui ressembler. Il est beau lui, avec ses membres élancés, ses peintures de guerre. Toi, la seule marque que t'ai faîte les indiens, ce sont ces deux petites rayures qu'il ont tracées sur tes oreilles et au bout des pattes. C'est tout. Rien d'autre. A même temps il faut dire que tu n'es pas resté longtemps chez eux. Chronos... tu aurais tant aimé... être toi aussi un ange.

[A moins que Chronos reviennent chez les Indiens, ses rayures bleues disparaîtrons quand il aura atteint l'adolescence.]


    — En Bref et info' complémentaires.


○ Qualités / Défauts : Doux, peureux, rêveur, les yeux souvent dans le vague. Son caractère évoluera bien sûre au fil des années.

○ Histoire complexe ? ☑

○ Est il lié avec d'autres personnages ? Fils de L'Ange, un de mes futurs personnages.

○ Rp test requis ? ☐



    — Son kit.


Signature:
Spoiler:
 
Avatar:
Spoiler:
 

Base © _Viviie & darkpoison — Modification, ajout et ajustement © Arnumera
Droit d'utilisation exclusif à Spirit RPG, aucune modification ni redistribution n'est autorisé sans mon accord.


Revenir en haut Aller en bas
 

Chronos || Poulain || Harde de Ciel Etoilé [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Daniel ♦ Ciel Etoilé [LIBRE]
» Zéro ♦ Ciel Etoilé [LIBRE]
» La drague ça ne m'intéresse pas (suite) [Ciel Etoilé]
» Esprit du Ciel. || Solitaire. || Libre.
» Dessine moi un arc-en-ciel... [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: PERSONNAGES :: Présentations :: Prés-Crées :: Personnages spéciaux-