RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.   Ven 24 Mai - 23:13






❝ RP FEAT NIGHT FURY ❞
Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles.




Ce matin, alors que l'aube ne s'était pas même levée, Mathew l'avait réveillé. De manière douce, comme tout ce qu'entreprend le jeune cavalier. Trop doux, trop calme, trop gentil. Ce gamin l'exaspère. Il ne sait pas à quel point l'étalon aimerait qu'il ne soit jamais venu au monde. Sale humain. Zöwãirù VanTraümanaël n'aimait pas être réveillé avant l'aube. Non, pire. Il détestait ça. Le soleil qui n'est pas encore levé, le ciel d'une couleur bleuâtre, parfois prenant des teintes rosâtres, était particulièrement moche et repoussant. L'étalon clair ne comprenait pas les gens qui aimait ça. C'était ... pâle, doux. Comme son cavalier, qui lui aimait ce ciel pastel, qui semblait s'ouvrir sur l'avenir. D'autant plus qu'à cause de ce fichu ciel, Mathew réveillait de plus en plus souvent Zöwãirù afin de profiter de ses paysages paisibles. L'étalon marchait alors dans le désert, les crins en bataille et de mauvais poil. Mais de toute façon, il était toujours de mauvais poil, toujours grognon. Mais ce matin là, Zöwãirù en avait marre. Trop c'est trop, et là, il en avait bien plus qu'assez. Alors que son piètre cavalier se penchait par dessus la mangeoire du box de l'étalon gris afin qu'y mettre de la nourriture, Zöwãirù le bouscula volontairement, le faisant trébucher. Mathew se retint de justesse de tomber sur le sol. Dommage. Zöwãirù aurait aimé qu'il tombe par terre. Il piaffa d'impatience et s’agita pour montrer à son cavalier qu'il avait faim. Le jeune homme se hâta de se remettre sur ses pieds et de servir l'étalon avant d'aller chercher sa selle et le reste de son équipement. Zöwãirù assouvit sa faim et étancha sa soif. Légèrement plus réveillé que d'habitude, il se sentait néanmoins d'une humeur massacrante. Aujourd'hui, le monde allait prendre cher. Comme toujours, le désert semblait vide. Il était silencieux, comme chaque matin, et l'aube pointait déjà à l'horizon. Tandis que Mathew s'émerveillait à cette vue, Zöwãirù se concentra sur son trajet. Stupide Humain, pensa t-il tout en marchant dans les terres arides. Zöwãirù était un cheval de surveillance, rien de passionnant. Il n'y avait jamais eu de course poursuite avec des chevaux sauvages, ni de cavale endiablées sous le soleil couchant. Aucune adrénaline ne venait pimenter la vie ennuyeuse du pauvre étalon grisâtre. ❝ Une vie de merde ❞ comme qui dirait les humains. Selon Mathew, être un cheval de surveillance était l'un des plus beau poste du fort, car l'on pouvait découvrir de merveilleux paysages. Ce jour là, le mâle clair l'avait fortement insulté mentalement. Mais il n'avait eut aucune réaction de la part de son cavalier. Quel dommage. Soudainement, l'étalon eut envie de changement. Sans que son cavalier ne proteste, il se dirigea vers l'ouest, vers un endroit qu'il appréciait bien. La forêt Jaune.

Après quelques heures de marche, ils atteignirent enfin la fameuse forêt. Celle-ci permettait de se reposer tranquillement, sans être vu des autres. L'endroit idéal. L'aube était passée depuis quelques heures déjà, et le faible soleil de la matinée réchauffait agréablement la douce robe grise de Zöwãirù. Mathew descendit de sa monture et dessangla la selle. Tout deux avaient passé un accord commun. Mathew pouvait se reposer à son aise à l'abri d'un arbre, tout en dé-sellant son cheval, si toutefois celui-ci ne s'éloignait pas. Zöwãirù s'en contrefichait. Tant qu'il pouvait errer librement, ça lui convenait. D'autant plus que l'humain ne pouvait guère le surveillait pendant qu'il dormait ... Mathew posa donc la selle de l'étalon par terre et entrepris de retirer le reste de l'équipement du cheval. En voilà un, de cavalier bien niait, pensa le mâle. Toutefois, au fond de lui, il lui était reconnaissant. Mais jamais il ne l'avouerait, jamais. Zöwãirù s'éloigna donc d'un pas rapide, déambulant entre les arbres aux feuilles jaunâtres. Sa couleur préféré.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.   Sam 25 Mai - 18:43



Assouvrir le monde. Quoique non, il y a trop d'imbéciles ~
« Nous ne sommes que fourmis dans l'univers, et pourtant, nous voulons le dominer ~ »

feat Zöwãirù & Night Fury

-Aaaarg !
Qui a crié ? Qui a donc bien pu réveillé la forêt endormie ? Quel culot !
Oui, vous l'aurez compris. Ce cri craché et dédaigneux, c'est bien la jument noire qui l'a poussé. Night. Celle-ci, surgissant de nulle part -certainement des Enfers-, est rageante. Allez savoir pourquoi. Night n'est pas contente, pas heureuse. Tout cheval qui se respecte aurait été heureux en sa situation. Mais elle, non. C'est qu'elle n'est pas facile à contenter, vous savez. Il y a toujours une chose qui manque, elle en veut toujours plus. Certains lui en veulent, d'être comme cela. D'autres la respectent, et passent leur chemin. C'est comme cela qu'on devrait agir avec Night. Elle aime attirer, mais elle aime se faire respecter. Respecter avec prudence. Certains sont aveuglés, pendant immédiatement qu'elle a un problème quelconque. Alors que non.
Ou presque.
Tout va de travers, aujourd'hui, pour notre chère hypocrite. Ah, je ne vous ai pas raconté sa matinée ? Eh bien, vous allez vite comprendre sa mauvaise humeur.
Tout d'abord, l'aube. Le réveil n'a pas été bon. Car oui, un poulain peu soucieux de la femelle a commencé par lui rentrer dedans. Elle qui aime tant se faire réveiller en douceur... Bien sur, le malappris a reçu une correction digne de ce nom. Night a tout d'abord Piqué une crise. -D'ailleurs elle en fait au moins deux par jour, de crise- . Elle a tempêté, elle a hurle sur le malheureux qui est parti se cacher entre les jambes de sa pauvre mère. Et puis, pendant une bonne heure, elle n'a cessé de l'ennuyer, de l'embêter. Oh oui, ses blagues étaient diverses, en passant du piment dans l'herbe à la branche cassée. Ces tours méchants lui ont heureusement remontés quelque peu son moral de chien. Mais elle avait toujours ressenti la même envie, celle d'aller se calmer quelque part. Et la forêt Jaune lui avait semblé l'endroit idéal. Elle s'était donc dirigée, nonchalante, vers la forêt paisible. Et là voilà, errante, sous le soleil de midi. Elle n'avait pu s'empêcher d'hurler sa colère et sa frustration, ce qui avait troublé la tranquilité des bois. Mais cela, elle s'en fichait.
Parce que maintenant, elle s'ennuyait.
Énormément.
Elle aurait apprécié de tomber sur un autre cheval, à ce moment là. Oui, elle change d'avis sans arrêt. Et c'est son caractère.
Elle releva la tête, scruta le ciel bleu. Il faisait beau. Les oiseaux chantaient, de leur doux chant que tant de bêtes appréciaient. Leur mélodie doucereuse ne parvint tout de même pas a cacher un froissement de feuilles. Un cheval. Night en était certaine. De plus, elle avait aperçu un éclat blanchâtre. Mais quel était ce cheval ? Elle était en territoire libre, alors il fallait s'attendre aux indiens ou aux cows-bows. Ou à la Harde de Santaro. Il fallait qu'elle en soit sûre.
Elle appela.
'Jour... Qui est-ce ?
Sa voix était ferme, mais méfiante. Elle renifla bruyamment, rien que pour montrer son mécontentement. Et elle attendit la réponse, ne sachant toujours pas si elle devait fuir ou rester sur place pour...discuter ? Non, cela ne lui ressemblait pas...



© code by Lou' sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.   Mer 5 Juin - 11:26






❝ RP FEAT NIGHT FURY ❞
Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles.




Zöwãirù VanTraümanaël gambadait encore gaiement entre les arbres aux feuilles jaunes. Non, je rigole. Zöwãirù marchait d'un pas rapide, trottant presque, pour s'éloigner le plus possible de son cavalier et de ses horribles ronflemments qui cassaient les oreilles. Zöwãirù rabattit les oreilles vers l'arrière, agacé. Cette journée était horriblement ennuyante. De toute manière, jamais il n'avait eu le droit à une journée de repos, jamais. Et ça le mettait dans une humeur de chien. Soudainement, un bruit vint faire lever les oreilles du mâle gris. Les maudits oiseaux chantaient encore, de doux sifflements et roucoulements qui avait don de taper sur les nerfs de Zöwãirù. Mais au delà des oiseaux, l'étalon crut entendre autre chose. Un bruit de sabot, un froissement de feuilles. Cheval. Ou autre. De toute façon, c'était la même chose. Il fonça les paupières, de plus en plus agacé. Alors que Zöwãirù allait faire demi-tour, une voix retentit.

« 'Jour... Qui est-ce ? »

La voix semblait ferme, mais néanmoins méfiante. Un reniflement accompagna cette demande, signe que l'autre équidé était -lui aussi- agacé. Zöwãirù soupira. Il allait encore devoir parler. Il ravala tout son mépris et lâcha, d'une voix placée entre l'agressivité et l'agacement.

« Je suis le Loup. »

Il aperçut enfin un éclair de fourrure noire à travers l'épais feuillage jaunâtre. Il soupira encore, et se décida à émerger devant le cheval. Le mâle clair franchis le rideau de feuilles et se trouva nez à nez avec l'équidé. Une jument. Noire. Zöwãirù la dévisagea un instant, puis gronda en signe de salut.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 

Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Assouvir le monde. Quoique non, y a trop d'imbéciles - Feat Night Fury.
» Un monde qui n'est pas le mien
» Il est un peu trop tôt pour quitter ce monde, tu ne penses pas, Highway ? [Privé]
» Une nuit irréelle dans un monde trop cruel. '' Lyleïa&Swann "
» Il paraît que je suis trop fragile pour affronter le monde extérieur ... | Pv. Orphée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-