RSS
RSS

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Mar 3 Juil - 23:49

ichael avait décidé de m'emmener en ballade aujourd'hui. Et on c'était retrouvé assez inopinément sur les terres indiennes près d'une rivière calme et limpide. Me déharnachant m'ont cavalier m'aspergea d'eau et le jeux commença. Je le poussa dans la rivière sauf qu'il m'attrapa en tombant, résultat, on était tout les deux trempés. Michael et moi remontâmes sur les rives et il s'assit prêt de moi puis il se mit à chanter de sa voix cristalline que je lui connaissait bien.

You and I must make a pact,
We must bring salvation back
Where there is love,
I'll be there...


Je renacla doucement et il tourna la tête vers moi. J'avança mon chanfrein et je reçu une douce caresse. Parfois j'aurais aimé lui dire qu'il chantait bien, qu'il était le plus doux des cavalier, j'aurais tellement voulu qu'il me comprenne. Alors que nous étions là, au calme et au frais, un craquement de branche se fit entendre. Mon cavalier se releva et se tourna vers la source du bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 14:36

Aujourd'hui, comme chaque jours entrainement au tir à l'arc. Dans les forêt s'il vous plait, plus il y a de difficulté pour la jeune indienne plus elle préformera sur terrain plat et cela permettait à Zéphyr d'entretenir sa musculature sur un terrain difficile. L’entrainement fini, Liba était toujours de bon humeur et aujourd'hui, elle donnait de la voix. Cette voix, elle ne la tenait ni de son père ni de sa mère, elle venait d'un autre monde, des étoiles. Certain pensaient que comme 1+1 = 2, les deux voix de ses parents c'étaient additionner et avaient crée cette voix d'ange. Quand elle chantait les oiseaux se taisaient pour l'écouter tellement ce don rare et envoutant faisait battre les coeur. Les chevaux rebelle surtout, arrêter leur manège et se laisser emporter dans les rêves de la voix encore jeune de l'indienne aux cheveux blancs. Zéphyr aurais voulu l’accompagner, mais cela aurais gâcher la chanson de sa fille. La jeune fille chantait une balade que lui avait apprit sa mère dans le passer, alors qu'elle était encore qu'une enfant.

Zéphyr marchait d'un pas tranquille bercer par la mélodie de Liba, ils arrivèrent à un point d'eau salvateur pour la gorge sèche de l'étalon bai. Pourtant quelque chose le fit coucher immédiatement les oreilles en arrière, planter ses sabots dans le sol et surtout fit émaner de lui l'odeur de la colère. Un Cow-Boy ! Zéphyr les détestait, les Cow-Boy avait enlever la vit à Liora, la mère de Liba, et cela il ne leur pardonnerait jamais ! L'humain avec des cheveux boucler, était assez maigre à l'image de sa jument café-au-lait. Quand Liba les aperçue elle arrêta toute suite son chant envoutant, elle n'aimait pas qu'on la regarde chantait, cela la gênait même, dommage que peu de personne profite de ses chants.

Mais une seule chose était sur, les 4 être vivants étaient sur la même et un seuls geste qui semblerais nuire à Liba déchainerais l'étalon, il était un cheval de guerre après tout, bon ancien cheval de guerre plus exactement, mais cela ne le ferrais pas fuir d'avoir sa fille sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 14:58

mon tour je le rejoignit le regardant avec crainte. Et puis mes naseaux sentir quelques chose, un vieille étalon était dans les parage, il était indien et sa bipède était avec lui. J'avais ce sens inné de savoir par une simple odeur un tas de chose. Pas besoin d'osculter le terrain d'avantage pour voir qu'une jolie petite indienne montait le cheval que j'avais pus sentir. Michael l'avait vu aussi, il adorait les enfants, de tout pays, de tout continent. Il aimait leur douceur et leurs innocence, pour lui c'était les seuls être incapable de faire du mal à quelqu'un. Il semblait hypnotisé par la beauté de la petite fille, il lui adressa un sourire amicale puis avança d'un pas doux et lent. Je le regardé incapable de le comprendre. Cela avait beau être une enfant elle était armé d'un arc ! Michael Qu'allais tu faire si elle te tirait une flèche ? C'est là ou j'entendis sa voix, si douce et cristalline parler à l'enfant qui ne comprendrais de toute façon pas sa langue.

" Bonjour, je ne sais pas qui tu es mais en tout cas laisse moi te dire que tu es adorable. Je m’appelle Michael, ne t'inquiète pas je ne te veux pas de mal, je ne suis pas méchant."

Je ne bougeais pas, l'étalon d'en face semblait sur la défensive prêt a agir en cas de mal fait à sa jeune cavalière. J'avais peur pour mon cavalier très peur. Il arriva à quelques mètre de l'indienne. Et lui tandis quelques chose, cela semblait être les bonbons à chocolaté qu'il avait toujours sur lui, il avait prit l'habitude, étant petit et dans sa ville et son cartier d'origine, d'acheter des bonbons avec son argent de poche et de les donner à tout les enfants qu'il croisait, cela lui valait les revendication et les coup de son père, mais aujourd'hui, il n'était pas là. Je regarda le grand étalon et lui dis.

"Je te promet que ce n'est pas nocif pour ta cavalière, Michael aime beaucoup les enfants."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 15:20

Zéphyr n'écouta que d'une oreille les paroles de la jument, personne ne les comprenait, eux chevaux, sauf Liora, mais celle-ci les avait quitter alors que Liba n'avait que 4 ans. L'homme trop proche aux coup de l'étalon risquait gros, trop gros. Liba avait peur sur le dos de son cheval, un étalon en furie ou une jument rebelle la faisait rire et elle aimait cela, mais les Cow-Boy c'était une autre histoire, son père lui avait d'ailleurs bien apprit à se méfier d'eux.

Trop près, l'homme était trop près. L'encolure ronde, les oreilles coucher contre son crane, ses membres qui manquait de piaffer à chaque instant. Sa main à porter du cheval, il la mordit. Liba s'agrippa à ses crins noirs tendit que l'étalon deviens très menaçant pour l'humain, qui dut reculer. Il piaffait, se cabrait, battait des antérieurs et hennissait sombrement, sa voix grave d'étalon effrayait souvent les hommes, il essaye de le piétiner, réellement, mais Liba tira sur ses crins pour le faire reculer.

- Zéphyr !! Arrete

Quoi !? Pourquoi !! C'était un ennemis, un monstre ! Il était armer et qui sait ce qu'il aurait put faire avec ses choses étrange qu'il avait voulu lui donner. L'empoissonner peu être ou pire, l’appâter pour violer une si jeune fille, du vivant de Zéphyr aucun homme n'approchera Liba sans son consentement. L'encolure ronde, les oreilles coucher il essayait encore de se cabrer pour faire reculer cet ennemis. Les bonbons étaient mort écraser par les sabots qui avaient été rouge de sang lors des guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 15:40

uelque chose allait arrivé ce n'était que trop prévisible, je n'étais peut être pas courageuse face au étalon plus grand que moi mais pour Michael j'étais prête à mourir en combattant, cet inconnu n'avait qu'à bien se tenir. Quand j'ai vu que le bai d'en face se faisait plus menaçant j'avança un peu pour agir à tout instant tel un loup enragé défendant l'être lui tenant à coeur. Mais au fond de moi la peur était grande. Et ce qui devait arriva. L'étalon mordit Michael à la main et mon cavalier recula tandis que d'un bon j'avança face à notre assaillant, il ne m'avait pas écouté ? Tant pis. J'étais droite les oreilles plaqué, l'encolure avancée et ma patte partit dans le poitrail de l'étalon alors que celui ci se cabrait et s’innervait en hennissant de sa voix sombre. J'avais peur d'avoir frappé trop fort, je n'avais pas l'habitude de donner des coups, j'entendis l'indienne du cheval qui lui criait quelque chose, surement pour l'arrêter. Michael était en arrière, mais il n'avait pas l'air réellement fâché. Surtout surpris et légèrement apeuré il me dit doucement.

"Billie, calme toi, je vais bien."


Je tourna la tête derrière moi puis je regarda de nouveau la jeune indienne et son étalon. Pour qui nous avait il prit. Je dis un peu haletante.

"Mon cavalier ne veux aucun mal à ton indienne. On ne nous a pas fait cheval de guerre, Michael n'aime pas se battre. Si il peut faire de ta cavalière une amie, ça sera un bonheur pour lui parce que mine de rien, au fort on a pas d'enfants et c'est les seuls avec qui il ne se sent pas rejeté. Alors arrête sil te plait."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 16:08

Sa voix douce, normal pour une jument ,l'étalon sombre avait trouver peu de jument à la voix désagréable, mais ses mots, pour protéger ses putrides humains dérangeait Zéphyr qui poussait des petits hennissements coléreux. Liba tenait fermement les crins de son cheval en regardant l'homme à la peau clair, alors que la sienne était plus matte faisant ressortir ses cheveux blancs et ses yeux bleu aux milles étoiles. Elle avala sa salive et prit son fourrage à deux mains au grand étonnement de l'étalon bai brun. Elle mit la main à plat contre sa poitrine et dit distinctement.

- Liba. C'est mon nom, je m’appelle Liba.

Zéphyr tourna un peu la tête vers Liba, les yeux exorbitée, elle était devenue folle. Depuis quand fait-on ami ami avec un monstre humain ? Zéphyr retourna son attention vers la jument et l'homme, les dents serrer.

- Je n'ai que faire de ses préférences, s'il veut être avec des enfants il n'avait cas rester là d'où il venait. Tu devrait savoir que entre nous deux il y a deux monde différents. Les indiens et les Cow-boy se livrent une guerre depuis plus de 20 ans, sa mère
-dit-il en montrant rapidement Liba du museau - à était tuer par l'un de vos monstres. S'il aime la paix et les enfants, il n'est tromper de monde, les enfants indiens sont tout le temps en danger avec eux, j’entends encore aujourd'hui le cris des jeunes femmes indiennes violer par vos hommes ! Vos n'avez rien à faire ici.

De cette conversation les humains ne comprirent que des hennissement et des renaclements, Liba caressa Zéphyr pour qu'il se calme, elle ne voulais pas de combat, elle n'était pas encore prête à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 16:51

étalon ne semblait toujours pas prêt a nous accepter comme de simple être pacifique sans but de meurtre et parfaitement gentil. Michael s'approcha de moi et posa sa main douce sur mon encolure. Il me regardait avec un sourire sur les lèvres. Il leva la tête quand il entendit la voix de l'indienne. Elle s’appelait donc Liba. je vis la tête de mon interlocuteur changer d'expression, étonné, oui, il était bien étonné. Il me regarda de nouveau avant de se lancer dans l'histoire de la guerre entre les homme Cow Boys et les bipèdes Indiens. Il ne savait pas pourquoi Michael avait été engagé alors pourquoi parlait il... D’accord, je dois avouer que la petite indienne n'avait pas eu de chance quand à sa mère tué par un des hommes du fort mais...

" Si tu connaissait le passé de Michael tu ne dirais pas cela, donc, je pardonne t'es propos. Quand à ces deux mondes dont tu parles, il n'en font qu'un. Vois tu une autre différence à part les différents vêtements et leurs couleurs de peau plus claire ou plus foncé ? Ils sont deux pattes arrière deux membres avant la même tête et il sont de la même espèce appelé "humain". Quand à notre place elle est partout et nous n'étions venu sur vos terre que par accident, nous voulions juste boire et nous rafraîchir. Et puis "Liba" ne semble pas se sentir en danger."

Sur cette dernière phrase j'afficha un sourire puis tourna la tête vers Michael. Il regardait la petite fille en souriant, il savait qu'elle ne comprendrais pas sa langue. Il dit quand même en posant lui aussi sa main sur sa poitrine.

"Je m’appelle Michael."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 17:44

Zéphyr agita les oreilles, bien sur que la jument avait raison, sur toute la ligne même sauf que l'étalon n'aimait pas avoir tord et que la question des mondes ne concernait pas les humains en eux même, c'est comme dire qu'il y avait chevaux normaux et chevaux anormaux. Liba était tout ce qui parait de plus confiant à mesure que le temps passait, Zéphyr s'empressa de répondre.

- Liba est encore trop naive pour comprendre. Je ne parlait pas là de différence entre humains, mais des monde qui les compose. Pourquoi se ferrait-il la guerre s'ils étaient différents ? C'est stupide...

Il s’arrêta dans son élan alors qu'il sentit Liba déscendre de son dos et s'approcher de son visage. Elle était folle, elle avait beau être souple et pouvoir remontrer rapidement sur son cheval c'était de la folie. Elle pointa un doigt vers Zéphyr et dit:

- Lui c'est Zéphyr. Comme le vent... Zéphyr

heureuse coïncidence, le vent souffla à cet instant, Liba lui montra par des geste que le vent était le nom du cheval. Un vent doux et agréable, le Zéphyr. Pourtant le cheval était loin de la définition première de ce vent, il était violent au combat et volage, la définition des marin, le vents violent et chiant, lui convenait mieux, pourtant il avait l’âme d'un protecteur et ça, peut de vent avait ce caractère comme définition. Liba lui sourit, au cheval, à la jument et à l'homme. Ce qui n’empêcha pas Zéphyr, malgré qu'il fut blasé du comportement de sa jeune cavalière, à rester méfiant les oreilles coucher en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 18:04

rop naïve disait il, pourtant cette petite me semblait dans le milieu de la naïveté et de la sagesse. Elle descendit du dos de son étalon puis elle essaya de faire comprendre à Michael le nom de sa monture. Alors comme ça, il s’appelait Zéphyr. Je leva la tête vers le visage de mon cavalier il souriait maintenant plus encore, il semblait ravi. Je me demandait comment il allait faire pour donner mon nom à Liba. Je tapa du sabot deux fois renâcla puis frotta ma tête à Michael. Il dit sans quitter des yeux la petite fille simplement en me caressant le chanfrein.

" Elle c'est Billie Jean. "

Puis il rajouta.

"Je l'aime bien, Zéphyr."


En montrant le bai brun.
J'étais heureuse qu'il arrive à parler à une enfant, je l'avait retrouvé il y a trois nuits à pleurer, il se sentait très seule. Je tourna mon regard vers Zéphyr. Je lui adressa un nouveau sourire puis je pris la parole.

"Ça faisait deux mois qu'il n'avait pas sourit... Je crois que tu n'as rien à craindre maintenant, pour Liba, Ah mon que quelque chose chez Michael te perturbe encore ? En tout cas du cotés de Liba je ne ressens plus vraiment de peur."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 18:38

Zéphyr soupira et roula les yeux, il ne pouvait qu’obéit à sa fille, sa cavalière, mais cela le contrariait beaucoup. Liba était ravit d'arriver à communiquer avec une personne aussi complexe qu'un Cow-Boy et tout comme son père et Zéphyr, elle aimait avoir raison, elle qui affirmait réussir à parler avec un Cow-Boy sans aide d'un traducteur, et elle avait réussit. De plus, l'homme n'était pas comme son père l'avait dit et elle semblait même avoir oublier les conseils apporté par son père. L'entier fit une grimace en entendait que le Cow-Boy l'aimait bien, il ne le connaissait pas et ce qu'il pouvait aimer c'était la musculature de la bête pour ses propres rang, Liba le fit sortir de ses réflexion en faisant des pas vers l'homme, l'étalon s'empressa de l’attraper par le col et de la faire reculer.

- AH !! Zéphyr !

L'étalon la regarda de haut, comme un père qui regardait sa fille avec un œil critique. Liba soupira.

- Arrete de jouer à Papa, je sais ce que je fait !
- mouai ... C'est cela...

La protéger , il l'avait promis à Murmure-Au-Vent, il y consacrait sa vie et resterait vivant pour elle. Pour toujours s'il le faut.

- Ah les humains ...

Liba, qui ne comprenait pas le langage de son étalon à la perfection comme sa mère, redirigea son regard vers le dénommer Michael avec son sourire angélique, Zéphyr regrettait déjà le moment où la jeune fille était sur son dos à chanter de sa voix de déesse. Il soupira encore une fois, ce n'est pas sans effort qu'il parla à la jument clair.

- Enchanté Billie Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Jeu 5 Juil - 19:01

'étais contente de moi, oui parfaitement, j'étais fière. Zéphyr semblait quand à lui distrait. Il sursauta quand la jeune Liba s'approcha de Michael. Et la, mon cavalier eu un air attendrit. Il ôta sa main de mon encolure et laissa l'indienne venir. Elle fut rattrapé par son étalon, ah mais qu'est ce qu'il avait celui la. Puisqu'elle ne risquait rien ! D'ailleurs celle ci, après lui avoir parlé d'un air décidé, continua d'avancer. Le cheval leva les yeux soupira puis il dirigea son regard vers moi qui regardait de près la la scène. Je ne savais pas si je devais lui répondre mais bon, je n'étais pas du tout rancunière alors je dis.

" De même Zéphyr. A parement mon cavalier t’apprécie, surement parce que tu protège cette enfant. Il déteste qu'on fasse du mal au enfant. J'aurais peut être du te le préciser."

Michael regardait Liba sans savoir quoi faire. Il ne voulait pas l'effrayer alors il restait là, légèrement pensif. Et là, une ide lui vint, il réfléchit deux minutes, fouillant surement dans sa mémoire et se mit à chanter de nouveau.

I am speechless, speechless
That's how you make me feel
Though I'm with you I am far away and nothing is for real
When I'm with you I am lost for words, I don't know what to say
My head's spinning like a carousel, so silently I pray.


Je le regardais, Michael, c'était bien une de mes chansons préféré. Cela parlait de sentiment, quand on arrive pas à trouver les mots. Et la c'était bien le cas, sauf qu'en plus, il savait pas quelle attitude prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Ven 6 Juil - 19:58

Le cow-Boy se mit à chanter. Zéphyr ne connaissait pas les chansons de là où les envahisseur venait, ni même se qu'ils qualifiaient de " Belle Voix", pourtant la choix de cet homme lui caressa les oreilles comme quand le Zéphyr passait entre les arbres et faisait onduler les feuillages. Zéphyr ne comprenait pas tout les mots, bien que dans sa jeunesse il eu passer quelques temps dans un camps de Cow-boy ou un fort, peut lui importait le nom, mais il sentait dans ses paroles un sentiments indéterminée et surtout extrêmement doux.

Liba paru d'abord étonné, mais finir par sourire. Elle aimait la chanson, toute les note de musique et le chant du vent quand elle montait à cheval. Le chant du Vent. Certains dirais des personnes qui l'entendent qu'elles sont folles ou qu'elles sont des sorcières, pourtant il n'y a pas de folie et encore moins de magie dans cette histoire, le vent le plus grand symbole du troupeau disparu de Liora voulu se faire entendre des hommes, pourtant celui-ci capricieux choisit avec un règlement très stricte. Liora, Mumure-Au-Vent, Liba, et quelque autre élue l'entendait, mais Zéphyr savait qu'a travers le monde d'autre centaine de personnes l'entendait ce chant à la fois envoutant et merveilleux. Peu être que c'était le vent qui avait donner cet voix si merveilleuse, pour la remercier d'être son porte parole. Quand le dénommer Michael eu fini, Liba applaudit et appuya son doigt sur la joue comme elle le faisait pour réfléchir. Zéphyr sourit, il savait qu'elle voulais lui rendre la pareil de sa jolie et jeune voix, qui ne ferrais que l'embellir avec le temps. Quand elle eu trouver elle frappa dans ses mains et criant " TROUVER" souriante.

Entend tu le chants des Héros, résonner ?
Vois tu les ombres sur ton passage, effacer ?

Enfant de Lumière, je veut être des tien
pour écrire ensemble, d'autre lendemain
Au delà des doutes, je rejoint ton combat
Quelque soit ta route, je marche sur tes pas !

Soit ! Le feu et la terre
L'eau et la poussière
Héros malgré toi.
Voit : La légende s'écrit
L'historie se construit
l'avenir est notre aventure
Va ! Vivre la lumière
Parler les éclairs !
Part ! Suivre ton chemin
Tu peut voir au loin
L'avenir guider ton destin !

...



Zéphyr piaffa, il aimait cette chanson. Plus qu'une simple chansonnette elle était un chant d'espoir et celui qui avait apprit cette chanson à Liba, c'était le vent ! Il eu envie de se cabre, de galoper, de danser avec Liba. Celle-ci visiblement envie de faire preuves de ses talents, elle plia un peu ses jambes et sauta comme un cabri sur le coter, instinctivement Zéphyr sauta du coté inverse. C'était un faux espoir pour l'étalon, car il avait crue qu'elle voulais danser avec lui, mais non. La chanson peu être trop joyeuse pourrais peu être effrayer l'homme, mais le sourire et les yeux aux milles étoiles de la jeune fille ne montrait pas un signe de méchanceté, elle voulais juste chanter et montrer comment elle dansait avec les chevaux. Les pas de danse trop simple pour Zéphyr l’énervait, pourtant tant de simplicité alors qu'il pourrait montrer tout ce qu'il était capable de faire ? Pour ne pas effrayer. Cet danse au final n'était même pas une danse, juste une démonstration de paix et une réponse à une jolie chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Ven 6 Juil - 20:42

e regardais Michael qui chantait. Quand il eu finit je vis le visage de la jeune indienne plutôt étonné. Mais après quelques instant elle montra un charmant sourire, un sourire ravi d'enfant. Mon cavalier termina et Liba applaudi, elle appuya son doigt sur sa joue en réfléchissant. Je réfléchissais aussi. Je me disais que cet échange était devenu extrêmement étrange mais nous même, Michael et moi, étions très étrange et Michael m'avait dit un jour... "pour moi, tout ce qui est étrange est normal !". J'avais alors entendu d'autres cow boys rire, il c'était moqué de Michael parce qu'il parlait à sa jument comme à un autre être humain et que pour eux, la phrase de mon cavalier n'avait aucun sens. Mais pour moi, cette phrase était trop évidante, plus que normal. J'étais alors sortis de mes gonds et j'avais galopé vers ces ingrats de bipèdes pour leur donner une bonne leçon mais Michael avait attrapé ma longe et refusé que j'aille le défendre. Il c'était assis sur le cotés de mon box pour pleurer et moi j'avais collé mon chanfrein contre son épaule. Je fus sortis de mes pensées par la voix de notre nouvelle amie, enfin, amie... je en savais pas mais du moins c'était déjà une connaissance, elle lança un trouver qui fit sourire de nouveau Michael. Liba c'était mise elle aussi à chanter, à chanter un chant merveilleux de puissance et d'espoir cela me plaisait, Liba avait réellement une belle voix. A un moment elle fit un saut sur le cotés et Zéphyr en fit un sur l'autre puis quand l'indienne eu à son tour terminé sa chanson, Michael d'un sourire radieux applaudit à son tour puis toujours avec ce même sourire il se frotta le menton. J'hennit et il se retourna.

"C'est vrai, me dit il, elle à un réel talent."

Je sourit à Zéphyr puis je re dirigea mon attention sur mon cavalier qui s'approcha un peu plus de Liba, il détacha de son vêtement un pins qu'il portait. Dessus était dessiné un ourson couleur chocolat. Je connaissais l'origine de ce pins, c'était de l'époque ou il était petit. Son frère lui en avait fait don. Il l'accrocha sur le vêtement de Liba puis avança vers Zéphyr et tandis la main pour le caresser mais il n'alla pas jusqu'à le toucher. Il voulait voir si l'étalon souhaitait déjà recevoir cette caresse et qu'il s'avance de lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   Ven 13 Juil - 12:56

Cette main, loin de la menaçante, mais l'étalon coucha les oreilles. Qui était-il ? Pour l'approcher, vouloir le toucher, les seuls autoriser était la famille de Liba, eux seul. Nezko l'avait toucher lui aussi, mais c'était pendant une bataille, Zéphyr lui pardonnait. Il recula, fit claquer ses dents à quelque centimètre de ses doigt et sa douce mains. Il ne l'aimait pas, ne l'aimerait jamais.

Liba soupira, Zéphyr serait toujours Zéphyr. Têtu, orgueilleux, brute, guerrier. L'étalon était violent avec les inconnue, surtout les humains, son père avait était pareil. Ils étaient simplement pareil, lui et son cheval. Elle joua avec le petit ours que lui avait donner le Cow-Boy, faisant glisser les doigt le long de l'objet, la gorge sèche, elle avait chanter et avec quel joie, mais maintenant elle avait soif. Elle avala sa salive et sourit à Michael.

Zéphyr s'écarte de cet humain, grand, mince et puant le cuir. Il détestait les humains, ceux qu'il aimait été pour lui tout sauf des humains. Il s'adressa à la jument clair.

- Comment fait-il pour être monter avec autant de matérielle inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Pour une fois on travail dans le luxe. [Akira]
» Hors du territoire pour une fois. (pv Nayati)
» Du Bon Pour Une Fois [ Candice Morrell ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit RPG :: HORS JEU :: Archives :: RP's Abandonnés-